StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Une planète sous domination Sith
 

Située en plein cœur du Noyau Profond et à proximité de la route commerciale Perlemienne, Byss était une planète qui se retrouva très tôt au cœur des batailles entre Jedi et Sith, car étant proche de Tython et Impératrice Teta. Byss demeura fertile et verdoyante durant de nombreux siècles, survivant aux nombreuses guerres qui frappèrent la galaxie et décimèrent plusieurs planètes voisines.

Ce fut durant le règne de Dark Sidious mais à une date inconnue que Byss changea radicalement. Le Seigneur Sith fit des lieux une planète d’agrément où il attira de nombreux nobles avides de pouvoir. Quant à l’autochtonie et à la population locale, ils furent les cobayes de sordides expériences servant à prolonger potentiellement la vie de Sidious, à l’image d’un ancien Empereur Sith nommé Vitiate. Les habitants les plus chanceux survécurent aux atrocités, mais devinrent les esclaves de l’Empereur qui fit construire une citadelle, ainsi que des usines droïdes et navals où le puissant vaisseau Eclipse fut bâti. Lors de la résurrection de Sidious, Byss fut le point clé de la guerre qui abrita toutes les troupes ainsi que les généraux restés fidèles à leur ancien leader.

 

2. La quête d'immortalité
 

Malgré la part d’ombre entourant l’exactitude du changement radical opéré sur Byss par Dark Sidious, les registres de l’époque étaient en tout cas formel sur un point, celui de la fondation de sa forteresse qui fut indispensable au moment de sa « résurrection ». A l’image du stratège qu’il avait toujours été, Sidious avait aussi bien la mainmise sur le monde politique que sur les différents cultes et obédiences, à quelques exceptions près. Il fonda au départ l’Inquisitorius, un ordre ayant pour but de traquer les rescapés de l’ordre 66 pour les convertir à leur cause ou les assassiner en cas de refus d’obtempérer. Dirigé en interne par Dark Vador et le Grand Inquisiteur, l’Inquisitorius mena quelques semaines après sa naissance, l’une de ses missions les plus capitales : la traque d’utilisateurs de la Force pour un projet des plus secrets.

En effet, en parallèle de son accession politique qui le mena au poste d’Empereur, Sidious avait mené plusieurs recherches sur différents mondes avec pour objectif d’obtenir la vie éternelle. Personne ne sut jusqu’à quel point ses recherches sur ses prédécesseurs ayant pourtant percé à jour ce formidable secret, furent approfondies. Bien avant lui, un ancien Empereur Sith nommé Vitiate et ayant régné sur la galaxie, avait aspiré toute forme de vie de sa planète natale pour accroître son espérance de vie, chose qu’il reproduit près de deux mille ans plus tard. Certains de ses descendants s’approchèrent également mais différemment de la vie éternelle, à l’instar de Dark Bane, fondateur de la règle des deux. Après de très longues recherches sur l’immortalité menées à cause de différentes raisons, Bane était tout proche de maîtriser le transfert d’esprit en changeant d’enveloppe corporelle. Sans aucun doute, Sidious prouva bien après sa présumée mort en orbite d’Endor, qu’il était au courant de ces procédés et qu’il en connaissait l’utilisation.

C’est ainsi qu’en 19 BBY, après avoir sondé plusieurs planètes, le choix d’un camp de repli pour Sidious se porta tout naturellement sur Byss. Ses hommes les plus fidèles furent mandatés pour traquer un nombre importants d’utilisateurs de la Force en tout genre. De nombreux Jedi, Paladins et autres Sœurs de la Nuit furent capturés et envoyés directement dans des camps de travaux sur le monde du Noyau. Ce fut que quelques semaines après cette fameuse traque que les rangs esclaves furent démultipliés, avec l’arrivée des membres du Corps Agricole. Bien qu’on les pensait fugitifs, bon nombre d’entre eux n’eurent pas le temps de fuir leur planète et furent immédiatement capturés puis également envoyés à l’endroit des fondations de la forteresse de Byss. Bien avant la fin des fondations, nous savons que Sidious avait déjà eu recours à l’absorption d’âme en ayant réalisé quelques essais sur ses esclaves. A cette époque, aucun texte ne fit état d’une potentielle réussite ou échec. Quoi qu’il en soit, la forteresse de Byss s’avéra être finalement bien plus importante et décisive que la plupart des sujets du Sith qui avaient pourtant obtenus sa confiance dans le passé.

3. Umak Leth, génie au service de Byss
 

Lorsque Palpatine commença à ériger ses premiers bâtiments sur Byss, il engagea ses plus fidèles hommes pour mener à bien les diverses opérations menées sur la planète du Noyau. De nombreux fidèles de l’Empereur supervisèrent les infrastructures dans le plus grand des secrets, tels que Sate Pestage, Dark Vador ou encore Antinnis Tremayne. Il confia la partie technologique à un ingénieur dont la réputation n’était plus à faire : Umak Leth. Ce dernier s’était tout d’abord distingué au sein du Ministère des Sciences de la République Galactique aux environs de 30 BBY, avant de participer à de nombreux projets qui améliorèrent les performances des forces républicaines. Son ascension coïncida avec la tristement célèbre Guerre des Clones durant laquelle Leth créa différents systèmes de camouflage qui firent remporter à la République quelques batailles, avant d’être abandonnés à cause de leur cout faramineux. Il se fit également remarquer durant la purge Jedi qui arriva après l’avènement de l’Empire en créant cette fois la fameuse cage énergétique universelle, une prison individuelle dont même les utilisateurs de la Force ne pouvaient s’échapper. Son projet le plus ambitieux démarra quelques jours après la destruction de la première Étoile Noire, sur ordre de l’Empereur Palpatine qui lui confia ses projets après sa mort. Leth débuta ainsi son plus grand tour de force en ralliant Byss, avec la création des Dévastateurs de Mondes et du Canon Galactique, une superarme du même calibre que les anciennes Étoiles Noires, mais aussi bien plus ergonomique. Malheureusement pour Leth, Palpatine mourut entre temps à bord de la deuxième Étoile Noire et les luttes intestines entre différents Seigneurs de Guerres impériaux freinèrent considérablement ses plans. En étant l’un des seuls proches de l’Empereur à être au courant de son futur retour sur Byss, Leth s’employa à se tenir à l’écart de tous les conflits galactiques pour bâtir une armée digne de son ancien maître. Il créa une série de droïdes de combat impitoyables, pouvant aisément lutter face aux véhicules terrestres de la Nouvelle République. Voyant qu’il était impossible pour lui d’établir une véritable chaîne robotique sur Byss, Leth sonda l’allié Balmorréen qui disposait des installations nécessaires à la conception de milliers de droïdes, ce qui fut accepté par leur leader de l’époque. Le point d’orgue de l’armée terrestre de Byss fut conçu quelques mois plus tard avec l’arrivée d’une série de tanks automatisés, les XR-85. Avant même le retour officiel de Palpatine, Byss était déjà prêt à combattre face à la Nouvelle République, en partie grâce au génie d’Umak Leth.

Publicité