Les Cendres du Phénix [Ch10]

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar yahiko » Lun 22 Fév 2016 - 10:09   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Zèd-3 Èt a écrit:Très sympa comme chapitre. Gurney est décidément bien mystérieux...

Merci à toi ;)

Zèd-3 Èt a écrit:Une petite coquille : des hordes de touristes venus --› venues

Je crois que les deux sont corrects, tout dépend si on considère l'accord avec hordes ou touristes. N'hésite pas à relever d'éventuelles coquilles si tu en vois et à m'en faire part en MP :jap:
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 22 Fév 2016 - 10:13   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

yahiko a écrit:Je crois que les deux sont corrects, tout dépend si on considère l'accord avec hordes ou touristes.


Non, je crois que l'accord se fait avec "hordes", "touristes" étant le complément du nom. À confirmer.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar yahiko » Lun 22 Fév 2016 - 10:16   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Les deux sont corrects. Pour ma part, dans mon intention, ce sont les touristes qui sont venus des quatre coin de la Galaxie, pas les hordes. J'aurai pu dire aussi "des hordes de touristes français en short prenaient d'assaut [...]"

Plus de précisions ici : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1099

Je t'invite à poursuivre le débat en MP si tu le souhaites. Je ne tiens pas à faire de ma fanfiction un débat sur les règles de français ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 22 Fév 2016 - 10:34   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

C'est pourtant très enrichissant ;-)
Et en effet, tu as raison.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar L2-D2 » Lun 22 Fév 2016 - 20:04   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Chapitre 6 lu !

J'aime toujours autant la relation entre Leia et Gurney, et on en apprend une belle à son sujet dans ce Chapitre ! :shock: De l'autre côté, retour à l'Empire et au Grand Moff Tarkin qui confie une mission pour le moins mystérieuse à un chasseur de primes qui l'est tout autant !

C'est en tout cas un réel plaisir que de lire une fiction bien écrite, maîtrisée du début à la fin, avec des personnages fidèles à ce que l'on connaît qui interagissent avec des nouveaux-venus pour le moins intéressants. On en redemande ! :)
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5403
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar yahiko » Lun 22 Fév 2016 - 22:28   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Merci beaucoup, je suis content que le résultat te plaise. En espérant que cela continue ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Delerane » Mar 23 Fév 2016 - 23:40   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Ah retrouve Tarkin :D ! Excellent ! J'aime beaucoup, c'est vrai que si Rebels était ainsi... :roll: . Beau travail c'est très bon, comme toujours ! Vivement que l'on retrouve Vador ! Quand à Leia, quel plaisir de la voir en compagnie de son père ! Un pur régal.

Ca chasseur de prime me fait d'une certaine façon penser à Blackhole des vieilles, vieilles BD Star Wars :lol: (dans la description dont tu en fais).
Toutes ces croyances à la noix et ces armes démodées ça vaut pas un bon blaster.
Delerane
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 638
Enregistré le: 21 Avr 2015
Localisation: Dagobah
 

Messagepar Tenebrae » Mer 24 Fév 2016 - 14:13   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Je viens d’enchaîner les six chapitres.
Et que dire de plus que ce qui a déjà été dit?

Une très belle fic, maîtrisée de bout en bout. Le style est fluide, agréable; tout à tour précis et efficace puis enlevé et riche. Dans les scènes d'action ou dans les scènes plus calmes, ton écriture s’adapte, s'envole et touche juste. Tu t’autorises de belles descriptions, parfois poétiques (le passage de l’aquarium par exemple que je trouve extrêmement réussi) ou des séquences à l'écriture plus "sèche" (le dogfight! :love: ).

Tout ceci au service d'une histoire palpitante bien que au départ, je n'étais pas forcément fan de l'idée de "réécrire" Rebels, il n'en demeure pas moins que tant au niveau de l’exécution qu'au niveau de ce qu'y est raconté, la lecture est plaisante, balayant ainsi les doutes. On savoure le texte pour ce qu'il est.

La narration est rythmée; tu déroules le fil de tes intrigues d'une façon cohérente et suffisamment pour nous donner l'envie de la continuer.

Comme dit par d'autres, les personnages sont très bien écrits. On s'y attache. L’intégration de figures connues est naturelle et tu les retranscrit bien. J'apprécie particulièrement Tarkin, j'ai vraiment l'impression de voir le "vrai" Tarkin; un tour de force parmi tant d'autres qui jalonnement ton récit.
Quant aux perso inventés, ben on prend plaisir à les suivre ,à les découvrir. (Et un maître d'armes qui s’appelle Gurney! en tant que fan de Dune, je ne peux que valider!! :love: )

Je n'aurais qu'un reproche. Tes clins d’œil aux films sont sympathiques mais attention (ainsi que le disait L2-D2 plus haut) à ne pas abuser de cet artifice. Jusqu'à présent, ils font sens cependant le piège serait d'en faire trop. :neutre:

Quoiqu'il en soit, les Cendres du Phénix ont gagné un nouveau lecteur.
Vivement la suite! :)
Tous mes textes passés, à présent et à venir sont dédiés à ma fille Sharleen.
Puisses-tu être heureuse où que tu sois désormais...
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar yahiko » Mer 24 Fév 2016 - 19:46   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Delerane a écrit:Ah retrouve Tarkin :D ! Excellent ! J'aime beaucoup, c'est vrai que si Rebels était ainsi... :roll: . Beau travail c'est très bon, comme toujours ! Vivement que l'on retrouve Vador ! Quand à Leia, quel plaisir de la voir en compagnie de son père ! Un pur régal.

Merci pour ta fidélité et tes commentaires qui ne peuvent que m'encourager à poursuivre cette fiction. :jap:
Concernant certains personnages et leur apparition, on verra comment l'histoire se goupillera, mais tu auras remarqué que les places commence à devenir chère ! :D

Ca chasseur de prime me fait d'une certaine façon penser à Blackhole des vieilles, vieilles BD Star Wars :lol: (dans la description dont tu en fais).

Je ne connaissais pas ce Blackhole et j'ai regardé sa fiche Wookipedia. C'est un personnage tout à fait intéressant. Merci pour la référence ;)

@Tenebrae
Merci pour ton commentaire très élogieux.

Concernant le style, j'essaie simplement d'écrire ce que j'aimerai lire. Que cela plaisent à d'autres est véritablement une satisfaction supplémentaire dans la mesure où mes goûts personnels sont loin d'être mainstream :D.

Je suis content du résultat sur Tarkin jusqu'à présent, même si j'en bave un peu (beaucoup :paf: ). La scène de l'aquarium et le dialogue de Tarkin et du chasseur de prime a été l'objet de nombreuses réécritures.

Sur les références et autres clins d'oeil, j'ai bien noté la remarque de L2-D2 et la tienne est un bon rappel. Étant relativement critique à ce sujet sur l'épisode 7, je vais tenter de ne pas tomber dans le même piège. Mais bon, pour un fan qui écrit une fanfiction, ce n'est jamais si simple de se retenir ! :lol:

PS : Content que tu sois un fan de Dune, on devrait pouvoir se comprendre dans ce cas ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar TienVogh » Dim 24 Avr 2016 - 16:14   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Salut,

Je me suis finalement décidé à lire ta FanFiction et je vais ajouter ma voix à tous les compliments que tu as déjà reçus. C'est très bien écrit, avec de magnifiques descriptions et des personnages très bien rendus.
Mention spéciale au maître d'arme de Leïa qui rappelle bien le vrai Gurney Halleck de Dune, on imaginerait d'ailleurs tout à fait le jeune Paul Atréides à la place de la jeune Leïa. :wink: . Je ne suis pas étonné non plus d'apprendre dans le dernier chapitre qu'il dispose d'une certaine sensibilité à la Force au vu du saut improbable qu'il a réussi sur Christophsis !

Une petite critique quand même (il en fait bien un peu) concernant le deuxième chapitre :

yahiko a écrit:Des chasseurs TIE, le modèle TIE/Ln était le plus basique et le plus répandu dans tout l'Empire, et de loin. Il était reconnaissable par son cockpit sphérique et par ses ailes munies de larges panneaux solaires hexagonaux disposés à la verticale. Son armement se limitait en tout et pour tout à deux canons laser de courte portée. Exit hyperpropulsion, bouclier ou même un habitacle oxygéné et pressurisé. Trop cher.

Il me semble que tu t'avances un peu en affirmant que les habitacles des TIE ne sont pas pressurisés. En effet, à la fois dans l'UE Légendes (les comics Marvel Star Wars Classic) et dans l'UE officiel (Star Wars Rebels) on voit à plusieurs reprises des rebelles piloter des TIE dans l'espace sans combinaison pressurisée. Il doit donc y avoir quand même un minimum de support vital. Ce qui doit manquer au TIE, et qui explique la combinaison pressurisée des pilotes impériaux, c'est un champ de rétention d'atmosphère en cas de brèche dans le cockpit. La combinaison permet alors aux pilotes de survivre à une dépressurisation brutale.
FanFictions : Dark Claria : Dame rouge des Sith (roman), Pour toi, Tarania (OS)
#LegendsNeverDie
TienVogh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 599
Enregistré le: 23 Mai 2015
Localisation: Cité Impériale, Coruscant
 

Messagepar yahiko » Lun 25 Avr 2016 - 12:54   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

TienVogh a écrit:Salut,

Je me suis finalement décidé à lire ta FanFiction et je vais ajouter ma voix à tous les compliments que tu as déjà reçus. C'est très bien écrit, avec de magnifiques descriptions et des personnages très bien rendus.
Mention spéciale au maître d'arme de Leïa qui rappelle bien le vrai Gurney Halleck de Dune, on imaginerait d'ailleurs tout à fait le jeune Paul Atréides à la place de la jeune Leïa. :wink: . Je ne suis pas étonné non plus d'apprendre dans le dernier chapitre qu'il dispose d'une certaine sensibilité à la Force au vu du saut improbable qu'il a réussi sur Christophsis !

Merci pour ton retour. Ca me fait plaisir que ça te plaise.
Quant au saut improbable de Gurney sur Christophsis, j'espérai bien que cela mettrait la puce à l'oreille à certains. Comme je ne souhaitais pas faire trainer ce (faux) mystère trop longtemps, j'ai préféré faire cette révélation assez tôt dans la fiction.

Il me semble que tu t'avances un peu en affirmant que les habitacles des TIE ne sont pas pressurisés. En effet, à la fois dans l'UE Légendes (les comics Marvel Star Wars Classic) et dans l'UE officiel (Star Wars Rebels) on voit à plusieurs reprises des rebelles piloter des TIE dans l'espace sans combinaison pressurisée. Il doit donc y avoir quand même un minimum de support vital. Ce qui doit manquer au TIE, et qui explique la combinaison pressurisée des pilotes impériaux, c'est un champ de rétention d'atmosphère en cas de brèche dans le cockpit. La combinaison permet alors aux pilotes de survivre à une dépressurisation brutale.

Tu as sans doute raison. J'aurai tendance à te faire confiance. Même s'il me semble déjà avoir lu que la cabine des TIE fighters n'était pas pressurisée. Avec tous les bouquins qui sont sortis sur les vaisseaux Star Wars, il est possible que je sois tombé sur celui qui contenait cette erreur. Il n'est pas impossible que je rectifie ce détail ultérieurement. Merci pour l'avoir signalé. :)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Delerane » Lun 25 Avr 2016 - 16:43   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Hey justement je pensais à la fan-fiction ! A quand la suite :love: ?
Toutes ces croyances à la noix et ces armes démodées ça vaut pas un bon blaster.
Delerane
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 638
Enregistré le: 21 Avr 2015
Localisation: Dagobah
 

Messagepar yahiko » Mar 26 Avr 2016 - 7:27   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Je n'ai pas abandonné cette fiction, tant pour moi (il y a encore de nombreuses choses que je tiens à raconter) que pour les lecteurs comme toi qui la suivent depuis ses débuts et que je remercie chaleureusement au passage. Le prochain chapitre devrait être publié dans les semaines qui viennent. Il faut savoir que chacun d'entre eux est, pour ce qui me concerne (n'étant ni Victor Hugo, ni Balzac, j'ai beaucoup moins de talent et de productivité ^^), une expérimentation en soi.
A bientôt donc ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Delerane » Mar 26 Avr 2016 - 13:10   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch6] (SW Rebels)

Pas de soucis prends ton temps :hello: . Il vaut mieux faire ainsi d'ailleurs :) .
Toutes ces croyances à la noix et ces armes démodées ça vaut pas un bon blaster.
Delerane
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 638
Enregistré le: 21 Avr 2015
Localisation: Dagobah
 

Messagepar yahiko » Lun 09 Mai 2016 - 0:18   Sujet: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Voici un nouveau chapitre qui m'a posé de nombreuses difficultés dans sa conception, d'où la longue absence.

Je remercie chaleureusement Oldie pour nos échanges qui m'ont permis de résoudre de nombreux problèmes et pour sa relecture accompagnée de nombreuses propositions, sans oublier Fotini qui bien que débordée a eu la gentillesse de me relire et d'améliorer de multiples passages.

Vous en souhaitant une bonne lecture et au plaisir de lire vos éventuels commentaires.

PS : Si vous relevez des coquilles dans ce texte, n'hésitez pas à m'en faire part en MP.

Chapitre 7

Une main immobile, recouverte d’un filet sombre qui s’écoulait goutte à goutte, se détachait d'un amas de débris calcinés, de tôles froissées et de barres métalliques tordues. Une pince motorisée en duracier souleva péniblement un conteneur déchiqueté, puis un autre, pour mettre à jour un spectacle morbide. Un corps ensanglanté gisait paisiblement sous les décombres. Au-dessus de ce visage fermé au teint légèrement basané, les particules de cendres incandescentes crépitaient dans une atmosphère saturée de fumée noire. Tout semblait si calme.

Des ombres humaines s'approchèrent sans bruit. Murmuraient-elles ? Leurs lèvres bougeaient, mais rien n'en sortait. La plus menue des silhouettes se baissa, s'agenouilla, puis ferma les yeux. Sur son visage ruisselait à torrent la tristesse d'une enfant.

***


Tout avait commencé dans un lieu sombre et glacial. Au milieu d’autres cadrans, un petit écran rectangulaire affichait quatre chiffres en bâtonnets d'un rouge luminescent. Toutes les secondes, accompagnée d'un léger bip sonore, une séquence décroissante s'égrenait :

05:00... 04:59...


***


« Nous voilà enfin arrivés ! Je n'arrive pas à comprendre comment tu fais pour apprécier ces voyages interstellaires. » Un droïde doré à la démarche saccadée, descendit la rampe du Tantive IV en compagnie de R2-D2 qui sifflotait. « Garder les senseurs en alerte ? Mais c'est inutile, voyons », répliqua C-3PO avec son habituelle condescendance envers son ami. « Le spatioport de Coruscant est un lieu parfaitement sûr. Allez, suis-moi au lieu de te donner des grands airs, nous devons trouver le bureau des douanes pour les formalités administratives. »

« C-3PO et R2-D2, tâchez de ne pas perdre de temps. Vu le trafic qu'il y a aujourd'hui, j'ai peur que le personnel du spatioport ne soit déjà débordé. »

« Comptez sur nous messire Organa. Nous serons sortis de ce spatioport en moins de temps qu'il en faut pour le dire. » C-3PO se pencha aussitôt sur son petit compagnon mécanique. « Tu as entendu notre maître ? Alors, dérouille tes roulettes et accélère, R2. Si nous perdons du temps, ce sera de ta faute ! »

Le duo de droïdes s'éloigna lentement du Tantive IV en essayant de se faufiler au milieu de la cohorte de voyageurs aux mines absentes et ternes. Tous marchaient, amorphes, presque en cadence, les oreilles vissées à leur communicateur et les yeux rivés sur leur databloc. Le hangar 84 du secteur ouest était pourtant plein de monde, à en craquer. Mais il semblait tellement vide en même temps. Vide de vie et vide de sens. La tranquillité contre la liberté, l'ordre contre la joie de vivre, rien n'était gratuit. Il était facile de blâmer l'Empire et Palpatine, se dit Bail. Mais il savait qu'au fond, tout un chacun avait souhaité, espéré, cette situation, lui y compris. Dans ses dernières heures, l'Ancienne République n'était pas belle à voir. La bureaucratie tentaculaire et pesante avait remplacé le civisme et l'administration, et la corruption profonde et galopante avait pris le pas sur les débats et les négociations. Plus d'un honnête homme avait prié pour la chute de ce régime pourtant plurimillénaire, et le Nouvel Ordre proposé par Palpatine avait toutes les apparences d'une solution, sinon la seule. L'innocence n'était plus de ce monde et la culpabilité s'était peu à peu transformée en résignation. Mais à cette dernière, Bail ne pouvait se résoudre.

Cependant, avant toute chose, il devait chasser cette migraine qui lui taraudait le crâne, symptomatique du mal de l'hyperespace. En effet, il n'était pas ce qu'on pouvait appeler un grand voyageur et encore moins un aventurier. Il ne s'en était jamais caché. Il avait volontiers laissé les joies du décalage horaire transplanétaire et des escapades lointaines aux Jedi, quand ils existaient encore. Après s'être frotté la base du nez pour évacuer la douleur lancinante dans sa tête, il tenta de soulever une caisse contenant des bagages du Tantive IV, mais faillit chanceler.

« Laissez-nous faire. Vous devriez faire appel au droïde médical, Vice-Roi. »

Même après des années et des années au service auprès de la famille Organa, Gurney ne s'était jamais fait à l'idée d'appeler son employeur par son prénom. Ce dernier avait pourtant essayé de convaincre l'ancien mercenaire à de multiples occasions, mais c'était peine perdue.

« Ça devrait passer », répondit Bail en grimaçant légèrement. Moins il voyait de droïdes médicaux, mieux il se portait, enfin, une fois que sa migraine aurait disparu. Gurney, dont le pelage roux s'était hérissé à cause de l'électricité statique omniprésente dans le spatioport, s'approcha pour soulager Bail en empoignant la caisse lourde et volumineuse que tenait fébrilement le sénateur entre ses mains. Bail était définitivement plus doué pour les activités intellectuelles.

02:51... 02:50...


« Salutations Sénateur Organa. » Un officier impérial à l'uniforme grisâtre et monochrome venait d'accoster Bail presque surpris. C'était un homme de petite taille, grassouillet, le crâne dégarni. Un rapide coup d’œil à la plaque de grade accrochée bien en évidence en haut de sa veste permit à Bail de déduire qu'il avait affaire à un simple caporal. « Quelle est cette... chose ? » L'officier, droit comme un i, dévisageait plein de morgue, la créature velue munie de cornes enroulées autour de ses oreilles qui se dressait devant lui. Le Jézarien, soucieux de ne pas causer de tort à Bail, indiqua poliment qu'il était sur le point de partir.

« Bien... Il me faut procéder à l'examen complet de votre vaisseau. Simple opération de routine. Je vous prierai simplement de rester avec nous pendant ce temps », ajouta l’officier.

Bail se retint de son mieux, mais ne put réprimer un soupir.

« Puis-je me permettre de vous rappeler qu'il s'agit d'un vaisseau plénipotentiaire ? Rien ne vous autorise à le fouiller. J'ai en outre un agenda particulièrement chargé. » Il aurait voulu ajouter qu'il n'était pas d'humeur et qu'il avait mal au crâne lorsqu'au même moment, son communicateur se mit à sonner. Il l'alluma. C’était Mon Mothma qui venait aux nouvelles. « Ah, c'est toi, Mon. Je suis encore sur la piste d’atterrissage en compagnie d'un sympathique officier de la sécurité. Mais je pense ne pas en avoir pour longtemps. À tout de suite. » Bail raccrocha tout en prenant soin de jeter un regard appuyé à l'officier à ses côtés.

« Navré de ce contretemps. Tout le monde est pressé. Je sais bien. Mais c’est une directive du Grand Moff Tarkin », l’informa-t-il en projetant un texte holographique depuis son databloc. « Tous les vaisseaux, sans exception, arrivant sur Coruscant, doivent désormais se plier à une fouille approfondie. C'est une mesure de sécurité... Pour notre bien à tous face à la montée du terrorisme. Les Rebelles, j'espère qu’eux, vous en avez entendu parler au moins. Nous avons eu une alerte à la bombe pas plus tard qu'hier. »

« Bien sûr... »

02:06... 02:05...


« Toutes les issues de ce spatioport sont surveillées avec la plus grande vigilance. Personne ne peut entrer ou sortir sans que nous ne sachions ce qu'il transporte. »

« Du moment qu'on peut en sortir... » ironisa Bail.

« Quoiqu'il en soit, je savais que je pouvais compter sur votre coopération. Bienvenue sur Coruscant, Sénateur. » Le caporal fit un signe de la main à quatre agents de sécurité à proximité qui aussitôt montèrent à bord du Tantive IV. L'un d'entre eux tenait une sorte de détecteur monté sur une tige télescopique, et sur celle-ci, au niveau de la poignée, un cadran numérique émettait des bips sonores à intervalles réguliers. Les trois autres agents quant à eux poussaient de lourds caissons métalliques d'un noir brillant contenant le matériel pour l'inspection.

Pendant que l'officier passait tranquillement en revue ses notes sur son databloc, Bail s'adressa au personnel du Tantive IV qui avait terminé de décharger les bagages.

« Pas la peine de m'attendre. Nos deux droïdes sont en train de s'occuper des formalités administratives. Une fois l'inspection terminée, je vous rejoindrai au hall d'accueil du spatioport. De toute façon, je suis en bonne compagnie. »

L'insignifiant caporal ne put même pas profiter de cette petite pique, puisqu'il venait de rejoindre son personnel de fouille à bord du Tantive IV.

Alors que Leia s’éloignaient en compagnie de son maître d'armes, Bail interpella sa fille en agitant de la main.

« Leia ! Désolé pour tout à l’heure. Je ne voulais pas te vexer. J’étais concentré sur mon travail. Avec Mon Mothma, nous devions... »

« Pas la peine de vous justifier, père », interrompit la demoiselle. « Vous ne pouvez pas tout me dire, c’est bien normal. J’ai mal réagi et c’est ma faute. » D'un sourire narquois, elle envoya un clin d’œil à Bail avant de se fondre dans la foule avec Gurney.

Encore une belle occasion manquée de se dire les choses, songea-t-il en soupirant. Bien qu’au milieu de plusieurs milliers de passagers, finalement, Bail se retrouvait seul.

01:38... 01:37...


« N'avance pas si vite R2 ! Tu risquerais de te perdre. »

R2-D2 répliqua par quelques sifflements électroniques légèrement désabusés.

« Nous y voilà presque. » C-3PO désignait du bras une large baie vitrée derrière laquelle se trouvait le bureau des douanes. Ils n'étaient plus qu'à quelques dizaines de mètres quand un engin humanoïde imposant les bouscula violemment.

« Quel malotru ! À croire qu’on ne programme plus les bonnes manières de nos jours ! » s’exclama le droïde doré en tombant à la renverse avec grand fracas tandis que son petit compagnon jurait énergiquement dans son langage binaire.

La carcasse métallique d'un noir brillant s'arrêta brusquement. C'était un droïde de maintenance, modèle BLX de la société Serv-O-Droid, qu'il n'était pas rare de trouver dans les spatioports et les chantiers spatiaux. Sa forme quasi humaine lui conférerait une grande polyvalence qui lui avait permis de remporter un franc succès quelques décennies auparavant. Mais faute d'évolutions majeures, et malgré son prix raisonnable, il n’avait pu rivaliser avec les alternatives ultraspécialisées comme le EG-6 dédié à la fourniture d'énergie, ou avec la sophistication de la série LE du concurrent Cybot Galactica. Les ventes du BLX s'étaient effondrées au point que la production avait définitivement cessé depuis quelques années. Cette unité n'en restait pas moins très appréciée, pour peu qu'on ne lui donne que des tâches simples... ou qu'on le modifie substantiellement.

La tête du BLX se retourna lentement. Les deux photorécepteurs électroluminescents d'un rouge morbide au fond de ses orbites oculaires fixèrent les deux droïdes de la famille Organa. Il semblait les dévisager, les analyser.

Les jérémiades de C-3PO s’arrêtèrent aussitôt. Ses circuits d'autopréservation, aussi rudimentaires fussent-ils pour un agent protocolaire, lui suggéraient que ce qui était en face de lui n'était pas un simple opérateur de maintenance. R2-D2, senseurs en alerte, cessa également de s'agiter pour se ranger aux côtés de son compagnon doré.

Un seul mot sortit du synthétiseur vocal à la fréquence anormalement grave : « Négatif. »

Puis le rustre assemblage de tôle et de circuits électroniques détourna le regard, presque déçu, et reprit son chemin au milieu de la foule compacte qui le gênait considérablement. Non loin de là, une vieille Ithorienne, espèce bipède relativement répandue dans la galaxie, caractérisée par un long cou et une tête en forme de marteau, marchait lentement à l’aide d'une canne. Mais elle eut le malheur de se trouver sur la route du BLX lorsque, d'un revers de main violent, il lui assena un grand coup à la poitrine. La pauvre créature voltigea sur plusieurs mètres avant de s'effondrer inanimée sur le sol dans l’indifférence générale. Ce n'était pas un être humain après tout. La voie libre, le droïde se remit à marcher d'un pas vif.

Derrière, à bonne distance, un petit astromécano le suivait.

« Mais où vas-tu R2 ? Le bureau des douanes n'est pas par là. » Voyant que ses interpellations étaient vaines, C-3PO se releva péniblement en essuyant de-ci de-là les traces de carbones qui étaient venues l'entacher. « Toujours à vouloir jouer les fiers-à-bras. Ça lui jouera des tours. »

00:57... 00:56...


La migraine de Bail n'était toujours pas partie, bien au contraire. Il avait désormais l'impression d’héberger une batterie de vibrohaches à l’intérieur de son crâne douloureux. À tel point qu’il lui était impossible de travailler avec lucidité ses dossiers sur son databloc. Tant l'air quelque peu vicié du hangar 84 par l'affluence à son comble que le grondement incessant des vaisseaux qui allaient et venaient, n'arrangeaient pas son cas. Bail aurait aimé pouvoir se changer les idées, mais il était coincé devant le Tantive IV le temps de la fouille. Il se résigna donc à rester planté au milieu d'un parterre noir de monde, massant continuellement ses tempes pour atténuer quelque peu sa céphalée.

C'est alors qu'une masse informe et sombre surgit devant lui. Deux bras artificiels se jetèrent sur Bail et l'agrippèrent fortement.

« Positif », déclara la voix monocorde du BLX.

Le sénateur perdit l'équilibre et tomba lourdement. Le droïde et lui roulèrent sur le sol sur plusieurs mètres. Bail, sur le dos, tentait de se débattre de toutes ses forces, mais en vain. Il ne pouvait rivaliser face aux servomoteurs et autres vérins hydrauliques qui actionnaient les membres antérieurs de son assaillant conçus, eux, pour manipuler des charges de plusieurs tonnes. La supériorité du mécanique sur l'organique se faisait évidente. Immobilisant sa proie à l’aide de ses pectoraux en duracier, le BLX ne lâchait pas prise. Son masque inexpressif et figé contrastait avec le visage du Vice-Roi d'Aldérande qui grimaçait et transpirait à grosses gouttes sous l'effort.

« Positif », répéta la machine tout en continuant d'empoigner Bail.

Autour d'eux, les voyageurs indolents poursuivaient leur procession au long cours sans se soucier aucunement de ce qui n'était après tout qu'une simple altercation entre un droïde et son maître, du moins le pensaient-ils.

Sous le poids du BLX, Bail, immobilisé, tenta une clé de jambe, ou plutôt tenta de s'en souvenir. Assez ironiquement, c'était lui l'humain qui était rouillé face à la machine. Il considérait sa vie au Sénat, comme une obligation, un sacrifice nécessaire, au détriment du reste, et notamment de sa famille, hélas. L'autodéfense ne pouvait pas faire partie de ses priorités. Peut-être devrait-il les revoir, se dit-il en cet instant où l'étreinte des phalanges d’acier se resserrait.

00:22... 00:21...


Les mains articulées du BLX remontèrent vers le cou de Bail. Celui-ci sentit le métal glaçant glisser autour de sa gorge pour se contracter tel un python de Balmorra. La pression sur sa carotide s'intensifiait de seconde en seconde. Un voile noir recouvrit sa vision. Bail, le visage écarlate, était au bord de l'asphyxie. Alors que la lueur rouge au fond des photorécepteurs du BLX s'amplifiait, les paupières de sa victime se baissaient inexorablement.

00:17... 00:16...


Mais, soudain, des arcs bleutés affluèrent sur le droïde. L'étreinte d'acier se relâcha. Le sénateur écarquilla les yeux et aperçut un cylindre blanc et bleu. Le fidèle R2-D2 venait de neutraliser son assaillant à l'aide d'une puissante décharge électrique dont il avait le secret sous son capot aux apparences inoffensives. L'astromécano fit clignoter les quelques diodes disposées sur sa façade et émit un trille joyeux plein de satisfaction. Cependant, son maître n'eut pas le temps de le remercier que les pupilles du BLX se réactivèrent. D'un coup de pied d'une violence à fracasser un crâne, le droïde noir envoya valser R2-D2 loin dans la foule, puis porta de nouveau son attention sur Bail. Reprenant de plus belle la strangulation, il était déjà sur le point de briser le cou du sénateur qui sentait craquer ses vertèbres.

00:11... 00:10...


Privé d'oxygène, ses cris en restaient réduits à des souffles inaudibles. Son corps fut saisi de convulsions incontrôlables. Ses yeux commencèrent à sortir de leurs orbites. Enfin ses bras, qui jusqu'alors tentaient de repousser le BLX, fléchirent puis tombèrent.

Soudain, la carcasse du droïde fut projetée à plusieurs mètres sur le côté. Un puissant tir rouge de blaster venait de réduire le BLX à l'état de ferraille, et incidemment, de sauver la vie de Bail.

« Tout va bien, sénateur Organa ? » Un stormtrooper lambda, en tout point identique aux autres, revêtu de son éternelle armure blindée en plastoïde blanc, s'approcha le fusil à la main.

La bouche grande ouverte, Bail resta muet quelques secondes pendant qu'il avalait autant qu'il le pouvait de cet air salvateur qui lui avait tant manqué quelques secondes auparavant. Il se massa longuement le cou qui portait les marques vives de son agresseur mécanique, puis se releva non sans mal.

« J'ai connu de meilleures journées... » En essuyant la sueur sur son visage, il fut surpris de constater que sa migraine avait disparu. Cet assaut impromptu avait eu un effet inattendu, même s'il s'en serait bien passé. À choisir, il préférait encore les droïdes médecins. « Savez-vous pourquoi cet engin m'a agressé ? » demanda-t-il d'une voix rauque.

« Euh... Je suis qu'un soldat. Mais c'est vrai que les BLX, ils déraillent ces derniers temps... Enfin pas tous, heureusement. Les grosses têtes de Serv-O-Droid disent que ça viendrait d'un effacement de mémoire trop fréquent. Les machines, à force, elles deviendraient dingos. Comme ces bécanes ne sont plus toutes jeunes, on n'est pas sortis de la cantina, moi je vous le dis. »


« Et j'imagine que ça coûterait trop cher de toutes les remplacer... » Bien entendu, Bail n'attendait pas de réponse. Sauf qu'une série de sifflements aigus se manifestèrent dans le dos du sénateur qui se retourna.

« Ne t'inquiète pas R2... On y réfléchira à deux fois avant de réinitialiser ta mémoire », dit Bail en souriant.

Temps jusqu’à destination :
00:05... 00:04...


Un enfant, au milieu de la fourmilière qu'était le spatioport, s'arrêta et interpella ses parents. Ces derniers rechignèrent à écouter leur fils qui pointait du doigt quelque chose dans le ciel de cette magnifique journée sur Coruscant. Mais au même moment, d'autres individus un peu partout firent de même.

Bail remarqua ces imperceptibles saccades et ralentissements dans le mouvement d'ensemble des voyageurs en transit. Sa main en visière pour se protéger de l’éblouissement, il jeta un regard en dehors, à travers la large baie d'accès aux pistes, d'où arrivait et partait le continuel ballet des vaisseaux spatiaux. Ses yeux mirent quelques secondes pour s’habituer à la forte luminosité qui régnait à l’extérieur, et qui contrastait avec la relative pénombre du hangar 84. Presque déçu, il ne vit rien de particulier, sauf un point. Un point qui se rapprochait. C'était un engin comme tant d'autres. Excepté qu'il grandissait à vue d’œil. Un peu trop vite peut-être. Beaucoup trop vite en réalité.

La foule s'immobilisa. Personne n'osait croire à l'évidence, Bail non plus. Jusqu'au moment où dans un grand mouvement collectif, tout le monde prit ses jambes à son cou et courut vers les portiques de sortie. C’était un sauve-qui-peut.

Le simple point dans le ciel quelques secondes auparavant était devenu une impressionnante frégate de classe Lancier longue de 250 mètres. Comme un météore, elle fonçait droit sur la piste sans la moindre perspective d’atterrissage en douceur.

Incrédule, hypnotisé par cette vision d'apocalypse, Bail se contenta en premier lieu de reculer d'un pas. Au pas suivant, le vaisseau venait déjà de franchir la baie d'accès en projetant toute son ombre sinistre sur les voyageurs désemparés.

Le sénateur se ressaisit. Il se retourna puis se mit à courir, à courir de toutes ses forces. Derrière, à quelques dizaines de mètres, l'impact assourdissant de la frégate touchant le permabéton de la piste résonna comme mille coups de tonnerre. Fuyant comme tout le monde au milieu de la panique générale, le souffle du Vice-Roi était court, haletant. Autour, des débris volaient dans tous les sens à la vitesse du son. L'un d’eux manqua de l'empaler. Mais Bail l’esquiva in extremis. D'autres n'eurent pas cette chance. L’immense navire à la dérive poursuivait quant à lui sa course folle, en arrachant le tarmac par blocs entiers sur son passage où des étincelles et des éclairs jaillirent aux points de frottement.

Rien n’était en mesure de s’opposer à la colossale énergie cinétique de la frégate qui ne tarda pas à percuter de plein fouet une modeste corvette corélienne en stationnement. À l’impact, cette dernière se transforma en une boule de feu et s’envola dans les airs où elle sembla rester suspendue dans une temporalité alternative.

Soumise à d’intenses contraintes, la corvette se déforma ostensiblement, puis rebondit lentement sur le sol avant de faire plusieurs tonneaux. Les aigus devinrent graves. La lumière devint flamme. Un morceau du cockpit se détacha délicatement. Puis se dirigea vers Bail, pas plus grand qu’un misérable insecte pétrifié en comparaison. Le Vice-Roi d’Aldérande se tourna l’espace d’un instant et, le visage plein d’effroi, vit ce bloc de braise en duracier s’abattre sur lui.

Au loin, comme pour lutter contre l’inéluctable silence, la voix d’une femme hurlait à la mort : « Bail ! »

Spoiler: Afficher
* L'idée de la vibrohache dans la tête pour illustrer la migraine de Bail m'a été suggérée par Findswoman.
* L'idée de la migraine de Bail m'est venue en revisionnant Une Journée en Enfer avec Bruce Willis.
Modifié en dernier par yahiko le Jeu 19 Jan 2017 - 21:08, modifié 7 fois.
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar L2-D2 » Lun 09 Mai 2016 - 11:57   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Chapitre 7 lu !

Déjà, c'est avec plaisir que l'on te retrouve dans cette section avec un nouveau Chapitre de l'une des fan-fictions les mieux écrites qu'il m'ait été donné de lire jusqu'ici ! Et on en a une nouvelle preuve ici, avec une tension qui monte crescendo jusqu'à ce qu'on comprenne mieux les quelques premières lignes du Chapitre...

On retrouve également le duo C-3PO / R2-D2 fidèle à lui-même, la suprématie Impériale dans toute sa "splendeur", un stress qui monte, qui monte jusqu'au dénouement, des rebondissements, un Bail Organa charismatique à souhait... franchement, que demander de plus ? Ah, si, la suite du coup ! :D
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5403
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Tenebrae » Lun 09 Mai 2016 - 13:04   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Les retours de weekends prolongés sont toujours un peu délicats. On a du mal à reprendre ses tâches professionnelles, ces dernières prenant, en plus, un malin plaisir à s'accumuler. Les mails nous assaillent, réduisant le temps à une notion sans cesse plus pressante, plus oppressante. Reprendre un rythme efficace, se remettre tout simplement dans le bain, devient une épreuve, un obstacle infranchissable. Une seule pensée, un rengaine presque, nous obsède: la pause déjeuner. Moment suspendu dans le temps où on reprend son souffle, on calme son cerveau chauffé à blanc par ces appels impérieux de supérieurs autant à la traîne que nous.
Alors, mâchonnant mécaniquement un sandwich jambon/fromage acheté trop cher au distributeur de la cantine, on ouvre Internet Explorer et on entre l'adresse de SWU. Et là, on découvre un nouveau chapitre d'une des FanFictions que l'on suit; chapitre longtemps attendu, espéré même. Ah, mentalement, on sourit d'aise: nous allons avoir droit à un petit plaisir. Une lueur sur l'horizon jusque là ténébreux de notre matinée.

Une vingtaine de minutes plus tard...

Ah ben ça fallait le coup d'attendre ! Quel chapitre ! Délicieusement écrit, maîtrisé de bout en bout, traversé de personnages justes et crédibles (Après Tarkin, tu nous montres, avec le duo 3PO et R2, que tu sais parfaitement saisir l'essence même des persos de SW). La mise en scène de l'inéluctabilité est diablement efficace !

L2-D2 a écrit:éjà, c'est avec plaisir que l'on te retrouve dans cette section avec un nouveau Chapitre de l'une des fan-fictions les mieux écrites qu'il m'ait été donné de lire jusqu'ici !

Je souscris totalement à ceci.


Il est 13h00 et déjà, le téléphone sonne de nouveau. Outlook se remplit de mails non lus. On frappe à la porte. Des gens, à l'air aussi sérieux que blasé, reprennent le chemin du travail. Et nous dans tout ça? On s'en fout en fait parce que Les Cendres du Phénix et son auteur yahiko viennent de nous livrer une pépite. Allez plus que 5 heures avant de pouvoir retourner chez soi et pourquoi pas relire tout ça en sirotant un verre de whisky, une clope au bec, en se disant que, finalement, ce lundi de retour de weekends prolongés, ben, il était pas si mal!
Tous mes textes passés, à présent et à venir sont dédiés à ma fille Sharleen.
Puisses-tu être heureuse où que tu sois désormais...
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar WaxWalker » Lun 09 Mai 2016 - 15:39   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Encore un très bon chapitre, l'ambiance est très bien transmisse on à l'impression d'y être, en même temps le spatioport au heures de pointes doit pas mal ressembler au métro/bus/tramway/... au même heures :D
« Ignore ton instinct à tes risques et périls. » TCW Saison 1 épisode 9 : "Cloak of Darkness"
WaxWalker
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 537
Enregistré le: 22 Avr 2015
Localisation: dans un croiseur Venator en orbite
 

Messagepar Delerane » Lun 09 Mai 2016 - 16:50   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Ahhhhhhhh :cute: . Voici donc le chapitre que j'attendais tant :oui: .

Mais l'attente valait le coup :sournois: ! Quel plaisir ! Ecrit d'une main de maître je dirai ! En fait, je n'ai quasiment rien à ajouter tant Tenebrae et L2-D2 ont si bien résumé la chose (à la différence que moi je ne bosse pas aujourd'hui, et que je n'ai pas eu de week-end prolongé :lol: :siffle: ).

R2 et 3PO sont... plus que réalistes ! Quant-à Bail, parfait, rien à redire. Sauvé par un Stormtrooper, c'est quand même un comble :D ! . La fin, enfin plutôt le début en fait, laisse plein de questions sur le chapitre 8 qui je l'espère viendra prochainement, et qui je n'en doute pas, sera excellent :hello: :jap: !

Merci à toi yahiko !
Toutes ces croyances à la noix et ces armes démodées ça vaut pas un bon blaster.
Delerane
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 638
Enregistré le: 21 Avr 2015
Localisation: Dagobah
 

Messagepar yahiko » Mar 10 Mai 2016 - 9:34   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Merci à vous. C'est toujours très agréable de lire de tels compliments :jap:
Sans rien enlever aux autres commentaires, mention spéciale à celui de Tenebrae qui disons-le, a de la gueule ;)

Cela m'encourage à poursuivre mes efforts pour achever cette fiction, car la fin existe, du moins dans ma tête, même si ce n'est pas pour tout de suite, loin s'en faut.

Tension
La gestion de la tension est clairement ce qui m'a posé le plus de problème lors de la rédaction de ce chapitre. Alors que je pensais que cette scène serait facile à écrire, ce fut à peu près tout le contraire. Je suis resté bloqué longtemps à une moitié de feuille blanche, aussi par procrastination il faut bien se l'avouer ^^. J'avais dès le départ envie de "voir" un compte-à-rebours. C'était une expérience nouvelle que je voulais tenter, celle de retranscrire avec des mots ce classique du cinéma d'action. Je n'oserai pas vous montrer mes premiers brouillons tellement c'était fade. J'ai dû laisser décanter un bon moment pour trouver quelque chose qui tienne la route. L'idée du crash du vaisseau spatial m'est venu très tardivement. Au départ, il ne devait s'agir que d'une "simple" explosion d'une bombe cachée dans le droïde BLX. Le compte-à-rebours de la bombe s'est donc transformé en décompte du temps restant avant "l’atterrissage".

Structure
L'idée de mettre la fin au début n'est pas de moi. C'est la suggestion d'une amie, Oldie pour ne pas la citer, que j'ai tout de suite accepté dans la mesure où ça contribue au caractère inéluctable comme le souligne Tenebrae --- j'ai noté en lisant hier sa fiction "Cauchemars" qu'il avait utilisé la même technique. ;)
Cependant, dans la mesure où j'ai déjà fait appel au flashback dans le mini-arc sur Christophsis (bien que la finalité était différente), je vais essayer de ne pas trop abuser des flashbacks par la suite, même si ça risque de survenir au moins une fois ou deux d'ici la fin de la fiction, si jamais j'y arrive.

C-3PO / R2-D2
Certains sur ce forum n'aiment pas les droïdes, moi je les adore ! Quand j'étais plus jeune, je crois que C-3PO était mon personnage préféré avec son humour malgré lui "so British", presque dans la veine des Monthy Python. Ici, j'ai très modestement tenté de reproduire cet effet, même si sa performance dans ANH est inégalable :))
J'ai profité de ce chapitre pour faire un petit clin d’œil à la mémoire jamais effacée de R2-D2.

Bail
C'est évidemment le chapitre de Bail. Il en fallait au moins un. Malheureusement pour lui, il n'y est pas forcément à son avantage. Je ne souhaitais pas en faire un n-ième combattant. Star Wars en est déjà plein. Quant à son sauvetage par un stormtrooper, disons que c'est l'ironie du sort ^_^ En fait, je ne sais pas pourquoi, mais je voulais voir un stormtrooper dans ce chapitre, et cette situation m'est venu du coup naturellement.

Suite
Je ne peux pas vous dire quand, mais elle est en cours et devrait lever certaines ambiguïtés relatives à ce chapitre. A la prochaine ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar CRL » Mar 10 Mai 2016 - 11:00   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Le sujet à l'aire sympa, les critiques sont unanimement positives (?) Je le lirai donc bien.
cependant, n'aimant pas lire sur une page web, j'en ai profité pour le "epubisé" pour le passer dans ma liseuse. Le E-ink, c'est génial quand même.
Globalement, tu penses en être à combien de pourcentage de ton histoire ? :whistle:
bonne continuation en tous cas.
The universe is a pretty big place. If it's just us, seems like an awful waste of space.
― Carl Sagan, Contact
CRL
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5772
Enregistré le: 07 Avr 2016
 

Messagepar yahiko » Mar 10 Mai 2016 - 12:35   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Merci CRL pour ton fichier au format epub. Je viens de le mettre sur le premier post ;)
Comme toi, je préfère ça à une lecture sur un forum, surtout quand le nombre de chapitres commence à grossir.

Concernant le niveau de progression dans l'histoire, disons qu'en démarrant cette fanfiction, j'avais prévu de me limiter à 10 chapitres. Mais, je me suis vite rendu compte, que si je ne voulais pas trop bâcler l'histoire, il faudra au moins compter le double, au moins. Après, même si je connais la fin que je souhaite donner, même si je connais les étapes clés de l'intrigues, le développement lui peut avoir une longueur variable. Ça se fera au feeling :)

Merci en tout cas pour ton intérêt et tes encouragements. ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar TienVogh » Mar 10 Mai 2016 - 13:36   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Chapitre 7 lu !

Pas grand chose à ajouter aux commentaires déjà faits, c'est toujours aussi bien écrit et on retrouve bien C-3PO et R2-D2.

Plus qu'à attendre la suite pour savoir si Bail va s'en tirer (ou pas :sournois: ).
FanFictions : Dark Claria : Dame rouge des Sith (roman), Pour toi, Tarania (OS)
#LegendsNeverDie
TienVogh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 599
Enregistré le: 23 Mai 2015
Localisation: Cité Impériale, Coruscant
 

Messagepar yahiko » Jeu 19 Mai 2016 - 7:39   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Merci TienVogh pour ton commentaire. Faudra que je prenne le temps de poursuivre ta fiction. J'ai un peu de retard vu que je n'en suis qu'au chapitre 7 :D

Sinon juste pour la forme, je viens d'ajouter deux paragraphes d'introduction "à la Star Wars" au début du chapitre 1.
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Tenebrae » Jeu 19 Mai 2016 - 11:04   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

yahiko a écrit:Faudra que je prenne le temps de poursuivre ta fiction. J'ai un peu de retard vu que je n'en suis qu'au chapitre 7

Vu la qualité de ce que tu nous proposes, j'ai envie de te dire prend tout le temps qu'il te faut pour contiuner à nous livrer ses petites gourmandises que tu appelles chapitre... :wink: :oui:

yahiko a écrit:non juste pour la forme, je viens d'ajouter deux paragraphes d'introduction "à la Star Wars" au début du chapitre 1.

J'ai vu ça. Et c'est pas mal. Bien dans l'esprit SW! :)
Tous mes textes passés, à présent et à venir sont dédiés à ma fille Sharleen.
Puisses-tu être heureuse où que tu sois désormais...
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Jeu 19 Mai 2016 - 13:39   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch7] (SW Rebels)

Lu aussi !
J'adore ton style ! Il a un petit quelque chose qui fait que...
Tu arrives à caractériser les droïdes à la perfection, tout comme Bail.
J'ai hâte de lire la suite.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar yahiko » Lun 23 Mai 2016 - 0:34   Sujet: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

@Zed: merci à toi ;)

Nouveau chapitre qui arrive plus tôt que prévu, mais disons que c'était un chapitre que j'avais en tête depuis longtemps.

Je remercie chaleureusement Oldie et Fotini pour leurs précieux conseils et pour leur relecture accompagnée de nombreuses propositions, sans oublier Rei pour son expertise sur le vocabulaire médical.

Vous en souhaitant une bonne lecture et au plaisir de lire vos éventuels commentaires.

PS : Si vous relevez des coquilles dans ce texte, n'hésitez pas à m'en faire part en MP.

Chapitre 8

La fin d'après-midi sur Coruscant s'assombrissait. Les stratocumulus commençaient à se former par petits troupeaux tandis que l'atmosphère se chargeait subrepticement de cette douce odeur d'ozone. Elle ne provenait pas d'un quelconque orage en préparation, mais bien de l'ionisation des molécules d'air par les moteurs de speeders. La circulation, qui n'était plus qu'un embouteillage monstre, dessinait dans un ciel bourdonnant une myriade de filaments étirant leurs interminables arabesques à perte de vue. C'était l'heure de pointe.

Sur la principale voie aérienne totalement congestionnée qui menait au Centre Hospitalier du Sénat Galactique, la sirène assourdissante d'une aéro-ambulance tentait de se frayer son chemin au milieu de cette transhumance quotidienne qui traversait une forêt de tours grisâtres et de gratte-ciels interminables en permabéton. Sur Coruscant, même le ciel n'était pas une limite.

Accrochés aux façades, les innombrables panneaux holographiques géants vantaient tantôt les mérites du dernier modèle de motospeeder, tantôt la nouvelle gélule amincissante aux nanonutriments.

Tout à coup, les écrans s'éteignirent simultanément et un vent glacial balaya tout le quartier d'est en ouest. Une chape de plomb tomba sur la ville. Une silhouette au teint blafard, recouverte d'un long manteau sombre à capuche venait d’y apparaître. L'Empereur Palpatine s'adressait à ses sujets.

« Une immense tragédie vient de se produire au cœur de notre Empire Galactique ».

Dans l'aéro-ambulance qui poursuivait éperdument sa route, un corps ensanglanté et couvert de brûlures se tenait immobile sur une civière. La lumière électrique était pâle. Il faisait froid. Dans cet espace confiné à peine plus grand qu'un cercueil, sur le moniteur médicalisé à proximité, défilaient en continu une série de courbes et de chiffres abscons pour le profane. Les faibles sons aigus émis par le dispositif ne décomptaient pas les secondes, mais les battements d'un cœur en sursis.

De part et d'autre de la civière se tenaient deux droïdes. Le premier, un modèle 2-1B à l'aspect humanoïde, injecta en intraveineuse une forte dose de nullicaïne, puissant antalgique, à l'aide d'une seringue intégrée à sa main gauche. Le second, un assistant modèle FX-9, muni de trois paires de bras articulés, mit l'individu inconscient sous assistance respiratoire.

« Des terroristes, soi-disant rebelles, viennent de commettre l’irréparable en tuant lâchement des hommes, des femmes et des enfants par centaines au spatioport de Coruscant ».

Chaque seconde était précieuse. Le véhicule, de nature prioritaire, décrocha et quitta la voie aérienne surchargée pour plonger dans les bas-fonds de la ville-planète.

Dans l'habitacle métallique, les secousses firent trembler les instruments, les droïdes, et jusqu’à la lumière qui vacilla un bref instant.

Sur une peau rouge vif par endroits, brunâtre à d'autres, le 2-1B appliqua un gel épais et translucide pour protéger l'épiderme, mais aussi le désinfecter et en favoriser la régénération. Pendant ce temps, trois faisceaux laser bleus verticaux balayaient méticuleusement une plaie béante à l'abdomen pour tenter de résorber l'hémorragie. Mais bien d'autres plaies recouvraient le corps qui se vidait lentement de son sang. Pour compenser, l'assistant FX-9 installa quant à lui une perfusion de plasma synthétique, faute de mieux.

« Cet attentat est plus qu’une contestation de notre Nouvel Ordre. Cet attentat est plus qu'un acte de terreur. Cet attentat, c'est un acte de guerre ».

Longeant la façade d’un gratte-ciel, l'aéro-ambulance traversa une des multiples silhouettes holographiques qui étaient projetées partout en simultané sur Coruscant, puis tourna brusquement à 90 degrés à l'angle de ce bâtiment.

Au bout d'une interminable avenue bordée par d'innombrables tours stratosphériques, un édifice singulier émergea. Il ressemblait à une sorte de pyramide d'un blanc éclatant à base carrée et dont le sommet était tronqué. Ses dimensions, difficiles à juger à cause de la perspective, laissaient tout de même à penser qu'elles devaient être conséquentes, y compris pour les standards de Coruscant.

Pendant que l'aéro-ambulance se précipitait vers le Centre Hospitalier du Sénat Galactique, l'état du patient qu’elle transportait se faisait chaque minute plus critique.

« Gardien de votre sécurité, je serai impitoyable. Les responsables et leurs complices seront pourchassés sans relâche jusqu’au fin fond de la Galaxie ».

Les signaux sonores s'intensifièrent et les courbes sur le moniteur s'affolèrent. La fréquence cardiaque se mit à varier dangereusement, passant à tour de rôle des valeurs excessives de la tachycardie à celles insuffisantes de la bradycardie. Le cœur était en train de lâcher. Le droïde médical s'arma d'un pistolet muni d'une épaisse aiguille qu'il planta aussitôt dans la poitrine. Appuyant sur la gâchette, le pistolet défibrillateur envoya une puissante impulsion électrique directement dans le cœur. Le corps fut pris de violents spasmes. Seules de solides attaches qui le retenaient fermement l'empêchèrent de tomber de la civière.

Le cœur continuait à battre de façon chaotique et le bruit pourtant électroniquement amplifié des pulsations devenait inaudible. Le teint du patient était blême. Quelques secondes passèrent, puis le droïde envoya une nouvelle décharge.

« Car dorénavant, quiconque ne sera pas avec l'Empire... sera contre lui ».

***


Dans une pièce à l’éclairage tamisé et à l’atmosphère aseptisée, des voyants lumineux clignotaient dans la pénombre. Un droïde médical 2-1B qui pianotait en silence sur une console, se retourna pour se diriger vers une grande cuve verticale à taille humaine et aux parois transparentes. Un individu, en partie dévêtu, recouvert de cicatrices et muni d'un masque respiratoire y était immergé. Les yeux fermés, il semblait dormir.

Au beau milieu, assise sur un fauteuil, une jeune fille portant une queue de cheval se tenait presque prostrée, la tête entre ses deux mains. Ses larmes avaient séché, mais son regard fixant le sol restait absent.

Derrière elle, une porte coulissa pour livrer passage à une quadragénaire, aux courts cheveux roux doré, revêtue d'un ample costume blanc et immaculé qui touchait presque terre. Extirpée de ses pensées, Leia faillit sursauter, puis commença à se lever de son fauteuil en signe de respect. Mais d'un geste de la main, Mon Mothma l'en dissuada. Ce n'était pas en sénatrice qu'elle venait, mais en amie.

« Je viens de parler au responsable du service et il me dit que ton père est hors de danger dorénavant. »

Malgré cette bonne nouvelle, les traits de la jeune fille restaient tendus et ses épaules crispées. Mon Mothma, aux yeux d'un bleu océan cernés par la fatigue et l'inquiétude passée, alla s'asseoir dans un fauteuil libre à côté de la demoiselle et lui tendit un gobelet en plastène.

« Tiens, prends ça. Je me suis dit que ça te ferait du bien. C'est du chocolat chaud synthétisé. J’ai eu beau chercher, mais je n'ai rien trouvé de mieux à l'étage. »

Leia la remercia, saisit le gobelet qui était encore tiède et en but une gorgée. Ça n'avait pas vraiment le goût doux et sucré du chocolat, mais à cet instant elle s’en contenterait.

« Il nous reste à attendre les examens complémentaires afin de savoir quand Bail pourra sortir de l'hôpital » ajouta Mon Mothma.

Le droïde médecin qui consultait les principaux paramètres sur le moniteur de contrôle de la cuve se retourna alors.

« Excusez-moi de m’immiscer dans votre conversation, mais les fonctions vitales étant stabilisées, d'après mes calculs, il sera remis sur pied dans environ deux jours le temps que le bacta fasse son effet. »

Fabriqué quasi exclusivement sur la planète Thyferra, le bacta était sans aucun conteste l'un des produits les plus précieux de la Galaxie. Ses capacités régénératives étaient prodigieuses. Il avait totalement révolutionné le traitement des blessures depuis quatre mille ans au point que cette substance gélatineuse et translucide était devenue incontournable, à condition d'en avoir les moyens. Car malgré l'apparente concurrence acharnée que semblaient se livrer la Zaltin et la Xucphra Corporation pour le leadership de sa production, elles s'entendaient en coulisses sur les prix du bacta afin de les maintenir à un niveau très élevé. Certains imputaient la stagnation des progrès en médecine à ce duopole très influent qui passait son temps à dissuader les biologistes de mener à bien leurs recherches. Selon les rumeurs les plus folles, ces deux sociétés seraient même à l’origine de la fermeture les usines de clonage de Kamino qui menaçaient à terme l'hégémonie du bacta. Finalement, seule la cybernétique promue par le tout-puissant lobby militaro-industriel avait su tirer son épingle du jeu.

Après avoir énuméré divers résultats d'analyses tous plus cryptiques les uns que les autres, le droïde médical retourna vaquer à ses occupations de surveillance.

« Ton père ira mieux très prochainement. Et d’après ce que je sais, il pourra très vite recommencer à terroriser tes petits copains », ajouta Mon Mothma pour détendre l’atmosphère.

En guise de réponse, Leia se contenta d'un léger sourire à peine forcé, tout en finissant de boire son chocolat chaud. C’est alors qu’avec délicatesse, les doigts fins et parfaitement manucurés de la sénatrice de Chandrila remirent en place une mèche ébouriffée de la coiffure de la princesse avant de poursuivre.

« Tu as bien grandi depuis notre dernière rencontre. Tu es devenue une belle jeune femme à présent. Dire que je t'ai connu tout bébé... »

En entendant ces paroles, Leia se redressa subitement dans son fauteuil puis se tourna vers son aînée, le regard avide.

« Avez-vous connu mes parents ?... Mon vrai père et ma vraie mère ?... »

Mon Mothma hésita un bref instant. Elle n'avait pas vraiment prévu d'aborder une telle question en de telles circonstances, mais devina que l’éventualité de la mort de Bail avait poussé la jeune fille à réfléchir sur ses origines.

« En toute sincérité, je ne sais rien de tes parents biologiques. Bail n'a jamais évoqué ce sujet avec moi, et bien entendu, je ne lui ai jamais posé la question. Cela allait de soi. Tout ce que je peux te dire, c'est qu'ils auraient été très fiers de toi, tout comme le sont tes parents adoptifs », répondit-elle avec bienveillance en lui pressant légèrement la main pour la rassurer.

Leia détacha le nœud de sa queue de cheval pour laisser retomber sa belle chevelure châtain sur ses épaules. Les longues mèches qui flottaient souplement autour de son visage marqué par l'inquiétude venaient de dissiper son aspect juvénile. Puis elle s'enfonça profondément dans son fauteuil et fixa le plafond.

« Parfois, quand je suis seule, des souvenirs me reviennent », dit-elle d’un ton plus lointain. « Toujours les mêmes en fait. Des sensations, des images, fugaces et vaporeuses comme des nuages. Je vois une femme. Elle est très belle, aimante, mais si triste en même temps... J'ai l'impression de la connaître... de l'avoir toujours connue ». Leia marqua un silence, visiblement troublée, avant de reprendre dans un murmure. « Mais elle pourrait n'être que le fruit de mon imagination après tout. Des souvenirs fantômes, ça existe, paraît-il. Peut-être que je deviens simplement folle ».

Mon Mothma secoua la tête lentement. Elle ne pouvait pas lui permettre de croire cela.

« Qui sait de quelles ressources dispose l’amour d’une mère ? Tu es remarquablement intelligente, mais parfois, il faut aussi écouter son instinct et laisser parler son cœur ». Elle qui n'avait jamais eu d'enfant devinait cependant parfaitement les sentiments partagés de Leia qui n'avait jamais connu ses vrais parents. D’une certaine manière, un manque les rapprochait.

« Serait-ce donc là votre premier cours de politique, madame la Sénatrice ? »

« Ce serait merveilleux si la politique pouvait se résumer à cela, n'est-ce pas ? » plaisanta Mon Mothma avant de reprendre son sérieux. « Mais hélas, la réalité se révèle souvent plus dure et plus violente que ce qu'on imaginait au départ. » Elle marqua une petite pause pensive où la préoccupation affleura sur son visage pendant qu’elle réajustait inconsciemment le tissu ample de sa manche. « J’aurais préféré que ton retour sur Coruscant se fasse dans des circonstances plus plaisantes, toutefois. »

« Vous n'y pouviez rien... Ni personne d’ailleurs... » répliqua Leia en haussant des épaules. « Mais les Rebelles sont-ils vraiment les responsables de cet attentat, comme l'affirme Palpatine dans son discours ? »

« Les Rebelles... Voilà un mot bien pratique qui englobe des réalités très diverses en fait. Dans la mesure où tu es venue sur Coruscant pour démarrer ta formation de sénatrice, je ne saurais trop te conseiller de ne jamais ouvertement mettre en doute la version officielle. Même si tu n'en penses pas moins. Ça, c'est ma première leçon de politique, ma chère. »

Leia hocha la tête silencieusement, les yeux toujours mi-clos, perdus dans la contemplation réticente de son avenir.

« Je ne sais pas si j'arriverai un jour à être sénatrice comme mon père. Servir un dictateur que personne n'aime au fond, comment l’acceptez-vous ? »

« Il existe un vieil adage en politique. Garde tes amis près de toi, et tes ennemis davantage encore. »

« Leçon gratuite numéro deux ? »

« À toi d'en juger. Ce serait plutôt une leçon de ton père à dire vrai et que l'Empereur lui-même ne désapprouverait pas », répondit la sénatrice. « Au Sénat, Bail reste l'un des derniers à se battre malgré les risques que cela comporte. Les idées qu’il défend sont devenues dangereuses. »

« Des idées que vous partagez, n'est-ce pas ? »

« Ton père a toujours su convaincre les autres. À sa façon, c'est un homme extraordinaire ». Mon inclina presque timidement de la tête et sentit son pouls battre plus fort.

« Je vois… Pour vous, Bail est un homme extraordinaire... » répéta Leia pour elle-même avec une petite lueur amusée dans ses yeux noisette.

« Je voulais dire que ton père est un sénateur extraordinaire... oui, uniquement en tant que sénateur... » tenta de se justifier maladroitement Mon Mothma qui ne savait plus quoi faire de ses deux mains.

Néanmoins, à sa moue dubitative, il était évident que la jeune fille n’était pas dupe. Heureusement, l’héritière des Organa avait trop confiance en l’amour profond qui unissait ses parents adoptifs pour éprouver de la jalousie ou de la défiance. Ce n’était de toute façon ni le lieu ni le moment. Au contraire, elle éprouvait même un peu de pitié et de compassion pour cette dame dont la tristesse sous-jacente n’était finalement pas que celle des sages.

« Je comprends mieux... Mon père a de la chance de vous connaître… Vous êtes également une femme extraordinaire… »

Leia n'eut pas le temps de voir son interlocutrice rougir que la porte s'ouvrit. Un individu de grande taille, recouvert de poils roux et muni de cornes enroulées autour des oreilles fit irruption.

« Princesse, j'ai votre mère en holocommunication. Elle souhaiterait avoir de vos nouvelles. Pourriez-vous venir quelques instants, je vous prie ? » l’invita Gurney.

La jeune femme, quelque peu frustrée par cette interruption, se leva pour lui emboîter le pas tout en se tournant vers Mon Mothma qui avait su se recomposer une expression neutre.

« J’ai hâte de reprendre cette fascinante conversation si riche en enseignements… En attendant, je compte sur vous pour veiller sur cet homme extraordinaire, Mon ! » ajouta-t-elle avec une légère impertinence.

Feignant d'ignorer le sourire en coin de la jeune femme, Mon Mothma se contenta d’un gracieux petit salut de la main, toute troublée qu'elle était intérieurement. Elle qui avait refoulé ses sentiments depuis tant d’années, voilà qu’ils revenaient au galop.

Une fois seule, elle se leva puis s'approcha de la cuve à bacta dans laquelle sommeillait profondément Bail parmi des colonnes filiformes de bulles remontant à la surface. Elle contempla longuement le visage encore meurtri. Puis elle posa à plat sa main sur la paroi, et la fit lentement glisser comme pour le caresser à distance. Les légères traces de buée rémanente disparurent peu de temps après. Comme si le passé se dérobait face au présent.

Elle fit quelques pas pour se rendre au balcon attenant à la chambre. La ville-planète semblait paisible. Le ciel encore nuageux par endroits laissait place à un crépuscule couleur vanille presque onirique, où le soleil était ébloui par sa propre diffraction.

« Regarde. C'est le ciel de notre jeunesse, Bail. Celui où nous refaisions le monde à la sortie des cours à l'Université. Dire que nous pensions pouvoir changer la République, la rendre meilleure ! Nous étions encore naïfs à l'époque... Je me souviens que tu étais toujours le premier aux examens. Le meilleur en tout. Faire partie du premier cercle du major de la promotion et futur époux de la Reine d'Aldérande… Ah ! Je dois dire que cela flattait mon égo. En tout cas au début. Car ma vanité s'est vite muée en admiration, et mon admiration en... autre chose. »

Une légère brise chaude vint caresser le visage de Mon Mothma qui ferma les yeux comme pour s'évader de la pesante réalité du moment. Ses paupières brillaient d’une humidité naissante. Certaines personnes étaient douées pour le bonheur. Elle n'en faisait pas partie.

« Dans une autre vie, m'aurais-tu aimée ? »

Spoiler: Afficher
* Quelques références à Blade Runner (R. Scott) ont été glissées dans la première scène.
* Le terme pistolet défibrillateur est le fruit d'un brainstorming pour lequel je remercie Fotini, Goodwood et Raissa
* La scène de fin fait référence au film Vanilla Sky (C. Crowe), remake du film Ouvre les yeux (A. Amenabar), lui-même inspiré en partie de la nouvelle Ubik (P. K. Dick)
Modifié en dernier par yahiko le Jeu 19 Jan 2017 - 21:09, modifié 5 fois.
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar L2-D2 » Lun 23 Mai 2016 - 9:13   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

Chapitre 8 lu !

Encore un excellent Chapitre ! Pas mal de choses à se mettre sous la dent : un discours de Palpatine superbement mis en scène (avec alternance discours/scènes d'évacuation, à la manière d'une voix off dans un film ou une série ! :oui: ) et puis surtout, une fort belle scène entre Leia et Mothma, avec des petites révélations, un lien avec les souvenirs de Leia de sa mère dans Le Retour du Jedi et le début de la relation de travail entre la jeune fille et Mon Mothma. Superbe Mon Mothma, d'ailleurs, avec une caractérisation toute en tristesse et en douceur. J'adhère totalement ! :oui:

Vivement le Chapitre 9 ! :)
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5403
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar TienVogh » Lun 23 Mai 2016 - 13:40   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

Chapitre 8 lu également !

Toujours aussi bien écrit, avec d'abord une évacuation d'un blessé critique qu'on devine être Bail Organa en parallèle avec un discours de Palpatine qui en rappelle d'autres tenu il n'y a pas si longtemps par des politiciens de notre monde.
Et connaissant les habitudes de ce bon vieux Sheev, je suis prêt à parier que cet attentat se révélera être un false flag ! :diable:

Ensuite, tu nous offres une magnifique scène toute en émotions entre Leïa et Mon Mothma. Absolument superbe ! :oui:

Juste une petite remarque concernant Mon Mothma : dans l'UE Légendes, elle a des enfants, un fils, Jobin, qui mourra en 3 ABY durant la bataille de Hoth (j'y fais référence dans le chapitre 20 de Dark Claria), et une fille, Lieda. On ne sait rien par contre de leur père.
FanFictions : Dark Claria : Dame rouge des Sith (roman), Pour toi, Tarania (OS)
#LegendsNeverDie
TienVogh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 599
Enregistré le: 23 Mai 2015
Localisation: Cité Impériale, Coruscant
 

Messagepar yahiko » Lun 23 Mai 2016 - 20:05   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

Merci pour ces commentaires et pour votre lecture toujours assidue ;)

Palpatine

Il y a évidemment des influences cinématographiques dans la manière de présenter le discours de Palpatine. Pour la mise en scène, j'avais surtout en tête 1984, même si ce n'est pas la seule influence. Pour le contenu, comme le souligne TienVogh, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées n'est pas forcément fortuite :D (Il y a en fait dans ce discours deux chefs d'Etat en un pour la petite devinette). Quant à la nature de l'attentat, false flag ou pas, wait and see... C'est une possibilité en effet ;)

Leia et Mon Mothma

J'ai profité en effet de ce chapitre pour faire apparaître (enfin) Mon Mothma qui était sur le point de devenir l'arlésienne de cette fiction. Et compte tenu de son rôle dans ce qui deviendra l'Alliance, il lui fallait un passage emblématique. En plus, la situation se prêtait bien à un dialogue avec Leia afin d'introduire leur collaboration comme l'a noté L2-D2. Content d'avoir pu faire ressortir l'émotion qui pour moi était un aspect primordial de cette scène. Je me suis bien pris la tête sur les dialogues à ce titre... A ce propos, les souvenirs de Leia sur Padmé m'est apparu comme un bon sujet pour lancer la conversation.

Je n'étais pas au courant que Mon Mothma avait eu des enfants dans l'UE Legends. Ca ne lui va pas très bien je trouve. Après, pourquoi pas, mais ce n'est pas la direction que j'ai choisi ici. Merci TienVogh pour cette information, toujours aussi pointu sur l'UE ;)

Au plaisir pour la suite ! :cute:
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Delerane » Mer 25 Mai 2016 - 16:41   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

Lu !

Et quel plaisir :love: ! Le début, parfaitement bien écrit (cette alternance intérieur/extérieur ambulance est géniale) fait effectivement penser à Blade Runner ! En le lisant je m'imaginais plus l'arrivée de la navette contenant le corps de Vador à la fin du III, mais avec du recul l'inspiration de Blade Runner est effectivement là. Superbe !

Puis, alors que j'étais en plein dans la lecture, je me suis soudainement redressé sur ma chaise, avec tous mes sens en alerte lorsque mes yeux se posèrent sur cette phrase "« Avez-vous connu mes parents ?... Mon vrai père et ma vraie mère ?... » demanda Leia avec une pointe d'insistance.". Quel ne fut pas le sourire qui se dessina sur mes lèvres, sourire plein de joie, alors que Leia évoquait les souvenirs de sa mère :love: ! Merci, merci pour cela Yahiko :jap: !

Concernant Mon Mothma, c'est un très bel étoffement du personnage que tu nous offres là, et assez inattendu pour ma part je dois dire.

Bref, que dire de plus ? Encore un chapitre fort intéressant, toujours superbement bien écrit, et qui en plus recèle une petite surprise qui m'a mis en joie (déjà que je l'étais :D ). Un pur régal !
Toutes ces croyances à la noix et ces armes démodées ça vaut pas un bon blaster.
Delerane
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 638
Enregistré le: 21 Avr 2015
Localisation: Dagobah
 

Messagepar CRL » Jeu 26 Mai 2016 - 16:25   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

Un petit mot pour dire que le fichier .epub à été mise à jour avec le Chapitre 8 (toujours le même lien ici)
The universe is a pretty big place. If it's just us, seems like an awful waste of space.
― Carl Sagan, Contact
CRL
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5772
Enregistré le: 07 Avr 2016
 

Messagepar yahiko » Jeu 26 Mai 2016 - 18:53   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

@Delerane : Content que ce chapitre t'ai plu. Je me doutais bien que l'allusion aux souvenirs de Leia sur sa mère te ferai plaisir, même si ce n'était pas forcément prémédité. ;)
Sinon ROTS a été d'une certaine façon une autre source d'inspiration pour la première scène avec l'ambulance.

@CRL : Merci à toi :jap:
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Tenebrae » Dim 29 Mai 2016 - 14:07   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

Quel chapitre encore! Quelle qualité d'écriture ! Quelle justesse dans les émotions et les sentiments !

Je vais arrêter là les superlatifs (mérités) et me contenter d'attendre fébrilement la suite... :)
Tous mes textes passés, à présent et à venir sont dédiés à ma fille Sharleen.
Puisses-tu être heureuse où que tu sois désormais...
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar yahiko » Mar 31 Mai 2016 - 7:15   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

Merci à toi et content que cela t'ai plu :)
Pour le prochain chapitre, comme je travaille actuellement sur un autre texte, il faudra être un peu patient :jap:
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Dark Sheep » Lun 06 Juin 2016 - 12:32   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

Spoiler: Afficher
(Non de… sal*$="rvhb"fnéd !!!! J'ai fermé la fenêtre dans laquelle j'étais en train d'écrire un message détaillé, juste avant de le copier-coller par mesure de sécurité destinée à éviter ce genre de désagréments… ça m'énerve ça !)
Allez, courage, recommençons ! (Plus court, peut-être, cette fois) Les Cendres du Phénix en valent la peine !


Salut !
Tu as désormais un nouveau lecteur régulier :wink:

Tout d'abord, je vais préciser que je ne suis pas la série "Rebels". Elle ne m'attire pas… me repousse, presque.
Je suis tombé une fois dessus par hasard, j'ai vite coupé la chose. D'une part parce que je ne connais pas l'univers de la chose et donc je trouvais dommage de prendre la série au milieu d'un épisode de milieu de saison… d'autre part parce que j'ai eu la sensation de me retrouver devant une cinématique de jeu vidéo de playstation 2, voire 1. Troisièmement, j'avais l'impression (probablement erronée) qu'il s'agissait d'une série destinée à un public jeune.

Tout ceci entraine, je crois qu'il est aisé de le comprendre, que j'ai eu du mal à décider de lire ta fiction. À cliquer sur le titre, en fait. Je craignais de tomber sur une histoire avec des personnages et événements qui me dépassent, et plutôt enfantine.
Mais je l'ai fait, et je ne le regrette pas ! :non:
(Je me demande même si tu ne devrais pas enlever la mention "Rebels" de ton titre, ou l'assaisonner d'une mention << "période "Rebels" >>. Ça reste, bien entendu, très personnel ! Ce n'est pas à moi de te dire quoi faire :lol: . Simplement, je ne pense pas être le seul qui soit rebuté par la série et ce qui y est lié. Ni, parmi ceux-ci, le seul susceptible d'aimer ta fiction, qui est plus une prélude à SW IV qu'une aventure de SW Rebels :jap: )

Lorsque j'ai pris sur moi, et que j'ai cliqué, j'ai décidé de lire ton message d'introduction et cela m'a rassuré. Déjà parce que ça éloignait de moi l'idée d'être perdu, et aussi parce que tu dis clairement que tu es critique envers la série.
J'ai aussi découvert, dans l'exposition des persos, un petit clin d'œil au mentor de Paul Atreidesn et ça m'a fait sourire.
Bref, je me suis dit : "j'ai cliqué, j'ai lu l'intro… je vais lire le premier chapitre !".

De fil en aiguille, j'ai lu le reste et je suis à jour !

Parlons donc de ta fiction !
Pour commencer, la forme est très agréable :oui:
C'est bien écrit, et plein de descriptions détaillées et rondement menées.
Ensuite, tes personnages sont intéressants et crédibles. Gurney est un sacré mentor, et son passé fait de lui un vrai héros !
La princesse Leïa est combative, tu parviens à justifier son caractère vu dans les films (jusqu'à l'attirance pour les "vauriens" :transpire: ), et c'est un bon point !
Bail et Mon sont également intéressants, et j'ai hâte de savoir ce que fera ce bon sénateur Organa s'il sort de l'hôpital (on n'est jamais trop prudent… surtout quand un droïde essaie de vous tuer!).
Le côté "Impérial" n'est pas en reste non plus ! Tarkin, qui m'avait semblé anodin dans le film (il faut dire que j'ai vu le film pour la première fois étant enfant), prend ici de l'ampleur.
Le mystérieux chasseur de primes m'intéresse beaucoup également, et j'ai bien envie de voir la suite de la partie de Dejarik.


En conclusion, j'apprécie beaucoup ta fiction, et je serai aux rendez-vous pour les chapitres à venir !
Bonne continuation ! :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar yahiko » Lun 20 Juin 2016 - 14:41   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch8] (SW Rebels)

Merci pour ton retour DarkSheep, content que ma fiction t'ai plu jusqu'à présent ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar yahiko » Lun 23 Jan 2017 - 1:01   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9] (SW Rebels)

Et non, cette fiction n'est pas morte ! Même s'il me faut des années pour l'achever, je ferai mon possible pour en venir à bout. :x

Même si je n'ai rien publié depuis, le projet n'a jamais cessé d'avancer, tant au niveau de l'intrigue qu'au niveau des personnages. J'ai d'ailleurs profité de cette période pour améliorer quelques menus détails dans les chapitres précédents. L'histoire ne change pas, il s'agit juste de modifications au niveau de la forme. Peut-être tout de même mentionner qu'un dialogue entre Leia et Bail a été ajouté au chapitre 7.

Je tiens à remercier Oldie et Fotini pour leur relecture et leurs nombreuses suggestions pour ce nouveau chapitre.

Vous en souhaitant une bonne lecture et au plaisir de lire vos éventuels commentaires.

PS : Si vous relevez des coquilles dans ce texte, n'hésitez pas à m'en faire part en MP.

Chapitre 9

Berceau de l'espèce humaine, Coruscant était depuis des millénaires le centre du pouvoir galactique. Son visage avait bien changé depuis ses origines. Ses forêts tropicales, ses plaines fertiles et ses vastes océans n'existaient plus que dans de poussiéreux traités d'archéologie. La terraformation systématique conjuguée à une urbanisation débridée avait transfiguré cet astre tellurique somme toute quelconque, en une mégalopole tentaculaire à l'échelle planétaire – stade ultime de l'uniformisation prônée par les gouvernements successifs et les puissants intérêts marchands, jamais très éloignés.

Toutes les langues, idiomes et dialectes disparurent au profit du basic. Les traditions locales dépérirent, et avec elles les cultures, les idées, les pensées même. C'est dans cet inexorable mouvement global que fut introduite la régulation du climat. Une mesure parmi tant d'autres. Officiellement, il s'agissait de contrecarrer le réchauffement climatique et de réduire à néant les catastrophes naturelles comme les ouragans, les tornades ou les tsunamis d’autant plus meurtriers que la population était extrêmement dense. Officieusement, ce fut fait tout simplement parce que c'était possible. Rien ne devait arrêter ni même ralentir la marche du progrès à l'époque où la République en était encore capable.

Au quotidien, pour les citadins ordinaires, cette régulation du climat était bien pratique. Plus besoin de vêtements chauds, plus besoin de parapluies ni d'imperméables, ou si rarement. Plus besoin de bulletins météo. Le confort et l'insouciance pour un coût en apparence modique : dire adieu au printemps, à l'été, à l'automne et à l'hiver. Une bagatelle.

En cette après-midi ensoleillée, semblable à tant d'autres, la douceur régulée régnait à la surface homogène de la ville-planète où les rayons du soleil caressaient le toit des bâtiments à perte de vue. Seul un triangle d'obscurité dénotait au milieu de cette urbanisation triomphante. Une ombre acérée s'était installée au-dessus des quartiers du Sénat. Elle grandissait, dévorant chaque parcelle de lumière, jusqu'à plonger la Grande Allée qui menait au Sénat dans une pénombre froide. Un continent d'acier écrasait de toute sa masse les environs.

Fer-de-lance de la Marine impériale, le croiseur interstellaire était le symbole de la puissance militaire de l'Empire. La seule vision de cette dague géante flottant dans les airs suffisait à rappeler aux sceptiques, s'il en restait, sa sinistre réputation.

Quelques milliers de sénateurs se tenaient devant le Sénat en ordre dispersé, comme prêts à fuir à la moindre occasion. Dans des tenues d'apparat ternes et flétries, ils avaient la tête baissée et le regard vide de ceux qui avaient rendu les armes depuis trop longtemps. Nul doute que la plupart d'entre eux auraient accepté le projet de restructuration du Sénat proposé par l'Empereur.

C'est alors qu'une navette de classe lambda d'un blanc immaculé sortit de la soute du navire, flanquée de deux chasseurs TIE/Ln aux sons stridents. Elle décrivit une ample parabole avant de se poser lentement sur le parvis. La passerelle arrière de la navette se déploya pour entrer en contact avec le sol dans un sourd fracas métallique. Un officier en uniforme kaki apparut accompagné d'une douzaine de stormtroopers qui avançaient bruyamment en cadence.

Légèrement en retrait par rapport aux autres sénateurs, Bail Organa était assis sur un aérosiège qui flottait à quelques centimètres du sol. Les précieuses étoffes de ses vêtements aux tons crémeux, d'où émanait le délicat parfum insouciant des plaines d'Aldérande, dissimulaient ses innombrables cicatrices. Le souvenir de l'attentat du spatioport était encore très prégnant, tant dans son esprit que dans sa chair. Cependant, ni cela, ni le bruit des bottes qui ne l'enchantait guère, n'auraient pu altérer la jubilation intérieure qui l'animait à cet instant.

« Curieux qu'ils nous les livrent aussi tôt », murmura avec une pointe de méfiance la voix d'une femme qui continuait de fixer le cortège.

Dans une longue tenue claire alliant élégance et sobriété, la chevelure courte et dorée, Mon Mothma, radieuse tel un ange gardien, se dressait aux côtés de Bail.

« Cela nous laissera plus de temps pour les étudier. » Bail articulait du mieux qu'il le pouvait malgré sa mâchoire encore douloureuse.

« C'est tout de même beaucoup trop facile, ne trouves-tu pas ? »

Alors que Bail préparait une réponse diplomatique, une troisième personne s'invita dans la conversation.

« Excusez-moi, mais pourquoi toute cette sécurité ? Qu'amènent-ils ? »

La blancheur virginale de la longue robe protocolaire que portait Leia faisait ressortir le carmin de ses lèvres pleines de promesses. Sa chevelure d'un brun soyeux formait une longue tresse issue de trois entrelacements qui descendaient en méandres le long de ses courbes voluptueuses jusqu'en bas du dos. Seuls ses yeux grands ouverts, pétillants de curiosité, guettant le moindre détail, cadraient encore avec le souvenir de la petite fille que Leia avait toujours été pour Bail. Le comble de l'amour n'est-il pas d'accepter que ceux qui nous sont chers nous échappent ?

« Les Forces Armées nous livrent leurs comptes, aspirante-sénatrice. »

Leia ne s'offusqua pas le moins du monde du ton formel de son père à son encontre. Après tout, ici même, ils étaient collègues. Jusque là intimidée par le décorum, elle se sentait gagner en confiance à chaque minute qui passait.

« Palpatine se serait-il souvenu que le Sénat à un droit de regard sur la comptabilité impériale ? » lança-t-elle d’un ton à la limite du sarcasme.

D’un geste de la main, le sénateur pria sa fille de parler moins fort.

« Non... »

« Cela nous rendrait au moins utiles... » Au grand dam de Bail, Mon Mothma elle aussi s'y mettait.

Le Vice-Roi lui jeta un regard du coin de l’œil.

« Sénatrice, ne seriez-vous pas d'humeur taquine ? »

« Je vérifiais juste si ton sens de l'humour ne s’était pas dissout dans la cuve à bacta. »

Bail ne put s'empêcher de réprimer un léger sourire.

« Hmmm... On y était tranquille au moins. » Alors que les stormtroopers s'approchaient de la porte principale du Sénat, accompagné d'un gardien qui les guidait, Bail se retourna vers Leia. « Nous avons obtenu ces documents dans le cadre d'une commission d'enquête. »

« Sur la base de quelles justifications ? Selon l'article LX.144, seule une unanimité en assemblée plénière peut permettre la mise sur pied d'une telle commission. »

« Je vois que vous avez démarré votre formation sur les chapeaux de roue. »

« C'est que j'apprends avec les meilleurs. » Leia fit un clin d'œil à Mon Mothma qui secoua de la tête d'un air amusé.

« Le budget de l'Empire est fortement déficitaire depuis de nombreuses années déjà et ne cesse de s’accentuer », commença à expliquer le sénateur. « Les Forces Armées sont le premier poste de dépense, avec une part dépassant les 50 %, soit plus de 4000 octillions de crédits. Que faire en de telles circonstances, mademoiselle ? »

« Hmmm... Je dirais qu'il est urgent de trouver des sources d'économies ? »

« Exact. C'est le but de la commission d'enquête. Et personne ne peut décemment s'y opposer. Pas même l'Empereur. »

« Mais il n'était sans doute pas nécessaire de mobiliser un croiseur, des chasseurs TIE et une escouade de stormtroopers pour nous livrer ces comptes. »

« Je crains que vous ne vous mépreniez, aspirante-sénatrice. Que contiennent réellement ces documents ? »

« Hmmm... Des chiffres ? »

« Voyons, vous êtes est capable de mieux... »

Il faisait nuit en plein jour. Sous l'ombre épaisse du croiseur, le thermomètre avait dégringolé. Un léger frisson de crainte et d'excitation parcourut Leia. Quels secrets pouvaient contenir des kilomètres d’additions et de soustractions ?

« Grâce à la comptabilité, il est possible de connaître l'ensemble des fournisseurs et des prestataires », dit-elle hésitante.

« Cela pourrait être utile pour découvrir le qui. Mais est-ce vraiment le plus intéressant ? »

« Il y a le montant de chaque dépense, évidemment... » Leia réfléchissait à voix haute, l'index posé sur son menton. « Leur fréquence, leur récurrence. Il devient alors possible en faisant appel à des algorithmes de classification et de regroupement de connaître l'ensemble des projets de l'Empire et l'endroit où ils sont développés. » Pendant qu’elle écarquillait les yeux, elle se rendait compte des implications de ses propres paroles.

Imperceptiblement, Bail hocha de la tête.

« Cette commission est bien plus qu'une simple aide du Sénat pour redresser l'économie impériale. »

« L'Empereur est-il au courant ? »

« Comment pourrait-il ne pas l'être ? Mais pour le moment, le Sénat nous protège. Pour le moment... »

***


La passerelle du Souverain, alors coutumière des nuits froides du cosmos, baignait dans la lumière chaude de Coruscant. Le duracier régnait en maître dans le centre de commandement du croiseur interstellaire du Grand Moff Tarkin où seul l'écho des divers instruments électroniques venait troubler le silence de l'ordre et de la discipline.

La large baie iridescente qui donnait sur le Sénat était un long pavage de trapèzes en transparacier disposés en quinconce et séparés entre eux par une épaisse armature métallique.

La topologie des lieux se pliait aux exigences de la hiérarchie. Alors que les officiers supérieurs allaient et venaient librement sur le niveau principal, les sans-grades et subalternes étaient quant à eux relégués au niveau inférieur. Entassés dans deux fosses d'équipage encastrées de part et d'autre du passage central, la douzaine d'opérateurs, les yeux rivés sur leur pupitre, ingurgitaient sans discontinuer le flot intarissable de données. Parmi eux, un adjudant à la mine patibulaire déambulait tel un contremaître épiant le moindre signe de relâchement ou d'inattention.

Deux individus immobiles se tenaient devant la baie vitrée. Les bras croisés, tels des rapaces hauts perchés, ils observaient de loin la cérémonie de remise des comptes.

L'homme aux cheveux grisonnants avait l'air songeur. Comme si un doute, aussi minuscule fût-il, commençait à saper sa montagne de certitudes.

Un reflet sur la vitre s'immisça dans son champ de vision. L'ombre d'une ombre se tenait à ses côtés. Une personne ou plutôt une machine, nul ne savait vraiment. L'âme damnée de Palpatine occupait une place à part dans l'organigramme impérial. Opérant seul la plupart du temps, ne rendant de comptes qu'à l'Empereur en personne, derrière ce masque de duracier et d'obsidienne et sous son imposante armure biomécanique, qui était-il vraiment ? Il y avait bien des rumeurs à son sujet. Mais rares étaient ceux qui avaient eu le courage d'en parler ouvertement. Le caractère ombrageux et impitoyable de Dark Vador, ce n'était pas une rumeur, mais une réalité. Néanmoins, cela n'empêchait pas Tarkin d'avoir sa petite idée.

Le brusque coulissement étouffé de la porte d'accès à la passerelle, accompagné du bruit mat de bottes sur la plateforme qui s'approchait, sortit Tarkin de ses réflexions.

Un officier aux cheveux blancs, à la moustache soignée, tenait sous son bras un databloc. Sa démarche stricte et guindée rappelait irrésistiblement celle d'un droïde de protocole. Une fois face à Tarkin, il se racla la gorge tout en se raidissant davantage.

« Grand Moff Tarkin, Seigneur Vador... » dit Wullf Yularen, main sur la tempe comme l'exigeaient les usages militaires. Puis, hésitant légèrement, il jeta un œil par-dessus l'épaule du maître des lieux à travers la baie vitrée. Au loin, l'escorte de stormtroopers s'apprêtait à cet instant à pénétrer dans le bâtiment du Sénat. « Peut-être aurions-nous mieux fait de temporiser avant de leur livrer les comptes ? C'eût été plus prudent... si je puis me permettre bien sûr. »

« Inutile d'éveiller le moindre soupçon, monsieur le Directeur Adjoint », asséna Tarkin. « N'est-ce pas votre service qui m'a assuré qu'il était improbable que le Sénat puisse tirer quoi que ce soit d'important de ces documents ? »

« Improbable ne signifie pas impossible, sauf votre respect », dit le nouvel arrivant dont la diction surannée amplifiait un ton mal assuré.

La position de Wullf Yularen au sein du Bureau pour la Sécurité Impériale, branche du Comité pour la Préservation du Nouvel Ordre, était tout à fait enviable. En tant que Directeur Adjoint, il avait accès à tous les dossiers, y comprit ceux classés top secret, disposait d'une large autonomie, et encadrait de nombreux agents impériaux sur le terrain. Malgré cela et d’éloquents états de service durant la Guerre des Clones, il souffrait d'un éternel complexe d'infériorité qui faisait de lui avant tout un exécutant plutôt qu'un donneur d'ordres. En cela, Tarkin l'appréciait.

« Si je ne vous connaissais pas, je dirais que vous jouez sur les mots. »

« Je ne me permettrais jamais, Grand Moff », s'empressa de dire le Directeur Adjoint dont les mains commençaient à devenir moites.

« Des dispositions ont été prises, n'est-ce pas ? »

« Affirmatif. » Yularen pianota sur son databloc et aussitôt un hologramme en jaillit. Un polyèdre allongé taillé comme une émeraude brillait dans un halo bleuté. « Un, les données ne sont pas duplicables, car stockées sur du cristal quantique. Cela interdit virtuellement tout accès non autorisé aussi bien en lecture qu'en écriture. »

Il marqua une brève pause, appuya sur une touche et un nouvel hologramme fut projeté. La représentation du bâtiment du Sénat pivotait lentement sur elle-même tout en grossissant jusqu'à se focaliser sur une pièce en particulier.

« Deux, l'analyse des données s'effectuera dans une salle isolée. Nous en avons fait une condition sine qua non. Elle est hautement sécurisée et est interdite aux droïdes analystes. Seuls des calculateurs sommaires y ont été installés. »

Yularen s'apprêtait à appuyer sur la même touche que précédemment pour afficher un troisième hologramme, mais se ravisa au dernier moment. Il se contenta d'éteindre son databloc.

« Enfin, trois, le projet DS-1 a été divisé en de multiples sous-projets totalement indépendants les uns des autres. » Sa voix avait baissé d'un cran. « Pour brouiller au maximum les pistes, nous avons ajouté des projets fictifs afin de mener d'éventuels enquêteurs trop curieux dans une impasse. En théorie, il faudrait des décennies pour recouper toutes les informations entre elles. Mais nous ne sommes pas à l'abri d'une faille. »

« Quel genre de faille ? » demanda Tarkin d’un ton égal.

« Hmmm... disons que dans le cas tout à fait hypothétique où la commission d'enquête sait précisément quoi chercher, et bien, le risque de compromission pourrait devenir non négligeable. » À ces mots, le flegme apparent de Tarkin s'évanouit brutalement. Les traits de son visage se durcirent et ses yeux fixèrent intensément le Directeur Adjoint. Ce dernier déglutit. « Euh... Mais rassurez-vous, nos renseignements affirment que le Sénat ne se doute de rien », balbutia-t-il.

Un silence pesant s'installa à travers la salle. Yularen pouvait entendre les battements de son coeur et sa respiration anormalement bruyante. Cette respiration qu’il entendait, ce n’était pas la sienne, se rendit-il compte, mais celle du Seigneur Noir dont le mutisme ne le rassurait guère. Le front du Directeur Adjoint commençait à perler. Les quelques secondes durant lesquelles il se faisait dévisager par Tarkin s'éternisèrent. Finalement, ce dernier reprit la parole dans une décontraction feinte.

« Bien. M'avez-vous apporté les informations que j'avais demandées ? »

« Mais certainement ». Le Directeur Adjoint tendit son databloc à Tarkin en s'efforçant de contenir ses tremblements. « Toutes les informations concernant l'enquête en cours sur l'attentat du spatioport sont consignées à l'intérieur. Aucune revendication jusqu'à présent. Nous pensons qu'il s'agit de la Rébellion, mais nous ne parvenons pas à expliquer la présence du sénateur Organa parmi les victimes. »

« Vous seriez bien avisé de trouver au plus vite. L’Empereur s’est publiquement engagé à mettre la main sur les coupables. »

« Tout notre service est mobilisé sur cette affaire. »

« L’échec n’est pas une option. Vous pouvez disposer, Directeur Adjoint. »

Le vieil officier inclina la tête puis se retira sans perdre de temps. À peine la porte coulissante se referma-t-elle sur ses pas qu'une voix d'outre-tombe amplifiée électroniquement se fit entendre.

« La menace sur les comptes est réelle », dit le Seigneur Sith, le regard toujours rivé sur l'extérieur.

« Vous avez parfaitement raison, Seigneur Vador. Je me méfie tout autant que vous des dispositions prises par le Bureau de la Sécurité Impériale. Un repaire d'incompétents. C'est pourquoi j'ai prévu une sorte de... garde-fou... »

***


Un fusil de précision posé sur le rebord du toit d'un gratte-ciel pointait en direction d'une assemblée de sénateurs. Au milieu du viseur de sa lunette, il pouvait distinguer, assis sur un aérosiège, un homme au visage couvert de cicatrices portant un bouc au menton.

« Bail… » dit une voix synthétique.

Le vent soufflait fort à cette altitude. Les innombrables petites lanières qui recouvraient la tunique du sniper tremblaient sous les rafales, tout comme l'image à travers son viseur. Tout le contraire de ce qui lui servait de visage. Un masque d'argent surmonté d'un casque conique conférait à l'ensemble l'esthétique d'une statue.

La mire resta de longues minutes fixée sur le sénateur d'Aldérande avant de s'envoler vers le croiseur interstellaire qui surplombait les environs. Le chasseur de primes chercha la tour principale du navire, puis la baie de la passerelle. Le zoom au maximum, deux petites silhouettes se tenaient debout.

« La partie continue. »

Spoiler: Afficher
* Le terme "aérosiège" correspond au terme anglais "hover chair"
* Le terme "fosse d'équipage" corrrespond au terme anglais "data pit"
Modifié en dernier par yahiko le Ven 27 Jan 2017 - 14:28, modifié 2 fois.
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar L2-D2 » Lun 23 Jan 2017 - 8:45   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9] (SW Rebels)

Les Cendres du Phénix de retour ! Mais que se passe-t-il sur ce forum ? :x

Chapitre 9 lu !

Déjà : le texte est superbement écrit. C'était déjà le cas des précédents Chapitres, mais tu le prouves une nouvelle fois ici : toutes les descriptions de Coruscant (jusqu'à la discussion entre les Organa père et fille et Mon Mothma) sont parfaites. Le style, le ton, tout est réuni pour nous faire comprendre que nous sommes dans un récit de qualité ! :oui:

Il m'a fallu un peu de temps pour me souvenir de la manière dont le récit s'était interrompu en juin dernier (déjà !), mais une fois cela fait, plus rien ne fait obstacle à la lecture. Toutefois, je m'étonne sur un point : la caractérisation de Wulff Yularen. Rien à redire sur Tarkin ou sur les silences de Vador, mais je n'imaginais pas le Yularen de The Clone Wars trembler à ce point face à Tarkin, je le pensais davantage sûr de lui, sûr de son fait, envisager peut-être un problème mais ne pas trembler ou avoir les mains moites en l'exposant. Mais ce n'est que mon interprétation personnelle. :neutre:

Un dernier point : d'après ta description de Tarkin, tu dis qu'il a une "petite idée" sur l'identité réelle de Vador, pour reprendre tes termes. Ma lecture du roman Tarkin date un peu, mais il me semble que le Grand Moff la connait de façon certaine, cette identité, non ? :?

En tout cas, vivement la suite, surtout lorsque c'est de cette qualité ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5403
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 23 Jan 2017 - 10:11   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9] (SW Rebels)

Et le Phénix renait de ses cendres !
Superbe chapitre, rien de particulier à dire... Ah si ! Vivement la suite ! :wink:
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar yahiko » Lun 23 Jan 2017 - 12:31   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9] (SW Rebels)

Merci pour vos retours.

Je peux parfaitement comprendre qu'il faille un peu de temps pour se remettre dans le bain de l'histoire... Mea culpa :D
Je vais essayer de publier plus régulièrement cette année. C'est en quelque sorte ma bonne résolution pour 2017.

Wulff Yularen
Sa caractérisation se base principalement sur l'épisode de The Clone Wars où Anakin et Obi-Wan sont confrontés à l'Amiral Trench (l'araignée) qui fait le siège de Christophsis. Yularen est Amiral à cette époque de l'Ancienne République, et malgré son grade on ne peut plus élevé donne du "sauf votre respect" à Anakin alors Général, ce qui est similaire au niveau hiérarchique. Egalement, sa carrière assez curieuse après l’avènement de l'Empire puis que selon le Wookiepedia il démissionna de son poste d'Amiral pour devenir Colonel au BSI et ensuite regravir les échelons au poste de Directeur Adjoint.
C'est à partir de tous ces éléments que je suis parti sur l'idée du complexe d'infériorité avec un Yularen pas forcément très sûr de lui, et de surcroît face à Tarkin devenu le n°2 de l'Empire.

Tarkin & Vador
Ma conviction est qu'effectivement Tarkin connaît l'identité de Vador, d'autant qu'il a accès à toutes les archives, a personnellement connu Anakin du temps de la Guerre des Clones et côtoie régulièrement Vador sous l'Empire. Dans le roman Tarkin, il est aussi fortement suggéré que Tarkin a plus qu'une petite idée de l'identité de Vador. Dans des versions antérieures au paragraphe en question, je parlais de certitudes à propos de Tarkin envers Vador, mais sur le plan littéraire (à l'oreille ^^), ça ne sonnait pas juste. J'ai donc sacrifié de mes convictions et probablement de la véracité pour le rendu final à l'écrit. J'espère que les puristes me pardonneront :)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar L2-D2 » Lun 23 Jan 2017 - 12:38   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9] (SW Rebels)

Ah, ça, lorsqu'on voit à quel point tes choix sont justifiés et argumentés, on ne peut que les comprendre ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5403
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 23 Jan 2017 - 12:42   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9] (SW Rebels)

Pour qu'on te pardonne, il va nous falloir le prochain chapitre :D
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar yahiko » Lun 23 Jan 2017 - 13:49   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9] (SW Rebels)

Ca fait plaisir pour celui qui écrit de voir que certains détails glissés par endroits ne passent pas inaperçu. C'est là on se dit que les efforts ne sont pas inutiles :cute:

Sinon, pas d'inquiétude, il y aura bien un prochain chapitre. J'ai déjà en tête la trame générale. Mais le plus dur reste à faire :transpire:
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar TienVogh » Lun 23 Jan 2017 - 17:22   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9] (SW Rebels)

Chapitre 9 lu !
Pas grand chose de plus à dire, c'était long à venir, mais toujours aussi bien écrit. Plus qu'à attendre la suite ! :)
FanFictions : Dark Claria : Dame rouge des Sith (roman), Pour toi, Tarania (OS)
#LegendsNeverDie
TienVogh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 599
Enregistré le: 23 Mai 2015
Localisation: Cité Impériale, Coruscant
 

Messagepar yahiko » Mar 24 Jan 2017 - 0:02   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9] (SW Rebels)

Un bug dans l'intrigue principale m'a longtemps bloqué. J'ai mis du temps pour trouver une solution :cute:
Même si je ne suis sûr de rien, j'ai bon espoir que les prochains chapitres mettent moins de temps à sortir que celui-ci ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar yahiko » Jeu 26 Jan 2017 - 12:04   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9]

Pour information, dans le tout premier post, je viens de réécrire le résumé qui était jusqu'à présent un peu laconique et inexact. L'intrigue ayant pas mal évolué depuis un an.

J'ai également rédigé une nouvelle note d'introduction qui explique un peu mieux la démarche de ce projet.
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar Alfred M. » Jeu 26 Jan 2017 - 12:34   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9]

J'attends de même la suite avec impatience (le style impeccable joue pour beaucoup). J’espère une monté en puissance de la Rébellion avec des objectifs et des actions face à un Empire qui semble totalement maître du jeu et de l'histoire. Je compte bien sur les persos, notamment celui que tu as créé, pour être des grains de sables dans la machine. J'ai confiance quoiqu'il arrive pour avoir quelque chose d’intéressant :oui:
Truth is, the game was rigged from the start...
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3171
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Delerane » Jeu 26 Jan 2017 - 18:59   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9]

Ahhhhhhhh :love: .

Comment ai-je pu rater cette publication datant de lundi :shock: ?

Les Cendres du Phénix sont de retour :love: !

Je vais faire simple: toujours aussi plaisant, toujours aussi bien, toujours aussi parfait ! Pourquoi m'attarder à écrire un pavé ? J'aime le style, j'aime l'histoire, j'aime les personnages et les multiples références aux films (encore plus maintenant que Rogue One est sorti, d'ailleurs, Rogue One peut-il s'intégrer à ton histoire ?).

Bref, j'aime. Voilà c'est dit et puis c'est tout :D . Je serai bien évidemment de la parti pour la suite, pour mon plus grand plaisir :wink: .

Merci à toi yahiko :jap: .
Toutes ces croyances à la noix et ces armes démodées ça vaut pas un bon blaster.
Delerane
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 638
Enregistré le: 21 Avr 2015
Localisation: Dagobah
 

Messagepar yahiko » Ven 27 Jan 2017 - 12:06   Sujet: Re: Les Cendres du Phénix [Ch9]

Alfred M. a écrit:J'attends de même la suite avec impatience (le style impeccable joue pour beaucoup). J’espère une monté en puissance de la Rébellion avec des objectifs et des actions face à un Empire qui semble totalement maître du jeu et de l'histoire. Je compte bien sur les persos, notamment celui que tu as créé, pour être des grains de sables dans la machine. J'ai confiance quoiqu'il arrive pour avoir quelque chose d’intéressant :oui:

Merci à toi Alfred.
Sans trop spoiler, le prochain chapitre devrait présenter davantage la Rébellion. ;)
Pour les grains de sable dans la machine, ça je ne peux rien dire :chut:

Delerane a écrit:Ahhhhhhhh :love: .

Comment ai-je pu rater cette publication datant de lundi :shock: ?

Les Cendres du Phénix sont de retour :love: !

Je vais faire simple: toujours aussi plaisant, toujours aussi bien, toujours aussi parfait ! Pourquoi m'attarder à écrire un pavé ? J'aime le style, j'aime l'histoire, j'aime les personnages et les multiples références aux films (encore plus maintenant que Rogue One est sorti, d'ailleurs, Rogue One peut-il s'intégrer à ton histoire ?).

Bref, j'aime. Voilà c'est dit et puis c'est tout :D . Je serai bien évidemment de la parti pour la suite, pour mon plus grand plaisir :wink: .

Merci à toi yahiko :jap: .

Merci Delerane, toujours fidèle au poste.
Evidemment Rogue One a été une source d'inspiration plus ou moins consciente quand j'ai rédigé le dernier chapitre.
Le croiseur au dessus du Sénat doit certainement être une réminiscence de celui au dessus de Jedha. Cependant, c'est surtout cette image qui m'a inspirée pour la mise en scène :
Image

Par la suite, même si rien n'est encore figé, il devrait il y avoir des références plus directes à Rogue One ;-)
Comme j'essaie de respecter dans la mesure du possible le canon, oui, RO peut s'intégrer à cette fiction, tout comme Rebels d'ailleurs.
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations