KoTOR : Les chevaliers de l'ombre (Volumes 1 & 2)

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Evangile » Ven 06 Juil 2007 - 12:43   Sujet: 

Je vous laisse découvrir le synopsis du deuxième volet des Chevaliers de l'ombre. Les plans de plusieurs chapitres sont déjà établis, et je travaille actuellement sur l'écriture du premier chapitre. :wink:



KoTOR
KNIGHTS OF THE SHADE II




IL Y A BIEN LONGTEMPS, DANS UNE GALAXIE LOINTAINE, TRES LOINTAINE…


DEUX ANNEES SE SONT ECOULEES DEPUIS LA CHUTE DES SEIGNEURS SITH TALHON ET RAVAGE, MAIS LA GALAXIE N’EN RESTE PAS MOINS LA PROIE DE BIEN DES TROUBLES, ET CE MALGRE LA RESTAURATION DE L’ORDRE JEDI. SUITE AUX GUERRES MANDALORIENNES ET JEDI, LA REPUBLIQUE DOIT A PRESENT RECOLLER LES MORCEAUX EN LUTTANT CONTRE LES ORGANISATIONS CRIMINELLES DECIDEES A TIRER PROFIT DE LA SITUATION.

L’ANCIENNE JEDI ASTRILA JORELL, NON RESOLUE A REJOINDRE LE NOUVEL ORDRE, OPERE AVEC LES SERVICES SECRETS DE LA REPUBLIQUE AFIN DE COMBATTRE LES SYNDICATS DU CRIME, QUI PLANIFIERAIENT UN PROJET A GRANDE ECHELLE IMPLIQUANT PLEINEMENT LES USAGERS DE LA FORCE, AINSI QUE LA GALAXIE TOUTE ENTIERE. UNE FOIS DE PLUS, LES CHEVALIERS JEDI SERONT MIS A RUDE EPREUVE.
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Den » Ven 06 Juil 2007 - 13:10   Sujet: 

La suite! :lol: Enfin une bonne nouvelle, même si ce n'est que le synopsis! Ca m'a l'air assez bien tout ça! Intéressant de voir une ex-Jedi dans les services secrets! Mais j'ai une question: Le premier épisode se passe +/- vers quelle époque par rapport aux jeux, je me souviens plus :ange:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Ven 06 Juil 2007 - 13:28   Sujet: 

Hum, réfléchissons... Les Chevaliers de l'ombre (premier du nom) se déroule environ quatre ans et demi après KoTOR I, et moins de six mois avant KoTOR II. :)
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Den » Ven 06 Juil 2007 - 13:31   Sujet: 

Ok, merci!
Allez ! Au boulot gars!
Tiens ça me fait penser qu'j'devrais m'y mettre aussi moi :oops:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Ven 06 Juil 2007 - 13:54   Sujet: 

D'ailleurs, j'aimerais connaitre votre avis général sur le premier opus, de sorte à ce que j'en tienne compte pour la suite et apporter ainsi des améliorations.

Pour ma part, j'aurais tendance à dire que le scénario sonne comme du déjà vu. Le gentil Jedi poursuivit par le méchant Sith, lol... C'est la raison pour laquelle je ne me borne pas à la vision du Blanc/Noir. Cependant, je souhaitais garder la grande force des jeux KoTOR, c'est-à-dire les protagonistes. Ainsi je pense avoir de solides bases pour la suite, ce qui devrait être fortement intéressant quant à l'évolution des personnages. En définitive, nous aurons des personnages plus mûrs que dans le précédent volet, quoique pas tous ! ^^

Un autre point, peu de lieux rencontrés. Ce qui ne sera pas le cas pour Knights of the shade II puisque l'on sera promené sur pas moins de trois planètes différentes et autres lieux diverses.

Si vous avez des critiques à formuler, ne vous en privez pas. Ca ne pourra qu'être meilleure pour la suite. :wink:
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Ven 06 Juil 2007 - 20:54   Sujet: 

Et bien mon avis c'est qu'il y a plein de choses qui se passent pendant l'histoire. C'est très bien mais j'ai eu parfois l'impression que c'était décorrelé du reste de la ff. En gros, ils fuient mais on ne sait pas trop ce qu'ils vont faire de plus avant les derniers chapitres. Donc il faudrait un objectif mieux défini, pas forcément dès le départ mais qu'on sente qu'il se passe quelque chose.
Bon je chipote certes :)
Un bon point c'est l'interconnexion avec l'histoire du sieur Halcyon : fais plusieurs threads !
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Den » Ven 06 Juil 2007 - 23:01   Sujet: 

Je suis entièrement d'accord avec Titi!
J'ai d'ailleurs une seule chose à ajouter: une quete personnelle pour les héros peut-être. Genre une histoire dans l'histoire quoi! Un but qui les réunis et pas seulement un "le grand méchant nous poursuit". Pas cque cette idées soit mauvaise, mais pour une deuxième épisode, c'est ce que je voudrai :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Dim 22 Juil 2007 - 21:53   Sujet: 

Désolé pour ma longue absence, mais je tiens à dire que la suite est toujours en préparation. En effet, depuis plusieurs jours je me suis reconverti en bûcheron et en couvreur, lol. Je n'ai donc pas pu me concentrer autant que je le souhaitais sur ma fic... :(

Cependant, le chapitre Un est quasiment fini et devrait bientôt être posté. Sans compter que j'ai prit compte de vos recommandations et que je suis assez satisfait du scénario de ce deuxième opus.


A plus ! :wink:
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Evangile » Lun 23 Juil 2007 - 17:51   Sujet: 

Aussitôt dit, presque aussitôt fait ! :D

Je vous propose donc le premier chapitre du second volet des Chevaliers de l'ombre. Vous y découvrirez les premières bases de l'histoire, mais pas tout non plus... faudrait pas tout vous dire dès le début, lol. :sournois:

Une agréable lecture à tous.





KoTOR
KNIGHTS OF THE SHADE II




IL Y A BIEN LONGTEMPS, DANS UNE GALAXIE LOINTAINE, TRES LOINTAINE…


DEUX ANNEES SE SONT ECOULEES DEPUIS LA CHUTE DES SEIGNEURS SITH TALHON ET RAVAGE, MAIS LA GALAXIE N’EN RESTE PAS MOINS LA PROIE DE BIEN DES TROUBLES, ET CE MALGRE LA RESTAURATION DE L’ORDRE JEDI. SUITE AUX GUERRES MANDALORIENNES ET JEDI, LA REPUBLIQUE DOIT A PRESENT RECOLLER LES MORCEAUX EN LUTTANT CONTRE LES ORGANISATIONS CRIMINELLES DECIDEES A TIRER PROFIT DE LA SITUATION.

L’ANCIENNE JEDI ASTRILA JORELL, NON RESOLUE A REJOINDRE LE NOUVEL ORDRE, OPERE AVEC LES SERVICES SECRETS DE LA REPUBLIQUE AFIN DE COMBATTRE LES SYNDICATS DU CRIME, QUI PLANIFIERAIENT UN PROJET A GRANDE ECHELLE IMPLIQUANT PLEINEMENT LES USAGERS DE LA FORCE, AINSI QUE LA GALAXIE TOUTE ENTIERE. UNE FOIS DE PLUS, LES CHEVALIERS JEDI SERONT MIS A RUDE EPREUVE.





CHAPITRE I
LE CONTRAT




Quelque part dans l’Espace Hutt, le Joyau des Etoiles, le yacht personnel de Virugo Besadii Nor, était en stationnement orbitale au-dessus d’une minuscule planète gelée. Pur produit de l’industrie Hutt, le vaisseau de plaisance avait été considérablement modifié depuis son acquisition. Outre ses nombreuses cabines spacieuses destinées aux passagers de marque, ainsi qu’un grand salon pour les réceptions, le navire disposait aussi de plusieurs batteries de canon laser dans le but de mettre en déroute d’éventuels pirates. Un petit chasseur monoplace se tenait également dans un hangar aménagé à l’avant. Bien qu’étant un bâtiment de luxe le Joyau des Etoiles pouvait très bien rivaliser avec des astronefs plus petits spécialement conçus pour les voyages spatiaux, et ce en raison des propulseurs derniers cris dont il était pourvus.

Dans la salle du trône, Virugo Besadii Nor, membre du clan Besadii, tournait en rond depuis maintenant plusieurs longues minutes. Tout comme son défunt parent, une tache de naissance se dessinait sur le sommet de son crâne. De temps à autre il arrivait au Hutt de se tourner en direction de la baie panoramique, puis de laisser échapper un long grognement d’irritation avant de reprendre sa boucle. A quelques mètres de distance, un Duro à la peau sombre et aux grands yeux globuleux écarlates fixait la planète gelée en contrebas, tout en consommant avec délectation une liqueur Corellienne. Dans le milieu du crime il était surnommé le « Manchot » en raison de la perte des fonctions motrices de son bras droit, ce qui ne l’empêchait pas d’être l’un des meilleurs tireurs de l’Espace Hutt. Le Duro esquissa un sourire lorsqu’une servante s’approcha de lui, mais l’heure n’était plus au plaisir puisque l’associé de son employeur se montrait enfin. Virugo cessa tout mouvement lorsque la représentation holographique d’un humain d’âge mûr se dressa au centre de la pièce.
- Nerym, quel plaisir de vous revoir, s’exclama faussement le Hutt.
A plusieurs années lumière de distance, Zek Nerym caressa sa fine barbe blanche, tout en adoptant un sourire poli.
- Navré pour ce contretemps, Virugo. Des affaires pressantes, vous connaissez…
Le Hutt produisit un léger gloussement des plus courtois, mais en réalité il souhaitait aller au vif du sujet sans pour autant passer par des paroles inutiles.
- Je comprends parfaitement, nous sommes tous deux très occupés par nos entreprises respectives. J’aimerais cependant savoir ce qu’il en est de la Jedi ?
- N’ayez aucune crainte à ce sujet, mon meilleur élément s’y emploie en ce moment même. Le contrat sera respecté. Zek Nerym fit une légère pause. De votre côté, la marchandise sera-t-elle livrée en temps et en heure ?
- Tout se déroule comme prévu. Votre cargaison est en parfaite sécurité et vous sera acheminée comme il était convenu.
Virugo fit appel à une servante d’un geste de la main, demandant à cette dernière de lui servir une boisson, tout en ne perdant pas de vue son interlocuteur.
- Parfait, ajouta Zek Nerym. Dans ce cas, inutile de vous faire perdre plus de temps que nécessaire. Nous nous reverrons très bientôt. En entendant, je vous souhaite de très bons profits.
Le Hutt inclina doucement la tête, tandis que la projection holographique de Zek Nerym se dématérialisait sous ses yeux. Intérieurement, il vouait un réel intérêt quant à la fonction de la marchandise, d’autant qu’il lui avait été très périlleux de se la procurer. Plus encore, il était intrigué par son nouvel associé et ses véritables intentions.
- Un souci ? demanda le Manchot.
- Pas du tout. Il me tarde juste de mettre la main sur celle qui a assassiné mon pauvre parent, Goorda…
Virugo claqua des doigts et saisit la servante une fois toute proche. Il vida d’un trait le contenu de son verre, puis le bout de sa langue vint lécher le travers de sa lèvre supérieure d’un geste lent et provocateur. L’esclave détourna le visage, tandis que le Manchot éclatait de rire.
- Je devrais peut-être m’éclipser moi aussi.
Le Duro s’éloigna de la baie panoramique et partit en direction de la passerelle de commandement, jetant un dernier coup d’œil au-dessus de son épaule avant de quitter la salle du trône.


***************************************************************************


Les armées Républicaines et Mandaloriennes se livraient un combat acharné au-dessus d’un corps stellaire aux dimensions moyennes. Le chevalier Jedi Talhon menait l’attaque à la surface, déployant les commandos fraîchement débarqués. Les conditions de combat étaient extrêmement difficiles en l’absence d’atmosphère, mais ils devaient à tout prix détruire les batteries DCA enfouies dans la roche et protégées par des champs de force.
- Tout le monde reste groupé, glissa Talhon en dressant son sabre laser.
Le Jedi activa les rétrofusées de sa combinaison spatiale et alla se poser au milieu d’un groupe de Mandaloriens, parvenant à bloquer plusieurs tirs avant d’éliminer d’un simple mouvement de sabre deux guerriers, et endommageant l’armure étanche d’un troisième. Les soldats de la République se chargèrent du reste en arrosant l’ennemi de salves meurtrières. C’est alors qu’un droïde Basilisk s’engagea dans la bataille. Ecrasant, renversant ou projetant dans l’espace les combattants des deux armées confondues. La machine aux allures d’insecte géant pivota en direction de Talhon et déploya toute la puissance de ses armes.

Le chevalier Jedi désactiva ses bottes magnétiques et se propulsa d’un bond sur le Mandalorien qui dirigeait le droïde Basilisk, les bras tendus au-dessus de sa tête et la lame de son sabre laser en avant. Pendant l’affrontement Talhon glissa une charge à fragmentation sur la carapace de la machine, tandis qu’une horde de Mandaloriens fondait sur lui. Peu de temps après le droïde Basilisk fut broyé par l’explosion, supprimant également les ennemis à proximité.
- Mes félicitations, général, souffla un soldat de la République occupé à décharger son fusil laser sur les troupes adverses.
- Le mérite en revient surtout à l’ingénieur de cette bombe à fragmentation, ironisa Talhon en s’aidant de la Force pour se redresser en peu de temps. Nous devons faire tomber ces tourelles afin de donner l’avantage à notre flotte.
A plusieurs centaines de mètres de distance, une forte déflagration fit s’effondrer l’une des structures défensives des Mandaloriens. De son côté, Talhon étudiait les défenses ennemies, apercevant des fossés creusés dans la roche. Sans doute protégeaient-ils les générateurs de champ de force.
- Restez vigilants, fit Talhon à la section qui le suivait.
A peine avait-il terminé sa phrase que le soldat à ses côtés se tourna dans sa direction, un trou béant au niveau du ventre. Les tirs fusèrent de toutes parts, déchiquetant tout sur leur passage. La zone se retrouva sous les tirs de couvertures républicains, nettoyant les tranchées à coups d’ogives. Le sol rocailleux se mit à trembler, tandis que le bouclier recouvrant plusieurs canons laser s’évanouissait. Les commandos de la République redoublèrent leurs efforts quand soudain un missile explosa à proximité. Aux prises avec un Mandalorien, Talhon eut bien du mal à dissimuler sa surprise lorsque le sol s’ouvrit sous ses pieds. Lui et d’autres combattants furent entraînés dans la fissure. Puis advint l’obscurité.



Astrila se réveilla en sursaut dans sa couchette, toute essoufflée et en sueur. Elle reprit sa respiration, tout en posant sa main sur son front moite. La porte du compartiment s’ouvrit et le droïde astromécanicien T3D3 s’approcha de la jeune femme en produisant des petits gazouillis, puis il lui tendit un jus de muja afin de l’aider à se remettre de son mauvais rêve.
- C’est gentil T3, refusa-t-elle poliment. J’ai toujours eu horreur du jus de muja.
Le petit robot émit un sifflement de déception et s’en alla en direction du poste de pilotage. Astrila se sentait coupable de l’avoir renvoyé de la sorte, après tout il ne souhaitait que la réconforter. Quelques instants plus tard elle se glissait sous la douche, après avoir enlevé ses vêtements. Cela faisait plusieurs semaines qu’elle ne cessait de faire ce même rêve, et les réveils n’en étaient toujours que plus difficiles. Astrila sortit de la cabine de douche et vint se placer devant la glace, mettant en désordre ses cheveux coupés courts. Beaucoup d’eau avait coulé sous les ponts depuis son combat contre Dark Talhon et Dark Ravage, à présent elle opérait pour les Services de Renseignements de la République, peu enclin à servir l’Ordre Jedi. Elle était bien trop indépendante pour se laisser dominer par le dogme de la Chevalerie. En définitive, tout était pour le mieux, sauf ces maudits rêves qui ne cessaient de hanter ses nuits. Quels en étaient les sens véritables ? Pourquoi donc Talhon figurait-il dans ses visions ? Trop de questions et pas assez de réponses.
- La Force me jouerait-elle des tours ?
Astrila secoua la tête et se dépêcha d’enfiler sa combinaison avant de rejoindre le reste de l’unité dans la section annexe.
- Tout va bien ? demanda Gavin Halcyon, qui jouait au Pazaak en compagnie de T3D3.
Le jeune Corellien dégagea une mèche de cheveux du bout des doigts et fixa sa partenaire d’un regard soucieux.
- Ce n’est rien. Juste un mauvais rêve, encore.
- Tu devrais peut-être en parler à tes associés d’antan…
Astrila fixa durement son ami, puis elle se pencha sur la console de bord. Elle ne souhaitait pas s’étendre sur ce sujet, et encore moins faire partager ses inquiétudes à ses compagnons.
- Où en est la cible ?
- Prête au départ, si tu veux savoir, confia Gavin. Je m’apprêtais justement à te tirer de ton lit pour leur donner la chasse.
- Tu aurais du le faire plus tôt !
Les cartes de Pazaak volèrent dans toutes les directions tant Gavin fut surpris de la colère soudaine de la jeune femme. Bien entendu qu’il aurait du la prévenir plus tôt, mais il ne voulait pas lui mettre plus de pression que nécessaire, surtout ces derniers temps.
- Je suis désolé.
- Non, c’est moi qui le suis, reprit Astrila en se massant l’arrière du crâne. Je ne devrais pas m’emporter de la sorte, pas après tout le soutien que tu me fournis. Je te prie de bien vouloir m’excuser.
Gavin hocha doucement la tête, tandis que le droïde astromécanicien ramassait les cartes du jeu de Pazaak éparpillés dans le cockpit du vaisseau.
- Il n’est pas encore trop tard, glissa Astrila en quittant la console des yeux. Je vais devoir installer un dispositif de traçage sur le vaisseau des contrebandiers, mais il me faudra faire vite.

La rampe du vaisseau de la République s’abaissa doucement, tandis que l’atmosphère chaude et humide de Felucia venait caresser le visage mince d’Astrila. La jeune femme attrapa la sacoche que lui tendait le droïde astromécanicien et bondit au milieu des champignons géants constituant la flore principale de la planète exotique. Elle devait parcourir plus de trois kilomètres en un temps record pour rejoindre les contrebandiers et déposer le traqueur sur leur appareil. N’étant plus obsédée par ses visions elle pouvait complètement s’abandonner à la Force, progressant à vive allure parmi les plantes qui parfois laissaient échapper un nuage toxique sur son passage.
- Je suis encore loin de la cible ? demanda-t-elle en saisissant son transmetteur.
- Tu es à deux minutes de leur position, droit devant toi, souffla Gavin, qui était resté à bord du vaisseau républicain.
Astrila poursuivit son effort, finissant par rejoindre le camp de base des pirates. Elle évita soigneusement les détecteurs de mouvement et se dissimula derrière un bloc de pierre afin de mieux observer les maraudeurs. Le vaisseau de ces derniers était de construction Corellienne et possédait des formes arrondies, tout près se tenait un Rodien répondant au nom de Reeko Drem. Il s’agissait du chef des mercenaires. Lui et le « Sabreur », l’humain au deux vibrolames, ne se quittaient jamais. Ils étaient recherchés dans pas moins de dix systèmes différents et œuvraient très souvent pour les Hutts. Astrila braqua ses macrobinoculaires sur les deux individus, cherchant un terrain d’approche pour fixer le traqueur sur l’appareil.

C’est à ce moment précis qu’un vacarme assourdissant frappa la zone, également accompagné de fortes rafales de vent. Astrila n’entendit pas les pirates pousser des cris d’alerte, qui venaient de découvrir sa présence alors qu’un vaisseau les surplombait tous. Au milieu d’une végétation toute retournée Astrila fut obligée de prendre un meilleur appui sur ses jambes, dressant son bras devant son visage afin de se protéger des violentes bourrasques. Les canons du vaisseau inconnu pivotèrent dans sa direction, déployant de larges filets de capture. Elle les évita en réalisant un saut arrière, mais déjà d’autres filets jaillissaient sur sa position. Brandissant son sabre laser, Astrila les trancha d’un seul mouvement. Elle redressa la tête pour apercevoir un mystérieux individu vêtue d’une armure lourde s’extirper de l’appareil et fondre sur elle en levant une carabine.
- Bordel de m… ! s’écria-t-elle en élevant son sabre laser.
Une fléchette empoisonnée vint se figer dans le cou d’Astrila, qui presque aussitôt lâcha son arme et s’agenouilla à terre. Le guerrier tira d’autres fléchettes pour s’assurer que l’ancienne Jedi était maîtrisée, puis il la fixa un instant au travers de sa visière en T avant de la soulever et s’éloigner avec. Bien qu’encore consciente à ce moment, Astrila n’était plus en mesure de faire quoique se soit.


Astrila :

Image
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Lun 23 Juil 2007 - 22:15   Sujet: 

Héhé ça démarre en fanfare on dirait :D
Que cachent ces visions ? Telle est la question :roll:
Sinon, est-ce que les autres persos de la première partie reviendront (par exemple la jeune apprentie ) ?

Pas vu de coquilles ou autre fautes. Une certaine tendance à dire "vaisseau de la république" tout le temps, préfère vaisseau républicain. Idem pour le droïde astromécanicien : astromécano passe.
D'ailleurs si tu as besoin d'un relecteur avant le postage, je suis prêt à aider.

Voilà voilou, bonne continuation. :lol:
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Evangile » Mer 25 Juil 2007 - 0:54   Sujet: 

Je ne pense pas spoiler énormément en annonçant que Sarika sera effectivement de retour dans cet opus. Après tout, elle est aussi un élément clé de cette fiction. :wink: D'autres personnages seront inclues, dont certains en référence avec l'épisode précédent.
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Den » Mer 25 Juil 2007 - 3:47   Sujet: 

Ràlàlà, c'est fou ce qu'une nuit d'insomnie cça peut paraitre long^^
Mais elle m'a permise de voir que j'avais oublié de poster sur ton topic!
Mais je vais donc me racheter en postant de suite :wink:

J'aime bien cette suite des KNIGHTS OF THE SHADE Même si je trouve quand même bizarre de mettre un titre en anglais :P
CEtte suite est la digné héritière de son ancètre! Encore mieux d'ailleurs! :lol:
C'est avec plaisir que je me régale des visions! J'adore ce concept :D Et j'ai été heureux d'apprendre que des personnages du premier KOTS vont revenir!
Je suis également d'accord avec Titi pour les termes, mais bon, ils ne me gênent pas outre mesure!

Le dessin d'Astrila est vraiment très joli! Tu as fait des progrès par rapport aux autres! Félicitation! :D Et puis j'aime bien ce style très Goldorak (ça va faire plaisir à Notsil et Minos ça :lol: )

J'ai donc hate de lire la suite^^
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Mer 25 Juil 2007 - 19:35   Sujet: 

En même temps ça ne serait pas une suite si on ne retrouvait pas les personnages du premier épisode, lol ! Et à l'origine, l'histoire devait être un spin-off racontant les exploits de Talhon pendant les guerres Mandaloriennes, d'où les visions qui sont une trace de cette idée. :wink:

Pourquoi le titre est en anglais ? parce que je trouve ça fun, mdr ! hé puis, ça accroche :lol:
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Evangile » Mar 07 Aoû 2007 - 11:58   Sujet: 

Je vous présente le chapitre II de la suite des Chevaliers de l'ombre ! Un grand merci à Titi77 pour la correction, ainsi qu'une agréable lecture à tous. :wink:




CHAPITRE II
LA LUNE DES CONTREBANDIERS




Le vaisseau Mandalorien évoluait au-dessus de Nar Shaddaa, au milieu du trafic aérien. Gardant un œil sur les transports alentours le chasseur de primes vérifia les contrôles de son appareil, puis ajusta sa vitesse lorsque l’ordinateur de bord lui annonça l’autorisation de pénétrer dans l’atmosphère de la petite lune. Nar Shaddaa était la principale plate-forme d’échanges interplanétaires de l’Espace Hutt, ainsi que de tous les commerçants de la galaxie. C’était également le repaire des plus grands maffieux du crime organisé.
- Nous voici arrivés à destination, souffla Guth Jester en fixant Astrila toujours inconsciente, droguée et confinée dans une cage minuscule. Nos chemins vont bientôt se séparer.
Le Mandalorien s’en retourna vers ses instruments de navigation et entama la procédure d’appontage selon les paramètres de l’ordinateur de bord, tout en regardant à travers la fenêtre d’observation les immenses gratte-ciel défiler sous ses yeux. Le reste de la manœuvre se déroula en pilotage automatique, tandis que le vaisseau gagnait la cime des structures urbaines. Éclairée par des balises de signalisation, une plate-forme d’atterrissage qui couvrait le sommet d’un bâtiment se dessinait petit à petit. Le chasseur de primes coupa les moteurs dès que le navire se fut posé, puis il quitta le poste de pilotage pour rejoindre la rampe d’accès tout juste baissée. Avec l’aide d’une télécommande, il fit descendre la cage dans laquelle se trouvait Astrila au pied de la plate-forme.
- Toutes mes félicitations, souffla un Duro à la peau sombre et aux grands yeux globuleux écarlates. Mon employeur sera très satisfait d’apprendre votre arrivée, chasseur de primes.
Le Mandalorien examina quelques instants le Duro progresser dans sa direction en adoptant une démarche sereine, comme s’il n’avait rien à craindre. Selon ses premières analyses l’humanoïde possédait un handicap quant à l’utilisation de son bras droit, ce qui ne l’empêchait pas de porter à son ceinturon un blaster dernier cri qui ne pouvait être manié que par un tireur d’élite renommé.
- J’ai un paquet pour Virugo Besadii Nor, déclara Guth Jester en désignant d’un mouvement de la tête sa prisonnière, se refusant à la remettre au Duro.
Le Manchot laissa échapper un soupir et tendit sa main valide dans laquelle se tenait un minuscule projeteur holographique. Un Virugo Besadii Nor en miniature se dressa dans la paume du Duro.
- Oh Oh Oh, je vois que Nerym a amplement assuré sa part du marché. C’est très bien. Vous pouvez laisser la Jedi à mon homme de main, et soyez certain que vos services ne seront pas oubliés.
Le Mandalorien obtempéra et transmit la télécommande, tandis que le Duro lui transmettait une serviette pleine de crédits.
- Je ne fais pas ça pour l’argent, souligna le mercenaire en faisant demi-tour et regagnant son vaisseau.
Le Manchot haussa les épaules et fit soulever la cage au-dessus du sol en se détournant de l’appareil qui entamait déjà les procédures de décollage. Un chasseur de primes qui refusait une prime. Si ce n’était pas pour l’argent, pour quoi donc travaillait-il ?


***************************************************************************


Astrila tourna la tête sur le côté et ouvrit lentement les paupières avant de lâcher un long gémissement plaintif. Bien que n’étant plus sous les effets de la drogue elle se sentait complètement vidée, comme si elle avait combattu un dragon Krayt dans le désert aride de Tatooine. Toujours immobile elle réalisa sa position plus que délicate. La dernière chose qui lui revenait en mémoire était le guerrier Mandalorien bondissant dans sa direction. La jeune femme se redressa péniblement en s’appuyant contre le mur de duracier de sa cellule, qui après un examen minutieux se révéla être de bien étrange composition.
- C’est quoi ce truc ? se demanda-t-elle en effleurant un morceau de cristal coincé dans le métal.
Astrila entendit alors des bruits de pas se rapprocher de son bloc, puis des voix s’élever de derrière la porte. Elle alla se coller contre le mur et patienta l’arrivée des gardes en échafaudant un plan d’évasion. La porte s’ouvrit. Blaster à la main le premier individu pénétra dans la cellule. Astrila se découvrit enfin et d’un mouvement brusque brisa le bras du garde, qui s’effondra à terre en poussant des cris de douleur. Cependant, à peine avait elle eu le temps d’agir que déjà la seconde sentinelle l’envoyait au tapis, lui décochant un terrible crochet du gauche en pleine mâchoire, projetant un large filet de sang sur la cloison.
- On va t’apprendre la politesse, s’écria le garde en saisissant violemment la jeune femme hors de la cellule.
A demi inconsciente, Astrila n’opposa aucune résistante lorsqu’on la tira à l’extérieur du bloc. Elle fut traînée à même le sol sur une longue distance, avant d’emprunter un turbo élévateur situé au fond du couloir. Finalement, on l’emmena dans une vaste pièce richement décorée et donnant sur une vue panoramique des gratte-ciel et des flux de circulation de Nar Shaddaa – tels des milliers de lumières se mouvant à perte de vue. Un spectacle magnifique pour les yeux, tout du moins quand on pouvait les ouvrir.
- J’attendais votre venue avec impatience, Astrila, grommela Virugo Besadii Nor, installé dans un immense divan flottant quelques centimètres au-dessus du sol.
Elle avait le visage couvert de sang, et sans doute plusieurs dents de brisées. La tête chancelante, Astrila leva doucement les yeux pour regarder le Hutt se dandiner sur son trône. Il ressemblait trait pour trait à son parent – Goorda. Tout aussi répugnant et la même tâche de naissance immonde ornant le sommet de son crâne.
- Vous allez me libérer, souffla-t-elle d’une voix à peine audible.
- Oh Oh Oh, vos pouvoirs de Jedi ne marcheront pas sur moi, ricana méchamment le Hutt en agitant un cristal du bout de ses doigts grassouillets. Pas tant que vous serez sous l’influence de ceci. Un puissant inhibiteur de Force qui m’a été donné en cadeau.
Astrila comprenait à présent pourquoi elle se sentait si faible. Des cristaux du même genre étaient disséminés dans les murs de sa prison, et très certainement dans tout le repaire du Hutt. Un vrai piège à Jedi, et à tout autre usager de la Force.
- Votre trop grande confiance en vous vous perdra, Virugo. Comme ce fut le cas pour Goorda. Lui aussi ne pouvait s’empêcher de toujours vouloir tout contrôler. Et voyez le résultat : il est mort.
Soudain, une vive douleur saisit Astrila. Elle s’effondra à terre, frappée par un aiguillon électrique à forte puissance. Les tremblements finirent par cesser, de même que ses cris de souffrance.
- Mon père avait foi en vous. Il avait davantage confiance en vous qu’envers son propre enfant, moi. Il vous a offert ce que votre Ordre décadent ne pouvait vous offrir, une vraie famille. Vous étiez comme sa fille, et vous l’avez tué.
- Votre parent m’a offert une vie d’asservissement. Nous ne devons pas avoir les mêmes notions de l’amour.
- Je vais prendre plaisir à vous voir souffrir. Coupée de tout, et même de la Force. Sans leur puissante alliée les gens comme vous ne sont rien.
Virugo Besadii Nor laissa échapper un long rire gras, puis il fit signe aux gardes de reconduire la prisonnière dans sa cellule. Il attendait un appel urgent de Reeko Drem, un contrebandier à ses services qui devait livrer une cargaison de la plus haute importance.


***************************************************************************


Cinq jours plus tard, le Glaive des étoiles entrait dans l’atmosphère de Nar Shaddaa. Le vaisseau républicain manœuvrait habilement entre les navires de transport venant et partant de la petite lune, se glissant dans le flux constant tel un vol de mynocks dans l’espace profond. A son bord Gavin Halcyon et le chevalier Jedi Jarek El’im synchronisaient leurs efforts pour dénicher une plate-forme d’atterrissage qui se trouvait à l’extérieur du périmètre de contrôle des autorités Hutts. Ayant autrefois appartenu au Corps Agricole Jarek El’im agissait à présent pour le compte de l’Ordre Jedi, qui avait décidément bien besoin de nouvelles recrues afin de garantir la paix dans la galaxie. Le Jedi était un humain originaire de Taris, plutôt grand et d’allure athlétique, ainsi qu’une coupe de cheveux assez courte. Lui et Gavin Halcyon s’étaient joints pour secourir Astrila, prisonnière depuis plusieurs jours des griffes du répugnant Virugo Besadii Nor – selon les renseignements de l’Ordre. Le Bureau des Renseignements de la République avait pour politique de nier ses agents lors de la capture de ces derniers, mais ce cas-ci était différent. C’est ainsi que le B.R.R et l’Ordre Jedi avaient uni leur force dans le but de retrouver et libérer Astrila.
- J’ai trouvé une piste, glissa Gavin en fixant l’écran de l’ordinateur de bord.
Jarek El’im s’activa sur la console de pilotage, entrant les nouveaux paramètres de vol et dirigeant le vaisseau vers sa prochaine destination.
- C’est parfait. On devrait être à l’abri des Hutts.
Gavin hocha silencieusement la tête. Il avait encore en mémoire l’attaque soudaine du vaisseau inconnu sur Felucia, et de la capture de sa partenaire. Tout s’était déroulé si rapidement.
- Nous sommes à quai, souffla Jarek en finissant les dernières procédures d’amarrage. On dirait qu’on essaie de nous contacter sur notre fréquence.
- Sans doute les gars du coin. Les points d’amarrage privés sont souvent sujets à des taxes financières, je m’en occupe.
Le chevalier Jedi quitta le poste de pilotage et s’en alla dans sa cabine préparer ses affaires. Pour cette mission, lui et Gavin endossaient le rôle de marchands telosiens. Bien que les soutes du vaisseau soient vides, les instruments de bord les indiquaient comme remplies de denrées en tous genres. Jarek dissimula son sabre laser sous les pans de ses vêtements, puis il rejoignit son compagnon qui avait déjà quitté le navire et s’affairait auprès d’un contrôleur Twi’lek.
- En prime de votre paiement nous affichons d’autres services, ajouta le Twi’lek. Des visites guidées, des…
- Nous n’avons besoin de rien d’autres, déclara Jarek en descendant la rampe du Glaive des étoiles. Laissez-nous.
- Vous n’avez besoin de rien d’autres, répéta l’humanoïde d’une voix monocorde. Je vais vous laisser. Au revoir.
Le Twi’lek s’éloigna de la plate-forme, tandis que Gavin et Jarek empruntaient une coursive afin de rejoindre la zone habitable. Après une longue marche dans la cité géante les deux acolytes gagnèrent un petit magasin de location de speeders. Le gérant de l’entreprise n’était autre que leur contact, un Gran dont la couleur de son épiderme approchait celle du sable.
- Nous avons entendu dire que vous seriez intéressés par des verrous bipolaires, glissa Gavin en se remémorant le signal de reconnaissance.
Installé derrière son comptoir le Gran dirigea ses trois yeux protubérants en direction des deux humains. Il les observa un instant, puis finit par se lever afin de faire leur rencontre.
- C’est exact, je recherche des verrous bipolaires. Si vous pouviez vous donner la peine de rejoindre l’arrière-boutique pour être plus tranquille, annonça le gérant en désignant le chemin à ses invités.
- Vous avez l’équipement demandé ? demanda Gavin une fois que le Gran eut refermé la porte de la réserve.
Le Gran glissa sa main sous un établi et appuya sur un interrupteur caché. Dans la seconde qui suivit la table se retourna, révélant une panoplie d’armes et de gadgets en tout genre.
- Impressionnant, glissa Jarek en contemplant le matériel. Au fait, vous ne nous avez pas dit comment vous vous appelez.
- Vous n’avez qu’à m’appeler Orso. Je serais votre chauffeur pour cette mission. Ah, et j’ai aussi les plans du bâtiment pour l’extraction.
Pendant ce temps, Gavin vérifiait les armes d’un œil expert. Il manipulait les cellules d’énergie de ces dernières et peaufinait les détails de l’opération à la recherche d’éventuelles anomalies.

Quelques heures plus tard, le groupe se trouvait à plusieurs blocs de la forteresse de Virugo Besadii Nor. Orso manœuvra le speeder de sorte que Gavin et Jarek soient le plus près possible de l’objectif. L’agent secret et le chevalier Jedi ouvrirent la porte du véhicule, puis ils braquèrent leur lance-grappin au-dessus de leur tête. Il y eut un bruit sec, ainsi que le sifflement de la corde s’élevant dans les airs pour finalement se fixer au permabéton du building.
- Pour l’instant tout se déroule comme prévu, lança Gavin en entamant sa montée.
Jarek El’im l’imita et après une longue et vertigineuse escalade atteignit la petite corniche qui d’après le plan devait correspondre aux quartiers de détention. Gavin posait déjà les charges explosives, tout en réglant le détonateur. Les deux hommes s’éloignèrent suffisamment pour éviter les retombées de la déflagration, se fixant solidement à la cloison grâce à des crochets de force.
- Mise à feu, lâcha Gavin en appuyant sur le détonateur.
L’explosion fit trembler l’ensemble de la structure, libérant des fragments de permabéton dans toutes les directions et dégageant un passage.
- C’est à nous de jouer, déclara Jarek, qui venait d’activer son sabre laser en entrant le premier dans le bâtiment.
Gavin le suivit à son tour, dégainant son blaster et visant tous les hommes de main qui se mettait en travers de son chemin. La coursive dans laquelle ils se trouvaient était enveloppé dans un large écran de fumée, clairsemée par des traits laser. Le jeune homme aida son collègue à se débarrasser des gardes, puis ils continuèrent de progresser en évitant de perdre trop de temps. Après une dizaines de blocs Gavin tomba enfin sur le bon.
- Je te retrouve enfin, s’écria-t-il en se précipitant vers Astrila.
Astrila étaient sur le ventre, le corps strié de coups. Elle leva les yeux vers son ami, mais ne sembla pas le reconnaître.
- Kunra ?... est-ce la mort qui t’envoie ?
Gavin la souleva dans ses bras sans user de mouvements brusques et s’extirpa en vitesse de la cellule. A l’extérieur Jarek poursuivait son combat, mais il paraissait plus pâle que d’habitude.
- On fiche le camp, cria Gavin, tandis que les gardes se rassemblaient en nombre pour les empêcher de fuir.
- Je suis entièrement d’accord avec toi, répondit le Jedi en sectionnant le bras d’un mercenaire.
Ils finirent par rejoindre leur point d’entrée. Le speeder flottant à quelques centimètres de la corniche. Orso était aux commandes et tentaient tant bien que mal de ne pas toucher la surface du bâtiment.
- Dépêchez-vous, brailla le Gran en essayant de rester concentré sur son pilotage.
Gavin fit monter Astrila dans le transport, tandis que Jarek fermait la marche. Une fois tout le monde à bord, Orso pouvait enfin pousser les moteurs à fond. C’est alors qu’un mercenaire s’écrasa lourdement à l’avant du véhicule.
- Tire-toi de là, tu gène, éructa Orso en déclenchant les essuie-glaces.
Sans avoir le temps de brandir son arme le soldat se fit gifler à de nombreuses reprises par les balais en caoutchouc, à un tel point qu’il sombra dans l’inconscience et roula sur le côté pour une longue et interminable chute.
- Vous la mettez la gomme, oui ou non ? s’énerva Gavin, installé à l’arrière du speeder et qui serrait fort Astrila.
- J’attendais les retardataires, répliqua férocement le Gran en saisissant à pleines mains la manette des gaz.
Le speeder fonça à pleine vitesse dans la circulation de Nar Shaddaa, zigzagant follement entre les véhicules. Orso ignora les multiples coups de klaxons et appels de phares et poussa encore davantage les moteurs.
- On dirait qu’on a de la compagnie, fit remarquer Jarek, assit tout près du Gran.
Un speeder noir s’approcha à vive allure. A son bord une bande de mercenaires brandissaient furieusement blasters, carabines laser et vibrolames. Le transport fit une brusque embardée et vint frapper celui du Gran. Le choc fut si intense que Orso lâcha un instant les commandes, réalisant avec horreur que leur engin se précipitait tout droit vers l’Écume Huttaise - un restaurant aquatique renommé dans tout Nar Shaddaa.
- Accrochez-vous, souffla Orso en tirant de toutes ses forces sur les manettes.
Les clients paniqués quittèrent à toute vitesse leur table, tandis que le speeder entrait dans le restaurant à une vitesse fulgurante en faisant exploser la baie panoramique et de nombreux bassins. Une fois de l’autre côté Orso reprit le contrôle de l’appareil, alors que Jarek regardait médusé un mollusque géant de Dantooine se débattre entre ses cuisses.
- Espérons seulement qu’ils ne nous interdiront pas l’accès à l’avenir.
Les mercenaires traversèrent également le restaurant et finirent par les rattraper.
- On va vous crever, s’écria l’un d’entre eux.
Pour toute réponse Jarek lui lança le mollusque en plein visage.
- Va falloir les semer, continua Orso en serrant les dents. Sinon ils vont finir par nous avoir.
Jarek saisit un blaster et se tourna en direction du Gran.
- Vous les semez, et nous on les tire comme des Gizkas.
Gavin fit poser Astrila – qui s’était évanouie- et apporta son soutien à Jarek en visant également les mercenaires. De son côté Orso manœuvrait le transport comme un diable, slalomant entre les véhicules à une vitesse ahurissante. Le Gran laissa échapper un cri de douleur lorsqu’un tir de blaster vint le frapper au bras, lui faisant produire un brusque écart alors que le véhicule adverse, adoptant une nouvelle trajectoire heurta de plein fouet un transport aux dimensions importantes. Il y eut une forte explosion et Orso se démena tant bien que possible pour garder le contrôle de son appareil.
- Nous avons réussi, s’exclama Jarek en étirant largement les lèvres. Oh, vous êtes blessés, laissez-moi voir.
Pendant ce temps à l’arrière du speeder, Gavin vérifiait l’état d’Astrila. Cette dernière avait perdu connaissance peu après leur évasion et n’avait pas rouvert les yeux depuis. Son visage était couvert de sang, de bleus et de coupures. Il n’osa penser ce qu’elle avait subi durant sa captivité mais il se jura une chose, le Hutt allait le payer de sa propre vie.



PS : J'ai glissé deux allusions à Star Trek DS9, ainsi qu'une autre de Evil Dead III (beaucoup moins évidente ^^) donc bonne chance pour les chercheurs ! :D


Prochain chapitre : La fillette aux longs cheveux de cascade
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Mar 07 Aoû 2007 - 12:19   Sujet: 

Bon, ben comme je l'ai déjà dit à Evangile, chapitre bien écrit, beaucoup d'action et tout et tout.
Ah si, un Mandalorien bien mystiérieux :)
Pour les références, je ne connais pas Star Trek (Ennemies !) et pas les Evil Dead...
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mar 07 Aoû 2007 - 13:11   Sujet: 

Tiens tiens, un nouveau chapitre très intéressant! On découvre un Mandalorien très mystérieux :sournois: Nar Shaddaa est bien retranscrite et le Duro est intéressant lui aussi :sournois: Donc, c'est tout bon et puis la fin nous donne envie d'en savoir plus :sournois:
Vous les semez, et nous on les tire comme des Gizkas.
Excellent :lol:
Par contre ma petite Astria s'en est pris pleine la g*****... tant mieux, j'aime quand mes héros préférés souffrent :lol:
En résumé ton histoire est bien écrite et très intéressante!

Pour les allusions à Star Trek... Je laisserai la parole a Minos^^ Moi j'm'y connais pas assez^^
Par contre, pour celle d'Evil Dead III (film que j'adore, bien que j'ai préféré le 1), je me demande si c'est pas le Duro à la main coupée^^ Comme Ash, le héros
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Mer 08 Aoû 2007 - 17:13   Sujet: 

Hum, c'est beaucoup plus subtile que ça, Den. Cependant, je doute que tu trouves... :)

Sinon, quelques nouveaux portraits :


Reeko Drem :

Image


Le Manchot :

Image


Virugo Besadii Nor :

Image
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Den » Mer 08 Aoû 2007 - 21:31   Sujet: 

Hum, c'est beaucoup plus subtile que ça, Den. Cependant, je doute que tu trouves...
votre manque de fois me consterne :wink: Mais j'en arrive à la même conclusion que toi :lol:
Joli le dessin du Rodien. Moi j'ai toujours du mal à les dessiner :cry: :shock:
Pour le Duro, on sent bien l'inspiration Goldorak derrière tout ça! Ca lui donne un petit quelque chose de mystérieux^^
Et pour le Hutt...il ressemble à un Hutt, mais avec moins de plis :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Dark_Nihilus » Jeu 09 Aoû 2007 - 21:19   Sujet: 

Salut alors tout d'abord je tiens a te félicité ta fic est superbe j'adore l'époque et l'histoire bien sûr. :lol:
Et ce que tu pourais faire entrer un personnage (si tu veux bien-sûr) du genre Nihilus ou Sion je les adores :D
Je te souhaite bonne chance pour la suite !
PS:Si tu veut je te ferais un montage pour la couverture tu menvoie les photos ou les dessin tu me dit comment tu veux les placer et je te le fais voila.
Dark_Nihilus
Padawan
 
Messages: 16
Enregistré le: 09 Aoû 2007
 

Messagepar Evangile » Ven 10 Aoû 2007 - 15:20   Sujet: 

Merci pour ton soutien, Dark_Nihilus. :wink:

En ce qui concerne ta demande, mon histoire se déroule deux années après les dispartions de Dark Nihilus et de Dark Sion, donc pour les voir intervenir ça sera plutôt corsé, lol. Cependant, tu viens de me donner une petite idée et il n'est donc pas improbable que l'on voit dans un flash-back un autre grand méchant de KoTOR, mais il faudra attendre le dernier chapitre, soit le huitième.
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Dark_Nihilus » Dim 12 Aoû 2007 - 19:12   Sujet: 

Ok et merci
continu comme ça je suis avec toi :D
Dark_Nihilus
Padawan
 
Messages: 16
Enregistré le: 09 Aoû 2007
 

Messagepar Minos » Mer 15 Aoû 2007 - 22:22   Sujet: 

A y est, j'ai lu ! Ce deuxième volet est très très bon, comme l'était le premier. Bien écrit, très peu de fautes, un style affiné...nan, vraiment, tout bien.
Bien vite la suite ! :)

Pour les réf à DS9, j'ai pô trouvé...faut dire que je suis loin d'avoir toujours vu...hum...va falloir que j'y remédie un de ces jours, d'ailleurs. :D
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Evangile » Mer 22 Aoû 2007 - 15:23   Sujet: 

Et voici la suite des Chevaliers de l'ombre. Bonne lecture à tous ! :wink:


PS : il est quand même conseillé d'avoir lu le premier volume pour mieux s'orienter dans ce chapitre. :)



CHAPITRE III
LA FILLETTE AUX LONGS CHEVEUX DE CASCADE





Quelques années plus tôt, à l’aube des Guerres Mandaloriennes.

Sur le monde-cité de Coruscant l’obscurité succédait à la lumière du jour, exposant ainsi mille milliard de feux et faisant de la capitale de la République le joyau de la galaxie à juste titre. Sur l’un des nombreux balcons du temple le chevalier Jedi Zem Alkor tournait tous ses sens en direction de ces feux, qui en réalité ne représentaient pas moins qu’un vaste mouvement agité et désordonné. Une goutte d’eau à l’échelle de la galaxie. Un peu plus en contrebas, dans la cour intérieure du temple Jedi, un groupe de chevaliers s’agitaient auprès de leurs aînés et cadets quant à la menace Mandalorienne sévissant dans la Bordure Extérieure.
- J’étais sûr de te trouver ici, annonça Talhon, le sourire aux lèvres.
Le Twi'lek salua son compagnon d’un hochement de tête, remarquant que ce dernier avait revêtu une lourde combinaison de combat, et fixé son sabre laser à sa ceinture.
- Tu rejoins donc Revan et Malak, ajouta sombrement Alkor.
Cette fois-ci ce fut au tour de Talhon de hocher la tête, avant que son ami ne reprenne la parole.
- Pourtant le Conseil a désapprouvé cette expédition, tout comme moi-même et de nombreux autres Jedi. Je te considère comme un membre de ma famille, mais aussi comme un valeureux représentant de notre ordre. Cependant, je n’arrive toujours pas à comprendre les motivations de ton départ.
Le chevalier Jedi Talhon s’accouda à la balustrade et se prêta à distinguer comme son ami un peu plus tôt les étincelles de vie de Coruscant, mille milliard d’individus, briller tel un feu incandescent dans la Force.
- Je protège la vie, dit-il tout simplement. Je protège ce qui est le plus cher à mes yeux.
Zem Alkor était persuadé que son compagnon ne lui disait pas toute la vérité mais qu’importe, il avait fait son choix et personne dans cette galaxie ne serait en mesure de le faire changer d’avis. Talhon se tourna en direction du Twi'lek, lui adressant une dernière grimace.
- C’est l’heure des adieux.
Les deux Jedi se rapprochèrent et s’adressèrent une chaleureuse accolade avant de se séparer, tandis qu’au loin plusieurs dizaines de vaisseaux de guerre de la République en partance pour la guerre s’élevaient haut dans le ciel obscurci de Coruscant.


***************************************************************************


Nombreux étaient les mondes de la Bordure Extérieure à avoir été ravagés pendant la Grande guerre des Sith, et c’était également le cas de Odrassi II, une petite lune orbitant autour d’une géante gazeuse – Odrassi Prime. Autrefois un centre culturel et artistique important, ce monde avait été le théâtre d’affrontements sanglants durant plus d’une décennie entre les Mandaloriens et la République, puis des Jedi contre les Sith. Les autochtones en étaient même arrivés à maudire autant, si ce n’est davantage, les usagers de la Force que les Mandaloriens. Les compagnies galactiques se disputaient continuellement les parcelles de terrains dévastées afin de récolter les primes versées par la République dans le cadre du processus de reconstruction. Des forêts gigantesques avaient disparu, de larges étendues d’eau s’étaient vidées et des villes entières avaient été rasées lors du conflit. Les établissements dont la charge était de venir en aide aux victimes de la guerre foisonnaient à la surface d'Odrassi II. C’était justement dans l’un de ses établissements qu’évoluait Esley Tobin, une adolescente de quinze ans qui n’avait cessé depuis sa tendre enfance de passer d’orphelinat en orphelinat. Mesurant un peu plus d’un mètre soixante la jeune fille était plutôt mince, un visage aux traits fins animé d'une expression vive grâce à de jolis yeux émeraude resplendissants et pétillants, ainsi que de longs cheveux ondulés descendant jusqu’à ses épaules. Elle ne connaissait rien de son passé et aussi loin qu’elle puisse se souvenir Odrassi II avait toujours été son foyer. Le seul vestige de ses origines était ce collier en cristal qui épousait la forme d’un Y. Elle le portait en permanence autour de son cou.

Esley était loin d’être une adolescente ordinaire. Les tuteurs la fichait régulièrement comme étant une indisciplinée, en particulier parce qu’elle acceptait difficilement les règles de vie en orphelinat, et il fallait bien avouer qu’elle ne faisait rien qui puisse les contredire dans leur jugement. Ainsi donc, au cours de ce magnifique jour ensoleillé, la jeune fille avait préféré se glisser par la fenêtre de la chambre commune au lieu de se rendre avec ses camarades à la leçon de mademoiselle Eien. Elle passa les pans de sa chemine par-dessus sa jupe et glissa sa cravate dans l’une de ses poches afin de ne pas se faire repérer pendant sa sortie, puis après avoir descendu le conduit fixé le long du mur elle s’enfonça dans la petite ruelle qui donnait sur la rue principale.

L’adolescente avait l’habitude de ces sorties improvisées, ainsi que plusieurs adresses courantes qui permettaient d’égayer ses escapades. C’est dans l’un de ces endroits qu’elle s’arrêta, dans un bar mal fréquenté situé en plein cœur de la zone industrielle de la cité. L’établissement était plutôt spacieux, et malgré un éclairage sombre, des spots lumineux disséminés un peu partout permettaient d’y voir suffisamment pour ne pas faire une mauvaise chute. Le comptoir était bondé de clients et le droïde qui assurait le rôle de barman réglait les commandes avec une agilité et une rapidité surprenante. Esley longea les tables de Pazaak où se concentraient de nombreux joueurs, se déplaçant dans un épais nuage de fumée. Elle s’arrêta un instant et contempla un groupe de musiciens Bith, qui, en compagnie de deux danseuses Twi'lek, divertissaient la clientèle en jouant un air dynamique. Finalement, la jeune fille se dirigea vers les bureaux de paris pour observer les courses de fonceurs, se glissant parmi les spectateurs pour se faire une place.
- Hey morveuse, siffla un Trandoshan, qui paraissait irrité. Tu pensais pouvoir me bousculer sans t’excuser, peut-être ?
Le Trandoshan lui saisit violemment le bras et l’immobilisa, tandis que tout autour les clients semblaient ne rien voir.
- Bas les griffes le reptile, répliqua Esley en essayant de se dégager.
Le Trandoshan s’apprêtait à lui donner une correction lorsque son poing se figea mystérieusement à quelques centimètres du visage de l’adolescente. Le reptile laissa éclater sa surprise, tentant de bouger sa main qui sous l’effort fut prise de violents tremblements. Esley n’en croyait pas ses yeux, partagée entre le soulagement et l’incertitude. La foule qui prêtait enfin attention à la scène s’écarta vivement, découvrant ainsi une énigmatique silhouette dissimulée sous un manteau à capuchon.
- Pourquoi ne pas te frotter à un adversaire de ta taille ? souffla-t-elle, tandis que le Trandoshan fut inexplicablement projeté à l’autre bout de l’établissement.
A proximité, un Dévaronien dégaina rapidement son blaster mais à peine l’eut-il sorti de son holster que sa main roulait sur le sol, tranchée.
- Une sorcière de la Force, gronda quelqu’un.
De son côté, Esley était toujours sous le choc. L’attaque avait été si soudaine. Le Dévaronien avait tout juste eut le temps de bouger le petit doigt qu’un bref éclair écarlate était venu sectionner sa main. Elle ne réalisa même pas que son étrange sauveur l’avait attirée loin de la foule et se précipitait à grand galop en direction de la sortie. Combien de temps avait duré leur fuite ? Esley n’en n’avait aucune idée.
- Merci, dit Esley qui lâcha enfin la main de son bienfaiteur, réalisant que celle-ci n’avait rien d’ordinaire. Votre bras…
La silhouette encapuchonnée tendit son bras mécanique et exécuta quelques étirements.
- Un incident de parcours, souffla la silhouette en abaissant son capuchon.
Esley réalisa alors que son bienfaiteur n’était autre qu’une bienfaitrice. Une jeune femme au visage mince et aux longs cheveux sombres. Un sourire timide, voir presque triste, aux coins de ses lèvres.
- Je m’appelle Sarika.


***************************************************************************


Ayant visité la plupart des établissements de Odrassi II dans le cadre de ses recherches Sarika se demandait si un jour elle parviendrait à remplir la tâche qu’elle s’était elle-même assignée. La jeune femme revoyait encore Zem Alkor, le Jedi qui avait prit soin d’elle après la mort de son ancien maître, le visage dissimulé sous une cascade écarlate, ainsi que des dizaines de coupures lui labourant la chaire, imbibant de sang le tissu de ses vêtements. Elle se rappelait des dernières paroles du Twi'lek, avant que celui-ci ne succombe de ses blessures après s’être défait de Dark Talhon. Comment deux Jedi tels que Zem Alkor et Talhon avaient-ils pu se détester autant, alors qu’ils s’étaient toujours considérés comme des frères ? Le Côté Obscur abusant l’esprit de Talhon y était pour beaucoup. Cependant, elle se souvenait aussi de cet entretien qu’elle avait passé avec le vieux Twi'lek dans la cabine étroite de l’Astral Carrier quelques années plus tôt. Cette autre source de conflit portait un nom : Lym Addar. Ce dernier était sous la tutelle de Zem Alkor, qui malgré tout son entraînement Jedi ne put masquer sa déception lorsque son apprenti décida de rejoindre Talhon sur les fronts Mandaloriens. Depuis les deux « frères » ne s’étaient plus jamais revus, même si au cours de la guerre Talhon revint à une seule et unique occasion au Temple Jedi. Et Lym Addar était la raison pour laquelle elle fréquentait tous les établissements de Odrassi II. En quête d’informations car justement, Lym Addar avait à la surprise générale refait surface sur ce monde. Cependant, malgré les efforts de Sarika, l’ancien apprenti de Zem Alkor était toujours introuvable. Sans doute s’agissait-il d’un canular, ou sans doute souhaitait-elle que ça ne soit pas le cas.

Jusqu’à présent toutes ses recherches s’étaient soldées par des échecs, comme si quelqu’un se prêtait à lui mettre des bâtons dans les propulseurs. Et voilà qu’elle devait se coltiner cette gamine. La Jedi releva la tête et laissa échapper un soupir. Faire montre de ses pouvoirs en public n’était certainement pas la meilleure idée de la journée, surtout sur un monde aussi hostile qu’Odrassi II.
- Merci, souffla la fillette en s’effondrant contre un mur. Votre bras…
Sarika tendit son bras mécanique et exécuta quelques étirements pour vérifier que les fonctions motrices étaient toujours opérantes. Elle frémit légèrement en se remémorant la manière dont elle avait perdu son membre. A cette époque elle avait été si proche du Côté Obscur.
- Un incident de parcours.
La Jedi abaissa son capuchon afin de prendre un peu l’air. Elle respira profondément, puis elle dit :
- Je m’appelle Sarika.
- Et moi c’est Esley, répondit joyeusement la fillette. C’est la première fois que je rencontre une Jedi, on va drôlement bien s’amuser.
Sarika se redressa doucement, tout en dissimulant son sabre laser sous les pans de son lourd manteau. Elle fixa sa jeune camarade pendant un instant.
- Vraiment navré mais nos chemins se séparent ici.
- Quoi ?!
- Et évite les bagarres à l’avenir, conclut Sarika en s’éloignant à grands pas.
La jeune femme ne se retourna pas. La dernière chose dont elle avait besoin c’était d’une gamine dans les pattes, même si la Force émanait anormalement chez elle. Elle continua de progresser dans les ruelles de la cité pendant près d’une heure, puis finit par s’arrêter au seuil d’une petite structure situé dans le secteur habitable.

Sarika frappa à la porte, qui s’entrouvrit quelques secondes plus tard. Un Snivvien au pelage brun apparut derrière la porte, examinant sous toutes les coutures la jeune femme. Finalement, il libéra entièrement le passage alors même qu’une averse commençait à tomber.
- La moitié du quartier Industriel te recherche, grogna Gzin. C’est ça que t’appelle « visites discrètes » ?
- Toi aussi tu vas me sauter dessus ? plaisanta Sarika en posant les mains sur les hanches.
- Bon, ça va ! Dépêche-toi d’entrer avant qu’on ne te repère.
Sarika se glissa à l’intérieur de l’habitation, tandis que son compagnon de petite taille refermait la porte derrière elle. Elle se déplaça jusqu’à un siège et s’y installa confortablement. Le Snivvien arriva et déposa un verre de Muja entre les mains de Sarika.
- Des nouvelles de votre Jedi perdu ?
- Rien. Désespérément rien.
Gzin secoua doucement la tête, puis il fixa la fenêtre la plus proche.
- Rien. Mis à part peut-être le nettoyage dans le quartier Industriel. Sans doute un rapport avec la gosse qui a le nez collé à la vitre ?
A l’extérieur de l’habitation Esley adressait un timide geste de la main, un sourire pincé et les cheveux dégoulinant d’eau.

Gzin s’empressa de recouvrir Esley dans un manteau de fourrure, tout en lui adressant une boisson chaude. La jeune fille, installée dans le fauteuil, était mouillée de la tête aux pieds, les yeux braqués sur Sarika.
- Tu vas arrêter de claquer des dents ? gronda le Snivvien en posant les mains sur ses oreilles.
- J’y peux rien, c’est nerveux.
De son côté, Sarika faisait les cents pas. Elle essayait de ne pas perdre son sang froid.
- J’avais pourtant dit que nous étions quittes.
- Je n’ai nulle part où aller. Pas de famille, répondit Esley, la mine sombre. Et puis je déteste les foyers…
- Je n’ai pas envie d’être assimilée à un kidnapping.
Gzin leva les yeux en direction du plafond et siffla un petit air innocent.
- Déjà que t’as causé une émeute.
Esley s’extirpa d’un bond du fauteuil, puis se figea devant la Jedi. Le Snivvien avait bien tenté de garder le manteau sur ses épaules mais il ne fut pas assez rapide.
- Vous ne comprenez pas, souffla l’adolescente. Je vous connais, enfin… je vous ai déjà vu dans un de mes rêves. C’était dans un endroit sombre, dans une caverne de cristal, et vous vous battiez contre quelqu’un !
- Pardon, quel rêve ?
- Si vous êtes sensible à la Force vous avez forcément du vous rendre compte que je n’étais pas une fille comme les autres. En ce qui me concerne, je suis persuadée que notre rencontre n’est pas une coïncidence.
Sarika se tourna en direction de la fenêtre et contempla la pluie qui semblait diminuer. Il n’y avait pas de coïncidence, seulement la volonté de la Force. Si telle était la volonté de la Force, la jeune femme s’y plierait. D’un autre côté, il lui sera plus difficile de poursuivre son enquête sur Lym Addar avec une gamine sur ses talons. Cependant, cette rencontre n’était nullement anodine, à présent elle le savait. Peut-être qu’en temps et en heure elle retrouverait l’ancien apprenti de Zem Alkor.
- Très bien. Si tu pouvais me parler un peu plus en détail de ton rêve.



Sarika :

Image


Gzin :

Image


Guth Jester :

Image


Re-PS : Et encore un grand merci à Titi77 pour la correction et ses conseils ! :wink:
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Mer 22 Aoû 2007 - 15:50   Sujet: 

Comme je l'ai dit, on apprécie de retrouver des personnages connus et de voir l'intrigue s'épaissir bien plus.
Mention spéciale à la scène vue sous deux angles et à la "vision du futur" qui risque de promettre. Surtout si les cristaux sont bien ceux auxquels je pense :sournois:

Concernant les dessins, j'aime bien le Snivvien. Par contre, le Mandalorien fait un peu trop Boba Fett à mon goût : l'armure semble trop axé trilogie originalle, bref elle se démarque pas mal de KoTOR 1 et 2. Après, ça reste excellent, en tout cas bien meilleur que je ne pourrais jamais le faire. :D

La suiiiiite ! :lol:
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Evangile » Ven 24 Aoû 2007 - 12:11   Sujet: 

Concernant le portrait de Guth Jester, je me suis surtout inspiré des comics de KoTOR. Bien que l'armure soit très inspirée "trilogie originale" comme tu dis ! Cependant, pour ma défense, Boba Fett n'était pas équipé de la même antenne et ne possédait pas non plus de ventilateurs intégrés !... :lol:

Sinon, j'ai oublié de précisé que le prochain chapitre s'intitulera : Retour au Temple. Titre assez explicite pour ne pas fournir d'autres informations, lol. Le travail d'écriture a déjà bien commencé et ce chapitre promet d'être intéressant, d'un point de vu purement médical.

A très bientôt :wink:
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Den » Sam 25 Aoû 2007 - 9:46   Sujet: 

Une très bonne suite aux aventures de Sarika! Très bien écrit et ça se lit facilement et sans temps mort!
Mention spéciale à la scène vue sous deux angles et à la "vision du futur" qui risque de promettre. Surtout si les cristaux sont bien ceux auxquels je pense
tout est dit :lol:
Titi, tu penserais pas à la même chose que moi :sournois: ?

Pour les dessins, j'avoue être bluffé! Ton style évolue vraiment beaucoup et c'est de mieux en mieux dessiné! Une Sarika plus belle que jamais et Un Gzin qui flatterait probablement notre cher Griff^^
Pour Guth, c'est un mando bien comme il faut! rien à redire :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Ven 31 Aoû 2007 - 13:04   Sujet: 

Voici le chapitre quatre des Chevaliers de l'ombre ! Encore un grand merci à Titi77 pour son aide ! :wink:

Une agréable lecture à tous !!



CHAPITRE IV
RETOUR AU TEMPLE





Après une chute qui lui parut interminable Talhon reprit enfin connaissance, étouffant un grognement quand il ouvrit les yeux, aveuglé par une lumière intense. Sa vision s’accoutuma au fur et à mesure qu’il récupérait, et il parvint à se redresser sur ses deux jambes tout en vérifiant l’état de sa combinaison qui semblait toujours intacte. Le chevalier Jedi exprima un soupir de soulagement. Il activa les dispositifs d’éclairage intégrés à son casque, puis tourna la tête afin de voir tout autour de lui. Sa chute l’avait conduit dans une vaste cavité souterraine dont des murs étincelant de mille feux l’obligeait à rabattre la visière de son casque pour protéger son visage de la lumière aveuglante. Au centre se dressait un petit bassin naturel dans lequel se concentrait une mystérieuse matière noirâtre, tout autour poussait des petits cristaux luisants. Talhon saisit un cristal dans l’une de ses mains, tout en essayant de discerner des survivants mais il n’obtint aucun résultat. Comme si la Force était absente de ces lieux. Le chevalier Jedi se posait énormément de questions quant aux origines de cet endroit, et plus encore concernant ses effets. L’objet qu’il tenait entre ses doigts était-il la raison de son état ? Il n’en avait aucune certitude.
- Il y a quelqu’un ?
Le silence complet. Talhon progressa parmi les corps sans vie de soldats de la République et de Mandaloriens, cherchant un moyen de sortir de cette caverne. Un bruit produit par quelque chose qui frotte se fit entendre dans son dos. Le chevalier se retourna brusquement en direction du petit bassin et aperçut une silhouette sombre et brumeuse se rapprocher et adopter une forme humaine. Les traits se firent plus précis et ce fut bientôt une réplique exacte à l’identique de Talhon qui se matérialisa, à ceci près qu’il y avait quelques différences. Par exemple cette immense cicatrice sur son visage, taillée en diagonale.
- Vous êtes quoi au juste ? demanda Talhon en serrant toujours son sabre laser.
- Ça parait évident, remarqua la réplique en laissant échapper un léger gloussement. Je suis Toi, mais en plus de cela je suis Tout. Je suis en Chacun, et je forme un Tout.
Sans prévenir la réplique disparut, laissant place à des dizaines de petits filaments noirs fonçant sur le Jedi. Talhon laissa de côté son incompréhension et activa son sabre laser pour contre la menace. L’entité s’écrasa contre la lame du sabre avant d’être brutalement renvoyée en arrière, tandis que Talhon effectuait un saut périlleux afin de mieux se préparer à un nouvel assaut de la part de son étrange adversaire.



Installée dans l’une des chambres du Temple Jedi après un long séjour dans une cuve de Kolto, Astrila ouvrait enfin les yeux. Allongée dans un lit, elle pouvait sentir la main de Gavin Halcyon serrée dans la sienne. Le Corellien dormait paisiblement, la tête posée sur le rebord du lit. La jeune femme esquissa un sourire, tout en examinant en détail la pièce dans laquelle elle se trouvait. Plusieurs appareils avaient été disposés un peu partout, ainsi que des fiches de suivi médical fixées aux murs ou sur le mobilier. Une grande baie panoramique permettait d’avoir une vue imprenable sur le paysage urbain en contrebas, avec en gros plan le Sénat Galactique qui, actuellement en restauration, prenait des allures de champignon géant. Le trafic aérien de Coruscant était toujours aussi bondé que dans le souvenir d’Astrila, et ce, même après toutes ces années d’absence.
- La petite prodige de retour au bercail, que c’est émouvant, lança une voix, interrompant la vision de la jeune femme.
Astrila tourna la tête en direction de la chambre et manqua de pousser un cri lorsqu’elle croisa le regard de Kunra, le Zabrak qu’elle avait combattu et tué deux ans plus tôt à bord du Massacreur. Et pourtant, ce Kunra là semblait bel et bien vivant, et ne portait pas les marques que lui avait infligé le Côté Obscur dans le passé. Astrila se frotta les yeux à plusieurs reprises, puis se pinça les bras dans le but de quitter ce mauvais rêve.
- Tu pourrais te tirer une décharge dans le pied que je n’en serais pas moins présent, ricana le Zabrak en écartant les bras en grand.
- Pourtant…
Kunra grimpa sur le lit et s’allongea tout près d’Astrila.
- Je suis mort, en effet. Tu veux que je te dise, tout ça c’est dans ta tête. Comme si après avoir été zombifié, écrasé et atomisé je pouvais encore être en vie !
Astrila eut un haut le cœur lorsque l’illusion issue de son propre esprit vint lui porter un coup amical sur le sommet du front.
- Je dois être folle pour voir des morts, lâcha Astrila en se massant nerveusement le crâne.
- Pour ne pas choquer, disons que tu as simplement perdu tes repères. C’est assez normal compte-tenu de ce que t’a fait cette ordure de Hutt. Tu veux mon avis : tu devrais lui régler son compte.
Astrila allait répliquer lorsque quelqu’un entra dans la chambre. Le nouvel arrivant était de haute taille, sa peau avait un teint hâlé. Il portait la tenue caractéristique des chevaliers Jedi, ainsi qu’une ceinture qui, pourvue d’un sabre laser, ceignait sa taille.
- Je m’appelle Jarek El’im.
La jeune femme tourna son regard en direction de Kunra, mais ce dernier semblait s’être volatilisé. Pendant ce temps, Jarek El’im s’approchait doucement du lit, tout en étirant largement les lèvres.
- Vos blessures physiques paraissent en bonne voie de cicatrisation. La cuve de Kolto a fait des merveilles.
- Votre visage m’est familier, souffla Astrila, qui serrait toujours la main du Corellien endormi.
- J’étais sur Nar Shaddaa, en effet.
Astrila secoua énergiquement Gavin, qui se réveilla d’un bond en apercevant sa camarade remise de sa mésaventure. Il leva les yeux et découvrit Jarek El’im, mais ne s’attarda guère plus longtemps sur le Jedi.
- Astrila, les mots me manquent pour dire ce que je ressens ! rayonna le jeune espion.
- Dans ce cas ne dit rien.
Gavin lui adressa un sourire naïf, puis il plongea sa main dans la poche intérieure de sa veste quand son comlink se mit à vibrer. Il s’éloigna en direction de la fenêtre, échangea quelques mots avec son interlocuteur et revint l’instant d’après.
- C’était le directeur des Bureaux de Renseignements, il souhaite me voir au plus vite au sujet des activités de Virugo Besadii Nor. Reste au Temple et repose-toi bien, je ne serais pas long.
Astrila inclina doucement la tête, tandis que Gavin, adressant un dernier salut de la main, quittait la chambre en refermant la porte derrière lui. Jarek El’im s’était alors dirigé vers une commode, et tout en soulevant une pile de vêtements dit :
- Envie de faire une ballade ?


Empruntant l’une des galeries surplombant la cour intérieure du Temple Jedi, Astrila contemplait en compagnie de Jarek El’im les terrains en terrasses plantés de végétaux d'agrément et les dizaines de fontaines qui projetaient des jets d’eaux à plusieurs mètres de hauteur. Un vent léger caressa les cheveux de la jeune femme et les désordonna. Au-dessus de leur tête se déplaçaient des centaines de vaisseaux dans la multitude de couloirs aériens, le bouclier anti-son masquant le bourdonnement incessant des transports volants. Depuis la guerre civile Jedi les murs de l’édifice étaient bien vides. Seuls quelques rares Jedi fréquentaient le Temple. Jarek conduisit sa camarade jusque dans la salle d’entraînement, dépassant les lourdes portes ornementées de gravures décoratives. A l’intérieur, deux Jedi s’exerçaient à l’art du sabre laser, luttant avec des armes à basse énergie pour ne pas s’infliger de blessures trop importantes. Jarek se courba légèrement quand il croisa leur regard.
- Je vous présente Maître Kraysann, et son élève, le padawan Meelo.
Le Maître Jedi effectua un salut avec la lame son sabre laser, tandis que son apprenti faisait de même de son côté. Kraysann était un Chistori, vraisemblablement trop jeune pour être élevé au rang de Maître. De même que Meelo, un Twi'lek trop âgé pour être Padawan.
- Les temps sont durs mais les Jedi sont toujours là, prêt à rebâtir l’Ordre, dit Jarek, qui semblait deviner ce que pensait tout bas son amie. Nous avons du faire quelque entorse au règlement.
Astrila afficha un sourire sarcastique.
- J’ai toujours éprouvé des difficultés quant au Code Jedi.
Pendant cet intervalle de temps, le Padawan Meelo qui venait d’exécuter un saut périlleux se réceptionna derrière son maître pour lui donner le coup de grâce, mais ce dernier, ayant flairé l’attaque s’était abaissé au dernier moment. Le Chistori plongea dans les jambes de son adversaire, lui faisant ainsi perdre son équilibre et le rendant vulnérable à toute attaque. L’apprenti effectua une tape sur le tapis d’entraînement, déclarant forfait. Le long visage reptilien de Kraysann s’entrouvrit en laissant échapper un long sifflement, puis il aida son Padawan à se relever.
- Pas mal, souffla Astrila en posant les mains sur les hanches.
- Maître Kraysann est le plus habile épéiste de l’Ordre, déclara Jarek.
Astrila inclina silencieusement la tête, visiblement songeuse. Il y a bien longtemps, son maître aussi avait été une fine lame de l’Ordre, avant qu’il ne périsse sur le vaisseau amiral de Revan, peu de temps avant que Darl Malak se retourne contre son ancien mentor.
- Et vous, vous vous débrouillez comment ? dit Astrila en sortant subitement de sa torpeur.
Maître Kraysann et son Padawan Meelo venaient de sortir du tapis d’entraînement, tout en portant une oreille discrète à la conversation des deux visiteurs. Le Chistori se pencha sur son disciple et lui souffla quelque chose à l’oreille.
- Je me débrouille, répondit simplement Jarek. Je ne sais pas si c’est prudent vu votre état, mais je tâcherais de ne pas trop vous épuiser.
Le chevalier Jedi s’en alla saisir un sabre laser d'entraînement en s’aidant de la Force, puis il alla se placer au centre du tapis de combat. Astrila s’appropria également une arme avant de finalement rejoindre son adversaire.
- Selon les us et coutumes, poursuivit Jarek, qui salua sa camarade d’un mouvement de sa lame.
L’instant d’après les deux combattants se tournaient autour, se jugeant tour à tour et attendant le meilleur moment pour frapper. Astrila attaqua la première. Elle fondit à toute vitesse sur Jarek El’im, qui contra la lame d’un geste rapide et précis.
- Vous baissez votre garde, plaisanta Astrila, qui plongea subitement sa lame dans les jambes de son rival.
Jarek évita le coup en faisant tournoyer son arme, venant ainsi bloquer celle de la jeune femme. Le chevalier Jedi lui adressa un large sourire, puis il la fit reculer après une série de coups de force bien dosés.
- Au contraire, je la remonte.
De son côté, Astrila serra les dents sous la puissance des attaques répétées de son assaillant, déjouant la dernière frappe et, tout en freinant la lame rivale avec l’aide de la Force, réalisa un saut périlleux afin de reprendre ses marques. Elle reprit son souffle pendant un court moment, puis repartit à la charge, parant une à une les attaques de Jarek, s’immergeant pleinement dans la Force pour deviner les coups suivants du chevalier. Cependant, ce dernier comprit la stratégie de la jeune femme et referma brusquement son esprit, tout en redoublant d’intensité ses assauts. Astrila posa un genou à terre, saisissant son sabre à deux mains et déviant la lame de justesse. Profitant de sa position actuelle, elle glissa sur le flanc et donna un coup dans les jambes de l’homme, qui perdit l’équilibre et tomba en arrière.
- Peut mieux faire, remarqua Kunra, situé à l’extrémité du tapis d’entraînement.
Déconcertée, Astrila ne vit pas Jarek se redresser et revenir sur elle, et dut alors user de mille acrobaties pour sortir ce guêpier. Elle effectua un roulé-boulé et brandit sa lame pour contrer son adversaire, qui malgré tout saisit à pleine main son sabre. Commença une lutte sans merci pour savoir qui aura le contrôle définitif de l’arme. Finalement, après avoir usé de toutes ses capacités, Jarek El’im parvint à prendre le dessus, s’emparant du sabre et entraînant Astrila dans sa chute, la faisant s’effondrer sur le sol, dos au tapis. Ils étaient si près l’un de l’autre que leur nez pouvait presque se toucher.
- J’espère ne pas avoir été trop brusque, souffla Jarek, qui étirait largement les lèvres.
Astrila laissa échapper un petit rire, puis elle secoua la tête. Le visage intrigué, Jarek baissa les yeux et fut consterné de voir que la jeune femme pointait une vibrolame de faible intensité au niveau de son ventre.
- Vous aviez dit combattre à la loyale, poursuivit le Jedi, nerveux.
- Et moi je vous avais dit ne jamais faire grand cas des règlements. Je ne fais plus partie de l’Ordre.
Jarek El’im aida sa camarade à se redresser, mécontent de la tournure des évènements. Tandis que de leur côté, Kraysann discutait avec son apprenti, le sourire aux lèvres.
- Je vous préférais en chemise d’hôpital, déclara Jarek, la mine sombre. A présent, si vous le voulez bien, nous pouvons continuer de visiter les lieux.
Astrila hocha la tête pour approuver son guide. Ils sortirent quelques instants plus tard, prenant la direction des salles de méditation.


La jeune femme avait passé une bonne partie de la journée à explorer en détail le Temple Jedi, et ce fut épuisée qu’elle passa la porte de sa chambre et alla s’effondrer sur son lit. Elle leva les yeux en direction de la baie vitrée et nota que les lumières chaleureuses du soleil de Coruscant avaient disparu derrière les immenses buildings du quartier Sénatorial, laissant place à l’obscurité de la nuit. A plat ventre sur son lit, les deux chevilles croisées en l’air, elle buvait une boisson revitalisante, quand soudain quelqu’un frappa à la porte. Elle quitta le lit et alla ouvrir à la porte.
- Ça a prit plus de temps que je ne le pensais, dit Gavin Halcyon, qui tentait de dissimuler un gigantesque bouquet de fleurs dans son dos. Le patron, ainsi que le Conseil Jedi, organiseront une réunion demain pour faire le point sur la situation.
Astrila fixait le jeune homme avec amusement, ne prêtant pas vraiment attention à ce qu’il venait de dire.
- Tu as quoi dans ton dos, Gavin ?
Le visage de Gavin s’empourpra subitement.
- Heu, trois fois rien, répondit-il en dévoilant timidement le bouquet de fleurs. A ce qu’on m’a dit, on les trouve exclusivement sur Iego, comme toi… enfin, je veux dire comme les anges !
Gavin se sentait de plus en plus mal à l’aise, tandis que Astrila restait toujours appuyée contre la cloison du couloir, une étrange expression marquant son visage.
- Vraiment, c’est bon pour les gamins ton numéro sur les anges de Iego, plaisanta-t-elle en frappant l’épaule de Gavin. Et moi j’ai passé la barre des quinze ans depuis longtemps.
Gavin regarda son amie, quelque peu intrigué. Il entreprit de masser son épaule lorsque Astrila commençait à l’entraîner à l’intérieur de la chambre.
- C’est que… je ne voudrais pas qu’on me prenne pour un garçon facile.
Cependant, Gavin avait à peine terminé sa phrase qu’il était déjà embarqué dans la chambre. Le couloir devenant soudain silencieux.



***************************************************************************


Installés dans l’une des nombreuses salles de réunion du Temple Jedi, responsables du Bureau des Renseignements de la République et Maîtres Jedi s’entretenaient sur le sujet qui les avait tous rassemblés lors de cette session extraordinaire. Astrila, Gavin et Jarek étaient également présents. La jeune femme reconnut Arman Soluzar, le directeur du Bureau des Renseignements, ainsi que le Maître Jedi Kraysann, mais n’arrivait pas à mettre un nom sur les deux autres Maîtres siégeant autour de la table. Une humaine aux cheveux blancs coupés courts et un Bith au teint crémeux. Il y avait également deux autres membres du B.R.R., très certainement des chefs de section.
- Nos services ont perdu la trace de Virugo Besadii Nor depuis Nar Shaddaa, déclara l’un d’entre eux. Cependant, nous sommes parvenu à remonter jusqu’à la station de Edorem, en orbite de Odrassi Prime. Le vaisseau de transport de Reeko Drem, un Rodien au service du Hutt y aurait été aperçu dernièrement.
- Mais ce n’est pas tout, continua le second agent du Bureau des Renseignements. D’après nos informations, le mercenaire qui a capturé l’agent Jorell se prénommerait Guth Jester. C’est un guerrier Mandalorien qui travaillerait pour un certain Zek Nerym, un riche entrepreneur minier. Et c’est là que ça devient intéressant, la station Edorem se trouve être le fief de Nerym.
Le directeur du B.R.R. prit alors la parole.
- Nous avons maintenant un lien entre Virugo Besadii Nor et ce Zek Nerym. Mais nous ignorons la teneur de ce lien.
- Il y a deux ans de ça j’ai tué le parent de Virugo Besadii Nor, intervint Astrila d’une voix calme.
Arman Soluzar rangea soigneusement une pile d’holodisques sur la table, puis il fixa Astrila avant de reprendre la parole.
- Nous savons tout cela. Nous savons que ce Mandalorien avait pour mission de vous capturer et vous remettre à Virugo, mais nous ignorons toujours la contrepartie de ce dernier.
Maître Kraysann s’éclaircit bruyamment la voix, suffisamment pour se faire entendre de tous.
- Quelqu'un s'est récemment introduit par effraction dans les Archives sur Ossus. Rien ne semble manquer dans l’inventaire, ce qui est curieux. Pourtant, il serait étrange de penser que les voleurs soient repartis les mains vides.
- Et quand pensiez vous nous en faire part ? répliqua furieusement l’un des membres du Bureau des Renseignements.
Astrila observait la scène en silence. Ainsi donc, elle n’aura été qu’une contrepartie dans un vaste plan obscur.
- Le Conseil s’en excuse, reprit le Chistori en inclinant doucement le menton. C’était avant de réaliser l’ampleur du complot, car il s’agit bien d’un complot. Le chevalier Jedi Jarek El’im m’a dit avoir ressentit l’absence de Force dans le palais de Virugo Besadii Nor.
Maître Kraysann se tourna brusquement en direction d’Astrila.
- Avez-vous ressentit cette absence de Force ?
La jeune femme inclina doucement la tête, se rappelant alors sa douloureuse captivité. Coupée de tout, même de la Force.
- Oui, je l’ai ressentit, avoua-t-elle, le regard perdu. Un inhibiteur de Force, selon Virugo. Un inhibiteur de Force sous forme de cristal.
Astrila songea alors à sa dernière vision, dans laquelle elle avait aperçu Talhon et une mystérieuse entité se battre en duel. Là aussi elle avait observé des cristaux similaires. « Je suis Toi, mais en plus de cela je suis Tout. Je suis en Chacun, et je forme un Tout. » se rappela-t-elle.
- Sans doute une coïncidence si le secteur d’activité de ce Nerym se trouve être l’exploitation de mines, fit remarquer le Maître Jedi Bith.
Les membres présents autour de la table se regardèrent longuement, le visage perplexe.


Sabre laser de Astrila (avec lame bleue) :

Image

Nouveau sabre laser de Sarika (avec lame rouge) :

Image
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Den » Ven 31 Aoû 2007 - 15:56   Sujet: 

bon, Evangile ça suffit! Qu'est ce que c'est que cette histoire qui me pousse toujous à en vouloir plus? Roooh c'est trop bon! :wink:
Et oui, j'suis un fan :lol: (T'as eu peur hein :P ) lool
Le tout est donc très intéressant, surtout Gavin :lol:
L'idée de l'inibiteur de Force est très intéressante ! Je me demande ce que ça va donner par la suite :)
Et que dire de la vision d'Astrila! Ca fait plaisir de revoir Kunra, même si c'est que l'espace d'un instant! :)
Pour ce qui est des sabres, j'avoue que tu fais preuve d'inventivité! Le sabre d'Astrila à lame rouge est très beau!

bon, aller, vite vite la suite :P
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Titi77 » Ven 31 Aoû 2007 - 16:22   Sujet: 

Evangile : du bon, du bon :)
Den : tu débloques, c'est le sabre de Sarika avec la lame rouge pas celui d'Astrila ;)
Allez, tous en coeur : la suite !
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Den » Sam 01 Sep 2007 - 15:34   Sujet: 

Heu...oups. Honte à moi! :oops: Pardon pardon pardon... Je vais mettre ça sur le dos de la fatigue de mon nouveau travail :ange: [/quote]
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Sam 01 Sep 2007 - 15:41   Sujet: 

Je te pardonne, Den !... :D Même s'il n'y a pas vraiment matière à faire polémique, lol.

Sinon, le chapitre cinq est en cours d'écriture et il y aura de l'action, et quelques petits protagonistes de KoTOR (le jeu) seront également au rendez-vous !
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Den » Sam 01 Sep 2007 - 15:43   Sujet: 

WOuuuh, mais c'est une excellente nouvelle ça :D Bon les paris sont ouvert 8) Bastila? Carth? Canderous? suspence! :ange: 8) :x
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Jeu 13 Sep 2007 - 22:23   Sujet: 

Les paris sont à présent fermés, Den. La réponse dans ce cinquième chapitre des Chevaliers de l'ombre !! Encore une fois, un grand merci à Titi77 pour son aide. :wink:

Vous découvrirez quelques références dans ce chapitre. D'une certaine fiction SW très connue sur le forum, d'une des nombreuses aventures d'Atérix et Obélix, ainsi que des exploits de Jackie Chan dans : le marin des mers de Chine. Bref, une agréable lecture à tous !



CHAPITRE V
A BORD DE LA STATION EDOREM 1/2





Station Edorem, pont d’amarrage, secteur nord

Orbitant autour de Odrassi Prime, la station Edorem épousait la forme longiligne et la section circulaire d’un cylindre aux dimensions imposantes, et tout du long de la surface se dressaient un nombre incalculables d’appendices d’acier. Un énorme anneau fournissant une gravité artificielle était disposé à chaque extrémité de la structure. Une multitude de navires spatiaux fourmillaient autour de la station, allant des vaisseaux miniers aux navettes de plaisance qui attendaient leur autorisation d’appontage. Ce fut dans ces conditions qu’arriva le transport qui assurait la liaison régulière entre Ordrassi II et la station Edorem, Sarika, Gzin et Esley à son bord. La navette poursuivit son approche une fois que l’opérateur du contrôle spatial l’eut autorisé à poursuivre sa route, se dirigeant tout droit vers le hangar indiqué. Il s’écoula plusieurs minutes avant que le vaisseau soit totalement immobilisé. Après ce qui sembla être une éternité les passagers purent enfin débarquer, posant le pied sur la station et progressant avec hâte en direction de la sortie. Parmi cette foule Sarika et ses compagnons dépassèrent le sas de sécurité, se mêlant aux gens de la promenade.

La jeune femme s’immobilisa quelques instants, laissant son esprit vagabonder dans l’immensité de sa conscience et ne se préoccupant guère des passants qui la bousculait. Elle espérait seulement parvenir à ses fins : trouver Lym Addar. Ses investigations l’avait mené jusqu’à la station Edorem, sans pour autant être certaine de l’y découvrir. Pourquoi un tel intérêt ? Sarika ne souhaitait nullement en faire étalage, convaincue que son entourage ne saurait la comprendre.
- Dans quel guêpier me suis-je encore fourré, maugréa Gzin, la mine renfrognée. Après les Sith, les Jedi perdus…
Sarika sortit de sa léthargie et fixa le Snivvien pendant un court moment, puis elle ne manqua pas de lui adresser un sourire.
- Tu semblais moins nerveux quand tu as accepté de m’accompagner.
- C’était avant de débarquer ici, dans cette station. Cet endroit ne me dit rien qui vaille, et mon instinct ne ma encore jamais fait défaut.
La jeune Jedi se remit en marche, appréhendant quiconque croisaient leur route et leur présentant le portrait holographique de Lym Addar sans pour autant obtenir de résultat favorable. Elle poursuivit cette démarche pendant un long moment, Gzin et Esley toujours à ses talons.
- Je ressens un grand trouble dans la Force, déclara soudainement Sarika.
Isolés dans l’un des quadrants reculés de la station, Sarika et ses compagnons se retrouvèrent encerclé par un groupe de mercenaires. Guth Jester, revêtue de son armure mandalorienne, ainsi qu’une bande de guerriers Ubeses, venaient de sortir leurs blasters et les tenaient à présent en joue. De son côté, Gzin levait lentement les mains en l’air, laissant échapper un énième grognement.
- Votre escapade s’achève ici, souffla Guth Jester, qui surveillait le moindre de leurs gestes.
Un mercenaire Ubese affublé de sa lourde armure noire s’approcha du trio avec l’intention de saisir Esley, mais cette dernière fit preuve de résistance et lui mordit sa main gantée. Un cri aigu se forma à travers les modulateurs vocaux de son casque, tandis que ses équipiers venaient à sa rescousse, prêt à en découdre et à faire usage de leurs armes. La situation devint encore plus incontrôlable lorsque Sarika dégaina et activa son sabre laser, taillant ses adversaires à la chaîne. Déroutés, les Ubeses firent cracher leurs blasters, noyant la section dans un déluge de laser et ne se souciant plus de percer la cloison les séparant du vide spatial.
- Utilisez les rayons paralysants, s’écria le Mandalorien, qui au même instant se jetait sur la jeune femme.
Sarika para in extremis l’attaque de Guth Jester, sa lame venant croiser celle du chasseur de primes. A peine avait-elle repoussé l’assaut que le Mandalorien fondait de nouveau sur elle en exécutant plusieurs prises de combat et la projetant violemment au sol. Le souffle coupé, elle parvint toutefois a immobiliser l’épée de son rival à l’aide de sa prothèse mécanique, puis alla jusqu'à fêler sa visière d’un revers du coude. D’une poussée de Force elle l’envoya voler à l’autre extrémité de la section, alors même que les Ubeses restants lâchaient à leurs trousses des chiens Kath dressés.
- On s’casse ! s’exclama Sarika, en saisissant la main d’Esley.
En ce même temps, Gzin s’était dressé sur les épaules d’un guerrier Ubese et lui martelait le crâne, mais sa fougue se dissipa rapidement lorsqu’il vit les chiens Kath accourir dans sa direction à toute vitesse.
- Y fait chier mon instinct, souffla le Snivvien en prenant ses jambes à son cou.
Sarika, Gzin et Esley cavalèrent dans le couloir, à toute vitesse, sans même jeter un coup d’œil en direction de leurs poursuivants. Les chiens Kath, quant à eux, les pourchassaient avec frénésie, tout en poussant des hurlements terrifiants. Sarika réalisa avec horreur que les prédateurs étaient incroyablement rapides, et que leur seul moyen de s’en tirer consistait à se mettre à couvert. C’est alors qu’elle distingua une porte se découper à l’horizon, leur unique chance d’échapper aux chiens Kath.
- Plus vite !
Sarika poussa la gamine en avant et s’en retourna pour charger les chiens Kath, qui ne purent anticiper son action à temps. Au contact du sabre laser la première créature gargouilla et s’effondra, mais déjà ses semblables se précipitaient sur la Jedi. Cette dernière effectua un bond sur le côté, faisant jouer sa lame écarlate alors que la tête d’un chien Kath roulait à ses pieds. Effrayés par la lumière couleur sang, les créatures gardèrent leurs distances, faisant bruyamment claquer leurs mâchoires. Sarika profita de ce court instant pour décamper et rejoindre ses compagnons.
- Dépêchez-vous, s’écria Gzin après avoir ouvert la porte.
Les poumons en feu, Sarika redoubla d’effort. Elle plongea tête première au moment même où un tir paralysant passait au-dessus d’elle, apparemment les mercenaires Ubeses avaient reprit l’usage de leurs armes pour mettre un terme à sa course. Entre-temps, Gzin se dépêcha de refermer la porte sous le nez des Ubeses, s’y précipitant comme s’il espérait faire obstacle en utilisant son petit corps. Toujours étendue sur le sol, Sarika tentait de reprendre son souffle.
- On a réussi à leur filer entre les pattes, souffla difficilement Gzin, alors que les chiens Kath hurlaient derrière la porte.
Cependant, Sarika ne prêta aucune attention aux paroles de son ami, mille et une questions fourmillant dans sa tête. Doucement, elle leva les yeux et découvrit un gigantesque tapis roulant, ainsi qu’un bras mécanique imposant suspendu au-dessus du sol. La pièce dans laquelle ils trouvaient devait probablement s’étendre sur plusieurs centaines de mètres, des tapis roulants, des bras mécaniques et cette lumière éclatante provenant du plafond à perte de vue. Un peu partout étaient également disséminés des caissons remplis de cristaux étincelants, taillés en série.
- Où est Esley ? demanda-t-elle, le visage affreusement pâle.



***************************************************************************


Station Edorem, quartiers privées de Zek Nerym

Virugo Besadii Nor progressait doucement dans les couloirs de la station, se déplaçant par contraction de son large pied unique. Suivi de près par son escorte, le Hutt dirigeait ses grands yeux jaunes dans toutes les directions. L’intriguant convoi ralentit son allure en apercevant une porte métallique au loin, qui s’ouvrit immédiatement à son approche. Le Manchot, le garde du corps personnel du Hutt examina la pièce en détail. L’endroit était plutôt spacieux et bien éclairé, pourvu d’une grande bibliothèque dont les rayons débordaient de livres, une collection d’objets antiques, des tapisseries et autres peintures ornant les murs, ainsi qu’une large baie panoramique donnant sur l’espace. Les yeux du Duro se posèrent sur l’imposant bureau trônant au centre de la pièce, alors que le siège qui se trouvait juste derrière leur tournait le dos. Appliquée contre la cloison, une humaine aux longs cheveux blonds et dotée d’une lourde armure de combat fixait les nouveaux arrivants, le casque de sa combinaison posé sous son bras droit.
- Bienvenue sur la station Edorem, Virugo, annonça une voix mystérieuse, qui provenait du siège.
Le fauteuil pivota en direction de Virugo Besadii Nor et toute sa clique, exposant ainsi son usager, un humain vêtu de vêtements luxueux, aux traits fins et d’yeux aussi sombres que l’espace profond. L’homme caressa doucement sa barbe de quelques jours, laissant à ses invités le temps de se remettre de leur surprise.
- Vous n’êtes pas Zek Nerym, s’offusqua Virugo Besadii Nor. Qui êtes-vous ?
L’homme leva lentement les mains afin d’apaiser le Hutt, tout en adoptant un sourire poli. Quant à la femme, elle restait parfaitement immobile.
- Du calme, Virugo. Je vais tout vous expliquer.
Virugo Besadii Nor fixait à présent ses petits bras boudinés, méfiant. Il s’attendait à voir Zek Nerym et non cet individu qui lui était parfaitement inconnu. Qui pouvait-il donc bien être ?
- Vous avez vu juste, je ne suis pas Zek Nerym, poursuivit l’humain. Cependant, c’est bel et bien avec moi que vous avez traité, et par conséquent, vous n’avez rien à craindre de ma personne.
- Qu’est-il donc arrivé au vrai Nerym ?
Le mystérieux individu cessa de sourire.
- Le vrai Nerym a prit un congé à durée indéterminée. Je me suis servi de son identité comme couverture, afin de dresser mes plans à l’écart des yeux et oreilles de la République et de l’Ordre Jedi. A cet effet, avez-vous l’objet ?
- Pourquoi devrais-je vous faire confiance ? gargouilla le Hutt, toujours soupçonneux.
- Parce que je vous ai livré la Jedi. Notre amie Jester y a bien veillé.
Virugo Besadii Nor se tourna vers la mercenaire, l’examinant de la tête aux pieds. Jamais il n’aurait cru qu’une femme puisse se cacher sous cette épaisse armure mandalorienne. Enfin, il fit un signe destiné à son garde du corps. Le Manchot sortit du rang et présenta un minuscule coffret, puis il souleva le coffret afin d’en présenter le contenu.
- Vraiment captivant, finit par dire le mystérieux individu. Vous n’avez pas eu de soucis pour vous le procurer ?
- Il était là où vous nous l’aviez dit. J’ai fait en sorte que les Jedi ne se doutent de rien.
L’homme inclina doucement la tête, concentré. Visiblement il semblait satisfait de la tournure des évènements. Néanmoins, il fit appeler sa collaboratrice. Guth Jester progressa jusqu’au bureau et se pencha au-dessus de son employeur pour entendre ce qu’il avait à lui dire. Finalement, elle se redressa et hocha la tête avant d’enfiler son casque reconnaissable parmi tous.

Le guerrier Mandalorien effectua un demi-tour et s’en alla en direction de la sortie avec pour objectif d’éliminer quelques gêneurs repérés plus tôt grâce au système de sécurité de la station. Cependant, elle éprouvait de plus en plus de difficultés à suivre les ordres de cet homme, se demandant s’il tiendrait vraiment sa parole. Guth Jester entendit la porte métallique claquer dans son dos, serrant le poing elle se jura de le tuer si jamais il ne tenait pas sa promesse.


***************************************************************************


Station Edorem, pont d’amarrage, secteur sud

Dans le cockpit du Glaive des étoiles, Gavin Halcyon vérifiait les contrôles du vaisseau, tout en se penchant au-dessus des instruments de navigation afin d’entamer la procédure d’appontage. Tout près de lui, T3D3, le droïde astromécano, se réjouissait en produisant une série de sifflements mélodieux. Un message défila sur l’écran du tableau de bord, tandis que Gavin, une fois le champ de protection franchi, fit sortir les trains d’atterrissage permettant le contact avec la surface aménagée.
- Je suis de ton avis, T3, soupira Gavin avec soulagement. Une heure de plus et je ne répondais plus de mes actes.
Les instruments de bord éteints, le Corellien quitta le poste de pilotage pour rejoindre ses compagnons dans l’espace de repos disposé au cœur du vaisseau. Astrila avait fini de revêtir son déguisement : un pantalon kaki rentré dans les bottes, une veste usée de l’armée républicaine, ainsi qu’une longue perruque de couleur claire. De son côté, Jarek El’im mettait fin à la transmission radio avec le conseil Jedi.
- Prête à partir ? demanda Gavin, tout sourire.
Astrila ajusta au mieux sa perruque, puis se tourna vers le Corellien pour ajouter :
- Fin prête. Espérons que les contacts de Soluzar soient présents et à l’heure.
Gavin inclina doucement la tête, puis il se mit à fouiller un caisson dissimulé sous la banquette. Il en ressortit un cache-œil, s’empressant de l’enfiler et d’ouvrir largement les bras.
- N’ai-je pas l’air d’un affreux pirate de l’espace ? ricana-t-il en mimant un duel à l’épée.
- Plutôt un petit chien fou.
Jarek El’im se rapprocha de la jeune femme et dit :
- Vous ne souhaitez vraiment pas que je vienne avec vous ?
La jeune femme étira timidement les lèvres, puis elle secoua la tête en guise de réponse. Tout ce qu’ils avaient à faire pour l’instant était de rencontrer les contacts d’Arman Soluzar, d’autant qu’elle était assez grande pour se débrouiller toute seule en cas de problème. En conclusion, Jarek allait devoir tenir compagnie au droïde astromécano, qui s’empressa de déployer un jeu de Pazaak en lâchant un gargouillis électronique.

Astrila et Gavin descendirent calmement la rampe du Glaive des étoiles, tâchant de coller au maximum à leur nouvelle identité et ne pas se faire trahir. Un droïde de protocole les attendait au pied du vaisseau, ses photorécepteurs orientés dans leur direction.
- Je suis MO-14. Laissez-moi vous souhaiter la bienvenue sur la station Edorem, annonça le droïde, inclinant légèrement son buste. La taxe de stationnement se situe à soixante-cinq crédits.
Astrila se mit à fouiller dans les poches de sa veste et en sortit une poignée de crédits, qu’elle lança à l’adresse de MO-14.
- Moi et mon ami avons fait long voyage, pourriez-vous nous indiquer où se trouve les distractions ?
- Mais très certainement, rayonna MO-14, heureux de rendre service.
Quelques temps plus tard, les deux agents en mission secrète progressaient sur la promenade, se frayant un chemin parmi toute cette foule. Ils finirent par repérer l’établissement où devait se dérouler le rendez-vous avec les contacts œuvrant pour le Bureau des Renseignements, un bar-salon – le Rieur Gizka. Gavin lut l’enseigne à haute voix avant de dire : - A ton avis, le Gizka ils le servent bouilli ?
Astrila poussa son complice à l’intérieur du commerce, se demandant si tous les Corelliens pouvaient être aussi gamins par moments. Elle entra à son tour, jetant un coup d’œil rapide en direction du comptoir, auprès duquel un droïde barman composait des cocktails à l’aide de ses multiples bras aguerris. Au fond de l’établissement, une danseuse s’exerçait sur la scène, devant un public nombreux. Astrila et Gavin parvinrent tout de même à trouver une place libre et s’y installèrent, observant le spectacle en patientant l’heure du rendez-vous.

La danseuse se trémoussait sur la scène. Une jeune Twi’lek à la peau bleue qui dansait doucement, au rythme de la musique. Elle portait une ravissante tenue de spectacle avec assez peu de tissu pour pouvoir admirer ses formes voluptueuses. Dansant de plus en plus rapidement, plus sensuellement, elle s’exécuta autour d’une barre de fer, multipliant les acrobaties. A chacun de ses mouvements, les plaques lumineuses posées à même le sol changeaient de couleurs, baignant ainsi la jolie Twi’lek dans une atmosphère nouvelle. En contrebas, Gavin avait levé son cache-œil et regardait ébahis les longues jambes parfaites de la danseuse alors même que le soutien-gorge de cette dernière tombait sur sa tête. Astrila adressa au jeune homme un coup de pied sous la table, tandis que la manifestation du défunt Kunra se manifestait et produisait de longs sifflements d’excitation. Les lumières du plateau s’éteignirent finalement, marquant la fin du spectacle.
- Les étoiles vont briller ce soir.
Le mot de passe, remarqua silencieusement Astrila. Elle leva la tête et reconnut immédiatement la séduisante Twi’lek qui encore quelques instants plus tôt dansait sur la piste. L’humanoïde avait revêtu des vêtements plus convenables.
- Artémis, glissa Astrila, dévoilant son nom de code.
La Twi’lek inclina légèrement la tête, le visage totalement neutre. Elle prit un siège.
- Je suis Mission Vao, votre contact sur la station Edorem. On m’a prévenue de votre arrivée.
- Quelles sont vos compétences ? demanda Gavin, qui agitait un éventail devant son visage cramoisi pour se donner de l’air.
- Je suis une experte en informatique et infiltration, comme vous avez pu le constater.
Gavin hocha lentement la tête, des gouttes de sueurs perlant sur son front. Il se demandait si Astrila avait reçut la même formation, mais à peine avait-il formulé cette pensée que sa compagne lui adressa un nouveau coup de pied sous la table.
- Vous étiez censé être deux, nota Astrila, qui ne quittait pas des yeux Vao.
- Zaalbar traîne quelque part dans les parages, il adore faire le guetteur. Vous savez comment sont les Wookies.
- Venons-en à la mission. Que pouvez-vous nous dire sur Zek Nerym ?
La jeune Twi’lek s’enfonça un peu plus dans son siège, croisant les jambes et inspirant un bon coup avant de commencer à parler.
- Le Bureau des Renseignements le soupçonne de faire du trafic de matières premières en tout genre, tant que ça rapporte de l’argent. Cependant, Nerym possède d’importants gisements miniers desquels sont extraits d’importants filons de cristaux, par exemple des cristaux Nova et d’autres encore aux particularités étonnantes. Cette station est une gigantesque usine de traitement des cristaux. En ce qui concerne notre homme, en dehors de ses hommes de main personne ne l’a vu depuis des mois. Il reste cloîtré dans son bureau.
Astrila et Gavin écoutèrent Mission Vao attentivement, sans l’interrompre une seule fois. Le lien entre Nerym et les cristaux inhibiteurs devenaient de plus en plus évident.
- Nous ne pouvons pas rester trop longtemps à découvert, nous risquerions d’attirer trop l’attention, dit enfin la Twi’lek, faisant glisser un morceau de papier sur la surface de la table. Rendez-vous à cette adresse dans vingt minutes.
Mission Vao se redressa avec la grâce d’une danseuse et se mêla aux clients avant de finalement disparaître. A leur tour, Astrila et Gavin quittèrent leur siège et prirent la direction de la sortie. C’est à cet instant qu’ils furent abordés par deux individus.

Reeko Drem - le Rodien aperçu sur Félucia et travaillant pour Virugo Besadii Nor - brandit son blaster sur les deux agents républicains, le sourire aux lèvres, si tant est que les Rodiens eussent jamais possédé des lèvres.
- Je te l’avais bien dit, lança-t-il à son partenaire. C’est la Jedi. Le boss va nous féliciter avec pareille prise !
- S’ils pensaient nous berner avec ces déguisements c’est raté, éclata celui qu’on surnommait le Sabreur, et qui ne quittait jamais ses deux vibrolames. Vous allez nous suivre sans faire d’histoire.
Gavin regarda un instant sa compagne, non résolue à se laisser capturer de nouveau. Il repensa aux tourments infligés par Virugo Besadii Nor et d’un mouvement rapide dégaina son arme.


A SUIVRE…



Le sabre laser de Jarek El’im :

Image
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Jeu 13 Sep 2007 - 22:53   Sujet: 

Héhé, comme je l'ai dit à Evangile, les cliffhangers retiennent notre souffle (normal) et augurent du meilleur pour la suite (quant à la possible réunion de nos héros et les interrogations au sujet de Gurth Jester).
Pour les références, je n'ai malheureusement trouvé que celle sur la ff du forum (facile).
Pour le film de Chan, je ne connais pas donc y a pas de risques :)
Pour Asterix et Obelix, je suis pas sur, les pensées de Gurth au sujet de son employeur ? Ou est-ce que je me suis planté ?
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Minos » Jeu 13 Sep 2007 - 23:45   Sujet: 

Je plussoie Titi en ce qui concerne le cliffhanger.

Bon, j'ai pas grand-chose à dire, comme d'hab, si ce n'est que c'est toujours aussi chouette et agréable à lire. :)

Pour ce qui est des réfs, je vois pas non plus. Pour Chan, peut-être le soutif de la Twi'lek qui atterrit sur Gavin ? (je vois bien Chan dans ce type de situation !)
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Evangile » Ven 14 Sep 2007 - 0:28   Sujet: 

Quelques indices pour les références. En ce qui concerne celle d'Astérix penchez-vous un peu plus sur Astérix chez les Bretons. Il est question d'une allusion et d'une réplique. Pour la référence issue du Marin des mers de Chine, c'est une réplique.
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Den » Ven 14 Sep 2007 - 19:23   Sujet: 

Et bien et bien, une fort jolie partie que voici!C'est très agréable à lire et fort intéressant. Tes personnages sont toujours aussi bon et on espère vraiment avoir la suite au plus vite.
Mention spéciale à l'utilisation de Mission Vao :lol:

J'ai repéré une ou deux petites fautes^^
La jeune femme s’immobilisa quelques instants, laissant son esprit vagabonder dans l’immensité de sa conscience et ne se préoccupant guère des passants qui la bousculait
bousculaient, ce sont les passants qui la bousculent
Elle espérait seulement parvenir à ses fins : trouver Lym Addar. Ses investigations l’avait
l'avaient, ce sont les investigations
Moi et mon ami avons fait long voyage, pourriez-vous nous indiquer où se trouve les distractions ?
trouvent puisqu'on parle des distractions

Voilà voilà, en attendant fébrilement la suite de cette superbe ff
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Ven 14 Sep 2007 - 19:55   Sujet: 

+ 1 pour les erreurs, Den. Sacré correcteur orthographique et grammatical qui ne corrigent pas tous les pluriels, j'vous jure ! :D

Pour les petits clin d'oeil :

- Les étoiles vont briller ce soir.


Tout comme dans la fan fiction il s'agit d'un mot de passe. Voir Le marin des mers de Chine où il s'instaure un quiproquo entre différents protagonistes pour connaitre le mot de passe.


Ils finirent par repérer l’établissement où devait se dérouler le rendez-vous avec les contacts œuvrant pour le Bureau des Renseignements, un bar-salon – le Rieur Gizka. Gavin lut l’enseigne à haute voix avant de dire :
- A ton avis, le Gizka ils le servent bouilli ?


En référence au "Rieur Sanglier", lol ! Et aussi la réplique qui suit. Tout du long de l'album (et animé) d'Astérix chez les bretons on ne cesse de vanter la cuisine anglaise.

A cet effet, ça me fait penser que j'aurais pu traiter du jus de muja tiède ! ^^


Promis, la prochaine fois je ferais plus simple. Du genre "Que la Force soit avec vous" ! Ca en jette comme clin d'oeil ! :lol: :wink:
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Ven 14 Sep 2007 - 22:21   Sujet: 

On parle de jus de Juma hein (tadadadidaaaaa ^^ :roll:).
Pour la correction, on va dire que ça m'a échappé, que j'étais crevé etc... Et puis na tiens :D
Effectivement, je me suis demandé ce que c'était que cette histoire de Gizka bouilli. ;)
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Evangile » Sam 22 Sep 2007 - 16:23   Sujet: 

Sans plus attendre voici l'avant-dernier chapitre des Chevaliers de l'ombre !!

Encore une fois, un grand merci à Titi77 ! :wink:



CHAPITRE VI
A BORD DE LA STATION EDOREM 2/2





Station Edorem, Promenade, secteur sud

Reeko Drem laissa échapper un cri de stupeur lorsque la décharge laser l’atteignit en pleine poitrine. Il s’effondra sur le sol, le souffle court et ses deux grands yeux sombres qui perdaient de leur éclat. Un trou fumant s’échappait de sa blessure. Le Rodien parvint toutefois à gargouiller quelques sons de sa bouche, interpellant ses adjoints restés en retrait jusqu’à cet instant. Trois robustes Trandoshan s’élancèrent dans la mêlée.
- V’là leurs petits camarades !, s’écria Gavin.
Entre-temps, le Sabreur s’était précipité sur Astrila. La jeune femme réussit à se saisir d’une des vibrolames de son assaillant, à présent, ils étaient à armes égales. Les vibrolames s’entrechoquèrent bruyamment, tandis que les deux combattants luttaient avec habileté. Soudain, Astrila fit tournoyer sa lame et taillada la poitrine de son adversaire, lui infligeant une profonde blessure, qui se révéla fatale. A peine soufflait-elle que déjà les Trandoshan chargeaient. D’un simple élan de Force le premier des reptiles se retrouva les quatre fers en l’air, un impressionnant projecteur de lumière enfoncé dans la tête. Les deux autres Trandoshan, après analyse de la situation, préférèrent rebrousser chemin sans demander leur reste.
- Ça va ? demanda Gavin, qui se rapprocha de sa partenaire.
- Pas trop de casse.
La jeune femme jeta un coup d’œil tout autour d’elle, constatant que la promenade avait été désertée suite à leur échauffourée. Mis à part quelques droïdes et autres planqués les lieux étaient complètements vides. Finalement, Astrila vint se placer au-dessus de Reeko Drem qui avait succombé au tir de blaster. L’alien ne leur était plus d’aucune aide maintenant. Quel gâchis, se dit-t-elle intérieurement.
- La Sécurité devrait plus tarder, remarqua Gavin, concentré.
Astrila leva brusquement la main pour faire taire le Corellien. Elle ferma les yeux un moment avant de dire :
- Il y a un problème. Mission Vao et son équipier ont été arrêtés par la Force de Sécurité de la station, sans doute Zek Nerym les a-t-ils perçus à jour. Peut-être même est-ce notre faute…
Gavin secoua doucement la tête, toujours impressionné par les dons Jedi de son amie.
- J’imagine la suite, poursuivit Gavin, le sourire aux lèvres. Cependant, il faut vraiment qu’on s’tire.
Astrila répondit d’un hochement de la tête alors que le martèlement de bruits de pas se faisait de plus fort. Tout en s’éloignant rapidement du bar salon elle saisit son comlink.
- El’im, vous me recevez ?
Plusieurs secondes s’écoulèrent avant que le Jedi ne réponde.
- Laissez-moi deviner, vous avez des ennuis.
- On verra plus tard pour les sarcasmes, répondit Astrila, qui accéléra un peu plus. Une Twi’lek et un Wookie ont été arrêtés par la Sécurité, je souhaiterais leur localisation. T3 pourra vous aider.
- D’accord. Une Twi’lek et un Wookie, peu commun comme couple. Ça ne devrait pas me poser trop de problèmes, je vous rappelle dès que j’ai du neuf.
Soudain, Gavin entraîna la jeune femme dans une boutique de vêtements, progressant parmi les étalages jusqu’aux cabines d’essayage un peu plus en retrait. Ils entrèrent dans l’un des compartiments et fermèrent le rideau, tandis qu’un groupe d’agents de la Sécurité passait devant l’échoppe au même instant, passant le secteur au peigne fin. La cabine était plutôt exiguë, forçant les deux fugitifs à se serrer l’un contre l’autre. Sa tête appuyée sur le torse du jeune homme, Astrila pouvait sentir les battements forts de son cœur. C’est alors qu’un robot assistant fit irruption dans la cabine.
- Mon maître est dans la réserve. Que puis-je faire pour vous satisfaire, très chers clients ?
Astrila s’empressa d’amener le droïde dans la loge, passant une main sur son modulateur vocal dans le but de le faire taire. De son côté, Gavin fit comprendre à sa partenaire que quelqu’un était entré dans le magasin.
- Un agent, dit Astrila à voix basse.
Gavin hocha lentement la tête, ouvrant très légèrement le rideau pour voir la progression de l’individu, dans son autre main il tenait son pistolet laser, prêt à l’usage s’il fallait en arriver jusque-là. Le robot assistant essayait de se débattre dans les bras d’Astrila, toujours muet mais fermement tenu en place. L’agent de la sécurité s’en était retourné en direction de la sortie lorsqu’une sonnerie retentit quelque part dans la boutique de vêtements.
- Ce fichu comlink, gronda Astrila en éteignant l’appareil.
A présent, elle pouvait entendre avec distinction les bruits de pas se rapprocher du compartiment, puis finalement s’arrêter. Astrila inspira longuement, puis adressa à son compagnon un signe de la main. Brusquement, elle tira le rideau de la cabine et projeta le droïde sur l’individu, surpris. L’agent de la Sécurité s’écrasa contre un étalage mais se ressaisit-en un rien de temps pour frapper à son tour. Astrila para les attaques de son adversaire, le touchant et l’immobilisant à plusieurs reprises, avant de finalement l’entraîner dans une cabine et l’envoyer avec force contre une glace. Le visage en sang, l’homme s’écroula lourdement sur le sol jonché de morceaux de verre.
- Je t’ais connu plus douce, dit enfin Gavin, qui enjamba le robot déconnecté.
- Tu ne m’a encore jamais vue en colère.
Astrila fouilla dans les poches de sa veste et sortit le comlink, qui fut réactivé.
- C’est pas trop tôt, fit la voix de Jarek El’im. J’ai votre information. La Twi’lek et le Wookie ont été conduits dans le quartier de sécurité 39-b. T3 se charge de transmettre les données sur votre datapad, et surtout, n’oubliez pas que nous ne sommes pas là pour tuer des innocents.
Cette dernière remarque déstabilisa quelque peu Astrila, mais elle n’en fit pas grand cas et préféra se concentrer sur la manière de libérer Mission Vao et son compagnon au fort système pileux.
- Voici ce que nous a transmit T3, glissa Gavin en présentant le datapad. Les plans du quartier de sécurité 39-b et ses environs, plutôt débrouillard comme astromécano. Alors, comment comptes-tu t’y introduire ?
- Il n’y a pas trente-six moyens, on va devoir passer par la porte d’entrée.
Gavin rangea le datapad dans son blouson et se massa l’arrière du crâne, certain que sa compagne dirait ça. A vrai dire, on ne pénétrait une prison que d’une seule façon, et pas toujours la plus aisée.

Quelques instants plus tard, ils décidèrent de s’éclipser discrètement de la boutique de vêtements, ayant au préalable prit soin de s’assurer que la voie était libre. Les équipes de la Sécurité fouillant toujours la promenade, Astrila et Gavin se précipitèrent en direction du turbo élévateur le plus proche et se dépêchèrent de changer de niveau. Les portes du compartiment se refermèrent en émettant un léger sifflement, puis l’ascenseur commença à monter en prenant de plus en plus de vitesse.
- Tu devrais prendre ça, dit Gavin, qui tendit le blaster subtilisé un peu plus tôt à l’agent de la Sécurité.
Astrila saisit l’arme et vérifia son état, examina le niveau de la cellule énergétique et le modulateur d’intensité de la décharge. Finalement, elle soupesa le blaster et le glissa dans son dos. Elle observa Gavin droit dans les yeux avant de dire :
- Pas de carnage, on règle nos lasers sur assommant.
- T’inquiète, reprit Gavin. Nous sommes professionnels ou nous ne le sommes pas.
Le turbo élévateur s’arrêta enfin, ses passagers quittant la cabine et se mêlant aux quelques badauds qui se promenaient à l’étage. Ils recherchèrent l’emplacement du quartier de sécurité sur le datapad, puis se mirent en route, essayant de ne pas se faire trop remarquer.
- On s’en réfère au plan, glissa Astrila lorsqu’ils atteignirent l’entrée du quartier de sécurité.
Gavin fit un signe de tête en guise de réponse, les yeux fermés pour mieux se concentrer sur ce qu’il aurait à faire dans quelques instants. Il prit une profonde inspiration, empoigna fermement son blaster puis suivit sa partenaire. Les portes du poste de commandement de la Sécurité s’écartèrent, laissant pénétrer Astrila et Gavin qui se dirigèrent de suite vers l’accueil de réception. L’agent en place n’avait pas eut le temps de lever les yeux de l’écran de son ordinateur qu’un rayon paralysant le cloua au sol, inconscient.
- Bloque la porte, souffla Astrila.
Gavin s’approcha du panneau de contrôle commandant l’ouverture des portes et le fracassa avec la crosse de son arme. Ils n’auraient plus à craindre l’arrivée massive de renforts, mais devraient se montrer assez imaginatifs pour quitter les lieux. De son côté, Astrila désactiva les systèmes reliés à l’ordinateur de l’accueil.
- Allons-y, dit-elle en passant à la pièce suivante.
La confusion régnait dans le quartier de sécurité, Astrila et Gavin surgissant à toute allure et tirant sur tout ce qui portait l’uniforme. Ils canardaient les agents sans interruption, se frayant un chemin entre les corps inertes. Astrila frappa au visage le dernier garde encore debout avant de désintégrer les caméras de surveillance, tandis que Gavin s’était précipité jusqu’aux cellules de détention pour libérer Mission Vao et Zaalbar.
- Vous êtes libres, leur annonça-t-il en coupant le champ de force de la cellule.
La jeune Twi’lek et le Wookie ne se firent pas prier pour sortir de leur prison. Entre-temps, Astrila constata que les Forces de la Sécurité tentaient de forcer l’entrée afin de s’introduire dans le poste de commandement. Elle rejoignit le reste du groupe.
- Comment va-t-on sortir d’ici ? demanda Mission.
Astrila abaissa son arme et tira sur une petite grille le long du mur.
- Nous allons emprunter ce vide-ordures.
Gavin exprima une grimace de dégoût avant de finalement emprunter le tunnel. De son côté, Zaalbar grogna quelque chose.
- Ça sentira toujours meilleur que ton haleine, répondit Mission, qui aida son compagnon à passer.
La Twi’lek se glissa à son tour dans le conduit, tandis qu’Astrila fermait la marche. Elle s’effondra sur un paquet d’ordures, une forte odeur de rouille et de moisissure lui montant au nez. Mission Vao l’aida à se relever et elles se dirigèrent toutes les deux vers le reste du groupe. Zaalbar était parvenu sans problème à ouvrir le sas du vide-ordures.
- A présent, occupons-nous de Zem Nerym, fit Astrila avec détermination.


***************************************************************************


Station Edorem, usine de traitement des cristaux, secteur nord

Les chiens Kath avaient cessé d’hurler depuis plusieurs minutes mais cela n’empêchait pas Gzin de toujours rester cloué contre la porte, dans l’espoir fou d’empêcher quiconque de pénétrer dans les lieux. Le Snivvien ouvrit grand sa bouche lorsque Sarika réalisa que leur jeune amie n’était pas parvenue à échapper à leurs poursuivants.
- J’le savais bien que cette gamine n’aurait pas du nous accompagner !
Sarika avait cessé de faire les cent pas et était maintenant tournée en direction de la porte.
- Elle va bien, conclut-elle après une courte pause. Dans le cas contraire, je le saurais immédiatement…
Gzin constata le changement de comportement de la jeune Jedi. Intrigué, il finit par dire :
- Que se passe-t-il ? Tu sais pertinemment que je déteste ces blancs de Jedi.
- On dirait qu’ils sont partis.
Le Snivvien quitta alors sa position pour saisir la poignée de la porte, cependant, cette dernière resta désespérément fermée. Il continua de s’acharner encore un moment sur la porte mais finit par abandonner, réalisant que cela ne menait à rien.
- L’accès est verrouillé. Maudits soient-ils, nous sommes bloqués ici !
Sarika s’approcha à son tour et activa son sabre laser dans le but de créer un passage, mais à son grand étonnement l’alliage extrêmement dense semblait résister à la lame.
- Il doit bien y avoir un autre moyen de sortir de cet endroit.
Sarika fit quelques pas en arrière et commença à fouiller les environs avec l’aide de ses seuls yeux, puis elle s’enfonça un peu plus dans l’installation, progressant au milieu des tapis roulants, des bras mécaniques et des caisses entassées les unes au-dessus des autres. De son côté, Gzin continuait de ronchonner tout en cherchant un moyen de sortir. Il s’écoula plusieurs longues minutes avant que la Jedi ne s’adresse au Snivvien.
- Je n’arrive plus à percevoir quoique ce soit. Absolument rien, dit-elle en étudiant rapidement un caisson remplis de cristaux étincelants.
- Ça explique pourquoi tu n’as pas encore vu ces gusses là…
La Jedi leva la tête et aperçut une horde de droïdes HK fondre sur leur position, les arrosant de leurs blasters sans discontinuité avec une redoutable précision. Seuls ses réflexes permirent à Sarika de ne pas être grillée sur place en compagnie du Snivvien. Elle activa son sabre laser mais sans la Force comme appui, il lui était bien difficile de parer les tirs des machines de guerre lancées à leur poursuite.
- On se fait canarder comme au tir aux Gizka, s’écria Gzin en se faufilant sous un tapis roulant.
Dans leur course les droïdes HK furent ensevelis sous une couche importante de cristaux libérés par Sarika, toutefois ces derniers se relevèrent presque immédiatement et reprirent la traque. Pendant ce court laps de temps, Sarika et Gzin étaient montés sur un élévateur et s’élevaient doucement au-dessus du sol. Les deux fugitifs empruntèrent finalement une rampe de service alors même que les robots assassins étaient toujours à leurs trousses. Sarika s’arrêta un moment pour faire face à ses poursuivants, puis elle trancha net les renforts de la passerelle. Sous le poids des droïdes, la rampe s’affaissa et s’abattit lourdement au contact du sol. Loin d’être fragiles les HK s’en sortirent avec seulement quelques éraflures, mais c’était toujours du temps de gagné pour Sarika et Gzin qui intensifièrent leur allure. Ils pénétrèrent dans un poste de contrôle où nombre de consoles et de machines automatisées s’illuminaient et délivraient un concert de sons électroniques.
- C’est certainement d’ici qu’est contrôlé l’ensemble de l’installation, souffla Sarika, qui gardait fermement son sabre laser dans le creux de sa main mécanique.
Le Snivvien s’éloigna de sa partenaire afin d’examiner en détail les consoles lorsqu’un robot assassin entra dans la pièce et braqua son blaster en direction de Sarika.
- Exigence : votre résistance est admirable mais cependant dérisoire. Rendez-vous.
A quelques mètres de distance, Gzin progressait en silence en direction du droïde, profitant du fait qu’il ne se trouvait pas dans le champ de vision de ce dernier. Il allait lui sauter autour du cou quand la machine se retourna brusquement et le braqua avec son arme.
- Amusement : Mes capteurs auditifs sont parfaitement opérationnels. Toute attaque de votre part serait futile…
A peine avait-il terminé sa phrase que Sarika fondit sur lui, enfonçant la lame de son sabre laser dans le poitrail renforcé du droïde. Le HK laissa échapper un cri métallique qui retentit sur les murs de la salle de contrôle. Lentement, il s’affala contre une console, neutralisé.
- Si seulement ces fichues boites de conserve étaient moins propice à la causette, remarqua le Snivvien tout en affichant un large sourire.
Sarika releva la tête et aperçut les autres robots se précipiter dans leur direction. Elle se saisit du blaster du HK invalide et commença à faire feu, tout en tirant le Snivvien en arrière afin de prendre la fuite. Les tirs des autres HK touchèrent les consoles, tandis qu’une alarme retentit dans tout le complexe.
- On est dans un cul de sac, s’exclama Gzin, constatant que la passerelle n’allait pas plus loin.
Sarika se pencha par-dessus la barrière de sécurité et découvrit quelques mètres plus bas un tapis roulant qui reprenait du service. Elle souleva son petit ami poilu au-dessus de la rambarde et tous les deux sautèrent dans le vide, retombant sur le tapis roulant en mouvement. La Jedi redressa la tête et remarqua que de la fumée s’échappait en abondance de la salle de contrôle. Les droïdes HK avaient très certainement touché plusieurs systèmes sensibles. Sarika nota aussi que les lumières provenant du plafond faiblissaient par intermittence et que nombre de bras mécaniques s’entrechoquaient les uns les autres en projetant des cristaux dans toutes les directions. Les appareils automatisés devenaient incontrôlables, plongeant l’usine de traitement dans un chaos absolu.
- On va tous mourir !, renchérit le Snivvien en appuyant ses mains sur ses yeux.
Plusieurs robots assassins sautèrent de la passerelle pour se réceptionner sur le tapis roulant, ils braquèrent leurs armes sur les cibles et s’apprêtèrent à faire feu lorsqu’un bras mécanique fou et tourbillonnant dans tous les sens les happa violemment au passage. Ce même bras mécanique heurta de plein fouet l’un de ses semblables dans un fracas assourdissant, faisant renverser le tapis roulant sur le côté.
- Partons d’ici, glissa Sarika en se relevant maladroitement.
Un droïde HK à qui il manquait les membres inférieurs agrippa désespérément la jeune Jedi, qui ne manqua pas de lui régler son compte d’un simple mouvement de sa lame écarlate. Quelques instants plus tard, Gzin essayait d’attirer l’attention de son amie en désignant un possible point de sortie.
- Cette porte est identique à l’autre, mon sabre sera inutile. A moins que…
Sarika fit demi-tour et se dirigea en direction du bras mécanique le plus proche, elle avait pour plan d’ouvrir une brèche. Elle multiplia les acrobaties dans le but de se rapprocher le plus possible de la machine, puis attaqua la base du mécanisme à l’aide de son sabre laser. Le bras mécanique émit un long et sinistre grincement avant de pencher sérieusement et de s’effondrer de tout son long contre la cloison.
- Voici notre porte de sortie, glissa Gzin dont le pelage était recouvert de poussières.
Sans perdre de temps les deux complices se glissèrent dans l’ouverture pratiquée volontairement par l’écroulement du bras mécanique et quittèrent l’usine de traitement sans un regard en arrière. Pendant leur progression Sarika sentait de nouveau la Force l’envelopper doucement. Elle était maintenant en mesure de localiser Esley et la libérer des mains de celui qui depuis le tout début tirait les ficelles.


***************************************************************************


Station Edorem, quartiers privées de Zek Nerym

Dans les appartements de Zek Nerym, Virugo Besadii Nor était toujours en pleine conversation avec ce dernier. Cependant, cet entretien prit fin lorsque le guerrier Mandalorien refit son apparition en passant la porte métallique, tenant fermement dans ses bras la jeune Esley qui continuait de se débattre. Zek Nerym quitta son fauteuil et s’approcha de la fillette, l’examinant sous toutes les coutures. Elle sait, se dit-il intérieurement.
- Qu’est-ce ça veut dire, Jester ? Pourquoi m’avoir amené cette enfant ?
- Elle accompagnait la Jedi.
- La Jedi… est-elle morte ?
- Elle est enfermée dans l’usine de traitement. Sans ses pouvoirs les HK auront davantage de chance de l’éliminer, mais rien n’est moins sûr. Ce ne sont que des robots.
Zek Nerym s’éloigna en direction de son bureau et se pencha au-dessus de son ordinateur, ignorant parfaitement la présence de Virugo Besadii Nor et ses sbires. Il laissa échapper un long soupir et appuya sur l’intercom disposé devant lui.
- Il va nous falloir accélérer l’opération. Faites préparer mon vaisseau, nous partons immédiatement.
Au même instant, une secousse ébranla l’ensemble de la station et une sirène d’alarme retentit bruyamment dans les couloirs. Virugo Besadii Nor tressaillit et laissa échapper un petit cri aigu, tandis que Zek Nerym observait l’écran de son ordinateur.
- Que se passe-t-il ? demanda le Hutt d’une voix tremblante. Sommes-nous attaqués ? est-ce que ce sont les Jedi ?
- L’usine de traitement… Sarika. Très bien, il est temps de partir. Jester, surveillez bien la fille, elle pourrait nous être utile.
Zek Nerym ouvrit l’un des tiroirs de son bureau et saisit un pistolet laser, puis il se dirigea vers Virugo Besadii Nor, qui à présent avait perdu de sa superbe et jetait des regards apeurés dans tous les sens.
- Prenez cette porte, elle mène directement à mon vaisseau personnel. A aucun prix vous ne devez perdre l’artefact, c’est bien compris ? sinon, je vous jure sur la Force que je vous tuerais moi-même.
Le Hutt agita nerveusement sa tête et se dirigea prestement dans la direction indiquée. Toujours en possession de l’artefact, le Manchot suivait son employeur en jetant un dernier coup d’œil derrière son épaule. Pendant ce temps, Zek Nerym et Guth Jester patientaient dans les appartements, extrêmement concentrés. Soudain, une lame rougeoyante sembla jaillir du plancher, embrasant les fines lattes de bois et décrivant un cercle parfait. D’un bond, Sarika surgit de la cavité et brandit sa lame d’un geste menaçant.
- Lym Addar, dit-elle en serrant la mâchoire.
- Plus un geste ou la fille mourra.
Dans la seconde qui suivit la Mandalorienne braqua son arme sur Esley, sans quitter des yeux la Jedi à travers la visière fêlée de son casque. Sarika resta immobile, tandis que Lym Addar et son acolyte marchaient lentement à reculons.
- Nous luttons tous à notre manière, Sarika. Nos objectifs sont les mêmes.
Arrivés à la porte arrière, Guth Jester poussa Esley dans le tunnel alors même que Lym Addar s’apprêtait à les rejoindre. Sarika n’hésita plus une seconde et se précipita sur la porte qui lui claqua au nez. Elle entendit de l’autre côté :
- Tes amis seront là d’un instant à l’autre. Surtout, ne te mets pas en travers de mon chemin ou la gamine en subira les conséquences.


Lym Addar :

Image

Sabre laser de Lym Addar :

Image
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Dim 23 Sep 2007 - 11:30   Sujet: 

Et bien, voilà ma foi un chapitre qui prépare un final qui s'annonce explosif et riches en révélations (on l'espère) sur les motivations de Lym Addar et sur la fille (Esley).
Allez, un grand bravo à Evangile ! :lol:
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Evangile » Lun 01 Oct 2007 - 21:36   Sujet: 

Et voici le dernier chapitre du second volet des Chevaliers des ombres ! Un grand merci à Titi77 pour l'aide qu'il m'a fourni tout du long du processus d'écriture :wink:

Je vous souhaite une agréable lecture.




CHAPITRE VII
OMBRE ET LUMIERE




Station Edorem, quartiers privées de Zek Nerym

Sarika cogna de sa main valide la cloison métallique, ignorant la douleur et le long filet de sang qui s’échappait de sa blessure. Cette souffrance n’était rien comparé à ce que ressentait la jeune femme dans sa tête, sous l’emprise de ses émotions. Elle se posa contre la porte et se laissa doucement glisser au sol, la tête baissée et les yeux embués de colère. Elle n’avait pas été assez forte pour protéger Esley et presque immédiatement les larmes affluèrent. Cela faisait pratiquement deux années qu’elle n’avait pas pleuré. Un sentiment étrange pour Sarika qui pendant tout ce temps s’était juré de devenir aussi forte qu’Astrila, un échec de toute évidence. Peut-être cela signifiait-il qu’avant même de vouloir ressembler à quelqu’un il fallait se trouver soi-même, ce qui n’était pas son cas, du moins le pensait-elle. La Jedi essuya lentement les larmes sur son visage, tandis que Gzin apparaissait à son tour dans les appartements en s’extirpant du trou.
- On retrouvera ces pourris, fit-il en agitant son blaster. Moi aussi je tiens à cette gamine.
Sarika sentit de nouveau les larmes perler sur son visage, l’apaisement ayant remplacé la colère. Elle se redressa doucement et vint étreindre le Snivvien dans ses bras en disant :
- Sans toi je ne sais pas ce que je serais devenu. Merci d’être mon ami.
- C’est tout naturel.
Gzin adressa une tape amicale dans le dos de sa partenaire. En fait, elle aussi n’était qu’une gamine. Une gamine dont le poids écrasant de la galaxie reposait sur ses épaules, une responsabilité bien trop lourde pour des jeunes gens à qui on avait choisi leur destinée. Au même instant, la porte d’entrée s’ouvrit dans un cliquetis électronique. Gzin remarqua alors la présence d’une Twi’lek à la peau bleue penchée sur le boîtier d’ouverture. Instinctivement, il redressa le canon de son pistolet laser mais se radoucit immédiatement en voyant surgir Astrila et Gavin Halcyon.
- Hé bien, si je m’attendais à vous revoir ici !
Astrila et Gavin paraissaient aussi étonnés que le Snivvien. L’ancienne Jedi avait bien changé depuis leur dernière rencontre, sa longue chevelure brune d’autrefois n’était plus et elle semblait plus sûre d’elle. Quant à Gavin Halcyon, le Corellien restait égal à lui-même. De son côté, Sarika se défit de son compagnon poilu et observa avec insistance Astrila. Enfin, elles se retrouvaient après toutes ces années. A présent, Esley n’avait plus rien à craindre, elle en était sûre.
- On devrait peut-être les laisser seuls encore un moment, plaisanta Gavin en fixant Sarika et Gzin.
Astrila posa son index sur la bouche du Corellien pour lui intimer le silence, puis à son tour observa la jeune Jedi avec intensité. De toute évidence, elle aussi avait énormément changé depuis leur séparation. Astrila s’en était allé rejoindre les Services Secrets de la République, tandis que Sarika s’en était allé rejoindre l’Ordre Jedi. Deux opposés réunis pour la première fois depuis deux années standard.
- Que fais-tu ici ? finit par demander Astrila.
Cela fut dit avec une telle froideur que tout le corps de Sarika se raidit, totalement incapable de bouger et encore moins de parler. Cependant, le temps était un luxe qu’elle ne pouvait se permettre de perdre. La plus infime parcelle de temps de perdu l’éloignait de plus en plus d’Esley qu’elle s’était juré de protéger. Sarika sortit de sa torpeur.
- Je me suis rendue sur cette station afin de retrouver une personne. A peine avons-nous posés le pied sur la station qu’ils nous avaient attaqué.
- Ils ?
- Les mercenaires de Lym Addar. Ils ont capturé une amie à moi, Esley. Il y a aussi ce Mandalorien qui travaillait avec eux.
- Un Mandalorien ? répéta Astrila en fronçant les sourcils. Et Zek Nerym, était-il avec eux ?
- Lym Addar est Zek Nerym !
- Une seconde, intervint Gavin en se mettant en travers des deux jeunes femmes dans le but d’éviter un affrontement. Qui est Lym Addar ?
Sarika entreprit donc la tâche de tout leur expliquer depuis le début, son arrivée sur Odrassi II, sa quête concernant l’ancien apprenti de Zem Alkor (Lym Addar), sa rencontre avec Esley et sa venue sur la station Edorem. Il s’instaura par la suite un lourd silence.
- Zek Nerym… ou plutôt devrais-je dire Lym Addar est un ancien Jedi. Mais cela n’explique pas tout le reste.
- Nous n’avons plus de temps à perdre, lança subitement Sarika. Nous devons sauver Esley et contrecarrer les plans de Lym Addar, quels qu’ils soient.
Tout s’enchaînait si vite, pensa Astrila. Il y a encore quelques jours elle opérait une simple mission de surveillance sur Félucia, et à présent elle était embarquée dans vaste complot comprenant des seigneurs du crime, des Jedi égarés et des Mandaloriens. Tout se bousculait dans sa tête, mais cela ne l’empêchait pas de rester lucide. Effectivement, quels étaient les plans de Lym Addar ? Plans qui impliquaient des cristaux inhibiteurs de Force. Qu’importe, cela était forcément mauvais pour les Jedi. Elle ne devait pas laisser Lym Addar réaliser son entreprise.
- Il n’est pas certain de pouvoir le rattraper, ni même de le détecter sur les radars du Glaive des Etoiles s’il a rejoint sa destination finale en passant en hyperespace.
- Pour ça pas de problème, glissa Mission Vao en étirant largement les lèvres. Zaalbar et moi sommes parvenus à installer une balise de localisation dans le vaisseau personnel de Nerym. C’est un excellent matériel et retrouver la navette ne devrait pas être plus difficile que de dénicher de la bave de Hutt sans trouver de Hutt à proximité.


***************************************************************************


ZR-221, corps planétaire, à la bordure des Régions inconnues

Dans l’hyperespace, le Glaive des étoiles filait à toute allure en direction de la frontière délimitant l’espace connu. Grâce aux informations transmises par la balise de localisation, l’expédition était en mesure de reconstituer les moindres déplacements du vaisseau personnel de Lym Addar, ainsi que son emplacement final. Dans le poste de pilotage, Gavin Halcyon et Zaalbar surveillaient les instruments de vol tout en conversant afin de ne pas se morfondre, tandis que le reste de l’équipage se trouvait dans l’espace de vie du vaisseau, discutant d’un plan et faisant l’état de l’équipement à leur disposition. Sarika était installée sur une banquette et observait Astrila et son compagnon Jedi – Jarek El’im – s’entretenir ensemble et qui, de temps en temps, jetaient un coup d’œil dans sa direction. De son côté, Gzin tentait de draguer Mission Vao, la jolie Twi’lek à la peau bleue. Cette dernière était entièrement concentrée sur sa tâche qui consistait à faire l’inventaire du matériel présent dans le vaisseau. T3D3, le droïde astromécano, ne manqua pas de se moquer du Snivvien en produisant une série de sons électroniques.
- S’il y a quelqu’un qui ne m’a pas manqué c’est bien toi, boîte de conserve ambulante.
- Vous n’allez pas remettre ça ? souffla Sarika en se glissant entre les deux intervenants. Pas après deux ans…
Le droïde astromécano laissa échapper un nouveau gargouillis électronique, tandis que Gzin lui adressait un regard agacé. La jeune Jedi haussa les épaules, sans doute découragée quant au comportement enfantin de ses amis. En réalité, elle était surtout préoccupée sur le sort d’Esley. Elle n’avait que ça en tête.
- Je voudrais te parler, demanda Astrila en la fixant droit dans les yeux.
- Que veux-tu savoir au juste ?
- Parle-moi de Lym Addar.
Sarika ferma les yeux pendant un instant, puis elle dit :
- C’était le disciple de Zem Alkor. Il a décidé de rejoindre les guerres Mandaloriennes avec les autres Jedi comme Revan et Malak. Peu après, Zem Alkor en a voulu à Talhon, accusant ce dernier d’avoir influencé son apprenti. Tu connais la suite, Talhon s’est rallié aux Sith. En ce qui concerne Lym Addar, il a survécu à la guerre mais n’est jamais revenu auprès du conseil Jedi, sans doute dans la crainte de se retrouver exilé. Il s’ensuivit la guerre civile Jedi et plus jamais on n’entendit parler de Lym Addar jusqu’à récemment.
- Lym Addar méprise la Force, conclut sombrement Astrila.
- Ce n’est pas ça… je dirais plutôt qu’il incombe à la Force tous les maux de la galaxie.
Astrila se contenta d’hocher doucement la tête, tandis que Jarek El’im semblait plongé dans ses pensées. Très probablement cherchait-il le fin mot de l’histoire, cependant, il n’avait pas encore tous les éléments pour avoir une vision d’ensemble avérée.

Entre-temps, Gavin Halcyon annonça le retour dans l’espace normal. Astrila, Sarika et Jarek progressèrent jusqu’au poste de pilotage et purent ainsi observer par-delà la verrière du cockpit un minuscule planétoïde situé au beau milieu de nulle part. Une multitude de petits corps non identifiés orbitait tout autour.
- ZR-221, à la limite des Régions inconnues, poursuivit le Corellien, tout en parcourant la base de données du vaisseau. En réalité, tous ces objets qui errent en orbite sont des vestiges des guerres Mandaloriennes. Cependant…
- Quoi ? demanda Astrila en se penchant au-dessus de Gavin.
- Les instruments de bord détectent une atmosphère. Ce qui est impossible puisque ce n’était déjà pas le cas il y a de ça une vingtaine d’années. Et puis, cette zone devrait être saturée de mines spatiales, d’où son interdiction de navigation. Alors, où sont-elles ?
- Ce rocher est au cœur de tout, finit par dire Jarek. J’en suis persuadé.
Astrila et Sarika en était également convaincues, notant que leur camarade n’avait pas fait allusion à la Force. De ce lieu émanait une aura mystérieuse qui pouvait tout aussi bien vous enivrer que vous rendre prisonnier. Un peu comme une gigantesque toile d’araignée sur laquelle les insectes venaient s’agglutiner, pris au piège et soumis à une mort atroce.
- C’est donc là qu’est Lym Addar ? questionna Sarika.
- Si on s’en réfère à la balise de localisation, continua Gavin en définissant une nouvelle trajectoire.
Le Glaive des étoiles opéra son approche, entamant sa descente dans l’atmosphère de ZR-221. Gavin réduisit la vitesse du vaisseau, vérifiant l’état des boucliers thermiques et abaissant successivement les manettes de pilotage. A présent, le Corellien guidait le vaisseau à très basse altitude, survolant une zone dissimulée sous un épais brouillard duquel se distinguait quelques rares arbres dépourvus de feuillage. Les instruments de bord localisèrent un endroit où se poser.
- Je détecte une source d’énergie à douze kilomètres de notre position, peut-être un générateur.
Gavin continua la procédure d’atterrissage, laissant échapper un soupir de soulagement une fois la manœuvre terminée. De son côté, Zaalbar éteignit les instruments de vol et glissa quelques grognements à l’attention de ses compagnons.
- Des formes de vie hostiles ? traduisit Jarek El’im. Je ne sais pas. Cet endroit a été coupé du reste de la galaxie pendant près de deux décennies, et je me demande bien pourquoi…
Tout le monde finit par quitter le poste de pilotage, se rendant dans l’espace de vie où le reste de l’équipage avait terminé de faire l’inventaire de l’équipement disponible. Mission Vao aida Gzin à disposer le matériel sur la table basse. Il y avait là une gamme impressionnante d’armes en tout genre.
- Vibrolames, blasters, fusils blasters et grenades à volonté, dit la Twi’lek avec un grand sourire.
- De quoi armer tout un bataillon, ajouta Gzin.
Fin prête, l’équipe pouvait enfin se mettre en route, abaissant la rampe du Glaive des étoiles et s’enfonçant dans ce monde qui paraissait être plongé dans une obscurité constante. Tout du long de leur progression ils remarquèrent que la végétation de ZR-221 n’était constitués que d’arbres sans feuillages et à l’aspect squelettique, ainsi que d’une fine couche de mousse rosâtre qui recouvrait chaque parcelle de la surface. De plus, le brouillard se faisait toujours de plus en plus dense.
- Ce monde est vraiment très étrange, remarqua Jarek à voix basse.
« Je suis Toi, mais en plus de cela je suis Tout. Je suis en Chacun, et je forme un Tout. » repensa intérieurement Astrila. A présent, elle savait. Cet endroit était bien celui aperçu au cours de ses visions, mais différent. Malgré l’absence de la Force la jeune femme pouvait sentir la mort tout autour du groupe. Les victimes des Guerres Mandaloriennes. Lym Addar était le cadet de leur souci car en ce lieu résidait un mal plus important encore, du moins si elle avait bien interprétée ses visions.
- Nous ne sommes plus très loin, intervint Mission Vao, dont les yeux étaient rivés sur l’écran du détecteur portatif.
Ils progressèrent d’une centaine de mètres lorsque Astrila fit signe à ses camarades de ne plus bouger et de faire le moins de bruits possible. La jeune femme gravit une zone surélevée et se dissimula derrière un arbre. Les autres finirent par la rejoindre, contemplant le spectacle avec stupéfaction. En contrebas, à une certaine distance, plusieurs dizaines de machines d’extraction travaillaient le sol. Le paysage semblait tout droit tiré d’une vision apocalyptique. Pas un seul végétal à l’horizon. Pas de brume non plus. Seulement une étendue de rochers sombres à perte de vue, sinistres et glacés.
- Il semblerait que nous ayons trouvé la source des cristaux inhibiteurs, remarqua Gavin en ajoutant la résolution de ses électrobinoculaires.
Sarika désigna un point à un kilomètre et demi de distance. Il s’agissait d’un immense cratère duquel s’échappait une intense lumière éclatante.
- Que voyez-vous ? demanda la Jedi.
- Difficile à dire, l’image n’est pas bonne. Ça ressemble à une grande fosse et je crois même discerner des entités biologiques, mais je ne suis sûr de rien. On devrait peut-être se rapprocher.
Sarika approuva l’idée et se tourna en direction d’Astrila comme si elle attendait son consentement. Cette dernière inclina doucement la tête.
- Très bien, allons-y.


***************************************************************************


ZR-221, à la bordure des Régions inconnues, site Zéro

Situés au cœur de la Grande fosse, les accompagnateurs de Lym Addar étaient époustouflés quant au spectacle qui s’affichait tout autour d’eux. Virugo Besadii Nor progressait lentement au milieu de cristaux étincelants, promenant ses grands yeux jaunes dans toutes les directions. Cependant, le grand bassin au centre du cratère, enveloppé dans une lumière éclatante, était sans nul doute l’attraction principale de cet étrange lieu. Au-dessus du bassin était dressé un impressionnant échafaudage sur lequel de nombreux spécialistes en blouse blanche travaillaient. Lym Addar emprunta l’échafaudage et se présenta face à ses associés restés au pied du bassin, entreprenant quelques brèves explications quant à la nature de cet endroit.
- Vous voici au cœur de ZR-221, un rocher banal au premier regard. Deux décennies plus tôt, pendant les guerres Mandaloriennes, un chevalier Jedi du nom de Talhon tomba par hasard sur ce lieu, mais ce qu’il découvrit fut si terrifiant qu’il s’en retourna auprès de ses pairs dans le but de les avertir du danger. Qu’est-ce que craignent le plus les Jedi ? demanda alors Lym Addar en haussant la voix. Ce qu’ils craignent le plus c’est de perdre leurs pouvoirs, ce qui les rend si exceptionnels. En cela ils sont identiques au Sith. Les Jedi, les Sith ou encore la Force sont une plaie qui plonge cette galaxie dans le chaos.
Lym Addar se déplaça sur la plate-forme, se rapprochant d’une intrigante console aux propriétés semblables aux cristaux inhibiteurs. De toute évidence, il fallait joindre une pièce du mécanisme afin de permettre l’activation. A présent, l’ancien Jedi possédait cette pièce.
- Cet appareil est un amplificateur. Qui est à l’origine de cette technologie ? une espèce disparue ? Je m’en fiche car je suis maintenant en mesure de balayer la Force à tout jamais et enfin nous connaîtrons la paix qui nous a été si longtemps volée.
- Mais cela ne représente-t-il pas un danger pour nous ? s’interrogea Virugo Besadii Nor, apparemment nerveux.
Lym Addar ignora l’intervention du Hutt et s’en alla réaliser l’acte qui ferait de lui le bienfaiteur de toute la galaxie.

Entre-temps, la jeune Esley, toujours sous la surveillance de Guth Jester, observait l’ancien Jedi s’activer auprès de la console. Ce dernier manipulait un mystérieux objet entre ses doigts. Les battements de cœur de l’adolescente s’accélérèrent brusquement lorsqu’elle constata que l’étrange objet ressemblait à s’y méprendre au collier qu’elle portait autour du cou. Comment cela pouvait-il être possible ?

Une fois son discours terminé, Lym Addar effectua le tour de la console, sans doute pour savourer cet instant. Puis il leva sa main, s’apprêtant à insérer la dernière pièce. Tout autour, plus personne ne disait rien. Presque tous.
- Cet humain est complètement fou ! gargouilla Virugo Besadii Nor.
Cependant, lorsque Lym Addar plaça l’artefact au centre de la console rien ne se produisit. Absolument rien. Le Hutt laissa échapper un soupir de soulagement, tandis que l’ancien Jedi le fixait intensément.
- Virugo, vous pensiez vraiment pouvoir me doubler ? quelle idiotie…
Les grands yeux jaunes de Virugo Besadii Nor se firent soudainement ronds d’étonnement. Le Hutt gesticula dans tous les sens, affirmant son innocence en usant d’argumentations vaines. Finalement, il alla se cacher dans le dos de Jester, tremblant de peur. A présent, Lym Addar avait vraiment le regard d’un fou, mais il se radoucit immédiatement lorsqu’il aperçut Esley et ce qu’elle portait autour du cou. Tout était clair dans son esprit. Jamais les Jedi n’auraient pris le risque de conserver l’artefact dans les Archives sur Ossus, et peut-être même qu’ils ignoraient détenir une vulgaire contrefaçon. Oui, maintenant tout était clair dans l’esprit de Lym Addar. Tout.
- Jeune fille, de toute évidence, la Force nous a réunis, glissa-t-il après être descendu de la plate-forme.
Lym Addar arracha d’un mouvement sec le collier en cristal épousant la forme d’un Y, puis étira largement les lèvres en adressant une tape amicale sur la tête d’Esley. L’adolescente tenta de se défaire de l’emprise de Jester, mais sans succès.

Soudain, un faisceau laser vint creuser le sol à proximité de Lym Addar. Ce dernier redressa la tête et distingua deux nuages de poussières dévaler la pente du cratère et fondre à tout vitesse dans sa direction. D’autres tirs couvrirent la zone. Guth Jester aboya une série d’instructions à l’adresse des mercenaires Ubeses et des droïdes HK en faction dans le site, et à son tour sortit ses armes. Quant à Virugo Besadii Nor, il n’avait pas perdu son temps et s’en était allé se réfugier quelque part. Les deux nuages de poussières finirent leur course et s’illuminèrent d’une teinte bleue et rouge.
- Rassurez-vous, le temps des questions est fini, déclara Astrila en brandissant son sabre laser.
En retour Lym Addar éclata de rire, activant son propre sabre laser.
- C’est avec tristesse qu’il va me falloir finir le travail de cet imbécile de Virugo.
Sarika fut la première à passer à l’acte. Elle exécuta un saut et tenta de couper en deux son adversaire avec sa lame, mais Lym Addar était tout sauf un duelliste amateur. Il parvint à déjouer l’attaque et même à bloquer la lame de sa rivale. Cependant, Sarika ne se laissa pas démonter et repartit à l’assaut, elle plongea et expédia deux directs à Lym Addar en plein dans le visage. L’ancien Jedi essuya le sang qui coulait de sa bouche et porta à Sarika un coup de pied circulaire, la projetant violemment au sol. Il s’apprêtait à fondre sur elle pour mettre un terme au duel lorsque la lame bleue d’Astrila s’interposa.
- Nous commençons à peine.
Ils échangèrent des coups avec une maîtrise remarquable, jouant des poings, des pieds et même des coudes. Astrila repoussait tous les assauts de son adversaire, se reposant uniquement sur ses seules capacités physiques. Cependant, Lym Addar semblait toujours avoir un train d’avance. L’ancien Jedi attaquait avec toujours plus de force et forçait Astrila à reculer en direction de la plate-forme. Astrila monta sur l’échafaudage, renvoyant péniblement les coups tant son corps était meurtri quant à l’effort fourni. Finalement, Lym Addar envoya Astrila valser dans les airs. La jeune femme s’effondra lourdement sur le plancher, tandis que son opposant s’approchait doucement de la console.
- Enfin, dit-il en insérant le collier au cœur de la console.
Une mystérieuse vague d’énergie se dégagea alors du terminal, enveloppant complètement Lym Addar. Dans le cratère, les cristaux se mirent à luire comme jamais auparavant. Entre-temps, Sarika avait bondit sur la passerelle, réduisant la console en pièces détachées. C’est à cet instant précis qu’une secousse fit légèrement vaciller la plate-forme. Des restes de la machine s’échappèrent d’étranges résidus sombres sous l’apparence de petits flocons inoffensifs. La Grande fosse se transformait. L’intense lumière qui recouvrait le petit bassin naturel disparu et dévoila une mystérieuse matière noirâtre se concentrant à l’intérieur, tandis que les tremblements de terre se firent plus réguliers.
- NOOOOON ! s’écria Lym Addar.
L’ancien Jedi progressa maladroitement jusqu’à la barrière de sécurité et manqua de s’effondrer en apercevant le spectacle. La planète toute entière semblait souffrir. Pas ça, pensa-t-il. Pas ça. Pas ça. PAS ÇA ! Il se redressa de toute sa taille et cria haut et fort :
- JESTER, TUEZ LA FILLE !!


En contrebas, au cœur même de la bataille, Guth Jester perçut la directive de son employeur. La Mandalorienne avait momentanément perdu de vue l’adolescente, s’étant principalement concentrée sur les tireurs postés sur les bords du cratère. Cependant, elle la retrouva très facilement et se dirigea promptement dans sa direction, ne faisant pas grand cas des faisceaux lasers se dessinant au-dessus de sa tête. Tuer ne la gênait aucunement, mais dans le cas présent il s’agissait d’une enfant. Sa propre fille aurait certainement le même âge si… Jester était maintenant toute proche, elle leva son blaster et visa Esley. Cette dernière vit arriver la mercenaire sans pour autant être capable de faire le moindre mouvement. Néanmoins, Guth Jester ne tira pas. Son arme était toujours dirigée sur l’adolescente, mais elle ne tira pas.
- Je ne peux pas faire ça, gémit Jester. Je n’arrête pas de penser à ma petite Meela. Jamais je ne pourrais me pardonner.
Elle posa un genou à terre, le blaster dans sa main. Ce qui s’ensuivit la décontenança encore davantage. Le spectre de Talhon se matérialisa sous ses yeux. Dans un endroit pareil ? s’interrogea la mercenaire. L’apparition se pencha au-dessus d’Esley et lui adressa un tendre sourire avant de dire :
« Tu dois être forte, ma fille. »
- Père ? souffla Esley, tandis que la silhouette de Talhon s’évanouissait.
Impossible ! songea Jester. Impensable même. Doucement, elle enleva son casque pour regarder de ses propres yeux l’adolescente. Elle ne tirerait pas. Guth Jester se releva d’un bond et brandit son blaster en direction de Lym Addar. Cette ordure lui avait donné l’ordre d’assassiner sa propre fille, et certainement en connaissance de cause. Elle pressa la détente.

Sur la plate-forme, Lym Addar se tenait toujours debout, droit comme un piquet. C’est alors qu’il pivota lentement en direction d’Astrila et de Sarika, dévoilant ainsi une plaie béante au niveau du ventre. Son regard dénué de toute expression, il tenta malgré tout d’articuler quelques mots.
- Je… Je ne souhaitais… q…que le bien… de tous.
Les bras en croix et le visage livide, Lym Addar bascula par-dessus la rambarde. Astrila et Sarika se rapprochèrent du bord pour voir l’ancien Jedi disparaître dans le bassin.
- C’est fini, déclara Sarika en se laissant glisser sur le plancher.
De son côté, Astrila était toujours penchée au-dessus de la barrière de sécurité, sondant le vide sans réellement chercher quoique ce soit. Complètement éreintée, elle avait connu des jours meilleurs, ainsi que des jours bien pires. Des vacances à l’écart de toute intrigue ne seraient certainement pas imméritées.
- Il y a quelque chose de bizarre là-dessous, remarqua Sarika – les tremblements de terre se faisant plus violents.
C’est à c’est instant précis que du bassin jaillirent de manière intermittente plusieurs gerbes d’une substance foncée, se répandant doucement sur le sol et se concentrant en un seul et unique point. L’étrange manifestation commença alors à prendre forme, ses traits se faisant plus précis et évoquant de plus en plus la silhouette d’un être humain.
- C’est comme dans ma vision, souffla Astrila, tandis que la chose se mouvait et gagnait le sommet de la plate-forme.
La jeune femme manqua de pousser un cri d’effroi lorsqu’elle aperçut l’aspect final de la manifestation. La copie conforme de Kunra. Le même qui fut tué deux ans plus tôt. Le même apparu quelques jours auparavant sous forme d’illusion.
- Qui… qui êtes vous ?
- Je suis Toi, mais en plus de cela je suis Tout. Je suis en Chacun, et je forme un Tout. Je suis le Doute qui sommeille en Toi. Je suis le Doute qui sommeille en Chacun.
Kunra s’évanouit brusquement en plusieurs dizaines de petits filaments noirs fonçant droit sur Astrila. En un éclair, cette dernière activa son sabre laser pour contrer la menace. L’entité contourna aisément la défense de sa rivale et la propulsa brutalement en arrière. Entre-temps, Sarika avait plongé dans la bataille avec pour objectif d’assister son amie. Cependant, Kunra s’en débarrassa tout aussi facilement, tranchant son bras mécanique d’un mouvement vif. Il reprit finalement sa forme solide.

L’entité brandit à son tour un sabre laser, puis progressa lentement en direction d’Astrila, le visage tout sourire. La jeune femme se redressa d’un bond et recula de quelques pas pour mieux évaluer son ennemi.
- Ma très chère Astrila, ton cœur n’est qu’obscurité. Le Doute, la Haine, les Remords. Voilà contre quoi tu dois lutter constamment. Il est temps de t’affronter toi-même, et de périr sous tes propres coups de lame.
- C’est ça, Tu es Moi et tu es un Tout, ricana nerveusement Astrila. Ma seule préoccupation est de te réduire à un Tas de cendres.
Astrila se précipita à toute vitesse sur l’entité qui évita le coup en faisant tournoyer son arme, venant ainsi bloquer celle de la jeune femme. Kunra lui adressa un large sourire avant de la faire reculer après une série de coups bien dosés. Astrila serra les dents sous la puissance des attaques répétées de son assaillant, les faisceaux lasers des deux armes s’entrechoquant avec violence et produisant des gerbes d’étincelles.
- Qu’est-ce que tu es réellement ? parvint à dire Astrila en déviant une attaque de justesse.
- Je ne suis que Force, emprisonnée depuis des millénaires sur ce corps stellaire et attendant, attendant et attendant encore ! Je ne suis que Rancœur ! Je ne suis que Haine ! Je représente tout un Chacun, tout Elément qui a foulé ce sol ! Maintenant, comprends-tu ?
L’entité qui avait prise l’apparence de Kunra cessa son attaque.
- Je comprends ta colère, ajouta Astrila. Et c’est la raison pour laquelle tu dois être supprimé !
Astrila enfonça sa lame dans le torse de l’entité en poussant un terrible cri, puis elle tomba lourdement à terre, le corps parcouru de tremblements nerveux et des larmes coulant sur son visage.
- Voyons, me tuer ne te soulagera pas, renchérit l’entité en prenant les traits de la jeune femme. Toute cette haine, elle t’étouffe, n’est-ce pas ?
Astrila leva doucement la tête dans le but de défier son adversaire qui s’approchait de plus en plus malgré les vacillements de l’échafaudage causés par les secousses sismiques. La situation semblait pour le moins délicate mais cela ne l’empêcha pas de manifester un petit rire moqueur. Elle se débarrassa de son sabre laser avant de dire :
- Le Doute, la Haine, les Remords… se sont les sentiments qui t’habitent, mais en aucun cas ils ne t’appartiennent. Je n’ais certainement pas besoin de ton aide pour régler mes problèmes. En fait, j’ai pitié de toi, Chose, car jamais tu n’as connu le bonheur. Et toi, souffres-tu ?
Toujours au sol, Sarika cria quelque chose.

Plongeant au cœur même du cratère, le Glaive des étoiles se positionna au-dessus de la plate-forme en vol stationnaire, sa rampe d’accès s’affaissant lentement afin de permettre à Astrila et Sarika de quitter l’échafaudage. Gavin Halcyon ne tarda pas à se montrer et se rapprocha le plus près du bord pour faire monter ses amies.
- Fuir n’est pas la solution, continua l’entité après avoir cessé toute progression.
- Et mourir sur ce cailloux n’en est pas une non plus.
Sarika monta à bord du vaisseau, puis vint le tour d’Astrila qui saisit le bras tendu de Gavin. Le Corellien l’étreignit un court instant, avant d’ordonner à T3D3 dans le poste de pilotage d’évacuer les lieux au plus vite. En contrebas, l’entité persistait à fixer Astrila, reprenant peu à peu l’apparence de Kunra, et déployant un large sourire. Le vaisseau commença alors à pivoter.

Caché sous l’un des piliers de l’échafaudage depuis l’attaque initiale, Virugo Besadii Nor n’avait cessé d’agiter frénétiquement son épaisse queue dans tous les sens, tentant malgré tout de se faire le plus discret possible. Un exercice délicat pour un Hutt que de vouloir passer inaperçu. Et ça l’était encore plus lorsque gisait à quelques mètres de distance le cadavre du Manchot. Le mercenaire Duro avait reçu un tir de laser en plein visage. Un coup mortel. Le Hutt était terrifié, cloué sur place tant la peur l’empêchait de se mouvoir. C’est alors qu’il vit le vaisseau républicain répondant au nom de « Glaive des Etoiles ». En l’espace de quelques secondes sa peur s’évanouit complètement. Virugo Besadii Nor se mit à découvert et cria aussi fort qu’il le pouvait pour être entendu du transport. Il ne s’arrêta même pas lorsqu’il réalisa que Gavin Halcyon et Astrila se dressaient à l’extrémité de la rampe.
- Ne m’abandonnez pas ici ! s’écria-t-il en agitant ses petits bras boudinés.
De son côté, Gavin Halcyon fixait également le Hutt. Sans la moindre compassion il fit redresser la rampe.
- Nooooooon ! hurla de plus belle Virugo Besadii Nor alors que le Glaive des Etoiles s’éloignait de plus en plus du sol.


A bord du Glaive des Etoiles, Gavin Halcyon fit asseoir Astrila sur la banquette tout en caressant les cheveux de cette dernière. La jeune femme sourit timidement, épuisée mais heureuse d’être sortie de cet enfer. Les autres membres de l’équipe étaient également présents. En plein soins, Gzin ne put s’empêcher de lever fièrement le pouce en direction d’Astrila, alors même que Mission Vao examinait ses blessures –de simples égratignures à première vue. Au fond de l’espace de vie, Guth Jester serrait sa fille dans ses bras pour la première fois depuis de nombreux cycles. Zaalbar et Jarek El’im devaient très probablement se trouver dans le cockpit en compagnie du droïde astromécano. Quant à Sarika, sans doute s’était-elle isolée dans la soute du vaisseau.
- Ce tas de cailloux est sur le point d’exploser, révéla Gavin. Il ne nous reste plus beaucoup de temps.
En conclusion, ils n’étaient toujours pas tirés d’affaires. Dans le poste de pilotage on entendit le grognement d’un Wookie en colère, puis le Glaive des Etoiles se mit à frémir légèrement en raison de la vague résultant de l’explosion de la planète.
- Fichue boîte de conserve, elle va nous la mettre cette vitesse lumière ?! s’indigna Gzin.
Le souhait du Snivvien fut finalement exhaussé. Plusieurs systèmes d’alarme retentirent avant que le vaisseau ne plonge dans l’hyperespace.


Dans la soute, Sarika examinait l’état de son bras mécanique. Les dégâts paraissaient importants, mais rien qui ne soit irremplaçable. La jeune Jedi observa un moment sa prothèse défectueuse, puis elle entreprit de faire les premières réparations le temps de regagner le Service Médical de l’Ordre. Cependant, un signal électronique retentit dans l’une des poches de sa combinaison. Sarika finit par se lever et se dirigea discrètement en direction de la salle des communications jouxtant avec la soute. De sa main valide elle verrouilla la porte du compartiment. Ensuite, elle s’approcha du terminal des communications et se connecta sur une fréquence spécifique avant que la projection holographique ne se matérialise sous ses yeux. A échelle réduite, trois silhouettes portant les manteaux Jedi fixaient Sarika. Les visages des trois mystérieux individus étaient dissimulés sous les épais vêtements.
- Lym Addar est mort, confia Sarika en inclinant doucement la tête. Quant à la planète, elle n’est plus. J’ai suivi vos instructions.
- Très bien, répondit l’une des silhouettes. Lym Addar était un élément perturbateur, l’inviter dans notre cercle fut une erreur. Nous avons sous-estimé l’impact des Guerres Mandaloriennes sur son esprit.
- Espérons que cela ne se reproduise pas, intervint une autre voix. La Force doit être préservée, et ce à n’importe quel prix. La mort de Lym Addar était nécessaire. A présent, nous avons une nouvelle mission pour vous, Sarika…
Une fois la transmission terminée, Sarika se laissa glisser contre la cloison et songea à l’avenir. Dorénavant, elle donnerait sa vie pour la Force, tout comme cette dernière pourrait la lui prendre si jamais cela s’avérait indispensable. Lym Addar avait-il raison ? La Force était-elle effectivement un poison ? Ou étaient-ce ces usagers qui la pervertissaient tout comme ce fut le cas sur ZR-221 ?

Sarika ferma les yeux. Ombre et lumière, jamais l’un sans l’autre.



FIN


Image
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Lun 01 Oct 2007 - 22:05   Sujet: 

Bon, ce premier commentaire du dernier chapitre ne brillera pas par son originalité, en tout cas pour l'auteur puisque je reprends ce que je lui ai déjà dit :
Une bonne fin bien ouverte et dark, même on aurait aimé en savoir plus sur l'évolution d'Astrila après le combat, peut-être dans un épisode 3 ?
Pour Sarika, on ne s’attendait pas du tout à ça. Une faction Jedi bien particulière.
Pour le perso de Lym Addar, les joueurs de KOTOR2 trouveront vite celui/celle qui a servi d'inspiration ! :roll: En tout cas, on peut effectivement se poser la question du rôle de la Force dans la galaxie.
Dans l’ensemble, ta fic est très agréable à lire et plus sombre que la première (je suppose que c’était le but) avec des rebondissements mieux maîtrisés. Bref, des progrès et un texte qui vaut son pesant de cacahuètes.
Bonne continuation dans la ff en tout cas ! :lol:
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mar 02 Oct 2007 - 11:13   Sujet: 

Et bien, deux chapitres très bon et surtout riche en révélation (si je puis dire^^)
toujours très agréable à lire, cette fic à pour mérite de vraiment bien exploiter l'univers de KoTOR!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Evangile » Dim 21 Oct 2007 - 1:17   Sujet: 

Après un long moment d'absence me voici de retour pour vous annoncer que les aventures de nos chers chevaliers de l'ombre sont loin d'être finies !! En effet, un troisième volet est en cours de préparation, enfin, tout du moins à l'état d'ébauche. Cependant, j'ai déjà une idée des personnages mis en place, et tous ne seront pas forcément de retour...


Pour le perso de Lym Addar, les joueurs de KOTOR2 trouveront vite celui/celle qui a servi d'inspiration !


J'vois pas, lol !... :ange:
Plus sérieusement, "celui/celle" a effectivement servi d'inspiration pour le personnage de Lym Addar. Néanmoins, ces deux protagonistes sont très différents, à commencer par leurs motivations. De plus, Lym Addar n'a jamais rejoint le côté obscur... très certainement parce qu'il était persuadé d'oeuvrer pour le bien de tous. Cela pourrait être un bon sujet de conversation. A quel niveau peut-on vraiment dire qu'on est du côté obscur ? ou faut-il en être pleinement conscient de sa propre déchéance pour constater le passage ? En tout cas, pour Lym Addar la question ne se pose pas... et tout du long des deux premiers épisodes j'ai essayé de travailler sur cette vision du côté obscur. En ce qui me concerne, le passage du côté obscure se caractérise bien plus qu'une simple bouffée d'humeur !! :D

Bref, le troisième volet des Chevaliers de l'ombre ne devrait pas être en ligne avant un moment. Bah oui, je dois travailler/soigner davantage mon scénario afin de vous faire saliver à chaque chapitre ! En attendant, je vous met la page de présentation. :wink:

Image
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Den » Dim 21 Oct 2007 - 9:43   Sujet: 

Waho! De bonnes nouvelles donc :lol:
La couv' est splendide en tout cas :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Minos » Dim 21 Oct 2007 - 12:19   Sujet: 

+1 pour la couverture ! Et va faloir que je relise tout, j'ai perdu le fil depuis longtemps :(
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Titi77 » Dim 21 Oct 2007 - 13:17   Sujet: 

Une sacré couv' Evangile, et le pool des correcteurs se tient prêt si tu as besoin d'aide !
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Evangile » Ven 16 Nov 2007 - 14:22   Sujet: 

Je vous laisse découvrir le synopsis du troisième volet des Chevaliers de l'ombre intitulé : les Chevaliers de l'ombre : Némésis . Le gros du plan final est déjà établi, ainsi que le premier chapitre pratiquement terminé. :wink:



KoTOR
KNIGHTS OF THE SHADE III - NÉMÉSIS





IL Y A BIEN LONGTEMPS, DANS UNE GALAXIE LOINTAINE, TRES LOINTAINE…


LA REPUBLIQUE ET LES CHEVALIERS JEDI ONT UN NOUVEL ENNEMI : DARK RAZOR. PROFITANT DU RELACHEMENT DE SES ADVERSAIRES LE SEIGNEUR NOIR DE SITH A CONSTITUE UNE IMPORTANTE FLOTTE DE COMBAT SEVISSANT DANS LES TERRITOIRES ELOIGNES DU CENTRE GALACTIQUE. CEPENDANT, SON REEL OBJECTIF CONSISTE A S’EMPARER DE LA MYTHIQUE PIERRE DE FORCE LUI CONFERANT UN POUVOIR SANS AUCUNE LIMITE. BIEN QUE NOMBREUX SE SOIENT ACCROCHES A CE MYTHE JAMAIS QUICONQUE NE FUT AUSSI PROCHE QUE DARK RAZOR.

DE SON COTE, SARIKA, EXCLUE DE L’ORDRE DEPUIS L’EPISODE DE ZR-221, INFILTRE LES RANGS DU SEIGNEUR NOIR DE SITH AFIN DE METTRE UN TERME A SES PROJETS. NEANMOINS, LE PARCOURS EMPRUNTE EST LOIN D’ETRE SANS OBSTACLES ET ELLE DEVRA FAIRE PREUVE DE TOUTE SA PHILOSOPHIE JEDI POUR NE PAS TOMBER DANS LE PIEGE DU COTE OBSCUR DE LA FORCE.

ENTRE-TEMPS, LE CHEVALIER JEDI JAREK EL’IM ET SON PARTENAIRE DP-07 SONT CHARGES D’ENQUETER SUR LE MEURTRE D’UN INCONNU. QU’EST-CE QUI SE CACHE DERRIERE CE MEURTRE ? C’EST ALORS QUE JAREK IDENTIFIE L’UN DES MEURTRIERS POTENTIELS, A SON GRAND ETONNEMENT. EN EFFET, CETTE PERSONNE EST UNE VIEILLE CONNAISSANCE DE SES AVENTURES PASSEES…



Et quelques petits spoilers, ne révélant quasiment rien de l'intrigue, enfin pour ceux qui souhaitent en savoir un peu plus :


Spoiler: Afficher
- Les Chevaliers de l'ombre, vol. II n'a pas finit de faire parler de lui... :sournois:
- Comme vous avez pu le lire les Sith seront de retour dans ce troisième opus, et ils seront plus d'un !
- De nouveaux décors dans cette troisième aventure, tels que : Corellia, Korriban ou encore Kashyyyk.
- Vu dans la première histoire mais pas dans la suivante, je vous promets une chtite bataille spatiale.
- Le personnage d'Astrila sera de retour. A l'origine elle ne devait faire qu'une courte apparition à la fin.
- L'histoire se déroule huit mois plus tard lié aux évènements des Chevaliers de l'ombre Vol.II
- La première scène ne se déroulera pas à bord d'un vaisseau, non non non ! :lol:
Evangile
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 23 Mai 2007
 

Messagepar Titi77 » Ven 16 Nov 2007 - 19:47   Sujet: 

Weee, nos chevaliers préférés reviennent !

On attend tous de voir le résultat ! :D
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 675
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations