Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Dark Devaster » Ven 01 Déc 2006 - 23:39   Sujet: 

CHAPITRE 5 : L'ennemi

Malastare

C’était une scène ordinaire pour les membres infortunés de ce petit avant-poste. Une scène comme ils en vivaient presque chaque jour depuis qu’ils étaient arrivés dans ce « placard ». Qu’ils aient attribué la déchéance de leur carrière à la Force pour les plus superstitieux ou bien à leurs supérieurs d’antan pour les plus rancuniers, tous étaient habitués à cette routine quotidienne à laquelle Mierar assistait en ce moment. Partout autour de leur campement, certes vétuste mais protégé intelligemment par plusieurs Shocktroopers et quelques TR-TT, des Stormtroopers - qui avaient troqué leur résistante armure immaculée pour un polymère plus fragile et couleur de la jungle qui les entourait - menaient nombre de petites vendettas incohérentes où ils se prenaient à arrêter toute personne suspecte à leurs yeux. La chose ne manquant pas sur un monde comme celui de Malastare, on eût dit un gigantesque chaos tant il y avait de rixes qui se déclenchaient simultanément un peu dans tous les sens.
Fataliste, L’initié des Mecrosa contemplait cet épouvantable gâchis de troupes et de matériels qu’un Empire en si mauvais posture n’aurait indubitablement jamais dû permettre. Depuis que sous une couverture de commandeur impérial son maître Merton l’avait infiltré dans cette garnison, il avait essayé d’améliorer les choses mais en vain. Seuls comptaient les rapports qu’on enverrait aux instances dirigeantes. Des rapports où Tsech ferait étalage du succès qu’avaient rencontré ses troupes à annihiler une quantité non négligeable de terroristes en tout genre, la grande majorité d’entre eux n’étant pourtant que fantoche. Des rapports qui souligneraient aussi l’ingéniosité de l’intendance qui avait su faire bon usage des fonds qu’on lui avait attribué pour innover les systèmes de protection personnels de ses soldats, quand bien même cela signifiait qu’elle les avait privé d’un équipement de qualité supérieure au profit d’un camouflage artisanal aux capacités limitées. Tsech ne se souciait guère de la réalité des faits tant qu’il savait comment la retourner à son avantage.
Tsech. Ce zèle désastreux et fanatique de la part de ses troupes n‘était qu‘un signe flagrant parmi tant d‘autres que le Weequay aspirait à gravir les échelons de la hiérarchie impériale. Un non humain dans l‘Empire ! Ça ne se serait jamais produit avant la mort de l‘Empereur. Le Conseil du Sang n‘avait pas su maintenir l‘unité des Vestiges. Des Seigneurs de guerre s‘étaient détachés en masse de l‘Ordre Nouveau pour se tailler leur propre fief dans la galaxie. Et l’Empire s’était résolu à abandonner sa politique pro humaine pour palier à cette dislocation incontrôlable de ses factions. Sans compter qu’il avait besoin de toute l’aide disponible pour combattre la Nouvelle République en pleine expansion. Mais la xénophobie n’était pas non plus un lointain souvenir. En prouvait l’assignation de Tsech sur une planète comme celle de Malastare, où la criminalité régnait en maître incontesté. Cela ne l’empêchait pourtant en rien de nourrir des projets on ne peut plus ambitieux pour son avenir.
En effet, il avait été révélé à Merton qu'il comptait en fait s'asseoir sur le trône impérial laissé vacant non pas juste par avidité de pouvoir mais dans le but non dissimulé de prétendre au titre de Seigneur Noir. Car s'il prenait la place qu'avait occupé Palpatine, le dernier d'entre eux, qui pourrait alors lui refuser de devenir ce qu’il prétendait être ? Il aurait su prouver l’étendue de ses compétences et tous les moyens que la galaxie pouvait mettre à la disposition d’un homme lui seraient alors accessibles afin qu’il puisse s’approprier les savoirs Sith égarés. C'était ce qui avait convaincu Merton que le Weequay pouvait représenter un danger en sommeil. Et c’était pourquoi il avait envoyé Mierar sur place. Il était connu pour être l'un des meilleurs initiés de l'Ordre et certains murmuraient qu'il serait à coup sûr le prochain gardien des secrets. Sa connexion avec la Force, prédisposition de plus en plus rare chez les Mecrosa, n’était pas non plus un atout négligeable.
Quand il arriva devant les appartements de Nao Tsech, Mierar fut arrêté par quelques membres de sa garde personnelle : des Massassis. Ou plutôt des clones du dernier membre connu de leur espèce : Kalgrath, que Tsech avait été chargé de capturer au nom de l’Empereur quelques mois après la Bataille de Yavin, du temps qu’il était encore un Haut Inquisiteur. Endor et ses retombées l'avaient vu déserter avec son précieux prisonnier pour s'allier à Atha Prime, le maître cloneur exilé. Ensemble les deux comparses avaient fomenté la création d’une nouvelle armée Sith dont ils seraient les Seigneurs et maîtres. La défaite de son associé avait cependant empêché Tsech de voir sa première tentative de s’élever en tant que Jen’ari s’accomplir et il avait dû s’enfuir en toute hâte avec les quelques spécimens qui avaient déjà vu le jour, l’original ayant trépassé au cours des expériences qu’on lui avait infligé. Lors, le Weequay et ses maigres troupes avaient gagné le sombre monde de Byss pour se mettre au service du clone de l’ancien souverain impérial. On ignorait en revanche s’il avait pris part au complot visant à le détrôner ou bien s’il lui avait été loyal. Ce parcours singulier du Jedi Sombre n’était que relativement peu connu en fait. Mais l’Ordre Mecrosa veillait à être informé de tout événement qui pouvait se rattacher aux Sith d’une manière ou d’une autre. Et Mierar plutôt que d’en être effrayé comme beaucoup était au contraire fasciné par ces Massassis répliqués.
Cherchant à passer outre des formalités qui n’en finiraient pas, le haut initié se servit et de son statut factice de commandeur, et de sa maîtrise insidieuse de la Force pour passer le barrage des féroces guerriers. Puis il entra dans la pièce.
Comme à son habitude le Weequay était profondément plongé dans l’étude des imposants ouvrages qu’il avait mis en évidence au centre de ses appartements : le Compendium du Côté Obscur. L’Héritage maléfique et inachevé de l’Empereur Dark Sidious, dernier véritable Seigneur Noir qu’avait connu et craint la Galaxie. D’aucuns assuraient qu’il les avait obtenu du clone de Palpatine en personne avant son trépas. Quant à savoir si cela était vrai, nul n’en savait rien. Mierar jugeait qu’il était profondément insultant que ce soit un vulgaire Jedi Noir de la trempe de Tsech qui se les soit accaparé et, une fois qu’il aurait définitivement éradiqué la menace représentée par le non humain pour les ambitions de l'Ordre Mecrosa , il comptait bien s’enfuir avec les trois ouvrages pour corriger cet affront. L’heure n’était cependant pas encore venue.
Doucement il s'approcha de l'ancien inquisiteur et se racla la gorge.
" Mierar. Je t’attendais.
- Vous avez senti ma présence.
- Oui. Qu’est ce que tu fais là ?
- On m’a dit que vous étiez assez agité tout à l’heure. Je voulais savoir si vous alliez bien.
- Vraiment ? Tu le tiens sans doute d’un des stormtroopers qui m’a accompagné dans la jungle, n’est ce pas ?
- En effet monseigneur.
- Mais tu te doutais bien que quelque chose n’allait pas. Ton affinité avec la Force est suffisamment développée pour que toi aussi tu aies senti que quelque chose se trame.
- Vous accordez beaucoup de considération aux dons insignifiants que vous avez cru sentir chez moi à mon humble avis.
- Ton insolence me consterne. Tu as beau être mon ami Mierar, n'oublie pas que tu n'es qu'un vulgaire officier. Hiérarchiquement je te suis supérieur. Il n’y en a pas beaucoup qui peuvent se vanter d’être encore en vie alors qu’ils ont rejeté mon commandement. C’est ce que tu as fait en refusant de devenir mon disciple. Si je t’ai épargné ce n’est pas parce que j’ai confiance en toi mais parce que je t’apprécie. Fais en sorte que cela ne change pas si tu escomptes rester en vie.
- Je saurais m’en souvenir. Pardonnez moi. Je m'inquiétais c'est tout.
- Tu n'as pas à t'inquiéter. Après toutes ces années d‘errance me voilà en mesure de réaliser mon plan. Dès que j‘aurai retrouvé sa trace.
- La trace.. de qui ?
- Tu l'apprendras bien assez tôt. Lorsque le rival que je me suis découvert tombera dans mon piège. Suffit. Vas t’en.
Et le jedi noir retomba dans la contemplation de ses ouvrages. Mierar sut qu'il n'en tirerait pas plus et sortit. Il avait déjà bien assez d'informations à transmettre à ses supérieurs. Tsech avait appris ce qu’il était advenu sur Dxun. Et lui non plus ne souhaitait pas laisser agir ce nouveau rival à sa guise. Lumiya allait peut-être bien se retrouver confrontée au Weequay ainsi que l’avait prévu Merton. Tout se passait comme prévu.

Patiemment Tsech attendit de ne plus percevoir Mierar à travers la Force. Le commandeur se faisait de plus en plus inquisiteur ces derniers temps. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne trahisse sa véritable identité, révélant par la même occasion qui l’avait envoyé ici. Et là, le Weequay saurait qui étaient ses ennemis et il pourrait les vaincre. Il fallait néanmoins attendre encore un peu.
S’avançant jusqu’à sa table de travail, il prit une lame et versa quelques gouttes de son sang sur la préparation. C’était essentiel pour le rituel. Une silhouette cornue, sombre et démesurée fit son apparition. La première fois que Nao Tsech l’avait convoqué, c’avait été par pur accident alors qu’il tentait de s’emparer par l’alchimie des pouvoirs d’un Jen’ari défunt pour en devenir un à son tour. Le résultat n’avait pas été celui escompté mais en se mettant au service de l’esprit qu’il avait fait venir à lui - et qui avait refusé de dévoiler son identité - il avait beaucoup appris et son ambition d’accéder au rang de Seigneur Noir était plus proche de se réaliser qu’elle ne l’avait jamais été.
- Maître, dit il simplement au Sith défunt.
- Tsech. Le piège est il prêt ?
Décidément son mentor fantomatique était toujours on ne peut plus direct.
- Oui mon maître. Tout est en place. Le Compendium et vos enseignements ont été d’une grande aide. Il ne me reste plus qu’à l’activer.
- Bien.
Une réponse aussi courte que celle à laquelle il s'était attendu.
- Je me permet cependant d’insister sur la stupéfaction que me procure la tâche que vous me donnez à faire.
- C’est pourtant simple. Certains des nôtres se sont fourvoyés quant à qui devait nous succéder. Je t’ai choisi pour corriger cette erreur.
Apparemment il n'était toujours pas prêt à en démordre. Pourtant, qui croyait il pouvoir berner avec une explication aussi abracadabrantesque ?
- Comment les vôtres auraient ils pu se tromper ?
- Peu importe. En quoi cela t’intéresse-t-il de le savoir ? Retiens juste que si tu tues l’élue de l’Oracle, tu pourras la remplacer et accomplir le rituel de Palawa. Ce n’est pas ce que tu désires ?
Une façon claire, nette et précise de faire voir à Tsech les choses telles qu'elles étaient.
- Si.
- Alors le reste ne compte pas.
- Peut-être que vous me manipulez.
Et peut-être bien allait-ce être sa dernière erreur que d’avoir osé être aussi direct avec un être qui s’il était mort n’en demeurait pas moins largement plus puissant que lui-même.
- Tu ne le sauras jamais si tu n’agis pas.
Mais Tsech devait agir. L’esprit savait bien que le Weequay se maudirait éternellement s’il laissait passer une chance de voir son rêve prendre vie.
- Bien sûr. Je ferai selon vos désirs.
- Parfait.
Et il s’évanouit.
Maintenant il fallait mettre le piège en place. Manipuler les rêves et les pensées - les siennes comme celles des autres - était un pouvoir que le Côté Obscur savait offrir à ses initiés. Avec les connaissances du Compendium, Tsech allait pouvoir influencer celles de son ennemi - un ennemi dont il ne connaissait rien ou presque mais qu’il espérait placer en position d’infériorité s’il l’amenait ici, sur son propre terrain. Tout était prêt. Ne restait plus à la Force qu’à faire son choix sur qui devait l’emporter et qui devait succomber.

Ziost

Brusquement ce signal étrange s'était manifesté à ses sens. Lumiya en temps normal aurait immédiatement pensé à un piège compte tenu qu'il était fort suspect qu'alors qu'elle était aux aguets depuis des heures elle n'ait capté enfin quelque chose qu'à présent et d'une manière aussi impromptue. L’assassin de Dxun avait peut-être des amis en vie quelque part et qui n‘aspiraient qu‘à le venger. La prudence était de rigueur.
Malastare. La planète s’était clairement imposée à elle. Soit. Ce serait là qu’elle irait. Elle se leva et se positionna sur l’émetteur de l’holocom. L’hologramme de son apprenti fit son apparition tout aussitôt.
- Seigneur Jax, dit elle calmement, que savez vous de la situation actuelle de Malastare ?
- Maîtresse le monde est entre les mains d’un ancien Jedi du corps agricole de Bandomeer converti par Vador quelques mois seulement après que l’Empire ait été proclamé. Si c’est là votre destination je crains de ne pouvoir vous apporter une aide très conséquente.
- Le « prêt » de votre chasseur personnel suffira. Les Intercepteurs TIE écarlates que Palpatine avait légué aux membres de sa garde personnelle sont connus de tous et cela pourra probablement m’éviter les questions indiscrètes et gênantes.
- Il sera fait selon vos désirs.
Elle remarqua alors qu’il avait toujours sa balafre au visage.
- A votre place je me ferai soigner cette blessure au bacta dans les plus brefs délais. Elle n’est pas encore irréversible et il ne convient pas à un Sith de votre trempe de conserver le souvenir d’une défaite aussi cuisante.
Elle sourit devant la mine déconfite de son disciple et rompit la communication.
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Dark Nazgûl » Mar 12 Déc 2006 - 18:29   Sujet: 

Ayé ! Lu les deux premiers chapitres ! Aime bien, surtout l'idée de la Chambre du Chaos ! :D
Vive DD ^^
-Moui allo ? J'aimerais avoir une conversation érotique, j'ai envie de me...
-Alfred, c'est Batman ! Vous vous êtes trompé de ligne !!
Dark Nazgûl
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3507
Enregistré le: 17 Avr 2005
Localisation: Sur le front des guerres Mandaloriennes
 

Messagepar Raven » Mar 12 Déc 2006 - 20:22   Sujet: 

ouais....encore un super chapitre de DD
j'ai hate de savoir qui est l'esprit sith "traitre" a bane......même si j'ai ma petite idée.......

Au fait.....d'ou tiens tu le terme conseil du sang? il me semblait que le terme ofciel était "conseil de régence imperiale interimaire" (imperial interim rulling council)
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar Dark Devaster » Mar 12 Déc 2006 - 20:49   Sujet: 

Conseil du Sang existe aussi... d'ailleurs c'est utilisé pour le tome 2 de Crimson Empire baptisé Council of Blood ^^
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Raven » Mar 12 Déc 2006 - 22:12   Sujet: 

Je crois plutot que "Council of blood" fait rapport aux multiples assassinats qui frappent ce conseil
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar Dark Devaster » Mer 13 Déc 2006 - 8:23   Sujet: 

En tout cas ça s'emploie pour désigner le Conseil Intérimaire de cette période ^^.
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Raven » Ven 05 Jan 2007 - 14:32   Sujet: 

bon alors elle y fait quoi Lumi sur malastaire? elle se fait bronzer a la plage tout en se faisant masser par de Storms? :lol:
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar Dark Devaster » Ven 05 Jan 2007 - 14:47   Sujet: 

Patience :wink: . Oui je sais c'est les vacs mais j'ai du taff en retard ^^ , peut-être si j'ai le temps la semaine prochaine :)
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Minos » Mer 17 Jan 2007 - 20:41   Sujet: 

ça y est, j'ai tout lu...la première version, avant de découvrir qu'il y en avait une seconde :cry: (on verra plus tard pour elle).

Pas de problème sur le fond, l'histoire est sympa...sauf un truc qui me travaille : amha, Palpatine ne peut pas intervenir, même en esprit, puisqu'après sa mort (la 2ème), il est "retenu" dans la Force par les esprits des Jedi déjà morts.

Sur la forme, quelques trucs : n'hésite pas à aérer ton texte!!! ça a déjà été dit et je suis entièrement d'accord. Un paragraphe qui fait toute une page n'est pas agréable à lire...d'ailleurs, même quand il ne fait qu'une demi-page, ça ne l'est pas. Massacre ta touche "entrée", elle est là pour ça!

En matière de typo, on n'écrit pas "dit - il", mais "dit-il".

T'as l'air embêté pour tes signes avant les dialogues, "-" est devenu "_", et tes appartés en milieu de phrases, pour éviter d'utiliser des parenthèses, est "--". Le "vrai" signe à utiliser est la touche trait d'union du pavé numérique, en même temps que tu appuies sur "ctrl". Et ça te donne un trait d'union deux fois plus gros que le normal.

Bon, ceci dit, elle arrive, la suite ? :wink:
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Dark Devaster » Dim 18 Fév 2007 - 20:31   Sujet: 

Merci pour tes commentaires Minos, en espérant que tu prendras quand même l'e temps de lire la version finale quand t'auras l'occasion ^^. Bon ça fait un sacré moment que je devais le faire mais... Ben c'est comme ça je fais ce que je veux et j'étais pas super motivé :o . Enfin bon voilà le chapitre 6 :wink:

CHAPITRE 6 : L'Aube de la Confrontation

Ralltiir, peu après la reconstruction de Shira Brie en la Dame noire Lumiya

Cela faisait des semaines qu’elle la poursuivait sans relâche. La pauvre était désespérée mais pas la moindre de ses ruses n’avait réussi à la tirer d‘affaire. Ses illusions, pourtant fruits de ses talents poussés à leur extrême limite, n’avaient trompé personne et surtout pas celle qu’elles étaient censées distraire. Une fermeture exceptionnelle de tous les astroports du système avait été ordonnée jusqu’à nouvel ordre. Chaque vaisseau de particulier était vigilamment surveillé s‘il n‘avait pas carrément été mis sous scellée. Même les contrebandiers avaient dû se plier à ces mesures draconiennes. Elle était prisonnière de la planète qui n’était finalement plus qu’un gigantesque terrain de chasse. Ce n’était plus qu’une question de temps avant que Lumiya ne la retrouve, et ne la tue. Une mort lente et pénible ne demandait plus à présent qu‘à la rejoindre. Il fallait bien que cette sotte paie pour avoir infligé à la cyborg une aussi détestable perte de temps que ses ridicules tentatives de fuites à travers le cosmos pour préserver sa misérable petite vie.
L'apprentie de Vador avançait lentement, sûre de sa victoire, comme l’était sa proie. Elle savait n'avoir aucune chance. Lumiya l'avait déjà poursuivie à travers trois secteurs entiers de la galaxie, se rapprochant toujours de plus en plus inexorablement sans qu‘elle puisse rien n‘y faire. La Fallanassi était irrémédiablement condamnée.
Son triste sort, elle ne le devait qu’à elle même. Se présenter à l'Empereur, prête à trahir les siens pour finalement se rétracter, quelle folie !
Au bout du compte le bourreau retrouva sa victime dans une impasse. Dieu qu'elle était effrayée pour ne pas avoir été capable de faire attention où elle allait. Lumiya prenait grand plaisir à déguster sa peur. La jeune femme la regardait sans la voir vraiment, les yeux perdus quelque part dans le néant. Sa peau écorchée en plusieurs endroits suggérait qu'elle avait chuté plusieurs fois pour se traîner jusqu'ici.
Réunissant les fragments épars de son courage et toute la force qui résidait encore dans sa triste carcasse, elle brandit son étrange amulette et s'élança sur sa chasseresse pour l'en frapper. Lumiya n'eut aucun mal à anticiper et à bloquer cette attaque sans surprise d'une adversaire sans valeur, épuisée. D'un geste vif elle tira une salve de blaster de l'une de ses mains qui stoppa nette la misérable Fallanassi dans son élan. Une moue cruelle s’étalant sur son visage, la Jedi Noire fit voler l’amulette à elle et d’un puissant coup de pied elle projeta son opposante à l’autre bout de la ruelle...

Malastare

« Transport 472, vous empruntez un vecteur d'approche non officialisé et vous ne vous êtes pas présenté au contrôle en sortie d'hyperespace, veuillez vous identifier immédiatement. »


Le message soudain interrompit les rêveries de Lumiya pour la ramener au présent. Qu'importe après tout, ce n'était qu'un simple pan de son passé parmi tant d'autres qui était revenu la hanter depuis les tréfonds de son esprit. Mieux valait se concentrer sur ce qui l'attendait ici et maintenant.
Les vertes étendues de Malastare s'étendaient en dessous d'elle. Bien qu'elle faisait autrefois partie de ce qui fut la République Galactique, cette planète avait toujours été livrée à elle même, au grand banditisme, à la corruption et aux courses illégales de podracers. La jedi noire trouvait curieux qu'un artefact sith puisse se terrer en ces lieux mais le Côté Obscur renfermait bien des mystères après tout. La radio de son appareil grésilla de nouveau :

« Transport 472 envoyez nous votre code d'identification immédiatement ou bien nous ouvrirons le feu. »

C'était un stardestroyer impérial. Un modèle récent apparemment. Il était d'une couleur noire pour la moins inhabituelle et possédait bien plus d'artilleries que le nombre standard requis sur un appareil de cette classe. Cela ne surprenait guère l’aspirante Sith : depuis que Sidious avait trépassé, une fois de plus, il y a quelques mois, les forces impériales s'étaient de nouveau dessoudées. Et les seigneurs de guerre n'avaient de cesse que de laisser libre cours à leur folie et à leur vanité.
Mais qu'est ce qu'un seigneur de guerre pouvait bien avoir à faire sur Malastare ? Ils étaient tous ou presque en train de flatter les égos démesurés des membres du conseil impérial à moins de se livrer à une guerre vaine et perpétuelle contre les leurs dans les recoins les plus sombres du Noyau. Peut-être tout cela était finalement un piège en fin de compte.

« Transport 472 nos scanners nous ont assuré que vous pilotiez un Intercepteur TIE de la Garde Royale. Veuillez immédiatement vous constituer prisonnier pour répondre à un interrogatoire en règle à bord de notre vaisseau. »

Lumiya sursauta en entendant la voix du stardestroyer s'exprimer à nouveau. Elle l'avait complètement oublié. Ah qu'il était loin le temps où elle était une puissante Dame au sein de l'Empire et qu'elle n'avait jamais besoin de se justifier à qui que ce soit ! Ce temps là était révolu. En ayant déserté de l‘armée impériale avec la flotte que lui avait confié Ysanne Isard suite à son échec sur Caprioril face à Mara Jade elle avait perdu tous ses soutiens sinon celui de son apprenti du moment, Jax, mais qui ne lui serait pas d‘une grande aide dans la situation présente. Il allait lui falloir agir avec subtilité.
C’est alors qu’un faisceau tracteur vint agripper son vaisseau. Lumiya conserva son sang froid. Elle devait agir très rapidement : elle n'avait aucun moyen de justifier et sa présence dans le secteur et son entrée en possession du vaisseau de son apprenti dont elle n‘avait d‘ailleurs pas la moindre idées de quels pouvaient être ses codes d‘identifications. Elle puisa dans le Côté Obscur pour provoquer une explosion dans la section de maintenance du rayon tracteur. Les clones ne comprirent jamais comment ils ne firent qu'un avec la Force. Lumiya n'attendit même pas de voir si sa tentative avait abouti et elle vira totalement de bord afin de brouiller les censeurs de ses poursuivants.
Les chasseurs TIE décollèrent alors du vaisseau impérial, poussant leur cris caractéristique, bien souvent signe de mort pour leurs adversaires. Mais l'ancienne main de l'Empereur était confiante : son vaisseau était bien protégé, mieux armé que ses poursuivants, et elle avait la Force comme alliée. Son seul soucis était de ne pas se retrouver dans la ligne de mire du vaisseau amiral. Si d’aventure cela lui arrivait, elle se retrouverait bien vite à flotter avec les débris de son engin dans le vide spatial. Les chasseurs impériaux se mirent à déverser leur salves de lasers, zébrant le secteur entier de flots verts enflammés. Usant de toute sa force de persuasion, Lumiya fonça sur ses adversaires et parvint à embrouiller suffisamment les esprits de deux des pilotes pour les faire rentrer en collision. Elle profita de la confusion que cet incident fit régner dans l'escadron pour arroser deux autres chasseurs d'une de ses torpilles à protons, un petit plus que Jax avait eu le génie d‘installer sur son appareil. Quatre TIE de moins, mais ce ne serait jamais suffisant compte tenu du nombre qu'il en restait .Fort heureusement leur avantage numérique jouait également en leur défaveur. Comme c'était bien souvent le cas depuis Endor, les pilotes étaient inexpérimentés et une bonne partie de l'escadrille impériale disparut en poussière spatiale sous les feux nourris de ses propres coéquipiers. Le second avantage pour Lumiya était l'absence de croiseur Interdictor, qui au moins lui garantissait de toujours bénéficier d'une porte de sortie au cas où les choses tourneraient mal. Alors qu'elle se félicitait mentalement de tous ses atouts, un signal d'alerte l'avertit de la perte de ses déflecteurs arrières. Elle sourit. C'était le moment d'utiliser cette petite ruse qu'elle avait apprise chez les rebelles. Elle fonça sur le destroyer et disparut de tous leurs écrans.

Nao Tsech jubilait. La grimace torve qui déformait son visage ridé et repoussant le montrait bien : il riait. Décidément les pouvoirs du Compendium étaient impressionnants. Tant de secrets se dissimulaient entre les reliures de ses tomes, couchés là sur le papier par le dernier véritable Seigneur Noir des Sith : Darth Sidious, peut-être le plus puissant adepte qu’avait engendré la lignée de Darth Bane. Quel dommage cependant que son héritage n’ait pas pu être achevé. Ainsi, le Weequay avait été incapable de localiser son adversaire, une femme d'après ce qu'il avait ressenti. Et quelle femme !! Sa puissance était presque égale à celle du Seigneur Vador. Une sorte de lien psychique la reliant au sombre seigneur semblait d'ailleurs émaner d'elle. Curieux. Les réponses à ses questions arriveraient bientôt de toute manière. Maintenant qu'il savait que sa proie avait mordu à l'hameçon, il fallait uniquement attendre qu'elle vienne jusqu'à lui. C'était bien trop facile. Avec le rituel de Palawa personne ne se mettrait plus en travers de son chemin, la galaxie se plierait à ses exigences. Il serait le nouvel empereur.
Ça c’était si tout se passait comme prévu et ce ne serait pas le cas bien sûr. La trahison était la voie des Sith. Mais il était trop tôt pour d’ores et déjà s’en soucier.

Mierar non loin de là ressentit soudain une grande perturbation dans la Force. Le meurtrier du gardien de Dxun avait posé les pieds sur Malastare. Pourquoi d'ailleurs ? Probablement pas pour assister aux podraces en tout cas. Peut - être avait il appris que Tsech s’était emparé du Compendium de Palpatine et qu’il était venu le chercher pour augmenter ses connaissances ? Ou bien alors était-il de mèche avec le Weequay ? A moins qu’il ne soit son ennemi ? Nao aurait aussi pu l’attirer ici. Oui mais par quel mystère ? Il lui faudrait songer à le découvrir.
Autre élément des plus préoccupants, on avait cherché à masquer les perceptions de Mierar. C’était la seule explication plausible. Il n’était pas novice et il aurait dû sentir qu’il se tramait quelque chose bien avant. Tsech soupçonnait-t-il des adeptes de la Force en désaccord avec lui d’être dans son entourage ? En était-il déjà persuadé ? Pire encore, connaissait-il déjà la vérité, à savoir qu’il était l’un d’entre eux ? Ça aussi il devrait s'en occuper au plus vite. Mais pour l'heure un duel l'attendait avec le fameux " élu " des esprits sith...

La légendaire ruse de Solo avait bien marché. Avec son vaisseau accolé au stardestroyer lui-même, Lumiya ne pouvait plus être repérée. Mais elle sentait de sombres forces qui tentaient de sonder l'espace pour retrouver sa trace. Quel que soit le propriétaire de ces pouvoirs, il lui faudrait l'éviter sur la planète. Il semblait réellement puissant mais ce qui l’inquiétait surtout c’était l’aura de mystère qu’il dégageait. L'ancienne main de l'empereur pensait avoir déjà eu une dose suffisante de surprises depuis qu‘elle avait débuté sa quête et elle voulait s‘en épargner le plus possible si c‘était faisable. Heureusement l'amulette fallanassi qu'elle avait conservé toutes ces années lui était utile. Le don d'invisibilité était précieux dans ces cas là. Mais les pouvoirs du pendentif commençaient à s'épuiser, et elle ne pouvait pas redémarrer ses moteurs de peur d'être instantanément repérée. Ce fut le moment que choisit Zhem pour réapparaître bien sûr. Et avec lui, le cristal qu’elle avait durement acquis sur la lune maudite d’Onderon et qu’il lui lança jusque dans ses mains.
« Les Anciens ont pensé que tu accueillerais bien ce petit coup de pouce, lui dit-il. Mais il faudra me le rendre sitôt ta mission accomplie. Ne sois pas trop gourmande, et reste prudente. Tu n’as pas idée des pouvoirs que détient réellement cet objet. »
En fait lui non plus n’en avait aucune idée. Mais il finirait bien par le découvrir et à le retourner à son avantage. Qui pouvait attendre de lui un comportement différent ? Il était un Sith. Déchu ou non qu’est ce que cela changeait en fait ?
Et ce qui fut dit fut fait. Toujours camouflé par les pouvoirs du Courant, le vaisseau se propulsa vers la planète à très forte vitesse. Trop forte en fait. Sous l'impulsion d'une si grande puissance le vaisseau échappa à tout contrôle et ce fut avec un immense fracas accompagné d'une effroyable explosion qu'il s'écrasa dans la jungle. Le corps de Lumiya, brûlé mais toujours en vie, fut projeté quelques mètres plus loin.

EDIT : Je tiens aussi à vous annoncer que Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures possède à présent sa propre couverture !! Merci infiniment à Ritin Kornas pour l'avoir élaboré :)
Image
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Dark Devaster » Sam 31 Mar 2007 - 14:16   Sujet: 

CHAPITRE 7 : Échecs

Dromund Kaas, un monde en guerre parmi tant d'autres lors des Nouvelles Guerres des Sith.

Courir, le plus vite possible. Kries avait trahi. Le Seigneur Ruin n’accepterait jamais qu’il reste en vie maintenant qu’il avait suivi la voie de la rédemption auprès de cette fallanassi, Morghane. Les Sith apprenaient à déchaîner leurs émotions plutôt qu’à les contenir. Et le coeur du jeune homme avait succombé au charme incomparable de la belle adepte du Courant Blanc. Dans sa fuite, Kries emmenait avec lui un présent pour la nouvelle communauté qu’il s’apprêtait à rejoindre. Une amulette. La faculté de se rendre invisible dans la Force pouvait toujours être utile. Le Sith déchu aurait-il pu savoir alors que l’artefact finirait néanmoins par retourner entre les mains de ceux qui l’avaient créé, même si ce ne serait que bien des siècles plus tard ?

Malastare

Lumiya se releva péniblement. Les forces qu'elle avait puisées dans le cristal l'avaient beaucoup plus épuisée que ce à quoi elle s'était attendue. En outre, l'amulette lui avait échappé alors qu'elle était encore inconsciente. C'était une perte conséquente. L'un des derniers restes épars de son ancienne vie de Main de l'Empereur qu'elle avait réussi à garder avec elle au cours de toutes ces années ; un ancien artefact aux origines douteuses qu'elle avait eu le privilège de conserver pour son propre usage après en avoir retrouvé la trace, voilà qu'il venait de lui glisser bêtement des mains. Quelle imbécile elle faisait !

Et l'accident avait empiré les choses. Elle était gravement blessée, physiquement mais aussi dans la Force. Marcher lui était encore possible, mais seulement parce que ses membres prothétiques n'avaient que peu souffert, en tout cas comparé à ses parties charnelles. Comme quoi être plus machine que femme avait quelques compensations.
Son lien avec le Côté Obscur s'était affaibli. Ses perceptions n'étaient plus fiables. Poigne et autres pouvoirs destructeurs ne lui étaient pour le moment plus accessibles. Et contacter les Esprits des Sith était inenvisageable.
Ça s'annonçait plutôt mal.

Tandis qu’elle se redressait tant bien que mal, Lumiya aperçut des lumières, floues, quelque part au milieu des plantes de la jungle. Le camp impérial était dressé non loin. Aucun temple n’était visible dans les parages. Aucun bâtiment en fait. Elle en déduisit que ce serait chez les Impériaux qu’elle trouverait ce qu’elle était venue chercher. Le second artefact.
Sa progression difficile dans la jungle se compliqua rapidement lorsqu’un Nexu se décida à surgir hors de sa cachette pour bondir sauvagement sur elle. Les prédateurs semblaient vraiment la trouver à son goût décidément ! Déchaîné, le félin mordait, cognait, griffait. Rien de ce qui était à sa portée n’était épargné et la cyborg impuissante subissait sans pouvoir se défendre la furie de son agile musculature. Après avoir effectué une première attaque éclair, le fauve recula afin de prendre son élan puis de sauter pour achever sa proie. Ce fut sa dernière erreur. La première avait été de prendre pour cible la Sombre Dame des Sith. Tant bien que mal, Lumiya roula sur le côté et bien que chaque muscle de son corps s‘en plaignit, elle se releva et dégaina son arme. Le Fouet-Laser dégagea une forte odeur d‘ozone lorsqu‘il claqua dans l‘air. La fourrure roussie, le Nexu poussa un dernier gémissement avant de s‘écrouler sur le sol. Lumiya avait gagné mais il s’en était tout de même fallu de peu. Un petit peu plus blessée, un petit peu plus épuisée qu’elle ne l’était déjà, la Jedi Noire reprit sa course dans la jungle en priant le ciel pour qu’aucun autre adversaire ne vienne la prendre par surprise. Elle n’y survivrait peut-être pas.
Au prix d'une endurante traversée, elle finit par arriver jusqu'à la base impériale, tard dans la soirée. Le secteur n'était que moyennement protégé : 5 TR-TT appuyés de deux escouades de Scouttroopers et d’une cinquantaine de Stormtroopers standards stationnés aux alentours. Autrefois avec la Force, la Main de l’Ombre de Vador aurait pu se faufiler parmi eux sans qu'ils la remarquent, mais elle n'était pas dans un de ses meilleurs jours. Il allait falloir ruser. Pour cela elle disposait d‘un autre gadget en réserve. Une "bombe-laser". Quand l'arme toucha le sol, elle s'illumina d'un faible éclair bleu avant qu'une pluie de lasers ne se déchaîne sur les forces impériales. Lumiya rageait de ne pas pouvoir savourer la scène mais il lui valait mieux rester hors de portée du carnage. Quand cris de douleur et explosions s'interrompirent, elle se décida à sortir de sa cachette. Il n'y avait plus que des cendres. C'était trop facile. A moins que les renforts n'arrivent sous peu bien sûr, et là les choses s'aggraveraient rapidement ; aussi il était plus sage de ne pas s'attarder. La Sombre Jedi concentra ce qui lui restait d'énergie mentale pour tenter de localiser l'artefact. Elle perçut en retour une sorte d'écho en provenance de la tour qui surplombait le campement à présent en ruine. Elle ne savait pas encore pourquoi, mais elle avait un très mauvais pressentiment au devant de tout ceci.
Elle ne tarda pas à en découvrir la première raison : une horde de Guerriers Massassis - bien vivants pour une espèce censée être éteinte depuis quelques millénaires déjà - l’aperçut alors qu’elle gravissait les premières marches et ils foncèrent sur elle. Décontenancée mais pas désarmée, elle les accueillit de son Fouet ravageur. Trop fatiguée, ce fut insuffisant pour les contenir et l'un d'entre eux parvint même à la frapper à l'épaule. Saisie de rage, elle remarqua alors qu'une lumière écarlate s'échappait de la paume fermée de sa main. Le cristal ! Ses doigts s'étaient refermés sur lui pendant tout ce temps et ils n'avaient même pas desserré leur emprise malgré tous les incidents qu'elle avait rencontrés pour arriver jusqu'ici ! Profitant des exultations barbares auxquelles se livraient ses ennemis pour être parvenu à l'atteindre avant de l'assaillir de nouveau pour lui asséner un coup fatal, Lumiya projeta sur eux le rayon foudroyant de son artefact. Avec eux, une bonne partie du revêtement du bas de la tour s'éroda jusqu'à devenir poussière. Ce qui ne l'empêcha pas de continuer à gravir les marches. Et quand elle arriva en haut, dans une pièce plongée dans la pénombre, elle ne fut pas tellement surprise de se retrouver au beau milieu d'une salle d'alchimie Sith ni d'y voir plusieurs chambres de congélation au contenu douteux disséminées un peu partout dans la pièce. Les adversaires qu'elle venait d'envoyer ad patres étaient probablement des clones, ou bien une autre sorte d'horreur de laboratoire, mais cela n'était que d'une importance secondaire. Au centre, trois livres étaient placés sur un piédestal, trois livres intitulés " Compendium du Côté Obscur ". Une forte aura noire s'en dégageait. Enfin, une silhouette tapie dans l'ombre l'attendait. Quand elle vit son visage éclairé par les rayons lunaires, elle n'en crut pas ses yeux.
" Nao Tsech ! Espèce de traître, s’écria-t-elle ! Je ne t'avais plus vu depuis que tu as faussé compagnie à Maître Vador au château de Bast.
Tsech, lui aussi, avait été l’une des Mains de l’Ombre de l’apprenti de Palpatine. Un disciple officieux comme ceux qu’il avait formé dès les tout débuts de l’Empire pour l’assister dans ses tâches - la Grande Purge des Jedi entre autres - et dont le but avoué était au final qu’ils l’aident à renverser son mentor pour prendre sa place et régner sur la Galaxie. Après le meurtre de Tao cependant, le Weequay avait été profondément dégoûté par l’attitude de Vador. Il l’avait jugé trop faible et pensait qu’il aurait dû choisir ce moment pour prendre le pouvoir plutôt que de se borner aux désirs du Seigneur Sidious. Alléché par les promesses de certains des membres du Cercle rapproché de l’Empereur, il avait fini par déserter de Vjun où l’avait caserné son maître quelques années plus tard. Palpatine avait montré qu’il était le plus fort, aussi il réaffirma son allégeance à sa personne et se garantit par la même occasion d’être protégé d’une quelconque tentative de représailles de son disciple trahi. Avant de finalement le trahir lui aussi à son tour pour ne plus servir que ses propres desseins.
Une fois passée la surprise de savoir que ce n’était nulle autre que Lumiya la fameuse ennemie qui se dressait entre lui et ses ambitions, Nao Tsech prit la parole :
- Lumiya, eh bien si je m'attendais à ça ! Décidément les voies du Côté Obscur sont impénétrables. Les esprits des Sith t'auraient choisie toi comme protégée ? Ça me dépasse.
Ainsi il savait. Parfait, elle pouvait mettre les faux-semblants au placard.
- Ils l'ont fait parce que c'est moi la meilleure et la plus digne, répliqua violemment Lumiya dont la colère et la fierté qui l’animaient lui faisaient dangereusement oublier ses multiples blessures. J’ai survécu à la mort d’un Empire. J’ai renversé le maître de celui qui avait été le mien pour prendre sa place. Et j’ai été la première, et peut-être même la seule, à avoir le dessus sur le dernier Chevalier Jedi, Luke Skywalker, depuis que Maître Vador a trépassé par sa faute. Tu le comprendras bien assez tôt quand tu seras transpercé de part en part par mon Fouet. Je prendrai plaisir à contempler la flamme dans tes yeux vaciller jusqu’à ne plus être. Je me délecterai de tes cris d’agonie lorsque tu subiras la honte d’une errance éternelle dans le Chaos. Jedi Noir !, acheva-t-elle de dire avec une profonde grimace de dégoût.
- Nous verrons, répondit Tsech, impassible. Ton arrogance te fait oublier qu’il n’a suffi que d’un simple Shoto à Skywalker sur Kinooine pour qu’il puisse prendre l’ascendant sur toi. Ton arrogance te fait oublier que l’Alliance Rebelle a remporté sa guerre contre toi sur Saijo, tout comme elle semble t’avoir fait perdre de vue que même Mara Jade a su te faire connaître la défaite, alors que ses pouvoirs se sont atrophiés. Ce qui n’est pas mon cas. Dire que je t'ai cru morte suite à ton humiliante défaite face à elle, peut-être est-ce que ça aurait été mieux pour toi d'ailleurs.
- Crois moi, le peu qui restera de ton cadavre lorsque j'en aurai fini avec toi suffira pour que la question ne se pose pas à ton sujet, lui répondit froidement son adversaire.
Et ils activèrent leurs armes. Le Fouet immaculé de Lumiya entra en collision avec la lame rouge sang de Nao Tsech. Des éclairs de lumière intense jaillirent de l‘impact. Haine et détermination se lisaient sur le visage de Lumiya, mais ils ne contrebalançaient pas suffisamment sa fatigue. Dans les yeux du Seigneur de Guerre Weequay, on ne voyait briller rien d’autre que l‘assurance inébranlable qu‘il remporterait la victoire. Une assurance qui manqua de peu de lui être fatale lorsque son ennemie cyborg profita de sa faible concentration pour lui dérober son Sabre à l’aide de son Fouet et qu’elle manqua de lui transpercer le coeur avec sa propre arme ! L‘exténuation de son adversaire fut la seule alliée qui le sauva alors du trépas. Tsech parvint à dévier suffisamment le coup mortel pour qu’il ne le touche qu’à l’épaule gauche. Lumiya - qui ne se sentait pas en état de livrer un combat - se servit de la blessure qu‘elle lui avait infligé comme d‘une diversion pour prendre la fuite. Fuite qui la conduisit directement au devant des renforts que ses précédents exploits avaient rameuté au campement. Usant de sa persuasion mentale, elle embrouilla suffisamment leurs esprits pour gagner un abri. Mais elle savait que cela ne fonctionnerait qu’un temps. Et Tsech n’allait pas tarder à venir rejoindre ses troupes. Au diable la prudence, elle draina chaque centième de pouvoir qu’elle conservait dans les réserves de son corps. Son organisme demanda grâce, elle alla même jusqu’à cracher un peu de sang. Mais il le fallait si elle escomptait s’en sortir.
Soudain il apparut. Elle avait créé un Doppleganger d’elle-même. Immédiatement, les Stormtroopers se lancèrent à sa poursuite. Lumiya savait qu’elle ne le maintiendrait pas longtemps, ce n’était qu’une question de minutes avant qu’il ne s’estompe. Elle fit s’enfoncer son double dans les profondeurs de la jungle. La voie libérée, elle courut le plus vite qu’elle pouvait jusqu’au couvert des arbres. Il lui fallait rejoindre une position stratégique à présent. Un volcan se dressait non loin. De son sommet elle verrait tout ce qui se déroulait aux alentours. Et elle commença l’ascension. Elle ne s'arrêta qu'une fois en haut du cratère. Quelqu'un l’y attendait...

Nao Tsech se releva difficilement. Chienne de Jedi Noire ! Sa blessure le faisait bien souffrir. Il retrouverait Lumiya coûte que coûte et il lui ferait payer cher. D’une poussée induite par la Force, il libéra l’une de ses créatures. Une horreur tout droit sortie de l’imagination tordue de l’Empereur. La bête le contempla d’un regard bête et vide. Le Weequay lui balança un fragment de la cape de Lumiya qu’elle avait perdu au cours de leur brève confrontation.
- Retrouve la femme dont ça provient, dit-il à la bête.
Dans un rugissement d’approbation celle-ci s’élança sur les traces de sa proie.
Un ingénieux système de turbolifts avait été mis en place pour que les créatures conservées en haut de la tour puissent être descendues si le besoin s’en faisait sentir. Tsech l’actionna pour que la bête puisse s’en servir.
C’était un Rancor Chrysalide. L’une des monstruosités dont s’était servi Palpatine pour tenir en échec les forces néo-républicaines qui avaient pris d’assaut sa citadelle sur le sombre monde de Byss. Modifiée pour acquérir une sensibilisation sommaire à la Force grâce à certains des présents dont avait bénéficié Tsech en s‘alliant au mystérieux esprit qu‘il avait fait ressurgir du Chaos, la créature « sentit » rapidement où s’en était allée Lumiya. Tissant un lien mental avec son maître Weequay, elle commença à enfoncer ses griffes dans la roche malléable qui recouvrait les pentes du volcan et elle prit la direction du sommet. Mais soudain tout devint sombre autour d’elle. Elle perdit tout contact avec l’extérieur. Ne restait plus qu’un brouillard oppressant. Des silhouettes se dessinèrent peu à peu dans ces ténèbres. Encapuchonnées, leurs yeux oscillant entre le jaune et l’orange, elles tendirent leurs mains putréfiées vers la bête. Le Rancor prit peur. Et il le pouvait. Des éclairs jaillirent de toutes parts. Un torrent de noirceur sembla se déverser des nuages écarlates qui avaient soudainement estompé le ciel. Certains Sabrelasers à la lueur rouge fantomatique surgirent du néant pour entailler les chairs de la créature. Enfin, plusieurs essaims de petits insectes à la carapace violacée aux reflets noirs sortirent de terre et se lancèrent à leur tour à l’assaut. Dévoré par le Mal. Le Rancor n’était plus.
Bane et son oracle contemplèrent leur oeuvre. La démonstration de force ne passerait pas inaperçue, mais il l'avait jugée essentielle. D'autres n'étaient pas de cet avis néanmoins. Ragnos et d'autres chuchotaient déjà à voix basse. Le Seigneur Noir du Chaos se devait de les faire taire. Il ramassa au beau milieu du gigantesque cadavre carbonisé de leur victime un fragment noirci de métal qui - incroyable - avait survécu au déluge infernal que lui et ses pairs avaient provoqué. Le silence tomba sur l’assemblée et tous posèrent leurs yeux sur lui.
- Vous savez tous ce que c'est, leur dit-il. Un fragment de notre nexus. Les jeux étaient truqués. Personne sinon nous ne peut se retrouver confronté à son pouvoir sans périr. Et comment croyez vous que Tsech ait pu se le procurer pour se livrer à une telle sorte d’alchimie, leur demanda-t-il d’un ton accusateur ? On lui a donné, il n’y a pas d’autre solution. Alors pour ceux d’entre vous qui se demandent encore pourquoi nous avons agi, je leur répondrai que l’un d’entre nous l’avait déjà fait et qu’il ne convient alors pas de me jeter la pierre. Nous avons un traître parmi nous. Et je le trouverai.
La tension qui animait le petit groupe des défunts n’en devint que plus palpable. Mais il était excessivement difficile de s’y fier. Tous avaient quelque chose à se reprocher.
Il fallait à présent espérer que les esprits des Jedi n’avaient rien senti depuis les Profondeurs de la Force où ils se terraient, autrement la situation se dégraderait rapidement.

Pendant ce temps, les choses étaient loin d'avoir stagné au-dessus du cratère de lave en fusion. Un combat faisait rage. L'homme qu'avait rencontré la Dame Noire des Sith au sommet de la montagne volcanique portait le même genre de bure aux couleurs sombres que le malheureux assassin dont elle avait rapidement fait la connaissance sur Dxun avant qu‘il ne passe de vie à trépas. Empli d‘arrogance, il s‘était avancé vers elle sans qu‘aucune peur ne vienne s‘étaler sur son visage éclairé par la lumière des étoiles lointaines.
«  Lumiya il convient que votre bourreau se présente à vous avant de vous tuer, lui dit-il. Je suis Mierar. Voyez-vous Jedi Noire, les voies de la Sith sont nombreuses et étendues. La trahison y est sous-jacente mais elles ne peuvent être empruntées par qui le veut si l’on n’en est pas digne. Je le suis, vous ne l’êtes pas. J’en suis navré croyez le bien mais il vous faut mourir. Adieu. 
De l’intrigante poignée ferreuse qu’il tenait dans ses mains surgit d’abord une simple lame de Sabrelaser orangée. Suivirent alors de nombreuses autres. S’entrecoupant tandis qu’elles se répartissaient en une sorte de cercle, elles n’en devenaient presque qu’une, une sorte de roue lumineuse enflammée. Une roue mortelle. Ça ne faisait pas peur à Lumiya. La fatigue avait beau avoir raison d'elle, elle ne se rendrait pas sans combattre. Elle se doutait bien que ses mystérieux adversaires n'en resteraient pas là et qu’ils enverraient un autre des leurs après que Ragnos ait tué celui de Dxun. Elle ne l'attendait pas si tôt cependant. S'il était là sachant que -- elle avait bien fini par le comprendre en rencontrant Tsech -- aucun artefact n'était ici, cela signifiait alors qu'il était venu jusqu'ici spécialement pour l'affronter elle.
Mierar verrouilla son arme et la projeta sur Lumiya. De justesse elle l’esquiva, mais pas suffisamment vite pour ne pas être blessée à la jambe. Elle activa tout de suite après son Fouet-Laser et le lança sur la roue pour l’entraver. Mais sans succès. Son arme heurta le disque orangé sans lui causer le moindre tort. Mierar chargea une nouvelle fois. Cette fois ci son arme heurta Lumiya en plein milieu du bas-ventre. Comme c’avait bien été souvent le cas pour elle dans le passé, ce fut parce qu’elle avait bénéficié de la technologie cyborg des Géonosiens auprès des meilleurs scientifiques biologistes de tout l’Empire des années plus tôt qu’elle parvint à survivre, et ce malgré les lames empalées en elle. En fait la situation qu’elle vivait était en de nombreux points un reflet de celle qu’avait vécu Vador lui-même un peu avant la Bataille de Yavin face à un Dark Maul miraculeusement ramené du Chaos par un groupe dissident de Prophètes du Côté Obscur basés sur Kalakar VI et qui en avaient fait leur champion. L’assassin ne s’était pas attendu à ce qu’elle survive à un coup pareil et Lumiya profita qu’il s’en était retrouvé surpris pour enrouler son Fouet autour de ses jambes et le déséquilibrer suffisamment pour qu’il tombe à terre. De rage, le Mecrosa souleva des blocs de roche grâce à la Force. Son ennemie Jedi Noire les reçut de plein fouet et s’écroula de fatigue et de souffrance.
Le sourire aux lèvres, Mierar s’approcha d’elle pour pouvoir l’achever. Il se pencha vers elle pour lui murmurer quelques mots à son oreille.
- Shira, ne t’avais-je pas prévenu ? Oublie tes rêves illusoires, tu ne seras jamais rien d’autre qu’une damnée éternelle. J’espère que le Chaos sera à ta convenance.
Elle prononça en retour des paroles quasiment inaudibles. Mierar se rapprocha davantage pour les entendre. Tout se passa ensuite très vite.
- Tu me raconteras comment c’est une fois là bas, pour que je puisse me faire mon propre avis, lui répondit elle à haute et intelligible voix.
Puis elle l’agrippa par le col, manquant de peu de l’étouffer complètement. Il n’aurait pas dû la sous-estimer. Sa feinte avait réussi au-delà de ses espérances. Incapable de s’exprimer correctement à cause de la pression qu’exerçait la main de Lumiya sur sa trachée, Mierar ne put que contempler lorsque Lumiya l’emmena jusque devant le cratère, et qu’elle le jeta dans la lave en fusion.
Satisfaite, elle le regarda se consumer un moment. Mais des voix en direction du camp impérial se faisaient entendre non loin et elle décida qu’il était plus sage de ne pas s’attarder.
La partie n’était pas encore gagnée.

Quinze longues heures passèrent ensuite sans aucun incident vraiment notable. La partie de cache-cache n'avait pas été très reposante. Lumiya ne comptait plus le nombre de soldats auxquels elle avait du fausser compagnie. Leur camouflage n'était pas si sommaire que ça en fin de compte, principalement lorsqu’ils opéraient de nuit tel que c'était le cas à présent. Tsech ne laisserait pas tomber apparemment. Une chose demeurait floue cependant : Comment était-il parvenu à l’amener jusqu’ici ? Elle ne tenait pas à aller lui demander.
Elle atteint alors une vieille résidence en ruine surplombée par une falaise. Du palais d'apparence plus ou moins circulaire qui avait dû se tenir là autre fois - Probablement les quartiers d’un Roi Dug fortuné - il ne restait presque rien. Subsistaient en revanche les locaux inférieurs, ceux qu’on avait semble-t-il voulu cacher aux yeux de certains. Peut-être une ancienne usine de Bâtons de la Mort ?
La Dame Noire entra à l'intérieur. Nao Tsech l'attendait, le sabre au clair. L’heure n’était pas à se demander comment il l’avait retrouvée ni pourquoi elle n’avait pas senti sa présence. Le duel s'engagea... de nouveau. A défaut de combat, peut-être conviendrait-il mieux de parler d’un simulacre de confrontation pathétique. Lumiya n'avait de cesse que de parer de plus en plus difficilement les coups, sans cesse obligée de reculer. Finalement Tsech la frappa d’un violent revers de main qui mit à mal ses maigres défenses. Il lui asséna alors un coup de sa larme carmin et il parvint même à entailler sa chair. Le Fouet de Lumiya glissa de ses mains.
" Tu as bien travaillé Shira, lui ricana Tsech. Grâce à toi et à la vision que je t‘ai intercepté mon avenir est tout tracé. Tu aurais dû être plus circonspecte quant aux choix de tes alliés. En guise de leçon et de remerciement je te donnerai une mort rapide, ne t‘inquiète pas."
Et elle sentit la vie s'évader de son corps lorsque le Weequay lui transperça le coeur. Ses yeux s'agrandirent l'espace de quelques instants, et la flamme orange de son regard s'éteignit. Elle était morte humiliée, exténuée et doublée par un vulgaire Jedi Noir arrogant et incompétent. La dernière chose dont elle se rendit compte avant de trépasser était sa faiblesse, la plus grande honte pour un adepte du Côté Obscur de la Force.
Lumiya avait échoué.
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Den » Sam 07 Avr 2007 - 11:09   Sujet: 

Les quatre premiers chapitres sont lu :shock:
Et j'aime bien, pourtant, je ne suis pas un fan de Lumiya. En plus, Ajunta Pall est dans cette fic, moi qui suis un fan du Sith...
Une histoire vraiment très intéressante avec de personnages bien rendus. DE plus, il semblerait que tu combles certains trous de l'UE, et j'apprécie beaucoup ça! Une histoire qui me permettra peut-être d'apprécier Lumiya. Au fait, un petit plus pour la scène du début de l'épisode 4. Très bien raconté!
En résumé: d'excellentes idées, un bon style d'écriture, une histoire intéressante, de surtout, des sith des sith et encore des sith...
Je sens que je vais bientot, lire la suite :lol:
La critique des Chapitres cinq à sept, dans la journée, au plus tard ce soir! Mais rassure-toi, ça sent la bonne critique
Que du bon donc

A oui, au fait, Vive Ajunta Pall
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5315
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Dark Devaster » Sam 07 Avr 2007 - 11:36   Sujet: 

Bien content que ça te plaise Den ! Mon histoire comble en effet une période assez lacunaire de la vie de Lumiya, même si je m'inspire de plusieurs des évènements d'Evil Never Dies pour éviter au maximum les incohérences. Comment tu n'apprécies pas Lumiya ? :P Incorrigible mdr, j'espère que cette FF te fera changer d'avis :wink: . Pour ce qui est des Sith tu ne peux pas être déçu, c'est pas ça qui manque :D .
Tu verras que je réserve encore plusieurs surprises pour la suite :)
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Den » Sam 07 Avr 2007 - 12:55   Sujet: 

Et voilà, j'ai terminé les chapitres restants!
Alors tout d'abord je suis heureux de voir que tu utilises Dromund Kaas, j'adore cette planète
Sinon, rien à dire! c'est du tout bon! Si ce n'est quelques tournures de phrases un peu gênant, mais c'est juste pour chipoter un peu.
J'avoue avoir été surpris par la fin du chapitre 7 :shock: Roooh Lumiya, tu me déçois :lol: :wink: :sournois: :P
Mais j'avoue que je commence à l'apprécier un peu plus, la Dame sombre
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5315
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar ilu » Dim 08 Avr 2007 - 20:05   Sujet: 

Pfiou! Je viens de tout lire d'un coup! Je suis fatigué :x

Bon, premières impression, sur le vif..
J'ai eu beaucoup de mal à m'y mettre. Je dois dire que le sujet ne m'inspirait pas des masses... Lumiya.. Mouais, une apprentie de Vader qui fait un "come back" dans Legacy, je vois pas ce qu'on peut en dire de vraiment interessant...

Mais alors après deux ou trois chapitres.... Whoa :shock: :shock: Je me suis trompé du tout au tout! :oops:

Vite vite vite vite vite, la suite! :lol:
Arrête de contempler les étoiles. Rejoins-les!
ilu
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 345
Enregistré le: 23 Sep 2006
 

Messagepar Dark Devaster » Dim 08 Avr 2007 - 20:39   Sujet: 

Hourra de nouveaux amateurs :)
Ben je vous remercie tous beaucoup déjà ^^. Et la suite est en marche, wait and see :wink:
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Raven » Mar 10 Avr 2007 - 22:03   Sujet: 

bien bien bien, mais je trouve que le deuxième combat Nao/Lumi est un peu......artificiel
je veux dire, elle veut se cacher et pouf il l'attendscomme ça
on se croirait un peu dans un Final Fantasy

mais a part ça super, avec le "monstre chrysalide"^^
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar Dark Devaster » Mer 11 Avr 2007 - 7:16   Sujet: 

Raven a écrit:bien bien bien, mais je trouve que le deuxième combat Nao/Lumi est un peu......artificiel
je veux dire, elle veut se cacher et pouf il l'attendscomme ça
on se croirait un peu dans un Final Fantasy


Dis ça à ma soeur elle sera ravie elle adore les Final :P
Sinon le deuxième combat n'en est pas vraiment un c'est vrai :wink: ...parce que quelqu'un d'autre avait décidé qu'elle perdrait quoiqu'elle fasse ... ^^ wait and see lol
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Dark Devaster » Mer 13 Juin 2007 - 12:32   Sujet: 

Il y avait longtemps :D. Bon au programme :
- Carnor Jax en vedette
- quelques rebondissements +/- inattendus
- retcon perso de la canonicité des pouvoirs magiques vu dans les DA Ewoks :P
- référence au roman annulé sur Plagueis
- et ch'tit clin d'oeil à une certaine FF :wink:
Bonne lecture :)

CHAPITRE 8 : Nouvelle Donne

Le Chaos, chambre de l’Oracle

«  Ça y est ! Cette fois ci la comédie a assez duré. C’est fini Bane, elle est morte ! Admettez enfin que vous vous êtes trompé. Nous choisir Lumiya comme championne était une erreur. Avouez le ! Et, si vous en avez le cran, renoncez à votre rang dès maintenant. Avant que votre folle incompétence ne nous mène tout droit vers un nouveau conflit entre nos factions.
Clairement, le ton grondait. Marka Ragnos n'avait pas du tout mâché ses mots. Mais après tout, pourquoi l'aurait-il fait ? Il avait l'avantage. Bane le savait, sa position enviée de Seigneur Noir du Chaos était compromise. L’hostilité des siens pour lui croissait d’heure en heure. La nuit dernière, il avait menacé jusqu’à leur existence en les faisant agir pour protéger une Élue dont ils désapprouvaient le choix, au risque de les faire repérer par les puissants esprits Jedi d’antan. Comment les en avait-il remerciés ? En les accusant de trahison. Et par-dessus le marché, Lumiya, malgré tous ses efforts, avait quand même été tuée. L’unité du Chaos était en jeu. Les guerres incessantes qui avaient fait s’affronter les Sith jusque dans l’au-delà - encore et toujours pour le pouvoir - n’étaient pas aussi anciennes qu’il n’y paraissait.
Comme son rival préférait demeurer silencieux plutôt que de s’essayer à un simulacre de justification, Ragnos poursuivit sa harangue :
- Un nouveau choix s’impose, dit-il à l’assemblée. Il nous faut revoir nos plans, réviser notre stratégie et palier à la faiblesse lamentable de notre dirigeant actuel.
Et qui, si tout continuait à se passer aussi bien qu’il l’espérait, ne le resterait pas longtemps.
- Nous devons renaître, c’est une évidence. La galaxie ne peut pas se passer des Sith. Mais la voie que nous avons voulu faire emprunter à Lumiya ne lui était pas accessible. Gardons cette erreur à l’esprit et choisissons cette fois-ci un être qui soit digne de suivre nos traces. Peut-être que Tsech finalement...
- Suffit ! le coupa Bane. Voyez-vous, il me semble que vous oubliez un détail d’une importance cruciale, Seigneur Ragnos.
- Et quel est-il ? ricana Sadow. Aurait-il oublié de vous demander la permission avant de nous présenter son projet ? Si ce n’est que ça, je pense que nous nous passerons de votre sceau maudit et que nous agirons à notre guise.
Un ennemi de plus. Mais mieux valait dédaigner ses paroles... pour le moment.
- Mon propre projet de résurrection de l’Ordre Sith, et que vous vous êtes tous engagés à suivre, n’est pas encore mort, répondit Bane à ses pairs, impassible.
- Lumiya l'est pourtant, le contredit Xendor.
- Certes, admit le Seigneur Noir du Chaos, mais il y en a un autre.
La stupéfaction et l’incrédulité se lurent alors sur le visage des dix autres membres de l’Oracle. Le Roi Adas fut le premier à reprendre ses esprits :
- Vraiment, demanda-t-il ? Et que vous reste-il alors maintenant que votre protégée n’est plus ?
- Son apprenti bien sûr.
Bane se retint à grand peine de sourire devant la mine déconfite qu’affichait à présent Marka Ragnos.
- Comment ! s’écria ce dernier en manquant de s’étrangler. Mais c’est absurde, grotesque ! Jax n’est qu’un pantin, un exécuteur. Il ne sait pas penser par lui-même.
- Alors nous penserons pour lui, voilà tout, l’interrompit Zannah. En temps et en heure nous saurons bien lui faire prendre en main sa destinée.
- Rien n’est moins sûr, cracha Ragnos. Maul était un Sith lui aussi. Pourtant, lui non plus n’aurait jamais été capable de devenir un Maître. Non, non et non ! Nous n’avons aucune garantie. Je refuse.
- Un rejet si absolu de votre part ne peut me rendre que plus soupçonneux quant à vos activités souterraines Seigneur Ragnos, lui fit remarquer Dark Bane. Après tout, la mort de Lumiya me paraît encore très...étrange. Plusieurs points n’ont toujours pas été éclaircis. Tsech, hier soir, a tenu entre ses mains toutes les ficelles de la partie d’un bout à l‘autre. Auriez vous quelques commentaires à faire sur la question ?
- Je.. non.
- Dans ce cas pourquoi ne pas laisser à Carnor Jax le droit de poursuivre la quête de son défunt mentor ?
- Mais parce qu’il n’en est pas capable, beugla le Sith à son rival !
- Rien jusqu’à présent n’a pu nous le confirmer, lui rappela Bane. Ni nous l’infirmer.
- Organisons lui un test alors, proposa sagement le Seigneur Andeddu. A son insu de préférence. Cela nous permettra de nous rétracter si le besoin s’en fait sentir.
- Ridicule, je n’en écouterai pas davantage, proféra Ragnos. En outre, qui parmi nous serait prêt à risquer son propre héritage pour lui offrir une épreuve digne de ce nom ? Songez aux conséquences s’il échouait...
- Peut-être seriez-vous plus enclin à accepter ce plan si nous mettions en jeu... le Sabrelaser de ma propre apprentie ? demanda Dark Bane d’une voix mesurée.
Des murmures inquiets se mêlèrent aux étonnement de tous les autres esprits présents dans la pièce. Le nexus lui-même sembla réagir à cette annonce en se mettant à briller davantage encore.
- Le... Le Coeur de Bane, Seigneur ? Vous voulez mettre en péril votre propre artefact pour appuyer votre nouveau champion ?
- Quelqu’un ici y verrait-il une objection, demanda le Seigneur Noir du Chaos à ses confrères ?
Aucun n’osa répondre.
- Bien, dit-il alors d‘un ton satisfait. Nous avons dit ce qui devait être dit. Disposez.
Et il fut le premier à s’évaporer dans les ombres brumeuses du sol. Un à un, les autres membres de l’Oracle firent de même, jusqu’à ce qu’il ne reste plus dans la pièce que Marka Ragnos et Ajunta Pall. Alors que ce dernier allait à son tour quitter les lieux, Ragnos le retint :
- Seigneur Pall lui dit-il, nous devons parler.

Ziost

La brume se faisait oppressante. Des cris d’agonie ponctuaient un silence menaçant, annonciateur d’une menace proche. Plus aucun contact avec la Force n’était possible. On l’aurait cru saturée. Et là, devant lui, se tenait son père. Sa tenue de Gardien du Soleil de Thyrsus était en lambeaux. Sa peau craquelée, noircie et cloquée, suggérait qu’il s’était retrouvé aux prises avec les flammes. Implorants, ses yeux se posèrent sur ceux de son fils :
«  Je t’en supplie, aide moi ! Pitié ! Sors mois de cet Enfer !, lui cria-t-il.
Mais Carnor Jax se sentit alors comme pris dans un étau, emmené de force jusqu’aux pieds d’une imposante silhouette noire qu’il ne connaissait que trop bien. Pas celle de Vador, non, mais le prolongement de son oeuvre.
Lumiya le fixait sans le voir, de ses deux yeux devenus rouges comme de la braise. Des ombres planaient autour d'elle, comme une main démoniaque en train de manipuler sa marionnette cadavérique. Jax comprit lorsque son mentor se mit à lui parler qu'elle n'était qu'une intermédiaire : d’autres forces se servaient d’elle pour prendre contact avec lui. Une voix caverneuse, dépourvue de sa tonalité métallique habituelle, s’échappa de ses lèvres.
- A moi, tu es à moi, lui dit-elle. Viens, rejoins nous. Deviens l’extension de notre volonté.
La présence irradiait de pouvoir. Une énergie incommensurable. Cela effraya Jax : il ne voulait aucunement être assujetti. Il désirait l’omnipotence pour lui seul.
Il recula de quelques pas. Deux embranchements se matérialisèrent derrière lui. A gauche, les silhouettes encapuchonnées de Palpatine et de son Élite l’attendaient de leur sourire ricanant ; ceux qu’il avait trahis et dont il avait précipité la mort. A droite, le repenti dans son armure noire, Dark Vador, avait déjà allumé son sabre. Dans les deux cas, ça ne pouvait être qu’un aller simple vers l’errance, et la souffrance éternelle.
Et puis surgit une lumière. Une pierre carmin se mit à briller au-dessus de Lumiya. Jax tendit les doigts vers elle.
- Voici ta porte de sortie, lui murmura-t-on. »
Soudain la pression du brouillard s’accrut et le Sith se réveilla de son cauchemar dans un cri de douleur.

Sachant qu’il ne pourrait définitivement plus se rendormir, il préféra quitter sa chambre. Faire les cent pas ne l’avancerait à rien. Il monta jusqu’à la passerelle de commandement et s’installa sur son trône. Immobile, l’équipage pouvait néanmoins sentir le mal suinter de sa personne. Il resserrait son emprise sur eux de la même manière que le faisait l’Amiral Vost Tyne en son temps. La chose n’était pas étonnante : tous les deux s’étaient inspirés des méthodes de Vador.
Le Général Wessel s’avança vers lui - mal à l’aise, comme à l’accoutumée.
«  Un signal de communication prioritaire vient de nous parvenir en provenance du Conseil, annonça-t-il. Il est encodé pour vous votre Seigneurie.
- Branchez l’holoprojecteur, ordonna simplement Jax.
Une silhouette bleutée à l’échelle de Sarcev Quest se matérialisa sur le pont. C’était le Jedi Noir qui avait été chargé de l’initier sur Byss au Côté Obscur de la Force après qu’il ait été promu au rang de Protecteur du Souverain Impérial. Mais entraîné comme il l’avait été par Lumiya, c’était plutôt lui en fait qui lui avait appris des choses. Pourtant, la Sombre Dame des Sith n’avait même pas encore achevé sa formation. Mais cela avait suffi. Quest, depuis, lui vouait une admiration sans borne, alliée d’une loyauté certes vacillante, mais néanmoins utile. Jax n’avait pas encore fait de projets sur ce qu’il désirait faire du Jedi Sombre. Il avait déjà su montrer l’ampleur de son efficacité lors de la corruption du médecin personnel de l’Empereur, celui-là même qui avait précipité la mort de ce dernier. Et le poste clé qu’il détenait au Conseil Régnant lui garantissait une certaine autonomie : le Sith n’était pas du genre de Palpatine à moisir dans des comités interminables pour museler l’opposition politique, il était plutôt un homme d’action ; et, grâce à Quest, il pouvait sans crainte diriger ses affaires à bord de son vaisseau, assuré que le Sombre Jedi défendrait ses intérêts auprès des bureaucrates. Peut-être ferait-il un bon apprenti plus tard. Ou bien peut-être le conserverait-il en tant que pion. Dans l’immédiat, l’heure n’était pas à établir des plans pour le futur, mais plutôt à découvrir la raison de cet appel imprévu.
- Seigneur Quest, dit froidement Carnor Jax. Quel problème majeur peut donc expliquer cette communication inattendue de votre part ?
L'incertitude se lut durant quelques instants dans les yeux de l'ancienne Main de l'Empereur.
- Je pensais que vous vous en doutiez votre Seigneurie, répondit-il placidement. Cela fait maintenant plusieurs heures que la Force est agitée de remous. Vous devez avoir senti la perturbation qui s'est produite il y a quelques minutes.
Ainsi c'était donc ça ! C'était ce qui avait dû causer le rêve également. Carnor Jax tenta de se le remémorer. Lumiya semblait en avoir occupé le centre, comme le pion qui déciderait du dénouement de la partie sur un plateau de jeu, celle à qui appartenait la finalité du destin. L’apprenti chercha à étendre ses perceptions pour ressentir la trace de son mentor au travers du lien qu’il savait les relier. Il ne reçut en retour qu’une impression d’absence. Il se garda néanmoins d’en tirer des conclusions trop hâtives : il n’allait pas réitérer deux fois la même erreur. Le souvenir de son humiliation cuisante était encore trop récent. Sur Dxun, Lumiya avait été comme « engloutie » par le Côté Obscur, de sorte qu’elle n’avait plus été discernable dans la Force pendant quelques temps. Comme il n’avait pas été informé d’où elle s’était rendue et qu’on lui avait fait part de la fin prématurée du Firestorm, il en était rapidement arrivé à la conclusion trop précipitée qu’elle avait trépassée ; et il avait dû payer le prix fort pour cette erreur de discernement. Sa balafre avait cependant été effacée grâce à un bref traitement au bacta. Il aurait pu la conserver après tout - qui l’aurait remarqué alors qu’il portait continuellement son casque de Protecteur du Souverain Impérial ? - mais il avait choisi de s’en débarrasser car, avec elle, avait disparu toute trace de sa lamentable défaite ; à présent, il était un homme nouveau, un qui ne rencontrerait jamais plus que la victoire.
Ce qu’il fallait dans l’instant présent, c’était éloigner Quest de cette affaire.
- Il ne revient pas à vous de traiter de cette question, finit-il par murmurer au Jedi Sombre. C’est un problème...Sith.
- Je ne crois pas Seigneur, le contra-t-il tout aussitôt. La Force et mes agents m’ont tous les deux guidé jusque sur Nal Hutta, au coeur de l’Espace Hutt. L’Inquisiteur Tsech y a négocié un pacte temporaire de non-agression avec les locaux. Il leur aurait proposé plusieurs des ressources qui lui ont été allouées par le Conseil en échange du droit de mener certaines... recherches à la surface de leur planète.
- Je vois...
Il se souvenait encore des questions posées par Lumiya au sujet de Malastare avant son départ. Il devait forcément il y avoir un lien. Si le Côté Obscur était perturbé, seule sa championne pouvait en être la cause.
- Vos instructions monsieur ?, demanda Sarcev Quest.
- J’emmène mes deux vaisseaux avec moi, et je pars vous rejoindre, lui répondit Jax. Nous nous contacterons de nouveau lorsque je serai en orbite autour de Nar Shaddaa. »

Malastare

Une distorsion déchirant le tissu même du continuum, semblable aux effroyables tempêtes déchaînées de son vivant par Palpatine, se matérialisa soudainement. Un Maître du Côté Obscur était à l’oeuvre. De ce néant, surgit une énergie noire, chargée de haine et d’autres ressentiments. Une forme indéfinie commença à s’en dégager ; lentement, ses contours se dessinèrent. Et la silhouette de Merton, gardien des secrets, posa le pied au sommet du volcan surplombant le camp en ruine des Impériaux. Là où son initié avait périt face à Lumiya. Mais la mort était relative, elle ne dépendait que du pouvoir qu'on était prêt à dépenser pour conserver la vie.
L’homme se mit à balbutier une incantation Sithese des temps anciens. Depuis trop longtemps, ce genre de pratiques avait été négligé par ses pairs : ceux-ci ne voyaient dans ces formules qu’un ramassis désespéré de mots insensés, prononcés par les shamans des contrées ignorantes pour mystifier leur personne aux yeux de leurs semblables, et s’accorder le mérite d’une action miraculeuse dont ils n’étaient pas responsables. Leur opinion sur les potions était tout aussi défavorable. Mais c’était pourtant un savoir que bien des Sith d’autrefois avaient su maîtriser. Les Vrais Sith. Néanmoins, leur « magie » à eux était d’un niveau largement supérieur à celle qu’exerçaient les natifs d’Endor, de Nelvaan, et de tous ces autres mondes qu’ils avaient conquis. Ces primitifs n’avaient retenu qu’une parcelle infime de la puissance d’antan que détenaient leurs vainqueurs. Ceci dit, c’était déjà plus que l’Ordre Jedi, ou bien même que l’Ordre Sith. Ces derniers avaient oublié jusqu’à l’influence que peuvent avoir les mots sur les êtres, donc sur la Force puisqu’elle les englobe tous. De même, les plantes - et les potions qu’on pouvait produire depuis leur essence - avaient elles aussi leurs vertus. Naturellement, un initié à cette « magie » pouvait se servir très logiquement de la Force pour l’amplifier. La maîtrise de la Force à l’état brut avait certes des résultats nettement plus avantageux, mais ces sortilèges ancestraux avaient quand même une utilité indubitable en certaines occasions. Pourtant, il ne restait plus de ces pratiques artisanales que le façonnage d’objets « magiques », sensibles à la Force qui soit encore couramment employé : amulettes, cristaux, etc... Il avait lentement dérivé vers la construction des fameux Holocrons. Il avait également inspiré les fameuses reliques du mystérieux Rituel de Palawa.

Mutilé, le corps consumé par la lave, Mierar émergea du cratère. Merton posa délicatement son cadavre à ses pieds, et un faisceau électrique jaillit de ses doigts, pour pénétrer ensuite le corps sans vie. Mierar se réveilla ! Une douleur intense le traversa de part en part quand sa peau brûlée se régénéra, et que les cendres de ses membres complètement ravagés se rassemblèrent de nouveau.
«  Lève - toi Mierar, ordonna Merton à son initié.
Et ce qui fut dit fut fait. Le miraculé contempla avec satisfaction sa nouvelle apparence. Le regard avide de réponses, il se tourna alors vers son maître.
- Ne pose pas ta question, le coupa le gardien des secrets. Profite de ta seconde chance, voilà tout.
- Maître, merci, bégaya-t-il.
- Ne me remercie pas, le coupa son mentor. A présent, la lumière ne t‘es plus accessible. Il n‘y aura que la haine qui puisse permettre à ton corps de ne pas se désagréger, souviens-t-en. Tu es maudit, Mierar.
- Je comprends.
Plusieurs minutes s‘écoulèrent ensuite dans le silence le plus total. Puis Merton reprit la parole :
- Les Sith sont en pleine réémergence. Ils nous détruirons si nous ne les en empêchons pas. Je ne nous crois pas assez puissants. Et certains membres de notre Ordre commencent déjà à les soutenir, ce qui n'est pas tellement étonnant au vu des liens qui nous relient à eux. Ils pourraient nous trahir et c'est pourquoi j'ai agi ainsi. J'ai fait ce qu'il convenait de faire.
Mierar acquiesça silencieusement.
- Un incident est survenu sur Nal Hutta, annonça-t-il ensuite. Notre cache là-bas aurait été découverte. Il s’y est produit une véritable tuerie. Il va falloir s’y rendre pour arranger la situation.
- Est-ce Lumiya qui s’en est rendue responsable ?
- Non. Nous avons sous-estimé le Weequay, je le crains. Allons viens, il est temps d’y aller. »

Nal Hutta

Le cristal était proche, son aura brillait dans la Force. Le Weequay était ravi : sa quête du Rituel de Palawa allait enfin commencer à porter ses fruits.

Il se rappelait encore de son aventure récente sur Malastare. Il avait frappé et ensuite... plus rien. Il n’avait subsisté d’elle que la cape qu’elle avait portée, tout le reste s’était fondu dans le néant. Le corps de Lumiya... avait fusionné avec la Force. Et cela l'avait perturbé plus que de raison. Immédiatement, des références obscures - issues de manuscrits personnels de Dark Sidious retrouvés dans ses archives, au coeur de la Retraite Impériale - lui étaient revenues en mémoire. Nao Tsech se souvenait bien de ces dires mystérieux sur les Whills, et leur savoir. L’immortalité. La maîtrise quasi-ultime de la Force. Une approche aussi proche que possible de la perfection pour ainsi dire. Et, Dark Plagueis, selon sa légende, aurait rencontré cet Ordre Antique ; il serait même parvenu à leur voler certains de leurs secrets. Les détails restaient cependant assez flous quant à l’acquisition de ces connaissances incomplètes, comme c’était toujours le cas lorsqu’on s’intéressait de trop près à quoi que ce soit ayant été en rapport avec le passé du Muun. Mais Palpatine laissait entendre dans ses écrits que son mentor avait su astucieusement mettre à profit sa passion de l’ésotérisme pour exploiter de manière extraordinaire ce trésor d’informations dérobé en le combinant avec les Arts millénaires de la Sith. Un héritage qu’il aurait transmis à son apprenti, Dark Sidious lui-même, lequel prévoyait de le révéler dans le dernier opus de son Compendium. C’était en tout cas ce que suggéraient ses notes. Si Lumiya s’en était emparée... Alors peut-être était-il déjà trop tard. Qu’importe le véritable sort qu’elle avait subi, les connaissances ancestrales des Seigneurs Noirs étaient déjà tombées entre d’autres mains.

Mais mieux valait ne pas encore s'en alarmer. Pour l'heure, Tsech se félicitait surtout d'avoir profité de la fatigue de sa rivale pour en finir sans trop de difficulté avec elle. Elle aurait représenté une ennemie bien trop puissante.
Ce qui n’était pas tellement le cas de l’Ordre Mecrosa. Le Weequay avait dû affronter ces maudits assassins lorsqu’il avait découvert la cache de l’artefact dans les marais. Ça ne l’avait pas tellement surpris, ce n’était pas la première fois qu’il les rencontrait en fait. Les cadavres de nombreux initiés reposaient à présent dans des poses de souffrance et de mort tout autour de lui. Pauvres fous. Il les avait habilement attirés jusqu'à lui pour mieux pouvoir les exterminer.

Tout à coup, il entendit un curieux bruit derrière lui. Étrange. L'endroit semblait pourtant désert à présent qu'il y avait fait le ménage. Une énergie familière se mit à nimber la zone où il se trouvait. Et, sans qu'il puisse vraiment l'expliquer, il se sentit alors "pénétré" par quelque chose. La sensation fut très éphémère. Ce n'était peut-être rien. Poussé par un regain de vitalité, Tsech se décida à reprendre ses recherches de l'artefact.

Nar Shaddaa

Patiemment, Jax attendait sur son trône que les choses évoluent. Il était froid et confiant. Quest, à côté de lui, était plus nerveux. Il n’arrêtait pas de changer ses mains de position, et ses lèvres étaient agitées d’un petit mouvement convulsif. Le Jedi Noir avait l’habitude de séduire pour arriver à ses fins, ou bien alors de faire usage de son charisme. Ce n’était pas le genre d’armes qui fonctionnait avec les parrains Hutts crapuleux. Et l’Humain en était déstabilisé. Il ne savait pas suffisamment compter sur la Force. Il sous-estimait ses capacités en fait. Ou bien peut-être ne les connaissait-il que trop bien et qu’il ne se croyait pas capable de les surpasser ? Ce fut ce qui fit prendre conscience au Sith qu’il ne pourrait jamais en faire un disciple convenable lorsque le moment serait venu d’en choisir un. Pourquoi insistait-il autant sur ce point alors qu’il n’y avait encore que quelques heures, il remettait toutes ces décisions au lendemain ? Probablement à cause de sa communication récente avec Nom Anor, au cours du trajet depuis Ziost. Les termes de l’Alliance avec les siens se précisaient. Jax devait devenir le nouveau Seigneur Noir avant que celle-ci ne soit finalisée. C’était vital. Il comptait bien être celui qui en bénéficierait. Il lui fallait donc trouver un apprenti digne de ce nom afin de renverser une bonne fois pour toutes son mentor Lumiya. Mais si Quest ne pouvait définitivement pas convenir, un autre choix se présentait toujours à lui néanmoins. Il lui suffisait d’être patient...
Finalement, les méditations de Jax furent interrompues par son compagnon :
" Enfin, qui vous dit que l'intimidation va marcher, demanda-t-il à l'ancien membre de la Garde Royale ? C'est un jeu vraiment dangereux.
- Ces limaces n'oseront pas s'en prendre ouvertement à l'Empire, se vit-il répondre. Les Hutts cèderont à nos exigences. Ils laisserons un de nos contingents atterrir sur leur monde putride et il nous donnerons les coordonnées de Nao Tsech.
- Et si l’Inquisiteur les a convaincus qu’ils ne risquent rien, s’inquiéta Sarcev ? S’ils nous attaquent malgré tout ?
- Allons, des gens aussi bien informés savent parfaitement ce qui les attendrait s’ils s’en prenaient aux deux leaders du Conseil Régnant, tempêta son interlocuteur !
- Ils pourraient toujours en imputer la faute au Weequay si cela servait leurs intérêts d'une quelconque manière, fit remarquer Quest. N'oubliez pas que beaucoup de nos conjurés sont morts sur Byss ; ceux qui restent n'ont pas tous la même vision des choses que nous. Et ce n’est pas avec vos deux croiseurs que nous vaincrons.
- La Force est avec nous, le coupa Jax.
La conversation s'acheva sur ces sèches paroles. Il n'était pas nécessaire de palabrer davantage. Ce n'était pas que Carnor Jax n’était pas inquiet, mais il était persuadé que si les Hutts avaient pu être aussi aisément manipulés par un simple Jedi Sombre, un Sith n’aurait aucun mal à faire de même. Deux vaisseaux c’était peu pour leur tenir tête, certes, mais en réquisitionner plus aurait pris trop de temps sans pour autant garantir quoi que ce soit. Il y avait bien la flotte de Lumiya, mais l’apprenti redoutait la colère de son maître si elle revenait entre temps sur Ziost et n’y trouvait personne pour l’attendre. Le mystère sur ce qu’il était advenu d’elle demeurant, la précipitation était automatiquement exclue. Jax se contenterait de ses propres forces. "On a tous peur de quelque chose". Un Sith célèbre avait dit ça autrefois. L'animal avait dit vrai. Et ce que Jax redoutait le plus au monde, c'était bien Lumiya.

Un Hutt apparut sur les écrans de contrôle.
- Êtes vous prêts à négocier ou bien avez-vous d’ores et déjà préparé vos boucliers pour parer à la vitrification de votre lune ? demanda Carnor Jax. »
Des boucliers qu’ils savaient tombés en rade depuis des lustres.
Les négociations ne dureraient pas longtemps. Le Sith avait l’avantage...

****
Nal Hutta

Bien sûr il avait vu juste. Les kajidics lui avaient mangé dans la main. La cache avait été difficile à trouver, engloutie depuis longtemps par la végétation ambiante. C’était déjà étonnant qu’il en ait subsisté quelque chose, compte tenu de l’environnement humide au sein duquel elle avait été bâtie.
Un Temple Sith aurait été bien plus résistant que ce vulgaire bâtiment. Mais Jax avait appris des Hutts que, loin d’être une ruine d’un passé oublié, l’endroit où s’était rendu Nao Tsech était en fait un ancien entrepôt qu’ils avaient réhabilité quelques années plus tôt pour abriter leur congénère en fuite, Beldorion. Cela avait rendu la transaction avec eux largement plus facile, car ils ne comprenaient pas ce qui pouvait bien rendre le lieu aussi captivant pour les Impériaux. Le Sith aussi, en apprenant la nouvelle, s’était mis à se poser des questions. Mais il n’en avait rien laissé filtrer.

Tsech lui-même ignorait comment l'artefact avait pu atterrir là. Quelqu’un, cependant, savait. L’ombre invisible de Dark Zehm suivait Carnor Jax dans son sillage, comme le lui avait ordonné l’Oracle. Le maudit avait été informé par ses Seigneurs de quel avait été le destin du Coeur de Bane : après que la monstruosité cybernétique NK-Necrosis ait été mise en pièces détachées par un groupe de mercenaires, ses effets personnels et sa carcasse métallique avaient été vendus au marché noir. Si l’ancien corps du Général Grievous avait échu à un mystérieux haut dignitaire impérial - beaucoup murmuraient le nom de Thrawn -, tel n’avait pas été le cas du Sabrelaser à double-lame employé par Necrosis au cours de ses combats. Quel malheureux hasard que c’ait été un être aussi peu talentueux que ce Beldorion qui ait réussi à s'emparer de cette arme, celle-là même qui avait été forgée par Dark Zannah autrefois, alimentée par le précieux cristal que lui avait légué son maître. Personne n'avait jamais su comment il s'y était pris. Après cet exploit, l'idiot avait rechigné le potentiel de sa trouvaille, plus alléché par la futile puissance dégagée par la planète Nam Chorios. Et il l'avait laissée là, sur la planète mère des Hutts, la marécageuse Nal Hutta, où rien ni personne n'était en mesure de la protéger comme il le fallait. Les Mecrosa s'étaient secrètement appropriés la place dans les plus brefs délais. Des assassins capables d’ôter la vie à une Sombre Dame des Sith étaient largement à même d’infiltrer une planète de corrompus. Près de dix-huit de leurs membres devaient monter la garde auprès de l’artefact en temps normal
Tous avaient été tués par le Weequay. Ses malheureuses victimes n'avaient plus connu le combat depuis bien trop longtemps. Et la plupart n’étaient que des novices : avec l'apparition de l'Empire, de plus en plus des leurs avaient préféré rejoindre l‘Ordre Secret de l‘Empereur et de Vador. D’autres avaient choisi de se mesurer aux deux Seigneurs Noirs, en se faisant Maraudeurs du Côté Obscur. Il n'y en avait plus qu’une poignée qui valait encore quelque chose de respectable dans cette Secte Sith. Les initiés de Nal Hutta n'avaient pas dû résister bien longtemps face à ce Nao Tsech.
Il fallait espérer que Carnor Jax ait effectué quelques recherches avant de se rendre jusqu'à la cache. Un bon Sith devait connaître l’un des principes fondamentaux qui dirigeaient cet univers s’il voulait s’assurer un bon avenir : «  Le savoir est la clé du pouvoir ».

Hélas, ce n’était pas le cas. Jax n’était pas Palpatine. Bien qu’elle l’abhorrât, Lumiya lui ressemblait bien davantage. Les jeux de séduction, de manipulation et autres lui étaient familiers. Elle cherchait toujours à parer toute éventualité. L’ancien Garde Impérial avait tenu compte de ces traits du caractère de son mentor pour se forger sa propre image. Son audacieux plan pour renverser l’Empereur, sa récente renommée politique, etc... en fait il lui devait beaucoup. Mais il était encore loin de l’égaler à ce niveau ; le prouvaient ne serait-ce que les faiblesses de sa conjuration - celle qu’il avait mise en oeuvre pour renvoyer définitivement Dark Sidious dans le Chaos -, et qui avaient conduites la Garde Royale à être informée de cet odieux complot.
Étrangement, bien que c’eût été pourtant sa maîtresse à lui qui avait été façonnée à son image - tant physiquement que sur les voies de la Force -, Jax avait probablement plus de points communs avec Vador qu’elle même n’en possédait. Malheureusement, cela le rendait un peu trop impulsif par moments.
Aussi, il n’hésita pas à foncer tête baissée jusqu’à la pièce où se trouvait l’Inquisiteur Weequay, sans même prendre le temps d’élaborer une stratégie. Un vieux réflexe issu de son passé : exécuter le plus simplement possible les ordres directs qu'on lui avait donné sans se soucier de rien d'autre, comme un bon Protecteur du Souverain Impérial l'aurait fait. Et, dans le cas présent, cela signifiait entraver les projets de Tsech, quels qu'ils soient. Il vit son ennemi, jubilant, s'approcher d'un Sabrelaser poussiéreux qu'il venait de dénicher. Instinctivement, Jax le réceptionna à l’aide de la Force :
«  Mon Sabrelaser, dit-il calmement.
Ce mouvement impulsif, inattendu, surprit aussi bien l’Inquisiteur et ses hommes que Quest et les Stormtroopers de Blackhole, venus avec les deux souverains du Conseil Régnant jusque sur la planète. De rage, Tsech tenta de projeter sur Jax des débris qui s’étaient détachés de la muraille. Mais les missiles improvisés explosèrent en plein vol, touchés par un tir de blaster. Un officier Impérial, un peu en retrait des autres membres présents dans la pièce, avait su anticiper l’attaque.
- Bon réflexe, Blim, commenta Carnor Jax.
Il activa ensuite les deux lames carmin de sa nouvelle arme. Une aura ténébreuse en jaillit. Le Sith se sentit devenir plus fort. L’impression était telle qu’il dut maîtriser son esprit à l’aide de la Force, de peur qu’il ne ploie sous la pression de ce pouvoir extraordinaire.
Les soldats en présence, dans les deux camps, ouvrirent alors le feu entre eux. Jax avait confiance en sa garde rapprochée. Ces hommes avec qui il avait servi autrefois le Prophète Cronal et qui à présent l'accompagnaient dans ses nombreux déplacements n'étaient pas des amateurs. Il les vit rapidement acculer les Stormtroopers de Nao Tsech dans l'un des recoins de la pièce pour mieux pouvoir les exterminer. Ça l’arrangeait beaucoup : le risque de se retrouver pris dans des tirs croisés en était diminué, et cela ne lui laissait plus que l’Inquisiteur Weequay à affronter. Il s’approcha de lui et Quest fit de même. Les lames flamboyantes des trois adeptes du Côté Obscur de la Force s’entrechoquèrent les unes contre les autres. Tsech tint bon. Il profita que Carnor Jax manquait de la dextérité nécessaire à manier un Sabrelaser à double-lame en ne l’ayant acquis que depuis si peu de temps pour concentrer ses attaques du côté de l’apprenti Sith et se créer une ouverture. S’il pouvait espérer l’emporter face à ses deux adversaires, il ne devait pas se retrouver encerclé au milieu d’eux. De sa main libre, il projeta des éclairs de Force. Les prouesses acrobatiques de Jax lui permirent d’éviter l’attaque mais Sarcev Quest se la prit de plein fouet. Le problème pour le Jedi Sombre venait du fait qu’il s’en était toujours remis aux autres, à un leader. C’était entre autres pour cette raison qu’il s’était allié avec les Sith. Mais en l’occurrence, ça ne l’avançait pas beaucoup, car Jax n’était pas encore suffisamment rodé à ce genre de combat. Cela dit, il allait avoir l’occasion de se perfectionner rapidement s’il escomptait survivre, car il n’était plus en état de lui apporter le moindre soutien face à Tsech à présent qu’il était blessé.
Le Weequay et l’ancien Protecteur du Souverain Impérial croisèrent le fer de nouveau. Le Seigneur de Guerre de Malastare tenta une nouvelle fois de déséquilibrer son adversaire en se servant de son manque d’expérience dans le maniement d’un Sabrelaser ; mais Jax, cette fois-ci, était préparé : il rusa en utilisant une technique Echani de haut niveau - celle-là même qu’il prenait plaisir à utiliser pour prendre le dessus sur Kanos lorsqu’ils étaient tous les deux aspirants Gardes Royaux sur Yinchorr, en fait - et il parvint à mettre Nao Tsech à terre. Alors qu’il s’apprêtait à asséner le coup de grâce à son adversaire, l’Inquisiteur lui donna un violent coup de pied. Jax en perdit son arme et le Weequay s’apprêta à l’anéantir avec la sienne...
Néanmoins, il n’en eut jamais le temps. Un violent tir le toucha au front et il s’écroula. Blim avait encore bien joué. Les Stormtroopers de Blackhole aussi : tous leurs ennemis étaient mourants. Jax s’avança vers Quest et lui tendit la main pour qu’il se relève.

" Vous ne l'avez pas tué, leur dit une voix derrière eux.
Deux hommes en noir s'étaient faufilés sans être vus dans la pièce : Mierar et Merton, bien que les Impériaux ne puissent pas le savoir. Merton pointa du doigt le sabre entre les mains de Jax.
- L’artefact repart avec nous, dit-il.
- Je ne crois pas non, répondirent en choeur Quest et le Sith.
- Mierar, occupe-t-en, ordonna Merton.
le Mecrosa, tremblant, se couvrit de marques étranges. Il dégaina ensuite sa fameuse roue. Jax sentit le danger, et il poussa Quest à terre avec lui pour éviter l’attaque. Comprenant qu’il ne pourrait peut-être pas esquiver la prochaine fois, il força Mierar à se battre contre lui en combat rapproché. Son arme en était bien moins efficace, mais le Sith ne parvint pourtant pas à prendre le dessus, trop inexpérimenté dans l’usage du Sabrelaser. Et puis, cet homme en noir qu’il affrontait dégageait un surplus de haine qu’il ne s’expliquait pas. C’était là l’unique émotion qu’il s’autorisait.
- Pourquoi ? finit par lui demander Jax. Pourquoi uniquement la haine ? Que fais-tu du pouvoir des autres émotions ?
- L’amour est source de faiblesse, grogna Mierar.
Carnor Jax se rappelait son père. C’était lui qui l’avait rendu aussi bon dans l’Art Echani. C’était son amour pour lui qui l’avait conduit à vouloir se venger de Palpatine, à devenir un Sith.
- L'amour te conduira au Côté Obscur aussi certainement que la haine le fera, déclara-t-il solennellement derrière son casque.
Et il perçut combien était lourd le poids de ses paroles à travers la Force. Elles résonnaient, comme en écho à quelque chose d‘autre. Un autre lieu, une autre situation, d'autres protagonistes...mais la même déclaration. Sentant la justesse de ses mots, Jax se décida à continuer :
- Dame Zannah autrefois, a succombé au Côté Obscur. Sans avoir aimé, elle n’aurait jamais haï. Elle est devenue Sith. Vois le pouvoir que l’amour lui a fait acquérir.
Merton observait la scène, un peu plus loin. Il contrait les coups de Sarcev Quest avec une facilité déconcertante.
- Ne l’écoute pas Mierar, ordonna-t-il. Rappelle-toi les préceptes de Maître Finn : « Il n’y a pas de place pour l’amour chez un Sith ». Focalise-toi sur la haine, elle est source de puissance. Le prétendant essaye de te corrompre. Manier le sabre de l’apprentie de Bane ne signifie pas qu’il a su embrasser son héritage correctement. Ne te laisse pas manipuler.
- Mais...maître...gémit le Mecrosa.
Jax profita du trouble qu’il avait insufflé dans son esprit :
- N’as tu jamais aimé, Mierar, puisque tel est ton nom ? Tu sais que j’ai raison : l’amour amène à la haine mieux que ne le fait la peur. Si l’amour peut aveugler le Sith et le détourner de sa voie, il reste l’élément déclencheur de son ascension. En aimant, l’individu chute et s’enfonce plus aisément dans les ténèbres.
- O..ou..Oui, bégaya celui-ci, totalement perdu.
Une lueur illumina alors faiblement ses yeux... puis il se mit à se disloquer ! Finalement, il ne resta plus de lui que poussière. L’ennemi de Mierar l’avait fait se rapprocher de la lumière. Instinctivement, il l’avait amené sur le chemin de la destruction.
Merton ragea de voir la mauvaise tournure que prenaient les événements. Il frappa Quest en pleine tête d'un revers de sa main et dégaina une hache surdimensionnée. La bave aux lèvres, il se tourna vers Carnor Jax.
- Tu vas payer, lui annonça-t-il.

Ce fut alors que l’attention des combattants se tourna vers le corps de Nao Tsech. Les Stormtroopers, effrayés, reculèrent - depuis qu’ils avaient remporté leur propre victoire, ils s’étaient plus ou moins fait oublier, et ils s’étaient rapprochés du cadavre de l’Inquisiteur. En fait, sans instructions, ils ne savaient pas vraiment quoi faire. -.
Le Weequay s'était relevé. Instantanément, Jax, Merton, Quest - pourtant à terre -, Blim, les soldats, etc..., tous pointèrent, surpris, leurs armes vers lui. Cela le fit sourire. Il réactiva sa lame, une fois de plus.
Mais une imposante silhouette sombre se matérialisa soudainement derrière lui.
- Dark Bane, manqua de s’étranger Merton !
C’était bel et bien le Seigneur Noir du Chaos, en effet, qui venait d’apparaître dans la pièce. Il ne perdit pas son temps et pointa un de ses doigts fantomatiques en direction de Tsech.
De son corps, il extirpa alors nul autre que le défunt Marka Ragnos en personne ! Souriant, il lui dit alors :
- Traître ! Te voilà condamné. Fuis pendant que tu le peux encore... Tu n’es plus qu’un maudit.
- Mais... Comment ? s’écria ce dernier, totalement abasourdi.
- Allons, qui croyais-tu tromper, Ragnos ?, lui répondit Bane. Pas moi en tout cas. Ta haine t’a aveuglé. Tu ne t’es pas rendu compte à quel point ton jeu était limpide. Je t’ai tendu un piège grossier et tu as foncé dedans. Quelle folie d’avoir cru que Tsech serait celui qui te ramènerait à la tête de nos Enfers. Un être aussi lamentable...
- Est-ce que tu crois avoir des leçons à me donner sur le sujet, s’emporta Ragnos ?
- Je crois que oui, déclara Bane. Une petite démonstration s’impose, c’est vrai. Ce sera même la dernière chose que tu connaîtras.
Un tourbillon se forma autour des deux esprits, et ils disparurent dans le néant, ne laissant derrière eux que des expressions ébahies sur les visages de tous les malheureux mortels en présence.

Le trouble une fois passé, les ennemis se jetèrent les uns sur les autres. Sans se concerter, Jax et Merton décidèrent de conjuguer leurs forces contre Nao Tsech, tous les deux ayant jugé qu'il était la menace immédiate la plus préoccupante.
- Jedi, Noir, tu vas pouvoir goûter à la puissance du Grand Roi Adas, ricana le Gardien des Secrets en brandissant sa hache.
Le Weequay tenta de bloquer l’attaque avec son arme...mais en vain. Le coup pénétra tout de même ses défenses, faisant complètement fi de sa lame énergétique. Le Sabrelaser de l’Inquisiteur se mit à chauffer et explosa entre ses mains. A présent, il était désarmé. Merton s’apprêta à lui asséner enfin le coup fatal, celui-là même auquel il était inexplicablement parvenu à échapper jusque là. Poussé par l’instinct de survie, Tsech réussit cependant à empêcher son ennemi d‘achever son attaque, en attrapant son poignet de ses deux mains. Un adversaire de contenu. Mais il demeurait Jax. Nao Tsech ne put que le regarder impuissamment le charger, ses deux lames carmin verrouillées et prêtes à entailler ses chairs.
- Tu seras le digne héritier de Lumiya, avoua-t-il un peu amusé au Protecteur du Souverain Impérial avant qu’il n’en finisse avec lui. Finalement, j’ai rendu aux tiens un fier service en la tuant.
Cela ne sembla pas troubler Jax plus que de raison. Au contraire : on aurait dit que la nouvelle le réjouissait.
Tsech avait vu juste malheureusement. Une nouvelle race de Sith avait déjà émergée.
Et il n’en ferait pas partie.

Carnor Jax et Merton se regardèrent un moment, leurs armes abaissées, tandis que le corps du Weequay s‘écrasait mollement sur le sol. Le Mecrosa savait qu’il avait perdu l’avantage. Quest était toujours à terre, encore un peu sonné, mais il n’allait sans doute pas tarder à reprendre ses esprits. Même aidé de la hache, il ne pouvait pas espérer avoir le dessus sur deux adeptes du Côté Obscur et un petit bataillon de soldats impériaux l’attaquant tous en même temps. Il s’enveloppa d’un brouillard et prit la fuite.
- Nous nous retrouverons, dit-il avant de disparaître.

Le comlink de Jax émit alors un petit bruit.
- Seigneur, le Conseil nous a transmis un rapport en provenance de Phaeda qui pourrait bien vous intéresser, lui dit le Général Wessel.
- Kir Kanos ?
- C’est possible Monsieur.
Voilà qui ne pouvait pas mieux tomber. Jax ne pensait pas que Tsech avait menti à propos du meurtre de Lumiya. Et voilà que son apprenti potentiel refaisait parler de lui.
- Parfait, jubila-t-il. Le Commandant Vivant se chargera de ramener le Seigneur Quest sur Ord Cantrell. Quant à nous, nous partons immédiatement pour Phaeda, Général. Contactez donc la garnison locale : je veux m’entretenir avec son responsable dès que j’aurai reposé le pied à bord. »

Le Chaos

Bane et Zhem s’entretenaient en privé, quelque part dans les Enfers.
« Marka Ragnos s’est échappé alors, demanda le maudit ?
- Qu’importe. Mes troupes sauront le débusquer.
- Et Jax s’est plutôt bien débrouillé par ailleurs.
- Lumiya sera heureuse de voir les progrès qu’il a accompli en son absence.
- Mais, Seigneur Bane, dit un Zhem quelque peu déstabilisé, elle est morte !
- Plus pour longtemps. Nous la ferons revivre, comme nous l’avions fait pour Palpatine. L’unique raison à toute cette mise en scène était qu’il me fallait l’unanimité du Chaos pour prendre une telle mesure. Ragnos éliminé, les autres se rangeront à mon avis.
- Cela risque d’entraîner plusieurs courants de protestations en interne, lui fit remarquer son interlocuteur.
- Peut-être, mais les autres traîtres potentiels n’en seront que plus faciles à débusquer, déclara simplement Dark Bane. Et puis Jax, bien qu’il m’ait surpris, demeure trop fidèle à lui-même ; je doute qu’il puisse s’effacer au profit de notre cause. Allons, il est temps : je dois aller réunir l’Oracle.

Nal Hutta

Quel homme abject que ce Weequay Impérial ! Ce n'était qu'un simple homme de main parmi tant d'autres de feu Dark Sidious. En fait, il avait été proposé par ce dernier en personne pour intégrer la très prestigieuse Académie personnelle du Seigneur Vador, au château de Bast. Académie totalement officieuse bien entendu, et qui reprenait l’idée que Dooku avait lui-même tenté de mettre en pratique sur Dxun, quoiqu’à moindre échelle. Le but de l’apprenti cybernétique de l’Empereur n’était pas de se créer une Armée Sith en agissant de la sorte, mais de faire s’entretuer ses meilleurs apprentis afin de se trouver un disciple susceptible de l’aider à renverser son propre mentor. Tsech avait rapidement découvert que Vador s’était bien gardé de révéler ses meilleurs étudiants à son maître. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle Palpatine, soupçonneux, avait envoyé là bas l’un de ses pions.
Sur Vjun, le Jedi Noir avait fait montre de nombreux talents, en particulier dans le maniement du Sabrelaser. Mais il n'avait aucun charisme, et quand bien même il avait un potentiel plutôt intéressant, il n'était pas homme à se démarquer de ses semblables et à connaître un formidable destin. Vador avait vite cherché à se débarrasser de ce Weequay gênant. Mais celui-ci lui avait échappé. Pire, il s’était retourné contre lui : lorsqu’il avait appris posséder une faculté rare et dévastatrice, dont on n'avait quasiment plus entendu parler depuis l’époque de l'Exilée - celle d'absorber la Force -, il avait décidé de sauter sur l'occasion et de s'en prendre au Seigneur Noir. Seule la fidélité de Lumiya pour son maître avait évité ce désastre.
Ce que tous ignoraient en revanche, c’était que Tsech avait trouvé comment perfectionner son don : avec un des objets du Rituel de Palawa, ainsi que le lui avait révélé Marka Ragnos. Le Masque de Nihilus, avait été mis en lieu sûr par des Mecrosa isolés, en marge du reste de leur communauté. L’Inquisiteur s’en était emparé. L’objet permettait de conserver l’essence de son esprit dans son corps.
Poussant un râle atroce, le Weequay, agonisant et laissé pour mort, parvint à s’apposer l’artefact sur son visage. Il n’était pas encore mort.
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Den » Mer 13 Juin 2007 - 15:30   Sujet: 

Et voici la suite tant attendue de la superbe fic de DD :lol:
Et bien on peut dire que ce chapitre tiens ses promesses et surtout qu'il fait honneur aux Sith! CAnor Jax est aux premières loges de cette partie, et j'avoue que j'attendais ça avec impatience! Et je ne suis pas déçu.
Un seul défaut à cette fic... J'arriverai pas à attendre patiemment la suite :x
Bravo DD, tu ne cesses de progresser et de m'intéresser. Une histoire de Sith bien comme il faut, avec son lot de rebondissement! Merci de nous avoir pondu ça mec :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5315
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Dark Devaster » Mer 15 Aoû 2007 - 13:14   Sujet: 

Arf, ça faisait longtemps...

CHAPITRE 9 : Résurrection

L'antichambre du Chaos

Elle était morte, sans aucun doute : une blessure de sabrelaser à bout portant, et en pleine poitrine, n’avait pas la moindre chance d'épargner sa victime. Mais Lumiya n’aurait jamais imaginé la mort de cette manière ; partout, tout n'était que flamme, ténèbres et cris d'agonie. La désolation régnait en maître absolu.
Elle était loin d'être seule dans ce décors d’horreur : les Sith et les Massassis - l'espèce originelle dont descendait l'Ordre tout entier - pullulaient ; il y avait aussi un ou deux Seigneurs Noirs oubliés - elle en reconnaissait vaguement quelques uns pour avoir étudié leurs échecs - et de nombreux servants du Côté Obscur en tout genre. Mais, ce qui dominait, c'étaient les Jedi Noirs ; pas un seul d’entre eux ne semblait manquer dans ce lieu cauchemardesque.
«  Charmant endroit, n'est ce pas ? On ne peut pas rêver pire pour passer l'éternité. 
Elle sursauta. Cette ombre spectrale au visage masquée qui venait de lui adresser la parole était arrivée par derrière et elle ne l'avait pas vue venir. Elle arborait un sourire suffisant ; l’expression de quelqu'un qui se targue de tout connaître. Un visage bien familier en fait...
- Tu as des difficultés à me reconnaître ? Je suis pourtant le Sith à avoir le plus marqué la Galaxie de son empreinte. Mon oeuvre a perduré après moi, et j'ai même commis l'exploit de revenir récemment d‘entre les morts.
Il retira sa capuche. C'était Palpatine.
_ Vous !? s’exclama une Lumiya surprise au plus haut point. Mais que faites-vous là ? Vous n’avez pas pu... J’avais prévu que vous... Vos clones, c’était là qu’il fallait vous frapper... Et Jax a... Mais qu'est-ce que moi-même je fais là d‘ailleurs ? Qui plus est, où suis-je ? Je n'y comprends plus rien....
Elle se prit la tête entre les mains. Sidious, lui, poussa un profond soupir.
- Cela ne m'étonne guère que tu ne réussisses pas à saisir la situation, lui répondit-il. Cela me peine, mais ça ne m'étonne pas. Tu n'as jamais fait montre d'un esprit très brillant. Et, c'est bien pour cela que j'avais négligé tes capacités dans la Force. Il n'y a eu que ce naïf, ce traître de Vador pour pouvoir espérer faire quelque chose de toi. Malheureusement, l’étendue des secrets qu’il t’avait transmis lorsqu’il te représenta à moi ne me permettait plus de te dédaigner plus longtemps. Tu n’était pas sa première entorse à la Règle des Deux ; si je n’agissais pas de façon appropriée, je savais que tôt ou tard, il saurait trouver un disciple qui puisse l’aider à me renverser. Il me fallait donc te tenir à l’oeil, et c’est la raison qui m’a poussé à faire de toi l’une de mes Mains. Vador te considérait comme sa fille, sais-tu ? C’est un faible réconfort de se dire que c’est son sentimentalisme révoltant qui a fini par avoir raison de lui... Quoiqu’il en soit, tu étais un garde-fou utile pour maîtriser mon apprenti ; un bon signal d’alarme aussi : je pouvais voir en fonction de ses réactions vis à vis de toi s’il avait découvert une meilleure Main de l’Ombre ou si tu étais toujours son meilleur espoir. Je m’attirais les bonnes grâces de mes prédécesseurs en ayant eu la sagesse de désigner quelqu’un à même de faire perdurer l’héritage de la confrérie ; cette mesure avisée avait toujours été prise par les nôtres au cours de l’Histoire lorsque nous nous étions révélés au grand jour ; c’est elle qui nous a permis de survivre. Il n’y a eu que cet idiot de Kaan pour rejeter la tradition ; et il est heureux que le Seigneur Bane ait su rester en vie pour nous faire renaître à ce moment là. Pour finir, je dois avouer que faire disposer officiellement au Seigneur Vador d’une apprentie le temps que mon projet de Théocratie soit achevé me paraissait le moyen idéal pour dissimuler au peuple qui j’étais vraiment, car nous fonctionnons toujours en binôme. Un pion, voilà ce que tu étais Shira. Qui aurait pensé que ce serait toi qui mettrait définitivement un terme à mon règne ? Je t’ai sous-estimée, il est vrai ; mais ça ne change rien : tu n’as pas pour autant l’étoffe d’une Dame Noire. Je n’arrive vraiment pas à comprendre comment tu as réussi à gagner les faveurs des esprits du Panthéon.
- Les autres membres du Grand Conseil Sith n'ont donc pas écouté votre avis, à vous, le plus grand Seigneur noir que cette Galaxie ait connue, Seigneur Sidious ? ironisa Lumiya.
- Je ne suis pas au Conseil, jeune impertinente ! s’emporta Palpatine. Les Seigneurs Noirs ont considéré que la rédemption de mon apprenti et l'échec de ma résurrection ont par deux fois prouvé mon incompétence ; ils m'ont maudit, au même titre que Zhem, celui qui est chargé de te faire accomplir ta quête. Me voilà condamné à passer l'éternité en compagnie des humiliés, des larbins, et de tous ces Jedi Noirs ravagés par un Côté Obscur qu’ils se vantent de maîtriser alors qu'ils se font consumer par sa puissance incontrôlable. Sans compter ceux-là, ajouta-il en désignant un petit groupe hétéroclite qui se tenait à l’écart des autres - un Killik était parmi eux -, les Vrais Sith comme ils s’appellent prétentieusement.
- Mais moi je suis une Sombre Dame, rétorqua Lumiya. La trahison est la voie des Sith. J’ai volé votre place, rappela-t-elle sans une seule once de remord. Qu'est-ce que je fais dans un endroit pareil ?
- Tu as échoué dans ta quête en mourant face à ce Nao Tsech, et tu n'as jamais été une Dame Noire officielle. Toi aussi, tu es maudite ; tu es condamnée - tout comme moi je le suis - à passer l'éternité dans cette antichambre des Enfers Sith, où sont envoyés tous ceux qui sont indignes de rejoindre les véritables Seigneurs Noirs.
Le choc fut rude pour Lumiya. Les esprits du Panthéon l'avaient manipulée, elle avait été l'apprentie de l'Élu, et elle avait même vaincu Skywalker lors d'un premier duel ; mais on la jugeait toutefois indigne de reposer dans les Enfers Sith ! Sa vie entière, elle l’avait passée à faire tout ce qui était en son pouvoir pour devenir la digne héritière de son maître ; des efforts qui n’avaient vraisemblablement servis à rien.
Le Seigneur Dark Sidious sentit son trouble.
- Ne t'en fais pas, lui dit-il. L’Oracle a d'autres projets pour toi. Tu ne seras pas maudite. Tu dois accomplir la destinée qu'ils t'ont confié.
- En étant morte, cela risque de me causer quelques petits problèmes, répondit-elle d‘un ton sarcastique.
- " Il n'y a pas de mort, il n'y a que l'immortalité ", la corrigea Sidious. Telle est la vérité. Si tu en doutes encore, alors tu en auras bien assez tôt la preuve.
Dark Zhem se décida à apparaître à ce moment inopportun, où Lumiya avait encore tant de questions à poser à son ancien maître. Mais elle aurait dû y être habituée : il ne semblait venir que dans les moments les plus fâcheux. Derrière lui, une lourde porte noire avec douze sigles gravés dans le sang comme unique décoration venait de prendre forme.
- Lumiya, tu es attendue.
Cette dernière contempla la porte, sans oser s'approcher. Palpatine s'amusa un moment à l’observer, puis il se décida à rompre le silence :
- Entre donc, Shira ( il prononça son prénom presque comme une insulte ). Ils t'attendent et, crois moi, il ne vaut mieux pas les mettre en colère. Sois heureuse de la confiance qu'ils te portent.»
La porte s'ouvrit, une énergie ténébreuse en sortit qui aspira Lumiya, et puis tout redevint aussi calme qu'avant dans les sinistres limbes maudites de l'Ordre Sith.

***

La chambre de l’Oracle

Ils l'observaient tous : Bane, Nadd, Sadow, Xendor, le légendaire, Kun, et cinq autres encore. Deux sièges étaient vides.
Et elle, elle était là, au beau milieu de la pièce, devant leurs trônes. Lumiya était paralysée. Dark Bane la fixa intensément et, finalement, il prit la parole :
" Tu as échoué, annonça-t-il d’emblée. Tu es morte, et tu t'es faite tromper par un vulgaire Jedi Noir. Ne serait-ce que pour cet échec, tu méritais la mort.
- Ils m'a pris par surprise, je ne pouvais pas m'y attendre, tenta-t-elle maladroitement de se justifier. Vous auriez pu me parler de lui, et des autres !, quand vous m'avez choisie pour cette quête. En outre, j'étais épuisée par mes péripéties pour obtenir le premier artefact.
- Néanmoins, poursuivit Exar Kun sans prêter attention à la plaidoirie de la Jedi Sombre, tu nous es toujours nécessaire. Et fort heureusement, ton meurtrier n‘est pas parvenu à mettre la main sur le premier artefact que tu as découvert.
- Tu seras punie mais tu vivras, déclara Dame Zannah.
- Nous devons nous hâter, renchérit Naga Sadow. La situation échappe de plus en plus à notre contrôle. Achève ta quête le plus rapidement possible, Lumiya.
- Avez-vous remarqué, ô grands sages, que je ne suis plus du monde des vivants ? leur demanda celle-ci, goguenarde.
- Ceci n'est que provisoire, lui dit Xendor.
Lui et ses confrères levèrent alors tous leurs mains, et Lumiya disparut dans un flash de lumière aveuglante.
- En espérant que... les vibrations que nous percevons ne signifient pas le réveil des esprits jedi, murmura Dark Bane.

***

Korriban

Quelle sensation étrange : elle voyait son corps se rematérialiser devant ses yeux, tout droit sorti du néant, extrait et mené pas une main invisible. Lumiya était revenue à la vie, dans un nouveau corps. Il était semblable à celui qu‘elle avait eu autrefois, avec ses longs cheveux roux, sa peau soyeuse et blanche comme un tissu précieux, et puis ses formes galbées. Elle avait récupéré son corps, beau, athlétique, et sa pleine puissance dans la Force. C’était un cadeau inespéré.
Elle remarque alors le visage cadavérique qui l'observait. Dark Plagueis, bien sûr ! Qui d'autre aurait pu manipuler la Force pour créer la vie ? Ses expérimentations hasardeuses avec Tag Greenly et Bink Otauna avaient ouvert la voie à la création de l’Élu lui-même !
Le Muun fantomatique contempla le corps nu, majestueux, si désirable de celle qui n'était il y a quelques heures encore qu’une cyborg défigurée. Plagueis trouvait regrettable de devoir s'en prendre à cette beauté charnelle qui somme toute était son oeuvre - même s'il n'avait fait que ressusciter l'ancienne apparence de la Jedi Sombre. Mais le panthéon avait été très clair : elle devait être punie.
Un cri de rage, témoin d’une souffrance insupportable, emplit les déserts de Korriban. Le sang coula à flot de la tendre chair de celle qui fut autrefois Shira Elan Colla Brie. Sa peau - si douce et si merveilleuse - se craquela, noircit par endroits, se déchira à d'autres et se retrouva engloutie par le flot sanguin qui se déversait des blessures. Ses cheveux s'effilèrent, blanchirent, pourrirent même, jusqu'à ne plus être qu'une masse informe. Et, des parties fissurée de sa peau, s'arrachèrent des pans entiers de son anatomie - les plus attrayants : ses bras fins et agiles, ses longues jambes qui ne laissaient aucun mâle indifférent, et ses formes qui montraient plus que toute autre chose sa féminité.
Jadis, Belia Darzu avait perfectionné la technique des Technobêtes. Perek, un artiste, s’en était inspiré bien des millénaires après pour mettre au point son virus. Le sort qui attendait Lumiya était scellé. Cyborg elle avait été, cyborg elle était revenue.
Modifié en dernier par Dark Devaster le Ven 17 Aoû 2007 - 8:30, modifié 1 fois.
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar bioman » Jeu 16 Aoû 2007 - 11:06   Sujet: 

comme toujours, j'ame bien, juste une question

une blessure de sabrelaser à bout portant


Il y en a qui sont à distance? :x

C'est une idée ou à chaque fois qu'elle ressussite, elle redviens cyborg?
La force rouge est en moi
bioman
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 28 Mar 2007
Localisation: paris 13
 

Messagepar Dark Devaster » Jeu 16 Aoû 2007 - 11:53   Sujet: 

bioman a écrit:comme toujours, j'ame bien


CQFD :D

une blessure de sabrelaser à bout portant


Il y en a qui sont à distance? :x


xD je sous-entendais par là qu'elle se l'est fait bien enfoncer dans le bide, elle aurait pu se faire cisailler, décapiter, on aurait pu lui lancer dessus... que sais-je ? :oops:

C'est une idée ou à chaque fois qu'elle ressussite, elle redviens cyborg?


Ba faut bien qu'elle souffre pour mériter un privilège pareil :) . C'est une Sith...
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Django » Jeu 16 Aoû 2007 - 23:35   Sujet: 

Salut Dark Devaster,

Pourquoi remets-tu le chapitre 7 en ligne? Aurais-tu fait des corrections? A l'heure actuelle, or mis ce pavet dans la mare tu nous a fourni les chapitres 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8. A quand le numéro 9?

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Dark Devaster » Ven 17 Aoû 2007 - 8:31   Sujet: 

Erf, autant pour moi c'est bien le 9... qui correspondait au 7 dans la toute première version avant que je le modifie c'est pour ça. Merci de me l'avoir fait remarquer :wink: .
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Den » Lun 20 Aoû 2007 - 9:34   Sujet: 

Et bien et bien, un chapitre 9 pleins de rebondissements et de superbes scènes que voici!
Comme toujours, je suis impressionné par cette fanfic, mais ton talent n'est plus à prouver selon moi :lol:
Un excellent moment donc! :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5315
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Django » Jeu 17 Jan 2008 - 0:37   Sujet: 

La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! La suite! Bon si avec ça tu n'as pas compris que faut-il dire? :) :wink: :D :)
Modifié en dernier par Django le Jeu 17 Jan 2008 - 1:01, modifié 1 fois.
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Minos » Jeu 17 Jan 2008 - 0:59   Sujet: 

Tuer l'héroïne ? :lol:
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Dark Devaster » Jeu 17 Jan 2008 - 8:20   Sujet: 

Oooooooooooooooooo je savais que j'avais oublié quelque chose ! :S Va falloir que je trouve un moment pour m'y remettre bientôt...
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Neihc Tahc » Jeu 17 Jan 2008 - 14:58   Sujet: 

Alors voici mon avis sur ta fic (j'en suis au chap 5). Perso, les trois premiers chapitre j'accrochais pas du tout, il était court mais surtout rempli de trop de dialogue. On avait pas l'impression de vivre l'histoire.

Mais, à partir du quatrième il y a une amélioration dans le style d'écriture, c'est plus recherché au niveau des tournures, et il y a plus de passage narratif. Je me suis dis, il faut que je continu, donc je lirais bientôt la suite.
Neihc Tahc
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Enregistré le: 15 Jan 2008
 

Messagepar Dark Devaster » Jeu 17 Jan 2008 - 19:29   Sujet: 

Comme c'est un gros fouilli, je préfère quand même te poser la question ^^ : tu as lu la première version de ces chapitres ou leur version révisée ?
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Neihc Tahc » Jeu 17 Jan 2008 - 20:49   Sujet: 

AAA lol, j'avais pas vu, je lisais la première version. Bon bah je passe directement à celle réécrite :x
Neihc Tahc
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Enregistré le: 15 Jan 2008
 

Messagepar Dark Devaster » Jeu 17 Jan 2008 - 21:40   Sujet: 

Ok ^^, je pense quand même que j'ai corrigé plusieurs défauts de la première bouture :). J'attends ton avis sur la question :wink:
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Neihc Tahc » Ven 18 Jan 2008 - 0:05   Sujet: 

Je lirais tout demain matin, car là, j'ai les yeux qui flanche un peu. Je viens de passer 1 h sur mon dernier rp^^
Neihc Tahc
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Enregistré le: 15 Jan 2008
 

Messagepar Django » Mar 29 Jan 2008 - 2:21   Sujet: 

Alors elle arrive cette suite? :sournois: :evil: :evil: :lol: :lol:

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Dark Devaster » Mar 29 Jan 2008 - 21:58   Sujet: 

Je te sens bien impatient :P
Non mais t'inquiète, elle va arriver :wink: mais ça irait plus vite si je retrouvais le bout que j'avais déjà écrit...xD
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Minos » Mer 30 Jan 2008 - 0:13   Sujet: 

Bon, va faloir que je relise, du coup...enfin, la version 2, vu que je m'étais fait avoir la première fois ! :lol:
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Dark Devaster » Mer 06 Fév 2008 - 19:20   Sujet: 

Bon ben désolé de décevoir tout ça...Mais manifestement je n'arriverais pas à trouver le temps nécessaire à continuer cette FF :S... Peut-être m'y remettrai-je quand j'aurais réussi à alléger un peu tous les projets que j'ai, mais bon pour le moment je n'y crois pas trop...
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Django » Jeu 07 Fév 2008 - 1:20   Sujet: 

:cry: :cry: ce n'est pas cool. Mais on attendra :wink: :wink:

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Den » Dim 10 Fév 2008 - 17:30   Sujet: 

Nous serons patient! promis :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5315
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Précédente

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations