Jedi Destinies Livre I Le Crépuscule des Jedi -Acte I fini-

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Den » Ven 02 Fév 2007 - 16:30   Sujet: 

Que dire si ce n'est waho! Je m'attendais pas à une rencontre Dorian Jorian. Je m'attendais pas à ce que le héros aie un jumeau :shock:
La psychologie de tes personnages est toujours aussi bonne et ton style s'améliore avec le temps! Une seule chose à ajouter: J'attends la suite!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar JLX-1138 » Sam 03 Fév 2007 - 0:15   Sujet: 

Content que ça continue à te plaire!

Vu que je pars demain sur Paris pendant 3 semaines, je risque de plus rien écrire, donc voilà le chapitre X, qui n'est pas terminé, qui n'a pas encore de titre mais que je poste quand même histoire de partir comme un prince.

UPDATE: chapitre X complet.

X
Appétit de destruction

L’après-midi touchait à sa fin quand le vaisseau Naboo se posa dans le hangar du Temple Jedi. Jorian invita tout l’équipage à descendre. La petite troupe alla à la rencontre du comité d’accueil, composé de Mace Windu, Legorn et d’autres Jedi. Ces derniers allaient sans doute escorter les prisonniers. Le jeune Jedi les salua puis présenta l’équipage, et Mace exposa la situation :

- La marche à suivre à propos des Trandoshans capturés n’a pas encore été décidée. Elle le sera dès que tu seras prêt à te présenter au Conseil pour le débriefing. Avec ton Maître. Vous êtes tous les deux en première ligne dans cette affaire, la décision se fera avec vous. Il va falloir agir vite, on ne pourra pas les garder prisonniers éternellement.

- Bien sûr, Maître.

- L’équipage du vaisseau peut rester quelques jours ici. A moins que vous ne préfériez repartir dès que le plein et les révisions d’usage auront été faits.

- Le gamin nous a promis une tournée générale, alors on va rester un peu, dit le capitaine.

Mace était visiblement amusé.

- Tant qu’il ne boit pas et qu’il fait ses devoirs, il n’y aura pas de problèmes.

Jorian fut très surpris de ressentir en Mace Windu le même soulagement que Legorn avait éprouvé quand il était sorti du coma. Il fut d’autant plus étonné qu’un Jedi tel que Mace pouvait aisément cacher ses émotions. Peut-être n’avait-il pas eu envie de le faire ? Mais l’heure n’était pas à ce genre de considérations.

- Maître Windu, je vais aller me changer et nous vous rejoindrons au Conseil.

- Bien. Je vais superviser le transfert des prisonniers. Bienvenue chez toi, Jorian.

- Merci, Maître.

Mace se retira avec l’équipage, et les autres Jedi qui venaient de faire sortir les prisonniers. Jorian se tourna enfin vers son Maître.

- Ravi de te revoir, bourreau des cœurs.

- Bourreau des cœurs ? Vous ne croyez pas si bien dire.

- J’aurais préféré que tu me ramènes une petite fiancée plutôt que ces reptiles nerveux de la gâchette.

Jorian fit semblant d’être amusé par cette remarque. Pendant le voyage, il avait imaginé qu’il allait tout raconter à son Maître. Une fois devant le fait accompli, il n’en avait plus la force. Il se sentait incapable de remuer tout ça dans sa tête encore une fois. En une soirée, il avait laissé partir un frère et rejeté une fille. Dans ces moments-là, il n’y avait qu’une chose qui pouvait le remettre un tant soit peu d’aplomb : redevenir complètement un Jedi.

- Je vais faire un saut dans ma chambre. On a qu’à se rejoindre devant la salle du Conseil.

- D’accord. Ne traîne pas trop.

Jorian fila dans ses quartiers sans ajouter un mot. Legorn se trouvait quelque peu perplexe face à son élève. Il avait le sentiment que Jorian cachait quelque chose. Pire, il lui semblait qu’il n’avait aucune envie d’en parler. Il n’était pas sorti indemne des évènements sur Naboo. Autre chose perturbait l’âme de son Padawan. Legorn n’avait pas besoin de mots pour se rendre compte que Jorian était troublé. Et ces troubles dépassaient le cadre d’une rupture amoureuse. Même s’il voulait en connaître la nature exacte, il ne brusquerait pas le gamin. Jorian finirait par parler, même si ce n’était pas avec son Maître qu’il le ferait en premier.





- J’ai… j’ai rencontré Jorian.

Ces quelques mots de Dorian Starkiller à ce que tous les regards des membres de sa famille se braquent sur lui. Le temps, tout comme les visages semblèrent se figer. Dolia, sa mère, manqua de renverser son verre d’eau. Jirun, son père, posa ses couverts lentement. Ce fut Lojun, sa grande sœur, qui rompit le silence :

- Il est vivant ?

- Oui, vivant et en passe de devenir un puissant Jedi.

Dolia ne put retenir ses larmes. Cette petite femme brune voulait entendre cela depuis si longtemps. La réaction de Jirun fut plus mesurée. Il esquissa un sourire qui illumina ses traits durs. Si les jumeaux avaient hérité des cheveux sombres, des yeux bleus et des traits fins de leur mère, Lojun était blonde comme son père et avait un visage plus carré, et les yeux verts de sa grand-mère.

- Tu l’as croisé où ? demanda la jeune femme ?

Sa famille ne connaissait pas toute la vérité sur sa reconversion consécutive à la fin de sa carrière de chanteur. Il leur avait dit qu’il était devenu garde du corps. Cela justifiait les déplacements, les égratignures et les périodes d’absence. C’était légal et bien plus acceptable que chasseur de primes, d’autant plus que certains membres de sa famille travaillaient pour la Corsec, organisme qui s’occupait de la sécurité et de faire régner la loi dans le système de Corellia. Les Starkiller étaient des Corelliens et vivaient à Coronet, dans un appartement.
Dorian, qui avait déjà prévu son petit discours, reprit :

- J’escortais un client sur Naboo. Le client en question était du genre cachottier, il ne m’avait pas précisé qu’il traitait des affaires assez louches pour attirer l’attention d’un Jedi. En fait, on a failli s’entretuer avec mon frère. Mais nos liens du sang et des Trandoshans peu aimables nous en ont empêchés. Là il a fait l’étalage de ses talents de Jedi et il a sauvé la mise.

- Tu lui as parlé ?

- Presque pas. On avait chacun nos obligations professionnelles.

Les parents ne parlaient toujours pas.

- Tu lui as parlé de nous ?

- Non, je n’ai pas eu le temps.

Visiblement submergée par l’émotion, Dolia quitta la table. Lojun quitta la table pour la rejoindre, laissant les deux hommes seuls.

- C’est une sacrée nouvelle que tu nous annonces là, fils. On croyait ne plus jamais entendre parler de lui. On pouvait tout imaginer, du pire au meilleur. Ce fut très dur de le laisser partir, en sachant qu’il ne reviendrait jamais. Non pas que ce soit simple de te voir partir sur Coruscant mener la grande vie. Mais toi, on fait partie de ta vie. On sait qui tu es, ce que tu deviens.

‘Enfin presque’, pensa Dorian. Les réactions de la famille seraient toute autre s’ils apprenaient qui il était vraiment devenu.

- Je ne savais pas si je devais vous le dire, reprit le jeune homme. Ca a forcément ravivé nos pires souvenirs, mais il fallait que tout le monde sache que cette séparation aura engendré quelque chose de bon. De très bon même. Je suis persuadé qu’on le reverra.

Jirun avala sa dernière bouchée de viande et empila les assiettes.

- Au fait, ça se passe bien ton boulot ? Tu es vivant et en un seul morceau, alors je pense que oui !

Dorian ne parlait de son ‘métier’ qu’avec son père. Il inventait toute sorte de missions, dont certaines étaient basées sur ses propres contrats. Sa mère et sa sœur étaient terrifiés à la simple évocation du mot « garde du corps ». Ils ne furent pas très emballés non plus quand il a embrassé une carrière de chanteur. Ils s’étaient montrés compréhensifs et avaient financé une partie importante de son voyage et de son loyer. Dorian se doutait de la raison, même s’ils ne l’avoueraient jamais : ils culpabilisaient à cause de Jorian, qui avait été envoyé sur un chemin héroïque et rempli d’aventures. Alors ils voulaient que lui aussi connaisse une vie palpitante. Ses parents avaient eu l’honnêteté de lui avouer que lui aussi aurait pu devenir un Jedi. Cependant, ils avaient refusé qu’on leur prenne leurs deux fils. Le Jedi qui était venu avait une dette envers la famille Starkiller, donc il leur avait fait cette faveur. Dorian ne leur en voulait pas. Il regrettait de ne pas avoir grandi avec son frère à ses côtés pas de ne pas avoir été envoyé au Temple Jedi.
Le père quitta la table finalement et se dirigea vers le salon. En passant à côté de Dorian, il lui posa la main sur l’épaule et déclara :

- Tu sais fils, on est très fiers de toi. Aussi fiers qu’on l’est du petit Jedi ou de la future avocate. C’est fort ce que tu as fait, de partir poursuivre tes rêves.

- Merci, P’pa, répondit Dorian, ému, qui serra la main de son père.

Quand il se retrouva seul à table, il pensa à son frère, tout comme le reste de sa famille d’ailleurs. La vie aurait été si différente avec Jorian… Il aurait eu un confident, un ami, quelqu’un sur qui compter. Evidemment qu’il était proche de sa famille, mais un frère, jumeau qui plus est, c’était une autre relation. Il avait bel et bien ressenti la puissance de leur lien dans la Force quand ils furent réunis au bout de seize ans. Il avait envie de le revoir, si possible sans qu’ils soient à deux doigts de s’entretuer ou attaqués par des Trandoshans. Peut-être pouvaient-ils communiquer à travers la Force ? se demanda Dorian. Le jeune homme se doutait que ses réflexes exceptionnels et ses perceptions aiguisées provenaient de ce pouvoir mystique qu’il utilisait instinctivement. Il n’avait jamais essayé de s’en servir consciemment, il fallait dire qu’il n’avait pas la moindre idée sur comment le faire. Poussé par la curiosité, il décida de se mettre dans le même genre état qui précédait régulièrement l’amplification de ses talents. Il se détendit et fit le vide dans son esprit, comme avant un concert par exemple, ou comme il continuait à le faire avant d’abattre ou de capturer une cible. Puis il focalisa ses pensées sur son frère et tenta de se raccrocher au lien tel qu’il l’avait ressenti dans la cantina. L’incroyable se produisit : un flash foudroya l’esprit de Dorian. Il vit son frère, au milieu d’une quinzaine de personnes, dont les trois quarts étaient assis autour du quart restant. Avec toute la force de son esprit et de sa volonté, il réussit à tenir cette vision de ce qui devait être le Conseil Jedi en session. Jorian se trouvait parmi quatre personnes. Il souffrait. Il enrageait. Dorian ressentait toutes les émotions de son jumeau. Tout à coup, il remarqua une autre présence dans la salle. Une ombre qui grandissait derrière Jorian. L’ombre se tourna comme pour regarder Dorian dans les yeux. Le jeune homme distinguait un sourire triomphant sur ce qui pouvait être le visage de cette sombre émanation. Plus Jorian souffrait, plus l’ombre grandissait. Elle ne se préoccupait plus de Dorian, elle chuchotait à l’oreille de Jorian. Quand la douleur atteignit son paroxysme, le lien se brisa.

Comment avaient-ils osé ? Pourquoi faire preuve d’autant de cruauté ? Jubilaient-ils, tous autant qu’ils étaient, à le voir ainsi ? Jorian n’aurait même pas pu envisager une seconde qu’ils fassent cela. Il n’y avait pas que les Maîtres présents à cette audience du Conseil. Deux autres personnes étaient dans la salle : Quinlan Vos et Aayla Secura. Cela ne pouvait pas être un hasard ou la volonté de la Force. La Force ne pouvait pas se montrer retorse à ce point. Le jeune homme eut recours à toute sa maîtrise de soi pour ne pas exploser de rage. Heureusement que Legorn avait préparé le topo sur les Trandoshans et que Jorian l’avait approuvé juste avant qu’ils n’entrent dans la salle. Jorian perçut la surprise de son Maître quand il vit Quinlan et Aayla, preuve qu’il ne faisait pas partie de cette machination.

- … de leur ramener leurs petits amis et en échange on conclut une trêve, termina Legorn.

- Honnête cela me semble. D’endiguer la spirale de la violence, cela peut permettre. Une suggestion, Maître Poof ?

- Pour que la balance penche en notre faveur, il faudra insister sur le fait que l’on se contente de confisquer leur vaisseau en représailles de ce qu’ils voulaient faire pendant le conflit sur Naboo. Certes, cela est dû à un frein bureaucrate, mais ils ne sont pas sensés le savoir. Vous devrez leur faire comprendre qu’il suffit qu’on touche deux mots à une personne haut placée pour qu’un vaisseau en moins soit le cadet de leurs soucis.

Quinlan prit la parole :

- On peut aussi leur renvoyer les cinq lézards en pièces détachées. L’idée de négocier avec ces brutes ne m’emballe pas. Ca reviendrait à négocier avec des terroristes.

Jorian voulut croiser le regard sans doute provocateur de Maître Quinlan, mais il s’en abstint car cela l’obligeait à poser les yeux sur Aayla. Ce fut déjà assez insupportable de la voir en entrant et de la savoir trop près de lui.

- Il faut avoir une vision plus globale des évènements, Quinlan, rétorqua Mace Windu. Nous voulons qu’une enquête soit menée auprès des Trandoshans pour déterminer qui les a engagés et s’ils furent en contact avec le Sith.

Mace attendit un court instant avant de continuer. Il allait porter le coup de grâce. Jorian était au bord de la rupture, c’était difficile de ne pas le sentir malgré ses efforts louables pour le cacher. Tout comme il était facile de trouver son point de rupture ces derniers temps. Le Maître Jedi voulait pousser l’apprenti au-delà de ce qu’il pouvait supporter pour exposer ses lignes de faille les plus sombres. Pour Mace, qui était doué au plus haut point pour déterminer les failles des êtres des objets ou des situations, cela s’avèrerait on ne peut plus aisé de briser Starkiller, qui avait les nerfs à vif. Yoda avait désapprouvé cette manœuvre, mais elle était nécessaire pour ce que Mace voulait accomplir. Si Jorian pensait avoir affronté les aspects les plus sombres de sa personnalité, il se trompait et Mace allait le lui prouver. Il posa son regard sur le Padawan, même s’il n’avait pas besoin de cela pour pénétrer son âme. Puis il annonça :

- Vous partirez tous les quatre pour cette mission.

Si les yeux de Jorian avaient pu lancer des éclairs, Mace Windu ne serait à l’heure qu’il est qu’un petit tas de cendres. La colère qui émanait de lui n’échappait à personne dans la salle. La perturbation dans la Force secoua tous les Jedi présents. Jorian était devenu l’épicentre d’un déchaînement obscur.

- Pourquoi ? demanda-t-il doucement.

- On ne t’entend pas, parle plus fort, exigea Mace. Tes sentiments sont plus éloquents que tes paroles !

La barrière que Jorian avait érigée contre sa noirceur la plus pure se brisa. Les poings serrés, sa respiration se fit de plus en plus pressante. L’ombre profita de cette brèche pour faire son retour.

- Mmmm qu’il est noble cet Ordre Jedi ! Libère ta colère ! Contemple ces grands Jedi sous leur véritable jour. Ils se jouent des tes sentiments les plus profonds. Ils se moquent de ce que tu as pu ressentir de plus fort.

- Pourquoi ? demanda Jorian d’une voix que même son Maître ne reconnut pas. Je refuse d’être le pion d’un jeu pervers du Conseil.

Mace ne semblait pas plus ému que cela par cette déferlante de haine. Ce n’était pas le cas des autres Maîtres, mais il était clair que ce qui se produisait en ce moment ne concernait que Windu et Starkiller.

- Tu refuses un ordre du Conseil ? Sans doute à cause de ton amourette malheureuse et de ton petit cœur brisé. Estime-toi heureux que l’on t’assigne encore des missions.

L’ombre continuait à étendre son emprise sur le jeune Jedi qui était sur le point de perdre tout contrôle.

- Tu peux les détruire. Abandonne-toi à ta rage. Oui, comme cela, c’est bien.

Jorian sentait le puissance incommensurable du Côté Obscur émaner de tout son être. Oui, il pouvait tous les détruire tous. Eux qui imposaient des règles d’un autre âge qui le bridaient et qui faisaient son malheur. Il pourrait la tuer, elle. Elle qui était la cause de toutes ses souffrances. Sa vengeance serait totale. Jorian ferma les yeux. En face de lui, Mace était stupéfait, tout comme le reste de l’assemblée. L’aura du jeune Starkiller était devenue maléfique. Il rouvrit les yeux.
Ils étaient jaunes et injectés de sang.
Dans son déchaînement de haine, il avait accepté et assimilé l’ombre. Il s’enfonçait dans l’obscurité la plus profonde. Elle l’entourait et le réchauffait. La lumière était devenue une déesse inaccessible, tandis que l’obscurité se présentait comme une aimante qui l’accueillait les bras ouverts. Alors il l’embrassa, lui qui avait juré de al repousser quoi qu’il arrive. Il haïssait cet Ordre Jedi qui lui avait volé sa vie, il haïssait cette garce qui lui avait brisé le cœur. Toute cette haine le dévorait tel un feu qui ne pourrait jamais d’éteindre. Plus rien n’existait à part son appétit pour la destruction. Jorian ne s’était même pas rendu compte que Yoda et Windu avaient fait évacuer la salle. Il n’avait qu’une envie : balancer ces deux Maîtres, surtout Mace, par la fenêtre ! ‘Je peux le faire en un éclair’, se dit-il. Mais était-ce vraiment lui qui parlait ? D’une voix tonitruante, appuyée par la Force, Mace parvint à attirer son attention :

- Jorian, tu dois te battre ! Ne t’abandonne pas au Côté Obscur !

Le jeune Jedi ricana. Il regarda Yoda, qui n’avait pas bougé d’un iota. Le petit Maître Jedi avait les yeux clos et paraissait être plongé dans une méditation intense. Jorian ricana de plus belle. C’était bien des Jedi ! Une menace se présentait devant eux et qu’est-ce qu’ils faisaient ? L’un parlementait et l’autre méditait ! Un signe de faiblesse supplémentaire !
‘Je n’ai qu’à les tuer et prendre leur place ! Je fonde rai un Nouvel Ordre Jedi plus conquérant !’ La voix qui parlait dans sa tête était celle de l’ombre mélangée à la sienne. Cependant, une autre voix, même si elle n’était pas aussi forte, se fit entendre dans l’esprit de Jorian. ‘A la haine tu crois t’être abandonné, petit Jorian. Mais ton cœur tu dois écouter. Au-delà de la rage tu dois regarder. D’où elle vient tu le sais. Moult fois je te l’ai répété… Encore plus de fois a dû te le dire ton Maître. Où elle te mènera, déjà tu le vois.’
Ces petites phrases permirent à la lumière de resurgir dans le cœur de Jorian. L’ombre n’avait pas tout obscurci. La colère mène à la haine… La haine mène à la souffrance… Ce n’était pas la haine qui le consumait. C’était la souffrance. Sa souffrance l’avait mené à la haine, et sa haine ne provoquerait qu’encore plus de souffrance. La rage n’était que le résultat d’une douleur trop forte qu’il ne pouvait contenir. Maintenant qu’il avait conscience de ce fait, il voulait reprendre le dessus. Il était un Jedi, malgré ses faiblesses et sa souffrance. Et un Jedi se battait contre l’obscurité, fusse-t-elle la sienne ou extérieure. Il devait se déconnecter de cette souffrance pour repousser l’ombre. S’il n’y parvenait pas avec son esprit, il y arriverait avec son corps. Jorian empoigna son sabrelaser avec sa main droite et tendit son bras gauche à l’horizontale. Avant même que les Maîtres Jedi ne puissent réagir, le jeune homme se trancha le bras et tomba à genou en criant de douleur. Mace se jeta pour le soutenir et Jorian sentit un flux chaleureux et réconfortant affluer dans la Force. Ce courant provenait des deux Maîtres et du sien, et la douleur s’atténuait. Son aura redevient normale et avec un petit sourire, il déclara à Mace, qui le tenait dans ses bras :

- Ca, ça me fait une bonne raison d’avoir mal, pas vrai ?






Pour les Jedi et ceux qui croyaient en eux, le Temple sur Coruscant était considéré comme le point le plus lumineux de la galaxie. Ils étaient à des années lumière d’imaginer que sur cette même planète se trouvait le point d’ancrage d’un cancer qui allait se répandre dans la galaxie et la plonger dans l’obscurité. Cette source de gangrène était l’antre de Dark Sidious. Le Seigneur Sith était quelque peu désappointé. Certes, son plan principal avait connu une réussite fulgurante. Néanmoins, il avait subi deux revers mineurs : la mort de son apprenti et l’échec de la tentative d’en trouver un autre. Il s’en était fallu de peu pour que Jorian Starkiller ne craque sous sa pression obscure. Quand il avait croisé le Padawan sur Naboo, il avait perçu en lui une noirceur latente. Sidious s’était alors immiscé dans son esprit, profitant de la vulnérabilité du garçon quand il s’était retrouvé sur le lieu de la mort de Dark Maul. C’était le Seigneur des Sith qui avait créé la propre ombre de Jorian et il lui parlait à travers elle. Mais le jeune homme avait fait preuve d’une résistance insoupçonnée et l’avait repoussé contre toute attente. Dark Sidious avait attendu et le passage de Jorian devant le Conseil Jedi lui donna une autre opportunité. En effet, ayant senti la perturbation dans la Force provoquée par la fureur du Jedi, il avait contre-attaqué. Il s’en était fallu de peu pour que Jorian succombe. Au prix d’un effort colossal, il s’était défait de cette emprise maléfique, alors qu’il avait sombré dans de noirs abîmes de rage et de souffrance. Sidious admit sa défaite et décida d’en rester là. Il ne prendrait même pas la peine d’éliminer ce Jedi, qui causerait sans doute quelques soucis à l’Ordre vu sa nature torturée. Et il avait d’ores et déjà d’autres perspectives. Pourquoi ne pas attiré à lui un Maître plus expérimenté, qui ne partageait plus les idéaux Jedi ? Quelqu’un comme le Comte Dooku –qui selon des rumeurs de plus en plus pressantes était sur le point de quitter l’Ordre- lui serait bien plus utile pour la partie suivante de son plan, qu’un jeune chien fou à qui il faudrait tout apprendre. Cela ne l’empêcherait en rien de garder un œil sur le jeune Skywalker. Mais Sidious se montrerait patient, comme il l’avait été toutes ces années. Une prophétie Jedi prédestinait le petit garçon à équilibrer la Force. Qu’à cela ne tienne, Sidious le prédestinerait à détruire les Jedi. Il ferait ainsi une pierre deux coups : retourner le soi-disant élu contre les Jedi et se venger de celui qui avait tué Dark Maul. Le hasard avait voulu qu’Obi-Wan Kenobi terrasse Dark Maul. Sidious ferait en sorte que ce maudit Kenobi perde son apprenti. La vengeance serait totale et finale. Dans l’optique de séduire Anakin Skywalker, il n’oublierait pas son échec du jour : faire basculer un esprit fort et rebelle, requerrait plus qu’une manipulation de l’esprit. Bien. Il exercerait son influence plus directement cette fois-ci. Sidious ne peut s’empêcher de sourire. Tout se passait comme prévu.
Modifié en dernier par JLX-1138 le Jeu 01 Mar 2007 - 21:09, modifié 1 fois.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Den » Sam 03 Fév 2007 - 22:31   Sujet: 

Aaaaaaaaaaaaaaaaaarg! ça se finit trop toooooooooooot! je veux la suiiiiiiiiiite! Punaise, ça devient de plus en plus intéressant :shock:
Jorian sent le côté obscur! j'adore ça :D :D :D


J'vais passer pour un sadique moi :x
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar BelXander » Dim 04 Fév 2007 - 22:09   Sujet: 

Alors là !!!
TROP FORT !!
Franchement, c'est une super fan-fiction qu'on a là.
Je conseil à tout le monde de la lire.

Je viens de la lire en entier (bon pas en une fois !, c'est qu'elle est qd meme longue :D ) et je suis impréssionné.

C'est très bien écrit, avec de très bonne description, c'est parfaitement maitrisé et ce malgré le fait que l'histoire se mêle de façon assez étroite avec les films (Episode I), les personnages sont très bien travaillé, autant ceux qu'on connait que les nouveaux personnages crées pour l'histoire.
Cette dernière est passionnante, et révèle son lot de surprises.

Une grande Fic !!!

J'attend la suite avec impatience !
JLX-1138, tu as un nouveau fan !
StarWars Les Héros de la Force. FanSaga.
StarGate SG-20, les aventures de l'équipe Française du SG-C.
FanFiction (faite comme une série spin off) sur StarGate SG-1 !
BelXander
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 13 Fév 2005
Localisation: Le Havre (enfin à côté, sur Belderone)
 

Messagepar JLX-1138 » Mar 13 Fév 2007 - 17:18   Sujet: 

Encore et toujours merci cher public!

Je suis en train de finir d'écrire le chapitre X.
Après j'attaque le XI, puis l'épilogue. Comme ça avec le prologue ça fera 13 chapitres :D

Puis je pense que je travaillerai plus sur mes autres histoires, le temps de décanter un peu avant de commencer l'acte 2. Ces derniers temps c'était l'inverse: j'écrivais beaucoup pour StarWars et je me contentais d'ébaucher des idées pour mon histoire Heroic Fantasy et celle de vampires.

Pour le coup des yeux Sith, j'avoue que c'était surtout pour me faire plaisir. Dans le fond je pense qu'il n'y avait aucune nécessité de le faire, mais dans la forme, ça claque visuellement.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar ilu » Ven 16 Fév 2007 - 22:59   Sujet: 

Je viens de tout lire d'une traite, bravo :lol:

Même si ca manque parfois de descriptions (détails du paysage, expressions des personnages, j'entend), j'aime beaucoup :lol:
Arrête de contempler les étoiles. Rejoins-les!
ilu
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 345
Enregistré le: 23 Sep 2006
 

Messagepar JLX-1138 » Dim 18 Fév 2007 - 4:30   Sujet: 

Merci beaucoup.

Pour les descriptions, j'avoue, c'est une question de paresse, entretenue notamment par Stephen King qui dit dans son autobiographie/essai sur l'écriture un truc du genre: s'il y a une table, peu importe de préciser qu'elle soit ronde ou carré. C'est important de le préciser que si c'est important pour l'histoire.

Donc c'est un peu mon excuse pour ma flemme descriptionniste.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar JLX-1138 » Jeu 01 Mar 2007 - 21:12   Sujet: 

Mes très chers fans, je vous invite à remonter jusqu'au post contenant le chapitre X, puisque je viens d'y ajouter la suite et la fin.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar JLX-1138 » Mer 14 Mar 2007 - 18:02   Sujet: 

Après un débat avec moi-même, j'ai décidé de couper mes chapitres en 2 pour qu'il y ait moins d'écarts entre 2 'parutions'.

Voici donc la première moitié du chapitre XI, dernier chapitre avant l'épilogue:

XI
Mon ombre et moi



Pour un certain droïde astromech, il était l’heure de manger. Pas de la nourriture dans le sens organique du terme. Dans la chambre de la Reine de Naboo, il allait avaler un paquet de données. Il était chargé d’inspecter tout le réseau électrique et informatique du lieu, pour détecter les failles et les réparer. Une sinécure en somme, pour lui qui avait côtoyé des Jedi durant un conflit planétaire. Toutefois contrairement à un droïde de protocole qu’il avait rencontré sur Tatooine, il préférait l’agitation et l’excitation plutôt que sa routine robotique. Quel être étrange que ce C3PO ! Couard et précieux, il semblait insupportable pour le feu follet qu’était R2D2. Ce dernier vaquait à ses occupations quand Padmé Amidala entra dans la chambre. Elle n’était pas seule. Comme souvent à la fin de ses longues journées, une servante l’accompagnait, pour l’aider à se débarrasser de son maquillage et ses ornements royaux. La Reine, assise face à un grand miroir, se démaquillait pendant que la servante s’occupait de ses cheveux. R2 écoutait leur conversation d’un récepteur sonore discret. Toutefois, quand il entendit la phrase « Tu crois au retour de ton Jedi », prononcée par la Reine, à la suite de banalités sur la journée, le petit droïde suivit la conversation avec intérêt. Il avait vécu les aventures les plus exotiques et exaltantes de sa vie avec des Jedi, alors il éprouvait une profonde curiosité à leur égard. Toute histoire à leur sujet serait bonne à prendre.

- Sayleena, reprit la Reine face au silence de son amie. Tu espères qu’il va revenir ?

- Oui, je l’espère. Mon cœur le veut. Plus que tout dans la galaxie. Mais ma raison me dit qu’il ne reviendra pas. Du peu que je le connais ce n’est pas une girouette.

Dès qu’elle eut fini avec les ornements, la servante s’occupa de libérer les longs cheveux de Padmé, qui déclara :

- C’est un Jedi, quelle vie aurais-tu mené avec lui ? Il aurait dû sacrifier ce pourquoi il a œuvré toute sa vie. Ou alors vous auriez dû vivre cette relation en vous cachant aux yeux de tous. Il ne pourrait pas se permettre que l’Ordre soit au courant. Une vie faite de mensonges et de faux semblants… Je ne sais pas si c’est vivable.

- Je ne sais pas non plus. Ca n’aura duré que quelques jours, il n’y avait pas de quoi s’emballer. Ca m’a monté à la tête qu’il soit un Jedi.

R2 était surpris. Une Jedi amoureux, cela ne correspondait pas aux données qu’il avait récoltées sur cet Ordre. De ce qu’il en savait, l’attachement et la passion, ce n’était pas vraiment leur truc. Il n’y avait rien de logique dans ce qu’il venait d’entendre, mais il avait appris que les êtres pensants étaient plus complexes et imprévisibles qu’un paquet de données. La conversation entre les deux jeunes femmes concernant désormais plus les relations amoureuses que les Jedi, R2D2 décida de se concentrer à 200% sur son travail.



Quatre jours avaient passé depuis ce qu’on appelait au sein du Conseil Jedi « l’incident Starkiller ». Ce fut suffisant à Jorian pour récupérer, motivé sans doute par le fait qu’il n’avait pas été banni de l’Ordre. Avant de rejoindre Obi-Wan au Dex’ Diner, il rendit une petite visite à Anakin, qui était en train d’étudier dans sa chambre.

- Arrête de faire semblant de travailler et laisse-moi entrer, moi et le bras que tu as bricolé, dit Jorian en frappant à la porte.

Anakin ne se fit pas prier pour interrompre ses travaux et ouvrir la porte.

- Tu ne t’es pas fait renvoyer ! s’exclama le garçon.

- Eh non ! Je crois que le Conseil me garde en tant qu’exemple de ce qu’il ne faut pas faire pour devenir un Jedi. Genre « hé les Padawan, ne faites pas comme Jorian ou vous allez droit dans le mur ! »

Le jeune homme s’adossa contre la porte qui venait de se fermer et Anakin s’assit en tailleur sur son lit.

- Dis pas ça, reprit ce dernier. Tu as repoussé le Côté Obscur. Deux fois ! Même Maître Obi-Wan est admiratif ! il dit que c’est à ta force de caractère que tu dois ton maintien dans l’Ordre.

- Je le dois surtout au fait d’avoir accepté d’accomplir la mission avec… avec Aayla. Si je reviens sans l’avoir découpé en morceaux, ma période de sursis sera terminée.

- Alors fais en sorte de te maîtriser.

Jorian se rapprocha d’Anakin et lui ébouriffa les cheveux. Pendant sa courte convalescence, il avait demandé au petit prodige en mécanique et robotique de bricoler son bras artificiel, notamment pour améliorer le système nerveux électronique. Le gamin avait fait des miracles. Les deux Padawan en avaient profité pour faire plus ample connaissance et s’étaient liés d’amitié. Jorian n’avait pas pour autant oublier ses terribles visions. Quand bien même se réaliseraient-elles, en la présence d’Anakin, il sentait l’espoir. Oui la galaxie allait sombrer et ce garçon ferait partie des responsables. Mais Jorian avait acquis la conviction que l’Elu finirait par accomplir son destin et sauverait la galaxie du chaos. Un autre lien les unissait : tous deux avaient l’impression d’être à l’écart. Anakin à cause de son âge et de la Prophétie qui effrayait autant qu’elle impressionnait et Jorian à cause de ses actions récentes. Jorian tenait à dire quelque chose à Anakin à propos de tout cela :

- Tu sais, p’tit gars, au sujet de ce dont on a parlé hier, c’est évident, vu notre passif qu’on est différents. N’oublie pas que c’est le Conseil qui a choisi de nous laisser sur la voie des Jedi, en connaissance de cause. Alors oui le moindre de nos écarts prendra des proportions dantesques. Oui on est plus surveillés. A nous de prouver à ceux qui nous ont accordé leur confiance qu’ils ont eu raison. Montrons à ceux qui se méfient de nous qu’ils ont tort. Bon, je te laisse réfléchir là-dessus. On se voit à mon retour de Trandoland.

Jorian se tourna pour sortir, mais avant de franchir la porte, il dit à Anakin, qui semblait être plongé en pleine méditation sur ce qu’il venait d’entendre :

- Encore merci pour mon bras, tu as fait un boulot extra. Je te confie Zyx pendant mon voyage. Essaie de ne pas le détraquer.

Cette annonce sortit Anakin de sa réflexion :

- Waooo ! Merci !!!

- Ne délaisse pas tes devoirs ! Parce qu’Obi-Wan me mettra une fessée à moi aussi.

Jorian laissa le garçon à son fou rire. Anakin l’aimait bien et il lui avait dit pourquoi. Jorian lui parlait d’égal à égal. Pendant qu’il travaillait sur sa prothèse mécanique, il lui avait raconté comment et pourquoi il avait sombré, ainsi que d’autres récits de ses aventures de Padawan. Il lui avait parlé de son frère jumeau. Bref, ils avaient évoqué leurs peines, leurs souffrances et leurs espoirs. Toutefois, Jorian avait gardé un détail pour lui. La nuit dernière, la Force lui avait fait comprendre qu’il mourrait jeune. Pas le comment, ni le pourquoi, encore moins le quand, mais il le savait. Ce ne fut pas vraiment une vision, mais plus un murmure. Il n’était pas plus perturbé que cela car il ne pouvait rien y faire, si ce n’est vivre sa vie pleinement. Il avait décidé de ne parler à personne de cette vision. En effet, si lui acceptait avec sérénité son destin, ce ne serait peut-être pas le cas de tout le monde.
Modifié en dernier par JLX-1138 le Mer 14 Mar 2007 - 23:43, modifié 1 fois.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Minos » Mer 14 Mar 2007 - 20:57   Sujet: 

Ah, ça faisait longtemps !
C'est toujours aussi chouette, à l'exception de deux choses, à mon (mauvais?) goût : le fait que Jorian ait une vision aussi précise du destin d'Anakin me parait exagéré, alors que les plus grands maîtres n'en sont pas capables. La deuxième concerne l'autre vision de Jorian, comme quoi il mourra jeune : il a beau être Jedi, je trouve qu'il l'accepte un peu trop vite. ça aurait peut-être été le moment de développer sa perception de la mort, par exemple. Là, 5 lignes, je trouve ça court.

Sinon, que dire, si ce n'est : la suite ! la suite !:D

PS : j'ai relevé un "Jorian laissa le garçon ç son fou rire." au début du dernier paragraphe. (re - :D )
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3012
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mer 14 Mar 2007 - 21:04   Sujet: 

Je plussoie Minos! Mais ce ne sont que des détails qui ne troublent en rien la qualité de ta ff! :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar JLX-1138 » Jeu 15 Mar 2007 - 0:08   Sujet: 

Merci Minos, j'ai corrigé la coquille :D

En ce qui concerne les visions de Jorian, c'est un peu sa spécificité. Mais ça reste assez vague, métaphorique, comme on le voit dès le chapitre I. Plus que le destin d'Anakin, c'est le destin de la Force qu'il pressent. Et comme tu le dis, c'est qu'un Padawan qui voit des choses que les grands Maîtres ne perçoivent pas alors ils le mettent ça sur le compte de la matérialisation de ses angoisses. Et s'il a vu Anakin précisément, c'est parce que c'est l'Elu et que donc il aura un rôle à jouer dans le destin de la Force.

Et pour la vision de sa mort, j'admets que c'est un peu maladroit pour le moment. En fait, au départ j'avais envisagé qu'on suive plus précisément sa convalescence, avec sa vision de mort, comment il réagissait... Le souci c'est que j'avais déjà un passage comme ça après son incident sur Naboo, où il est cloué au lit et il blablate pas mal avec son Maître. Ca aurait fait un peu redondant, alors je l'ai joué, "C'est bon Jorian il nique tout dans sa tête maintenant, la mort, il la prend et la retourne en 5 lignes".
J'ai peut-être été vite en besogne sur ce coup-là.
Mais bon, les Editions Spéciales, c'est là pour ça aussi :D

Ah oui au fait, vous avez pensé quoi de la fin du chapitre X? Parce que ce fut le chapitre le plus jouissif à écrire, alors j'aimerais bien savoir ce que vous en avez pensé :oops:
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Minos » Dim 18 Mar 2007 - 20:02   Sujet: 

La fin du X ? Si c'est le dernier paragraphe, avec les machinations de Sidious, je dirais que c'est très bien vu : depuis le début, je trouve que tu imbriques bien ton univers dans celui de la saga. Chaque pièce du puzzle trouve sa place, sans qu'il y ait de conflit entre ta version et l'officielle. :)
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3012
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar JLX-1138 » Dim 18 Mar 2007 - 20:27   Sujet: 

La fin du X que j'ai postée en 2 parties, ça va de " Ils étaient jaunes et injectés de sang. " au passage avec le Sid. J'aurais dû le préciser au lieu de rebalancer le pavé en un seul morceau.

Je suis content que tu trouves que d'est bien vu le coup de Sidious, c'est en grande partie là le vrai défi, de combiner mes créations avec la saga, sans en faire trop ou créer des incohérences.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar JLX-1138 » Mar 17 Avr 2007 - 0:58   Sujet: 

Suite et fin du chapitre XI, la fin est proche, par contre, il y aura peut-être un chapitre en plus avant l'épilogue. Puis j'attaquerai le final cut, il y aura quelques petits changements, notamment le passage sur la vision de la mort de Jorian et autres détails.


En ce début de soirée, il y avait peu de monde au Dex Diner. Cela permit à Obi-Wan de s’asseoir au bar et de discuter tranquillement avec le tenancier. Il lui détailla ses aventures et sa gorge se noua quand il évoqua Qui-Gon.

- Qui-Gon Jinn, s’exclama Dex. En voilà un qui va sacrément manquer à la galaxie.

- Il me manque déjà sacrément à moi, dit Obi-Wan, qui scrutait le fond de son verre comme s’il pouvait y trouver du réconfort.

Dex remplit le verre de Kenobi et leva le sien, rapidement imité par le Jedi.

- A ton Maître !

- A Qui-Gon !

Ils trinquèrent puis Obi-Wan choisit de changer de sujet, pour chasser sa mélancolie naissante :

- Tu penses quoi de Palpatine ?

Dex leva ses quatre bras au ciel puis se gratta le menton.

- Valorum était un homme bon. Trop peut-être. Palpatine se pose en éradicateur de la corruption et promet de la fermeté face à ces bureaucrates qui empoisonnent notre belle démocratie. Ca promet une bonne ambiance au Sénat. Observons déjà ce qu’il fera au sujet de la Fédération du Commerce. Et à plus long terme, pas la peine d’imaginer le pire, qui arrivera bien assez vite !

- Espérons qu’il n’arrivera pas du tout. J’ai tendance à me méfier des politiciens, qui s’intéressent trop à leurs petits profits plutôt qu’à de grandes idées.

- Si jeune et déjà si lucide ! Les Jedi, vous êtes de sacrés numéros. Tiens, en voilà un autre, dit Dex en désignant la porte qui venait de s’ouvrir.

Jorian Starkiller venait d’entrer :

- Salut Dexie les bons tuyaux ! salua le nouvel arrivant.

- Bravo pour ta chasse aux pirates. Je suis content d’avoir été utile. Aller les enfants, trouvez-vous une table, je vous prépare à manger.

Dex fila dans ses cuisines et Jorian s’inclina exagérément devant Obi-Wan.

- Maître Kenobi, mes respects, dit Jorian.

- Padawan, je te fais l’honneur d’être invité à ma table. Allons-y.

Les deux amis ne purent rester sérieux une seconde plus et se mirent à rire de leur petite scène solennelle. Ils s’installèrent à l’une des tables du fond et Obi-Wan reprit la parole.

- Tu fais vivre des émotions fortes à ton petit monde ces derniers temps ! Depuis la dernière fois que je t’ai vu, tu t’es battu deux fois contre l’abandon au Côté Obscur ! Il y a vraiment quelque chose de changé en toi.

Le Chevalier Jedi parlait sans détours, mais cela ne dérangeait pas Jorian.

- Oui c’est vrai. Comme si mon innocence avait été brisée. Je crois savoir pourquoi les Jedi ne doivent pas tomber amoureux. Tu n’es pas préparer pour l’amour si tu n’es pas prêt à haïr et à souffrir.

- C’est difficile de se préparer à ça. L’amour et la haine sont des sentiments puissants et complexes qui peuvent mener à des extrêmes.

- Je m’en suis rendu compte ! L’amour agit comme du bacta. Tu l’appliques sur la blessure et hop, magie, plus de souffrance. Tu crois que tu ne souffriras plus. Que tout ira bien qui finira bien. Et tu ne vois rien venir. Quand ce qu’il y a de meilleur de ta vie prend fin, c’est le pire qui commence. Mais je ne me fais pas d’illusions. Cette obscurité, je l’avais déjà en moi. Cet aspect de ma personnalité ne s’était jamais exprimé. Cette regrettable erreur que j’ai commise lui en a donné l’occasion.

Obi-Wan savait qu’avec ‘erreur’, son ami n’évoquait pas ses flirts avec les ombres, alors il demanda :

- Tu considères ton histoire avec Aayla comme une regrettable erreur ?

- Oui, et le prix que j’ai payé ne valait pas ce qu’il m’a coûté, même en mettant de côté le contexte Jedi. Il y a désormais quelque chose de cassé en moi et rien ne pourra le réparer.

- Pourtant avec Sayleena, d’après ce que tu m’en as dit il y a deux jours, ça aurait pu t’aider, au moins en tant qu’homme, parce qu’en tant que Jedi… D’ailleurs tu ne regrettes pas d’avoir fait le choix du Jedi ?

Intérieurement, Jorian remerciait Obi-Wan de lui parler en ami et pas en Jedi. Il répondit en toute sincérité :

- Je ne regrette pas car je me voilais la face. Sayleena était belle, charmante et intelligente. Oui, elle m’attirait, comme peut m’attirer une fille belle, charmante et intelligente. Je voulais croire que c’était plus fort que ça pour essayer de croire en l’amour de nouveau. Pour croire que mon âme pouvait être réparée, et surtout pour me prouver que j’avais oublié l’autre Twi’Lek Pudu ! Indéniablement, cette fille de Hutt ne fut qu’une erreur de parcours, un mal nécessaire pour appréhender ma destinée. Bon, j’en ai marre de geindre. A ton tour.

Obi-Wan haussa les épaules.

- Que dire, mon ami ? Tu sais ce que c’est que de voir sa vie basculer du jour au lendemain, sans qu’on n’ait rien demandé.

- Ce que j’ai vécu, c’est de la cacahuète de wampas par rapport à ce qui t’est arrivé.

- Hé, c’est pas un concours du genre « mon drame est plus gros que le tien » ! Peu importent les circonstances, seul compte le ressenti.

- Certes, mais ça n’empêche pas de relativiser. Mais là n’est pas le sujet.

Ils furent interrompus par le droïde serveur :

- Sélections du Chef pour vous messieurs. Bon appétit.

- Merci, répondirent les Jedi en chœur, puis ils attaquèrent leur repas avec voracité.

- Ce qui est compliqué avec Anakin, c’est que je n’ai jamais caché ma méfiance envers lui. Dès le début je ne considérais comme une lubie de Qui-Gon. Mais quand Qui-Gon a voulu en faire son apprenti, c’est de la jalousie que j’ai ressentie.

- Ca se comprend. Un gamin sort de nulle part « ué t’as vu chui l’Elu et je fais péter le thermomètre à midichloriens » et hop il te remplace auprès de ton Maître. Pas évident à encaisser.

- C’était stupide de ma part. J’aurais dû voir plus loin que mon propre nombril. On peut reprocher à Qui-Gon bien des choses, mais jamais il n’aurait dit au Conseil que j’étais prêt s’il n’estimait pas en son âme et conscience que je le fusse.

- Vu que c’était presque ta vie qui était en jeu, il ne l’aurait pas pris à la légère. Il n’empêche que sur le coup, ça doit pas être facile à encaisser. D’autant plus que le Conseil était contre l’idée et que ça a failli devenir une nouvelle croisade de Qui-Gon.

- Sa dernière croisade est devenue le défi de ma vie. Former l’Elu, alors que je n’ai même pas eu le temps de lire « Former un Padawan, c’est facile » aux éditions Atlaz. Comment…

Obi-Wan s’interrompit en voyant Jorian couper frénétiquement un morceau de viande récalcitrant. Le Chevalier fraichement promu n’allait pas manquer une occasion de se moquer de son ami :

- Tu veux un coup de main pour ton steak ?

Jorian s’arrêta brusquement, prit un air outré et rétorqua :

- Nianiania. Pas la peine de te la jouer. Je t’appellerai quand j’aurai un Sith à couper en deux.

D’humeur joueuse, Obi-Wan n’hésita pas à taquiner son ami de nouveau quand il eut fini son plat :
- Jorian, quand tu penses qu’il y a un Sith quelque part dans la galaxie, en train de mettre au point un plan machiavélique…

Le Padawan ayant fini de se débattre avec son bout de viande, Obi-Wan en profita pour finir sa petite pique :

- Le mieux se serait que ce Sith te pique ta prochaine petite amie… Tu l’exterminerais à coup sûr !

- Touché, répondit Jorian avec un petit sourire vicieux. Fais attention à toi Maître Kenobi. Je ne serai pas désagréable parce que tu viens de perdre ton Maître. Mais cette protection ne dure qu’un temps…

- C’est bien pour ça que j’en profite !

Pour les deux amis, par rapport à la vie qu’ils vivaient, ces instants valaient de l’or. Il leur était impossible de savoir quand ils profiteraient une fois de plus de tels moments. Les circonstances seraient rarement aussi favorables. Alors ils finirent leur repas dans l’allégresse et l’émotion. Des anecdotes en commun ou non, des récits d’un passé révolu, des perspectives d’avenir proche… Obi-Wan et Jorian étaient bien plus que des frères d’armes, lié spar leur serment fait à l’Ordre Jedi. Jorian et Obi-Wan étaient de vrais amis, de ceux qui occuperaient pour toujours une place dans leur vie et leur cœur. Le Chevalier décida de partir, pour avoir le temps de voir son apprenti avant qu’il ne se couche. Jorian resta un peu au bar et s’imagina à la place d’Anakin. C’était un petit garçon qui avait vécu auprès de sa mère pendant neuf ans. Un petit garçon avec des rêves, des aspirations, des attaches qu’aucun autre enfant du Temple n’a pu connaître. Il fut arraché à cette vie. Le petit Skywalker rêvait de devenir un Jedi, de parcourir la galaxie sabre au poing et d’être un héros. Il n’avait pas imaginé qu’il aurait dû abandonner la personne qui lui était la plus chère à son cœur. Avant de revoir son frère, Jorian s’était posé des questions sur sa famille, mais cela n’avait pas tracassé outre mesure. Les Jedi étaient sa famille, le Temple sa maison. Après avoir bu un dernier verre de lait bleu, Jorian demanda un dernier conseil à Dex :

- Des tuyaux sur les Trando, Chef ?

- Bah, ils voudront te manger, te découper, voire même les deux. Ne te laisse pas impressionner et sors ton sabre à la moindre menace.

- Wow, on va bien s’amuser ! A la prochaine, Dex.

- A bientôt ami !

Quand il sortit, Jorian eut la surprise de trouver Zyx qui l’attendait, à côté d’un speeder.

- Maître Kenobi m’a envoyé un message me demandant de venir vous chercher, expliqua le droïde.
- Une délicate attention de sa part.

Ils s’installèrent dans le véhicule et Zyx démarra.

- Maître, j’insiste, mais je veux venir avec vous à Trandosha.

- Je sais, Zyx. Mais je dois montrer au Conseil que je peux vivre sans toi.

- Je crains plutôt que vous ne mourriez sans moi !

- Merci pour la confiance. J’ai intérêt à faire profil bas en ce moment, on m’a demandé à ce que tu restes au Temple, alors ça se passera comme ça.

- J’espère que je n’aurais pas de nouveaux membres à vous fabriquer. A ce sujet, figurez-vous que le nouveau modèle de…

Et Zyx s’embarqua dans un monologue sur la technologie qui dura jusqu’à l’arrivée au Temple. Jorian écouta d’une oreille distraite ce qui n’était pour lui qu’un charabia sans intérêt. Le droïde le déposa à l’entrée du Temple. Jorian souhaita bonne nuit à son ami métallique et prit la direction de sa chambre. Dans le hall, il tomba sur Dooku et Sifo-Dyas, qui mirent fin à leur conversation dès qu’ils s’aperçurent de sa présence.

- Voilà l’enfant terrible, s’exclama Dooku. Jeune Starkiller, tu as réussi l’exploit de faire plus parler de toi que de Skywalker.

- Je me passerais très bien de ce genre de reconnaissance, Maître.

- Je n’en doute pas. On parle autant de ta défaillance que de ta victoire. Il n’est pas simple de s’abandonner et de résister à tout prix.

- Merci, Maître Dooku. Cela ne doit pas se reproduire car je ne sais pas si je serais assez fort la prochaine fois.

- Tu le seras. Je pressens que tu l’es déjà assez pour ne pas rechuter. C’est l’obscurité des autres que tu affronteras, pas la tienne. Malheureusement, je ne serai plus là pour assister à cela.

Jorian interrogea Sifo-Dyas du regard, ce dernier secoua la tête, visiblement résigné.

- Que voulez-vous dire ?

- Je vais quitter l’Ordre. Les dissensions, les tensions, la mascarade du blocus de Naboo n’ont fait que confirmer ce que je soupçonne depuis longtemps : la République est en pleine déliquescence et l’Ordre Jedi est trop conforté dans ses traditions pour y faire quoi que ce soit.

Et ce n’est pas en quittant le navire qu’il aiderait à le remettre à flots, eut envie de dire Jorian. Mais on ne parlait pas comme cela à un Maître Jedi de cette trempe. Quand bien même n’eut-il pas cité la mort de Qui-Gon, il était évident que ce fut la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase.

- L’Ordre Jedi a besoin d’hommes comme vous, plus que jamais en ce moment. Je comprends et respecte votre décision. Si vous voulez bien m’excuser…

- Adieu, Jorian Starkiller. Que la Force soit avec toi.

Le Padawan, perplexe, quitta le hall. Rien ne tournait plus très rond dans la galaxie. Jorian ne s’en était pas vraiment rendu compte, aveuglé par sa naïveté et trop préoccupé qu’il était par son apprentissage. C’était latent depuis un moment. Tout avait changé. Il avait changé. « Devenir meilleur pour rendre meilleure la galaxie. » Un bien bel adage. Avec la corruption du Sénat, les doutes de certains grands Jedi, la réapparition des Sith, ses propres visions, Jorian se demandait si les racines du mal n’étaient pas ancrées plus profondément qu’il préfèrerait le croire. Si les institutions et les fondements de la République étaient ébranlés, à quoi bon se battre pour elle ? Cependant, Jorian ne se battait pas pour la République. Il ricanait à sa propre hypocrisie de petit élève modèle qui répétait ses leçons sur son serment ou la volonté de la Force. Il savait très bien à qui allait sa loyauté. Si Yoda ou son Maître confirmaient ses doutes et qu’ils souhaitaient que les Jedi agissent en conséquence, il se rangerait à leurs côtés. Sans l’once d’une hésitation.



Si à cet instant, vous observiez Mace Windu croiser le fer avec Depa Billaba, vous auriez du mal à croire qu’il ne s’agissait que d’une simple séance d’entraînement. Depa était un membre éminent du Conseil Jedi et fut une Padawan de Mace.
Pour le moment, ils se rendaient coup pour coup avec une violence et une rapidité exceptionnelles. C’était un ballet mortel, mais les deux danseurs se connaissaient à la perfection. Depa avait tout appris de Mace, même le Vaapad. Le Maître Jedi avait donné le nom d’une pieuvre à cette forme de combat, car cet animal effrayant possédait de nombreuses tentacules, et elle les agitait si vélocement quand elle attaquait qu’il semblait impossible de les contrer. Le Vaapad était dangereux pour le corps et l’esprit. Aimer le combat et caresser la frontière du Côté Obscur présentaient des risques pour un Jedi. Il fallait s’abandonner sans franchir la limite… Et cette limite, Jorian Starkiller l’avait dépassée, ce qui posait un gros problème à Mace.

- J’ai fait une erreur, avoua-t-il à Depa, après l’avoir repoussé avec son sabre.

Elle avait senti que son ancien Maître était troublé, et le connaissant, elle n’avait pas posé de question. Il parlerait s’il le voulait.

- Tu parles de quelle erreur ? Starkiller ou Skywalker ? demanda-t-elle avec un sourire espiègle.

L’esprit aussi affuté que l’épée ! Mace était très fier d’elle. Il éteignit son sabre et quitta le cercle d’entraînement pour s’asseoir sur un banc. Depa vint le rejoindre et lui tendit une serviette.

- Je parle de Starkiller, dit Mace après s’être essuyé le visage.

- Tu penses y être allé un peu fort ?

- Je voulais le tester. On a frôlé la catastrophe et il a perdu plus que son bras dans cette histoire.

Depa, mieux que quiconque savait ce que Jorian représentait pour Mace. Plusieurs fois ils s’étaient disputés à son sujet. Mace devait presque déraisonnable au sujet de Jorian. Il était plus tolérant avec lui qu’il ne l’avait jamais été avec elle. Depa n’était (presque) pas jalouse, mais avec le temps elle avait compris et accepté le point de vue de son Maître. Au fond, Jorian, par ses errements et sa force intérieure, représentait l’humanité de Mace. Etre le Jedi le plus influent de l’Ordre avec Yoda ne faisait pas de vous un être sans faille et au-dessus de tout sentiment ou erreur, malgré les apparences.

- Il est peut-être un peu trop tôt pour le mettre à l’épreuve, dit Depa. Laisse-lui le temps d’assimiler et de dépasser son Côté Obscur. S’il y parvient sans s’éloigner de la voie des Jedi, alors tu pourras lui enseigner le Vaapad. Je vois bien que tu as envie de le prendre directement sous ton aile.

Mace ne répondit rien. Depa avait raison et n’avait pas besoin de la confirmation de son Maître. Enseigner le Vaapad à Jorian était un bon moyen pour Mace de s’occuper du jeune homme sans avoir l’air de l’arracher à son Maître.

- Alors si tu veux l’aider, montre-lui qu’il n’est pas qu’un Padawan parmi tant d’autres. Ce gamin a besoin de toute la confiance qu’on peut lui donner. Dis-lui que tu crois en lui et que tu le soutiens depuis des années.

- Il ne devra pas pour autant s’imaginer que tout lui sera permis.

- Ca veut dire que tu vas lui parler ?

Mace se releva et se dirigea vers le cercle d’entraînement. Depa accepta l’invitation tacite pour reprendre leur combat.

- Je lui parlerai avant son départ. Prête ?

- Prête.

Les sabres brillèrent et la danse de mort recommença.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Minos » Mar 17 Avr 2007 - 19:38   Sujet: 

Cool, enfin la suite !

Bon épisode de transition, je trouve, où chacun reprend son souffle ; mention spéciale au dialogue Jorian / Obi-Wan, très bien rendu ! :)
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3012
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mar 17 Avr 2007 - 23:42   Sujet: 

Et voici la suite tant attendue!
toujours aussi bon!
Tout le dialogue avec Obi surtout la partie qui parle de l'amour est excellent! et ça sent le vécu et je parle d'expérience :wink:
Tu rends bien la sagesse d'Obi-Wan en tout cas.
Et puis, Dex est un personnage que j'ai toujours apprécié et qui a été très peu utilisé dans les ff, alors je suis très content de le voir, lui aussi, bien rendu.
Et une fin qui donne envie de lire la suite!
Je suis toujours un de tes plus grands fans mon cher JLX :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar JLX-1138 » Mar 29 Mai 2007 - 0:00   Sujet: 

Bonjour tout le monde,

Voilà la première partie du dernier chapitre. Il ne manque plus que la deuxième partie à écrire et c'est fini pour l'acte I, car l'épilogue est déjà prêt.



XII
Sombres voyages


« Ce petit voyage m’a l’air bien engagé » se dit Jorian. Il venait d’être arraché à l’hyperespace et aucune commande de son vaisseau ne répondait. R4 trillait frénétiquement et employait tous ses talents de droïde pour arranger la situation.
« C’est sans doute la Force qui me punit pour avoir esquivé le rendez-vous avec Maître Windu… »
Le Maître Jedi voulait le voir en début d’après-midi, mais Jorian avait prétexté qu’il devait partir tôt pour une obscure raison. Il n’avait pas envie d’écouter un sermon, qu’il méritait certes, avant cette mission qui ne serait pas de tout repos. Quelques minutes passèrent et le droïde astromécano se calma et afficha à l’écran, qui fonctionnait encore par miracle, qu’il pouvait émettre des communications à courte portée. Le jeune homme émit un SOS en boucle et décida de n’utiliser la Force qu’en dernier recours pour économiser ses ressources. Jorian n’eut même pas le temps de penser à ne pas paniquer : un grand vaisseau de croisière passa dans le secteur et répondit à son appel. C’était un magnifique bâtiment de couleur bronze métallisé, aux formes arrondies. Une courte conversation avec le Capitaine lui suffit pour le convaincre d’embarquer son Chasseur Jedi.

R4, loués soient la Force et le grand concepteur, s’exclama Jorian, qui désormais remerciait régulièrement cet esprit supérieur cher à ses amis mécaniques. En plus, je n’aurais pas à t’abandonner, le Capitaine m’a confirmé avoir assez de place pour notre vaisseau.

Le droïde bipa joyeusement et Jorian se détendit quelque peu, en attendant d’être tracté dans l’immense vaisseau. Quand il posa enfin pieds dans le hangar, le jeune Jedi était définitivement soulagé et ce n’était pas peu dire. Déjà il n’allait pas mourir seul au fin fond de l’espace, ensuite il n’aurait pas à abandonner son chasseur, ce qui constituerait des frais en moins pour l’Ordre.
Le Capitaine, un Mon Calamarien, en personne l’accueillit, ainsi que quelques hôtesses et des membres de l’équipage, tous vêtus d’uniformes bordeaux.

Jedi Starkiller, au nom de tous les occupants de cette merveille, je vous souhaite la bienvenue à bord. J’espère que vous comprenez que nous ne pourrons vous déposer qu’à notre prochaine escale si nos mécaniciens ne peuvent réparer la panne.

Bien sûr, Capitaine. Ces gens ont payé cher pour leur voyage et je me vois mal réquisitionner le vaisseau au nom du Grand Ordre Jedi. Je vous suis très reconnaissant de m’avoir sorti de ce pétrin.

Nous sommes tous ravis de venir en aide à l’Ordre Jedi. Une hôtesse va vous accompagner jusqu’à un salon, où vous pourrez rester le temps que l’on vous trouve une chambre. Bon séjour parmi nous !

Le personnel se dispersa et il ne resta qu’une hôtesse, une Twi’lek qui ressemblait trop à Aayla Secura. Cela suffit à ce qu’une boule se forme au creux de l’estomac de Jorian. Il avait décidément bien du mal à contrôler cette réaction irrationnelle, mélange de colère et de souffrance. La noirceur s’étendit dans tout son être et tant bien que mal, il ne la laissa pas paraître. Même si c’était moins douloureux de penser à Aayla, cela faisait encore mal. Le destin pouvait se montrer cruel, car il aurait pu choisir une autre personne parmi toutes les créatures sexy qui peuplaient la galaxie. Jorian la suivit sans broncher, mais ne resta pas de marbre face au luxe du vaisseau, loin de l’austérité des Jedi. Tout semblait immense et démesuré, de la décoration sur les murs à la taille des portes et leurs ornements. Tout au long du trajet, l’hôtesse lui décrivait les détails du voyage et elle s’arrêta en face d’une jolie porte. Elle continua à parler et Jorian avait le plus grand mal à la regarder en face.

J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? demanda-t-elle de but en blanc.

Le Jedi se ressaisit tant qu’il put et esquissa un sourire.

Non, ce n’est rien.

Dites-moi ce qui se passe, je n’ai pas souvent à faire à un Jedi, alors j’aimerai savoir pourquoi il se sent mal à l’aise en ma présence.

Elle ne méritait pas l’hostilité que Jorian éprouvait. Personne ne méritait cette hostilité qu’il pouvait ressentir à certains moments. Mais il n’avait qu’une seule envie : lui hurler d’aller brûler en enfer avec toutes ses petites copines Twi’leks. Jamais ne se débarrasserait-il de cette rage ? Il le devait pourtant, alors il puisa dans la Force de l’énergie tranquillisante et expliqua à l’hôtesse :

Vous ressemblez à quelqu’un qui m’a fait beaucoup de mal. Je suis désolé de paraître si hostile.

C’est surtout moi qui suis désolée pour la souffrance que vous ressentez. Je vous souhaite bon courage, Jedi. Même si vous n’arrivez pas à faire la paix avec les autres, faites-la avec vous-même.

Jorian était estomaqué par la clairvoyance de la jeune femme. Elle avait on ne peut plus raison, et face à la stupeur du jeune homme, elle expliqua :

Jedi, il n’y a pas forcément besoin de super pouvoirs pour appréhender les sentiments d’une personne.

Même quand l’hôtesse fut partie, Jorian resta planté devant la porte du salon où il comptait s’installer. Les paroles de la Twi’lek l’avaient quelque peu déstabilisé et elles ne sortaient pas de sa tête. Ce ne fut que quand deux enfants sortirent en trombes du salon qu’il reprit ses esprits. Il entra dans la pièce, où des enfants jouaient, sous la surveillance de leurs parents. Le jeune homme se trouva un fauteuil et s’y installa. Toute cette agitation ne le dérangeait pas, au contraire il aurait préféré qu’il y ait encore plus de bruit pour l’empêcher de penser à elles. Il n’y avait pas qu’Aayla qui le hantait. Ce n’était pas son pire démon. Le pire, c’était la souffrance, d’où le s de quand il pensait à elles. Il en faudrait du temps. Pas pour que la souffrance disparaisse. Oh non. Il avait voulu croire que le temps panserait ses plaies. Les mois pourraient passer, ses blessures seraient aussi béantes qu’au premier instant où elles lui firent infligées. Rien ne semblait pouvoir arrêter l’hémorragie, il ne lui restait plus qu’à l’accepter. Comme il l’avait expliqué à Obi-Wan, il en était arrivé à la conclusion que ses sentiments pour Sayleena n’avaient rien de concret. Désormais, il doutait qu’une relation amoureuse puisse le sauver. Il ne savait pas s’il serait capable de tomber amoureux de nouveau. Ce qui, en tant que Jedi, était plutôt positif. L’amour n’était plus là, seules la souffrance et la colère subsistaient. Ce qui, en tant que Jedi, était plutôt négatif. Il en avait fait la cruelle expérience. Deux fois il tomba, deux fois il se releva, mais pas indemne. Le Côté Obscur n’avait pas pu étendre son emprise sur lui, mais il avait perdu une partie de son âme lors de chaque affrontement. Il considérait le Côté Obscur comme tout le mal qu’il pouvait ressentir et provoquer. Vergere, une Jedi amie proche de Legorn, lui avait raconté que pour elle, le Côté Obscur et le Côté Lumineux n’étaient que deux aspects réducteurs du concept de la Force. Jorian était d’accord, même si la plupart des Jedi n’étaient pas cet avis. La Force n’avait rien à voir avec son désespoir et sa souffrance. Lui seul, poussé par des sentiments négatifs, avait détourné ce pouvoir neutre et naturel. Quand bien même il avait fini par les accepter comme part intégrante de lui-même, il ne les laisserait plus le dominer. Il s’avérait parfois plus facile de convertir un ennemi que de le détruire. Il comptait tirer une nouvelle force de sa plus grande faiblesse, en s’interdisant de souffrir. Si l’amour t’a détruit, détruis l’amour. S’interdire de souffrir, c’était s’interdire d’aimer et devenir ainsi le Jedi parfait. Alors qu’il s’enfonçait dans les abysses de ses pensées, quelqu’un tira sur sa manche.

On va avoir un problème ! dit le petit garçon aux grands yeux noirs qui s’agrippait à son bras.

Quoi ?

Jorian eut du mal à saisir ce que l’enfant lui disait. Un problème ? Il s’extirpa de ses sombres pensées et perçut clairement que l’enfant avait des affinités avec la Force. C’était sans doute pour cela qu’il s’était précipité sur lui. Sans savoir comment, l’enfant avait dû pressentir un danger et sentir une connexion avec le Jedi. Jorian se plongea dans le courant de la Force pour déterminer ce qui n’allait pas. L’enfant tira de plus belle sur sa manche. Il pleurait et sanglotait. Un sentiment de malaise montait en Jorian. Le danger se rapprochait…

Il faut que je retrouve mes parents dans l'autre compartiment, ça va faire boum ! dit le garçon.

Les murs se mirent à trembler et la panique éclata chez les passagers. Leurs cris étaient couverts par les alarmes. C’était le chaos le plus total. Le tremblement se fit de plus en plus fort. L’enfant prit la main de Jorian, et l’entraîna vers ses parents. Alors qu’ils se frayaient un chemin dans la foule en plein affolement, il y eut un grand éclair blanc, puis les ténèbres s’abattirent sur tous les passagers.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Den » Mar 29 Mai 2007 - 13:35   Sujet: 

Aaaah la suite tant attendue :lol:
Alors tout d'abord j'aime bien l'idée que Jorian remercie le grand concepteur! C'est marrant qu'il parle comme un droïd.
Ce que ressens Jorian en voyant la Twi'lek reste un sentiment très bien dépeint et trop peu exploité dans les romans, je trouve. Toi, tu y as pensé et tu le décris à merveille!
Même si vous n’arrivez pas à faire la paix avec les autres, faites-la avec vous-même.
Waho! ça c'est une leçon! :shock:
Et bien, en tout cas, on peut dire que tu nous laisses à un moment plein de tension!
Mais que va-t-il donc se passer???
Un mot pour terminer : Bravo!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Notsil » Mar 29 Mai 2007 - 18:06   Sujet: 

Ayé, je me suis enfin lancée dans cette fic qui semblait prometteuse, et je n'ai pas été déçue ^^
De la réflexion, de l'humour, de l'action, il y a tout pour plaire ^^

Il n’y avait pas qu’Aayla qui le hantait. Ce n’était pas son pire démon. Le pire, c’était la souffrance, d’où le s de quand il pensait à elles.

Heu, par contre, là, j'avoue que j'ai du mal à voir ce que tu as voulu dire (dans ton dernier post ^^)
Modifié en dernier par Notsil le Jeu 31 Mai 2007 - 16:31, modifié 1 fois.
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Jeu 31 Mai 2007 - 16:28   Sujet: 

Ah ah, on change de registre avec ce bel épisode. Tout le passage de l'instrospection de Jorian est très bien rendu, ça cogite dur !

Et tu nous abandonnes en pleine action ! Méchant ! :cry:
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3012
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar ilu » Jeu 31 Mai 2007 - 18:43   Sujet: 

Le petit gamin aurait-il un lien avec la Force?? :lol:

Bravo, très belle introspection de Jorian! Sombres pensées, certes, mais tellement vraies :)
Arrête de contempler les étoiles. Rejoins-les!
ilu
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 345
Enregistré le: 23 Sep 2006
 

Messagepar JLX-1138 » Jeu 31 Mai 2007 - 21:04   Sujet: 

Encore une fois, merci à toutes et à tous pour vos commentaires, ça me va droit au coeur. Je devrais les imprimer et les coller sur mes murs pour les moments de blues :P
Je suis content que l'aspect introspectif plaise, parce que des fois je me demande si Jorian fait pas que pleurnicher dans l'Acte I :D Moi ça me dérange pas parce que c'est comme ça que j'ai conçu cet acte, donc tant mieux si ça marche.

Alors pour les précisions:

C'est marrant qu'il parle comme un droïd.

C'est dû au fait qu'il ne le voit absolument plus comme un droïde. C'est comme quand entre potes on se pique des expressions.


Citation:
Il n’y avait pas qu’Aayla qui le hantait. Ce n’était pas son pire démon. Le pire, c’était la souffrance, d’où le s de quand il pensait à elles.

Heu, par contre, là, j'avoue que j'ai du mal à voir ce que tu as voulu dire (dans ton dernier post ^^)

Alors je me replonge dans ce passage:
blablabla ouin ouin blablabla pour l’empêcher de penser à elles Il n’y avait pas qu’Aayla qui le hantait. Ce n’était pas son pire démon. Le pire, c’était la souffrance, d’où le s de quand il pensait à elles.

-> J'ai mis un s parce qu'il pense autant à l'autre grognasse qu'à la souffrance et ensuite je l'explique un peu à l'arrache.

Le petit gamin aurait-il un lien avec la Force??

Genre je vais balancer sur la suite. Patience, pour le Jedi aussi il est l'heure de manger, vous aurez la réponse dans l'Acte II (bon ok la réponse est pas difficile à trouver)

Et tu nous abandonnes en pleine action ! Méchant !
Et bien, en tout cas, on peut dire que tu nous laisses à un moment plein de tension!
Mais que va-t-il donc se passer???


Alors que je vous explique comment je vois la fin: ça vous est arrivé de suivre une série, une série, un bouquin, et bam, fin du film, fin de la saison, fin du livre qui vous donne envie de vous manger un bras parce que vous en pouvez plus d'avoir la suite? Toutes proportions gardées, c'est ce que je vais faire avec le final. Si là vous me trouvez méchant, cruel, il me tarde de recevoir vos insultes quand l'Acte I sera bouclé, ça voudra dire que j'ai bien fait mon boulot. :ange:
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Minos » Jeu 31 Mai 2007 - 22:15   Sujet: 

JLX-1138 a écrit:Alors je me replonge dans ce passage:
blablabla ouin ouin blablabla pour l’empêcher de penser à elles Il n’y avait pas qu’Aayla qui le hantait. Ce n’était pas son pire démon. Le pire, c’était la souffrance, d’où le s de quand il pensait à elles.

-> J'ai mis un s parce qu'il pense autant à l'autre grognasse qu'à la souffrance et ensuite je l'explique un peu à l'arrache.

On comprend l'explication, pas de problème ! Par contre, la phrase est quand même joliment bancale.

JLX-1138 a écrit:Alors que je vous explique comment je vois la fin: ça vous est arrivé de suivre une série, une série, un bouquin, et bam, fin du film, fin de la saison, fin du livre qui vous donne envie de vous manger un bras parce que vous en pouvez plus d'avoir la suite? Toutes proportions gardées, c'est ce que je vais faire avec le final. Si là vous me trouvez méchant, cruel, il me tarde de recevoir vos insultes quand l'Acte I sera bouclé, ça voudra dire que j'ai bien fait mon boulot. :ange:

Tss...tous des psychopathes refoulés, ces auteurs ! :roll:
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3012
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar JLX-1138 » Jeu 31 Mai 2007 - 22:51   Sujet: 

Refoulé? Qui est refoulé? Je suis juste psychopathe. 8)
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar ilu » Ven 01 Juin 2007 - 20:02   Sujet: 

L'admettre, c'est le premier pas vers la guérison :lol:
Arrête de contempler les étoiles. Rejoins-les!
ilu
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 345
Enregistré le: 23 Sep 2006
 

Messagepar JLX-1138 » Sam 02 Juin 2007 - 2:05   Sujet: 

Guérir? Qui veut guérir? Je suis psychopathe et je le reste. 8)
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Den » Sam 02 Juin 2007 - 10:32   Sujet: 

Ouauiiiis! vive les auteurs psychopathe! :lol: J'en suis un également et Minos aussi, mais il s'en est pas encore rendu compte :sournois:

tiens au fait, une petite question : Je sais que ma question est bien bien en avance, mais elle me brûle les...doigts! Jojo, participera-t-il à l'Ordre 66?
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar JLX-1138 » Sam 02 Juin 2007 - 14:16   Sujet: 

Tu veux vraiment savoir? T'es sûr? Sûr sûr sûr?

Ok.

Alors tu n'es qu'à un clic d'une révélation totalement exclusive.

On pourra pas dire que je t'ai pas prévenu.

Spoiler: Afficher
LoL
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Den » Sam 02 Juin 2007 - 14:18   Sujet: 

Oh mon dieu, quel choc! Je n'en reviens pas! Je n'aurais jamais cru qu'il lui arrive celà! :shock: La pauvre! ooooh! :x
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar JLX-1138 » Sam 02 Juin 2007 - 14:28   Sujet: 

Blague à part, j'ai rien décidé pour le moment, vu que d'ici à l'Ordre 66, il y aura 3 ou 4 actes, ça me laisse largement le temps de changer 66 fois d'avis sur ce sujet. Mais de toutes façons, vu que les Starkiller sont censés participer à tous les évènements de la Saga, il y participera forcément. Après est-ce que ce sera juste le temps de se faire zigouiller par un Clonetrooper, couper en 2 par Vador dans le Temple ou une participation plus glorieuse, seuls l'avenir et moi vous le dirons.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Den » Sam 02 Juin 2007 - 14:41   Sujet: 

MErci pour ta réponse! :lol:
Hum... je salive déjà à l'idée de lire la suite 8)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar JLX-1138 » Lun 11 Juin 2007 - 23:46   Sujet: 

Tada! Deuxième et dernière partie du dernier chapitre!



Quand Dorian Starkiller entra dans la cantina, tous les regards convergèrent vers lui. L'armure mandalorienne qu'il portait produisait toujours son petit effet. La plupart des gens n'y voyaient que du feu et ne remarquaient pas que ce n'était qu'une pâle imitation, faite de bouts de plastique et de ferrailles, le tout peint en différentes nuances de rouge. Dorian la portait surtout quand il allait à la pêche aux informations. Cela faisait partie de sa mise en scène et de son bluff. Son armure et ses menaces suffisaient la plupart du temps pour obtenir des informations. Heureusement pour lui, car il serait incapable de tenir parole quand il affirmait qu'il reviendrait couper une main, tuer un informateur trop bavard ou pas assez discret. En ce début d'après-midi, il était revenu sur Naboo pour finir le boulot. Cette fois-ci, il n'abattrait pas sa cible dans la cantina. Depuis le blocus et ce qui s'était passé avec son frère, la vigilance était de mise et le moindre petit incident devenait vite suspect. Certes, il n'était pas des plus discrets dans son armure, mais il ne comptait pas la porter très longtemps. Il s'avança jusqu'au bar et fit signe au serveur qui s'occupait régulièrement de sa cible.

- Je vous... Je vous sers un verre, demanda le petit homme craintif.

- Non, mais pour le prix d'un Brandy, je veux des renseignements: l'adresse de Ralu Seeel.

- Il... Il habite à deux pâtés de maison, résidence Mirebi, troisième étage, je le raccompagne souvent chez lui.

- Si j'apprends que vous avez parlé de moi ou que Seeel est prévenu, ce sera la dernière chose que vous auriez pu dire.

Starkiller jeta des crédits sur le comptoir et quitta la cantine. L'adresse en poche, il passa à la deuxième partie de son plain. Ralu Seeel. Une pourriture de la pire espèce. Un tueur d'enfants récidiviste qui s'en était sorti grâce à un vice de procédure. Les familles de certaines victimes avaient alors décidé de faire appel à une forme de justice alternative et s'étaient cotisés pour mettre une prime sur la tête du meurtrier, en passant par plusieurs intermédiaires pour qu'on ne remonte pas jusqu'à elles. Au final la part pour Dorian ne serait pas très élevée, mais cela n'importait pas vraiment. A vrai dire, Dorian se sentait plus l'âme d'un justicier que d'un chasseur. Pourtant, dans ce milieu, il était préférable de ne pas s'encombrer de sentiments. Les affaires étaient les affaire: un boulot, une prime, emballé, c'est pesé. Il ne fallait surtout pas en faire une affaire personnelle, c'était le meilleur moyen pour faire une erreur et y rester. Un tel détachement était inconcevable pour Dorian. Il avait besoin d'un idéal et de s'accrocher à des principes. Finalement, pensait-il, son but n'était pas si différent de celui de son frère. Tous deux oeuvraient pour la justice, mais les méthodes de Dorian étaient plus... expéditives. Cette vue de l'esprit amusait le jeune homme, qui imaginait avoir ce débat avec Jorian. Perdu dans ses pensées alors qu'il déambulait dans des petites rues,, le chasseur n'avait pas oublié son objectif, qui était de trouver un homme susceptible de porter son armure. Il le trouva en bas de la rue marchande, en train de mendier.

- Un petit crédit pour un grand pilote, clamait-il.

Il était bien plus vieux que Dorian, avec des cheveux plus gris que blonds. Malgré sa situation précaire, il avait gardé une carrure militaire. Dorian s'approcha de lui et il fut surpris de voir l'homme ne pas broncher.

- L'ami, je t'aurais presque pris pour Jango! Dire que j'ai failli lui échapper! C'était surtout fâcheux pour le client que je transportais à l'époque. Il y a perdu la vie le pauvre homme! Bref, je suppose que tu n'es pas là pour m'écouter parler ou pour me donner des crédits? Qu'est-ce que le vieux Biko peut faire pour toi?

- J'ai besoin que vous portiez mon armure pendant vingt quatre heures, que vous restiez à la cantina, au bar jusqu'à ce soir et que vous traîniez dans des lieux publics où on vous remarquera. Trois cents crédits plus un bonus si tout se passe sans encombres. Pas de questions, et si vous parlez de tout ça, je ferai en sorte que vous rejoigniez votre client malchanceux.

- A votre service, patron!

- Rejoignez-moi dans quinze minutes dans la ruelle derrière la compagnie de taxis.

- Ahah, bien pensé, vous allez faire un détour pour pas qu'on nous voit partir ensemble. Malin!

- Quinze minutes. Vous avez l'heure sur l'enseigne au-dessus de votre tête.

Après avoir jeté trois crédits dans le chapeau de Biko, Dorian s'éclipsa. Il l'avait trouvé bien sympathique, mais il n'était pas là pour copiner. Il devait se montrer dur et inflexible, ne serait-ce qu'en apparence. Comme Biko l'avait deviné, il fit un détour pour se poster dans la ruelle où ils devaient se retrouver. L'endroit était calme et quasiment personne ne passait par là, ce qui leur permettrait de procéder discrètement. Biko n'arriva pas en retard.

- Donc j'ai qu'à porter ton armure? Elle est pas trop lourde?

- Vous le saurez bien assez tôt.

Dorian enleva son casque et Biko s'exclama:

- Oh le petit jeune! Moi qui m'attendais à voir un vieux briscard! T'es sacrément culotté pour ton âge!

- Et déterminé à arriver à mes fins, alors c'est pas parce que je suis jeune que je ne mettrais pas mes menaces à exécution.

C'était toujours du bluff, mais Dorian était assez convainquant pour que le sourire amusé du vieillard disparaisse complètement. Le chasseur de primes était désormais vêtu d'une simple combinaison de travail, le déguisement parfait pour sa mission. Il était également maquillé pour paraître bien plus pâle, allonger ses sourcils et il avait également changé de coiffure. Il opérait toujours ainsi à visage découvert, son passé de star de la musique l'avait habitué à changer d'apparence. Biko enfila sans mal la fausse armure mandalorienne, sans faire de commentaires sur sa qualité. Dès qu'ils furent prêts, ils prirent la direction de la cantina. Biko resta étonnamment silencieux. Avant d'entrer, Dorian lui ordonna de s'installer au bar et de ne pas bouger jusqu'à son retour. Ensuite, le jeune homme se rendit à la résidence de sa cible. L'immeuble avait l'air assez vieux, pierres émoussés, tuyauterie rouillée... Dorian Starkiller serait donc un technicien chargé de vérifier les canalisations. Le concierge n'était pas là, alors Dorian sonna directement chez Seeel, qui lui ouvrit la porte sans difficultés quand il annonça le but de sa visite. Il ne croisa personne et ne détecta pas de dispositif de sécurité, ni dans l'ascenseur, ni dans les couloirs, c'était donc parfait. Avant de frapper à la porte, Dorian se concentra. Avant les concerts, il se concentrait aussi pour donner tout ce qu'il avait en lui et devenir quelqu'un d'autre, pour sublimer l'instant. Là c'était pareil, il n'était plus Dorian Starkiller mais Dun Stan, chasseur de primes, le temps d'accomplir sa mission. Il serra les poings et respira un grand coup. Il était prêt, alors il frappa à la porte. La cible lui ouvrit, et Dorian se para de son plus grand sourire absolument pas sincère:

- Bonjour Mr Seeel! J'espère que je ne vous dérange pas!

- Non non, entrez je vous en prie.

Dorian n'avait qu'une envie: faire souffrir cet homme jusqu'à ce qu'il meure, pour venger ces pauvres enfants. Son aspect balourd et pataud devait mettre en confiance ses victimes, qui le considéraient sans doute comme une grande peluche. Le jeune homme ne laissa pas apparaître la moindre trace de dégoût sur son visage.

- Je vais m'occuper de la salle de bains en premier.

- Elle est au fond du couloir.

- Merci M'sieur! Dit Dorian, qui tendit sa main. Je ne me suis pas présenté. Dan Stun.

- Enchanté, Monsieur Stun, répondit le meurtrier en serrant la main du chasseur.

Seeel sentit à peine un picotement sur sa paume, qu'il examina. Dans la seconde qui suivit, il s'écroula raide mort et le sourire de Dorian débordait de sincérité. Il regrettait de ne pas avoir assez de nerfs pour le torturer lentement jusqu'à ce qu'il meure de douleur. Mais il n'en était pas capable alors il porta le cadavre jusque dans le lit et l'installa, comme s'il était mort pendant son sommeil. Le plus discrètement possible, il quitta la résidence. Il y reviendrait le lendemain, prétextant un nouveau rendez-vous. N'obtenant pas de réponse, il appellerait le concierge. Horrifiés, ils constateraient le décès de Seeel. Avec un peu de chance, il n'y aurait pas d'autopsie et dans le pire des cas, le temps qu'elle soit pratiquée, Dorian serait bien loin. Prendre ce genre de précautions lui avaient évité bien des problèmes. Cependant, dans ce milieu, il y avait un problème qu'on ne pouvait éviter: Jango Fett. Dorian Starkiller allait s'en rendre compte sur le chemin du retour à la cantina. Il ne vit rien venir quand l'homme le plus dangereux de la galaxie lui attrapa le bras et le plaqua contre un mur sans qu'il ne puisse esquisser le moindre geste. Jango Fett le souleva par la gorge, le jeune homme n'essaya même pas de se débattre. Il se savait déjà mort en fait, sans savoir pourquoi. Dans un élan de dignité, Dorian fixa de son regard la tristement célèbre visière en T et attendit stoïquement que Fett ne lui brise le cou et s'enhardit même à dire:

- Quand... vous... voulez... boss.

Le chasseur de primes le relâcha. Pendant que Dorian était en train de reprendre son souffle tant bien que mal, Fett déclara:

- Tu as du cran et tu es assez malin pour savoir qu'il est inutile de résister. Maintenant, on va voir si tu mérites de porter une armure mandalorienne. Ça risque de prendre un peu de temps, mais si tu es fort, tu en sortiras peut-être vivant.

Avant même que Dorian ne puisse protester, Jango lui asséna un coup de poing, qui l'assomma instantanément.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Notsil » Mar 12 Juin 2007 - 0:15   Sujet: 

Quel tournant décisif ^^
Il s'en sortait bien Dorian jusque là....Va -t-il être entrainé par Jango lui-même ??

Rah, ça donne trop envie de la suite !
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Mar 12 Juin 2007 - 20:06   Sujet: 

Je plussoie ! Joli retournenement de situation ! :)
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3012
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mar 12 Juin 2007 - 22:17   Sujet: 

Oh!! Là tu viens de me surprendre!! Je ne m'attendais pas du tout à ça!!
Je suis agréablement supris par ta FF comme depuis le début! Et je suis toujours fidéle au post! Et tout ça parce que ton histoire ne cesse de se renouveler et surtout qu'elle m'intéresse au plus haut point!
En quelques mots: LA SUIIIIIIIITE :ange:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar ilu » Mar 12 Juin 2007 - 23:17   Sujet: 

YOUPIIIIIIIIIIIII un vrai mandalorien!!!! J'adore le renversement de situation! :lol:
Arrête de contempler les étoiles. Rejoins-les!
ilu
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 345
Enregistré le: 23 Sep 2006
 

Messagepar JLX-1138 » Mer 13 Juin 2007 - 0:41   Sujet: 

Encore merci! J'aime donner envie aux gens :ange:

Voici la fin de l'Acte I. Il ne me reste plus qu'à retravailler le tout et je publierai la version "ultime", avec des corrections, des illustrations piochées sur le Net, des petits ajouts... En fait, vous avez l'exclusivité totale de mon oeuvre, puisque j'envoie à mes amis et ma famille la version ultime! Ca fait que vos avis et suggestions me sont grandement utiles. Je sais que je dis beaucoup merci, mais merci les gens pour votre soutien.



Épilogue

Ce fut avec une certaine fébrilité que Lojun Starkiller alluma l'holoprojecteur. Puis elle s'assit à côté de ses parents et lança l'enregistrement. L'hologramme de Dorian se matérialisa, présentant seulement son buste. Il portait une armure et avait un casque sous le bras. Ses cheveux étaient étonnement courts et son visage, même s'il semblait endurci, reflétait une certaine sérénité et un sourire l'adoucissait.

« Maman, Soeurette, Papa... Je ne sais pas comment vous dire tout ça... Vous vous rappelez sans doute du message que je vous ai envoyé il y a trois mois et des poussières, j'y disais que je ne pourrais pas vous contacter avant un bon bout de temps. En fait, j'ai rencontré quelqu'un qui m'a remis les idées en place pour ainsi dire. J'ai jamais été un garde du corps. Depuis la fin de ma carrière de chanteur, je suis chasseur de primes. Et je compte bien le rester. Ca doit pas être facile à encaisser pour vous. Sachez quand même que ce n'est finalement pas l'argent qui motive mes actes. Enfin, un petit peu quand même. Plus que l'appât du gain, ce qui me fait vibrer, c'est de pouvoir faire une différence et rendre la justice. Ok, c'est ma justice. Quand j'abats une cible, c'est parce que j'estime qu'elle doit payer. Je répare les erreurs du système, et celles qui échappent à mon frère ne m'échappent pas. D'ici peu, je reviendrai et on discutera de tout ça. Même si vous ne comprenez pas ce choix, j'espère que vous l'accepterez. Je ne peux pas vous empêcher de vous inquiéter. Vous m'avez toujours soutenu dans mes choix, faites-le une fois de plus. Une dernière chose: Jorian a disparu. Je pars à sa recherche, et dès que je mets la main dessus, je le ramène à la maison. Il est temps qu'il se rende compte que la famille, c'est sacré. A bientôt vous tous! »

L'image disparut et laissa tout une famille sans voix.




Depuis qu’il avait pris Jorian Starkiller sous son aile, Legorn s’interrogeait sur la pertinence de ses choix en tant que Maître Jedi. Avait-il eu raison de le former comme il l’avait fait, en marge des conventions ? Avait-il bien préparé son Padawan à affronter la vie et les épreuves ? Avant, il n’avait eu que des doutes. Désormais, ses doutes s’étaient transformés en peurs. Jorian était porté disparu depuis un peu plus de quatre mois. Toute trace de son vaisseau fut perdue lors de son voyage Coruscant-Trandosha. L’unité R4 avait cessé d’émettre des données aux ordinateurs de contrôle du Temple Jedi en un point précis sur le trajet. Une investigation fut menée par les Jedi, qui ne trouvèrent rien de concret si ce n’est un écho d’effroi dans la Force. Mais ils n’avaient aucune indication sur ce qui s’était produit ou sur une direction à prendre. Pour l’Ordre Jedi, Jorian était perdu, aucune trace de lui n’étant présente dans la Force. Cependant, Legorn n’avait jamais cru en la mort de son élève. A raison. Deux jours plus tôt, il avait reçu un message holographique de son apprenti. Aujourd’hui, à l’ombre d’un arbre du jardin dans lequel Jorian avait échoué de construire un sabrelaser pour la dernière fois, il montrait l’hologramme à Obi-Wan. Les traits du visage de Jorian s’étaient endurcis et sa morphologie était encore plus sèche. Ses cheveux étaient ébouriffés et il portait une barbe naissante. Son regard était plus déterminé et impitoyable que jamais. Il ne portait pas son manteau de Jedi, juste la tunique dont il avait coupé les manches. Et toujours ce gant dont il était si fier, qui lui recouvrait son membre mécanique. Au-delà de son allure qui avait changé, c’était surtout ce qu’il avait dit qui importait :

« Maître, voilà sans doute le dernier message que je vais vous transmettre. J'ai échoué, une fois de plus. J'ai succombé au Côté Obscur. Pas dans un accès de colère comme précédemment, mais parce que si je ne l'avais pas fait, des innocents seraient morts. Mon instinct m'a poussé à déchaîner la Force pour tuer. Ce n’est pas un hasard si je me suis coupé de la Force. Les Jedi ne sont pas faits pour la violence, mais moi oui. Contourner le Code quand ça m'arrange, juste pour lécher des filles, c'est une chose. Le contourner pour détruitre, c'en est une autre que je ne peux plus assumer. Je renonce à ma formation de Jedi. Je n'en suis pas digne et je pourrais même devenir dangereux si je persévère. Quoi qu’il en soit, Maître Legorn, ce fut un plaisir et un honneur d’avoir grandi et appris à vos côtés. Que la Force soit avec vous. »

- Alors, qu’en penses-tu ? demanda Legorn à Obi-Wan.

- Je suis soulagé de le voir en vie. Ton instinct à ce sujet ne t’a pas trompé. Le lien entre Maître et Padawan est décidément fascinant… J’avoue que ce message m’inquiète. Mais d’un autre côté, ce n'est pas la première fois qu'il traverse une crise existentielle.

- Mais c'est la première fois qu'il tue de sang froid. Il est fou s’il pense que je ne vais pas essayer de le retrouver.

- Alors il est temps de faire appel à des moyens alternatifs. Pendant l’enquête, on s’est trop focalisés sur nos ressources de Jedi. La Force, nos archives, notre réseau holonet… Nous pourrions profiter de sources d’informations moins officielles et faire appel à des gens qui pourraient aller là où on ne pense pas forcément à aller.

- Je crois bien que c’est tout ce qu’il nous reste à faire.

- Je peux passez voir Dex pendant que tu cherches de ton côté.

- Ça serait appréciable. Obi-Wan, pour le moment, tout ça doit rester entre nous. Je préfère n’impliquer le Conseil qu’une fois que je saurais où Jorian en est exactement… Je ne parle pas de sa position dans l’espace.

La précision était inutile. Obi-Wan avait compris que Legorn craignait que son Padawan ait basculé une fois de trop du Côté Obscur de la Force et ait décidé de ne plus suivre la voie des Jedi. Ainsi, en renonçant à la Force, il ne risquait plus de s'abandonner à ses pouvoirs maléfiques. Pour un Maître Jedi, il n’y avait pas plus grande peur que la perte de son apprenti, fusse-t-elle à la mort ou au Côté Obscur. Obi-Wan le savait désormais et ce qui se passait avec Legorn n’était que le reflet de sa propre inquiétude au sujet du petit Anakin.

- Tu peux compter sur ma discrétion, assura-t-il. On la retrouvera. Vu ma responsabilité envers Anakin, je ne pourrais pas t’aider autant que je le souhaiterais.

- Je sais que tu feras ce que tu pourras. Ça me suffit largement.

- C’est la moindre des choses. Jorian et toi faites partie de mes véritables amis. Je n’en ai pas beaucoup, alors autant faire en sorte de les sortir du pétrin!

- Merci, Obi-Wan.

- Pas la peine de me remercier. Jorian en ferait de même, voire même pire, pour moi. Sur ce, j’en profite pour filer chez Dex, Anakin sera pris par des cours jusqu’au soir. On se tient au courant.

- Bien sûr.

Les deux hommes se séparèrent et Legorn partit rejoindre Zyx, qui travaillait au centre de communication du Temple.

- Ça tombe bien que tu sois affecté ici, déclara le Jedi.

- Que puis-je pour vous?

- Envoie un message à Dorian Starkiller. Dis-lui que j’ai eu des nouvelles de son frère et que j’ai besoin de lui. Son prix sera le mien.

- S’il ne travaille pas gratuitement pour retrouver son frère, je lui grille personnellement ses circuits!

- Calme-toi, Zyx. On a besoin de lui et de ses relations. Rien n’est gratuit dans ce milieu et Dorian ne roule pas vraiment sur l’or.

- Je comprends. Je transmets en crypté à l’adresse qu’il nous a donnée il y a trois semaines?

- Oui. Et débrouille-toi pour prévenir Sayleena aussi. Elle pourra peut-être nous aider et elle a le droit de savoir.

Legorn n’avait pas oublié la détresse de la jeune femme quand elle était venue au Temple Jedi et qu’il lui avait annoncé que Jorian avait disparu. Elle avait profité d’un voyage avec la Reine Amidala pour venir prendre de ses nouvelles. Obi-Wan et Anakin avaient raconté au Maître Jedi ce que le jeune homme n’avait pas eu le temps de lui dire : Sayleena, la rencontre avec Dorian, Zyx… D’ailleurs, Dorian avait senti qu’il y avait un problème et était venu au Temple lui aussi, pour en savoir plus. Il avait fait promettre à Legorn de le tenir au courant s’il y avait une quelconque avancée. Tout cela renforçait la détermination du Maître Jedi. Jorian Starkiller ne pouvait pas disparaître et abandonner le chemin qui était le sien. Il avait une famille avec qui renouer, une histoire d’amour à vivre et une galaxie à protéger. Mieux que quiconque, Legorn savait que Jorian ne serait jamais un Jedi ordinaire. Il ne serait pas extraordinaire comme Anakin Skywalker pourrait le devenir, mais il avait vécu trop d’expériences intenses et il lui en restait trop à vivre pour qu’il devienne un Jedi parfait pour l’Ordre. Mais pour Legorn, Jorian deviendrait le Jedi idéal.

Spoiler: Afficher
FIN
Modifié en dernier par JLX-1138 le Mer 01 Oct 2008 - 15:31, modifié 1 fois.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Notsil » Mer 13 Juin 2007 - 12:09   Sujet: 

Snif déjà fini (pour ce passage ? ^^)

Tellement d'évènements restés en suspens....

Qu'est-il arrivé à Dorian pendant ces 3 mois ? Qu'est en train de faire Jorian ?
Ca va cogiter sec ^^

Tiens, Dorian, tu l'as inventé à partir de Jorian ou tu l'as piqué dans un bouquin ? (j'en connais un avec le prénom Dorian comme héros...)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2328
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar JLX-1138 » Mer 13 Juin 2007 - 15:05   Sujet: 

Hé oui les meilleures choses ont une fin... La suite c'est pas pour tout de suite, mais j'ai de quoi vous faire patienter chers lecteurs, avec à venir:

- la version définitive
- le making of
- des histoires courtes pour approfondir les persos
- et d'autres trucs si les idées viennent

Alors
Qu'est-il arrivé à Dorian pendant ces 3 mois ?


Il va faire la "Fett".

Qu'est en train de faire Jorian ?


il est en train d'appréhender la grandeur de son destin. Ouais, rien que ça. 8)

Tiens, Dorian, tu l'as inventé à partir de Jorian ou tu l'as piqué dans un bouquin ? (j'en connais un avec le prénom Dorian comme héros...)


Ah bonne question, je te remercie de me l'avoir posée, en plus elle me permet d'illustrer ce que sera le making of.

En fait, il y a quelques années, quand j'ai commencé à écrire une de mes histoires de vampires, je cherchais un prénom pour mon héros. Je venais de finir un livre "Le portrait du mal", une réactualisation du "Portrait de Dorian Gray" d'Oscar Wilde, dont les thèmes (l'Art, la beauté et la jeunesse éternelle, la morale, l'hédonisme...) étaient proches de ceux que je voulais aborder. Et j'ai flashé sur le prénom. J'ai alors décidé d'utiliser "Dorian" ou des variantes pour mes héros (avec un J, parce que mon prénom commence avec un J :ange: ). C'est ainsi que dans mon histoire d'Heroic Fantasy le héros s'appelle Jorian et de même dans Jedi Destinies.

Et pour répondre précisément à ta question, j'ai piqué Dorian dans un bouquin, mais il est né à partir de Jorian, parce que l'idée du jumeau est venue bien après la création de Jorian. En fait j'ai ajouté Dorian dans le cas où si l'envie me prend de buter Jorian, la descendance Starkiller soit assurée.
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar bioman » Mer 13 Juin 2007 - 15:22   Sujet: 

je viens de lire toute ta fan fic, elle est géniale, j'adore comme tu arrives à t'incorporer pendant les films en utilisant judicieusement les personnages

vivment la suite
La force rouge est en moi
bioman
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 28 Mar 2007
Localisation: paris 13
 

Messagepar Den » Mer 13 Juin 2007 - 18:29   Sujet: 

Oooh c'est la fin :cry:
Mais quelle fin! Du bon, du fort, du génialissime JLX qui nous signes une dernière partie explosive!
JLX a écrit:Hé oui les meilleures choses ont une fin... La suite c'est pas pour tout de suite, mais j'ai de quoi vous faire patienter chers lecteurs, avec à venir:

- la version définitive
- le making of
- des histoires courtes pour approfondir les persos
- et d'autres trucs si les idées viennent
ah ben, j'vais secher mes larmes alors, car y a encore pleins de choses qui vont faire durer l'univers de Monsieur Starkiller :lol:

Alors moi je dis, je serai là pour suivre la suite des aventures de Jedi Destiny :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar JLX-1138 » Mar 10 Juil 2007 - 17:08   Sujet: 

Salut!

Quelques nouvelles du bord:

- je suis toujours en train de fignoler la version finale

- j'ai commencé la rédaction de la première histoire courte, qui raconte la formation de Legorn. Ce sont des extraits du journal de son maître.

- j'ai relu les BD KoTOR, je suis en train de rerererecommencer KoTOR I (le jeu) et cette période m'inspire de plus en plus... De là à écrire Jedi Destinies Acte -5 Les Starkiller de l'Ancienne République Vont Se Foutre Sur la Gueule Avec Les Vrais Sith, Les Mando Après Un Barbecue Avec Revan, Malak Et L'Exilé, il n'y a qu'un pas que je pourrais franchir assez facilement :D

- dans d'autres histoires courtes, j'ai prévu de raconter comment Jorian a été découvert par Mace, son 1er incident avec le Conseil, développer le passé de Dorian. y a de fortes chances tout ça soit évoqué dans les actes futurs, mais de manière encore plus succinte que dans les histoires courtes.

Pour finir un petit bout de making of:

Starkiller: les fins connaisseurs auront reconnu le nom qui aurait dû être celui de Luke avant que Lucas ne choisisse Skywalker. Bizarrement, vu que c'est un nom qui pète bien, il est quasiment pas utilisé dans l'UE. Comme ma saga se veut être parallèle à la Saga, ce nom me semblait tout indiqué.
Cerise sur le gâteau, dans KoTOR I, sur Taris, dans l'arène de la cantina de la ville haute, on croise Bendak Starkiller, un mercenaire et duelliste mandalorien.
Comme quoi, c'est pas du tout un hasard que Dorian Starkiller se la joue mando et que Fett s'intéresse à lui... Vous en saurez plus dans l'Acte II...
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Den » Mar 10 Juil 2007 - 17:11   Sujet: 

j'ai relu les BD KoTOR, je suis en train de rerererecommencer KoTOR I (le jeu) et cette période m'inspire de plus en plus... De là à écrire Jedi Destinies Acte -5 Les Starkiller de l'Ancienne République Vont Se Foutre Sur la Gueule Avec Les Vrais Sith, Les Mando Après Un Barbecue Avec Revan, Malak Et L'Exilé, il n'y a qu'un pas que je pourrais franchir assez facilement
J'en salive d'avance :lol:
j'ai commencé la rédaction de la première histoire courte, qui raconte la formation de Legorn. Ce sont des extraits du journal de son maître.
intéressant ça! Et tu posteras ça dans un autre topic afin qu'on s'y retrouve plus facilement?
dans d'autres histoires courtes, j'ai prévu de raconter comment Jorian a été découvert par Mace, son 1er incident avec le Conseil, développer le passé de Dorian. y a de fortes chances tout ça soit évoqué dans les actes futurs, mais de manière encore plus succinte que dans les histoires courtes.
:lol:
Starkiller: les fins connaisseurs auront reconnu le nom qui aurait dû être celui de Luke avant que Lucas ne choisisse Skywalker. Bizarrement, vu que c'est un nom qui pète bien, il est quasiment pas utilisé dans l'UE. Comme ma saga se veut être parallèle à la Saga, ce nom me semblait tout indiqué.
Cerise sur le gâteau, dans KoTOR I, sur Taris, dans l'arène de la cantina de la ville haute, on croise Bendak Starkiller, un mercenaire et duelliste mandalorien.
Comme quoi, c'est pas du tout un hasard que Dorian Starkiller se la joue mando et que Fett s'intéresse à lui... Vous en saurez plus dans l'Acte II...
ahaaaaah Dorian aurait donc du sang mando dans les veines... Enfin si on veut :wink:
Et bien que de bonnes nouvelles dis moi! J'ai hate de lire tout ça
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar JLX-1138 » Mar 10 Juil 2007 - 21:35   Sujet: 

Ah Den toujours fidèle au poste ça fait plaisir!

Je verrai avec les modos si ça les dérange pas que je crée un autre topic pour la même fanfic.

Hé oui Dorian aura peut-être du sang mando... Et s'il en a, Jorian aussi fatalement. :wink:
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar ilu » Mar 10 Juil 2007 - 22:44   Sujet: 

Ca y est, tout lu, avec un peu de retard ^^

Et ben dis donc, ça m'intrigue vachement, ton histoire de gueguerre que Jorian doit mener :) (J'espère que ce sera pas aussi... étrange que la trilogie Dark Nest, parce que le coup du Jedi qui s'exile pour mener une guerre, ça y ressemble vachement ^^ :lol:) :P

J'ai vraiment hâte de lire tout ce que tu vas nous sortir, pour en découvrir plus sur la lignée des Starkiller! ;)
Arrête de contempler les étoiles. Rejoins-les!
ilu
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 345
Enregistré le: 23 Sep 2006
 

Messagepar Den » Mer 11 Juil 2007 - 14:59   Sujet: 

Tes idées sont intéressantes Ilu, j'avais pas vu ça sous cet angle! Mais peu importe, je suis sur que ce sera cent fois mieux que DArk Nest!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar JLX-1138 » Mer 11 Juil 2007 - 15:28   Sujet: 

Non non, pas d'insectes dansant qui menacent d'asservir la galaxie dans ma fanfic. J'ai en tête un mélange de Lost pour le côté crash, survie et mystères et 300 pour le côté guerrier (AHOU AHOU AHOU!!!!!)
JLX-1138
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 121
Enregistré le: 10 Juin 2006
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Den » Mer 11 Juil 2007 - 15:30   Sujet: 

Wahou! Un mélange qui promet d'être exceptionnel! :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5282
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar ilu » Mer 11 Juil 2007 - 23:33   Sujet: 

JLX-1138 a écrit:AHOU AHOU AHOU!!!!!


Je vois qu'on a les même références culturelles :lol:
Arrête de contempler les étoiles. Rejoins-les!
ilu
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 345
Enregistré le: 23 Sep 2006
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations