StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. La vie de Rise Of The Sith
 

Je vois déjà sur certains visages le petit sourire en coin à la lecture de ce titre. Une partie d’entre-vous se rappelle peut-être l’épopée ROTS. Oui, toi lecteur, si tu étais déjà sur SWU au début de l’année 2000, tu te souviens de l’odyssée vécue par Kid et sa bande, de joyeux lurons motivés dont ladite motivation s’est émoussée en cours de route. Toi, ami lecteur, tu participais à l’élaboration de ce court-métrage, tu as rencontré Kid et imaginé le futur, tu y as cru… Kid aussi. Enfin, toi, lecteur adoré, tu as soutenu l’équipe jusqu’au bout ou au contraire tu as quitté le navire en cours de route pour rejoindre de nouveaux horizons... 

A moins que tu ne sois au courant de rien. Et bien sache, lecteur vénéré, que ROTS n’est point un ensemble de rejets gastriques, mais le sigle de Rise of the Sith, un fan film français qui a vécu et qui est mort. De sa belle mort. Sache que j’y ai cru.
2. La mort de Rise Of The Sith
 
Mais il s’avère qu’être sincère ne suffit pas, la motivation non plus, il faut bosser et avoir une équipe soudée. La genèse du film est la suivante : octobre 1999, Kid rencontre Caz sur le net (sur Caramail plus exactement ; comme quoi on trouve de tout sur les chats de discussion !) et ensemble ils parlent de réaliser leur rêve : un court-métrage se déroulant dans l’univers Star Wars, un fanfilm sérieux avec des moyens (techniques), un vrai scénario qui respecte l’univers étendu… Caz apporterait le matériel et la technique, Kid des gens motivés puisque fans de SW : les Jedi SWU (nom donné aux habitués du forum du Conseil Jedi de SWU). La formule marche, le tournage est prévu pour août 2000. Tous les participants sont enthousiastes, on parle de nous dans Ciné Live, Kid reçoit 30 mails par jour de gens qui veulent participer (25 pour jouer, 4 pour réaliser, 1 pour les effets spéciaux), la joie se lit sur tous les visages, la presse est unanime, le film est nominé aux oscars, Kid brigue le nouveau mandat présidentiel… sauf qu’à ce moment là, rien n’a été tourné.




Le temps passe, la production avance peu, le scénario, basique (ou comment, avant son couronnement, le vaisseau de la future princesse Amidala se fait attaquer par des pirates et secourir par un Maître Jedi et son padawan. Après une réception donnée en leur honneur, les deux héros vont tomber sur Darth Maul peu de temps avant l’invasion de Naboo. Rien d’original, mais du cœur à l’ouvrage), ne plait pas vraiment, mais personne ne met la main à la pâte non plus. De retard en retard, la production patauge, des dissensions apparaissent, puis vient le clash. Kid se débrouillant mal et certains membres rejetant tout sur lui, une partie de l’équipe jette l’éponge et Kid reste seul aux commandes du projet, sans moyens techniques. La préparation continue sans heurts ; de très remarquables costumes (bures…), effets spéciaux, accessoires (sabres…), acteurs/cascadeurs (tel Anakin de SWU, quelqu’un de très doué qui peut égaler Ray Park), lieux de tournage sont disponibles. Ce qui a porté un coup fatal au projet, ce fût le manque d’engagement de la part de Kid et de quelques autres. Le tournage était prévu à l’origine pour les "grandes vacances", mais certains acteurs se désistent au dernier moment, ce qui fait que notre petit chef (de projet) enterre celui-ci.

Il ne reste plus que quelques vidéos tests, photos de repérages et un site en ligne, comme un témoignage intemporel.

Fin d’une époque.

Nous appellerons ce type de projet presque abouti mais abandonné au final un film inachevé.

Si Kid a perdu cette bataille, il n’a pas perdu la guerre…
Publicité