StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Présentation
 
Dossiers C&P SWU 2004Réalisateur : Ron Howard
Avec : Warwick Davis (Willow Ufgood), Val Kilmer (Madmartigan)
Scénario : George Lucas et Bob Dolman
Musique : James Horner
Durée : 2h01
Format du son : Dolby SR
Format de projection : 2:35.1 Cinémascope
Format de production : 35 mm
2. Histoire
 
Il était une fois une méchante Reine, à qui une prophétie avait révélé qu'un enfant (du type Elu) provoquerait sa chute. Elle décide donc de massacrer les nouveaux-nés. Mais une sage-femme parvient à sauver la vie d'une petite fille qui est l'enfant en question (reconnaissable par une marque).

Dérivant au fil de l'eau, elle est recueillie par le fermier Willow Ufgood, qui rêve d'être sorcier. Il se voit confier la mission de remettre le bébé aux humains; il part donc à leur rencontre en compagnie d'une expédition.

En chemin, il rencontre le bandit-guerrier au grand coeur, Madmartigan, et lui confie l'enfant après que l'expédition ait décidé de rentrer au village.

Le lendemain, il se rend compte que des lutins ont dérobé l'enfant, et le capturent lui-même. L'esprit de Cherlindrea lui apparaît alors et le fait libérer.

Elle lui enseigne que sa tâche est désormais de retrouver la sorcière Fin Raziel, et de lui rendre forme humaine grâce à un bâton magique... Que doit utiliser Willow. Ainsi elle pourra protéger la petite Elue, Elora Danan, et vaincre la terrible Reine Bavmorda.

Willow devra compter sur l'aide de deux lutins, Rool et Franjean, et de Madmartigan pour mener à bien sa quête...
3. Critique
 
Willow est une espèce de Seigneur des Anneaux revu et corrigé par le nouveau Disney qu'est George Lucas. Le personnage-titre, brillamment joué par le jeune Warwick Davis, est lui-même un curieux mélange de Frodo Baggins et de Luke Skywalker.

Lucas a cette habitude de construire d'excellents couples basés sur le jeune idéaliste, en quête d'un destin, qui ne supporte pas les écarts, et le vieux baroudeur qui en prend volontiers à ses aises: THX 1138 et SEN 5241, Steve Bolander et Curt Henderson... Ici, Val Kilmer, qui joue les Han Solo d'heroic-fantasy, donne la réplique à Davis avec une désinvolture très réjouissante et peut se montrer très comique dans une scène romantique avec Joanne Whalley.

Leur aventure se bâtit sur un solide scénario qui multiplie les péripéties et les décors absolument splendides entre de multiples bagarres. Le dessinateur Moebius a participé à la conception artistique du film.

Le propos n'est pas exempt d'un salvateur second degré, notamment dans le duel final ! Cela reste un film d'aventures pour enfants, mais d'une grande qualité.
4. Liens avec le producteur
 
George Lucas est un grand admirateur de Tolkien. Le Seigneur des Anneaux est l'une des oeuvres qui a servi d'inspiration à Star Wars; un hommage direct lui est rendu par la planète Endor dont le nom signifie "Terre du Milieu" (et qui abrite une tribu du même ésotérisme que l'oeuvre de Tolkien).

N'en ayant pas les droits pour l'adapter, Lucas s'en inspira largement: ainsi le peuple de nains rappelle largement les Hobbits et les lieux sont-ils très proches de "l'ambiance Tolkien". Mais Lucas sait aussi s'en écarter quelque peu, avec des références mythologiques plus directes (comme Blanche-Neige), davantage recyclées que dans Star Wars où elles étaient plutôt suggérées.

En confiant la réalisation à Ron Howard, qu'il dirigea dans American Graffiti, Lucas a trouvé un efficace manieur de caméra et directeur d'acteurs.

Le film a coûté 35 millions de dollars (dont la moitié financés par la MGM d'Alan Ladd Jr) et en a rapporté 57 millions aux USA.

Le film obtint deux nominations aux Oscars (meilleurs effets visuels et meilleur montage sonore), une aux Saturn Awards (meilleurs costumes), et, très étrangement, deux aux... Razzies Awards: pire scénario et pire acteur secondaire (Billy Barty)...
5. Quel format ?
 
Le film existe en DVD Zone 2 (VO 5.1, VF 5.1) au prix approximatif de 13 €.

L'image et le son (THX) remasterisés sont d'une très grande qualité et font grandement resortir la beauté des images (ayez un bon écran !).

Le DVD comporte de nombreux bonus: un commentaire audio de Warwick Davis, un making-of et un document sur les excellents effets spéciaux, notamment le morphing qui fut utilisé pour la première fois dans ce film, ainsi que des spots TV et une galerie de production.

Petit défaut: si vous choisissez la piste française, le texte du début du film, expliquant la présente situation, reste en anglais. Il faut choisir les sous-titres français au début puis les supprimer dès que le film commence...

Mise à jour 2015 : Willow est disponible dans une réédition blu-ray d'une superbe qualité. La restauration du film est de haute volée et le son en VO DTS HD est superbe. La VF reste en simple DTS mais emboîte le pas sur la qualité de la piste anglaise. Seuls les bonus déçoivent un peu au devant de la qualité du disque.
6. Galerie
 



Page suivante >>
Publicité