Le cauchemar de la Nouvelle République.

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Iron Kergala » Sam 21 Avr 2007 - 20:10   Sujet: Le cauchemar de la Nouvelle République.

Boujour à tous, heureux de trouver un site où il est possible de lire des fan-fictions.
Comme vous le voyez, je me suis moi même lancé dans la rédaction d'une oeuvre à laquelle je viens de mettre le point finale, après trois ans de dure labeur ...... Bref, ce que vous allez lire ( enfin j'espère que vous allez le faire ^^ ) n'est que le début de mon roman de 640 pages ( manuscrites, comptez donc environ 450 ages à l'ordinateur ), et les personnage ont donc ément évolués, parfois même à mon "insu", ce qui signifie que ces quelques lignes sont vouées à une refonte quasi complète.
Pour info, les événements quivont vous être relatés chevauchent l'an 17 et l'an 18, pour les livres, cela veut dire entre La Nouvelle Rébellion et La Trilogie Corellienne. Voilà, bonne lecture, et n'hésitez surtout pas à laisser vos avis, positif ou négatif, je ne cesse de chercher à m'améliorer.


Le Grand Amiral Kergala se tenait sur le pont de son Superdestroyer le Vaniteux. Il observait les étoiles et les chantiers orbitaux de type Hunter qui construisaient ses deux nouveaux Super Destroyer.
Iron Kergala était un humain venant du centre impérial. Il était de taille normale, il n’était ni maigre ni gros et sa peau était hâlée. Ses yeux d’un vert émeraude ne cessaient de parcourir ce qui l’entourait. Pour lui, chaque détail avait son importance. Tout cela ne faisait donc pas de lui un homme charismatique comme le Grand Moff Tarkin ou le Grand Amiral Thrawn, mais le fait qu’il se sorte de toutes les situations et qu’il était un fin tacticien forçaient un certain respect.
« Amiral ?
- Oui.
- Le général Pellaeon vous fait savoir que lui et sa force de combat seront là dans douze heures standards.
- Parfait »
Sa puissance de feu grandissait à vue d’œil. Il y avait un mois, il n’avait qu’un Super Destroyer et deux Destroyers de type Victory : le Vengeur et le Vindicatif. Maintenant, il avait sous son commandement deux Superdestroyers, quarante Destroyers de type Victory, vingt-deux Destroyers de type Impérial II et plus d’une centaine de petits vaisseaux dont des croiseurs Carracks, des frégates Lancers et des cuirrassés. Une flotte digne de l’Empereur. Pour réunir une telle flotte, il avait dû demander à tous les égarés de l’Empire, seigneurs de la guerre et généraux, de se joindre à lui. Une grande partie avait accepté de leur plein gré. Le reste avait été persuadé de force.

L’Amiral Ackbar était dans sa villa de Coruscant quand le général Antilles arriva. Le droïd portier l’annonça et quelques minutes plus tard ils étaient assis tous les deux dans le bureau de l’Amiral.
« Général Antilles, comment allez-vous, demanda Ackbar.
- Très bien Amiral, merci.
- Quelle est la raison de votre visite ?
- Nos postes avancés viennent de nous annoncer que les flottes impériales que nous surveillons sont en mouvement, dit Wedge sur un ton grave.
- Toutes ?
- Oui Amiral, toutes.
- Une nouvelle inquiétante, fit remarquer le Mon-Calamari.
- D’autant plus que les relevés hyperspatiaux montrent que toutes les flottes convergent vers un seul et unique point.
- Lequel, s’inquiéta Ackbar.
- Le secteur de Pharlax, répondit Wedge. »
Ackbar se tourna vers sa console et tapa quelques mots sur le clavier. La réponse à sa question arriva immédiatement : Pharlax était un système d’une centaine de planètes, la Nouvelle République y avait deux flottes depuis peu d’années. Il se pouvait très bien que des Impériaux s’y réunissent sans que les flottes ne s’en rendent compte. Il fallait à tout prix en savoir plus et ne pas laisser circuler la moindre information. La crise Yevethane s’était résolue il y a trois mois, le gouvernement avait été assez ébranler sans que l’on y rajoute une menace de l’ancien Empire.
« Ce système solaire est un des plus vastes de la galaxie, les flottes qui y sont postées ont du mal à couvrir tout le système, dit le corellien, il se peut qu’un groupe de planètes ait échappé à notre contrôle et ait rejoint l’Empire.
- En effet. Si, comme vous le pensez, toutes les flottes se réunissaient, à combien s’élèverait leur force, demanda Ackbar.
- Une bonne centaine de vaisseaux, Amiral, dont minimum cinquante Destroyers. Il est aussi possible que nous ne connaissions pas toutes les flottes.
- C’est une possibilité non négligeable, dit l’Amiral, il faudrait avoir plus de renseignement.
- Nous avons ici, sur Coruscant, plusieurs escadrons d’ailes-X de reconnaissance. Pourquoi ne pas les associer à une force d’intervention et les envoyer à Pharlax ?
- Très bonne idée, général, approuva Ackbar, je vais en parler au conseil et à la présidente Organa-Solo.
- Parfait, je vais planifier l’opération ! »
Ackbar accompagna le général Antilles jusqu’à la porte. Wedge monta dans son speeder et partit pour le Palais suivit peu après par un deuxième speeder noir contenant du matériel d’écoute !

La navette qui amenait Pellaeon jusqu’au Vaniteux atterrit dans la baie principale. Il en descendit et fut émerveillé par tant de puissance, une frégate Nébulon-B pouvait aisément tenir dans la baie d’accostage. Il se retourna et vit un peloton de stormtroopers rutilants dans leurs armures blanches.
« Général Pellaeon, demanda l’un des soldats.
- Oui.
- Le Grand Amiral Kergala vous attend sur la passerelle.
- Bien. »
Ils traversèrent les cinq kilomètres qui les séparaient de la passerelle de commandement en passant par le quartier des officiers, l’hôpital, le centre de recherche technologique, le secteur de détente et arrivèrent au turbolift qui les mènerait au centre névralgique du vaisseau. L’ascenseur s’ouvrit sur le pont principal. Deux fosses étaient dans le planché et une quarantaine d’hommes s’y affairait, s’occupant des communications, de l’armement, des écrans protecteurs du Destroyer, etc. . Iron était face à la baie, s’adonnant à une de ses activités préférées, la contemplation des étoiles. Un commando s’approcha de lui et lui dit quelques mots. Le Grand Amiral se retourna et vit Pellaeon.
« Bienvenu à bord du Vaniteux, général Pellaeon, dit Kergala.
- Merci, Amiral, répondit-il, ce vaisseau est impressionnant, je n’avais vu de Destroyer de classe Super que dans les holos impériaux. Ils ne sont, hélas, pas assez présent dans la galaxie.
- Nous allons y remédier, dit Iron Kergala en souriant. C’est le vaisseau le plus puissant après la regrettée Etoile de la Mort. Je vous remercie d’avoir accepté mon invitation, et d’avoir amené avec vous votre flotte.
- Remercier aussi feu le Grand Amiral Thrawn de me l’avoir confiée, fit remarquer Pellaeon.
- Je regretterais toujours sa mort, dit Kergala, c’est ce qui est arrivé de mieux à l’Empire après l’Empereur lui-même. C’était un très grand tacticien, et la manière qu’il avait d’étudier l’art et la culture des espèces pour découvrir leur point faible et ainsi mieux détruire la Rébellion me laisse et me laissera toujours rêveur.
- Le fait est que vous aussi êtes un très bon combattant, dit le général.
- Disons que la chance y est pour beaucoup. »
Ils se tournerrent vers la baie d’observation et regardèrent l’incroyable démonstration de force qu’était la centaine de vaisseaux qui manœuvraient dans l’espace.

Luke Skywalker était enfin de retour sur Yavin IV. Quelques nouveaux Jedis s’étaient joint à l’Académie pendant son absence, et ses anciens élèves excellaient dans la maîtrise de la Force.
« L’ordre Jedi va bientôt être restaurer, nous serons de nouveau garant de la paix dans la galaxie. » Pensa-t-il.
A ce moment là, il sentit une présence à ses côtés. Au lieu de se retourner, il projeta la Force pour savoir de qui il s’agissait. C’était une de ses nouvelles venues, une Twi’lek du nom de Lï’ala.
« Maître Luke, demanda-t-elle.
- Oui.
- Un appel d’un vaisseau en orbite basse. »
Luke fit demi-tour et fût surpris par la beauté de la Twi’lek. Sa peau, d’un bleu azur, rayonnait sous l’effet du soleil de Yavin, ses lékus étaient attachés dans son dos par un filet et ses yeux verts en amande lui donnaient un air malicieux. Elle était parée, comme les esclaves Twi’lek de la cour de Jabba, d’un habit léger qui faisait ressortir ses formes voluptueuses.
Il la suivit jusqu’à la salle des communications. Là, elle lui montra une console où un voyant rouge clignotait.
« Merci Lï, dit-il
- De rien, Maître Skywalker. »
Luke s’approcha de la console et alluma le micro.
« Luke Skywalker à vaisseau non-identifié !
- Ici le général Solo de la Nouvelle République, demande autorisation d’atterrir.
- Autorisation accordée général, bienvenu sur Yavin IV. Skywalker terminé. »
Quelques minutes plus tard, Luke vit arriver la forme si caractéristique du Faucon Millénium. Le Faucon était un cargo corellien YT-1300 modifié : plus rapide, plus solide, plus puissant mais moins sur. A tout moment, un composent du vaisseau pouvait tomber en rade ou se détacher.
Le cargo atterrit sur la piste d’atterrissage de la petit lune au milieu des grands arbres de la jungle. La rampe d’accès se déplia et le général Solo sortit, suivit de près par Chewbacca, son fidèle wookie. Luke s’approcha du vaisseau avec un sourire aux lèvres.
« Luke ! comment vas-tu, demanda Yan
- Très bien, et toi ? »
Ils se firent l’accolade et Chewie serra le Jedi si fort qu’il faillit l’étouffer.
« Suis-moi, dit Luke, nous allons dans la salle de méditation, nous y serons plus tranquilles. »
Ils traversèrent le grand hall, la salle du trône et après être passés par une dizaine de couloirs et d’escaliers, ils arrivèrent au dortoir qui servait de salle de méditation. Luke ouvrit la porte et fit entrer son ami.
« Vas-y, assied toi, dit-il.
- Merci, répondit Yan
- Qu’est-ce qui t’amène ici, tu t’es découvert des dons dans la Force, demanda Luke sur un ton sarcastique.
- Très drôle, tu sais bien que si je ne nie pas l’existence de la Force, je n’y crois pas plus que ça. Non, je suis là pour t’emprunter C-3PO et D2.
- La Nouvelle République n’a plus de droïd, s’étonna Luke.
- Si, mais ils n’ont aucune personnalité, et puis crier sur C-3PO me détend.
Luke se rappela, lors de certains voyages, le pauvre C-3PO en train de se faire crier dessus par le correlien.
- Dans ce cas là, pas de problème. Que vas-tu en faire, demanda Luke.
- L’état major veut que j’aille dans le secteur de Pharlax. Il trouve que l’activité impériale y est trop intense. Il craint que l’Empire ne regroupe ses troupes sous le commandement d’un seul et unique homme.
- Tu y vas seul ?
- J’aurais préféré, mais la Nouvelle République a mis sous mes ordres le Victoire d’Endor, un croiseur Mon Calamari, et trois transporteurs d’escorte avec à leur bord des ailes-E et des ailes-X de reconnaissances.
- Petite force de frappe, fie remarquer Luke.
- Ouais, répondit Yan, mais on ne va là bas que pour jouer les paparazzis. On prend des infos et des photos et on se tire.
- Et si les soupçons s’averrent vrai et que ça tourne mal ?
- Dans ce cas là, on croise les doigts, on tire sur tout ce qui bouge et on effectue un replie stratégique.
- J’imagine que tu sais ce que tu fais, dit Luke.
Le fais que Luke s’inquiète pour lui, fit chaud au cœur de Yan.
- A peu près. De toutes façons je suis un correlien, j’aime les plans foireux qui dégénèrent.
- Bien, soupira le Jedi, je ne vais pas te retenir plus longtemps.
- Ouaip, la route est longue, fit constater Solo. »
Skywalker le raccompagna jusqu’au vaisseau et dit au revoir au wookie. La nuit n’allait pas tarder à tomber et de ce fait on entendait le bruit des animaux nocturnes qui se réveillaient.
« Yan, bonne chance, et que la force soit avec toi.
- Merci p’tit gars, j’en aurai peut-être besoin. Au fait, Leia et les gosses te passent le bonjour.
- Je les appellerai, promit Luke »
Le Wookie dit au revoir à Luke en poussant un cri rauque, puis monta la rampe d’accès du Faucon. Le vaisseau décolla, réveillant un lézard qui sommeillait, et passa en hyperespace dès qu’il eu quitté l’attraction de Yavin.

Kergala était, comme à son habitude, sur le pont de son Superdestroyer et réfléchissait à une tactique pour contrer les manœuvres rebelles. Un de ses informateurs venait de lui dire que la Nouvelle République envoyait une force de frappe à sa recherche. Une information embêtante mais prévisible. Les mouvements de flottes avait dû attirer l’attention du gouvernement sur Coruscant. Mais cela n’était pas la nouvelle la plus importante, un des chantiers de construction avait quelques avaries. Rien de grave certes, hélas cela représentait un malheureux contretemps. Plusieurs de ses Destroyers ne seraient pas construits à temps, et les réparations coûteront des crédits. Il fût coupé de ses pensées quand il entendit des pas derrière lui. L’Amiral se retourna et se trouva nez à nez avec un officiers des communications.
« Qu’y a-t-il, demanda Kergala.
- Les chantiers Hunters nous font savoir que le prototype du projet Galaxie est opérationnel.
- Parfait, rien d’autres, s’enquit l’Amiral.
- Non, rien, répondit l’officier.
- Merci lieutenant Olso, rompez ! »
Olso tourna les talons et retourna à son poste. Kergala se mit à sourire, si les essais du projet sont réussis, cela veut dire que la République est perdue. « Les essais réussis, mes chantiers Hunters pourront construire trois stations orbitales par semaine. Les planètes du système protégées par ces stations, je pourrai passer à l’attaque et réduire cette raclure de Rebelle à néant. »
L’Amiral Cruskot sortit de l’hyperespace à ce moment là avec sa flotte et ses six croiseurs Interdictors. Celui-ci fût ébahi par l’incroyable démonstration de forces qui apparue sous ses yeux. Des centaines de croiseurs se déplaçaient et des chasseurs TIE louvoyaient entre ceux-ci. Le plus impressionnant était les trois Superdestroyers qui trônait en maîtres incontestés au milieu des autres Destroyers qui paraissaient minuscules.


Leia était chez elle et regardait ses trois enfants jouer dans le jardin. Jaina courait après son animal de compagnie et utilisait la Force pour le ralentir. Jacen essayait tant bien que mal de soulever, grâce à ses pouvoirs, le droïd nourrice qui criait et gesticulait à chaque fois que ses pieds décollaient du sol. Anakin se trouvait dans un coin du jardin, seul, comme de plus en plus souvent d’ailleurs, ce qui inquiétait beaucoup Leia. Elle savait que l’affinité de son plus jeune fils avec la Force était plus fort que chez les deux jumeaux. Il faudrait qu’elle en parle à Luke quand elle le pourrait.
« Madame, demanda un droïd.
- Oui C-4, répondit-elle.
- Votre mari veut vous parler sur le canal n°8.
- Très bien C-4, je vais lui parler. »
Leia se leva, traversa la maison et alla s’asseoir devant son terminal dans sa chambre. Elle se recoiffa et fit apparaître l’image de son mari en tenu de général. Yan Solo avait pris un coup de vieux depuis leur première rencontre dans l’Etoile Noire. A cette époque, il était habillé avec ses vêtements de contrebandier, n’avait pour seul but de gagner de l’argent et de rembourser sa dette à Jabba, et voyageait de planète en planète pour échapper aux chasseurs de primes. Maintenant, il avait passé la quarantaine et entre temps il était devenu papa. Sa rencontre avec la princesse avait changé sa vie et il travaillait pour le compte de la République.
« Bonjour chéri, dit-elle.
- Bonjour, comment vas-tu, demanda Solo.
- Très bien, mais l’indépendance d’Anakin m’inquiète beaucoup.
- Je sais, cela m’inquiète aussi. Je t’appelais pour te poser une question.
- Vas-y.
- Le secteur de Pharlax soutient-il l’Empire ou la République ?
- La République, pourquoi, s’inquiéta Leia.
- D’après le gouvernement de la planète Naria, les impériaux sont bien passés, et les forces de sécurité du secteur n’ont opposé aucune résistance.
- Et les deux flottes, avons nous des nouvelles ?
- Aucune. Si les impériaux sont là, je pense que nous risquons de ne plus en avoir.
- Et vous, où êtes-vous ?
- Nous sommes toujours à Naria, mais nous repartons dans une heure et je pense arriver à destination dans cinq heures. Je te rappel à ce moment là.
- Prends soin de toi et dis bonjour à Chewie de ma part.
- Je lui dirais. Je t’aime Leia.
- Je sais.
Une voix sortie de derrière Yan : « Général Solo ? »
- J’arrive ! Je dois y aller chérie.
- Je ne te retiens pas. Au revoir.
- Au revoir »
Leia éteignit l’écran et se retourna. Par la fenêtre elle vit ses enfants. Elle sourit et les rejoignit.

La flotte du général Solo sortit de l’hyperespace à proximité de la planète Proxima III. Yan essaya immédiatement d’entrer en contact avec les autorités mais il eu des grésillements pour seul réponses. Solo demanda des explication sur la source des interférences, mais un des officiers lui répondit que celle-ci était inconnue. Le général regarda par la baie d’observation pour découvrir ce qui pouvait empêcher les communications d’avoir lieu. Ses yeux s’écarquillèrent quand il vit ce qui orbitait autour de la petite planète. Une station spatial en forme de toupie et d’environ un kilomètre de diamètre se trouvait au-dessus de la planète verte. La surface de cette station était couverte de bâtiments et au milieu de ceux-ci se trouvaient quatre dômes. Solo se retourna vers un Mon-Calamari et lui demanda :
« Pourquoi y a-t-il une station dans ce secteur ?
- Aucune idée général, d’après la banque de données de la République, Proxima III ne possède aucune installation militaire, répondit l’amphibien.
- La présence de cette station n’annonce rien de bon, on fout le camp, ordonna Yan.
- Calculs des vecteurs de sortit en cours.
La flotte se retourna puis se dégagea de l’attraction planétaire. L’hyperdrive se mit en route mais rien ne se passa, les vaisseaux restèrent sur place.
« Que se passe-t-il, pourquoi ne sommes nous pas passés en hyperespace, demanda la mari de Leia.
- Impossible, nous sommes entourés par une gravité artificielle.
Yan regarda le radar.
- Il n’y a aucun croiseur Interdictor dans le coin, fit-il remarquer.
- Général ! Interpella un lieutenant, c’est la station qui est la source du puits gravifique et des interférences.
- Vous êtes en train de me dire que ce que nous voyons à l’extérieur est une plate-forme gravitationnelle ?
- Oui général, et elle libère des chasseurs inconnus.
- Des hybrides, demanda le correlien.
- Non, des TIE de type non répertorier. Ils foncent sur nous.
- Ordonnez à la chasse de décoller. »
Cinq escadrons de TIE se rapprochaient des vaisseaux lourds avec une incroyable vélocité. Ils avaient une allure étrange, les cockpits étaient ceux des TIE fighters mais ils avaient trois ailes disposées en triangle, une sur le haut du cockpit et deux en dessous.
La flotte se mit en position de combat et avança vers la station. Les ailes-E décollèrent et accélérèrent vers les TIE. Hélas, ceux-ci étaient plus rapide et firent exploser plusieurs chasseurs rebelles avant même que ceux-ci puissent passer à l’attaque. Le croiseur Mon-Calamari et les trois transporteurs d’escortes firent feu sur la station, mais tous les tirs furent absorber par le bouclier énergétique.
Le combat entre les ailes-E et les TIE faisait rage. Les pertes dans les rangs de la République étaient impressionnantes, quatre des dix escadrons de chasseurs avaient étés réduits en poussière. Les nouveaux TIE étaient plus rapides et plus maniable que les ailes-E et les pilotes étaient des as. Les résultats des vaisseaux capitaux n’étaient pas plus réjouissant, la station était à cent pour cent de son potentiel alors que les boucliers du Victoire d’Endor accusaient les impacts de laser et des missiles. Le général Solo se trouvait sur la passerelle de commandement et criait ses ordres au officiers du pont. A ce moment, C-3PO arriva et vint taper sur l’épaule de Yan.
« Quoi, cria le correlien.
- Excusez-moi de vous dérangez monsieur, R2 et moi-même voudrions savoir comment se déroule la bataille.
- Tu ne me dérange pas C-3PO, et la bataille est gagnée d’avance, répondit Yan.
- Je suis heureux de savoir que tout se passe bien pour vous général.
- Il serait peut-être temps de changer tes yeux bouton d’or, tu ne vois pas que ces saloperies d’impériaux sont en train de nous réduire en charpie.
- Mais, vous venez de me dire que tout se passait à merveille, s’indigna le droïd.
- C’était ironique idiot.
- Décidément, je ne comprendrais jamais l’humour humain. »
Une terrible explosion survint à ce moment, un transporteur d’escortes venait d’exploser sous les assauts de la station.
Les pertes dans les escadrons rebelles avaient encore augmenté, il n’y avait plus que trente-six chasseurs et les TIE n’étaient plus que vingt-quatre. Le commandant d’un des derniers escadrons d’ailes-E était en prise avec un TIE modifié, quand le transporteur explosa. Son aile droite fut happée par la déflagration et il alla s’écraser contre les boucliers du deuxième transporteur d’escortes, les faisant tomber. La bataille était à son apothéose, la flotte républicaine perdait ses pions un à un et de nouveaux TIE décollaient de la station.
Solo décida alors de prendre part au combat plus directement, il quitta la passerelle, ordonna à un artilleur de le suivre et rejoignit Chewbacca dans le hangar principal. Le wookie était déjà dans le Faucon quand Yan arriva dans le cockpit.
« Entame la procédure de décollage Chewie, on va montrer à ses enfants de l’empire de quoi on est capable.
- Mroarrrr !
- Oui, je sais que le circuit de refroidissement n’est pas complètement réparé. T’inquiète pas, ça va tenir le coup. »
Le Faucon Millenium sortit du hangar et fonça vers le cœur de la bataille. Yan et l’artilleur prirent les commandes des deux tourelles et firent feu sur les chasseurs impériaux. « Ces TIE sont incroyables, ils sont plus rapides et plus maniable que les Défenseurs TIE. Et leurs boucliers qui les protègent de nos salves. L’Empire a mis le paquet cette fois ! » Pensa Yan. Le Faucon rasa le croiseur Mon-Calamari et détruit trois autres chasseurs TIE.
Les ailes-E n’étaient plus que quinze quand le Faucon Millenium décolla. A la vue de celui-ci, le courage revint chez les pilotes de la République. Mais la bataille était loin d’être finie, le deuxième transporteur d’escorte était mal en point, et ne pût résister à une nouvelle bordée de rayons lasers de la station. Une brèche s’ouvrit dans la coque et tout l’air s’échappa dans l’espace, emportant avec lui bon nombre d’homme. Le vaisseau se cassa en deux et partit à la dérive. L’équipage fût perdu corps et biens. La perte de ce vaisseau assura la défaite à la flotte du général Solo. Celui-ci appela le reste des chasseurs et leur dit :
« A toutes les ailes-E, ici Solo, suivaient moi, on va s’occuper de la station.
- Ici leader or, bien reçu, on fonce sur la cible.
Un voyant s’alluma sur le tableau de bord du Faucon.
- Qu’y a-t-il, demanda Yan.
- Général, répondit une voix de sulustéen, deux nouveaux contacts viennent d’apparaître.
- Bonne ou mauvaise nouvelle ?
- Des Destroyers de classe Victory, général.
- Et merde ! A toutes les unités, faites feu à volonté sur la station, ordonna Yan, il faut qu’on se barre ! »
Les tirs combinés du croiseur Mon-Calamari, du dernier transporteur d’escorte et des chasseurs firent tomber le bouclier de la station, et peu de temps après, un des dômes explosa, permettant au reste de la flotte d’évacuer.
« On évacue d’ici, cria Yan dans le micro.
- Ici le Victoire d’Endor, nos réacteurs sont gravement touchés, impossible de passer en hyperespace !
- Evacuer le vaisseau, et vite, dit le général, le transporteur d’escorte va vous récupérer !
- Bien général. »
En quelques minutes, les capsules de sauvetage s’étaient échappées du croiseur, mais seulement quelques-unes unes furent abordées par le transporteur. Ceci fait, la flotte disparue dans l’hyperespace quand les deux Destroyers ouvrirent le feu sur le croiseur.

Kergala se trouvait dans son bureau quand sa console clignota. Il l’alluma et une image de Olso apparue. Celui-ci lui dit qu’une transmission venait d’arriver.
« Très bien, répondit l’Amiral, je la prends.
L’image d’un humain de petite taille se mit en place.
- Amiral ?
- Oui commandant Sherk.
- Votre plan a marché à merveille, dit le commandant.
- Parfait. Ils sont arrivés à s’échapper ?
- Solo c’est enfui, avec un transporteur et quelques chasseurs.
- Impressionnant, très impressionnant. Vous avez fait du bon travaille commandant. Et la station, dans quel état est-elle ?
- Ils n’ont détruit qu’un seul dôme. Les Destroyers sont arrivés juste à temps. Et les chasseurs ont été incroyable, ils ont fait un massacre ! Les Rebelles n’avaient aucune chance.
- Merci commandant, je saurai à qui demander pour la prochaine mission dans ce genre. »
Sherk trépigna à l’annonce de cette proposition et Kergala coupa la communication . Un rictus se forma su le coin des lèvres d’Iron. La journée s’annonçait bonne. D’abord la défaite des rebelles puis le fait que le projet gravité et que les nouveaux TIE Infiltrator remplissent leurs rôles au-delà des espérances.
Il entra dans sa banque de données et chercha des informations sur sa prochaine cible stratégique : Bespin. La compagnie minière de la planète n’avait jamais choisi son camp et s’était contentée de fournir l’Empire et la Rébellion en gaz Tibana. Mais cela devrait changer. Il lui fallait le contrôle de la Cité des nuages. Il devait envoyer quelqu’un pour prendre le pouvoir de la ville volante. Une attaque militaire serait trop dangereuse, la République risquerait de contre attaquer, cela ferait des pertes et des milliers de crédits perdu dans des réparations inutiles. Non, un plan militaire ne serait pas une bonne idée. Mais si la population décidait de mettre un des politiciens impériaux au pouvoir, la partie serait gagnée. Et là, un problème se posait, qui pourrait remplir cette fonction ? Kergala eu beau tourner et retourner la question dans tous les sens, aucune réponse ne lui vint. Iron éteignit le terminal et se frotta les yeux, une bonne nuit de repos lui ferait du bien. Et puis un célèbre proverbe impérial ne dit-il pas que la nuit porte conseil. Il se leva, alla dans sa chambre, demanda à ce qu’on ne le dérange pas, et il s’endormit.

Le Faucon sortit de l’hyperespace dans la système de Coruscant. Yan demanda l’autorisation de passer les boucliers planétaires et donna ses codes d’accès prioritaire pour pouvoir atterrir sur une des plates-formes du palais. Il entra dans l’atmosphère, louvoya entre les innombrables gratte-ciel et arriva au palais.
Il était à peine sortit de son vaisseau que Leia lui sauta au cou. Il s’embrassèrent et Yan lui dix d’un ton grave :
« Réunis immédiatement le conseil !
- Pourquoi, que s’est-il passé, demanda la présidente.
- De très mauvaises nouvelles. »
Sans dire d’autres mots, Solo marcha vers le turbolift qui menait à la salle de réunion.
Au bout d’une petite heure, tous les ambassadeurs, les généraux de la flottes, des troupes terrestres, … étaient réunis au tour de la table de conférence. Les bruits de bavardages raisonnaient dans la grande salle jusqu’à ce que la présidente Organa-Solo, l’Amiral Ackbar et le général Solo entrèrent dans la salle. Les discussions s’arrêtèrent et tout le monde s’assit sur ordre de Leia.
« Le général Solo que nous avions envoyé à Pharlax est, comme vous pouvez le constater, de retour, annonça Leia.
- Pourquoi n’avons-nous pas eu de nouvelles plus tôt, demanda un bothan.
- Où est la flotte que nous vous avions confiée, questionna un autre ambassadeur.
Leia leva les bras pour les faire taire et pour pouvoir parler, mais Yan fût plus rapide il leur répondit :
- La situation est plus grave que prévue.
- Comment ça, plus grave ?
- Ma flotte a été détruite à plus de 80%, dit Yan.
Un murmure de stupeur fit le tour de la table.
- Voulez-vous dire qu’un croiseur Mon-Calamari, trois transporteurs d’escortes et quinze escadrons d’ailes-E n’ont pas suffi à gagner ? La puissance de feu de l’ennemi était-elle plus grande ou cela atteste-t-il votre incapacité à commander des hommes, demanda le bothan Borsk Fey’lya.
De nombreux ambassadeurs aprouverent cette question.
Yan devint rouge devant un tel affront ? Il savait que Fey’lya était capable de tout mais pas d’une remarque aussi offensante.
- Je n’hésiterais pas une seconde à mettre le contrôle de la flotte tout entière sous la responsabilité du général Solo, fit remarquer Ackbar.
- Nous savons tous comment se bat le général, dit Wedge Antilles. J’ai moi-même servit sous ses ordres, c’est un excellent stratège et les hommes ont toute confiance en lui. Je pense que votre première proposition est la seule possible, sénateur Fey’lya.
Yan soupira et remercia d’un hochement de tête l’intervention de Wedge.
- Excusez pour ma possible offense général Solo, dit le bothan, tel n’était pas mon but.
- Nous sommes tous tendus par la situation, fit remarquer Leia, la crise Yevethan fut un choc. Savoir que tant de systèmes étaient près à quitter la République sur les paroles d’une personne que nous ne connaissions pas, cela fait peur. Mais nous ne devons pas nous diviser pour ci peu.
Cette dernière phrase était autant pour convaincre les sénateurs que pour se rassurer. Le 1er ministre Yevethan était arriver à faire perdre toute contenance à la présidente. Leia avait même envisagé de quitter son poste et d’effectuer un transfère des pouvoirs. Yan et ses proches l’en avaient dissuadée. Mais Leia n’avait pas oublié sa relative fragilité. Peut-être qu’une meilleur maîtrise de la Force l’aiderait. Il faudrait absolument qu’elle parle à son frère. L’Amiral Ackbar se leva et prit la parole :
- Bien, dit Ackbar, l’incident est clos, mais le problème reste entier : que faisons nous avec la menace impériale ? Devons-nous envoyer une nouvelle force de frappe ? Personnellement, je pense que cette option n’est pas la bonne. Nous ne connaissons rien de notre ennemi, la mission de reconnaissance ne nous a rapportés que des informations relatives. Nous pouvons penser que l'Empire possède des moyens colossaux, autant du point de vue économique que du point de vue stratégique. La découverte de ces nouveaux types d’unités et de station prouve qu’il possède des chantiers orbitaux. Mais où ? Le secteur est totalement cartographier, et le gouvernement de chaque planète nous a affirmé que tout aller bien. Des chantiers orbitaux ne passent pas inaperçus.
- Avez-vous toute confiance dans les gouvernement de Pharlax Amiral Ackbar, demanda le sénateur de Duros.
- Oui sénateur Blacri, répondit le Mon-Calamari, l’Empire a mené des raides sanglant dans ce secteur quand l’Empereur était encore vivant. Je suis sûr et certain que les autorités nous auraient prévenus si un vaisseau impérial était apparu ……




LA SUITE PLUS TARD .........
-"Pour chaque chose reçue, il faut en abandonner une autre de même valeur. En alchimie, c'est la loi fondamentale de l'échange équivalent........."
-"Un rêve est beau tant qu'il existe, une fois réalisé il est mort."
Iron Kergala
Padawan
 
Messages: 31
Enregistré le: 18 Avr 2007
Localisation: Palais de L'Empereur sur Coruscant.
 

Messagepar Den » Sam 21 Avr 2007 - 20:37   Sujet: 

Waho! encore une nouvelle ff aujourd'hui!!!! On est gâté :lol: :lol:
Et celle-là est vraiment bien écrite!(les autres aussi d'ailleurs) Le format utilisé fait plaisir! Tu as une forte connaissance de l'univers SW apparemment, en tout cas en ce qui concerne les vaisseau! Même si on sent que cela va au-delà.
Chaque camp est bien décrit, on s'attache à tous les personnages, qu'ils soient inventé par toi ou par d'autres auteurs (eux, plus connus). Le tout forme un parfait petit (en fait long) début!
Le ton est immédiatement donné! Et j'attends vivement la suite!

Edit: a oui au fait, tu peux aller te présenter ici : http://www.starwars-universe.com/forum/vi ... start=4550
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5317
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Iron Kergala » Dim 22 Avr 2007 - 2:05   Sujet: 

Merci, ça fait chaud au coeur !! pour la suite, il va très certainement falloir attendre un peu, je suis désolé, mais étant un peu paranoiaque, et trés imbu de ma personne ^^, j'aimerais le finir complètement et le faire protéger juridiquement avant toute chose. Je pourrais très certainement vous donner quelques pages supplémentaire, mais pas tout, désolé ......
-"Pour chaque chose reçue, il faut en abandonner une autre de même valeur. En alchimie, c'est la loi fondamentale de l'échange équivalent........."
-"Un rêve est beau tant qu'il existe, une fois réalisé il est mort."
Iron Kergala
Padawan
 
Messages: 31
Enregistré le: 18 Avr 2007
Localisation: Palais de L'Empereur sur Coruscant.
 

Messagepar Minos » Dim 22 Avr 2007 - 11:28   Sujet: 

Oh, un nouvel auteur !

J'ai commencé à lire, mais si on a jamais droit à la fin de l'histoire, quel intérêt pour toi de la poster (et de finir de la lire pour les lecteurs) ?

Pour ce qui est de protéger ton texte juridiquement, c'est impossible : un certain George Lucas a déjà protégé la marque et le contenu Star Wars, pour ne pas que quiconque exploite commercialement l'univers qu'il a créé. Les auteurs de fan-fictions star wars que nous sommes sont des "plagieurs" par définition.

Mais si tu changes d'avis et qu'on a droit à la fin un de ces quatre, pas de problème, je lis ! :D
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Iron Kergala » Dim 22 Avr 2007 - 11:48   Sujet: 

C'est méchant ......... la fin vous l'aurez, à la fin des vacances d'été trés probablement, et pour ce qui est de le protéger, je sais qu'il me faut la licence STAR WARS, c'est donc pour cela que je compte juste le protéger contre de possibles plagias. Et lis le stp, j'ai besoin des avis de personne qui connaissent bien l'univers, car de nombreuses erreurs ou incohérences se sont surement glissées dans ces premières pages. Pour ce qui est de la lecture, je ne devrais pas tarder à éditer deux autres textes de mon cru, sur la guerre des clones, une histoire terminée, et une autre en cours, que je mettrais peut-être en HDF .......
-"Pour chaque chose reçue, il faut en abandonner une autre de même valeur. En alchimie, c'est la loi fondamentale de l'échange équivalent........."
-"Un rêve est beau tant qu'il existe, une fois réalisé il est mort."
Iron Kergala
Padawan
 
Messages: 31
Enregistré le: 18 Avr 2007
Localisation: Palais de L'Empereur sur Coruscant.
 

Messagepar Minos » Dim 22 Avr 2007 - 12:20   Sujet: 

Désolé Iron, il n'y avait aucune méchanceté dans mon propos, juste des constatations d'ordre général.:wink:

Puisqu'on aura droit à la fin, j'ai tout lu.
Le style est pas mal, je trouve, même si à mon avis tout se déroule un brin trop vite : par exemple, quand le transporteur d'escorte est détruit, ça se passe en trois ou quatre phrases, et du coup ça manque un peu "d'émotivité", on n'a pas trop le temps de se sentir impliqué dans la scène avant que tu ne passes à autre chose, si tu vois ce que je veux dire.
Sinon, le style général tient la route et n'a rien de bancal :)

Pour conclure, il y a quelques fautes d'orthographe (et quelques "?" manquants), mais les enchaînements entre les différents protagonistes sont pas mal, on voit que tu sais où tu veux aller.

A plus pour la suite !
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Iron Kergala » Dim 22 Avr 2007 - 12:54   Sujet: 

lol, merci ^^ Il est vrai que les scènes s'enchaînent trés vite, mais je vais y remédier dans la refonte de ce passages et des 100 pages qui suivent. Il faut savoir que je l'ai commencé il ya 3 ans, je me suis dons amélioré depuis, et le reste du livre est plus consistant. Mais merci quand même ^^
-"Pour chaque chose reçue, il faut en abandonner une autre de même valeur. En alchimie, c'est la loi fondamentale de l'échange équivalent........."
-"Un rêve est beau tant qu'il existe, une fois réalisé il est mort."
Iron Kergala
Padawan
 
Messages: 31
Enregistré le: 18 Avr 2007
Localisation: Palais de L'Empereur sur Coruscant.
 

Messagepar Yan_Solo » Jeu 19 Juil 2007 - 18:12   Sujet: 

C'est agréable à lire, l'histoire est assez cohérente, et elle se fond totalement dans les autres livres. On retrouve parfaitement nos personnages favoris.
On voit nettement l'influence de Timothy Zahn, dans la construction des scènes : la concision, l'alternance entre suspense et résumé, l'équilibre entre l'humour et le dramatique. Et aussi dans les ellipses entre chaque scène qui permet d'entrer plus vite dans le vif du sujet, et laisse au lecteur le loisir de "recoller les morceaux".
Bon j'ai qd même pas dit que c'était aussi bien que Zahn, il ne faut pas exagérer! :D Mais si le reste est de meilleure qualité que ça, ça donne envie! :wink:
"I love you!" - "I know."
Yan_Solo
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 105
Enregistré le: 19 Avr 2007
Localisation: Lorraine
 

Messagepar Django » Dim 22 Juil 2007 - 0:42   Sujet: 

Salut Iron,

Je viens de copier, de lire et de corriger les fautes d'orthographes ou de conjugaison. A part cela, la lecture se fait toute seule. Je ne sais pas si tout le texte et comme ceci mais il serait souhaitable que tu divises ton histoire avec des chapitres. Bon on veut la suite et éventuellement les 640 pages de texte.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Iron Kergala » Ven 24 Aoû 2007 - 20:30   Sujet: 

Je vais devenir tout rouge .... Arrêter lol. Nan, sérieusement, j'ai une bonne nouvelle, la suite arrive dans moins d'un mois si tout se passe bien. Par contre, il faudra ccepter de lire les 250 pages de la première partie, et surtout être très patient pour avoir la seconde partie. Et oui, hélas, les études reprennent, et je vais être obligé de les suivre si je veux devenir réalisateur et adapter mon livre ^^. Bon content que cela vous plaise, et n'hésitez surtout pas à en parler autour de vous svp, je gagne à me faire connaître ^^ Enfin, dernier point, en ce qui concerne le chapitrage, il est cours de réalisation, et devrait adopter un style "mouvant" enfin vous comprendrez très rapidement.
-"Pour chaque chose reçue, il faut en abandonner une autre de même valeur. En alchimie, c'est la loi fondamentale de l'échange équivalent........."
-"Un rêve est beau tant qu'il existe, une fois réalisé il est mort."
Iron Kergala
Padawan
 
Messages: 31
Enregistré le: 18 Avr 2007
Localisation: Palais de L'Empereur sur Coruscant.
 

Messagepar Iron Kergala » Lun 12 Nov 2007 - 19:12   Sujet: 

Après une absence de plusieurs mois, je fais mon grand come-back !!!! Et pourquoi est-ce que je reviens ? Pour vous donner la suite !!!! Les Cauchemars de la Nouvelle République - Promesses et Manipulations revus, corrigés ( mais y a encore des fautes .... ) et en version complète, c'est ici !!!!!!!

-----> http://www.sw-lcdlnr.com

Lisez le vite, et dîtes moi ce que vous en pensez !!!!

P.S. je sais, je n'ai pas le droit de faire de la pub pour un site non-partenaire, mais il ne tient qu'à sw-universe de devenir mon partenaire !!!( bon, l'invitation est lancée ... ). De plus, mon livre fait dans les 700ko, donc je donne ce lien afin de ne pas encombrer le forum de swuniverse ^^
-"Pour chaque chose reçue, il faut en abandonner une autre de même valeur. En alchimie, c'est la loi fondamentale de l'échange équivalent........."
-"Un rêve est beau tant qu'il existe, une fois réalisé il est mort."
Iron Kergala
Padawan
 
Messages: 31
Enregistré le: 18 Avr 2007
Localisation: Palais de L'Empereur sur Coruscant.
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 20 Déc 2007 - 20:53   Sujet: 

Très bon début, c'est bien écrit, mais il y a quand même des détails qui m'embêtent:
1. Depuis quand Pelleaon est-il Général???
2. On en a déjà parlé sur Star Wars Génération 1 (où je porte d'ailleurs le même pseudo), mais bon, trois Super Destroyers, tu as eu la main un peu lourde....
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5578
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations