StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Un récit ultra-controversé
 

L'Empire des Ténèbres a beau être une oeuvre mythique et fondatrice au sein de l'univers Star Wars, elle a toujours profondément divisé les fans. Quand certains crient au génie, d'autres hurlent au navet. Comme pour tout comic, les critiques sont dirigées suivant deux axes.

 

Les dessins

Cam Kennedy, on aime ou on n'aime pas, mais son style est beaucoup trop prononcé pour laisser indifférent. Illustration :


Et qu'on ne me dise pas que c'est du rétro ^^

Vous en conviendrez, ce n'est pas exactement le type de dessins que l'on est amené à croiser régulièrement en lisant des comics ! Kennedy donne un côté sombre à chacun des personnages de la Trilogie, avec des traits très caricaturaux. Luke tient plus de Vador qu’autre chose, l’Empereur est redevenu jeune, Leia a un peu perdu de sa féminité... Kennedy a réalisé des planches généralement sans découpage par vignettes, ce qui donne des scènes d'envergure ! Mais le principal élément qui dénote, c’est la colorisation. La peinture est entièrement constituée de teintes de bleu-vert et de rose volontairement très sombres, tout à fait dans l’esprit de l’histoire. 

L’adaptation est difficile pour les lecteurs, mais ceux qui parviennent à s'acclimater ressortent généralement conquis par ce style unique, qu'on ne retrouvera que sur quelques comics portant sur Boba Fett (voir ici la liste des comics dessinés par Kennedy).

 

Le scénario

C'est à ce niveau-là que les divergences sont les plus vives. Et c'est objectivement compréhensible.

Tout d'abord, le caractère des principaux personnages a été profondément remanié. Ceux-ci sont beaucoup plus extrémistes que ce que l’on a pu voir dans la trilogie originale, et dans les oeuvres parues lors de la décennie passée, comme en témoigne le brusque passage de Luke du côté obscur.

Mais surtout, la 'résurrection' de l'Empereur sous forme de clone est un événement qui aura beaucoup plus de mal à passer chez certains. Elle amoindrit considérablement la portée du Retour du Jedi, au sein duquel la rédemption de Vador était acquise en se sacrifiant pour sauver son fils et débarrasser la galaxie de l'Empereur ! Et avec l'arrivée de la prélogie en 1999, qui introduit la notion de l'Elu qui doit rétablir l'équilibre dans la Force, la survie des Sith après l'épisode VI fait encore plus débat (le cycle de L'Héritage de la Force, qui banalisera ce fait, n'est pas encore dans les tuyaux à cette époque !), et ce malgré la qualité intrinsèque de l'intrigue.

***

Il ne fait nul doute que ces controverses ont contribué à forger la réputation de L'Empire des Ténèbres. Qu'on l'apprécie ou non, cette trilogie reste un must-read au sein de l'univers étendu, un passage presque obligé pour les amateurs de littérature Star Wars qui sont invités à la découvrir afin de se forger leur propre opinion ;)

2. Une oeuvre à part
 

Plusieurs décennies après sa sortie, et alors que l'univers étendu désormais estampillé Legends s'est achevé en 2014, force est de constater que les auteurs du post-Retour du Jedi ne se sont pas bousculés pour faire de solides références à l'intrigue de L'Empire des Ténèbres. Mis à part les quelques guides évoqués à la partie précédente et le jeu vidéo Rogue Squadron, qui nous proposait en mission bonus de revivre la Bataille de Mon Calamari*, au cours de laquelle nous devions détruire les Dévastateurs de Mondes attaquant la planète, les artisans de la licence ont globalement donné l'impression d'être divisés par le comic de Tom Veitch, voire de ne pas le reconnaître du tout (un comble lorsqu'on sait que c'est l'oeuvre à l'origine de l'UE !).

La palme revient sans conteste à Timothy Zahn, qui fait dire à Mara Jade dans le roman Vision du futur qu'elle n'est pas convaincue que l'Empereur ait bel et bien ressucité. Il faut dire que le monsieur ne portait pas ni Dark Empire, ni son scénariste Tom Veitch, dans son coeur. Pour l'anecdote, bien que Zahn ait refusé de collaborer avec Veitch sur le post-ROTJ, il avait tout de même pris la peine de lui faire parvenir un courrier au sein duquel il dézinguait le scénario de Dark Empire ! Ce à quoi Veitch avait répondu : "Tim fait preuve de ce que je qualifierais d'une compréhension limitée du héros et de sa quête". Ambiance ^^

 


*Le jeu est par contre incohérent avec le comics car on contrôle Wedge alors qu'il est censé être en orbite à bord du destroyer de Lando Calrissian.

3. Conclusion
 

Nous l'avons répété moult fois dans ce dossier : Dark Empire a beau posséder un caractère fondateur au sein de l'Univers Etendu, jamais une oeuvre n'aura autant divisé les fans en près de 40 ans d'UE. Le duo de rédacteurs à l'origine de ces quelques pages (Yocana et Jies) ne déroge d'ailleurs pas à la règle, l'un ayant apprécié ce mastodonte autant que l'autre l'a détesté. En revanche, nous nous accordons tous les deux sur un point : cette trilogie est à lire absolument par tout amateur de la saga.

Dark Empire, c'est une oeuvre à l'envergure colossale, porteuse d'une ambition rarement égalée par les productions qui l'ont suivie. Mais c'est aussi et surtout un formidable précurseur à l'origine de la naissance d'un univers étendu qui aura fait rêver des milliers de passionnés pendant plusieurs décennies. En exagérant à peine, nous oserions presque déclarer que Dark Empire est à l'UE Legends ce que Star Wars est à la science-fiction. C'est dire !

N'attendez plus pour le dévorer ! Nous attendons avec impatience vos critiques sur le forum !


Intégrale L'Empire des Ténèbres éditée par Delcourt
Dernière publication française en date de l'oeuvre

Publicité