Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar sparrow24 » Mar 17 Aoû 2010 - 10:47   Sujet: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Voiçi une série de très courtes histoires prenant place sur toute la chronologie de la saga, chacune justifie un fait dans un des films, ce sont des sortes de "préquelles" de certaines situations. Les ayant écrit quand j'étais assez jeune, il ne faut pas y chercher de véritable cohérence, ces écrits ont simplement le but de divertir.


LE PREMIER JEDÏ
30 000 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Jedï Natuo avait 10 ans lorsqu’il découvrit son pouvoir pour la première fois. Un jour, il avait fermé les yeux pendant quelques instants, quand ils les avait rouverts, il vit qu’il était à deux mètres du sol, cela lui avait semblé si irréel et si magique ! Il ne parla pas de cet évènement à ses parents Neejoo et Ryya.
L’enfant grandit avec son pouvoir. A 20 ans, il était devenu un très beau jeune homme et il était devenu très puissant grâce à ce pouvoir qui était en lui.
Il avait découvert que ce pouvoir était une énergie présente partout en dehors de lui et non pas en lui, c’était comme une force invisible, c’était LA Force, pensa Jedï.
Un soir d’été, Jedï revenait chez lui après une dure journée à l’Académie, il trouva sa mère par terre en larmes à côté de son père gisant inerte.
Neejo était mort à 726 ans des suites d’une grippe très meurtrière.
Jedï était anéanti, triste, et, en colère.
Il avait toute cette force et il n ’avait pas pû empêcher la mort de son père, il se haïssait. Sa colère se matérialisa avec la Force, tous les objets de sa chambre se mirent à voler et à se briser avec fracas, Ryya arriva, elle fut soulevée du sol et porta ses mains à sa gorge, son fils était en train de l’étrangler ! Conscient de ce qu’il était en train de faire, il relâcha son emprise, Ryya regarda Jedï et lui dit simplement :
- Que t’arrive t’il mon fils ?
- J’ai peur de te perdre maman, j’ai peur de te faire du mal, c’est pourquoi je vais m’en aller, comme ça tu ne risquera rien.
- Mais je peux peut être t’aider, il doit sûrement y avoir un moyen de te guérir.
- Non, ce n’est pas une maladie, je dois simplement maîtriser mes émotions, quand j’y serais arrivé, je pourrais revenir te voir.
- Mais où va tu aller ?
- Je sais qu’il y en a d’autres comme moi, je vais les chercher pour qu’ensemble nous apprenions à maîtriser la Force, nous l’utiliserons pour le bien, pour aider les autres, au revoir maman.
- Au revoir mon fils, que la Force soit avec toi…à tout jamais.
Jedï trouva au cours de son voyage dix personnes dotées du même pouvoir que lui, ils firent de la Force un mode de vie, une religion, baptisée Jedï en l’honneur du premier d’entre eux.

LA NAISSANCE DU SABRE-LASER
30 000 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Neiviv arrêta de creuser, ça ne servait à rien, il ne pouvait pas creuser plus loin, il y avait trop de rochers. Désespéré, il rentra chez lui retrouver sa douce épouse Enelrad, elle était toujours inquiète de voir son mari si triste.
- Qu’est ce qui te préoccupe tant ?
- Le réseau ne pourra pas être crée, des rochers bloquent le forage, aucune de nos machines n’arrivent à les détruire, ils sont hors d’atteinte. Le seul moyen serait de faire fondre la roche, mais comment ?
- Utilise un laser !
- Oui mais pas à cette profondeur il faudrait un laser portable et puis…Enelrad…tu es magnifique, je t’aime.
- Mais où vas-tu ?
- Fabriquer un laser portable.
Neiviv travailla toute la nuit, il enferma l’énergie dans une sorte de sac isolant relié à la poignée de l’outil par un tuyau résistant. Il brancha l’engin, l’énergie du sac traversa le fin tuyau pour frapper le cristal miniature vert et faire sortir une lame de plus d’un mètre de long.
- J’AI RÉUSSI !! J’AI RÉUSSI !!
Le lendemain, il utilisa l’outil sur les rochers, tout le monde rigolait en le voyant avec tout cet attirail fort encombrant. Le laser fit fondre les rochers comme si ils n’étaient que du beurre. Il y eut alors un silence total suivi par une immense pluie d’applaudissements. L’appareil fut copié et amélioré pour être vendu à toutes les autres entreprises minières, il devint plus léger, plus petit, jusqu’à devenir une simple poignée, comme une épée, où plutôt un sabre, un sabre-laser.
Les Jedï avaient eu vent de l’invention de Neiviv, ils voyaient en elle une arme efficace et un symbole pour leur ordre naissant, Neiviv leur enseigna l’art de la fabrication du sabre-laser. Dès lors qu’ils furent avec cette arme, les Jedï furent admirés et respectés pour leur façon de manier cette arme qui semblait tellement ne faire qu’un avec eux tout en faisant briller la paix et la justice dans toute la Galaxie.


LE DERNIER SEIGNEUR NOIR DES SITH
49 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Korriban était autrefois le fief des Sith, ces êtres pour qui la Force n’était au départ que de la magie obscure. Les Sith étaient pacifiques autrefois, jusqu’à l’arrivée d’étrangers sur leur planète, c’est à ce moment qu’ils se rendirent compte de la vraie nature de la Force et de ce qu’elle pouvait leur apporter. L’invincibilité.
Mais ils se firent dès lors des ennemis parmi le puissant ordre Jedï, des querelles naissèrent des guerres et des guerres, l’extinction de toute la race Sith.
Il ne resta qu’un seigneur noir : Dark Bane. Dark Bane redéfinit le code Sith, désormais, il n’y aurait qu’un maître et son apprenti, ni plus, ni moins.
La race Sith se perpétua, elle arriva à survivre, jusqu’au dernier, Dark Plaguéïs, il formait son nouvel apprenti.
Korriban n’avait plus que ces deux la à sa surface, alors qu’autrefois ils étaient des millions.
- Ta formation est presque achevée, il ne te reste qu’à construire ton sabre-laser, c’est ici que tu trouvera les gemmes rouges uniques qui donnent la couleur de nos sabres. Contrairement aux Jedï, nous n’utilisons cette arme qu’en dernier recours ou contre un maître Jedï, le côté obscur est notre principale source de pouvoir et le plus puissant des pouvoirs est la foudre Sith que tu maîtrise à présent. Maintenant, achève ta formation.
L’apprenti fabriqua son sabre méticuleusement.
- Très bien, tu sera désormais le dernier seigneur noir des Sith, lève toi, Dark Sidious.
La nuit tomba sur la planète rouge et déserte, Dark Plaguéïs se coucha après avoir médité quelques instants, il s’endormit d’un profond sommeil, heureux d’avoir accompli sa tache. Il sentit brusquement une douleur au ventre, il ouvrit les yeux et vit une lame rouge plantée dedans, Sidious l’avait embroché !
- Mais que fais tu !?
- Avez vous oublié maître ? La leçon la plus importante que vous m’avez transmise :
La traîtrise est la raison d’être des Sith.
Avec un léger gémissement, Dark Plaguéïs retomba sur le sol, en deux moitiés, puis sa vision disparut dans un flash de lumière rouge.
Sidious absorba alors ses pouvoirs, la Force de son maître vint en lui, il se sentait plus fort que jamais, il était plus fort que jamais, désormais.

L’APPEL DE TATOOINE
49 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Dark Sidious méditait à bord de son vaisseau, il reçut alors un mystérieux appel venu des profondeurs de la Force :
<<Viens dans la mer de dunes de Tatooine et tu saura quel destin tu aura>>
Sidious n’hésita pas longtemps, il mit le cap sur la petite planète désertique et se posa dans la mer de dunes. Après quelques pas dans l’immense désert de sable, il vit une petite maisonnette isolée, il rentra prudemment et vit assis par terre un homme en manteau noir encapuchonné.
- Bienvenue Seigneur Sidious, je vous attendais.
- Qui êtes vous ?
- Kadann, le prophète suprême des Sith, tous les seigneur Sith viennent me voir pour connaître leur destinée.
- Et si je ne veux pas savoir.
- Je ne vous retiendrai pas.
- Comment venger les Sith ?
- En détruisant ceux qui les ont détruit.
- Les Jedï.
- Oui.
- Ils sont très puissants, ils sont partout, et ils sont très nombreux, je suis seul.
- Vous y arriverez, je vois en vous un grand talent pour la manipulation et la tromperie, vous feriez un bon chancelier.
- Je dois donc prendre la place du Chancelier ?
- Oui mais formez d’abord votre apprenti, agissez dans l’ombre, soyez patient, ce n’est qu’à ces conditions que vous arriverez à triompher des Jedï. Maintenant, allez seigneur Sidious.

Sidious s’inclina et sortit, le vent balayait le sable, il rabattit sur sa tête sa capuche et revint à son vaisseau, un enfant était en train de l’admirer avec un air émerveillé.
- Que fait tu ici ? Part tout de suite !!
- Oh…vous êtes un Jedï ?
- Oui…je suis maître Sidious, dégage maintenant !!
- Oh génial Shmi rêvait de rencontrer un Jedï ! Venez avec moi je vais vous présenter à elle, je l’aide à sa maison, je m’appelle Anakin.
Sidious aurait bien grillé l’enfant sur place mais quelque chose lui disait qu’il devait le suivre. Il fut amené jusqu’au quartier des esclaves de la ville de Mos Espa et entra dans l’une des nombreuses maisons, plutôt des baraquements.
- Shmi ! Shmi !
- Anakin ? Tu reviens bien tôt.
- J’ai trouvé un Jedï dans la mer de dunes.
- Oh c’est merveilleux Ani ! Bonjour Monsieur, je m’appelle Shmi Skywalker, asseyez-vous je vous en prie.
- Non, je ne resterai pas longtemps.
- Vous devez mourir de chaud, enlevez votre manteau.
La capuche cachait la face monstrueuse du Sith, si Shmi voyait ça…
- Non merci, je ne préfère pas.
- Mais vous devez être calciné !
- Non je vous assure, je dois y aller, je suis pressé.
- Oh restez je vous en prie ! C’est tellement rare de rencontrer un Jedï par ici.
- Mais pourquoi voulez-vous tant me voir rester ?
- Libérez-moi ! Je suis esclave ici depuis ma naissance, je vous en prie, vous seul avez ce pouvoir.
- Je ne suis pas venu ici pour libérer les esclaves.
Il tourna les talons pour franchir la porte, Shmi lui attrapa le bras.
- S’il vous plait ! Jabba a juré de m’envoyer dans la geule de son rancir, si vous ne voulez pas me libérer envoyez moi à Gardulla, sa femme, elle est beaucoup plus vivable, surtout si j’ai un enfant.
- Qu’attendez vous vraiment de moi ma chère ?
- Je veux un enfant. Je ne peux pas en avoir.
- Je n’ai pas le pouvoir de créer la vie, aucun Jedï ne le possède.
Shmi partit pleurer sur sa couche, Sidious sortit, la nuit tombait, il regardait les étoiles et songeait :
<<Plaguéïs m’a donné ce pouvoir, dois-je l’utiliser sur cette femme ? L’enfant qu’elle mettrait au monde serait le plus puissant être doté de la Force qu’il y ait jamais eu, je reviendrais le chercher et sa puissance me servira à régner sur cette Galaxie, à jamais, il pourrait même m’aider à exterminer les Jedï qui sait ? Mon choix est fait>>
Il rentra dans la chambre de Shmi, elle dormait profondément, il posa sa main sur son ventre et se concentra intensément, une lumière bleue jaillit de la main du Sith pour plonger dans le ventre de la jeune femme.
- C’est fait.
Shmi se réveilla en sursaut.
- Ah ! Que se passe t’il ?
- Calmez vous ma chère amie, vous n’aurez aucun souvenir de cet évènement, vous aurez tout oublié demain (il dit ça en passant sa main devant ses yeux) rendormez-vous.
- Tout ce qui est arrivé ne s’est jamais passé, dit-elle avant de replonger dans un profond sommeil.
Sidious sortit de la maison, il croisa Anakin.
- Où allez-vous ?
- Je repart, (il tendit sa main) tu ne m’a jamais vu.
- Je ne vous ai jamais vu.
- Très bien, adieu petit.
Il quitta la planète quelques minutes plus tard.
9 mois plus tard, Shmi Skywalker accoucha à la surprise générale, d’un petit garçon, personne ne savait comment cela avait pû arriver étant donné que Shmi était stérile, l’enfant était un cadeau des dieux, Shmi ne cherchait pas d’autres explications, elle l’appela Anakin comme l’esclave qui était toujours là pour aider Shmi, car c’était l’enfant qu’elle avait toujours souhaité avoir.
sparrow24

 
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 17 Aoû 2010 - 19:06   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

C'est intéressant de découvrir ta version de l'histoire de la galaxie lointaine.
Tu vas continuer ce projet, ou bien c'est fini ?
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar sparrow24 » Mar 17 Aoû 2010 - 19:37   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Même réponse que pour l'autre histoire, j'ai écrit 22 nouvelles je les mettrait au fur et à mesure, en tous cas merçi pour cet encouragement :)
sparrow24

 
 

Messagepar P.Sam » Mar 17 Aoû 2010 - 21:22   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Ils sont simple et agréable a lire tes récits.

Il est interessant de voir ton point de vu sur
différent évenement dans Star Wars.
P.Sam
Jedi SWU
 
Messages: 846
Enregistré le: 11 Fév 2010
 

Messagepar Notsil » Mar 17 Aoû 2010 - 22:43   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

De petits morceaux de textes qui apportent un éclairage sympa sur ta vision des films ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2325
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar sparrow24 » Jeu 19 Aoû 2010 - 13:01   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

LE CONSEILLER ROYAL PALPATINE
32 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

En hyperespace, Sidious entendit à nouveau la voix de Kadann :
- Va sur Naboo, prends la place du conseiller royal et gagne la confiance du roi, quand tu sera Sénateur de la planète, crée une affaire de corruption autour du Chancelier, ainsi, tu pourra lui ravir sa place et alors, ta vengeance prendra forme.

Sidious sortit de l’hyperespace au-dessus de Naboo, il se posa près de la capitale, Theed, et parcourut la ville, la nuit était tombée depuis longtemps, tout était bien sombre. Il suivit la Force pour trouver la maison du maison du Conseiller royal, il frappa à la porte, un homme âgé parut,
- Oui ? C’est à quel sujet ?
Sidious entra sans un mot.
- Eh ! Mais que faites-vous ?
Il verrouilla la porte avec la Force et…il déchaîna la foudre de sa haine sur le pauvre homme, après quoi il prit son corps avec l’aide de la Force. Une voix de femme disait à la porte :
- Tout va bien Monsieur ?
- Tout va très bien ma chère vous pouvez partir.
Elle s’en alla, l’imitation était parfaite.

Le lendemain, Sidious alla au palais royal pour se présenter devant le roi Véruna.
- Ah ! Bonjour cher conseiller, je vous attendais, la situation est plutôt tendue au Nord, je croyais que vous teniez la situation pourtant.
- Veuillez m’excuser, ce problème sera très vite résolu je vous le garantis majesté.
- Tout va bien Palpatine ? Vous n’avez jamais été si sérieux.
- Tout va très bien majesté, absolument tout.

Le travail accompli par Sidious, désormais Palpatine, fut édifiant, le roi lui faisait maintenant une totale confiance. Il demanda un jour :
- Dites moi Palpatine, qui verriez vous à ma place sur le trône ?
- Eh bien, la jeune Padmé Amidala conviendrait très bien selon moi.
- Amidala ? Mais elle a à peine 14 ans !
- Mais elle est pleine d’ambition et…elle est très intelligente.
- Mmmm…soit, je vous écouterai.

Padmé Amidala devint reine de Naboo quelques mois plus tard, elle dit à Palpatine :
- Véruna vous tient en estime profonde, je ferai de même, à compter de ce jour vous serez le Sénateur de Naboo.
Palpatine arbora son plus beau sourire.
Tout se passait comme prévu.

UN ESCLAVE LIBRE
32 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

- Ah ! Piduské ! Sale gamin ! Tu m’à encore bousillé les ventilateurs ! Tu sais combien ça va me coûter de les réparer ?
- Excusez-moi, j’étais sûr que j’y arriverais pourtant.
- Ah, tu es très doué pour le bricolage mais tu a encore beaucoup à apprendre.
- Oui je sais.
- Va réparer tes bêtises, attention ! J’ai bien dit « réparer » pas « achever » compris ?
- Oui.
- J’espère bien sinon je te garde ici pour que tu surveille la boutique la nuit.
- Mais je ne verrai plus maman !
- Ca, ça dépend uniquement de toi et de ton travail, file maintenant !
Anakin sortit dans l’arrière boutique (qui ressemblait en fait davantage à une décharge étant donné que Watto y entassait les pièces détachées et les carcasses de podracers usagées) et il se mit à nettoyer les ventilateurs endommagés accidentellement par sa faute. Tout en frottant les pâles il repensait aux paroles menaçantes de Watto, bien sûr il savait qu’il « plaisantait » Watto n’était pas méchant à ce point là, il voyait bien tout le travail long et fastidieux que lui épargnait Anakin. Ah ! Il aurait tellement voulu être comme l’un de ces Jedï qu’il voyait dans ses rêves, être si puissant, avec tous ces pouvoirs, il pourrait être libre et partir vivre ailleurs dans la Galaxie avec sa mère, très loin de Watto. Il avait aussi rêvé d’une jeune femme très belle et d’une forme sombre et menaçante, mais, ce n’étaient que des rêves après tout.
Watto aboya alors brusquement dans sa langue :
- Petit ! Viens ici !!

LE LENDEMAIN DE LA VICTOIRE
32 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

La fête avait durée toute la journée et toute la nuit, la foule s’était finalement dissippée.
Les rues étaient redevenues silencieuses, les rubans de fête volaient encore au vent et les confettis jonchaient le sol. Le palais royal était illuminé, il resplendissait de toute sa beauté, dans l‘une des grandes salles, les maîtres Jedï étaient rassemblés avec le Chancelier Palpatine pour discuter de l’avenir de la Galaxie.
- …Et nous ne savons pas lequel des deux a été tué.
- L’apprenti, dit Obi-wan, il était trop jeune pour être le maître.
- D’une grande prudence nous devrons faire part dans l‘avenir.
- Maîtres Jedï, coupa Palpatine, si je puis me permettre, ne craignez-vous pas que ce…seigneur Sith, ait une influence politique quelconque qui pourrait mettre en danger la République ? Je veux dire, cet apprenti, que faisait il avec la Fédération du Commerce ?
- Raison vous avez Chancelier, surveiller le Sénat il faut.
- Je serais vigilant maître Yoda, dit Palpatine l’air soucieux, je ne veux pas voir ma République dans les mains de monstres sans âme.
- Il faut interroger le vice-roi. Dit Mace Windu.
- Avec patience il nous faut agir.
- Heureusement nous avons l’élu de la Force avec nous à présent.
- Cela reste à vérifier, répliqua Windu sévèrement, tous les membres du conseil ont senti la peur et la colère que le jeune Skywalker renferme en lui, et son avenir est des plus imprécis.
- Il n’est pas méchant vous le savez bien.
- Nous verrons.

LE NOUVEL APPRENTI DE DARK SIDIOUS
32 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Dark Sidious s’éloigna du balcon, la vue sur Coruscant était fantastique, les lumières artificielles créaient comme un second soleil. Dark Sidious avait longuement médité, il venait de perdre son apprenti Dark Maul, il lui en fallait un autre, plus âgé, plus puissant et plus sage. Il avait entendu dire que ce qu’il recherchait se trouvait parmi l’ordre des 20 égarés, des Jedï déchus. Sidious devait les trouver à tout prix.

Palpatine convoqua Yoda dans son bureau.
- Maître Yoda, que savez-vous sur les égarés de la Force ?
- Oh, un bien triste évènement cela a été de les voir partir, très puissants ils étaient mais pas assez de confiance en eux ils n’avaient. Mon apprenti, Dooku, parti d’eux il fait.
- Savez-vous où ils sont ?
- Pourquoi cela me demandez-vous ?
- Nous avons appris que votre ancien apprenti serait à la tête d’une organisation visant à séparer certains systèmes de la République.
- Troublant cela est, le but de Dooku je ne comprends pas.
- Nous savons aussi que cette organisation s’est liée avec la Fédération du commerce.
- Mais impuissants ils sont à présent.
- Il faut croire que non, je dois intervenir, la République est menacée.
- Sur Bospiti vous le trouverez mais pour l’arrêter, d’un Jedï vous aurez besoin.
- Je vous remercie de votre aide maître Yoda.

Palpatine se rendit sur Bospiti accompagné du maître Jedï Sifo-Dyas.
Les deux hommes marchèrent quelques instants puis ils s’arrêtèrent sur un signe de Sifo-Dyas.
- Qui y’a t’il ?
- Il est ici.
Le Jedï se retourna brusquement sabre-laser activé, il tomba aussitôt, un homme émergea de l’ombre, un homme âgé, le Comte Dooku de Serenno. Il se dirigea vers Palpatine pour le tuer à son tour mais il se convulsa sous la pluie d’éclairs de Force qui venait de le frapper.
- Mais qui êtes-vous donc ?
- Dark Sidious, le dernier seigneur noir des Sith.
- Mais les Sith ont disparu.
- Plus maintenant, il est temps que cette Galaxie redevienne ce qu’elle était autrefois, avant qu’elle soit envahie par la corruption et le désordre, je n’y arriverai pas seul, j’ai besoin d’un apprenti.
- Je serai ravi de vous aider, mon maître.
- Parfait, vous serez Dark Tyranus, votre formation commence dès aujourd’hui.

UNE QUESTION DE CRÉDIBILITÉ
32 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Le Sénat n’avait jamais été aussi agité.
Et il y avait de quoi.
La nouvelle était tombée quelques instants auparavant.
Le Chancelier suprême Valorum avait été victime d’un attentat, et il n’en avait pas réchappé. Cet acte odieux avait eu lieu sur la planète Eriadu, pendant la réunion la réunion de crise impliquant la Fédération du Commerce. Les négociations devaient mener à un terrain d’entente entre les deux partis afin d’éviter tout blocus pouvant perturber gravement l’économie et l’équilibre commercial de la République. Mais l’attentat avait empêché le débat et la mort du Chancelier avait clos le dossier définitivement., la Fédération ferait sans blocus sans aucune tentative d’entrave.
Nute Gunray, le vice-roi de la Fédération, souriait en voyant les sénateurs s’agiter de partout, il pensait intérieurement <<Ca une République ?>>. Il était vraiment temps que quelqu’un mette de l’ordre dans tout cela, ce quelqu’un était peut-être arrivé en la personne du Sith qui avait contacté Gunray quelques temps plus tôt, Dark Sidious, Gunray frissonnait chaque fois qu’il se retrouvait devant l’hologramme bleutée du seigneur noir mais il avait dû accepter le marché qui lui avait été proposé, c’était l ‘occasion de sa vie, il suffirait qu’il prenne possession de la planète Naboo « légalement », Sidious s’occuperait du reste, ce serait une simple affaire commerciale de plus. Le brouhaha cessa soudain, tous les regards s’étaient braqués sur le podium central qui venait de s’élever en silence, à son bord il y avait le conseiller Mas Amedda et Valorum lui même. Le silence laissa place à une pluie de chuchotements.
Valorum s’exprima :
- Mes chers Sénateurs la situation est grave, comme vous le savez on a tenté de m’assassiner alors qu’une transition pacifique était en train d’être assurée avec la Fédération du commerce, les auteurs de cette attaque seront retrouvés et punis comme il convient mais le problème n’est pas là, les négociations qui étaient en cours doivent reprendre au plus vite.
La nacelle de Nute Gunray s’avança vers le centre de la rotonde.
- J’accepte de reprendre les négociations en espérant qu’elles permettront de trouver un terrain d’entente mutuellement profitable.
- Très bien Vice-roi, je vous laisse toute la liberté de choisir le lieu des négociations.
- Je vous invite à bord de mon vaisseau personnel qui orbite actuellement autour de Naboo.
- Naboo ? Pourquoi Naboo ?
- C’est la planète que nous avons pris pour cible pour notre blocus selon le droit que nous accorde la loi.
- L’article 213-3 du code commercial vous confère ce droit en effet mais vous ne devez en aucun cas avoir recours à la force armée contre les habitants de la planète.
- Bien entendu, je vous assure que ce sera un simple blocus totalement pacifique.
- Vous recevrez ma venue dans les prochains jours.
- Je l’attendrai, croyez bien que je suis navré de devoir en arriver à cette situation.
- Je comprends Vice-roi, le débat sur la taxation des routes commerciales est loin d’être terminé. Très bien, la séance est levée.

Valorum convoqua les Jedï Obi-wan Kenobi et Qui-gon Jinn, c’est eux qui l’avait sauvé de la mort sur Eriadu.
- Je préférerais éviter d’avoir à me rendre sur Naboo vu ma situation actuelle.
- Nous comprenons Chancelier.
- C’est pourquoi je voudrais que vous preniez ma place en tant que négociateurs.
- Nous nous en occuperons avec honneur.
- Très bien, j’ai fait préparer mon croiseur personnel pour vous et je vais avertir la reine Amidala de votre arrivée, faites vite et bien maîtres Jedï, pour moi, c’est une question de crédibilité

UNE IMPORTANTE COMMANDE
32 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

- Je vais vous confier la tâche la plus importante à accomplir de notre plan, rendez-vous sur la planète Kamino, vous rencontrerez sur Tipoca city le premier ministre de la planète, Lama Su, vous lui commanderez 1 milliard d’unités clones, faites-vous passer pour un maître Jedï.
- Mais si je comprends bien, cette armée sera pour les Jedï.
- Pour la République.
- J’ai du mal à comprendre votre plan maître Sidious.
- Avec le temps vous comprendrez seigneur Tyrannus, j’ai pris la liberté de contacter un chasseur de primes du nom de Jango Fett, c’est lui qui servira de modèle pour l’armée de clones. Maintenant, allez.
Dooku arriva sur la pluvieuse Kamino quelques jours plus tard, il atterrit près d’un autre vaisseau, un humanoïde en armure se tenait près de lui.
- Jango Fett ?
- Lui-même, vous êtes le seigneur Tyrannus ?
- Oui, suivez-moi.
Ils entrèrent dans le bâtiment devant eux, un Kaminoen les accueillit.
- Bienvenue, je suis Taun we, quelle est la raison de votre visite ?
- Nous venons voir Lama Su, pour affaires.
- Suivez-moi je vous prie.
Ils furent amenés dans une pièce toute blanche, ils n’y avait que deux fauteuils, dans l’un il y avait un Kaminoen semblable à Lama Su.
- Bienvenue sur Kamino, je suis Lama Su, le premier ministre de cette planète et vous êtes ?
- Je suis le maître Jedï Sifo-Dyas et voici mon associé Jango Fett, nous venons vous demander vos services.
- Quel est votre modèle ?
- Mon associé.
- Combien d’unités ?
- 1 million 500 000.
- Bien, vous devez savoir qu’une telle opération demande beaucoup de temps… et d’argent.
- Bien entendu, vous mettrez cela sur le compte de la République, voici les codes.
- Très bien, je suis ravi de cet entendement, tout sera près dans 10 ans.
- Excellent.
- Veuillez me suivre s’il vous plait.
Lama Su mena Dooku et Jango jusqu’à une vaste salle contenant des millions de cages embryons vides. Ils s’arréterent devant un petit boîtier.
- Si le modèle veut bien mettre son doigt sur l’appareil pour nous donner son code génétique.
- Combien vous me payez pour ça.
- Nous discuterons du prix plus tard.
- Je ne le ferai qu’à une condition.
- Laquelle ?
- Je veux un fils, un vrai, je veux dire, un clone non-modifié.
- Sans accélération de croissance ? c’est tout à fait possible.
- Très bien Jango, j’accepte.
- Merci Monsieur.
Jango posa son index sur l’appareil composé d’une sorte d’aiguille, son sang fut immédiatement aspiré et la machinerie gigantesque se mit en route.
- Très bien, la procédure est lancée, vous aurez votre commande dans dix ans. Désirez-vous des modifications spécifiques ?
- Oui, je veux qu’ils soient totalement soumis à n’importe quel ordre. Dit Dooku.
- Comme vous voudrez.
- Pourrais-je rester pour élever mon fils ? Demanda Jango.
- Bien sûr, nous vous donnerons tout ce que vous voudrez.
- Je veux être payé pour chaque clone qui sortira de cet engin.
- Mais…Très bien, du moment que la République paye.
- Je dois partir, dit Dooku, j’envoierai un autre Jedï prendre livraison de l’armée.
- Vous aurez aussi les armes, les véhicules et les équipements en guise de cadeau.
- Excellent, Jango, je vous contacterai si j’ai encore besoin de vos services.
- Ce sera un plaisir.
sparrow24

 
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 19 Aoû 2010 - 13:52   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Ta vision/version de l'histoire est intéressante.
La rencontre en Sidious et Dooku est effectivement quelque chose sui soulève des questions, c'est sympa d'avoir une réponse possible. Malgré tout je trouve que ça se passe très vite, comme le reste. C'est peut-être dû à ton style très "concis".

Quoi qu'il en soit c'est sympa, je continue à suivre :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 927
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar sparrow24 » Jeu 19 Aoû 2010 - 14:01   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Merçi bien, oui je reconnais que c'est rapide vu que je me contente de faire vraiment "nouvelle" donc histoire très courte, et en même temps j'essaye de ne pas trop en dire pour laisser réfléchir et construire ses propres théories, si tout est dit avec beaucoup de détails je trouve que c'est moins drôle. :)
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Ven 20 Aoû 2010 - 9:19   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

LA CONFEDERATION DES SYSTEMES INDEPENDANTS
24 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Dooku s’entraînait contre une sphère à tirs paralysants dans un entrepôt secret quelque part sur Coruscant lorsque l’hologramme de Dark Sidious apparut brusquement devant lui.
- Que désirez-vous mon maître ?
- Seigneur Tyrannus, il est temps de mettre à exécution la seconde partie de notre plan, contactez les leaders des grandes factions commerciales que nous avons convenu.
- Comment les convaincre ?
- Vantez les avantages financiers, ils tomberont à vos pieds sans poser de questions.
- Oui maître.
L’hologramme disparut.

Dooku contacta les leaders de l’Alliance corporatiste, du clan bancaire intergalactique, de la Fédération du Commerce, de la Guilde du commerce, de la Guilde des mines et de l’union technologique.
Tous se rangèrent du côté de Dooku sans résignation car tous avaient leurs raisons de vouloir porter un coup fatal à la République, la vengeance contre les mesures déstabilisantes du Sénat était leur motivation principale.
Dooku leur ordonna :
- Allez sur Géonosis, l’Archiduc Poogle le bref vous attend, ses usines serviront à construire l’armée de droïdes qui nous servira à rallier des planètes à notre cause.
Puis il contacta son maître :
- Maître, tout se passe comme vous l’aviez prévu.
- Excellent.

Le Sénat était réuni au complet, il était très agité, comme d‘habitude.
Mas Amedda, le porte-parole du Sénat, demanda le silence, une capsule sénatoriale rejoignit alors le centre de la rotonde bleutée sans autorisation.
- La présidence ne vous à pas donnée la parole sénateur Dod.
- Chancelier, sénateurs, je viens annoncer officiellement le ralliement de Cato Neïmodia à la confédération des systèmes indépendants du Comte Dooku.
- La République ne reconnaît pas cette organisation.
- Elle le devra alors.
- Cette décision pourrait entraîner un conflit à échelle galactique, j’espère que vous vous en rendez compte ?
Le sénateur de Malastare Ask Aak, vint annoncer :
- Apparemment une révolte a éclatée au sein du Sénat, la République n’est plus ce qu’elle était du temps de Finis Valorum.
- Jugez vous que je suis incompétent Sénateur ?
- Oui Chancelier.
Tout le monde retint son souffle dans la salle, le silence se fit.
- Vous outragez le chancelier suprême.
- Je dit juste la vérité, il devrait prendre des mesures radicales pour que notre République reste forte contre toute menace, il n’en fait rien. Je demande la mise aux voies d’une motion de censure à l’encontre du chancelier Palpatine.
Les Sénateurs protestèrent. Palpatine annonça :
- Sénateurs, une telle mesure ne doit être utilisée que si vous vous sentez menacés, l’êtes-vous actuellement ?
- Il y eut une explosion de non.
- Alors ? Je met toute mon énergie à disposition de la République, je fais en sorte que ses valeurs restent les mêmes voir même qu’elles deviennent meilleures qu’autrefois.
Ask Aak dit :
- Alors réagissez Chancelier, si il y a conflit nous perdrons, nous sommes trop faibles, sans armée, il nous en faut une.
Tout le monde dit oui.
- Une telle décision ne peut être prise à la légère, il faudra soumettre cette proposition à un vote ultérieur, en attendant, la séance est levée.
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Sam 21 Aoû 2010 - 9:51   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

VOYAGE DE NOCES
1 MOIS APRES LA BATAILLE DE GÉONOSIS

Permelia, la plus belle planète de la Galaxie. Cascades, plages, soleil, c’était un vrai paradis, pas étonnant que Anakin et Padmé l’aient choisi comme endroit pour passer leur lune de miel !
Le vaisseau Naboo se posa en douceur près de la plage, Anakin et Padmé descendirent main dans la main, ils étaient complètement émerveillés. Padmé remarqua l’air étrange d’Anakin.
- Quelque chose ne va pas ?
- Je pensais à la tête d’Obi-wan si il nous voyait.
- il nous envierait.
- Il serait jaloux oui !
Ils rirent et s’embrassèrent.
- J’aimerais aller me baigner un peu.
- Vas-y, tu a tout ton temps.
Padmé se mit en tenue et plongea avant de nager gracieusement, Anakin ne la quittait pas des yeux, elle était si belle.
Tout était magnifique, un endroit de rêve.
Mais si on y prend pas garde, les rêves peuvent vite se transformer en cauchemar.
Et malheureusement, c’est ce qui arriva.
Deux guerriers Géonosiens volèrent au-dessus d’Anakin, ils arrachèrent Padmé de l’eau et l’emmenèrent avec eux.
- Anakin !!
- Padmé !!!
Anakin courut après les guerriers volants, il arriva à un canyon avec une grande sphère de contrôle de la Fédération du commerce dont l’entrée était gardée par deux droïdekas. Anakin se concentra pour projeter un double psychique de lui aux droïdes, la ruse fonctionna et les droïdes tirèrent sur le faux Anakin permettant au vrai de s’infiltrer rapidement. Il courut dans les grands couloirs et tomba brusquement dans un filet énergétique, l’un des plus vieux pièges de la Galaxie. C’est à cause de son impatience qu’il n’avait pas « vu » le piège. 30 droïde de combat arrivèrent, il le menèrent devant le vice-roi Nute Gunray qui fut surpris et ravi.
- Ah ! Anakin Skywalker ! Quelle heureuse rencontre !
- Où est la Sénatrice Amidala ?
- N’ayez crainte elle est en vie, pour l’instant. Le Comte Dooku avait dit vrai sur l’endroit où vous seriez.
Anakin ne comprit pas. Comment Dooku savait-il ? Avait-il un espion sur Naboo ?
Padmé fut amenée.
- Bien, il est temps d’en finir.
Les droïdes entourèrent le jeune couple et tendirent leurs blasters.
Anakin était plongé dans la Force, il cherchait le point de rupture des droïdes, la commande de désactivation, il la trouva et l’activa.
Tous les droïdes tombèrent inactifs.
- Mais qu’est ce que…
Anakin utilisa la Force sur les commandes de la sphère, les contrôles crépitèrent et explosèrent.
- Autodestruction activée, explosion imminente dans 30 secondes.
- On se casse ! Vite !!
Ils coururent à toute allure en dehors du vaisseau, tout explosa dans un bruit assourdissant, Anakin vit une navette de transport plonger vers l’espace.
Gunray avait réussi à s’échapper.
Padmé embrassa Anakin et lui dit :
- La prochaine fois, on reste sur Naboo !
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Dim 22 Aoû 2010 - 18:03   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

UN APPRENTI PEU BANAL
21 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Grievous était un homme heureux, ou plutôt un Kaleesh heureux, il vivait avec sa femme et ses 3 enfants et travaillait dans la maçonnerie.
Un matin, alors qu’il revenait du travail, il vit sa maison réduite en cendres, il appela sa femme, aucune réponse, il entendit par contre des bruits d’explosion venant de derrière la forêt qui bordait sa maison, il dégagea les branches avec ses mains et vit des centaines de superdroïdes de combat se batailler avec les armées de clones, les vaisseaux s’écrasaient, les droïdes explosaient, bref, la guerre des clones venait de s’étendre à Kalee. Grievous n’aurait jamais pensé que le conflit s’étendrait jusqu’à sa planète natale. Des droïdes de combat surgirent et l’encerclèrent, le blaster pointé sur lui.
- Mains en l’air !
- Où est ma famille ?
- Toute opposition a été éliminée.
- NON !!!
Envahi par la rage il prit le blaster du droïde et le dégomma avec son « collègue ». Alertés par le bruit, d’autres droïdes arrivèrent, dont 8 droïdekas.
Grievous se rendit.
Il fut transporté jusqu’au vaisseau appelé  La main invisible  où il fut emprisonné.
Quelques heures plus tard, un droïde le sortit pour l’amener devant un vieil homme, il remarqua que cet homme portait un sabre laser à sa ceinture.
- Bienvenue à bord de la Main invisible, je suis le Comte Dooku de Serenno, dirigeant de l’Alliance séparatiste.
- Relachez-moi immédiatement !
- Patience, j’aurais besoin de vous dans mes rangs. Vous avez une grande force physique, très utile pour notre cause.
- Jamais ! Où est ma famille ?
- Ils sont encore en vie, ils sont sur l’un de nos croiseurs en train de se remettre de leurs blessures, ils n’attendent plus que vous.
Un droïde de combat arriva.
- Monseigneur, le croiseur Indépendance a été abattu.
- Mon Dieu.
- Quoi ?
- C’était dans ce croiseur que se trouvait votre famille.
- NON !!!
- Je suis désolé…si je peux faire quoi que ce soit.
- Aidez-moi à trouver les assasins qui ont fait ça.
- Les clones sont sous les ordres du chancelier suprême mais ils sont menés par les Jedï.
- Ils paieront.
- Permettez-moi de…
- NON ! Restez en dehors de moi Comte, vous serez le prochain à mourir !
- Comme il vous plaira, mon droïde vous accompagnera jusqu’à une navette qui vous ménera jusqu’à Utapau, vous trouverez les Jedï responsables de la mort de votre famille.
Grievous décolla quelques instants plus tard, Dooku regardait la navette s’éloigner et il dit :
- Que vous le vouliez ou non, vous m’appartenez désormais.

Lorsque Grievous arriva en vue d’Utapau, l’ordinateur de bord s’affola, il y avait un problème, plus aucun contrôle ne fonctionnait et la navette foncait vers la surface d’Utapau à plus de 1500 km/h. Le vaisseau se consuma en franchissant l’atmosphère, la boule de feu termina sa course au fond d’un canyon profond de la planète situé près de la capitale. Grievous ne vit plus rien, il entendit juste une voix dire :
- Emmenez-le au centre médical et traitez-le comme il convient.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, il comprit que quelque chose avait changé, il se sentait lourd, très lourd, il regarda ses mains, elles n’étaient plus faites de chair mais de plasto-céramique, son corps n’était plus celui d’un être vivant, mais d’un droïde !
Près de lui, le Comte Dooku le regardait avec un air mélé de répugnance et de fascination.
- Bonjour Général Grievous.
- Où suis-je ?
Il se surprit à entendre une voix qui n’était pas la sienne.
- Vous avez été sauvé de la mort de justesse. Vous avez eu beaucoup de chance Général.
- Général ?
- Vous ne vous rappelez pas ?
- De quoi ?
- Vous êtes le général de l’armée Séparatiste, celui qui nous ménera à la victoire,
Et surtout, qui nous débarrassera des Jedï.
« Les Jedï » ce mot réveillait en Grievous une douleur incommensurable mélée de vengance.
- Les Jedï doivent mourir !
- Tout à fait mais pour les vaincre vous devrez apprendre à maîtriser l’art du sabre-laser, je serai votre professeur, après quoi, vous vous rendrez sur Hypori pour faire votre première expérience de combat contre des Jedï.
- Avec joie.
- Vous serez redoutable pour eux.
- Pas redoutable, impitoyable.
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Lun 23 Aoû 2010 - 7:57   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

MONTÉE EN GRADE
22 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

<<Et voilà !>>
Telles furent les dernières paroles de la reine Amidala à la fin de la cérémonie, Jamilia était devenue reine et la reine était redevenue une simple civile. La première idée de Padmé en sortant du palais royal était d’aller retrouver sa famille. Quant elle arriva à sa maison natale, elle vit ses deux neveux Reejo et Pooja en train de jouer au ballon, sa sœur Sola sortit alors.
- Rentrez vite les enfants, il est temps de manger.
- Ca vous dérangerai de mettre un couvert en plus ?
- Padmé !
Sola courut dans les bras de sa sœur.
- C’est si bon de te revoir à la maison, tu nous a tellement manquée, rentre vite je t’en prie.
Sola entraîna sa sœur par le bras jusqu’à l’interieur de la maison.
- Père ! mère ! Padmé est de retour !
Ruwee et Jobal Naberrie, les parents de Padmé, s’empressèrent d’arriver dans le hall accueillir leur fille.
- Ma fille ! Oh c’est merveilleux ! Dit Jobal, sa mère.
- Tu reviens pour de bon cette fois ? Demanda Ruwee.
- Oui, pour de bon.

Après une joyeuse nuit de retrouvailles, Padmé retourna au palais, la reine Jamilia l’avait convoquée.
- Vous m’avez demandée majesté ?
- Oui Padmé, on m’a demandé de désigner un nouveau Sénateur pour la planète.
- Oui.
- Mon choix s’est porté sur vous.
- Ah…
- Acceptez-vous ?
- Eh bien…ce sera un honneur majesté.
- Vous êtes sûr ? Rien ne vous oblige à accepter ? Ce sera une tâche bien plus chargée que celle de reine.
- Je le sais majesté et je l’assumerai avec plaisir.
- Alors c’est fait, je vous fait officiellement sénateur de Naboo.
- Puis-je prendre un délégué ?
- Bien sûr.
- Je choisis Jar-jar Binks.
- Vous êtes sûr ?
- Il a droit à sa chance, et ça ne pourra qu’améliorer les relations entre Naboo et Gungans.
- Comme vous voudrez, vous pouvez disposer Sénatrice Amidala.

- Je le savais ! ça recommence !
- Père comprenez-moi, j’aime la démocratie, c’est ma passion.
- Bien, si tu es sûr de toi, mais j’espère que tu es consciente des risques que cela implique.
- Ayez confiance il ne m’arrivera rien.
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Mar 24 Aoû 2010 - 10:39   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

LA MISSION D’ANSION
22 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

J’assistais mon maître pour une mission de la plus haute importance, la planète Ansion était divisée entre deux pouvoirs, celui d’Esfandia, une planète frontalière et celui de Nirauan, la querelle risquait d’entraîner une guerre très meurtrière, il fallait intervenir.
Juste avant d’atterrir sur la surface d’Ansion j’avais rêvé de ma mère, je la voyais souffrir, j’espère que ce n’était qu’un rêve.
Nous fûmes accueillis par Akan Zaar, le président d’Esfandia et Tzum Bassa, le président de Nirauan. Obi-wan me dit à voix basse :
- Ce sera rapide, l’affaire de quelques minutes, regarde et apprend Anakin.
Il se tourna vers les 2 chefs.
- Vous parlez le basic ?
- Oui, répondirent-ils à l’unisson.
- Très bien ça ira encore plus vite, bien je vais être bref, à qui est la planète ?
- A moi !
- Non à moi !!
- D’accord, nous allons procéder autrement, ne pourriez-vous pas simplement…
- Maître Jedï, cette planète est à moi et personne ne me la prendra…
Un bourdonnement se fit entendre, tout le monde leva la tête, dix barges de la Fédération du commerce s’apprêtaient à atterrir.
- …la fédération du commerce en est garante.
- wow wow ! Dit Obi-wan en agitant les bras, inquiet de la tournure que prenait la situation, une minute ! Il y a sûrement une solution !
Akaan Zaar était terrorisé.
- Je ne veux pas de guerre ! Je vous laisse la planète !
Je décida d’intervenir.
- Attendez ! Vous ne pourriez pas simplement partager ?
- C’est quoi « partager » ? Demande Tzum Bassa.
- Vous ne connaissez pas ce mot ?
- Non.
- Voilà le problème ! Partager c’est faire en sorte que chacun est une moitié de la planète et soit content, vous pouvez bien faire ça ?
- Ah ! Ziwasha ! C’est ça que vous voulez dire ?
- Ziwasha ? Oui…oui c’est ça.
- Ah ! Il fallait le dire plus tôt ! Mais oui bien sûr ! Pourquoi n’y avons nous pas pensé plus tôt ! Venez Tzum, allons signer notre traité autour d’une bonne bière Corellienne.
Ils s’éloignèrent en riant, bras par dessus l’épaule.
Je regarde Obi-wan qui semble blasé.
- Alors maître ?
- Mmm ! Rentrons sur Coruscant.
sparrow24

 
 

Messagepar Notsil » Mar 24 Aoû 2010 - 18:15   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

J'aime bien le ptit passage sur Grievous, et le dernier est marrant aussi ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2325
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Code 44 » Mer 25 Aoû 2010 - 0:03   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Pour Grievous, c'est clairement de l'Infinities mais bon. Je regrette le style trop concis toutefois.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar sparrow24 » Mer 25 Aoû 2010 - 9:11   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

RECRUTEMENT SUR BOGDEN 4
22 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Le Comte Dooku venait de se stabiliser avec son voilier solaire au-dessus de la lune de Bogden 4, un vaisseau mandalorien s’accrocha à sa soute, le radar indiqua « slave 1 » il s’agissait du vaisseau personnel du chasseur de primes Jango Fett.
Dooku vint l’accueillir, Jango sortit de son vaisseau avec un enfant à ses côtés.
- Bienvenue Jango, votre voyage a été agréable ?
- Plutôt, permettez-moi de vous présenter mon fils Boba.
- ‘jour. Répondit l’enfant.
- C’est l’enfant de Kamino que vous désiriez ?
- Oui, j’en suis très satisfait.
- Tant mieux, à présent, parlons affaires, je souhaite vous engager pour que vous assassiniez la Sénatrice Amidala de Naboo, elle devrait arriver sur Coruscant sous peu.
- Pourquoi voulez-vous vous en débarrasser si ce n’est pas indiscret ?
- Elle s’oppose à la création d’une armée pour la République.
- Les clones ?
- En effet.
- Pourquoi leur donner à eux ?
- Mon maître sait ce qu’il fait ne vous inquiètez pas.
- Je l’espère, bon, mon prix sera de 500 000 crédits payés d’avance.
- Voici.
- Merci seigneur Tyrannus, je m’en charge tout de suite, j’ai un associé sur Coruscant qui se chargera de ça, ce sera rapide. après tout, ce n’est qu’une femme.
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Jeu 26 Aoû 2010 - 9:02   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

RÉUNION SUR MUSTAFAR
18 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Les leaders Séparatistes étaient réunis au grand complet dans leur quartier général sur Mustafar, ils discutaient des actions de Dark Sidious.
- Nous lui avons fait confiance et maintenant notre situation est catastrophique ! Nous avons perdu plus de 30 millions de droïdes et nous connaissons un déficit de plus de 70 milliards de crédits, quand cette crise s’arrêtera t’elle ?
- Quand Sidious se sera débarrassé de nous.
- Que voulez-vous dire ?
- Pourquoi s’ennuierait t’il avec nous si nous lui faisons perdre de l’argent et si son plan est accompli ?
- Vous avez raison, nous devons être prudents désormais. Dès que nous aurons été payés notre accord sera rompu et la guerre sera finie, pour être tranquille, nous devrons éliminer Sidious.
- Tuer un Sith ? Vous n’y pensez pas !
- Vous avez une autre solution ?
- Non.
- Bien, alors c’est décidé, nous l’éliminerons après qu’il nous aura désisté.
L’holoconsole se mit à biper.
- Qu’est ce que c’est ?
- C’est lui.
- Le moment est venu, faites comme si de rien n’était, il ne doit rien soupçonner.
L’hologramme du Sith apparut, un courant d’air froid entra dans la salle, comme si la mort arrivait…
sparrow24

 
 

Messagepar Code 44 » Jeu 26 Aoû 2010 - 17:57   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Je maintiens. Ce n'est pas que tes idées soient mauvaises Sparrow, loin de là même mais ça manque cruellement de chair. Ce ne sont pas des nouvelles, ce sont des microfics. On frôle le drabble. Ce que tu devrais faire, c'est prendre plus de temps pour écrire, ne pas poster à la vitesse lumière. Il faut prendre le temps. Certains ici attendent bien trois ans alors ce ne sont pas quelques jours de non-post qui vont condamner ta fic à l'oubli.
Développe plus, explore les sentiments de tes personnages, décris, focalise toi moins sur les dialogues et rapidement, ton niveau d'écriture devrait grimper en flèche ;)
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar sparrow24 » Jeu 26 Aoû 2010 - 18:02   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

J'ai écrit ça il y a des années, quand j'avais 14 ou 15 ans, je les met içi pour les partager avec tout le monde. Pour la brièveté des histoires, ce sont des nouvelles au sens strict, petites histoires peu développées pour laisser imaginer au maximum ce qui se passe et se faire ses propres théories. Je n'écris maintenant, je suis passé aux courts-métrages. :)
sparrow24

 
 

Messagepar Code 44 » Jeu 26 Aoû 2010 - 18:23   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

sparrow24 a écrit:J'ai écrit ça il y a des années, quand j'avais 14 ou 15 ans, je les met içi pour les partager avec tout le monde.


OK. Ca explique pourquoi je me disais que le style d'écriture faisait bien plus jeune que l'âge donné dans ta fiche pseudo. :)
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar sparrow24 » Jeu 26 Aoû 2010 - 19:08   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Et oui ! J'écrivais pendant mes années collège, à part ces nouvelles il y a surtout "réalité fictive" qui est quand meme une fic conséquente à laquelle j'ai consacré 1 année entière, meme si ce n'est pas 100% star wars ca devrait + t'interesser si tu recherche des histoires plus développées. En tous cas merçi de me lire et de laisser des commentaires :)
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Ven 27 Aoû 2010 - 14:11   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

SÉANCE TENDUE
1 MOIS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

- La séance est ouverte ! Annonça Mas Amedda, la parole est donné à l’Empereur.
Palpatine se leva et parla avec son habituelle voix éraillée.
- Sénateurs, vous ne connaître plus jamais le mot « insécurité » dans la Galaxie, l’arme absolue de l’Empire, l’Étoile noire, vient d’être achevée. Désormais, tous ceux qui s’opposeront à l’Empire seront éliminés.
Les Sénateurs applaudirent.
- C’est pourquoi j’ai décidé de lancer une réforme des lois.
Tout le monde se tut brusquement.
- Désormais, le Sénat sera dissous de façon permanente.
Un Sénateur bondit hors de son siège.
- Vous ne pouvez pas faire ça ! Le Sénat existe depuis les fondements de la République.
- République ? Mais nous ne sommes plus en République. Mais en Empire !! Un Empire fort, prospère, construit pour durer 1000 ans, Un Empire invincible, mon Empire !
- Vous êtes fou à lier.
- Je suis le maître de cette Galaxie et vous, vous n’êtes rien désormais.
Le Sénateur se rassit, inutile de parler davantage, la République était définitivement morte désormais.

Après la séance Baïl Organa, le sénateur d’Alderaan, se rendit au bureau de Palpatine.
- Ah ! Vice-roi Organa ! Quelle visite inattendue !
- Chancelier…
- Empereur !
- …Majesté, à quoi jouez-vous ? Vous ne pouvez pas effacer comme ça ce qui a mis 1000 ans à être instauré.
- Si je le peux, j’ai tous les pouvoirs.
- Mais pourquoi faites-vous cela ?
- Pour exterminer les maudits rebelles que vous êtes !
- Quoi ?
- Eh oui, je sais tout, le pacte des 2000, c’était votre idée n’est-ce pas ?
- Oui.
- Ahahahahaha ! Sale vermine rebelle ! Dire que ce sont des insectes comme vous qui veulent me détruire ! Ahahahahaha !
- Vous avez anéanti la liberté, vous avez détruit tous les droits et principes de tous les êtres vivants de la Galaxie, vous méritez la mort.
- Maîtrisez vos paroles, je suis votre souverain.
- Vous n’êtes rien.
- Ressaisissez-vous où je vous tue.
- Vous mourrez le premier !
Baïl bondit sur Palpatine un poignard à la main, il ne sut jamais d’où vint l’éclair qui le frappa et le projeta par terre en le laissant inconscient une bonne dizaine de secondes.
- Disparaissez Organa, soumettez-vous à l’Empire, où périssez !
Baïl se releva péniblement.
- Votre folie vous perdra Empereur.
Et il sortit.
Il était très mal en point, paralysé de partout.
L’un de ses hommes vint l’aider à revenir à bord du Tantive 4, son vaisseau personnel.
Un autre arriva lui annoncer :
- Monsieur, un message urgent de Raaltir. Ils ont les plans de l’Étoile noire.
- Excellent.
- Vous devez aller les chercher.
- Je…je ne peux pas…je suis trop faible. Raccompagnez-moi sur Alderaan, Leïa ira à ma place.
- Oui Monsieur.
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Sam 28 Aoû 2010 - 10:15   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

LA TRAQUE DE DARK VADOR
1 AN APRÈS LA BATAILLE DE YAVIN 4

Dark Vador avait enfin réussi à reprendre le contrôle de son chasseur TIE avancé, l’Étoile noire venait d’être détruite, il avait eu raison, tout cet attirail technologique n’était rien en comparaison de la Force, et le pilote qui avait lancé le missile fatal dans la bouche d’évacuation de la station de combat la possédait, Vador en était convaincu.
Il arriva en vue d’un destroyer stellaire, le Vindicateur, il prévenu de son arrivée et atterrit dans la soute du croiseur, un officier (le capitaine du vaisseau sûrement) l’attendait.
- Bienvenue à bord du Vindicateur seigneur Vador, le vaisseau est à vos ordres.
- Mettez le cap sur Coruscant, je dois faire mon rapport à l’Empereur au plus vite.
- Oui Monseigneur.
- Et mettez moi sur la fréquence de delta 7 dans la salle de communication.
- Ce sera fait.
Vador alla dans la salle de communication, un hologramme de stormtrooper apparut.
- Monseigneur.
- Commandant Cody, que savez-vous sur les acheteurs des 2 droïdes ?
- L’identification vient de se terminer, ils s’appelaient Owen et Beru Lars, ils vivaient ici avec un certain Luke Skywalker.
Skywalker. Le nom résonna comme un choc électrique dans l’armure métallique du Sith, un nom qu’il n’avait pas entendu depuis 19 ans. Ainsi Padmé avait réussi à mettre son enfant au monde avant de mourir. Luke.
C’est dans ces instants que l’on regrette de ne plus être Anakin Skywalker mais un reste d’homme mutilé, enfermé dans une armure pour le reste de sa vie. Jamais plus il ne reverrait la lumière du jour avec ses vrais yeux, jamais plus il ne goûterait aux palis de son enfance que Jira lui donnait et dont il raffolait. Jamais plus il ne reverrait celle qu’il aimait tant. Padmé.
Et tout ça à cause d’Obi-wan.
Il l’avait tué.
Anakin Skywalker était mort, il ne restait que Dark Vador.
Le choix était fait, impossible de revenir en arrière.
- Seigneur Vador ?
- Commandant…merci de ces renseignements.
- Je vous en prie.
L’hologramme disparut.

Vador posa le pied sur la terre de Coruscant, désormais la Cité Impériale, il traversa les vastes allées bordées de statues à l’effigie de l’Empereur.
Et tandis qu’il se rapprochait du palais impérial, il échafaudait son plan, il fallait qu’il retrouve son fils, ce n’est qu’ensemble qu’il pourrait renverser l’Empereur et prendre sa place, ainsi il aurait vengé la mort de Padmé.

- Relevez-vous seigneur Vador.
- L’Échec de l’Étoile noire doit être cuisant pour vous ?
- J’avais prévu cet échec dès le départ et j’ai un plan secondaire. Sachez qu’en ce moment même, une seconde étoile noire est en construction au-dessus de la lune d’Endor, et cette fois, je suivrais attentivement le déroulement de la construction.
Quant à vous seigneur Vador, j’estime que vous avez bien travaillé, aussi ai-je décidé de vous récompenser. Allez aux chantiers de Fondor et prenez livraison de votre nouveau vaisseau de commandement, je suis sûr qu’il vous plaira beaucoup.
- Merci mon maître.
- Maintenant, allez.
Vador s’inclina et tourna les talons vers la sortie.
Il savait que dès que l’Empereur apprendrait l’existence de Luke, la rivalité entre les 2 seigneurs Sith serait plus intense que jamais. Palpatine détestait Vador, il voulait l’élu de la Force pas un bout de chair ambulant et Luke était sûrement plus puissant que son père, beaucoup plus puissant…
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Dim 29 Aoû 2010 - 8:48   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

LE MAUVAIS PRESSENTIMENT DE YODA
2 ANS APRÈS LA BATAILLE DE YAVIN 4

Yoda méditait dans sa hutte, il méditait l’enseignement de Qui-Gon, le seul véritable maître Jedï de la Force, le seul qui avait cru en Anakin comme étant l’élu de la Force.
Mais cela faisait longtemps que Qui-Gon avait rejoint la Force et depuis peu, Yoda n’arrivait plus à communiquer avec lui. Il avait définitivement rejoint la Force cette fois. Avant de disparaître il avait dit :
<<La prophétie se réalisera, n’oubliez pas la descendance d’Anakin, ils sont notre nouvel espoir, il sont son nouvel espoir.>>
Yoda ressentit alors une fluctuation dans le courant de la Force.
- Obi-Wan ?
- Oui maître Yoda, pardonnez-moi de perturber votre méditation.
- Rien cela n’est.
- Tout va bien ?
- Oui, les paroles de Qui-Gon je me remémorais.
- C’était un grand Jedï.
- Le plus grand de tous, en tous points.
- Vous croyez vraiment que la prophétie peut encore se réaliser ?
- Confiance en la Force il faut avoir.
- C’est de ma faute, si je l’avais tué sur Mustafar nous n’en serions pas là.
- Pas de jugement sur cet acte tu ne dois porter, grâce à toi, les enfants, en sécurité ont été mis.
- Oui mais…
- Pourquoi tué tu ne l’a pas ?
- J’ai eu pitié de lui.
- Le sort de beaucoup ta pitié changera.
- Je l’espère, au revoir maître.
- Que la Force soit avec toi.
- Avec vous aussi.
Yoda sentit alors autre chose, une présence, il y avait quelqu’un sur la planète.
Yoda espérait qu’il était pacifique car il n’avait plus son sabre-laser depuis son combat contre Dark Sidious au Sénat.
Il sortit de sa hutte, au loin il vit s’élever une colonne de fumée, il s’en approcha, un vaisseau de transport s’était écrasé, il fut vite avalé par une limace des marécages.
Yoda sentait à présent le côté obscur. C’était proche.
Il sauta en arrière, il avait senti juste, il venait d’éviter un coup mortel de sabre-laser rouge. Le mystérieux Jedï noir lanca sur le petit Jedï des éclairs de Force.
Yoda les repoussa contre un arbre qui s’abattit sur le sombre personnage. Mais cela ne suffisait pas, il eut vite fait de le repousser et de recommencer à bombarder Yoda d’éclairs. C’en était trop, Yoda n’était plus de taille à résister, il pliait peu à peu. Le Jedï noir dit alors d’une voix grave venant des ténèbres :
- Le côté obscur doit régner, les Jedï doivent mourir.
Yoda s’effondra, le Jedï noir esquissa un sourire de victoire, victoire qu’il n’eut pas le temps de savourer car il fut brusquement avalé par une limace des marais.
Yoda se releva péniblement, ce Jedï noir n’était pas envoyé par Palpatine sinon ce serait Vador qui serait venu, il faudrait être prudent et patient désormais
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Lun 30 Aoû 2010 - 11:50   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

VADOR SUR BESPIN
3 ANS APRÈS LA BATAILLE DE YAVIN 4

La flotte impériale menée par l’immense superdestroyer Executor passait lentement au-dessus de la cité des nuages, la foule regardait ce triste spectacle avec un mélange de peur et d’admiration. Une navette arriva escortée de deux chasseurs TIE, elle se posa tranquillement sur l’un des nombreux quais d’atterrissage de la cité.
La rampe de la navette s’abaissa, et une sombre silhouette inquiétante tristement célèbre en descendit. Dark Vador, le seigneur noir des Sith.
Lando Calrissian était devant la navette, à la vue de Vador, il avala une grosse boule de salive, il savait qu’il risquait de perdre la vie d’un instant à l’autre désormais.
- Seigneur Vador c’est un…honneur…de vous recevoir ici. Dit-il en tremblant légèrement.
- Bonjour Calrissian, je viens réquisitionner votre cité au nom de l’Empereur.
- Quoi ? C’est une plaisanterie !
- Ai-je l’air de plaisanter ?
Lando déglutit à nouveau, la prochaine erreur serait sûrement fatale.
- Très bien, la cité est à vous, mais ne faites pas de mal aux citoyens.
- Ils n’ont aucune importance pour moi.
- Pourquoi venez-vous ici alors ?
- l’Empereur m’a chargé de capturer un rebelle du nom de Luke Skywalker, pour l’avoir vivant nous aurons besoin de vos chambres de carbonise.
- Mais ce Skywalker ne va pas venir de lui-même je pense.
- Exactement, c’est pourquoi nous aurons besoin d’un appât, et il est en route actuellement vers cette cité.
- De qui s’agit il ?
- Du capitaine Solo de Corellia.
- Han ? Il va venir ici ?
- Vous le connaissez ?
- Bien sûr que je le connais, vous êtes sûr qu’il va venir ici ?
- Le chasseur de primes qui le suit l’affirme. Solo est un de vos amis ?
- Ami est un grand mot, il est plus une relation à présent, je ne l’ai pas vu depuis longtemps, nous nous étions disputés et…
- Faites en sorte qu’il vienne jusqu’à moi c’est tout.
- Oui Monseigneur. Mais ne lui faites pas de mal.
- Il le faudra, je crains que Bespin sera la dernière destination de Solo.
sparrow24

 
 

Messagepar Notsil » Lun 30 Aoû 2010 - 11:57   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

Y'a des trucs sympa, les séparatistes qui osent penser à tuer Palpy, quel courage ^^
La courte partie sur le dilemme intérieur de Vador était chouette aussi.
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2325
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar sparrow24 » Mar 31 Aoû 2010 - 9:57   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

LA SECONDE FOLIE DE L’EMPEREUR
4 ANS APRÈS LA BATAILLE DE YAVIN 4

- Relevez-vous mon ami.
Vador entendait cette phrase à chaque fois qu’il s’agenouillait devant l’Empereur, et à chaque fois il ne pouvait s’empêcher de ressentir un léger frisson électrique lui parcourir son armure noire.
- Seigneur Vador, je vous envois sur la lune d’Endor pour surveiller l’avancée des travaux de l’Étoile de la mort et faire un peu avancer les choses avant mon arrivée.
- Pourquoi vous obstiner à construire une autre de ces machines ?
- Je vous rappelle que vous êtes aussi une machine seigneur Vador.
- Mais j’ai la Force.
- C’est vrai.
Il y eut un silence que Vador brisa quelques secondes plus tard.
- Êtes vous sûr que ce soit prudent de vous rendre à bord de l’Étoile de la mort ?
- Bien sûr, je serais le parfait appât pour les rebelles.
- Cela pourrait être dangereux.
- Ne vous inquiétez pas, j’ai tout prévu.
- Et pour Skywalker ?
- Je m’en occuperai moi-même désormais, allez maintenant seigneur Vador.
- Oui mon maître.
Vador s’inclina respectueusement et quitta la salle. L’Empereur fit un signe et une ombre dans le coin de la salle se transforma en la silhouette humaine d’une jeune femme rousse. Il s’agissait de Mara Jade, un agent secret au service de l’Empereur doté de la Force.
- Que puis-je faire pour vous, mon Empereur ?
- Allez sur Tatooine, trouvez Skywalker et tuez-le vous m’avez bien compris ?
VOUS DEVEZ TUER LUKE SKYWALKER !!
- Oui Monseigneur, ce sera fait.
Elle s’inclina et disparut à son tour.
Sidious ricana intérieurement en pensant :
<<Tout se passe comme je l’avais prévu>>
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Mer 01 Sep 2010 - 9:24   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

SAUVETAGE
4 ANS APRÈS LA BATAILLE DE YAVIN 4

- Bien, répétons une dernière fois. 6PO et D2 iront au palais délivrer le message que j’ai préparé à l’attention de Jabba, si il refuse mon offre Leïa interviendra grâce au déguisement qu’elle a « empruntée » au soleil noir, elle ira avec Chewie.
Si Leïa se fait capturer, j’irais en dernier recours et sinon, ce sera à toi de jouer Lando.
- Pas de problèmes.
- Je n’emporte pas d’armes mais D2 gardera mon sabre-laser au cas où.
- Et comment partirons-nous du palais de Jabba ?
- Nous verrons, pour l’instant nous devons y entrer.
- Et bien n’attendons pas.
- Que la Force soit avec nous tous.
Lando s’éloigna dans le désert brulant, par chance, le palais de Jabba le Hutt n’était pas loin. La rebellion lui avait trouvé une tenue de contrebandier qui devrait lui permettre de rentrer sans attirer l’attention. Ce fut effectivement le cas. Il rentra comme dans un musée.

- C’est dangereux Luke.
- Je le sais bien mais il le faut nous n’avons pas le choix si tu veux revoir Yan.
- Pourquoi fais tu ça ?
- Pour toi, et parce que c’est mon ami, je lui dois bien ça.
- C’est vraiment très gentil de ta part.
- C’est normal je suis Jedï après tout.
- Tu es avant tout humain.
- Maître Luke ! Excusez-moi je suis en retard mais c’est à cause de ce sable, il me ronge les circuits et…
- Ca ne fait rien, tu va pouvoir partir avec R2 dès maintenant.
- Partir ?
- Oui, tous les deux vous irez au palais de Jabba, j’ai un message pour lui.
- Jabba ? Mais monsieur…
- Ne discute pas 6PO.
- Très bien monsieur, si vous insistez.
- Allez file maintenant sinon tu va griller sur place !
sparrow24

 
 

Messagepar sparrow24 » Jeu 02 Sep 2010 - 8:25   Sujet: Re: Nouvelles d'une galaxie lointaine, très lointaine

UNE BIEN ÉTRANGE VISITE
2 ANS AVANT LA BATAILLE DE YAVIN 4

Luke était en train de réparer une hydromoissoneuse sous le ciel brûlant de Tatooine lorsque il vit arriver vers lui un vieil homme.
- Tu dois être le jeune Luke Skywalker ?
- Oui, qui êtes-vous ?
- Un vieil ami d’Owen, je suis passé leur dire des nouvelles. Tu a drôlement grandi, ça fait tellement longtemps que je ne t’avais pas vu, depuis ta naissance en fait.
- Alors…vous avez connu mes parents !
- LUKE !!, cria la voix d’Owen Lars, ah ! Tu es la, mais qu’est ce que tu faisais ?
- Je nettoyais l’hydromoissoneuse comme vous me l’aviez demandé pourquoi ?
Owen ne répondit pas, il était pétrifié face au vieil homme.
- Continue Luke, je dois m’absenter quelques instants.
Une fois les deux hommes rentrés dans la maison la colère éclata.
- Que faites-vous ici Obi-wan ? Vous devez rester en dehors de Luke !
- Je devais vous parler…et vous remettre ceci.
Il sortit un objet cylindrique assez petit.
- Qu’est ce que c’est ?
- Le sabre-laser de son père.
- Ah non ! Gardez-le avec vous, je n’en veux pas, je ne lui donnerai pas.
- De quoi avez-vous peur Owen ?
- Je ne veux pas qu’il devienne comme son père !
- Mais moi non plus mais vous savez bien que son destin est de devenir un chevalier Jedï pas un fermier.
- Je refuse. Partez maintenant !
- Très bien Owen, je ne reviendrais pas, mais je surveillerai toujours Luke.
- Disparaissez, vieux sorcier !
Obi-wan fixa Owen dans les yeux et sortit, il croisa à nouveau Luke.
- Vous partez déjà ?
- Oui Luke mais ne t’inquiète pas, je suis sûr que nous nous reverrons bientôt.
sparrow24

 
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations