StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Les Guerres Cremleviennes
 
1.1. La Sainte Croisade

En des temps reculés, une guerre ravagea une galaxie lointaine, très lointaine. Deux espèces mécaniques, les Silentium et les Abominor s’affrontèrent dans un conflit à échelle galactique. Les espèces natives de la galaxie se trouvèrent prises entre deux feux et lorsque la guerre atteint les jungles et mers du monde de Yuuzhan’tar – le monde natal des Yuuzhan Vong – les Yuuzhan Vong chassèrent les droïdes de leur planète puis de la galaxie.

La guerre laissa une galaxie dévastée et donna naissance aux sentiments xénophobe, anti-mécanique et anti-technologie des Yuuzhan Vong. La galaxie fut ainsi entraînée dans un conflit d’une taille inégalée.

Quelques années après la Guerre Silentium-Abominator, les Yuuzhan Vong nouvellement bénit par leur monde bien-aimé entreprirent une campagne de purification parmi les leurs et les autres civilisations dont le but ultime était le contrôle des territoires et le pouvoir. Les espèces malheureusement inférieures furent absorbées dans la société Yuuzhan Vong en tant qu’esclaves. L’une de ces espèces, les Chazrach, devinrent des troupes de soutien dans la Sainte Croisade de leurs maîtres.

Durant cette période, un nombre important de chefs d’influence émergea : pendant près d’un millénaire, la galaxie resta embourbée dans un conflit étendu jusqu’à ce que les deux tribus les plus puissantes entrent en opposition directe.

Ces deux tribus s’affrontèrent lors des tristement célèbres Guerres Cremleviennes qui laissèrent la galaxie des Yuuzhan Vong en ruine.

Abominor vs. Silentium


1.2. Ygziir et la destruction de Yuuzhan'tar

Les Guerres Crémléviennes se sont déroulé 15 000 années avant la Bataille de Yavin, alors que la guerre battait son plein, un grand général Yuuzhan Vong nommé Yo’gand arrêta les effusions de sang entre les deux domaines principaux et leurs alliés respectifs : les domaines Yo’gand et Steng. Au moment où les sbires du Maître de Guerre Steng entraient dans une campagne féroce et destructrice contre le domaine Yo’gand, au pied du mur, le Maître de Guerre Yo’gand inversa la tendance en mettant en place une attaque qui devait modifier à jamais le cours de l’Histoire de son peuple. Utilisant un puissant basal dovin, une créature capable de manipuler la gravité, il créa une tactique qui eut des effets dévastateurs sur l'ennemi. Il résolut le conflit en implantant un basal dovin sur la planète Ygziir, monde du domaine Steng. Le basal dovin verrouilla la lune de Ygziir et la sortit de son orbite. La lune entra en collision avec Ygziir et la fracassa. Cette tactique, appelée Noyau de Yo’gand fut alors massivement reprise par les survivants du domaine Steng et peu après, des lunes s’écrasèrent sur des planètes dans toute la galaxie, décimant les deux tribus. Yo’gand finit par vaincre Steng en combat singulier et le domaine Steng perdit enfin la guerre.

A la fin du conflit, presque toutes les planètes viables de la galaxie étaient détruites ou devenues des enfers biologiques inhabitables, y compris Yuuzhan’tar. Lorsque la poussière retomba, le domaine Steng avait été exterminé jusqu’au dernier. Yo’gand prit pour la première fois le titre de Seigneur Suprême et unifia les morceaux de tribus éparpillées avant d’embarquer les Yuuzhan Vong à la recherche d’un nouveau monde.

Attaque de YV
2. La Grande Doctrine
 
La galaxie ravagée et ruinée, la guerre rattrapa les Yuuzhan Vong de manière plus personnelle. Dans son agonie, le monde vivant de Yuuzhan’tar coupa ses enfants de la Force. Brisés et sans direction, les Yuuzhan Vong virent la douleur comme le seul moyen de retrouver cette symbiose perdue et, peu à peu, cette croyance engendra un panthéon de divinités terrifiantes qui finirent par gouverner chaque aspect de leur existence.

La Grande Doctrine fut élaborée par le Seigneur Suprême Yo’gand qui souhaitait consolider son pouvoir et unifier son peuple en jetant les bases de la Vraie Voie. Les prêtres prophétisèrent la demande de leur Seigneur Suprême et la Grande Doctrine fut créée pour expliquer la supériorité des Yuuzhan Vong dans leur galaxie natale, et sur toute forme de vie en général.

En utilisant des techniques biologiques livrées par leurs dieux, les réfugiés construisirent de gigantesques vaisseaux-monde et quittèrent leur galaxie. Les Yuuzhan Vong se mirent en quête de la Terre Elue, une vaste galaxie qu’il faudra purifier de ses infidèles.
3. L'Héritage de Yo'gand : les Castes Yuuzhan Vong
 
Le remaniement de la société Yuuzhan Vong par Yo’gand modifia tout un peuple et tout une culture. Le chapitre suivant traite de la société Yuuzhan Vong après les Guerres Cremleviennes.

3.1. Organisation et hiérarchie

La société tribale des Yuuzhan Vong est dirigée par le Seigneur Suprême et est divisée en castes.

Chaque caste possède sa hiérarchie propre. Une hiérarchie entre les castes est tacitement admise en rapport de leur proximité aux dieux. Mais la réalité est parfois beaucoup plus floue. En temps de guerre, la caste des Guerriers joue un rôle majeure, mais ne peut gouverner sans la caste des Intendants. La caste des Modeleurs possède le pouvoir le moins brut mais le plus dangereux : le savoir.

La plupart des domaines n’appartient qu’à une seule caste, du moins en ce qui concerne l’Elite. Les Humiliés ayant perdu leur nom de domaine, la « caste des Honteux » est implicitement constituée d’une multitude de domaines. Toutefois certains domaines de l’Elite, comme le domaine Jamaane, recouvrent plusieurs castes.

Maître de tous les Yuuzhan Vong, le Seigneur Suprême est celui qui a prophétisé l'invasion de la galaxie. La caste des prêtres qui servent de surveillants religieux ainsi que le Maître de Guerre qui est son garde élu, exécutent sa volonté. Les guerriers mènent les troupes au combat tandis que les prêtres prient pour qu'ils obtiennent une douleur éternelle.

Le Grand Conseil assiste le Seigneur Suprême dans sa prise de décision. Il est composé du Maître de Guerre, du Très-Grand-Prêtre, du Grand-Maître Modeleur et du Haut-Préfet.

L’Elite est composée des castes représentées au grand conseil : les Guerriers, les Prêtres, les Modeleurs, les Intendants. Les autres castes - Ouvriers et Honteux - n’inspirent que le mépris de l’Elite.

Les Castes de Yo'gand
    
Seigneur Suprême
BouffonCaste des Guerriers
 Maître de Guerre
  • Commandant Suprême
  • Commandant / Chef de Guerre
  • Subalterne / Lieutenant / Tacticien
 Caste des Prêtres
 Très Grand Prêtre
  • Haut Prêtre
  • Prêtre
  • Acolyte
  • Musicien rituel
 Caste des Modeleurs
 Haut Modeleur
  • Maître Modeleur
  • Adepte Modeleur
  • Initié Modeleur
 Caste des Intendants
 Haut Préfet
  • Préfet
  • Consul
  • Exécuteur
  • Intendant
 Caste des Ouvriers
 Caste des Honteux


3.2. Les castes

3.2.1. Les serviteurs de Yun-Harla et Yun-Yuuzhan

  • Prêtres et intendants

    En tant que leader de la religion Yuuzhan Vong, la caste des prêtres est la plus proche des dieux, en particulier de Yun-Yuuzhan et de la Tricheuse, Yun-Harla. Les serviteurs de la Déesse Masquée résident principalement dans la Secte de la Supercherie faisant partie de la caste des prêtres. En plus de leur rôle de correspondant avec les dieux, les membres de la caste des prêtres tiennent aussi lieu de surveillants religieux pendant les campagnes militaires Yuuzhan Vong.

    La Secte de la Tromperie avait ses propres codes, son propre langage et ses propres méthodes d’éducation. Dès la naissance, ses membres étaient entraînés à la trahison et la supercherie, moins dans un but malhonnête que pour le bien du peuple Yuuzhan Vong. Ils étaient entraînés à duper les « infidèles », les êtres non-convertis à la Vraie Voie, et réunissaient nombre d’informations essentielles, de la même manière qu’un service de renseignement et d’espionnage en religion.

    Yun-Yuuzhan lui aussi possédait sa secte, appelée Ordre de Yun-Yuuzhan. Cet ordre était le plus puissant de la caste des Prêtres en dépit du fait que le Seigneur Suprême des Yuuzhan Vong était le seul habilité à interpréter la parole finale du Premier Dieu.

    Yun-Harla a aussi de nombreux partisans parmi la caste des intendants. Ces derniers travaillaient souvent avec la Secte de la Supercherie dans leur œuvre de désinformation et de propagande. Les politiciens et les responsables administratifs constituent la majeure partie de la population des intendants.

    Bien que la caste des Prêtres soit la plus puissante car la plus proche des Dieux, la caste des Intendants possède le pouvoir effectif puisque c’est elle qui règle les affaires courantes et gouverne l’Empire Yuuzhan Vong.
  • La Garde Prétorienne

    Une certaine faction politique de la caste des intendants, nommée la Garde Prétorienne Vong, mènera finalement à l'échec de la première tentative de conquête de la galaxie connue par les Yuuzhan Vong. Le personnel encadrant de la Garde Prétorienne est constitué d’intendants mais elle contient également des Guerriers, des Généticiens et de nombreux esclaves servant comme soldats. La Garde Prétorienne était en réalité constituée d’un groupement de plusieurs domaines : en ce sens, elle était plus qu’une simple création administrative. D’ailleurs, au moment de l’invasion, le Préfet en charge Da’Gara mena un certain nombre d’actions controversées et qui dépassaient largement le cadre de son autorité. Dans le plan d’invasion établi par Tsavong Lah et Shimrra, la Garde Prétorienne était une partie de la méthodologie d’attaque mais il semblerait que Da’Gara ait un peu « adapté » les ordres qu’il recevait. Da’Gara a pu intriguer dans le dos de sa hiérarchie car il faisait partie des plus fervents partisans de Shimrra lors de son ascension au pouvoir.

    L’expertise de la Garde Prétorienne est utile lors de missions secrètes visant à ébranler l'autorité des gouvernements ennemis et à inciter les révoltes. Les agents de la caste des intendants travaillèrent dur pour affaiblir les gouvernements de la galaxie avant l'arrivée de la première partie de la flotte et continuèrent d'amener au déclin l'infrastructure ennemie pendant les phases les plus importantes de l'invasion. Les membres de la secte de la supercherie prient Yun-Harla pour recevoir leurs directives, cherchant à semer la confusion et la discorde parmi leurs adversaires.

    Il est également possible que les Yuuzhan Vong Prétoriens aient traditionnellement servis en tant que gardes du corps des plus haut gradés de la hiérarchie Yuuzhan Vong comme le Maître de Guerre ou même le Seigneur Suprême, mais aucune preuve ne permet de le confirmer.

    Le Saviez-Vous ?
    Le terme « prétorien » est probablement issu du verbe latin « praeire » qui signifie « montrer le chemin », un terme approprié pour désigner un groupe d’éclaireurs envoyés en avant-garde de l’invasion. Toutefois le mot est immédiatement associé au titre hiérarchique romain de Praetor et au nom de la Garde Praetorienne, un corps d’élite paramilitaire souvent assignés à de la garde rapprochée. Tout comme les Praetoriens, les Vong Prétoriens sont menés par un Préfet.

    3.2.2. Les disciples de Yun-Ne'Shel
  • La caste des Modeleurs

    Depuis la Grande Trahison, le besoin d'étendre au maximum le savoir accordé aux Yuuzhan Vong s'est développé. Chaque aspect de leur culture adopte le cycle de l'éternité : la Vie, la Douleur, et la Mort. La Vie est exploitée par des moyens que la galaxie connue n'avait jamais expérimentés. Les membres de la caste des modeleurs sont des maîtres de la manipulation génétique et de la technologie bio-organique. Ils ont élevé de nombreuses espèces de créatures afin de servir d'abris, d'armes, de vaisseaux spatiaux ou pour tout autre usage de leur vie quotidienne. Cette manipulation de la vie amène à une haine fanatique des machines. Elles sont considérées comme d’horribles monstruosités qui doivent être détruites. Tous ceux qui utilisent des machines sont des hérétiques et des infidèles avérés, eux aussi doivent être détruits. Ce sera le justificatif principal de leur future invasion.

    La caste des modeleurs s'est consacrée à la maîtrise du contrôle de la vie et à servir Yun-Ne’Shel, Celle Qui Modèle. Ces disciples emploient les protocoles de la déesse pour modifier les innombrables formes de vie de la galaxie afin qu'elles se plient à leurs ordres. Les modeleurs pensent que toute forme de vie est impure, hormis les Yuuzhan Vong et leurs créations. Leur tâche sacrée est de purifier la vie et de créer des êtres parfaits par la magie de la manipulation génétique. Cependant, les Anciens exigent que cet objectif ne soit réalisé qu'en suivant les Protocoles de Yun-Ne’Shel. Faire des expériences ou rechercher un nouveau savoir est l'hérésie la plus grave, car les modeleurs auraient alors été trompés par Yun-Harla qui leur aurait fait croire que Yun-Yuuzhan les a bénis de toute sa science et n'a plus rien à leur révéler.

    Les disciples de Yun-Ne’Shel sont responsables de la croissance et de la maintenance des nombreux véhicules organiques et de l'équipement utilisés par les Yuuzhan Vong. Leur tâche consiste à modifier les créatures existantes et à en créer de nouvelles pour accomplir toute nouvelle tâche que les Yuuzhan Vong estiment nécessaire à la poursuite de leurs objectifs. Ironiquement, il est interdit au maître modeleur de procéder à un certain type de “création” : donner naissance à des enfants.

    Les étrangers assistant aux rituels de la caste des modeleurs les considèrent comme bizarres et plutôt horribles. Quand un maître modeleur choisit un adepte, cet adepte passe par le rituel de l'élévation : accompagné par un surveillant, il doit entrer dans la grotte de Yun-Ne’Shel, une créature fortement psychique de la famille du grand Yammosk. Une fois à l'intérieur, il doit enfoncer une main dans la gueule de la créature, qui mord lentement à travers la chair et l'os tout en renvoyant vers le modeleur des sensations et des émotions de douleur intensifiées. Quand les dents se rejoignent dans un claquement au centre du poignet, la gueule tourne brusquement de quatre-vingt-dix degrés, tranchant la main et laissant un moignon sanglant. L'adepte se dirige ensuite vers le centre de la grotte, où un bassin obscur rempli d'eau abrite des créatures sombres à cinq pattes. Quand le bras est placé dans l'eau, une créature agrippe le moignon jusqu'à ce qu'ils soient attachés définitivement l'un à l'autre. De nouvelles extrémités nerveuses se forment et l'adepte peut bouger sa nouvelle main peu après l'épreuve. La “main” est garnie de protubérances sensitives et les doigts se terminent en un éventail d'outils pratiques. Une autre composante du rituel de l'élévation est l'implantation de la tumeur Vaa. Selon la légende, la tumeur fut extraite du cerveau de Yun-Ne’Shel et est le plus ancien cadeau de la déesse pour la caste des modeleurs. La tumeur Vaa forme lentement les cellules des modeleurs et change leurs pensées, les rapprochant de la pensée et de l'essence de Yun-Ne’Shel. Quand le rituel se termine, on retire la tumeur car poursuivre la croissance tuerait le modeleur. Les modeleurs voyagent ensuite jusqu'au grand Qang qahsa pour remplir les espaces brûlés par la tumeur Vaa. Les adeptes ne peuvent accéder qu'au cinquième cortex du qahsa, alors que les maîtres peuvent visiter tous les cortex, excepté le huitième cortex caché dont l'existence n'est connue que de peu de gens.
  • Le Savoir des Dieux

    L’art du modelage suit un cheminement très précis dont les grandes lignes sont données par les Protocoles de Modelage. Ces protocoles sont organisés en Cortex. Les cinq premiers Cortex sont disponibles à la consultation pour tous les membres de la caste des Modeleurs mais seuls les Maîtres Modeleurs sont autorisés à entrer dans le Sixième et le Septième Cortex. Le Cortex le plus élévé est le Huitième, un Cortex presque vide de connaissances. Les violations du protocole étaient considérées comme une pratique hérétique et punies de mort immédiate.

    Les protocoles connus sont les suivants :

    Vul Ag
    Réservé aux organismes les plus avancés, ce protocle explique comment faire naître plus facilement une créature.
    Tsong
    Ce protocole stipulait l’usager de la colonne vétébrale du Provoqueur.
    Qah
    Méthode utilisée pour altérer les cellules mémorielles d’un autre Yuuzhan Vong ou d’une créature plus faible.
    Hon Akua
    Cette loi de modelage fixe les règles de production d’un Grutchin.

    Le Saviez-Vous ?
    De la manière dont Kae Kwaad explique les Protocoles de Modelage, cette philosophie se rapproche du concept des Formes de Platon.
  • Les Généticiens

    L’Ordre des Généticiens, constitué généralement de modeleurs mais aussi d’intendants, gère les communications Yuuzhan Vong et le maniement des villips. L’invasion de la Galaxie Connue nécessita de nombreuses adaptations pour pouvoir communiquer avec l’ennemi ou des groupes collaborationnistes.

    Les Maîtres des Villip coordonnaient les chœurs de villips pendant les batailles afin de favoriser la rapidité des communications entre les leaders des unités de combat.

    3.2.3. Les dévots de Yun-Yammka
  • La caste des Guerriers

    Les dévots de Yun-Yammka le Massacreur dominent la société Yuuzhan Vong. La grandiose caste guerrière est tenue en grand respect et admiration, car ce sont eux qui vont au combat, éliminant les infidèles des mondes qu'ils conquièrent. La caste des guerriers est peut-être la meilleure arme dont dispose le Seigneur Suprême : leurs prouesses au combat sont inégalées. C'est pour cette raison que les serviteurs du Dieu de la Guerre méprisent toutes les autres castes. Les guerriers dédaignent tout particulièrement la caste des intendants : ils les prennent pour des manipulateurs et des idiots, se refusant la gloire qu'est la douleur ultime.

    Aux yeux des guerriers, Yun-Yammka est le premier et le plus important des dieux. Le Massacreur ressemble à un grand cerveau doté d'un œil unique et d’une bouche plissée ; des tentacules recouvrent son corps. Certains pensent que le yammosk est l'incarnation du Dieu de la Guerre. La dévotion à Yun-Yammka est inégalée par rapport à celle de n'importe quelle autre caste vis-à-vis de leur dieu protecteur. Les guerriers se mutilent et se tatouent jusqu'à des extrêmes que d'autres n'imagineraient même pas. Certains se retirent des membres entiers pour les remplacer par des organismes de combat. Ils passent aussi beaucoup de temps à réfléchir dans la prière et la douleur dédiées au Dieu de la Guerre. Prier devant une statue de Yun-Yammka avant d'engager le combat est une pratique courante des guerriers Yuuzhan Vong.

    L’héritage familial a une grande importance pour la caste guerrière, avec beaucoup de rituels et de traditions basés sur leurs ancêtres morts depuis longtemps. Les Yuuzhan Vong reconnaissent la famille comme étant un domaine. Quand on s’adresse à quelqu'un, il est convenable de dire son nom suivi du domaine auquel il appartient. Ces domaines peuvent monter en puissance par des performances exceptionnelles au combat ou par des actions héroïques. Pour honorer leur domaine et leurs dieux, les guerriers Yuuzhan Vong entrent souvent dans l’Étreinte de la Douleur, un instrument conçu pour délivrer différentes doses de souffrance selon la situation. La douleur est glorifiée par les Yuuzhan Vong; ceux qui ne l’adoptent pas sont des êtres faibles et insignifiants.
  • Chasseurs, Guerriers-Prêtres, Assassins et Para

    Les Yuuzhan Vong possèdent des guerriers d’élite triés sur le volet et entraînés pour être de redoutables adversaires.

    Les Chasseurs Yuuzhan Vong représentent quelques pourcents seulement de la population d’un domaine : ils sont choisis pour leur capacités au combat et possèdent des sens physiques exacerbés. Ces guerriers montrent plus de finesse dans leur approche de l’ennemi que des guerriers normaux et sont généralement choisis pour des missions d’infiltration ou d’assassinat. Les Chasseurs Yuuzhan Vong portent une Cape de Nuun qui leur permet de se dissimuler plus facilement. Quelques Yuuzhan Vong ont l’immense honneur d’être désignés Nuun : ces Chasseurs – un seul pour mille Yuuzhan Vong – sont encore mieux entraînés que les autres Chasseurs.

    Afin de protéger les lieux de culte et de conseiller les commandants militaires sur les terrains de combat, des ponts ont été établis entre les Castes des Prêtres et des Guerriers. Certains Yuuzhan Vong ont ainsi le double statut : celui de Guerrier-Prêtre.

    D’autres Yuuzhan Vong encore, parmi la caste des Prêtres, sont élevés au rang d’Assassins : par un processus de modelage, les Assassins sont rendus plus habiles et plus rapides mais restent moins physiquement moins puissant que les guerriers habituels. Regroupés au sein de la Secte des Assassins, ces guerriers fanatiques et mortels sont affectés à la protection des personnalités cultuelles éminentes de la société Yuuzhan Vong.

    Enfin, l'armée Yuuzhan Vong possède des bataillons de parachutistes spécialement entraînés.
  • Une puissante flotte

    La flotte Yuuzhan Vong est constituée de puissants vaisseaux organiques qui nécessitent des planètes entières pour pousser. Généralement ovoïdes, leur carcasse est constitué du résistant corail yorik, leur propulsion, leurs boucliers, leurs rayons tracteurs sont assurés par les basals dovins et ils sont généralement armés de canon à plasma, appelés Yaret-Kor.

    3.2.4. Les ouvriers

    La caste des ouvriers est la plus grande caste parmi les Yuuzhan Vong. En dépit de leur nombre, ils sont la caste la plus basse, avant les Humiliés. La caste des ouvriers accueillent les Yuuzhan Vong nés ouvriers ainsi que ceux qui échouent dans l’intégration d’autres castes. Certains ouvriers ont un semblant d’honneur mais ils sont considérés avec mépris par les Guerriers et les Intendants.

    Malgré le traitement plutôt défavorable infligé par l’Elite, les ouvriers ne se sentent pas proches de leurs compagnons d’infortune : les Humiliés. En réalité ils les méprisent autant qu’ils sont méprisés.

    3.2.5. La complainte des Honteux

    Dans la religion Yuuzhan Vong, tous ne naissent pas égaux ou tout du moins, c'est ce que sont amenés à croire les membres de la plus insignifiante des castes de la société Yuuzhan Vong. Ce sont les membres des échelons supérieurs de la société Yuuzhan Vong qui voudraient faire croire aux Honteux qu'ils ne sont pas dignes des dons du Dieu. Les Honteux sont des membres de toutes les autres castes dont les corps ont rejeté les implants et les scarifications d'usage et de rang ce qui les sépare des autres castes et individus, des hérétiques ou bien des victimes de déformations physiques. Ces Yuuzhan Vong doivent aspirer à la pénitence de Yun-Shuno pour être rachetés et mériter leur place légitime dans la société.

    La Déesse des Humiliés est celle que les Honteux implorent dans l'espoir d'être réhabilités. De tous les dieux majeurs, Yun-Shuno est la plus bizarre. C’est une divinité formée de plusieurs yeux et diverses parties de corps, elle est la patronne de ceux dont le corps a rejeté les implants vivants des Vong. La Dame des Indignes est leur seul espoir de rédemption. De ce fait, les Humiliés n’ont pas le droit de prier une autre divinité. Etre présent à une cérémonie religieuse d’un autre dieu était considéré comme une grande insulte envers le dieu concerné.

    Les esclaves se trouvent en-dessous même des Honteux. Ces êtres, les plus faibles, sont forcés d'exécuter des tâches serviles et sont utilisés comme troupes de choc pour absorber les tirs lourds au combat. De nombreux esclaves proviennent de races entièrement différentes et les améliorations génétiques qu'ils ont subies les rendent plus performants au combat. Ils sont contrôlés par des implants de corail yorik qui provoquent des doses de douleur variables.


    * * *


    * * *

 
4. La Traversée du Vide
 
Les Yuuzhan Vong commencèrent leur voyage il y a près de quinze mille années, période durant laquelle le grand vaisseau-monde vieillit et commença à mourir. Lorsqu’ils quittèrent leur galaxie, les Yuuzhan Vong n’avait vraisemblablement aucune idée de leur destination.

Les premiers signes de l’affaiblissement des vaisseaux-mondes apporta un grand désordre dans la société Yuuzhan Vong. La crainte inspirée par l’absence de la Terre Elue conjuguée à la violence et l’esprit de compétition de la société Yuuzhan Vong fit naître de multiple conflits à mesure que les Yuuzhan Vong se repliaient sur eux-mêmes. Sans comparaison avec les Guerres Cremleviennes, les Domaines se battaient toutefois entre eux pour obtenir les faveurs du Seigneur Suprême.

4.1. La promesse de Yun-Shuno

La Terre Elue découverte, Yun-Shuno a promit la rédemption de ses disciples ; les Honteux – ou Humiliés. Ce qui suit est la Prophétie de la Terre Élue, telle qu'elle fut racontée au Chevalier Jedi Anakin Solo par la Honteuse Uunu.
"Les signes de la Terre Élue étaient nombreux. Les vaisseaux-mondes ont commencé à décliner. Il y eut des émeutes. Les castes et les domaines s'entre-déchirèrent. Des temps sombres où notre foi fut mise à rude épreuve… beaucoup d'entre nous crurent même que les dieux nous avaient abandonnés. Puis le Seigneur Shimrra eut une vision : un nouveau foyer, une galaxie corrompue par l'hérésie… qu'il nous reviendrait de purifier pour la gloire des dieux ! Les prêtres ont vérifié le bien-fondé de cette vision, puis les modeleurs et enfin les guerriers. Le temps de l'épreuve a fait place à celui de la conquête. Dans cette nouvelle galaxie, Yun-Shuno nous a promis la rédemption."


4.2. La découverte de la Terre Elue

En -3 997 ABY, peu après qu’Exar Kun ne devienne le nouveau Seigneur Noir des Sith, les créatures de reconnaissance slivilith de la Garde Praetorienne Vong entrèrent dans la galaxie et vers -3 963 ABY au moins un de leurs éclaireurs avait atteint la Bordure Extérieure de la Galaxie Connue. Cette année, un groupe de Mandaloriens - les Néo-Croisés - sous le commandement de Canderous Ordo rencontrèrent ce qui serait plus tard connu sous le nom de Yorik-Stronha, déguisé en astéroïde dans le système Crispin, pendant qu’ils chassaient un groupe de pirates dans une ceinture d’astéroïdes au bord de la Galaxie. Lorsqu’Ordo utilisa un détonateur thermique pour geler la surface de l’astéroïde, il lui sembla – selon ses propres mots – qu’il « s’éveilla ». L’astéroïde fit volte-face et commença à tirer du plasma sur les Mandaloriens. L’armement du vaisseau-astéroïde semblait vaincre le métal Mandalorien. Les Yuuzhan Vong connurent à cet instant leur premier contact avec les Mandaloriens. La sonde quitta le système rapidement une fois le bref engagement terminé. Ordo engagea une course poursuite mais fut incapable de la rattraper. Les Mandaloriens furent en mesure de détecter le dernier signal d’un saut hyperspatial aux limites de la galaxie.

Entre -229 et -89 ABY, la planète vivante Zonama Sekot – l’une des graines de Yuuzhan’tar – arriva dans la Fissure de Gardaji, à l’extrémité du Bras de Tingel.

4.3. Les Quorealistes

Quand les Yuuzhan Vong débutèrent l’exploration de la galaxie, ils commencèrent l'entraînement de générations entières qui serviraient de force d’invasion. Une flotte d'éclaireurs fut envoyée afin de jauger la galaxie et éventuellement de ramener des échantillons des formes de vie s'y trouvant. Les habitants de notre galaxie pensaient tous qu’une large perturbation de l’hyperespace entourait la galaxie et empêchait tout vaisseau de la quitter ou d’y rentrer. Cette théorie fut réfutée lorsque les premiers vaisseaux de reconnaissance Yuuzhan Vong traversèrent cette perturbation et arrivèrent dans notre galaxie. Un groupe de vaisseaux s’aventura sur le monde de Zonama Sekot, une planète située dans la Fissure de Gardaji au bord du Bras de Tingel, en -33 ABY.

Zonama Sekot ne ressemblait à aucun des mondes que les Yuuzhan Vong avaient jamais rencontrés, la planète elle-même était un être appelé Sekot, venant d’un ancien nom Ferroan. Les Vong découvrirent que la planète avait développé des vaisseaux bio-organiques qui étaient plus rapides que les leurs et ils demandèrent aux gens de Sekot de les leur livrer. Les habitants refusèrent, mais n’étaient pas préparés à une attaque de ces “Nomades”. Au moment de l’arrivée des Yuuzhan Vong, un Chevalier Jedi du nom de Vergere était sur Zonama Sekot pour une mission différente. Lorsque les Vong attaquèrent la planète avec leur équivalent du désintégrateur à neutrons, Vergere s’offrit à eux afin de stopper le bombardement spatial. Les Yuuzhan Vong acceptèrent et quittèrent la planète, mais pas sans laisser l’hémisphère sud en ruine.

« Quoreal était le Seigneur Suprême avant Shimrra. Beaucoup pensent que les dieux n’ont pas choisi Shimrra pour prendre sa place. Ils pensent que Shimrra l’a assassiné avec déshonneur. Les anciens disciples de Quoreal sont un groupe raisonnablement réticent, mais ils existent toujours. » 
Harrar, prêtre Yuuzhan Vong, lui-même Quorealiste.

En -29 ABY, après avoir reçu les rapports sur Zonama Sekot, la détermination du Seigneur Suprême Quoreal à envahir la galaxie vacilla quelque peu. Le Yuuzhan Vong apprit rapidement que Zonama Sekot n’était plus dans son système d’origine et aucune preuve de sa destruction n’avait pu être établie. Inquiet de la menace qu’elle représentait, il annonça à son peuple qu’il serait préférable de chercher une autre galaxie. Mais Shimrra Jamaane savait que son peuple n'arriverait pas à trouver une autre galaxie avant que les vaisseaux-mondes ne meurent définitivement. Sous l’influence d’Onimi et avec le soutien des domaines les plus aggressifs (parmi eux les domaines Shai, Lah, Choka et la Garde Prétorienne), il fomenta un coup d’état et renversa Quoreal afin d’assurer que l’invasion se ferait bel et bien ; même s’il fallait encore un peu de temps de préparation aux Yuuzhan Vong. Toutefois, de nombreux Yuuzhan Vong – parmi lesquels Czulkang Lah, le Maître de Guerre – pensaient que Quoreal avait raison d’éviter cette galaxie et s’opposaient à l’ascension de Shimrra comme Seigneur Suprême. Ils croyaient que Quoreal et ses prêtres avaient raison de penser que Zonama Sekot était capable de les détruire. Mais lorsque Shimrra effaça toute trace de la découverte de la planète vivante, les Quorealistes furent les derniers à être au courant de son existence.

4.4. Reconnaissance et pré-invasion

« Bruk tukken nom canbin-tu »
« Affaiblir les charnières des portes du fort ennemi », dicton Yuuzhan Vong


L’information sur les activités Yuuzhan Vong pendant les décennies qui suivirent sont erratiques. Il semblerait qu’en -27 ABY, au lancement du projet Vol Vers l’Infini, Palpatine avait eu vent de l’approche de la flotte Yuuzhan Vong, mais il décida de ne pas divulguer l’information jusqu’à ce que son Ordre Nouveau soit établi. Au moins l’un de ses subordonnés – Kinman Doriana – en fut informé. La nature éloignée de la menace constitua une autre explication majeure de l’ordre de Palpatine de détruire le Vol Vers l’Infini afin d’empêcher ses occupants de tomber entre les mains des Yuuzhan Vong (en même temps qu’il éliminait six Maîtres Jedi et douze Chevaliers). Le Vol Vers l’Infini étant un concentré de technologie de la Galaxie, les Yuuzhan Vong auraient pu rapidement étudier et parer toutes les armes connues de la République.

A cette même époque, une autre force expéditionnaire Yuuzhan Vong rencontra et affronta la Force de Défense Expansionniste Chiss à la frontière de l’Ascendance Chiss. Bien que l’amiral Chiss Ar’alani parvienne à les défaire, l’apparition du Vol Vers l’Infini quelques temps après laissa croire aux Chiss que les éclaireurs et la République pouvaient être alliés. Les Yuuzhan Vong en auraient – semble-t-il – profité pour passer un pacte avec le peuple Vagaari contre les Chiss. Lorsque l’amiral Ar’alani et Thrawn furent informés par Kinman Doriana de la menace que représentait le voyage intergalactique mené par Jorus C’boath, ils détruirent le Vol Vers l’Infini ainsi que les Vagaari.

L’Empereur Palpatine garda toujours conscience de cette menace, et maintenait une partie de sa flotte en état d’alerte à la frontière des Régions Inconnues.

Les éclaireurs Yuuzhan Vong ramenèrent des douzaines de membres d’espèces intelligentes kidnappés. Parmi eux, des Humains, des Verpines et des Talz. Ils furent interrogés et utilisés comme cobayes : la plupart moururent ou furent sacrifiés. Ceux qui ont survécus – comme Vergere – sont pour la plupart des familiers.

Trois ans avant la Guerre des Clones, en -25 ABY, une autre équipe de reconnaissance envoyée par Shimrra se posa sur la planète Bimmiel où les Yuuzhan Vong établirent un petit campement afin de relayer les communications destinées à leur vaisseau-monde. Nul ne sut ce qu'il était arrivé à l'équipe d'éclaireurs, excepté que plusieurs membres du terrible domaine Shai étaient impliqués, en particulier Mongei Shai. Les scientifiques pensent qu'il fut tué par une meute de rats des sables vivant sur la planète. Son sacrifice honora énormément le domaine Shai et apporta des renseignements qui furent mis à profit lors de l'invasion suivante.

Au moment de la Guerre Civile Galactique, l’Amiral Thrawn aurait rencontré une force expéditionnaire Yuuzhan Vong dans les Régions Inconnues. La menace des envahisseurs approchant était l’une de ses principales motivations à reconstruire et réunifier l’Empire car il sentait que l’Empire avait de meilleures chances de contrer cette menace que n’en n’avait la Nouvelle République. D’ailleurs les Yuuzhan Vong partageaient ce point de vue et en 11 ABY, après la mort du clone de Palpatine, l’Exécuteur Yuuzhan Vong Nom Anor infiltra le Conseil Impérial. Il manipula Xandel Carivus – son leader – et arrangea la mort de nombreux Conseillers ce qui favorisa les tensions et l’indécision au sein de l’Empire qui mit presqu’une décennie à se munir d’un chef valable.

Pendant ce temps, les Yuuzhan Vong infiltrèrent également l’Imperium Ssi-Ruuvi et installèrent un de leurs agents – E’thinaa – dans la hiérarchie militaire Ssi-Ruuk afin d’organiser l’arrivée au pouvoir du Keeramak dans le but d’utiliser l’Imperium comme source de confusion durant leur invasion.
5. L'Invasion de la Galaxie
 
5.1. L'échec de l'offensive de la Garde Prétorienne

En 25 ABY, les Yuuzhan Vong lancèrent leur offensive. Le terrain préparé par les agents Yomin Carr et Nom Anor, la Garde Prétorienne Vong se lança à l’assaut de la Galaxie sans prévenir. Même si la Garde Prétorienne réussit à détruire Belkadan, Sernpidal et à menacer Dubrillion, l’intervention d’une flotte de la Nouvelle République mena les plans des envahisseurs à l’échec : la Garde Prétorienne fut décimée lors de la destruction d’Helska 4, où plusieurs vaisseaux mondes et un yammosk. Malgré le fiasco de la première flotte d’invasion, Nom Anor ne perdit pas tout le crédit qu’il avait accumulé auprès de sa hiérarchie après dix-huit années d’espionnage et de sabotage.

5.2. Victoires et stabilité politique

L’Exécuteur Yuuzhan Vong en profita pour passer un pacte avec les Mandaloriens, désormais utilisés en tant que mercenaires par la flotte d’invasion. La caste des Guerriers décida alors de prendre en main la conquête en envoyant le Commandant Suprême Shedao Shai et sa flotte à l’assaut de la Bordure Extérieure. Rapidement, Dantooine, Dubrillion, Garqi, Agamar et Ithor tombèrent aux mains des extra-glactiques. Le coût de la victoire d’Ithor fut dur à payer d’un côté comme de l’autre mais la Nouvelle République commençait à retourner les coups qu’elle encaissait depuis Dantooine avec l’aide ponctuelle de l’Empire qui se retira après la défaite d’Ithor. Ainsi, les flottes de Nas Choka et Tla furent lourdement frappées aux batailles d’Ord Mantell et de Fondor, infligeant toutefois de sévères dégâts aux flottes combinées de la Nouvelle République et de Hapes. Dans un même temps, la caste des Prêtres élabora un plan visant à éliminer les Jedi qui fut mis en déroute par l’intervention de Vergere et des époux Solo. Mais le Maître de Guerre Tsavong Lah, qui à présent prenait véritablement le commandement de l’invasion ne souhaita pas en rester là. Sa puissante flotte envahit Duro et en même temps qu’il prenait pied dans le noyau en vue de l’attaque de Coruscant, Tsavong Lah réclama aux habitants de la Galaxie la tête de tous les Jedi.

Alors que l’invasion commençait par de nombreuses victoires, les Quoréalistes cessèrent leur combat politique et firent confiance à Shimrra. Toutefois, lorsque l’Hérésie Jeedai se répandit et que les premiers signes de défaites apparurent, les Quorealistes élevèrent à nouveau la voix contre le Seigneur Suprême.

5.3. Soumettre une galaxie

La débâcle de la Nouvelle République fut telle que certains citoyens formèrent des alliances collaborationnistes avec les Yuuzhan Vong afin de protester contre l’incapacité de la Nouvelle République à leur insuffler suffisamment de confiance. Ils s’associèrent donc aux Yuuzhan Vong, les aidant à corrompre des gouvernements planétaires ou capturer et tuer des Jedi.

Les mouvements de collaboration s’unirent et devinrent la Brigade de la Paix, une organisation qui resta longtemps sans chaîne de commandement parfaitement établie mais qui s’élargit au fur et à mesure que les Yuuzhan Vong avançaient sur le noyau.

Le déroulement de la guerre donna raison aux rénégats lorsque les Yuuzhan Vong finirent par capturer l’Académie Jedi de Yavin IV grâce aux Brigadiers avant de se précipiter sur Coruscant, qui malgré les puissance cumulée de trois flottes républicaines complètes tomba aux mains du Maître de Guerre.

En 28 ABY, au moment où la Nouvelle République commençait à relever la tête, Thrackan Sal-Solo fut nommé Président des Brigades de la Paix basées sur Ylesia depuis la soumission de l’espace Hutt. A cette époque, la Brigade de la Paix possédait une flotte dépareillée mais à même de causer des dégâts d’importance moyenne sur les défenses républicaines si bien que le Conseiller Pwoe tenta même de s’appuyer sur cette flotte pour reconquérir les sommets politiques des restes de la Nouvelle République.

Avant que cette idée ne se concrétise, la toute jeune Alliance Galactique frappa lourdement Ylesia, détruisit la flotte de la Brigade de la Paix et jeta ses membres les plus éminents, Sal-Solo et Pwoe, en prison.

5.4. La contre-offensive de la Nouvelle République

Chassées sur Mon Calamari après la défaite sur Coruscant, les Forces de Défense de la Nouvelle République purent enfin mener à bien leurs opérations militaires tant le Sénat avait perdu de son pouvoir. Avec le retour de l’amiral Ackbar en tant que conseiller stratégique de la Flotte, la Nouvelle République et les Jedi assénèrent un violent coup d’arrêt à l’invasion Yuuzhan Vong lorsque la flotte de Tsavong Lah fut détruite à Ebaq 9, et le Maître de Guerre tué par Jaina Solo. Les collaborateurs pourchassés et jugés, les forces en présence rééquilibrées, la guerre se poursuivit sans que la nouvelle Alliance Galactique ou les Yuuzhan Vong n’arrivent à prendre un avantage définitif. En réalité, les propres maux de la société Yuuzhan Vong allaient faire chuter l’espèce entière.

5.5. L'Hérésie Jeedai

Les Honteux ont été persécutés pendant des générations par leurs maîtres cruels. Ils voient maintenant les Jedi comme d'improbables libérateurs. Ceux qui furent autrefois considérés comme leurs ennemis sont aujourd'hui leur seul espoir de rédemption.

Une croyance des Honteux stipule que Yun-Shuno leur a promis la rédemption dans cette galaxie. A la suite de l'invasion Yuuzhan Vong sur Yavin IV, les Honteux trouvèrent un nouvel espoir de rédemption dans l'Ordre Jedi. Ce qui suit est la Légende de Vua Rapuung et des Jedi, comme elle fut racontée par la Honteuse Taan et traduite plus tard par l'aspirante Jedi Tahiri Veila.

« Les Jedi ont des pouvoirs qu'aucun Yuuzhan Vong ne possède. Les guerriers, les modeleurs et les intendants sont jaloux et certains vont jusqu'à les craindre. Au début, les Honteux aussi redoutaient les Jedi, ces infidèles et adversaires redoutables … Puis deux d'entre eux sont venus sur Yavin IV racheter l'honneur d'un guerrier… Vua Rapuung avait reçu la marque de l'Humiliation à cause de la modeleuse Mezhan Kwaad. Un Jedi fut capturé par cette modeleuse, et l'autre devint le frère d'armes de Vua Rapuung. Ensemble, le Honteux et le Jedi vainquirent la modeleuse et rendirent son honneur à Vua Rapuung. Il est mort comme aucun guerrier auparavant, saluant un infidèle. Les dieux les ont aidés, cela ne fait aucun doute. Les hautes castes déchiffrent peut-être la volonté des dieux moins bien qu'elles ne le prétendent … ou bien elles nous dissimulent les voies de la rédemption. On murmure même que le statut d'Honteux, loin d'être un décret divin, serait en réalité imposé par les hautes castes afin de faire exécuter les basses besognes à leurs victimes… et de vivre glorieusement sans se rabaisser au niveau des gens du peuple. Peut-être que les Jedi sont le salut des Honteux. La légende de Vua Rapuung et de son allié Jedi le préfigurerait. »

Croyant pouvoir tuer l’Hérésie Jeedai dans l’œuf, le Maître de Guerre Tsavong Lah fit exterminer tous les témoins du conte de Vua Rapuung et Anakin Solo. Mais cette tentative échoua, à mesure que les récits sur les Jeedai affluaient aux oreilles de la caste des Humiliés.

Au moment où le Seigneur Suprême Shimrra Jamaane s’établit sur la nouvelle Yuuzhan’tar, les hérétiques étaient désorganisées et les points de vue divergeaient sur le conte de Rapuung. Le Grand-Prêtre Jakan fut chargé d’étouffer l’hérésie mais il commit une erreur en assurant que les jumeaux Jaina et Jacen Solo n’avaient aucune connexion avec Yun-Harla et Yun-Yammka : les hérétiques s’emparèrent immédiatement du concept et l’associèrent à leurs croyances sur les Jeedai, bientôt, au son des exploits des Jeedai en guerre, les hérétiques établirent leur propre panthéon.

Ainsi, Jaina et Jacen Solo furent associés à Yun-Harla et Yun-Yammka, tandis que Tahiri Veila, surnommée également Celle-Qui-Fut-Modelée fut associée à Yun-Ne’shel.

Les exploits de Wurth Skidder qu’un Yammosk n’a pu briser, de Corran Horn, surnommé « Le Massacreur de Shedao Shai », de Mara Jade Skywalker qui vainquit les spores coomb, d’Anakin Solo qui racheta l’honneur de Vua Rapuung, ainsi que de Ganner Rhysode qui massacra des centaines de guerriers Yuuzhan Vong en combat singulier et qui fut renommé le Ganner pour entrer dans la mythologie des Yuuzhan Vong.

C’est seulement peu après la bataille d’Ebaq9 qu’apparut Yu’Shaa, le Prophète. Unifiant la parole de l’Hérésie des Jeedai, Yu’Shaa mena les hérétiques jusqu’à la fin de la Guerre et l’assaut sur la forteresse-palais de Shimrra, surnommé l’Ennemi aux Yeux Arc-en-Ciel. Entre temps, il réussit à constituer un groupe organisé, capable d’espionner et de se battre. Voici le récit d’un hérétique sur les enseignements du prophète Yu’Shaa :

« Lorsque tout le monde fut silencieux, le Prophète fit un long et patient signe de tête. Comme nous l’avait enseignés le guerrier, il signifiait le début de la réunion. — Le conte, Yu’Shaa. Dis-nous le conte, nous dîmes à l’unisson. C’était comme si nous n’étions qu’une seule voix, une âme, un esprit : l’esprit des Humiliés. — Parle-nous des Jeedai. — Qui le demande ? répondit le Prophète, exactement comme le guerrier avait dit qu’il ferait. Nous prîmes une respiration collective et répondîmes : — Nous, Yu’Shaa. Nous sommes les Humiliés et nous venons à vous pour votre sagesse. Le Prophète se leva lentement de sa chaise majestueuse. Il leva les mains vers le masque couvrant son visage. Il le retira lentement, symbolisant visiblement l’abandon des vieilles coutumes Yuuzhan Vong. [...] — J’ai reçu une vision, une vision des dieux, annonça le Prophète. La vision de mondes où nous, les Humiliés, pourrions vivre dans la gloire, sans honte, avec tout ce que nous pourrions souhaiter. Mais lorsque j’ai regardé vers ces mondes, une ombre sombre s’est glissée entre eux et moi. Une ombre noire géante. Ses yeux étaient faits d’arc-en-ciel, et ses mains recouvertes de sangs. Les dieux s’opposent à cette ombre, et ils envoient leurs puissants guerriers pour la combattre. Vous connaissez les noms de ces guerriers. Alors que j’écoutai l’histoire, absorbé par les mots du Prophète, j’entendis ma propre voix s’élever parmi celles des autres autour de moi. — Les Jeedai, nous criâmes, la joie embrasant nos cœurs. Yu’Shaa hocha la tête puis se pencha en avant, comme s’il était sur le point de nous révéler le plus grand des secrets, quelque chose qu’il ne partagerait qu’avec des êtres dignes de confiance. — Oui, les dieux ont envoyé les Jeedai pour vaincre l’ombre du mal, et pour nous guider vers le grand paradis. Depuis de nombreuses semaines et de nombreux mois la bataille fait rage entre les guerriers sombres du porteur des yeux arc-en-ciel et les gardiens des dieux. L’obscurité est tombée sur la galaxie, et il nous a semblé que tout espoir était vain. Les Yuuzhan Vong se sont détournés de leurs dieux en servant l’ombre du mal. Et lorsque tout espoir semblait perdu, que chacun d’entre nous semblait condamné pour l’éternité, que les yeux arc-en-ciel ne faiblissaient pas, les dieux m’ont donné la force. Ils m’ont donné l’espoir, que je vous transmets, afin que lorsque je regarde le sombre maître expirer un long et victorieux rire, l’herbe verte des champs se retourne contre lui. Ils s’entortillent autour de ses jambes et le font trébucher. Puis ils resserrent leur étreinte, retirent et étranglent la moindre parcelle de vie de la sombre menace, afin que le grand champ soit à nouveau libre ! Comprenez-vous ce que les dieux ont voulu me dire ? Ils veulent dire que seuls nous sommes faibles, mais qu’ensemble, comme tous ces brins d’herbes, nous sommes forts ! La tirade arracha une exclamation à la foule et un sourire sur mon visage. Lorsque le bruit se calma quelque peu, Yu’Shaa reprit ses paroles de sagesse. — Soyons cette herbe qui fait chuter le géant noir ! Détruisons-le, lui et ses manières mauvaises, afin que nous libérions enfin ! Une seconde acclamation parcourut la foule et le Prophète attendit presque une minute entière pour donner à ses partisans le temps de s’imprégner de ses mots. Finalement il reprit son discours. — Combien d’entre vous ont déjà rencontré un Jeedai ? Combien d’entre vous ont entendu le Saint Message de leur bouche, dans leur propre langue ? Aucun d’entre nous ne répondit par l’affirmative et je n’en fus pas surpris. Bien peu de Yuuzhan Vong n’étaient pas au courant de l’existence de Jeedai, mais peu d’entre eux en avait déjà rencontré un, et survécut pour le raconter. Comme personne ne répondait, le Prophète fit un mince sourire. Eludant la question il dit : — J’ai rencontré les Jeedai. J’ai vu les jumeaux et leur pouvoir, j’ai connu Celle-Qui-A-Eté-Modelée et ai assisté à la mort de l’un de, sinon du, plus grand des Jeedai. J’ai entendu la vérité de leurs propres lèvres et ai écouté leur sagesse. Je l’ai fait afin de vous transmettre à mon tour la vérité, mes frères, pour que notre peuple puisse être libre. A partir de cet instant, nous écoutâmes une nouvelle fois le conte de Vua Rapuung et Anakin Solo, cette fois la « vraie » version, bien que personne ne pouvait dire quelle était la vraie version. Lorsqu’il fut fini, il termina son intervention des quelques mots significatifs. — Ici aurait dû se terminer l’hérésie Jeedai, dit Yu’Shaa. Si des Humiliés n’en avait pas été témoins, observant la scène près du damutek des modeleurs. Ils ont répandus le Message – qui continue à se répandre en ce moment même de bouche à oreille – parmi les nôtres. Il y a un autre chemin, un chemin qui mène à la tolérance et un nouveau mot pour espoir : Jeedai. Je suis maintenant prêt à répondre à vos questions, dit le Prophète après quelques instants tandis qu’il se rasseyait sur sa chaise multicolore. Une femelle du premier rang fut la première à prendre la parole. — Les dieux désirent-ils la guerre ? demanda-t-elle. Yu’Shaa écarta ses doigts. — La guerre en elle-même n’est pas mauvaise. Le problème est que nous menons la mauvaise guerre. Pendant que nous devrions nous rebeller contre ceux qui nous excluent, ceux qui nous gardent dans les prisons de notre propre volonté, nous combattons les Jeedai, qui ne font rien d’autre que d’essayer de nous libérer. Nous ne devrions pas non plus combattre leurs alliés puisqu’ils essayent également de nous apporter la liberté. Au lieu de poursuivre cette guerre inutile nous devons nous tenir prêt à nous révolter lorsque les Jeedai viendront nous libérer. Aussitôt que je fus sûr qu’il eut terminé, je prononçai la question suivante. Il y en avait beaucoup qui affluaient dans mon esprit et j’étais submergé par le choix qu’il me fallait faire. Je réussis à me décider finalement : — Les dieux ont-ils créé les infidèles ? — Oui, répondit Yu’Shaa rapidement. Les dieux ont créé toute chose, y compris les infidèles. Bien qu’ils ne soient pas du côté des infidèles, ils devaient avoir quelque chose à l’esprit pour eux. — Est-ce possible que les infidèles aient été créés pour nous enseigner nos propres fautes ? Le Prophète sembla y réfléchir un instant. — Oui, les dieux ont en effet peut-être eu l’intention de nous faire apprendre des habitants de cette galaxie. Je suppose que c’est possible, voire vraisemblable. Cependant, nous devons en permanence nous souvenir que nous ne connaissons pas les plans des dieux. A leurs yeux nous sommes des créatures microscopiques. Une seule de ces créatures serait-elle en mesure de comprendre ta volonté ? — Non, Yu’Shaa, répondis-je, avant de réaliser rapidement que la question était rhétorique et ne m’avait pas été adressée. Je me repris rapidement en demandant : — Les Yuuzhan Vong peuvent-ils être sauvés ? — Oui, je crois que nous avons encore une chance d’atteindre le salut. Mais afin d’être rachetés aux yeux des dieux, nous devons nous élever de notre basse position et forcer l’élite à nous considérer comme leurs égaux et non leurs esclaves. Mon peuple, je crains pour votre sécurité. Si un mot de ce message atteint un jour les oreilles de ceux que nous méprisons, cela signifierait la mort de notre organisation. Quittez donc cet endroit, et répandez le Message, mais soyez prudents quant à ceux que vous éclairez. Bien qu’un seul cri puisse être aisément étouffé, un océan de murmures continue de se répandre. Sur ces mots, le Prophète fit un signe de tête à la foule, le signal que le prêche était terminé. »

Ainsi parlait Yu’Shaa le Prophète, chef sprirituel des Hérétiques, étendant peu à peu sa doctrine parmi les siens, répandant légendes et chants rituels comme celui de la Prière de la Rédemption. Au sein d’une caste meurtrie par des millénaires de honte et de mépris, l’influence de Yu’shaa s’étendit rapidement et le Prophète s’entoura de fidèles serviteurs qui déguisés sous sa forme de Prophète, prêchaient le voie des Jeedai dans les bas-fonds de Yuuzhan’tar. Au nombre de dix-septs, ces Humiliés à l’allégeance sans faille se prénommaient les Acolytes. Le Premier Acolyte était le conseiller direct de Yu’shaa, un poste qui fut longtemps occupé par Shoon-mi Esh.

5.6. Le Huitième Cortex et les Oracles Royales

Lorsque les Yuuzhan Vong ont attaqué la Galaxie, leur foi inébranlable en leurs Dieux et l’espoir de progression de leur peuple au travers du Huitième Cortex leur ont donné toute la confiance dont ils avaient besoin pour accomplir leur œuvre. Le Huitième Cortex devait contenir de nouvelles armes et de nouvelles créatures pour les Modeleurs, afin de garantir leur victoire finale sur les infidèles.

Le Huitième Cortex se révéla être vide, et le Seigneur Suprême Shimrra ordonna à la talentueuse Nen Yim de le remplir de nouvelles créatures. Plusieurs Yuuzhan Vong émirent des doutes ou furent convaincus sur la défaveur dont les Dieux faisaient preuve à l’égard de l’invasion de la Galaxie, dont les anciens Quorealistes. Si le peuple Yuuzhan Vong avait su que les Dieux ne leur avaient fourni aucune connaissance dans le Huitième Cortex, toute leur société se serait écroulée. Le Seigneur Suprême Shimrra dut alors s’employer à réprimer violemment les Hérétiques Jeedai, pendant qu’il rassurait son Elite en nommant quatre Oracles-Royales représentant chacune un domaine.

Leurs prédictions et leurs interprétations de la volonté des Dieux étaient dictées par Shimrra lui-même et bien que les quatre femelles Yuuzhan Vong eurent été mises en scène en se recouvrant de sang, certains de membres de l’Elite pouvaient se rendre compte des discours contradictoires qu’elles tenaient parfois.

5.7. Les Yuuzhan Vong et la Force

Pendant que Shimrra se battait pour conserver son autorité sur son peuple, Yu’Shaa continuait d’enseigner les voies des Jeedai. Un des points de ses enseignements concernait la Force. Cette entité invisible, magique, inquiétante et inaccessible pour les Yuuzhan Vong intriguait les Humiliés au plus haut point : Yu’Shaa enseignait que la Force était une exhalation de Yun-Yuuzhan, le Créateur.

Dans un de ses derniers prêche avant le soulèvement des Hérétiques Honteux et le retour de Zonama Sekot dans l’espace connu, Yu’Shaa dit :

« Entendez-moi ! Entendez la voix de la prophétie ! J'ai jeûné et j'ai médité. La nuit dernière, j'étais assis là, à attendre je ne sais quoi. Puis, aux heures les plus noires, une grande lumière m'enveloppa - une lumière purifiante, celle de la rédemption ! Je levai la tête : là où les étoiles nous contemplent, je vis un orbe... Un monde planait au dessus de nous. Sa beauté me fit trembler, sa puissance m'accabla, et je sentis en moi de l'amour et de la terreur mêlés. Quand ces émotions s'évanouirent, il resta en mon âme une sensation d'appartenance. Je sus que cette planète était vivante et qu'elle me souhaitait la bienvenue. Elle est la planète d'origine des Jeedai, leur temple secret et la source de leur savoir et de leur sagesse. Et je nous ai vus, nous, les Honteux, fouler son sol avec les Jeedai, unis à eux et à la planète. Dans le lointain, j'entendis les sanglots de desespoir de Shimrra, qui avait compris que cette planète vivante - oui, vivante ! - serait notre salut et sa perte. Il savait qu'elle viendrait le chercher un jour, parce qu'elle serait là pour nous libérer ! »

Lorsque Zonama Sekot apparut dans le ciel de Yuuzhan’tar, les Hérétiques crurent leur heure arrivée et se retournèrent contre Shimrra et l’Elite. Croyant fermement les enseignements de Yu’Shaa, ils se rebellèrent contre une Elite qui doutait toujours plus de son Seigneur Suprême. Mais la vérité sur l’absence des Yuuzhan Vong dans la Force était à chercher dans la légende de leur histoire.

Les Yuuzhan Vong originels des temps immémoriaux étaient nommés Ur-Yuuzhan Vong et vivaient en parfaite symbiose avec le reste de la galaxie. Une guerre sanglante entre deux peuples droïdes dévasta Yuuzhan'tar et saigna à blanc la galaxie. Les Yuuzhan Vong devinrent méfiants, puis violents. A cause de leur attitude bélliqueuse et destructrice lors des guerres Cremleviennes , les Yuuzhan Vong furent bannis de leur galaxie et coupés de la Force par la Yuuzhan’tar originelle après que la planète se soit éveillée à sa propre conscience. Yuuzhan’tar envoya une graine d’elle-même dans la Galaxie Connue, qui voyagea sous le nom de Zonama Sekot.


Seul un être réussi à rétablir sa connexion à la Force. Ancien Maître Modeleur, Onimi découvrit que le Huitième Cortex qui devait permettre aux Yuuzhan Vong de gagner la guerre était aussi maudit que l’espèce et aussi vide que leur espoir. Il devint alors un hérétique en se greffant des cellules de Yammosk au cerveau. Alors qu’Onimi tombait dans la caste des Honteux, les cellules neurologiques de l’animal télépathique lui rendirent sa connexion à la Force et Onimi s’en servit pour faire de Shimrra son pantin et prendre le contrôle de son peuple.

Les machinations et le règne de destruction d’Onimi cessèrent lorsque l’Alliance Galactique reprit Coruscant, avec l’aide précieuse des Hérétiques Jeedai. Les Humiliés furent alors renommés les Exaltés et obtinrent l’égalité qu’ils demandaient sur Zonama Sekot.

Lorsque Zonama Sekot reprit les natifs Yuuzhan Vong avec elle, ceux-ci retrouvèrent entièrement leur connexion à la Force. Comme la majeure partie des espèces de la Galaxie, les Yuuzhan Vong possédaient un certains nombres d’individus sensibles à la Force mais aucun d’entre-eux ne fut entraîné par les Jedi, et ce jusqu’à l’avénement de l’Empire de Darth Krayt.

Laissant les Yuuzhan Vong se faire oublier dans les Régions Inconnus, les Jedi ne souhaitaient pas entraîner des Yuuzhan Vong pour ne pas attiser les colères de peuples de la Galaxie marqués par leur invasion, comme les Bothans, qui l’ar’kai déclaré, continuèrent à rechercher l’extermination du peuple Yuuzhan Vong.

Seule une femelle Yuuzhan Vong fut entraînée aux art sombres par Darth Krayt lui-même ou Lumiya. Elle captura et convertit Daye Azur-Jamin, qui avait disparu pendant la guerre, mais Kyle Katarn finit par la vaincre et ramener Daye du Côté Lumineux de la Force.
6. Les Yuuzhan Vong après la Guerre
 
La plupart des Yuuzhan Vong repartirent dans les Régions Inconnues sur Zonama Sekot, afin de connaître à nouveau la paix et d'approfondir leur relation nouvelle avec la graine de Yuuzhan'tar retrouvée. Les Humiliés furent renommés les Affranchis ou les Exaltés pour témoigner de l'importance du rôle qu'ils eurent dans la défaite de l'Elite Yuuzhan Vong et de son Seigneur Suprême Shimrra.

Les titres de Seigneur Suprême et de Maître de Guerre furent abolis, bien que Nas Choka ait du rester aux commandes de son peuple. Les Humiliés souhaitaient également abolir le système de caste mais il semblerait que les mœurs sociales aient été délicates à changer après la guerre. En +130 ABY - c'est à dire un siècle après la fin de la guerre - les castes des Modeleurs et des Guerriers semblent toujours exister bien que la Nouvelle République ait prôné un désarmement total de l'espèce, notamment concernant la caste des Guerriers.

Il est toutefois possible de considérer qu'un assouplissement du système de caste s'est peu à peu imposé dans la société Yuuzhan Vong. Les Exaltés ayant sûrement obtenu l'égalité qu'ils souhaitaient - du moins en apparence - sur Zonama Sekot, il semblerait que les domaines multi-caste soient maintenant plus nombreux et s'ouvrent à de multiples compétences comme le domaine Skell qui ne comprenait que des Intendants lors de l'invasion de la Galaxie, un siècle auparavant.

Malgré l'apaisement voulu à la fois par Nas Choka, une partie de l'Elite proche de l'ancien Seigneur Suprême Quoreal et la satisfaction d'avoir retrouvé une planète, on peut supposer que les millénaires d'errances et de fausses croyances insufflés dans l'esprit collectif des Yuuzhan Vong ne se soit pas vraiment résorbés sur tous ses aspects : les scarifications et tatouages rituels sont encore monnaie courante, même si nul ne sait quelle place accordent encore les Yuuzhan Vong à la douleur comme valeur fondamentale.

Après avoir aidé à rendre Coruscant habitable à nouveau tandis que l'Alliance Galactique officiait sur Denon, une condition de leur rédition, les Yuuzhan Vong essayèrent de se faire oublier dans les Régions Inconnues des milliers d'espèces qu'ils avaient asservis et de la Galaxie Connue meurtrie par 365 milliards de victimes. La localisation de la planète fut ainsi gardée secrète - seuls les quelques Jedi ayant accompagné Zonama Sekot la connaissant - afin que les tentatives de vengeance échouent, en particulier l'ar'kai Bothan déclaré à la mort de Fey'lya, qui ne fut pas annulé à la fin de la guerre.

Afin de réhabiliter les planètes dévastées par la guerre et d'améliorer l'image des Yuuzhan Vong à travers la Galaxie, l'Ordre Jedi et les descendants de Luke Skywalker montèrent un projet commun avec les Modeleurs Yuuzhan Vong. La planète Ossus - qui abritait l'Académie Jedi depuis la fin de la guerre - fut terraformée et accueillit à nouveau une végétation luxuriante. Forts de ce succès et avec l'appui de Kol Skywalker, Grand Maître de l'Ordre Jedi, une centaine de planètes ravagées par la guerre cent ans plus tôt furent choisies pour être terreformées et accueillir à nouveau les natif. Mais les Sith menés par Dark Krayt sabotèrent le projet : les plantes poussèrent de manière déformée et les habitants furent infecter d'excroissances douloureuses et mortelles de corail yorik qui tuèrent des millions d'entre-eux.

Les Yuuzhan Vong furent tenus reponsables de cet échec, notamment par l'Empire et de nombreux mondes de la Galaxie qui voyaient d'un mauvais oeil le soutien inconditionnel que l'Ordre Jedi et l'Alliance Galactique accordaient aux Yuuzhan Vong. La guerre éclata alors, l'Alliance Galactique fut vaincue par l'Empire et la Galaxie tomba sous la domination des Sith. Les Yuuzhan Vong sont quant à eux encore à la recherche de leur rédemption et le Maître Modeleur Nei Rin fut envoyée sur Ossus pour découvrir qui et comment le projet avait été saboté.
Publicité