StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Solo : A Star Wars Story
Avant-propos
 

Retrouvez ci-dessous une compilation des interviews données à la presse par l'équipe du film.

Un scénariste de Solo : A Star Wars Story veut raconter une guerre des gangs dans une suite
 

Publié le 26 mai 2018

Il y a quelques jours, à l'occasion du premier anniversaire de Solo : A Star Wars Story, des fans sont parvenus à mettre en tendance le hashtag #MakeSolo2Happen ("Faîtes de Solo 2 une réalité") sur Twitter.

Ron Howard, le réalisateur de Solo, a marqué son approbation.

Jon Kasdan, un des scénaristes du film, a également exprimé son enthousiasme vis-à-vis d'une éventuelle suite, tout en dévoilant l'intrigue qu'il aimerait raconter.

"Je suis plus que reconnaissant et galvanisé par l'énergie de #MakeSolo2Happen sur Twitter aujourd'hui", dit Kasdan. "Cela veut dire beaucoup pour toutes les personnes impliquées, et votre enthousiasme rend possible pour nous de continuer à plaider pour ça ! Car le Créateur sait qu'il y a une histoire de GUERRE se déroulant dans une galaxie lointaine, très lointaine, qui reste encore à raconter..."

Le tweet du scénariste est accompagné de trois symboles de gangs. Celui du syndicat Pyke, vu dans Solo sur la planète Kessel. Celui du clan Desilijic, un clan Hutt dirigé par Jabba. Et celui de l'Aube Ecarlate, l'organisation dirigée secrètement par Maul.

Si le feu vert est donné au projet de Kasdan, on devrait donc voir donc une guerre entre ces trois puissants gangs dans la suite de Solo. Pour rappel, à la fin du film, Qi'ra devenait le bras de droit de Maul au sein de l'Aube Ecarlate tandis que Han comptait se mettre au service de Jabba.

La production d'une suite dépend évidemment de la volonté de Lucasfilm et Disney. Un Solo 2 au cinéma semble peu probable, le premier film ayant eu des résultats moyens au box-office. L'hypothèse d'une série TV pour la plateforme de streaming Disney+ semble plus crédible.

Peter Serafinowicz, la voix originelle de Maul, a été rappelé pour Solo avant d'être remplacé
 

Publié le 3 avril 2019

Dans Solo : A Star Wars Story, Maul est joué par deux acteurs : Ray Park, qui l'incarne physiquement, et Sam Witwer, qui lui prête sa voix (en VO). Mais l'idée de départ était différente.

Peter Serafinowicz, qui avait été la voix originelle de Dark Maul dans l'Episode I - La Menace Fantôme, révèle dans une nouvelle interview pour Collider Live qu'il a été rappelé pour Solo. Il a enregistré les dialogues de Maul, mais il a finalement été remplacé par Witwer, qui avait joué l'ancien Sith dans les séries animées The Clone Wars et Rebels.

"Je me suis dit : "Wouaouh, OK, cool. C'est vraiment cool de faire revenir ce personnage", raconte Serafinowicz. "Ray Park le jouait et c'était complètement secret. J'y ai été été et je l'ai joué."

"J'ai enregistré la scène. J'ai été aux studios Pinewood, j'étais sur le tournage et j'ai discuté pendant environ une demi-heure avec [le réalisateur] Ron Howard à propos du personnage et de ce qu'il était devenu. Ce qui faisait ving-neuf minutes de plus que la discussion que j'avais eue avec George Lucas il y a vingt ans. [rires]"

C'est seulement après la première de Solo que Serafinowicz a su qu'il avait été remplacé :

"J'ai vu sur Twitter qu'il y avait des gens à la première et je me suis dit : "Hein, je n'ai pas été invité." Puis j'ai reçu un e-mail disant : "Nous sommes désolés, mais nous avons changé d'acteur et pris Sam Witwer", ce qui peut se comprendre. Ils ont dit que c'était mieux pour la continuité de la chose, mais c'était un peu décevant. [rires]"

En ce qui concerne la chronologie, Solo est en effet plus proche de The Clone Wars et Rebels (où Maul est joué par Witwer) que de La Menace Fantôme.

Les ex-réalisateurs virés ne respectaient pas le ton du scénario, d'après un scénariste
 

Publié le 28 juin 2018

En juin 2017, quatre mois après le début du tournage de Solo : A Star Wars Story, Lucasfilm décida de remplacer les réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller par Ron Howard. Le tournage fut considérablement rallongé et ne s'est achevé qu'en octobre 2017.

Variety, généralement fiable, affirme dans un article récent que 70% de la version finale de Solo aurait été filmé par Howard. Avec les reshoots, la production du film aurait coûté plus de 250 millions de dollars au total, ce qui est considérable.

Dans l'article de Variety, plusieurs membres de l'équipe de Solo expriment publiquement ce que leur inspirait Lord et Miller.  Pour rappel, ces derniers ont à leur actif les comédies La Grande Aventure LEGO21 Jump Street et 22 Jump Street, entre autres. 

Donald Glover, qui joue Lando Calrissian, décrit ainsi sa réaction lors du changement de réalisateurs : "Je me suis dit : "Je sais que ce n'est pas idéal, mais maintenant il y a un certain contrôle dans cette expérience." Ca a été étrangement bénéfique, sans minimiser la gravité de la situation, et [Lord et Miller] étaient très bons. mais je pense qu'il y avait honnêtement un malentendu dans la vision artistique."

Lawrence Kasdan, scénariste et producteur exécutif du film, explique le contentieux qu'il a eu avec les premiers réalisateurs : "Le ton est tout pour moi. C'est ce qui fait un film. Mais c'était une situation très compliquée. Quand vous partez travailler sur un film Star Wars le matin, il y a des milliers de gens qui vous attendent, et il faut être très résolu et très rapide. Quand vous prenez des décisions en une fraction de seconde, ce qui arrive un million de fois par jour, alors il faut s'engager à garder un certain ton. Si les [producteurs] pensent que ce n'est pas le ton du film, alors vous aurez des ennuis. Ca ne finit peut-être pas toujours comme ça, mais personne n'était content. C'était l'agonie."

Pour rappel, d'après certaines rumeurs, Lord et Miller auraient adopté un ton très moderne et comique, rappelant un peu Les Gardiens de la Galaxie.

Woody Harrelson, qui joue Tobias Beckett, semble défendre la démarche des réalisateurs virés : "J'adore leur style de travail, mais ils voulaient faire le film d'une manière différente de ce à quoi les autorités constituées étaient habituées."

Emilia Clarke, qui joue Qi'ra, est plus sceptique : "Ron est arrivé et nous a littéralement tous recueillis et a écouté tout le monde. Il n'avait pas eu le temps de préparer quoi que ce soit, et il nous a sortis d'une situation où on se demandait : "Qu'est-ce qu'on en train de faire ?", pour nous emmener dans une situation d'aisance, de confort et d'amusement."

Howard raconte avoir d'abord été réticent à prendre la place de Lord et Miller. Il a commencé à changer d'avis après lu le scénario, qu'il trouvait captivant. Sa femme et son agent l'ont convaincu d'accepter pour éviter d'avoir des regrets. Il n'a eu que huit jours pour se préparer à tourner un film sont il n'avait choisi ni les acteurs ni l'équipe, et dont le budget était sans commune mesure avec celui de ses précédents films. Howard a à son actif Apollo 13Da Vinci CodeWillowUn homme d'exception ou Cocoon, entre autres.

Le nouveau réalisateur a revu le scénario avec les deux Kasdan. Il voulait que les scènes d'action soient "cool, rapides, amusantes, surprenantes" et que chacune d'entre elle fasse évoluer Han et le rapproche un peu plus du personnage qu'il est dans Un Nouvel Espoir.

Lawrence Kasdan affirme que Jonathan et lui n'ont jamais refusé d'affiner le scénario. "Mais on était très protecteurs du ton et on voulait qu'il triomphe, car [Solo] ne ressemble à aucun autre film Star Wars", dit-il. "Sa connection à Star Wars est seulement dans l'esprit. Le ton est celui de Han. Ca a très peu à voir avec Un Nouvel Espoir. C'est quelque chose de différent de ce qu'on a vu dans six ou sept films. Ce ton est téméraire, imprévisible et irresponsable, tout comme Han. Il n'y a pas de Force. Il n'y a pas vraiment d'Empire. Ca parle de gens qui tentent de se débrouiller. Ils n'essayent pas de sauver la galaxie."

Une séquence avec Han à l'Académie Impériale a été coupée
 

Publié le 28 mai 2018

Dans Solo : A Star Wars Story, quand Han Solo s'engage dans l'armée impériale, il exprime son ambition de devenir un pilote. Mais on le retrouve trois ans plus tard combattant au sol, dans une unité de Mudtroopers. Han explique qu'il n'a pas pu devenir pilote car il s'est fait expulser de l'Académie Impériale de Carida, à cause de son indépendance d'esprit.

Jonathan Kasdan, un des scénaristes de Solo, révèle qu'une séquence avec Han à l'Académie a été coupée du film.

"Une des choses ayant causé beaucoup de tergiversations est le fait que [l'autre scénariste] Larry [Kasdan] et moi pensions qu'il était important de voir Han à l'Académie Impériale, dans la Marine, car on voulait le voir devenir devenir un pilote", dit-il dans une interview pour ComicBook.com. "De la première à la dernière version du scénario, il y avait un bout du film (très court, je dirais quatre-vingt secondes) qui le montrait à l'Académie Impériale faire des trucs de pilotage, désobéir à un ordre direct, et se faire expulser."

"Et quand [Han] se fait virer, il est emmené hors de la salle d'audience par Tag et Bink, joués par [moi] et Toby Hefferman, notre [premier] assistant réalisateur", poursuit-il. "Et on était certains que cette scène allait être gardée car c'est un moment crucial de sa vie. Et ce fut la dernière chose qui a été coupée. Ca a été déchirant."

Tag et Bink sont tirés de la série de comics humoristiques Star Wars : Tag & Bink. Voici une photo d'eux prise sur le tournage.

"On en était tellement sûrs que [le réalisateur] Ron [Howard] a mis sa femme, Cheryl (qui doit être dans tous ses films car c'est sa seule superstition) dans la scène car il se disait : "Bon, c'est la seule chose qui ne sera pas coupée"", ajoute Jonathan Kasdan. "Puis ça a été coupé, et Ron a dû envoyer Cheryl chez Disney et l'insérer numériquement dans un autre plan pour qu'on ne soit pas maudits. Je pense que vous verrez Tag et Bink dans le Blu-ray, car il est hors de question de sortir ça en Blu-ray sans la séquence de l'Académie Impériale. C'est une séquence géniale."

À noter que l'Académie Impériale de Carida est apparue pour la première fois dans l'ancien Univers Etendu "Légendes".

Les scénaristes de Solo expliquent les raisons du gros caméo de la fin !
 

Publié le 27 mai 2018

Dans une des dernières scènes de Solo : A Star Wars StoryQi'ra prend contact avec un mystérieux personnage pour l'informer de la mort de Dryden Vos. L'hologramme se révèle être Dark Maul, qui dirige secrètement l'Aube Ecarlate. Qi'ra décide ensuite de rejoindre son chef et d'abandonner Han Solo.

À la fin de La Menace Fantôme, le Seigneur Sith Dark Maul était considéré comme mort après avoir été tranché en deux par Obi-Wan Kenobi. Mais la série animée The Clone Wars a ensuite révélé qu'il avait survécu. Durant la Guerre des Clones, Maul est devenu un puissant chef criminel, avant d'être vaincu et capturé par son ancien maître Dark Sidious. Mais il s'en est sorti à nouveau, et on l'a retrouvé en ermite dans la série animée Rebels, qui se déroule après Solo et avant Un Nouvel Espoir. Il finit par trouver la mort dans un ultime combat contre Obi-Wan, duquel il souhaitait se venger.

Le caméo de Maul dans Solo nous révèle donc qu'il a poursuivi ses activités criminelles sous l'Empire.

Dans une interview pour Gamespot, les scénaristes Lawrence Kasdan et Jonathan Kasdan expliquent le choix d'avoir inclus ce personnage dans Solo.

"Jon défendait particulièrement Dark Maul", dit Lawrence Kasdan."On savait que Dryden n'était pas du tout en haut de l'échelle, et on voulait que ce soit quelqu'un de vraiment puissant. Mais c'est Jon qui a dit : "Il faut que ce soit Dark Maul.""

"Et [le réalisateur Ron Howard] me soutenait", dit Jonathan Kasdan. "J'avais fait mes recherches et je savais que grâce à Rebels, grâce à The Clone Wars, on était dans une position où cette partie de la vie [de Dark Maul] était suffisamment floue pour qu'on puisse la remplir avec ça. Et ça fonctionne bien avec Rebels et The Clone Wars où il survivait à l'incident avec Qui-Gon, entrait dans le monde du crime et de l'intérêt personnel et était séparé de l'Empire, des Sith et tout ça, pour mener sa propre vie. Je pensais donc que ça fonctionnait bien, et ça laissait assurément la porte ouverte à l'utilisation d'élements géniaux de l'héritage de Maul dans le futur."

Des mesures ont été prises pour éviter que le caméo de Maul ne fuite. Les Kasdan avaient en tête les fuites du scénario du Réveil de la Force, dont celle de la scène d'ouverture originelle, où l'on était censé voir la main tranchée de Luke Skywalker, tenant toujours son sabre-laser, flottant dans l'espace puis atterrissant sur Jakku.

"Il y avait une idée géniale dans Le Réveil de la Force... qui a fuité, et qui a été coupée parcequ'elle a fuité", dit Jonathan Kasdan. "Et ça m'a rendu fou, car je pensais que c'était une ouverture géniale pour le film. Avec [le caméo de Maul], on a donc fait très attention à ne jamais le dire dans le script. C'était écrit sous cette forme : "un personnage dont l'apparition est tellement choquante qu'on devrait vous tuer si on vous disait qui c'est.""

"[Le caméo de Maul] était lié à l'idée de la ligne de dialogue que Qi'ra prononce très tôt dans le film, et qui est : "Et si on était enlevés par des trafiquants, par l'Aube Ecarlate ou le Cartel Hutt ?"", dit Jonathan Kasdan. "On adorait l'idée qu'il y ait des organisations criminelles de la même taille et de la même échelle que les cartels de la drogue colombiens avec leurs armées, et que si on les voyait, on n'en verrait qu'une branche minuscule. Et si Qi'ra montait un barreau de l'échelle, qui allait-elle voir au sommet de la chaîne alimentaire ?"

Un scénariste de Solo : A Star Wars Story affirme que Lando est pansexuel
 

Publié le 18 mai 2018

L'Empire Contre-Attaque avait introduit un Lando Calrissian charmeur auprès de la princesse LeiaSolo, qui se déroule une dizaine d'années plus tôt, semble insinuer que Lando n'est pas attiré seulement par les femmes, mais aussi par les hommes et les droïdes.

Dans un extrait déjà dévoilé, L3-37 dit qu'un de ses circuits est défectueux et demande à Lando de lui faire "cette certaine chose" plus tard. Ensuite, lorsque Lando parle à Han, elle lui demande s'il a fini de flirter avec lui.

Jonathan Kasdan, un des scénaristes de Solo, confirme dans une interview pour HuffPost qu'il considère Lando comme pansexuel : 

"Je dirais que oui. Il y a une certaine fluidité dans la sexualité de Donald [Glover] et Billy Dee [Williams] [quand ils jouent Lando]. J'aurais adoré qu'il y ait un personnage plus explicitement LGBT dans ce film. Je pense que le temps est venu pour ça, et j'adore la fluidité, l'éventail de sexualités de Donald, dans lequel les droïdes ont une place. Il n'établit aucune règle absolue. Je pense que c'est amusant. Je ne sais pas où ça va mener."

Lawrence Kasdan, l'autre scénariste, est plus ambigü sur le sujet. Interrogé sur la vanne de L3 concernant l'attitude de Lando envers Han, il dit :

"C'est sa personnalité. Peut-être que ça veut dire quelque chose, mais peut-être que non."

Solo : A Star Wars Story «ne traite pas du côté spirituel de Star Wars»
 

Publié le 06 mai 2018

Lawrence Kasdan et son fils Jonathan sont les scénaristes de Solo : A Star Wars Story. Dans le dernier numéro de SFX Magazine, ils ont longuement décrit quelles étaient leurs ambitions sur ce film. Voici un condensé de leurs déclarations.

Pour rappel, Lawrence Kasdan a été co-scénariste de L'Empire Contre-AttaqueLe Retour du Jedi et Le Réveil de la Force. Il a également à son actif Les Aventuriers de l'Arche PerdueLes copains d'abord ou encore Grand Canyon. Jonathan Kasdan a écrit des épisodes de Freaks & Geeks et Dawson, entre autres.

Lawrence Kasdan : "Pour moi, un des moments les plus irrésistibles d'Un Nouvel Espoir était celui où un des personnages se trimbalant dans l'espace pense que la Force et les Jedi sont un tas de charabia, dont il a entendu parler mais auquel il ne croit pas. Il s'est avéré que tous les films suivants ont dû traiter de l'Empire, de la Force, des Jedi et de tout ça, mais j'espérais voir l'issue de secours. Où est-ce qu'on peut s'amuser dans cette galaxie ?"

Jonathan Kasdan : "Avec Les Derniers Jedi, Rian Johnson a vraiment fait un film qui s'appuyait sur ces sujets, qui traitait des Jedi et de la Force de manière presque plus explicite que tout ce qui était sorti auparavant. C'est donc enthousiasmant pour nous de faire un film sur quelque chose d'entièrement différent se déroulant dans cette galaxie. C'est une grande toile sur laquelle peindre, vous savez... Une galaxie entière !"

Jonathan Kasdan (concernant la mise à l'écart des réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller après plusieurs mois de tournage, et leur remplacement par Ron Howard) : "Je dirais que le film n'a pas changé de ton. Evidemment, personne n'aimerait être dans cette situation, mais ça a été un développement intéressant pour le film. Larry et moi avons travaillé sur le script pendant neuf mois. Puis Chris et Phil sont venus et ont apporté toutes leurs idées, leur humour, leur volonté de sortir des sentiers battus, et tout ce qu'on pouvait attendre de ces deux gars sur le script, l'histoire, le casting et le design du film. Leur contribution l'a rendu infiniment meilleur.

Puis Ron est venu lui aussi avec son point de vue distinct et très spécifique, et avec un certain enthousiasme pour l'objet du film. Donc c'est comme s'il y avait eu une autre version pour couronner le tout, mais je pense qu'aucune des vertus apportées par Chris et Phil n'a été perdue. Au final, je pense que le film que vous allez voir est vraiment un produit de l'étrange collaboration entre nous cinq pour raconter cette histoire."

Lawrence Kasdan (sur son entretien avec George Lucas et Kathleen Kennedy environ un mois avant l'annonce de la vente de Lucasfilm à Disney, en 2012) : "Ils ont dit qu'ils voulaient faire d'autres [films] et m'ont demandé si je voulais les écrire. J'ai dit que je ne savais pas si je le voulais. Mais quand ils ont dit qu'ils voulaient faire un film sur Han Solo, qui était mon personnage préféré depuis le début, j'ai dit : "D'accord, ça, je le ferai." Pour moi, c'était saisir une chance de découvrir d'où venait ce personnage que j'ai tellement adoré. Car ce qu'on voit dans un film est tellement petit, on voit les parties intéressantes d'une vie, mais pas les détails. On se demande : "À quoi ils ressemblaient quand ils étaient plus jeunes ? Comment ont-ils adopté ces attitudes ? Pourquoi ne font-ils confiance à personne ? Pourquoi sont-ils drôles de cette manière ? Qu'est-ce qui les ferait arrêter et devenir loyaux envers quelque chose ?" Ce sont les questions qu'on se pose sur chaque personnage pour chaque film qu'on fait."

 

Jonathan Kasdan : "Ca a été une grosse décision de tuer ce personnage dans Le Réveil de la Force. Et vous savez, quand il disparaît de la franchise Star Wars, une grande partie de la magie est absente. Donc quand Larry a dit qu'il faisait ce film, on s'est dit : "Eh bien, c'est une manière amusante de maintenir son esprit vivant dans la saga.""

 

Jonathan Kasdan : "On savait en s'embarquant là-dedans que ça parlerait d'un gars qui a au moins dix ans de moins que le Han Solo qu'on connaît tous et qu'on aime tous. Comme n'importe qui, c'est une personne très différente, dix ans avant ce qu'il est quand on le rencontre à Mos Eisley. Donc dans un sens, c'était mieux et plus simple  de le considérer aussi comme un interprète complètement différent. On a adopté l'idée de raconter une histoire sur Han dans une autre partie de sa vie. Mais quand [l'acteur] Alden [Ehrenreich] s'est imposé, il était assez tôt pour écrire et réécrire de nombreuses scènes en ayant clairement la voix d'Alden à l'esprit."

 

Jonathan Kasdan : "Une bonne part de l'attrait de ce film résidait dans le fait qu'on n'allait pas raconter une histoire des origines... On ne l'a jamais vu sous cet angle. Bien plus qu'expliquer des origines comme dans Batman Begins, ce qui nous enthousiasmait était qu'on pouvait faire un western, un film de gangsters amusant, et aussi que Han allait être cool comme personnage central, et qu'on pouvait en faire un Han Solo ayant encore plus d'énergie et d'ambition que celui qu'on a vu dans Un Nouvel Espoir. C'était un protagoniste attrayant."

Jonathan Kasdan : "Pour moi, le gros lot, c'était qu'on allait faire un film Star Wars où l'antagoniste principal n'est pas l'Empire, et où il n'y a pas de guerre entre des fascistes et des rebelles. Ca parle du monde criminel. Vu l'ordre de sortie des films, c'est à nous d'établir tout ça, et ça nous laisse le champ très libre pour nous demander : "Au sein du canon cinématographique de Star Wars, qui étaient les factions criminelles ? Comment travaillaient-elles ?" Il y a des références à des choses des dessins animés et de l'Univers Etendu. On a pris et choisi autant de choses qu'on le souhaitait, et on a pu forger ce qu'on considère comme l'introduction définitive à un monde criminel bien plus vaste dans la galaxie lointaine, très lointaine.

C'est vraiment un film sur des des gens motivés par leurs désirs. Que ce soient des désirs d'amour, de sexe, d'argent ou d'autre chose, ils ne les cachent absolument pas. Car on ne traite pas du côté spirituel de Star Wars. Ca parle d'un ensemble de préoccupations auxquelles je pense que tout le monde peut s'identifier, mais qui sont spécifiques à des films comme les westerns ou les films de gangsters, où les gens servent leurs propres fins très spécifiques."

 

Jonathan Kasdan : "On ne voulait vraiment pas faire une histoire de famille, car il y a tellement de films Star Wars qui parlent de familles au sens littéral. On pensait qu'il serait intéressant de faire une famille plus improvisée, car ça semblait conforme à Han, car il est ce gars qui assemblerait une famille à partir des différentes personnes qu'il a rencontré sur son chemin. Puis on s'est demandé : comment peut-on montrer qui sont les personnes qui l'ont influencé et qui ont fait de lui le gars qu'on connaît ? Pour le meilleur et pour le pire, qui sont les enseignants et qui sont les amis ? Quels sont les modèles qui ont aidé un gars comme ça à se former ?"

 

Jonathan Kasdan : "Avec cette nouvelle mouture de films Star Wars, on sentait tous les deux que l'élément ouvertement romantique de Star Wars avait été traité avec beaucoup de prudence. Mais Han est le personnage le moins chaste de la saga Star Wars, donc on a vu dans la réalisation d'un film sur le jeune Han une opportunité pour vraiment traiter d'une relation romantique et sexuelle où il est vraiment attiré par une femme et où ça représente une grande partie de la dynamique. La relation entre Han et Qi'ra est aussi essentielle au film que tout le reste. Elle est centrale dans l'exploration de ce qui motive Han, de ce qu'il recherche et de ce qui le fait continuer à chercher le prochain gros coup."

Lawrence Kasdan : "Mon attirance initiale était envers la relation entre Han et Chewbacca, car leur relation à partir d'Un Nouvel Espoir et à travers tous les autres films que j'ai écrits est centrale dans mon affection pour la saga. Ca parle d'une amitié, ça parle de loyauté, ça parle de confiance. Trouver un vrai partenaire qui nous guidera à travers la vie, c'est ce que les gens font quand ils se marient, quand ils se font des amis... C'est ce que représente l'histoire entre Han et Chewie."

 

Jonathan Kasdan : "Il y a une expérience avec Lando Calrissian qu'il n'y a pas dans les films antérieurs, qui est son passé de canaille, mentionné dans L'Empire Contre-Attaque. Dans L'Empire Contre-Attaque, il est devenu un homme d'affaires, presque contre sa volonté. Mais il y avait des références à une époque où il était plus sauvage et beaucoup plus drôle. Voir cette partie de sa vie était une des choses qui étaient irrésistibles. Il représente une grande partie de l'histoire de Han car il est un peu l'opposé de Chewie. Ca semblait être une dynamique géniale pour le film, d'avoir des relations tangentielles avec ces deux gars. Alors que Chewie est la boussole morale, Lando est le représentant de toutes les tentations !"

Solo : A Star Wars Story sortira le 23 mai.

Alden Ehrenreich dément avoir dénigré les réalisateurs virés
 

Publié le 26 avril 2018

Alden Ehrenreich, qui joue Han Solo dans Solo : A Star Wars Story, a abordé la mise à l'écart des réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller dans une récente interview pour Esquire. Les deux cinéastes avaient été remplacés par Ron Howard après plusieurs mois de tournage, pour cause de divergences artistiques avec Lucasfilm.

Ehrenreich affirme qu'il ignorait l'ampleur des tensions entre les réalisateurs et le studio :

"Les acteurs sont assis à la table des enfants, sauf si on est aussi un producteur du film. On est donc vraiment tenu à l'écart de tout ce qui se passe en coulisses."

Il n'a été informé de leur mise à l'écart qu'après-coup. Ce sont Lord et Miller eux-mêmes qui lui ont annoncé la nouvelle.

"Ils ont dit : "On a été licenciés", et c'est tout. Ils avaient mentionné auparavant avoir eu quelques désaccords, mais sans approfondir. Ils m'ont souhaité le meilleur pour le reste du film. Sur un plan personnel, c'était émouvant de les voir partir après qu'on se soit engagé sur cette route ensemble. Car j'ai passé beaucoup de temps avec eux, et on avait une très bonne relation... Ils m'ont aussi donné le rôle. Mais je pense qu'à ce moment, eux aussi étaient plutôt en accord avec [la décision]. Ils se disaient : "C'est comme ça." Ce n'est pas ce qu'ils m'ont dit, mais c'est l'impression que j'ai eu."

Une rumeur prétend qu'Ehrenreich se serait plaint auprès de Lucasfilm du ton trop comique adopté par Lord et Miller, ce qui aurait contribué à leur départ. L'acteur affirme que ce n'est "pas du tout" vrai, et qu'il ne s'imagine pas dénigrer un réalisateur "à moins que des gens aient été mis en danger ou quelque chose comme ça."

Une autre rumeur parlait de la venue de la scénariste et réalisatrice Maggie Kiley sur le tournage pour "coacher" Ehrenreich. L'acteur affirme que la réalité a été déformée :

"Elle a participé à des conversations qui se sont déroulées durant une ou deux semaines à un moment donné, mais c'était tout." 

Interrogés par Esquire, Lord et Miller précisent qu'ils avaient déjà travaillé avec Kiley sur de précédents films et qu'ils ont fait appel à elle pour conseiller tous les acteurs ainsi qu'eux-mêmes, et non pas seulement Ehrenreich.

Enfin, Ehrenreich dément la rumeur disant que l'équipe du film aurait applaudi l'annonce du départ de Lord et Miller.

"Ce sont des conneries. Pour qu'une équipe fasse ça, il aurait fallu qu'ils détestent [Lord et Miller], ce qui n'était absolument pas le cas."

Nouveau témoignage accablant contre les ex-réalisateurs, ceux-ci démentent
 

Publié le 27 mars 2018

Le site Vulture a diffusé un nouveau témoignage anonyme sur les coulisses de la production troublée de Solo : A Star Wars Story. Pour rappel, les réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller ont été remplacés par Ron Howard en juin 2017 après quatre mois de tournage, pour cause de divergences artistiques avec Lucasfilm.

La source du site serait un acteur de Solo ayant travaillé quatre mois sous la direction de Lord et Miller, et en octobre sous la direction de Howard. Il ne s'agirait pas d'une des vedettes du film. Ce qu'il dit est assez proche des précédents témoignages anonymes.

Avant Solo, Lord et Miller avaient réalisé des films d'animation et des comédies (21 Jump Street, La Grande Aventure LEGO...). Avec ce spin-off Star Wars, ils abordaient un genre nouveau pour eux. L'acteur prétend qu'ils demandaient généralement plus de trente prises pour une scène, et qu'ils ne semblaient pas savor ce qu'ils voulaient en dehors d'une prestation "différente" à chaque prise. Howard, quand à lui, n'aurait eu besoin que de deux ou trois prises pour chaque scène.

"Après la vingt-cinquième prise, les acteurs se regardent en se disant : "Ca commence à être bizarre."", raconte la source. "[Lord et Miller] semblaient un peu hors de contrôle. Ils ressentaient vraiment la pression ; sur un de ces films, il y a tellement de gens sur votre dos, tout le temps. Le premier assistant réalisateur avait beaucoup d'expérience et a du intervenir pour les aider à réaliser beaucoup de scènes."

Joy Fehily, porte-parole de Lord et Miller, a réagi à ces propos en disant : "Ces informations sont complètement inexactes."

Sur Twitter, Miller a ajouté : "Vous ne devriez peut-être pas croire tout ce que vous lisez."

La source ajoute que Howard, qui a une filmographie fournie et variée (SplashApollo 13Un Homme d'ExceptionDa Vinci Code...) travaillait "très rapidement." "Quand il est venu, il a pris le contrôle et on pouvait le sentir. Il s'est immédiatement fait respecter. Il a vraiment confiance en lui. C'est vraiment facile de travailler avec ce gars."

D'après l'acteur, le tournage additionnel a consisté à refaire ce qui avait déjà été filmé par Lord et Miller. "C'est exactement le même script", dit-il. "Ils filment exactement les mêmes choses. Il n'y a rien de nouveau. Lord et Miller utilisaient des décors entiers. Mais Ron utilise juste des parties de ces décors. Je suppose qu'ils ne tournent pas en angle large. Peut-être pour économiser."

La source prétend que Lord et Miller ne parvenaient pas à obtenir une bonne performance d'Alden Ehenreich, qui joue le jeune Han Solo. Lucasfilm aurait donc engagé un coach d'acteur en mars 2017. "Essayer d'imiter Harrison Ford est vraiment dur", dit la source. "Lucasfilm voulait quelque chose de très spécifique : copier quelqu'un d'autre. Alden n'est pas un mauvais acteur ; il n'est juste pas assez bon."

Les conseils du coach auraient amélioré la performance d'Ehrenreich. "On pouvait voir que son jeu d'acteur devenait plus détendu", dit la source. "Il est devenu plus ressemblant à Harrison. Le coach a aidé !"

La source raconte avoir appris la mise à l'écart de Lord et Miller par des articles sur internet, comme le reste du monde. La production était alors "presque terminée." ""C'était fou. Ils ont viré nos patrons. Tout le monde s'envoyait des SMS disant : "Tu as vu la nouvelle ? Tu crois qu'ils vont refilmer ?" C'était désordonné. Et c'était fou de voir que tout fuitait dans la presse."

Enfin, l'acteur donne son ressenti sur la pression pesant sur Lucasfilm et Disney : "Il faut qu'ils s'appliquent sur Solo car Les Derniers Jedin'a pas fait autant d'argent qu'attendu. S'ils veulent continuer à faire des films Star Wars, il faut que ce soit bon."

L'équipe de Solo explique l'apparence différente du Faucon Millenium
 

Publié le 14 février 2018

Les premières images de Solo : A Star Wars Story nous ont montré un Faucon Millenium ayant bien meilleure allure que dans les films de la saga principale. Un nouvel article d'Entertainment Weekly en dévoile quelques raisons.

Au début du spin-off, le Faucon n'appartient pas encore à Han Solo mais à Lando Calrissian, qui en fait un usage plus récréatif.

"Là où Han lui avait donné un certain charme miteux et un aspect cabossé qui reflétait le stade où il était dans sa vie à ce moment, ce Faucon reflète très clairement son propriétaire dans sa forme, son esthétique et ses besoins, qui incluent un peu plus d'espace pour divertir les gens", dit Jon Kasdan, qui a écrit le scénario avec son père Lawrence Kasdan.

"Larry et moi, on s'était demandés si le Faucon devait toujours refléter la personnalité de son capitaine."

Le film montrera la partie de sabacc qui obligera Lando à céder le Faucon à Han.

Alden Ehrenreich, qui joue Han, explique que son personnage n'est pas gêné par la dégradation du vaisseau : "Dans la galaxie, c'est plus sûr de piloter quelque chose qui ressemble à un tas de ferraille. Les gens nous sous-estiment ; surtout quand on prépare un mauvais coup. Un peu comme on a plus de chances de se faire arrêter quand on conduit une Lamborghini."

Dans les films de la saga, le Faucon a deux mandibules à l'avant. Dans Solo, le vide entre eux est comblé. L'équipe du film refuse d'expliquer cette différence pour le moment.

Jon Kasdan insiste sur le fait qu'on ne connaît qu'une partie de l'histoire du vaisseau : "Rappelez-vous qu'au moment où le Faucon entre dans notre film, il a déjà eu une longue vie. Des décennies d'existence. Et son design originel a déjà été modifié. Dans tout ce film, nous avons essayé de prendre des choses que nous tenons pour acquises et que nous adorons, et de les renverser."

George Lucas a aidé à réaliser un petit moment de Solo
 

Publié le 10 février 2018

Un nouvel article d'Entertainment Weekly revient sur l'arrivée de Ron Howard au poste de réalisateur de Solo.

Kathleen Kennedy, la présidente de Lucasfilm, explique pourquoi elle a du écarter les réalisateurs originels Phil Lord et Christopher Miller après plusieurs mois de tournage : "Je pense que ces gars sont hilarants, mais ils viennent de l'animation et des sketchs, et quand on fait [Star Wars] il y a beaucoup de place pour l'improvisation, on en fait tout le temps, mais ça doit rester dans le cadre d'un processus fortement structuré, sinon on ne peut pas finir le travail et les armées de gens ne peuvent pas anticiper ni préparer les choses. Tout était une question de processus. Il fallait le mener à bien." 

Howard commente ainsi ces évènements : "C'est décevant qu'une entreprise pense qu'elle doive faire ce genre de changement. C'est dur et décevant pour tout le monde, et j'ai essayé de venir et de... Evidemment, Phil et Chris ont laissé leurs empreintes partout dans le film, vu à quel point ils se sont impliqués et vu le temps qu'ils ont passé dessus. J'espère que les fans ne penseront même pas à la façon dont le film a été fait. Ils devraient juste se laisser absorber par le film."

Howard refuse de dire quel pourcentage du film a été filmé par lui ou par Lord et Miller.

Howard a accepté le poste parcequ'il aimait le scénario et les acteurs, qu'il était ami avec les productrices Kennedy et Allison Shearmur, mais aussi parce qu'il a un lien particulier avec George Lucas"George est comme un grand frère, un mentor dans ma vie", dit Howard.

Le créateur de Star Wars avait donné à Howard le rôle principal d'American Graffiti, et lui avait plus tard confié la réalisation de Willow. Il a rendu visite à l'équipe de Solo sur le tournage.

"Il est passé nous rendre visite le premier jour où j'ai repris le tournage", dit Howard. "George et sa femme, Melody, sont passés nous rendre visite sur le tournage. Ca m'a fait très plaisir."

"Il m'a dit de suivre mes instincts, vous voyez ? Je sais qu'il pense profondément que ces films sont avant tout destinés aux garçons de douze ans, et pourtant il sait que c'est devenu quelque chose de bien plus grand que ça, et que les fans ont grandi avec cette série de films de façon formidable et importante. Il n'a donc pas donné beaucoup de conseils à part : "Tu vas y arriver.""

"Il avait juste eu l'intention de faire un tour et de dire bonjour, et il est resté cinq heures", ajoute Kennedy. "Il y a même un petit moment dans une scène où... Je ne peux pas vous le dire, désolé... Mais il y a un petit moment dans une scène dans le Faucon Milleniumoù George a dit : "Pourquoi Han ne ferait pas ça ?""

"En fait, c'est un petit moment amusant qui fera probablement rire. Ron était devant le moniteur et pas dans le Faucon. Il a dit "Oh, c'est une idée géniale", il a couru jusqu'au Faucon et a dit : "George veut qu'on fasse ça." C'était donc plutôt cool. Je pense que ça a fait plutôt plaisir à George. Il a pu revoir ces personnages, et je pense qu'il se sentait tellement à l'aise, évidemment grâce à la présence de Ron, que c'était juste amusant pour lui."

En cette journée, le dernier conseil de Lucas à Howard fut : "Profites-en."

"Et j'en ai vraiment profité", dit Howard. "Le ton est amusant. Et bien sûr, grâce au scénario des Kasdan et au fait que ce soit un film sur le jeune Han Solo, il y a une classe, un sens de l'humour, des émotions et une intensité juvéniles."

Le réalisateur fait un rapprochement avec un de ses précédents films : "Je me suis retrouvé à m'insipirer du film Rush, de cette intensité. Après tout, dans un autre univers, Han aurait probablement été un pilote de course de Formule Un ou autre, vous voyez ? Il a cette sensibilité et ce talent."

Plus d'infos sur L3-37
 

Publié le 9 février 2018

Un nouvel article d'Entertainment Weekly donne plus d'informations sur L3-37, un nouveau droïde de Solo joué en motion-capture par Phoebe Waller-Bridge.

"C'est un droïde auto-modifié", dit le scénariste Jon Kasdan. "L'idée est qu'elle est une sorte de bâtarde de différentes parties de différents genres de droïdes, et qu'elle s'est améliorée elle-même."

"C'est un individu à part entière dans cette galaxie. On voulait que ce soit un genre de droïde complètement différent de ce qu'on a déjà vu dans les films. Et on voulait vraiment que ce soit une femme. On pensait qu'il était plus que temps de faire ça."

"Elle a une relation de travail avec Lando qui est très sophistiquée et basée sur des années de collaboration", dit Lawrence Kasdan, l'autre scénariste. "Et Phoebe elle-même est hilarante. Les effets spéciaux [qui donnent vie à son personnage] sont incroyables, mais elle laisse une forte marque même avec ces stupéfiantes [images de synthèse]. Elle fait passer son humour et sa gestuelle. Phoebe est une de ces personnes dont on tombe amoureux immédiatement."

"L'intelligence artificielle [de L3] est très élevée en termes de quotient intellectuel", dit le réalisateur Ron Howard. "Elle est capable d'avoir des conversations plutôt intéressantes. Et Phoebe est hilarante et brillante, et elle a vraiment aidé à donner vie à ce personnage de manière amusante et surprenante."

"[L3] une véritable locomotive, pas juste pour la comédie, mais pour le point de vue, et elle a une très forte personnalité", dit Jon Kasdan. "Tout comme les femmes dans ma vie et celle de Larry, qui nous faisaient connaître leur volonté, elle n'est pas servile. L3 n'est servile envers personne, et c'est amusant d'écrire des scènes pour ce genre de droïde."

Plus d'infos sur Tobias Beckett, Val et Dryden Vos
 

Publié le 9 février 2018

Un nouvel article d'Entertainment Weekly dévoile plus d'informations sur trois personnages criminels de Solo : Tobias Beckett, Val et Dryden Vos.

Beckett [joué par Woody Harrelson] est le mentor de Han. Avant de se mettre à l'écriture, les scénaristes Lawrence et Jon Kasdan ont relu L'île au Trésor, pour s'inspirer de la relation entre le pirate Long John Silver et le jeune Jim Hawkins. Silver est un contrebandier qui côtoie les milieux criminels depuis longtemps, sans jamais être parvenu à se faire une grande réputation.

"[Beckett] est un criminel très coriace", dit Lawrence Kasdan"Et comme vous pourriez vous y attendre avec Woody, qui a une humanité énorme, on ne peut pas le réduire à ça."

"Han pénètre de force dans la vie de Woody. Cela fait naître une relation qui a impact énorme sur le genre de personne que deviendra Han."

Val (jouée par Thandie Newton) est pour l'instant un personnage assez énigmatique. "Elle est liée à Beckett, et c'est comme ça que Han rencontre Val", dit Kathleen Kennedy, la présidente de Lucasfilm. "Ils sont partenaires depuis longtemps."

Jon Kasdan dit que Val "fait partie de la famille criminelle dans laquelle Han commence à être impliqué."

"Je dirais qu'elle n'a pas forcément une foi totale en Han au premier abord ; comme beucoup d'autres personnes qu'il croise dans sa vie. Elle est un peu sceptique vis-à-vis de ce gamin quand elle le rencontre. Et sa relation avec lui prend une direction... intéressante, à mon avis."

Dryden Vos (joué par Paul Bettany) est un puissant chef criminel. Pour l'instant, on n'a pu l'apercevoir que sur une photo du tournage.

"Il combine la classe, le style et une vraie dangerosité, ce qui est amusant à mes yeux, et il incarne vraiment tout cela", dit Jon Kasdan."Il est bien plus profondément ancré dans le crime que n'importe quel autre personnage du film."

Même si Beckett fait lui aussi partie de la pègre, "Ils sont à des places légèrement différentes", dit Jon Kasdan. "C'est très similaire à un film comme Layer Cake où on voit un personnage du genre d'Albert Finney en un peu plus avancé."

Toutefois, le milieu criminel galactique ne donne pas une grande importance aux titres. "Il n'y a pas de hiérarchie", dit Jon Kasdan. "Il y en a qui ont du pouvoir, et il y en a qui se démènent pour survivre."

Dryden devait originellement être joué par Michael K. Williams, mais celui-ci était indisponible pour revenir tourner des scènes après le changement de réalisateurs. Il a donc dû être remplacé.

Dryden Vos a le même nom de famille que le Jedi Quinlan Vos, qui officiait avant l'avènement de l'Empire, mais Lucasfilm affirme qu'il s'agit d'une pure coïncidence.

Les conseils donnés par Harrison Ford à l'équipe du film
 

Publié le 8 février 2018

Un article d'Entertainment Weekly dévoile les conseils donnés par Harrison Ford à l'équipe de SoloFord a joué Han Solo dans les Episodes IV à VII de la saga principale.

L'acteur a déjeuné avec son successeur Alden Ehrenreich en janvier 2017, peu avant le début du tournage de Solo. Ehrenreich raconte que  Ford lui a dit : "Dis-leur que je t'ai dit tout ce que tu devais savoir, et que tu ne peux en parler à personne."

Le jeune acteur suit donc ces instructions et ne révèle rien de plus. Mais la présidente de Lucasfilm Kathleen Kennedy dit avoir eu Ford au téléphone après le déjeuner. "C'était du Harrison parfait et classique : "Un bon gamin, un bon gamin. Vraiment un bon gamin.""

Selon Kennedy, Ford a lu le scénario de Solo et l'a apprécié. "Je pense que Harrison étant ce qu'il est, c'était impossible qu'il intervienne en plein milieu pour essayer d'imposer des choses", dit-elle.

"[Ford] a fait quelque chose de magnifique pour Alden : il a parlé de ses souvenirs de sa première lecture de La Guerre des Etoiles, et de ce que George [Lucas] avait fait concernant Han. Qui était le personnage, et les conversations qu'il a eu durant tellement d'années avec George sur la manière dont le personnage se développait. Il a donné à Alden ce genre d'éclairage, qui est précieux. Au cours de la réalisation de ce film, Alden a raconté plusieurs fois certaines des choses que Harrison avait soulignées. Je pense que ça lui a été vraiment utile."

Lorsqu'il a remplacé les réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller en plein milieu du tournage, Ron Howard a également demandé conseil à Ford.

"Harrison est un acteur très réfléchi et un artiste, et je voulais savoir ce qu'il avait appris sur le personange", dit-il. "Il a dit que la conscience qu'a Han d'être un orphelin fait qu'il est déchiré entre sa volonté de se lier aux gens et sa lutte contre cela. J'ai trouvé ça plutôt intéressant."

"Han a survécu et a prouvé qu'il peut survivre, mais il n'est jamais sûr d'être assez intelligent." Howard s'interrompt. "Changez cela. Il n'est pas vraiment "intelligent". Ce n'est pas le mot que [Ford] a utilisé. Han ne maîtrise pas assez les choses. Il veut donc donner une apparence de [contrôle], mais en fait, il galère souvent. Je pense que Harrison jouait cela magnifiquement, et Alden et moi avons beaucoup parlé de ces deux idées."

L'équipe de Solo en dit plus sur l'histoire
 

Publié le 7 février 2018

En plus des photos, Entertainment Weekly en a dévoilé aujourd'hui un peu plus sur l'histoire de Solo.

La présidente de Lucasfilm Kathleen Kennedy décrit le spin-off comme "un film de casse, de flingueurs."

"[Han Solo] est peut-être un peu plus immature, il est peut-être un peu moins expérimenté, et il doit peut-être encore aiguiser son cynisme, mais il est très avisé. Il doit gagner le respect des gens avec qui il interagit, même s'ils sont au bas de l'échelle."

Au fil du film, Han se liera d'amitié avec Chewbacca, tombera amoureux de Qi'ra, et rencontrera Lando Calrissian et son droïde L3-37 (dont le magazine confirme qu'elle est jouée par Phobe Waller-Bridge). Il côtoiera les bandits Tobias Beckett, Val (jouée par Thandie Newton) et Dryden Vos (joué par Paul Bettany). On ignore si Dryden est lié à Quinlan Vos, un Jedi du temps de la République.

Le spectateur ne sera le seul à se demander qui est gentil et qui est méchant. "Je pense que c'est exactement ce que Han essaye de faire tout au long du film", dit Alden Ehrenreich, qui joue Han.

"Pour moi, [ce film] est une histoire d'amour entre Han et Chewie", dit le scénariste Jon Kasdan. "Leur relation a toujours été ma partie préférée de la saga, et le fait que seul Han comprenne ce que dit Chewie est à mes yeux une possibilité très amusante pour faire de la comédie."

"Les Wookiees ont tellement de qualités positives", ajoute Lawrence Kasdan, l'autre scénariste et le père de Jon. "Mais ils ne facilitent pas votre intégration parmi eux."

"Je pense que la différence principale est que le Han qu'on rencontre dans ce film est plutôt un idéaliste", dit Ehrenreich. "Il poursuit certains rêves, et on observe comment il est affecté lorsque ces rêves se confrontent à de nouvelles réalités ; des réalités plus dures que ce à quoi il s'attendait."

Donald Glover, qui joue Lando, confirme que son personnage joue au sabacc sur cette photo. "Ouais, on fait une partie de sabacc. Beaucoup de sabacc, tu vois ?"

Il est déjà établi que Lando a cédé le Faucon Millenium à Han après avoir perdu contre lui au sabacc. Mais Glover ne confirme pas que cela se déroule lors de cette séquence. "On a un aperçu [du sabacc]", dit-il. "Quel est le niveau de Lando ? Quel est le niveau de Han ?"

"[Qi'ra] a plusieurs faces, mais au fond elle se bat juste pour survivre", dit Emilia Clarke, qui joue ce personnage. "Quand il y a une dame vraiment glamour dans un environnement vraiment sordide, on sait que le glamour cache de la dangerosité."

Ce train est appelé "Le Conveyex." Han doit faire ses preuves en y pénétrant pour voler quelque chose. La transcription de l'inscription en aurabesh est "hitch joint" ("joint d'attelage" ?).

Tobias Beckett est un criminel qui veut forger sa réputation en organisant un casse audacieux. Il a grandi sans père, mais il devient le mentor de Han.

"C'est un puissant criminel, mais un électron libre," dit le réalisateur Ron Howard. "Tobias Beckett a vraiment plus d'influence que quiconque sur Han, qui croit avoir besoin d'un code moral dans cette époque sans foi ni loi."

En plus d'être en bien meilleur état que dans les autres films, le Faucon a une partie en plus entre les deux mandibules avant.

"Je me demande ce que ça peut être", dit Howard en feignant l'ignorance. "Vous verrez. Le Faucon est sans aucun doute un personnage dans ce film. Cette machine est un facteur déterminant du futur de Han. Chaque aspect de ce film bouge, se décale et se transforme de manière très intéressante et très plausible."

Phoebe Waller-Bridge joue L3-37 en motion capture. Ce droïde a une personnalité plus humaine que celles de ses congénères. Son nom est une référence au "leet", qui désigne le remplacement de certaines lettres par des chiffres à l'apparence similaire. Certaines parties du corps de L3-37 sont censées être familières.

Cette photo montre des officiers impériaux et un droïde médical sur Mimban, une planète-marais. L'atmosphère y est pleine d'orages, le ciel y est constamment couvert et la terre y est toujours parsemée de brouillard.

Mimban a été introduite pour la première fois dans le roman Splinter of the Mind's Eye, sorti en 1978. Cette histoire ne fait plus partie du canon. Mimban est toutefois mentionnée dans la série The Clone Wars.

Thandie Newton assure que Solo n'a pas été refilmé de fond en comble
 

Publié le 3 novembre 2017

Thandie Newton, qui a un role non dévoilé dans Solo, aborde le sujet du changement de réalisateurs dans une nouvelle interview pour Entertainment Weekly. 

Pour rappel, Phil Lord et Christopher Miller avaient été écartés par Lucasfilm après avoir tourné de février à juin, pour cause de divergences artistiques. Ron Howard a ensuite complété le tournage de juillet à octobre. Newton, qui s'est rendue à Londres le mois dernier pour le tournage additionnel, assure que le spin-off n'a pas été refilmé de fond en comble.

"En dehors du choc initial et du malaise du fait que [Lord et Miller] ne puissent pas terminer leur travail, celui-ci est présent partout dans le film", dit-elle. "90% de mes scènes sont avec eux. Et il n'a pas été question de recommencer et de tout refaire."

"C'était évidemment une surprise. J'adore Phil et Chris, tout le monde adore Phil et Chris, ils sont si brillants. Ils ont eu des discussions avec Ron. En fin de compte, pour autant que je sache, ce qui va être à l'écran sera une collaboration incroyable. C'est un projet énorme. De nos jours, on voit souvent deux réalisateurs travaillant ensemble sur des films. On en avait déjà deux avec Phil et Chris. Maintenant, il y en a trois. Sur un projet comme celui-ci où il y a une vision façonnée depuis tellement d'années, qui est tellement vaste, je pense qu'il s'agit moins d'une situation où les choses tournent mal que d'une situation où on demande de l'aide pour obtenir le meilleur résultat possible."

Les propos de Newton semblent contredire une rumeur récente diffusée par le podcast de Star Wars News Net, affirmant que Howard aurait refilmé 80% du spin-off, ce qui aurait fait doubler le budget initialement prévu.

Michael K. Williams a été coupé du film sur Han Solo
 

Publié le 22 août 2017

Dans une interview pour Deadline, Michael K. Williams révèle que son personnage a été coupé du film sur le jeune Han Solo. Ses scènes devaient être refilmées sous la direction du nouveau réalisateur Ron Howard (qui a remplacé Phil Lord et Christopher Miller en juin), mais l'acteur était indisponible à cause du tournage du film The Red Sea Diving Resort.

"J'étais très satisfait de ce que j'ai créé avec les réalisateurs avec qui j'ai travaillé", dit Williams. "C'est comme ça."

"Quand Ron Howard a été engagé pour finir le film, des reshoots devaient être faits concernant mon personnage, pour que ça corresponde à la nouvelle direction dans laquelle les producteurs voulaient que Ron emmène le film. Et il aurait fallu que je prenne un avion pour Londres, pour [les studios] Pinewood, il y a un mois, afin de faire les reshoots. Mais je suis ici, sur un lieu de tournage en Afrique. C'est un problème de calendrier. Je ne serai pas disponible avant la fin novembre, après [le tournage de la série] Hap and Leonard, et s'ils avaient attendu aussi longtemps que ça pour moi, ça aurait repoussé la date de sortie, qui est en mai 2018. Ils me voulaient maintenant. Je ne pouvais pas y aller. Ils ont donc du couper." 

L'article précise que le personnage de Williams était "mi-humain mi-animal" (certainement un alien). Dans une autre interview pour Vanity Fair, l'acteur ajoute son personnage faisait office de "lien entre Han Solo et le personnage d'Emilia [Clarke], Kira".

"Il portait un beau kimono blanc, et il avait un air très royal", précise-t-il. "Il avait de la classe, de l'argent, de la force, du charisme... et il savait se battre. C'était un guerrier. Il avait beaucoup de prestige. S'il vivait dans notre monde, il traînerait probablement avec Jay-Z et Beyoncé."

Williams espère toujours apparaître dans un film Star Wars : "Je suis convaincu que je reviendrai dans la galaxie, mais pas dans le projet Han Solo."

Le tournage du film sur Han Solo débutera en janvier 2017
 

Publié le 30 mai 2016

Le 22 mai, Lawrence Kasdan était à l'honneur au Festival Juif du Film d'Atlanta. Le scénariste des Episodes V, VI et VII y a reçu l'Icon Award, qui honore les "contributions aux arts cinématographiques" d'artistes juifs. Durant une séance de questions-réponses, il a abordé le futur spin-off sur le jeune Han Solo, qu'il a aussi écrit :

"Chris Miller et Phil Lord vont le réaliser. Ils sont géniaux, drôles, ils ont de l'imagination, et on a passé de bons moments ensemble. Mon fils [Jon] et moi avons écrit le scénario, Chris et Phil travaillent dessus et ils vont bientôt s'installer à Londres pour commencer à tourner en janvier. Ca devrait être amusant."


On sait donc désormais que le début du tournage est prévu pour janvier 2017. Pour rappel, cette deuxième Star Wars Story sortira en mai 2018. La presse spécialisée a révélé qu'Alden Ehrenreich reprendra le rôle de Han.

https://www.starwars-universe.com/images/actualites/spinoff/kasdan_.jpg

Interrogé sur la pression qu'implique l'écriture d'un Star Wars, Kasdan l'a décrite ainsi :

"On sait qu'on aura un public. Donc la pression est dans la volonté de ne pas décevoir les gens. C'est tout. Et dans le cas de cette série de films, on espère que ce sera un volet que les gens aiment, car certains volets ne sont pas aimés par les gens. On essaye donc de rectifier cela."

Il s'est ensuite contenté de "rire poliment" lorsqu'on lui a demandé s'il visait la prélogie.

Le scénariste est également revenu sur ce qui l'a amené à co-écrire l'Episode VII :

"À l'origine, je devais juste écrire le film sur Han, mais je m'étais à engager à faire partie du story group travaillant sur l'Episode VII, qui est devenu Le Réveil de la Force. Et il y avait des problèmes. Michael Arndt, un merveilleux scénariste, n'arrivait pas à gérer les contraintes de temps, et des gens étaient déjà engagés en Angleterre, il y avait une pression énorme, et il a fini par s'écarter. On est resté en contact, c'est un homme adorable, puis J.J. [Abrams] et moi avons pris les rênes, et je me suis retrouvé à écrire l'Episode VII au lieu d'en rester au film sur Han et à mon poste de consultant sur Le Réveil de la Force, et tout cela s'est déroulé très rapidement."

Concernant son implication sur la suite de la trilogie, il est resté vague :

"[Le scénariste et réalisateur de l'Episode VIII] Rian [Johnson] est un ami à moi. J'apprends à connaître Colin Trevorrow, qui va réaliser l'Episode IX, donc je me sens très impliqué."


Outre Star Wars, Kasdan est aussi le scénariste des Aventuriers de L'Arche Perdue, Bodyguard ou Grand Canyon, entre autres.

Han Solo sera un jeune adulte dans le 2ème film Anthologie
 

Publié le 14 août 2015

Le mois dernier a été annoncé un film Anthologie consacré à la jeunesse de Han Solo, prévu pour mai 2018. Entertainment Weekly a recueilli quelques informations sur le projet. 

La plus importante est révélée par Kathleen Kennedy, la présidente de Lucasfilm : "[Han] sera sans doute à la fin de la dizaine ou au début de la vingtaine. Nous ne vous présenterons pas un Han Solo de dix ans."

Le contrebandier ayant vingt-neuf ans dans Un Nouvel Espoir, le spin-off devrait donc se dérouler une dizaine d'années plus tôt.

https://www.starwars-universe.com/images/actualites/spinoff/hansolo.jpg


Interrogée sur le risque d'en dévoiler trop, Kennedy répond : "Il doit y avoir une raison à l'existence [du film]. De toute évidence, une des choses que Star Wars a toujours bien fait est d'éviter de passer trop de temps [à expliquer] les histoires du passé. Ce n'est pas non plus ce que nous voulons faire. Nous ne voulons pas passer du temps à revenir en arrière et à répondre à des tas de questions, auxquelles je ne crois franchement pas que les gens attendent des réponses."

Elle décrit ainsi la démarche derrière le film : "Je pense que le plus important ici est que nous sommes en train d'identifier un ou plusieurs évènements dans la vie de Han Solo qui nous éclairent sur qui il est, et sur les raisons pour lesquelles il devient le personnage que nous avons tous connu et adoré".

Les réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller sont connus pour leurs films remplis d'humour (21 et 22 Jump StreetLa Grande Aventure LEGO...). "Vu qui nous avons choisi pour réaliser le film, vous pouvez imaginer que ce sera très divertissant et très amusant", dit Kennedy. "Dans Star Wars, Han Solo est le personnage que tout le monde connaît pour ses traits d'esprit et son sens de l'humour. Ca devrait donc y être fidèle."

C'est George Lucas qui avait lancé le développement de stand-alone séparés de la saga, avant la vente de Lucasfilm à Disney en 2012. "Ca a été une des premières choses dont il m'a parlé : qu'est-ce que ces films allaient être ?", se rappelle l'actuelle présidente. "C'est à ce moment que nous avons discuté non seulement de relancer la saga, mais aussi de lancer des stand-alone, qui sont maintenant devenus les films Anthologie."

Lucas et Kennedy se sont ensuite demandé qui pourrait écrire un film sur Han Solo. Lawrence Kasdan fut leur premier choix, au vu de son passé de scénariste de L'Empire Contre-Attaque, du Retour du Jedi, mais aussi des Aventuriers de l'Arche Perdue avec Harrison Ford

Bien qu'ils lui aient finalement proposé d'écrire sur ce qu'il voulait, Kasdan a choisi le contrebandier : "Ils m'ont dit : "Voilà les choses à propos desquelles nous voulons faire des films", et j'ai répondu : "Ho, et bien, Han Solo. J'aimerais écrire un film sur Han Solo. Il a toujours été mon préféré." Et c'est le boulot que j'ai choisi." 

Mais en plein milieu de son travail, Kasdan fut appelé à réécrire l'Episode VII avec J.J. Abrams, en remplacement de Michael Arndt qui n'avait laissé qu'une ébauche. Le développement du film sur le jeune Han fut donc mis en pause. C'est à ce moment que Kasdan eut l'idée de collaborer avec son fils Jon : "Vu que je ne m'attendais pas à être détourné de cette façon, j'ai dit à Kathy lorsque je suis revenu sur le projet : "Tu sais, j'aimerais que Jon l'écrive avec moi. Je pourrais profiter d'un peu d'inspiration, et Jon est vraiment bon, et il est très motivé pour le projet", et j'ai insisté : "Je pense que Jon serait un bon choix pour ce projet." Et nous sommes allés de l'avant de cette manière." 

Le film n'était pas censé sortir aussi tôt. Un autre film développé par le producteur et scénariste Simon Kinberg (Sherlock Holmes ; X-Men : Days of Future Past...) était prévu pour 2018. Mais il y a quelques mois, la démission du réalisateur Josh Trank bouleversa le planning. Selon les sources d'Entertainment Weekly, un teaser de ce film avait failli accompagner celui de Rogue One à la Star Wars Celebration d'avril, mais la venue de Trank a été annulée à la dernière minute. 

Kennedy assure que ce troisième film Anthologie verra bien le jour : "C'est toujours une histoire que nous voulons abolument raconter. Ce que nous faisons avec cette histoire nécessite beaucoup de technologies innovantes. Donc pour de nombreuses raisons, ça ne nous a pas gênés de la repousser. Mais nous sommes toujours en train de la développer."

"Nous essayons d'arriver à un point où nous n'aurons pas à nous précipiter pour quoi que ce soit"
, conclut-elle.

<< Page précédente
Page suivante >>