StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. La Seconde Bataille de Coruscant
 

Quatre ans après que Coruscant retomba entre les mains de la Nouvelle République, de nouveaux événements vinrent perturber la planète capitale, à la suite de nombreux différents entre Seigneurs de Guerre. En effet, suite à plusieurs conflits intervenus entre hauts dirigeants des vestiges impériaux, de nombreuses scissions intervinrent au sein même de leur ordre. La situation ne se calma cependant pas en 10 ABY, un an après la mort du Grand Amiral Thrawn qui était pourtant proche de la victoire.

Une guerre civile éclata sur Coruscant cette année là entre chacune des factions impériales, sans que l’on sache officiellement quelle en était la cause. Certaines déductions menèrent à la folie que procura le retour de Palpatine au sein de la galaxie, ou encore la simple reprise de Coruscant tant désirée depuis sept longues années. Quoi qu’il en soit, cette guerre civile fut un véritable carnage où s’opposèrent pour la première fois, l’intégralité des différents services de l’Empire comme la COMPORN, la Marine Impériale, l’Inquisitorius ainsi que le BSI. Devant ce désastre, plusieurs signaux furent envoyés à la Nouvelle République par crainte de voir cette bataille dévaster la planète entière. Tandis que les forces républicaines menées par Han Solo étaient en route, certains gangs de ferrailleurs provenant d’autres planètes sautèrent sur l’occasion pour s’emparer des nombreuses machines de guerre errant dans les rues de Coruscant après avoir été décimées. Il fallut attendre l’intervention de Leia Organa Solo à travers la Force pour enfin mettre en déroute les nombreux engins de mort encore actifs et s’étant regroupés près de la place forte où Palpatine siégeait en son temps. La bataille prit définitivement fin quelques minutes plus tard après qu’un ouragan de Force obscur créé par le retour de Palpatine ravagea les dernières forces en place, créant ainsi la peur dans les rangs ennemis qui ne purent se résoudre à accepter la résurrection de leur ancien cauchemar.

2. La Bataille de Balmorra
 

Palpatine était souvent reconnu comme un être calculateur et fin stratège qui possédait toujours une longueur d’avance sur ses adversaires. Le parfait exemple arriva en 10 ABY, après l’échec de son premier retour qui se solda par la prétendue mort de la totalité de ses clones. En parallèle de ses nombreuses constructions sur Byss et de ses recherches personnelles sur l’immortalité, Palpatine avait secrètement initié un corps d’élite de guerriers à qui il insuffla l’utilisation du coté obscur bien des années plus tôt. Leur principale mission nommée « Opération Main de l’Ombre » consistait à reconquérir la galaxie par le biais de la Force, en attendant un énième retour de leur maître. Sedriss, le plus puissant d’entre eux fut nommé en tant que leader de l’opération et Empereur par intérim. Il dut prouver sa valeur dès sa prise de pouvoir en envisageant une offensive sur Balmorra qui avait rallié la Nouvelle République après la défaite de Palpatine. Sedriss dut cependant affronter un adversaire de grande valeur en la personne de Beltrane, le gouverneur de Balmorra qui refusa d’abdiquer et officialisa la bataille en envoyant ses troupes à la rencontre de celles de Sedriss. Les chiffres impériaux relayés à l’époque furent tout bonnement impressionnant avec l’envoi sur le terrain de 36 000 Stormtroopers, 700 véhicules AR-ST et 382 droïdes de guerre SD-9. L’Empire gagna d’ailleurs du terrain durant les premières heures, avec pour objectif d’endommager les structures de production pour se les approprier. Ils se heurtèrent cependant à l’armée ennemie qui envoya son principal atout sur le terrain : son armée de droïdes SD-10, bien plus performante que ceux de l’Empire. La bataille ravagea les cités Balmoréennes qui ne connurent que tel chaos que durant l’Ancienne République, lors du règne d’un précédent Empereur Sith. Sedriss finit par mettre fin à la bataille en envoyant sa botte secrète conçue par Umak Leth, les droïdes X-1 Vipères qui ne firent qu’une bouchée des SD-10 Balmoréens. Grâce à l’apprentissage de Palpatine, Sedriss avait appris à ne pas se contenter de la simple défaite de l’adversaire, mais à en tirer le meilleur via divers subterfuges menant à l’accomplissement total d’une mission. Il contacta donc le dirigeant Balmoréen pour officialiser de nouvelles conditions. Ce dernier accepta d’ailleurs de livrer au Jedi noir de nouvelles forces robotiques en échange de la liberté de Balmorra, ce qui fut validé par Serdriss qui demanda cependant à ses hommes de détruire la planète après la livraison. Les négociations furent cependant interceptées par les hommes de Lando Calrissian qui contacta en personne Beltrane. Après de nouvelles négociations dont prirent également part Luke Skywalker et Wedge Antilles, les deux partis tombèrent d’accord sur un plan consistant à truffer de soldats les cargaisons de droïdes en route pour Byss.

Publicité