StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Scène 054 - Audience chez la Reine Jamillia
 
Cette scène a subi quatre coupures différentes.

• Le début de la scène devait montrer Padmé arrivant dans la salle du conseil :
Reine Jamillia : Nous nous sommes inquiétés à votre sujet. (elle lui prend la main) Je suis si heureuse de vous voir saine et sauve, Padmé.

Padmé : Merci, Votre Altesse. Je regrette seulement de n'avoir pu mieux vous servir en restant sur Coruscant pour le vote.

Sio Bibble : Etant donné les circonstances, Sénatrice, vous savez que c'était la seule décision que Son Altesse pouvait prendre.

Reine Jamillia : Combien de systèmes se sont joints au Comte Dooku et aux séparatistes ?

Padmé : Des milliers. Et chaque jour d'autres systèmes quittent la République.

• Le passage concernant la Fédération du Commerce a été réduit :
Padmé : Les séparatistes n'ont pas d'armée, mais si on les provoque, ils agiront pour se défendre. J'en suis persuadée. Et ne disposant ni du temps ni de l'argent nécessaire pour construire une armée, je pense qu'ils se tourneront vers la Fédération du Commerce ou les Guildes de Marchands pour avoir leur appui.

Reine Jamillia : Les armées du commerce ! Pourquoi n’a-t-on rien fait au Sénat pour les entraver ?

Padmé : J'ai bien peur que malgré les efforts du Chancelier il y ait encore beaucoup de bureaucrates, de juges et même de sénateurs à la solde des Guildes.

• Après l’exclamation de Sio Bibble sur l’inutilité des procès contre la Fédération, la scène continuait ainsi :
Sio Bibble : Ces marchands contrôlent-ils donc tout ?

Reine Jamillia : Rappelez-vous, Conseiller, que ces procédures ont pu faire réduire les armées de la Fédération. C'est un pas dans la bonne direction.

Padmé : La rumeur court, Votre Majesté, que l'Armée de la Fédération n'a pas été réduite conformément aux ordres.

• La fin de la scène devait introduire les scènes suivantes montrant la famille de Padmé :
Reine Jamillia : Padmé, j'ai reçu votre père en audience hier. Je lui ai dit ce qui se passait. Il espère que vous rendrez visite à votre mère avant de repartir... votre famille est très inquiète à votre sujet.
Padmé : Merci, Votre Majesté.
2. Scènes 055 à 060 - La famille Naberrie
 
Une version raccourcie des scènes suivantes est disponible dans les bonus du DVD.

055 - EXTERIEUR THEED, QUARTIER RESIDENTIEL, RUE TRANSVERSALE - APRES-MIDI

Des PASSANTS circulent dans la petite rue. Des VIEUX MESSIEURS prennent le soleil, des FEMMES discutent, des ENFANTS jouent. ANAKIN, PADME et R2 tournent dans une ruelle. ANAKIN a remis sa robe de Jedi. PADME porte une robe simple mais belle. Elle s’arrête, avec un sourire radieux.

Padmé : Voilà ma maison !

PADME fait quelques pas ; ANAKIN reste en arrière.

Padmé : Eh bien alors ? Ne me dis pas que tu es si timide !

Anakin : (hésitant) Non, mais je...

Soudain, on entend des exclamations venant de deux petites filles, RYOO (6 ans) et POOJA (4 ans). Elles viennent en courant vers Padmé.

Padmé : Ryoo !! Pooja !!

PADME attrape RYOO et POOJA et les serre dans ses bras.

Padmé : Allez réveiller R2.

Ryoo & Pooja : R2 !!! 

Extérieur Naboo


Elles vont le cajoler. R2 sifflote et bipe. PADME rit. ANAKIN et PADME continuent vers la maison. Les FILLETTES restent pour jouer avec R2.


056 - INTERIEUR MAISON DES PARENTS DE PADME, PIECE PRINCIPALE - APRES-MIDI

SOLA, la belle grande soeur de PADME, vient de la cuisine en portant un grand plat.

Sola : (par-dessus son épaule) Elles doivent aller manger chez Jev Narran plus tard, maman. Elles viennent de prendre un goûter. Ça ira.

SOLA pose le plat sur la table alors que PADME, ANAKIN et RUWEE NABERRIE (le père de Padmé) entrent dans la pièce.

Sola : Padmé ! (elle la serre dans ses bras). Vous êtes en retard. Maman s’inquiétait.

Padmé : On est venus à pied. Anakin, voici ma soeur, Sola.

Sola : Bonjour, Anakin.

Anakin : Bonjour.

SOLA s’assoit à table, tandis que JOBAL NABERRIE (la mère de Padmé) entre en portant un plat rempli de nourriture fumante.

Padmé : ...et voici ma mère.

Jobal : Vous êtes juste à l’heure pour le dîner. J’espère que vous avez faim, Anakin.

Anakin : Un peu.

Padmé : Il dit ça par politesse, maman. On est affamés.

Ruwee : (souriant) Alors vous êtes venus au bon endroit au bon moment.

TOUS s’assoient et font passer les plats.

Jobal : Ma chérie, c’est si bon de te revoir saine et sauve. Nous étions tellement inquiets.

PADME lance un regard exaspéré à JOBAL. RUWEE sourit en les regardant.

Ruwee : Allons, chérie...

Jobal : Je sais, je sais... mais j’avais besoin de le dire. Maintenant c’est fait.

Sola : Eh bien, voilà qui est intéressant. Savez-vous, Anakin, que vous êtes le premier petit ami que ma soeur ramène à la maison ?

Padmé : (levant les yeux au ciel) Sola ! ! Ce n’est pas mon petit ami ! C’est un Jedi assigné à ma protection par le Sénat.

Jobal : Un garde du corps ? ! Oh, Padmé, ils ne nous avaient pas dit que c’était si sérieux !

Padmé : Ça ne l’est pas, maman, je te le promets. (elle jette un regard à Jobal) En fait, Anakin est un ami. Je le connais depuis des années. Vous vous souvenez de ce petit garçon qui accompagnait les Jedi pendant le conflit du blocus ?

Ils font tous oui de la tête.

Padmé : Il a grandi.

Jobal : Ma chérie, quand vas-tu te décider à te retirer ? Tu n’en as pas assez de cette vie ? Moi oui en tout cas !

Padmé : Maman, je ne suis pas en danger.

Ruwee : (à Anakin) C’est vrai ?

Anakin : Non... J’ai bien peur qu’elle le soit.

Padmé : (précipitamment) Mais pas beaucoup.

Repas Naberrie



057 - EXTERIEUR JARDIN DES PARENTS DE PADMÉ - APRES-MIDI

ANAKIN et RUWEE marchent dans le jardin.

Ruwee : Parfois je souhaiterais avoir voyagé plus souvent... mais je dois dire que je suis heureux ici.

Anakin : Padmé m’a dit que vous enseigniez à l’université ?

Ruwee : (hochant la tête) Oui, et avant ça j’étais entrepreneur. J’ai aussi travaillé pour le mouvement d’aide aux réfugiés quand j’étais très jeune.


058 - INTERIEUR MAISON DES PARENTS DE PADME, PIECE PRINCIPALE - APRES-MIDI

PADME, SOLA et JOBAL débarrassent la table.

Vaisselle


Sola : Pourquoi tu ne nous as pas parlé de lui ?

Padmé : Que veux-tu que j'en dise ? Ce n'est encore qu'un garçon.

Sola : Un garçon ? Tu as vu la façon dont il te regarde ?

Padmé : Sola, arrête !

Sola : C'est évident qu'il éprouve des sentiments pour toi. Ne me dis pas que tu n'a pas remarqué, ma toute petite soeur ?

Padmé : Je ne suis pas ta toute petite soeur, Sola. Anakin et moi sommes seulement amis... notre relation est strictement professionnelle. (à Jobal) Maman, dis-lui d'arrêter !

Sola : (en riant) Eh bien peut-être que tu n'a pas remarqué la façon dont il te regarde. Je pense que ça te fait peur.

Padmé : Ça suffit.

Jobal : Sola s'inquiète juste pour toi... comme nous tous.

Padmé : Oh, maman, tu es impossible. Ce que je fais est important.

Jobal : Tu as accompli ton devoir, Padmé. Il est temps que tu aies une vie à toi. Tu passes à côté de tant de choses !


059 - EXTERIEUR JARDIN DES PARENTS DE PADMÉ - APRES-MIDI

ANAKIN et RUWEE marchent dans le jardin. RUWEE s’arrête et fait face à ANAKIN.

Jardin


Ruwee : Maintenant dis-moi la vérité, mon garçon. Est-ce que c’est vraiment sérieux ? Est-ce que ma fille est vraiment en danger ?

Anakin : On a déjà essayé de la tuer deux fois. Il y a de grandes chances qu’ils réessayent encore. Mon Maître est à la recherche des tueurs. Je suis sûr qu’il découvrira qui ils sont. Cette situation ne durera pas.

Ruwee : Je ne veux pas qu’il lui arrive quoi que ce soit.

Anakin : Moi non plus.


060 - INTERIEUR MAISON DES PARENTS DE PADME, CHAMBRE DE PADME - APRES-MIDI

PADME met quelques affaires dans un sac.

Padmé : Ne t’inquiètes pas, je ne serai pas longue.

Anakin : Je voudrais juste arriver là-bas avant la nuit.

PADME continue de préparer ses affaires. ANAKIN regarde autour de la chambre.

Anakin : Vous habitez toujours chez vos parents.

Padmé : Je voyage tellement, je n’ai jamais eu d’endroit vraiment à moi. Les résidences officielles n’ont aucune chaleur. Je me sens bien ici. Je me sens chez moi.

Anakin : Je n’ai jamais eu de vrai chez moi. Chez moi, c’était là où se trouvait ma mère.

ANAKIN prend un hologramme encadré.

Anakin : C’est vous ?

L’hologramme montre PADME à sept ou huit ans, entourée de quarante à cinquante créatures vertes. Elle en tient une dans ses bras. Tous ont de grands sourires.

Padmé : C’est à l’époque où je suis allée sur Shadda-Bi-Boran avec un groupe d’aide aux réfugiés. Leur soleil était en train d’imploser, et leur planète agonisait. J’aidais à installer les enfants ailleurs. Tu vois le petit que je tiens dans mes bras ? Il s’appelait N’a-kee-tula, ça veut dire "petit chéri". Il était si plein de vie. Ils l’étaient tous. Ils n’ont jamais réussi à s’acclimater... à vivre hors de leur planète natale.

ANAKIN prend un autre hologramme. On y voit PADME à dix ou onze ans. Elle porte une robe de fonction et se tient entre deux législateurs. Son expression est sévère.

Padmé : Mon premier jour en tant qu’Apprenti Législateur. Tu remarques la différence ?

PADME fait une grimace. ANAKIN sourit. Elle retourne préparer ses affaires. ANAKIN repose les deux hologrammes côte à côte, la petite fille souriante et l’adolescente à l’air sévère.


Chambre Padme
Page suivante >>
Publicité