StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Critiques positives
 

20Minutes

Caroline Vié

C’était un sacré pari et c’est gagné ! J.J. Abrams a réussi "Star Wars - Le Réveil de la Force". Il refait pour la saga "Star Wars" ce qu’il avait accompli pour "Star Trek" en 2009 : remettre au goût du jour une grande mythologie populaire en respectant l’esprit des œuvres originales.

CinemaTeaser

Aurélien Allin

D'une grande richesse émotionnelle, généreux et élégant, "Le Réveil de la force" est irrésistible.


Gala

Jean-Christian Hay

Avec "Le réveil de la Force", on retrouve ce qui a fait le sel des premiers films sortis entre 1977 et 1983. Des batailles spatiales et des combats au sabre laser certes. Mais pas unique­ment.

Le Nouvel Observateur

Boris Manenti

"Le Réveil de la force" joue évidemment de la nostalgie des fans (quel plaisir de retrouver ces musiques, ce générique déroulant), mais arrive à l'adapter aux futurs fans de 2015. Le film ne réutilise pas seulement une gloire passée, mais pose les bases d'une nouvelle épopée galactique.

Les Inrockuptibles

Jean-Marc Lalanne

"Star Wars VII" est non seulement à la hauteur de l’attente mais il permet à la franchise de reprendre la main sur l’industrie du spectaculaire hollywoodien. Et s’impose avec "Mad Max Fury road" non seulement comme un blockbuster très réussi mais aussi, tout simplement, comme un des meilleurs films de l’année.

Marianne

Alexandre Gefen

Pour : Le jeune réalisateur reprend à Lucas ses schémas, ses formules devenues cultes, ses problématiques, son imaginaire visuel, tout en modernisant ses personnages pour relancer le cycle (...) Un profond hommage à notre culture populaire et à notre mémoire collective.

Metro

Jérôme Vermelin

Si "Le Réveil de La Force" est à la hauteur des attentes, c’est aussi parce qu’il reprend habilement la structure de "La Guerre des Etoiles". Soit une histoire de famille(s), tragique, intimiste, au cœur d’un grand spectacle qui en met plein la vue.

Ouest France

Pierre Fornerod

Le nouveau Star Wars tient les promesses des bandes-annonces distillées au compte-goutte.

Télé 2 Semaines

Thomas Colpaert

Attendu au tournant, J.J. Abrams signe une synthèse presque parfaite entre l’héritage de la saga et la nécessité de l’adapter au XXIe siècle et de séduire de nouveaux (et jeunes) spectateurs.

TF1 News

Olivier Corriez

Pas de temps mort, de fautes de goût, de fausses notes, J.J. Abrams livre un septième épisode de Star Wars comme on l'attendait. Suite logique de la première trilogie ce Réveil de la Force est bien le grand film de cette fin d'année et constitue un plaisir intense et non coupable.

Chronic'Art.com

Louis Blanchot

Si "Le Réveil de la Force" rallume la flamme avec une maestria prévisible, il se conclut donc avec l’idée que la franchise demeurera à jamais un mirage strictement performatif, sans cesse en quête d’une grandeur qui obligera les nouvelles générations à puiser leur force dans le coeur chaud mais incorporel du souvenir de l’original.


Cahiers du Cinéma

Vincent Malausa

Nul autre cinéaste que J. J. Abrams ne pouvait faire de ce septième épisode de Star Wars un film d’une aisance si altière et d’une fluidité si malicieuse.

Direct Matin


La mise en scène de J. J. Abrams s’emploie avec succès à faire honneur aux canons de la franchise.


Elle

Khadija Moussou

Autant vous le dire tout de go : on a adoré ce septième épisode. Car "Le Réveil de la Force" est un ébouriffant retour aux sources qui ne décevra pas les fans.

La Voix du Nord

Philippe Lagouche

Lové dans le giron d’Un nouvel espoir, l’épisode fondateur jamais égalé, J.J. Abrams remplit respectueusement son contrat, sortant du garage et de la naphtaline des éléments fondateurs de ce mythe inoxydable.

Le Dauphiné Libéré

Jean Serroy

Près de quarante ans après, dans le lointain des galaxies, la lutte n’est pas terminée entre les chevaliers Jedi et les Sith. Et le septième épisode de la saga, qui inaugure la trilogie finale, relance la machine à grands coups d’effets de synthèse, de motion capture, de design relooké, d’armes et de personnages nouveaux.

Le Journal du Dimanche

Stéphanie Belpêche

Le réalisateur américain fait preuve de respect et de générosité vis-à-vis des attentes du public, comblées. Et surtout il construit un univers cohérent avec celui de la saga d’origine, déployant une narration fragmentée et un rythme lent ponctué de scènes d’action trépidantes, sans sacrifier l’humour et la romance.

Le Monde

Isabelle Regnier

C’est un divertissement de toute beauté, un grand shoot de plaisir, largement régressif, dont il serait dommage de se priver en cette période de fêtes, mais qu’un scénario d’un simplisme navrant (comme toujours dans cette saga) empêche de prétendre au titre d’indépassable chef-d’œuvre.


Le Parisien

Renaud Baronian

C'est une belle réussite, aussi spectaculaire qu'émouvante, qui comblera tous ceux qui se sont un jour intéressés à cet univers épique et futuriste.

Les Fiches du Cinéma

Michael Ghennam

Il aura fallu 32 ans pour que l'univers “Star Wars” parvienne à s'émanciper de son créateur, George Lucas. Oubliez la “prélogie” : sous l'égide de J.J. Abrams, le mythe se poursuit dans ce grand divertissement de tous les instants.

L'Express

Julien Jouanneau

Un blockbuster réussi, et surtout, enfin un épisode Star Wars aux petits oignons. (...) Un seul défaut, malheureusement, le scénario pas forcément original, puisqu'il suit la même trame narrative qu'Un nouvel espoir, tout en empruntant, avec brio, à L'Empire contre-attaque.

Libération

Didier Péron, Clément Ghys et Clémentine Gallot

L’épisode VII est ainsi marqué par cette ambition claire de cocher toutes les cases, de valider tout ce que le public attend en termes de blockbuster (action, amour, camaraderie, transmission), de légitimité Star Wars (personnages, anecdotes, us et coutumes bizarres et clins d’œil ironiques), et de l’entraîner encore plus loin, avec de nouveaux personnages, de nouveaux espaces.

Paris Match

Yannick Vely

Inutile de chercher la faute de goût: "Star Wars : le Réveil de la force" est une implacable machine à divertir calibrée pour plaire aux enfants de 7 à 77 ans. (...) J.J Abrams a réussi à ressusciter le mythe.

Télé 7 Jours

Julien Barcilon

J.J Abrams est bien le gardien du temple de la mythologie Star Wars. Aucun risque de décevoir les fans de la première heure, comme George Lucas a pu le faire avec la deuxième trilogie, tant cet épisode VII, suite du "Retour du Jedi" (1983), s'inscrit dans l'héritage originel.

Télérama

Frédéric Strauss

Tout n’est pas parfait dans ce film un peu pressé… Mais si chaleureux qu’on s’y sent, comme Han Solo et Chewbacca, « à la maison ». Mission accomplie.

Les Echos

Thierry Gandillot

Le « wonder kid » de Hollywood n’a pas failli à la tâche. (...) « Le réveil de la Force » réussit le cocktail parfait, subtil dosage d’humour et de drame, de spirituel et d’intime. On y retrouvera bien sûr la forte charge oedipienne qui irriguait les premiers épisodes. Et la dialectique complexe entre la Force et son côté obscur, la frontière entre le Bien et le Mal étant moins étanche qu’on ne l’imagine.

Culturebox - Francetvinfo

Boris Courret

J.J. Abrams replante avec brio le décor de la saga mythique et parvient à faire la jonction avec les précédents épisodes et "Le Retour du Jedi" sorti en 1983. Grandiose.
Critiques mitigées
 

aVoir-aLire.com

Tristan Gauthier

Star Wars ou autres avatars de personnages de l’univers étendu, les private jokes et les situations référentielles, le film finit par s’épuiser de lui-même.

Critikat.com

Josué Morel

Moins simplement raté que moyen, le film peine surtout à véritablement décoller, s’en remet à un imaginaire désormais bien connu en esquissant par instants de belles idées, sans pour autant qu’Abrams parvienne, cette fois-ci, à happer le spectateur dans le monde mirifique qui s’ouvre devant lui.

Ecran Large

Simon Riaux

Fidèle, respectueux et exécuté avec un soin maniaque, "Le Réveil de la Force" souffre de son recyclage maladif.

GQ

Philippe Guedj

Bref: "Le Réveil de la Force" sonne juste et fort, on sera bien au rendez-vous du prochain opus mais pour le grand soir de l’émotion, il faudra se faire une raison.

La Croix

Stéphane Dreyfus

Trente-deux ans après "Le Retour du Jedi", la suite tant attendue de Star Wars renoue avec les ingrédients de la première trilogie tout en laissant une impression de déjà-vu.

Le Point

Phalène de la Valette

Bref, "Le Réveil de la Force" est un film très réussi qui correspond parfaitement à nos attentes. Et c'est précisément ce qui le rend si décevant. À aucun moment il n'ose dépasser son cahier des charges et être là où on ne l'attend pas. À aucun moment il n'offre plus que ce qu'on lui demande.
Critiques négatives
 

Marianne

Laurent Nunez

J.J. Abrams invente le film fayot, surchargé de clins d'oeil, de rappels et de réminiscences (...) On sort du cinéma très déçu, avec cette impression nauséeuse que procure le déjà-vu.

<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité