StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Résumé de l'Histoire Galactique avant l'invasion
 
Arrivés dans la Galaxie avec une simple avant-garde d’éclaireur, ils patientèrent dans l’Espace Sauvage et au-delà. Ils furent les témoins des derniers mois de l’Ancienne République à mesure que Palpatine en prenait le contrôle et tuait les derniers opposants à son pouvoir. L’Ordre Nouveau avala des systèmes stellaires entiers et soumis la population de la Galaxie au règne impitoyable du nouvel Empereur après avoir détruit et pourchassé les Jedi lors de l’infâme Grande Purge.

Secondé par le héros de la Guerre des Clones déchu Anakin Skywalker, devenu Dark Vador, l’Empereur imposa un régime de terreur, de restriction et de xénophobie. Les planètes pacifistes Caamas et Alderaan eurent à subir les foudres de l’Empire pour leurs prises de position politiques en défaveur de l’Empire et furent détruites. Fomentée par des Sénateurs et des anciens militaires en quête de liberté et de revanche, l’Alliance Rebelle commença à déstabiliser l’Empire suffisamment pour détruire sa terrifiante station orbitale spatiale : l’Etoile Noire. La super-arme de l’Empereur connut ses derniers soubresauts dans le fracas des torpilles à protons qu’un jeune pilote venu de Tatooine lâcha. Luke Skywalker – dernier des Jedi et fils d’Anakin – devint un héros pour toute la Galaxie.

La Guerre Civile Galactique ravagea la Galaxie de longues années durant et la Rébellion connut sa deuxième victoire majeure à Endor, où l’Empereur et Dark Vador moururent, et la cohésion de la flotte Impériale et de l’Empire avec eux. Une Nouvelle République naquit des cendres de l’Empire et ses brillants chefs militaires parvinrent à reprendre le Noyau et Coruscant. A partir de cet instant la Nouvelle République ne fut plus troublée par l’Empire et les nombreux Seigneurs de Guerre pendant quatre années.

L’Empire réduit au quart de son étendue sous le règne de Palpatine, le Grand Amiral Thrawn menaça l’intégrité de la Nouvelle République par ses talents inouïs de stratège ; mais il fut vaincu à Bilbringi. L’Empire se déchira à nouveau, et lorsqu'enfin un chef s’imposa, la Nouvelle République – sous le mandat de Leia Organa Solo – était depuis longtemps devenue la première puissance galactique malgré les crises de Carida, de Belsavis, de N’Zoth ou l’insurrection de Corellia, et Luke Skywalker avait refondé l’Ordre Jedi.

Des impériaux assoiffés de pouvoir et envieux du passé glorieux de leur Empire tentèrent une dernière fois de déstabiliser la Nouvelle République lors de la Crise du Document de Caamas. Les imposteurs échouèrent et le Grand Amiral Pellaeon, chef de ce qu’il convenait désormais d’appeler Vestiges de l’Empire, signa un traité de paix durable avec la Nouvelle République après vingt ans de guerre, traité connu sous le nom d’Accords de Bastion.

C’est le moment que choisit Leia Organa Solo pour se retirer de la vie politique, tandis que Luke Skywalker épousait Mara Jade.
Les quelques années de paix qui suivirent virent l’expansion de l’Académie Jedi et les premiers problèmes de gestion de Luke Skywalker dans les affaires de l’Ordre. De nombreux chef militaires et politiques prépondérants au sein de la République se retirèrent d’eux-mêmes ou à la suite de l’élection du Bothan Borsk Fey’lya à la présidence de la Nouvelle République. Au moment où la mort surprenait Mon Mothma, une des fondatrices de l’Alliance Rebelle, paisiblement dans son sommeil, Nom Anor arrivait sur Rhommamool...
2. Gouvernements en présence dans la Galaxie
 
1. La Nouvelle République

Le système politique de la Nouvelle République est resté inchangé depuis la crise du Grand Amiral Thrawn. Leia Organa Solo ne se représenta pas aux élections du Chef d’Etat lorsque la crise de Caamas fut résolue. Borsk Fey’lya mena une campagne astucieuse qui le conduisit au plus haut poste Républicain. Le Gouvernement de la Nouvelle République siège à Coruscant.

1.1. Adhésion

Chaque membre l’est volontairement et est libre de quitter le Sénat quand il le souhaite. N’importe quel monde demandant l’adhésion est admis pourvu qu’il remplisse certains critères d’ordre moraux plus qu’économiques : respecter la Charte Républicaine et ses lois galactiques, respecter les droits des êtres vivants doués de conscience.

Toutefois, le système est peu centralisé et chaque monde possède une grande marge de manœuvre dans sa politique locale, lui permettant ainsi de préserver son exception culturelle et ses traditions. Cette liberté politique amène parfois à des malentendus et incompréhensions divers et variés mais l’administration Républicaine possède un département de diplomatie chargé de régler ces différends.

Un membre affilié – une espèce, une planète, une fédération – possède un Représentant qui en réfère au Sénateur mandataire de l’affiliation. Pour exemple, les Gungans étaient affiliés au Sénateur de la planète Naboo dans l’Ancienne République.

1.2. Sénat

Le Sénat est l’institution principale de la Nouvelle République. Chaque Sénateur – représentant un ou plusieurs mondes, parfois un Secteur entier – possède une puissance électorale d’une seule voix, et ceci quelque soit le nombre de citoyens qu’il représente. Les Sénateurs représentent en général des lieux géographiques (Secteur, monde) mais également des organisations à l’étendue Galactique (comme la Fédération du Commerce dans l’Ancienne République).

Les membres affiliés mais non votants sont uniquement représentés par des Représentants, peuvent s’exprimer lors des sessions générales de débat au Sénat mais ne peuvent pas voter de lois, ni être admis dans des commissions et autres corps sénatoriaux.
A cause de la taille du Sénat due au nombre potentiellement illimité de Sénateurs, le Sénat est plus un lieu de débat qu’un lieu de décisions générales. C’est pourquoi le Conseil de la République et les différentes commissions ont autant de pouvoir.

Les Conseils sont des corps politiques à la prise de décision autonome qui possèdent une autorité outrepassant parfois le strict champ d’action et d’investigation du Sénat. Par exemple, le Conseil de Défense supervise la Flotte Républicaine. Les membres les plus puissants du Sénat sont représentés de manière disproportionnée dans ces Conseils.

Les Comités sont des corps politiques élus dont l’autorité se cantonne aux affaires du Sénat, y compris le budget général. Ils sont semi-autonomes mais lorsqu’un avis unanime est pris dans un comité, la consultation du Sénat entier n’est pas nécessaire mais dans le cas contraire, une majorité aux trois cinquièmes du Sénat est nécessaire pour adopter la mesure.

Les Commissions sont composées de volontaires et n’existent qu’à titre consultatif. Elles préparent des rapports sur des sujets destinés à être présentés au Président du Sénat. Ces commissions peuvent faire appel à des experts ainsi qu’à des recherches indépendantes. Leur autonomie est donc maximale mais leur autorité nulle.

1.3. Chef d'Etat

Le Chef d’Etat est élu à la majorité des trois cinquièmes du Sénat, il est également commandant en chef des armées. Pour destituer un président, le Sénat procède à un vote de majorité aux trois cinquièmes après qu’une question de confiance ait été déposée par un Conseiller, un Ministre ou un quart des membres du Sénat. Le Chef d’Etat peut à tout moment sélectionner un des membres du Conseil – président du Sénat et Conseillers – pour lui conférer son autorité en cas d’absence. En cas d’incapacité à exercer ou de mort du Chef d’Etat, le président du conseil des Ministres assure l’intérim (puis celui de la défense, celui du commerce et enfin celui de la justice). Un nouveau vote est alors organisé.

1.4. Ministère général

Bureaucratie non militaire de la Nouvelle République, le ministère général s’articule autour de plusieurs ministres permanents, des agences plus mono-tâche et des institutions semi indépendantes. Les divers conseils du Sénat ont un droit de regard et une autorité de financement sur les ministères correspondants. Le Cabinet est composé des différents Ministres et du Premier Administrateur, il est le lien entre le Chef de l’Etat et ses ministères. Le Premier Administrateur est nommé par le Conseil des Ministres avec l’approbation du Chef de l’Etat parmi une liste de nominés présentée par le président du Sénat. Il préside le Cabinet et en réfère directement au Chef d’Etat.

1.5. Cour de Justice

300Les membres de la Cour de Justice sont sélectionnés par le Conseil Judiciaire du Sénat à partir d’une liste de nominés présentée par le président du Sénat. Le Premier Juge est élu par les autres membres de la Cour. Entièrement indépendante, la Cour de Justice traite des violations de la Charte par des membres de la Nouvelle République ou du Gouvernement. En aucun cas elle ne traite des affaires civiles et criminelles qui sont gérées par la justice locale, sur chaque monde.

1.6. Forces de Défense de la Nouvelle République

Le bras armé de la Nouvelle République est constitué de Cinq Flottes dès l’an 16 ABY, chacune d’entre elles étant constituée de plusieurs centaines de vaisseaux de guerre et divisée en groupes de combat ou en forces opérationnelles. Aux vaisseaux capitaux viennent s’ajouter les troupes au sol ainsi que les escadrons de la Chasse.

Le Commandement de la Flotte est supervisé par le Ministre de la Défense, également Commandant Suprême. Il contient les chefs militaires les plus gradés dans leur flotte respective, le Directeur des Services de Renseignement de la Flotte, ainsi que les directeurs des Départements Technologique et des Quartiers Généraux gérant la bureaucratie inhérente au fonctionnement de l’armée.

En temps de paix, la flotte Républicaine comporte cinq milles navires, moins que son prédécesseur impérial ; mais ce nombre peut doubler en période de guerre.

Commandement des Forces de Défenses de la Nouvelle République
Suprême Commandeur Sien Sovv
Première FlotteAmiral Traest Kre’fey
Deuxième FlotteGénéral Yeel
Troisième FlotteAmiral Aril Nunb
Quatrième FlotteAmiral Rabb
Cinquième FlotteGénéral Kiles L’toth


1.7. Services de Renseignements

Les anciennes Forces Spéciales de l’Alliance Rebelle dirigées par le général Madine étaient responsables des missions de Renseignements et cette structure changea peu sous la Nouvelle République.

Madine sépara les Renseignements en trois branches indépendantes :

  • Les Services de Renseignements de la Nouvelle République, dirigés par Airen Cracken puis Dif Scaur ;
  • Alpha Blue, organisation secrète dirigée par Hiram Drayson puis Jan Ors ;
  • Les Services de Renseignements de la Flotte, dirigés par Ayddar Nylykerka.

    Airen Cracken succéda à Crix Madine à la tête des Services de Renseignements après la mort de ce dernier.

    Directeur des renseignements
    Airen Cracken
    Renseignements de la Nouvelle RépubliqueDif Scaur
    Renseignements de la FlotteAyddar Nylykerka
    Alpha BlueJan Ors


    Parmi les Forces Spéciales, on comptait notamment :

  • L’Escadron Spectre – sous les ordres des Services de la Flotte et le contrôle des Services de la Nouvelle République
  • Les commandos "Katarn" de Pash Cracken – équipe commando des Services de la Nouvelle République

    Et quelques agents spéciaux:

  • Winter Celchu
  • Kyle Katarn
  • Ghent, chef du département cryptage
  • Iella Wessiri
  • Mirax Terrik Horn, occasionnelle
  • Mara Jade Skywalker, occasionnelle

    2. Les Vestiges de l'Empire

    Les derniers systèmes de l’Empire Galactique autrefois tout puissant sont gouvernés par le Conseil des Moffs. Chaque Moff est le gouverneur d’un secteur comprenant une ou plusieurs planètes et possède une voix lors de séances de vote. Pourtant, les Vestiges sont loin d’être une démocratie : le gouvernement laisse des libertés mais un fort sentiment Impérial règne encore dans cette région de la Galaxie. La force militaire, encore puissante et nombreuse, est entre les mains du Grand Amiral Pellaeon, qui préside le Conseil des Moffs.

    Bien qu’à la frontière des Régions Inconnues, les Vestiges ont peu de contact avec les Chiss, ils partagent quelques éléments de leurs armées respectives afin de garantir leurs intégrités mutuelles. Le Baron Soontir Fel assure la liaison entre les deux peuples.

    Le gouvernement de l’Empire est installé à Bastion, la capitale des Vestiges. Depuis le traité de paix avec la Nouvelle République, la politique impériale a quelque peu évolué : les Moffs ont assuré le respect des droits des êtres vivants pour tous et le règne de la terreur n’existe plus même si les intrigues politiques aux plus hauts sommets foisonnent encore.




    3. Le Consortium de Hapes

    L’Amas de Hapes est gouverné par une monarchie matriarcale pure dont la tête est la Reine Mère. Le système aristocratique donne la femme politiquement, militairement et culturellement prédominante pour des raisons historiques. Le Consortium fut en effet fondé par des pirates qui profitaient des Brumes Transitoires pour se cacher. Lorsque tous les pirates furent tués lors d’une mission maudite, seuls restèrent femmes et enfants, et les Hapiennes prirent le pouvoir dans l’Amas, pour ne plus le quitter.

    Le Consortium comprend soixante-trois planètes habitées et un peuple farouche et fier qui manœuvre une flotte de puissants Dragons de Combat et de Croiseurs de Classe Nova. Chaque planète membre possède au moins un Dragon dans la Flotte Royale, en plus des autres Dragons qui surveillent les uniques passages pour entrer et sortir de l’Amas. Isolationniste pendant l’avènement de l’Empire et la Guerre Civile Galactique, le Consortium sortit de sa réserve pour signer un traité d’entente avec la Nouvelle République. A cette même époque, après de nombreuses intrigues politiques, Teneniel Djo devint Reine Mère et Dathomir fut considéré comme le soixante-quatrième monde du Consortium.

    4. L'Ascendance Chiss

    L’oligarchie Chiss siège sur le monde de Csilla, loin dans l’Espace Chiss. Dans la capitale Csaplar, le Parlement et le Cabinet sont installés au Palais des Maisons. Chacune des vingt-huit colonies Chiss est représentée par un gouverneur nommé dans sa propre Maison. Il y a quatre familles régnantes : les Caspala, les Nuruodo, les Inrokini et les Sabosen. Ces familles représentent une généalogie qui précède même la naissance du peuple Chiss. Chaque Chiss est affilié à l’une ou l’autre de ces maisons selon la tradition et son lieu de naissance. En réalité, le sang des familles est tellement mêlé qu’il est difficile de déterminer l’appartenance d’un Chiss à l’une d’elles.

    Bien que le Cabinet gère les affaires courantes, les décisions importantes sont prises par l’une des quatre familles, chacune ayant son propre domaine de compétence.

    Les Csapla gèrent les affaires coloniales, la distribution des ressources et l’agriculture. Leur rôle est essentiel car les Chiss n’ont pas d’économie : tous les biens sont fournis par le gouvernement.

    130Les commandent la hiérarchie militaire. L’armée Chiss est puissante et conséquente. Elle est divisée en vingt-huit Phalanges correspondant aux vingt-huit colonies. Les opérations menées par les Phalanges sont généralement commandées par un officier, officiellement nommé par le Chef de la Maison, que l’on appelle Syndic. A la puissance des Phalanges vient s’ajouter celle de la Flotte Expansionniste de Défense Chiss qui intervient dans les affaires extérieures au territoire de l’Ascendance. La FEDC patrouille le long des frontières de l’espace Chiss, tandis que les Phalanges se chargent de tout ce qui pourrait passer entre les mailles de la Flotte Expansionniste.

    Les Inrokini s’occupent de l’industrie, des sciences et des communications.

    Les Sabosen sont responsables de la justice, la santé et l’éducation.

    Les problèmes individuels sont évoqués au Parlement par les gouverneurs puis sont discutés au Cabinet avant d’être soumis à la décision des familles régnantes. Les membres du Cabinet sont nommés par les familles régnantes. Les familles régnantes ne sont que quatre depuis quelques années. Auparavant au nombre de neuf, cinq familles se sont faites engloutir par les nids Killiks, une espèce insectoïde des Régions Inconnues que l’on croyait éteinte depuis des millénaires.

    5. L'Empire de la Main

    L’Empire de la Main regroupe près de deux cent cinquante secteurs dirigés par le Capitaine Voss Parck et le Baron Soontir Fel depuis Nirauan, anciens fidèles du Grand Amiral Thrawn qui créa cet Empire dans les Régions Inconnues à la demande de l’Empereur. Malgré l’exil de son peuple dont l’Amiral Chiss avait été victime, beaucoup de Chiss quittèrent l’Ascendance pour se joindre à leur héros et ils furent ralliés par de nombreux Impériaux à l’allégeance infaillible.

    Officiellement, l’Empire de la Main n’a pas de contact avec l’Espace Chiss, mais la position du Baron Fel en tant que Syndic lors de la guerre Yuuzhan Vong atteste du rapprochement des deux entités, sinon de leur fusion.

    6. L'Imperium Ssi-Ruuvi

    Les Ssi-Ruuks vivent dans l’Amas d’Etoiles Ssi-Ruuvi aux confins de la Galaxie, dans les Régions Inconnues. Cette espèce reptilienne a conquis de nombreux mondes et asservis de nombreuses espèces durant les siècles écoulés, s’aventurant même jusqu’à l’Espace Sauvage, où ils détruisirent plusieurs colonies humaines.

    Depuis le monde Lwhekk, le Shreeftut – Chef des Ssi-Ruuks – dirige l’Imperium Ssi-Ruuvi. L’asservissement des espèces est un moyen pour les Ssi-Ruuks d’obtenir des esprits conscients à technitionner : l’art de télécharger l’esprit d’un être vivant dans une machine. Ainsi, une grande partie de l’énergie nécessaire à la technologie de l’espèce provient du processus de technition, y compris pour les vaisseaux de guerre.
    Plusieurs fois dans l’histoire, les Ssi-Ruuvi tentèrent des incursions dans l’Espace Chiss et furent violemment repoussés. Leur dernière incursion dans la Galaxie Connue eut lieu en l’an 4, la bataille d’Endor tout juste terminée, lorsque Impériaux et Néo-Républicains s’allièrent temporairement afin de repousser la flotte Ssi-Ruuvi à Bakura. Les Chiss ayant été attaqués à la même époque répliquèrent en attaquant Lwhekk et en détruisant la majeure partie de la Flotte Ssi-Ruuvi.

    Depuis lors et pendant près de vingt ans, l’Imperium est resté silencieux, cloîtré dans sa Nébuleuse. Nul ne sait de quelle puissance de frappe disposent les belliqueux Ssi-Ruuks.



    7. Les Clans Hutt

    Les Kajidics Hutt, clans de seigneurs du crime, règnent sur l’Espace Hutt depuis vingt-cinq mille ans ; une région de la Galaxie qui borde les Bordures Intérieure et Extérieure, à la limite de l’Espace Sauvage. L’Espace Hutt englobe l’Amas de Si’Klaata et tangente l’Hégémonie de Tion ainsi que l’Amas de la Gueule.

    Depuis Nal Hutta, le Grand Conseil Hutt supervise la répartition du pouvoir entre les différents clans, selon l’intrigue du moment, des lobbyings incessants et un sens de la trahison aiguisé. L’Espace Hutt est ainsi l’endroit de la Galaxie le plus mal famé, où la loi est quasi-inexistante, sinon celle de l’arbitraire des Kajidics.

    L’Espace Hutt ne fut soumis qu’une seule fois dans son histoire : lorsque l’Empire Galactique mit la main sur chaque forme de vie de la Galaxie. Toutefois, les activités illégales des Hutt ayant un impact économique non négligeable, les différents Moffs qui gouvernèrent la région firent preuve d’une certaine tolérance vis-à-vis des Kajidics.

    8. Le Système Corellien

    Les cinq planètes du système Corellien ont toujours su garder leur indépendance, même de manière partielle. Les différents gouvernements qui se sont succédé sur Coronet, capitale de la planète Corellia et du système Corellien, sont soutenus par un peuple fier, farouche et indépendant.

    De par sa situation privilégiée dans le Noyau de la Galaxie, l’influence galactique de Corellia n’est plus à démontrer et le système Corellien est assez puissant pour posséder sa propre flotte et ses propres forces de sécurité – les Forces de Sécurité Corelliennes, mieux connues sous le nom de CorSec.

    La puissance de Corellia est incommensurable : l’énorme station Centerpoint qui maintient l’équilibre mécanique entre les orbites des différentes planètes peut-être utilisée comme super-arme. Peu avant les accords de Bastion, le système isolationniste Corellien avait tenté de plier la Nouvelle République à sa volonté en utilisant cette arme féroce. Fort heureusement, la station fut désactivée et une Drall – espèce non humaine du système – fut nommée Gouverneur Général. Marcha de Mastigophorous gouverne depuis le système Corellien mais Thrackan Sal-Solo – l’ancien leader de la faction dissidente à l’origine de la crise Corellienne – lorgne sur le contrôle des cinq mondes. Son parti pro-humain Parti de Centerpoint exerce toujours une pression politique forte. Nul ne sait ce que Sal-Solo ferait de la station Centerpoint et des non-humains du système Corellien s’il venait à reconquérir le pouvoir.

    9. L'Espace Bothan

    120L’espace Bothan est dirigé par le Conseil Bothan qui regroupe les représentants des six cent huit clans reconnus. Cinquante-trois autres clans souhaitent y siéger. Le Conseil Bothan est responsable de tous les aspects de la vie Bothan, y compris la sécurité et les finances. Le chef du Conseil porte le titre de Premier Secrétaire.

    Les Bothans possèdent une flotte et leurs soldats sont formés à l’Académie Militaire de Bothawui. Cependant, les Bothans ont toujours préféré les arènes politiques aux champs de bataille : la puissance des mots leur parle plus que celle des armes. Si nécessaire, l’armée peut néanmoins frapper durement et précisément l’ennemi. Le peuple Bothan peut devenir un adversaire farouche, en témoigne la coutume de l’Ar’kai. Lorsque l’Ar’kai est déclaré, tout Bothan valide doit se mettre au service de son peuple et de son armée afin d’exterminer jusqu’au dernier leurs agresseurs. L’Ar’kai n’a pas été déclaré depuis des milliers d’années.

    La branche la plus efficace de l’armée Bothan est son réseau d’espionnage. La duplicité, la ruse et les qualités de manipulation des Bothan en font des espions redoutables, un trait que l’Alliance Rebelle a su mettre à profit.

    10. Les Protecteurs Mandaloriens

    Les Mandaloriens étaient autrefois nombreux : ils formaient un peuple de guerriers redoutables et l’espace Mandalorien prospérait sous le règne du Mand’alor, chef de la hiérarchie. Mais la guerre civile qui les frappa une soixantaine d’années avant la bataille de Yavin les laissa affaiblis et à la merci des Jedi, qui les exterminèrent. Le Mand’alor Jaster Mereel y trouva la mort et transmit sa fonction à Jango Fett.

    Les survivants du peuple Mandalorien se contentèrent de servir de mercenaires et de chasseurs de primes pour les Seigneurs du Crime de la Galaxie mais l’esprit de leur communauté ne mourut jamais. Lorsque Jango Fett fut tué par les Jedi sur Geonosis, Fenn Shysa devint à son tour Mand’alor avant de laisser le titre à Boba Fett peu avant l’invasion Yuuzhan Vong qui récupéra un peuple en ruine et éparpillé dans toute la galaxie.
  • 3. L'Ordre Jedi
     
    "Le vieil Ordre Jedi est mort avec l'Ancienne République. Luke l'a recréé à partir du peu qu'il savait. Il a fait de son mieux, mais il a commis des erreurs. Dans le contexte actuel, l'antique Ordre Jedi n'aurait plus de raisons d'être. Jaina, nous sommes le Nouvel Ordre Jedi, et ceci est notre guerre."
    Kyp Durron

    1. Bref historique

    Luke Skywalker dut vaincre ses démons intérieurs et attendre que le temps assagisse son esprit avant de pouvoir recréer l’Ordre Jedi. Six ans après la bataille d’Endor, il installa son Académie sur Yavin IV avec la bénédiction de la plupart des hauts membres de la Nouvelle République et accueillit une première promotion de Jedi parmi lesquels on retrouve d’illustres noms tels Kyp Durron, Corran Horn, Kam Solusar ou Tionne. Ces premiers Jedi de l’Ordre nouveau créé par Luke étaient voués à devenir les futurs Maîtres Jedi qui encadreraient les générations suivantes. Ils connurent bien des difficultés sur leur parcours et le Nouvel Ordre Jedi ne se développa réellement qu’après les accords de Bastion, lorsque l’Empire de l’Amiral Pellaeon cessa définitivement la guerre contre la Nouvelle République. Entre temps, plusieurs Jedi sombrèrent dans le Côté Obscur de la Force, remettant à chaque fois en cause les méthodes d’un Luke Skywalker qui devait composer avec le peu de connaissances qu’il lui restait de l’Ancien Ordre pour enseigner les voies de la Force à ses élèves.

    2. Organisation et fonctionnement

    2.1. Le Praxeum

    L’Académie Jedi, basée sur Yavin IV ou encore appelée Praxeum, est le lieu d’éducation des nouveaux Jedi, depuis que Luke Skywalker y a formé ses douze premiers apprentis. L’Académie s’est développée après la signature du traité de paix entre l’Empire et la Nouvelle République. Les administrateurs de l’Académie sont le couple de Maîtres Jedi Kam et Tionne Solusar : ils gèrent les enseignements proposés avec l’aval de Luke Skywalker, chef de l’Ordre. Peu avant la guerre, une certaine dynamique apprenti/maître à la manière de l’ancien Ordre a été instaurée, laissant le Praxeum s’occuper de la formation des aspirants Jedi les plus jeunes.

    2.2. Les auxiliaires

    Le fonctionnement interne de l’Académie nécessite une intendance dont les Jedi administrant le Praxeum ne peuvent s’occuper à plein temps. Ainsi, Tinian I’att et Peckhum s’occupent des fournitures diverses et variées que le fonctionnement de l’Ordre Jedi implique.

    L’Ordre Jedi comporte également une unité de sauvetage spatiale emmenée par Uldir Lochett, dont la sensibilité à la Force ne lui permet pas d’envisager être un Jedi tout en faisant de lui un excellent pilote. Cette unité se révèlera très utile par la suite.

    2.3. Les Rangers Antariens

    Les Rangers Antariens étaient les auxiliaires de l’Ordre Jedi de l’Ancienne République. Basés en majeur partie sur Antar 4 et Toprawa, les Rangers se comptaient par milliers à leur apogée et fournissaient le support logistique et armé nécessaire à de nombreuses missions Jedi. Certains d’entre eux étaient sensibles à la Force.

    Lorsque l’Empereur Palpatine lança l’Ordre 66 et commença la Purge Jedi, les Rangers Antariens furent également exterminés et les survivants des familles fidèles à l’Ordre Jedi se cachèrent pour échapper à la fureur de l’Empire.

    Les Rangers Antariens réapparurent après les accords de Bastion, en petit nombre toutefois. Aucune information ne permet de savoir si Luke Skywalker était à l’origine de leur réapparition. Si toutefois le Maître Jedi avait initié le processus, nul doute que Tyria Sarkin – Jedi issue d’une ancienne famille de Rangers de Toprawa – joua un rôle important d’intermédiaire entre les Rangers et l’Ordre, si ce n’est un rôle de commandement.

    2. L'Ordre Jedi en l'an 25

    Au moment où les Yuuzhan Vong entrent dans la galaxie, il est dit que l’Ordre Jedi de Luke compte une centaine de membres. Bien que les archives de la Nouvelle République aient été plus exhaustives sur les Jedi que celles de l’Empire sous le règne de l’Empereur, tous les Jedi ne furent pas identifiés.

    Néanmoins, on a souvent cru qu’une partie non négligeable des noms de ces Jedi étaient inconnus dans les récits. Beaucoup d’entre eux ont pris part à la guerre sans en devenir des protagonistes significatifs et pourtant, il est possible d’en recenser quatre-vingt au début du conflit, les aspirants n’étant pas pris en compte dans le calcul.

    Partant de ces considérations, lorsqu’on prend en compte la trentaine d’aspirants du Praxeum Jedi et les auxiliaires nécessaires à l’intendance du Praxeum, l’Ordre Jedi au complet comprenait près de cent cinquante membres.

    Un certain nombre de Jedi, notamment des survivants de la Grande Purge de Palpatine, ont pu rejoindre l’Ordre Jedi de Luke Skywalker mais leur participation n’est pas confirmée par les données de cette époque, une liste exhaustive en est également donnée.




    Les Maîtres Jedi


    Aqinos (mâle Sunesi de Monor II)
    Cilghal (femelle Calamarienne de Dac)
    Daeshara’cor (femelle Twi’lek de Ryloth)
    Eelysa (femelle humaine de Coruscant)
    Ikrit (mâle Koshiban de Kushibah)
    Kam Solusar (mâle humain)
    Kyp Durron (mâle humain de Kessel)
    Lar Le’Ung (male Pau’an d’Utapau)
    Luke Skywalker (mâle humain de Tatooine)
    Mara Jade Skywalker (femelle humaine de Coruscant)
    Streen (mâle humain de Bespin)
    Tionne Solusar (femelle humaine de Rindac)
    Tresina Lobi (femelle Chev de Vinsoth)

    Les Chevaliers et Apprentis Jedi


    Alema Rar (femelle Twi’lek de Ryloth)
    Anakin Solo (mâle humain de Coruscant)
    Bey Gandan (mâle humain)
    Cheryl Trinja (femelle humaine)
    Chitter (mâle d’une espèce aviaire bleue)
    Corran Horn (mâle humain de Corellia)
    Corsak Slen’da (mâle Bothan de Bothawui)
    Damaya (femelle humaine de Dathomir)
    Daye Azur-Jamin (mâle humain de Druckenwell)
    Dorsk 82 (mâle Khomm de Khomm)
    Eryl Besa (femelle humaine)
    Fahjay (mâle)
    Finn Galfridian (mâle humain d’Artorias)
    Ganner Rhysode (mâle humain de Teyr)
    Gerrick mâle humain)
    Harlan femelle humaine)
    Hivrekh’wao Cheklev (mâle devaronien de Devaron)
    Ilum (mâle Shard d’Orax)
    Jacen Solo (mâle humain de Coruscant)
    Jaden Korr (mâle humain de Coruscant)
    Jaina Solo (femelle humaine de Coruscant)
    Jorallen (mâle humain)
    Jovan Drark (mâle Rodien)
    Ka-Tu-Un (mâle Cerean de Cerea)
    Kelbis Nu (mâle Rodien de Susefvi)
    Kenth Hamner (mâle humain de Corellia)
    Keyan Farlander (mâle humain d’Agamar)
    Kirana Ti (femelle humaine de Dathomir)
    Klin-Fa Gi (femelle humaine de Bonadan)
    Kubariet (mâle humanoïde)
    Leia Organa Solo (femelle humaine d’Alderaan)
    Lowbacca (mâle Wookie de Kashyyyk)
    Lusa (femelle Chiron de Chiron)
    Luxum (mâle Shard d’Orax)
    Lyric (femelle Mélodienne de Yavin 8)
    Madurrin (femelle Anx de Gravlex Med)
    Markre Medjev (mâle humain
    Miko Reglia (mâle humain)
    Numa Rar (femelle Twi’lek de Ryloth)
    Octa Ramis (femelle humaine de Chandrila)
    Raltharan (mâle)
    Raynar Thul (mâle humain d’Alderaan)
    Rosh Penin (mâle humain)
    Seyyerin Itoklo (mâle Etti de Etti IV)
    Swilja Fenn (femelle Twi’lek de Ryloth)
    Tahiri Veila (femelle humaine de Tatooine)
    Tam Azur-Jamin (mâle humain de Druckenwell)
    Tash Arranda (femelle humaine d’Alderaan)
    Tekli (femelle Chadra-Fan de Chadra)
    Tenel Ka Djo (femelle humaine de Dathomir)
    Thrynni Vae (femelle humaine)
    Tresk Im’nel (mâle Bothan)
    Tyria Sarkin (femelle humaine de Toprawa)
    Ulaha Kore (femelle Bith de Clak’dor VII)
    Waxarn Kel (mâle humain)
    Wurth Skidder (mâle humain)
    Yabaley (mâle humain)
    Zak Arranda (mâle humain d’Alderaan)
    Zekk (mâle humain d’Enth)

    Les noms de certains Jedi faisant partie de l’Ordre ne furent jamais identifiés, parmi eux, deux Maîtres (instructeurs aperçus dans Dark Force), sept Chevaliers et un apprenti (aperçus dans Académie Jedi : Leviathan, Le Sabre Noir, Union).

    Les Survivants de la Purge


    Un certain nombre de Jedi ayant survécus à la Grande Purge Jedi de l’Empereur Palpatine se cachèrent des années avant de refaire surface. Pour beaucoup d’entre eux encore vivants lorsque Luke Skywalker recréa l’Ordre Jedi, nul ne sait s’ils rejoignirent à leur tour le Praxeum.

    Corwin Shelvay (mâle humain)
    Ephaan Kenzon (mâle humain de Baltimm)
    K’krukh (mâle Whipid de Toola)
    T’ra Saa (femelle Netti de Myrkr)
    Wade Vox (mâle humain d’Alderaan)
    Maître Jedi de Winslau D’ak (mâle)

    Les incertitudes


    Luke Skywalker rencontra de nombreux êtres sensibles à la Force au gré de ses aventures. Ces rencontres se soldèrent souvent par une intégration à l’Ordre Jedi, mais pour certains de ces Jedi potentiels il est impossible de savoir s’ils ont rejoint l’Ordre.

    Dal Konur (mâle humain)
    Kiro (mâle Chuchkyvi d’Iskalion)
    Rorr’hn de Drgi (mâle)

    Les Aspirants Jedi


    Bazel Warv (mâle Ramoan de Ramoa)
    Doran Tainer (mâle humain)
    Dyon Stadd, mâle humain (quitte l'Ordre Jedi à la fin de la guerre, car pas assez fort dans la Force)
    Jysella Horn (femelle humaine de Coruscant)
    Kunor Bann (mâle humain)
    Natua Wan (femelle Falleen de Falleen)
    Qwallo Mode (mâle Duro de Duro)
    Sannah (femelle mélodienne de Yavin 8)
    Sanola Ti (femelle humaine de Dathomir)
    Seff Helin (mâle humain)
    Sothais Saar (mâle Chev de Vinsoth)
    Tiu Zax (femelle Omwati d’Omwat)
    Turi Altamik (femelle humaine)
    Valin Horn (mâle humain de Coruscant)
    Yaqeel Saav’etu (mâle Bothan de Bothawui)


    4. Dramatis Personae
     
    Parce que StarWarsUniverse vous épatera toujours et aussi parce que là vous êtes rendu à lire Réunion, et que diantre, vous ne vous souvenez plus où est-ce que vous avez déjà croisé Droma, vos serviteurs ont la solution.

    Sobre, efficace, voici le Dramatis Personae complet du Nouvel Ordre Jedi. Comme son nom l'indique, vous y retrouverez tous les personnages cités dans les romans de la série !

    Un index pour les chercher, un tri astucieux et pratique par affiliation et apparition, ce document fera votre bonheur.

    Pour le télécharger c'est par ici:

    Dramatis Personae complet du Nouvel Ordre Jedi
    << Page précédente
    Page suivante >>
    Publicité