StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Introduction
 
Ce dossier est dédié à l'émulation dans l'univers Star Wars : vous décrouvrirez donc ici la nature même de l'émulation, les machines associées ainsi que des tests des jeux Star Wars émulés. Si le coeur vous en dit, vous pourrez même télécharger le nécessaire pour rejouer aux jeux d'antan !
2. L'émulation, définition et dérivés
 
Virtual PC, l'émulation sur MacL'émulation, basiquement, c'est reproduire le comportement d'une machine dans une autre. Par exemple, autrefois, il était possible d'émuler un minitel sur un PC, c'est-à-dire de faire croire au PC qu'il était un minitel, en gros, ou d'émuler Windows sous Mac, ou encore d'imbriquer les émulateurs les uns dans les autres ! (voir illustration : Mac émulé dans un Windows émulé sous Mac !). Ça permet aussi de faire fonctionner des logiciels d'une machine généralement ancienne sur des machines plus récentes mais qui n'en connaissent pas le langage ni le système d'origine. La difficulté réside dans le fait que les ordinateurs/consoles évoluent beaucoup techniquement et que le hardware - les composants - sont très différents d'une machine à l'autre : chaque instruction doit ainsi être "traduite" pour que le résultat final soit le plus proche possible de l'original.

L'émulation permet de (re)découvrir d'anciens programmes ou jeux de nos ordinateurs ou consoles d'antan.

Avant de continuer dans la lecture du dossier, voici quelques définitions qui vous seront utiles :

  • Emulateur : C'est le programme qui vous permettra d'émuler une machine donnée. C'est en quelque sorte le moteur.
  • BIOS : Acronyme de Basic Input Output System, il est stocké dans la mémoire de l'ordinateur et s'exécute au démarrage : il permet de déclarer les disques, de configurer les différents composants et de rechercher un système d'exploitation afin de le lancer. Il peut s'apparenter à la clé de contact.
  • ROM : Une ROM est un fichier informatique contenant l'équivalent du logiciel à émuler, stocké auparavant par exemple sur une cartouche de jeu ou une disquette. On peut ainsi faire l'analogie avec l'essence. Sans cela, un émulateur est inutile !
  • Abandonnware : Cette expression signifique d'une logiciel est abandonné par son éditeur (ancien jeu plus en vente par exemple) et passe donc dans le domaine public : il peut ainsi être téléchargé gratuitement et légalement. Ce terme est souvent confondu avec l'émulation, toutefois techniquement cela n'a rien à voir : En effet, un jeu en abandonware est distribué pour sa machine d'origine, généralement via Internet (voir le site Lost-Treasures pour plus de détails) alors qu'un jeu émulé nécessite...un émulateur ! (Y en a au moins 2 ou 3 au fond qui suivent, c'est bien ! )
3. Emulation et légalité
 
Emulation et légalitéL'émulation et la légalité, un vaste débat...

L'émulateur en lui-même peut être considéré comme légal. Encore que, les programmeurs ont dû pour le créer faire du reverse-engineering, l'équivalent de "démonter" une machine pour en comprendre son fonctionnement et créer un équivalent logiciel. Les industriels du jeu-vidéo n'apprécient pas des masses, vous imaginez bien : c'est la première étape de l'émulation d'une machine

Souvent, pour que l'émulateur fonctionne, il faut lui adjoindre un BIOS. Ici on entre dans un terrain encore plus glissant. En effet, pour avoir le "droit" de posséder le BIOS de la machine émulée sous forme de logiciel (généralement un fichier de quelques kilo-octets), il faut posséder soi-même la machine. Un peu comme si vous vouliez télécharger un DivX alors que vous avez déjà le DVD. Vous commencez à voir le dilemne. Attendez, vous n'avez rien vu.

Dernier point pour que l'émulation commence, il faut les logiciels ! Téléchargeables sous forme de ROM, la loi nous indique qu'il faut posséder le jeu original pour pouvoir l'utiliser sous cette forme. De nombreux sites - légaux ou non - proposent des ROMs de vieux jeux. La plupart du temps, l'industrie du jeu-vidéo laisse faire à partir du moment où les jeux ne sont plus exploités dans le commerce. Il arrive même parfois que le code source du jeu ou son moteur soit publié par les éditeurs, à la manière d'ID Software avec la série des Quake... Mais malheureusement, tous les éditeurs ne sont pas aussi bienveillants avec les émulations. Et LucasArts, toujours près de ces sous, voit d'un bien mauvais oeil l'exploitaion des ces titres sous cette forme, puisque certains jeux très anciens sont encore vendus sur leur site !

Pour en savoir plus sur l'aspect juridique, je vous conseille ces divers articles :
4. Grandeur et décadence de l'émulation
 
Bleem, ou comment exploiter le monde de l'émulation pour en tirer un bon paquet de billets verts....L'émulation dans le domaine du jeu vidéo avait pour but, au départ, de faire fonctionner d'anciens jeux rares ou oubliés (Amstrad, Atari, Amiga, etc...) sur nos machines de guerre moderne, de faire ce qu'on appelle du retrogaming, surtout dans un élan de nostalgie très en vogue de nos jours (il n'y à qu'à avoir les nombreuses éditions DVD de mangas des 80's qui sortent en ce moment...). Quel bonheur de pouvoir de temps en temps profiter d'un bon vieux Arkanoïd ou Rick Dangerous.

Mais comme souvent, des personnes mal intentionnées ont gangréné cette communauté très active en dépassant les limites de la légalité : là où les constructeurs voyaient plutôt d'un oeil bienveillant la résurrection de leurs vieux jeux, d'autres ont ri jaune en découvrant l'existence d'émulateurs de machines encore en vente, notamment, au départ, avec les consoles comme la Playstation ou la Nintendo 64. On rentre bien sûr de plein pied dans le monde de l'illégalité, surtout quand ces émulateurs deviennent payants comme le très controversé Bleem, qui proposait sur Windows un émulateur qui offrait un rendu quasi-meilleur que la console originale ! Les constructeurs ne sont bien sûr pas restés les bras croisés : Sony a attaqué en justice et fait interdire Bleem. Par la suite, les développeurs du net ont évité de coder des émulateurs de consoles modernes, malgré le fait que la X-Box soit très proche de l'architecture d'un PC, et donc en théorie plus facilé à émuler.

Mais aujourd'hui encore, le phénomène demeure malgré tout. On peut aujourd'hui, fin 2013, trouver des émulateurs pour les machines les plus récentes (à condition d'avoir le PC puissant qui va bien) comme la Wii ou la PS3. Comble de l'émulation, on est même capable aujourd'hui d'émuler une console sur une autre console ! Une PSP sur une PS Vita, par exemple, ou une SNES sur une PS Vita, ou encore une Game-cube sur une Wii... Et il est à parier que les choses ne s'arrêteront pas là.
5. Sources
 
Pour réaliser ce dossier, ces sites m'ont été d'une grande aide, merci à eux !!

WikiPédia



WikiPédia, l'encyclopédie libre où l'on trouve TOUT, de la recette des moukraines à la glaviouse à l'historique du Taoïsme...Un MUST à découvrir de toute urgence !

MO5



MO5.COM est un portail pour la communauté des collectionneurs de vieilles machines et de jeux vidéo, et également une association Parisienne Loi 1901 ayant pour but la préservation du patrimoine historique informatique et vidéoludique, ainsi que de présenter un projet de réalisation d'un institut national dédié aux sciences numériques, leur utilisation et leur sauvegarde.

EmuNova



Emu Nova est un site entièrement gratuit consacré à l'émulation de jeux vidéo (consoles, arcade, micro) sur ordinateur.

Téléchargement d'émulateurs et de ROMs

Jeux ATARI 2600 testés sur émulateurs Z26 Atari emulator et X26.
Les jeux Atari ont été testés essentiellement sur émulateur. Je possède la console d'époque et plusieurs des jeux en question mais pour des raisons de confort (possibilités de capture d'écran, etc) l'émulateur s'impose de lui-même. D'ailleurs il n'existe pas de version disponible sur la console du jeu de Ewok Adventure, celui-ci n'ayant pas été commercialisé.

Jeux NES et autres versions testés sur consoles NES, GameBoy, Master System et émulateurs VirtuaNES et VisualBoyAdvance.


Astuces de jeu

Pour les astuces de ces jeux, les walkhtroughs établis par Adam Lamontagne et The Lost Gamer pour le site gameFAQ ont largement été consultés. 

Jeu Megadrive 32X testé sur console Megadrive et émulateur Fusion. Rom et émulateur fourni par www.alpha-emul.net.

Et une foultitude de sites spécialités, merci à eux !
Page suivante >>
Publicité