StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Les 5 meilleures Tales
 

Attention, ce top est complètement subjectif ! Il ne reflète que l'avis du rédacteur de ce dossier (Dark Jies), qui ne possède pas d'actions chez Dark Horse et achète ses comics comme tout le monde ^^

5. The One Below - Celle d'en bas en VF

"Oh Dieu que c'est beaaauuuuuuuu !" On s'est tous demandé lors de notre premier visionnage de l'épisode I d'où sortait la fameuse Yaddle, qui possède la même espèce que Maître Yoda. Pour ma part, j'avoue ne pas avoir été initialement séduit par la créature, qui me donnait un peu l'impression d'être une tentative loupée de création d'un équivalent féminin à Yoda. Mais ça, c'était avant de lire cette superbe Tales qui rend justice au personnage, en lui donnant une personnalité et un caractère propre, mais surtout un background ô combien passionnant. Et depuis que j'ai découvert ce récit, je porte un tout autre regard sur le personnage de Yaddle à chaque revisionnage de la prélogie, allant même jusqu'à me procurer une certaine émotion lorsqu'elle apparaît à l'écran. Parvenir ainsi à me faire revoir mon jugement en seulement quelques pages, c'est un véritable tour de force. Bravo, et merci !

> Fiche SWU <

 

4. Ghost - Fantômes du passé en VF

"Il venait d'avoir 18 ans, il était beau comme un enfant, fort comme un homme !" C'est un peu le portrait du Han Solo que l'on retrouve au sein de ce récit (bon ok, il a plutôt 17 printemps ici, mais c'est du détail ^^). Jeune, insouciant, mais déjà aventurier puisqu'il recherche un trésor perdu, ce qui ne manque pas de lui attirer des ennuis. L'intrigue semble des plus classiques, mais Solo fait une rencontre qui propulse le récit dans une autre dimension : Quinlan Vos. Oui, LE Quinlan Vos de la série Republic, un personnage juste grandiose au charisme colossal. Ce comics a d'autant plus de poids pour ceux qui découvrent l'univers étendu aujourd'hui, maintenant que celui-ci a été classifié Legends et que l'on sait qu'il ne sera plus développé. Ghost, c'est le seul récit Legends qui met en scène Quinlan Vos après Republic ! Ces huit pages sont les seuls qui permettent d'entrevoir ce que ce héros de la Guerre des Clones a bien pu devenir pendant les heures sombres. Il semble avoir gagné en sagesse, mais nous n'en sauront jamais plus. En tout cas, cette mise en haleine suffit à garantir au comics sa place au panthéon des Tales.

> Fiche SWU <

 

3. Thank the Maker - Loué soit le créateur en VF

"Tu es de ma famille [...], celle que j'ai choisie, celle que je ressens." Il est des récits qui ont su créer des liens entre la prélogie et la trilogie originale. Thank the Maker est de ceux-là. Tout le long des volets IV, V et VI de la saga, l'impitoyable Dark Vador passe souvent tout près de C-3PO, le droïde qu'il avait construit de ses propres mains (ou presque) dans sa jeunesse, sans jamais l'identifier. D'accord, il existe des millions de droïdes de protocoles au sein de la Galaxie, mais quand même, ç'aurait été trop dommage que 3PO sorte définitivement de la vie d'Anakin Skywalker après une dernière entrevue quelconque sur Coruscant (dans les appartement de Padmé). Eh bien Ryder Windham, scénariste de ce comics, s'est probablement dit la même chose que moi et à décider d'y remédier. C'est ainsi qu'aux confins de la Cité des Nuages, Vador tombe nez-à-nez avec un 3PO en pièces détachées et le reconnaît instantément ! Nostalgique, le Seigneur Sith finit même par l'épargner et ordonne qu'il soit remis à Chewbacca, conscient que le Wookiee le réparera. Une Tales qui procure de telles émotions à ses lecteurs, tout en créant subtilement un lien entre deux époques, c'est magistral !

> Fiche SWU <

 

2. Heart of Darkness - Un Cœur de ténèbres en VF

"À l'ombre, et sentir que l'on se lâche [sans] que rien ni personne ne sache quand la nuit tombe." La Grotte du Mal. L'endroit même où Luke Skywalker a dû faire face à ses démons. Mais comment se fait-il que le Côté Obscur soit aussi présent en ce point de cette planète si retirée ? Timothy Zahn avait apporté la réponse dans son roman L'Héritier de l'Empire, paru en 1991. Mais Paul Lee s'est chargé de la mettre en images, donnant à l'histoire une portée majeure. Certes, on pourra déplorer le fait que le principal protagonniste ressemble à Yoda, parle comme Yoda... mais s'appelle Minch ^^ Il faut bien avoir à l'esprit que George Lucas avait interdit aux auteurs d'écrire sur le passé de l'emblématique Maître Jedi, et qu'il s'agit là d'une habile stratégie de contournement utilisée par Lee afin de pouvoir raconter cette histoire (une stratégie qui est d'autant plus subtile quand on sait que la créature était initialement baptisée Minch Yoda dans les premiers scripts de l'épisode V !). Les dessins sont sublimes, le scénario est au top, et une histoire relative à la jeunesse de Yoda, c'est quelque chose d'inédit.

> Fiche SWU <

 

1. Storyteller - Le Conteur en VF

"Un jour tous les espoirs sont permis, que le passé reprenne vie." Cette histoire est chronologiquement la plus éloignée postérieurement aux films de la saga. Et c'est aujourd'hui très simple de décrire les émotions qu'elle suscite, puisqu'elle ressemble beaucoup à la dernière scène de l'épisode VIII (vous savez, celle avec le jeune garçon et la bague de la Résistance). On y retrouve une moitié de C-3PO à l'agonie dans une grotte d'une planète isolée, probablement bien des années après les péripéties de Cade Skywalker et d'Ania Solo. Il est découvert par certains individus opprimés par le joug de la tyrannie locale, et leur raconte la victiore de la Rébellion face à l'Empire. Alors qu'il achève son récit, 3PO est violemment abattu par un soldat. Mais le message de liberté a déjà été transmis. Dans les circuits rouillés de la dépouille du droïde, un jeune garçon trouve un sabre laser qu'il dégaine aussitôt : porté par ce nouvel espoir, il refuse désormais de se soumettre. Ce récit peut à mon sens être perçu comme une merveilleuse conclusion à l'Univers Etendu Legends. Les anciennes dynasties de héros ont toutes disparues, mais leur héritage leur survit et perdurera encore longtemps en tout point de la Galaxie.

> Fiche SWU <

 

Numéro complémentaire : The Eyes of Revolution - Les Yeux de la révolution en VF

"Voilààààà, c'est fini !" Ou plutôt, ç'aurait dû l'être ^^ Mais impossible pour moi de conclure ce top sans mentionner le génialissime The Eyes of Revolution du Visionaries. Parce que ce comics est indispensable pour appréhender correctement le personnage de Grievous. Je pousserai même le bouchon plus loin en disant qu'il faut l'avoir lu pour comprendre pleinement la complexité de cette figure emblématique. Ce récit est de ceux qui forgent une mythologie. Grievous n'est pas encore l'impitoyable séparatiste qu'il deviendra par la suite. On suit un individu profondément humain, qui sera brisé et refaçonné lors d'un moment charnière de sa vie, le propulsant du statut de puissant chef de guerre Kaleesh à celui de général des armées de la Confédération des Systèmes Indépendants. Sa transformation en cyborg nous est dévoilée dans ses moindres détails, et est mise en valeur par des dessins plus que splendides. C'est un must-read, et ç'aurait été particulièrement injuste de ne pas le voir figurer sur cette page, tant son impact sur les autres oeuvres de la période, et notamment celles qui mettent Grievous en scène, est important. 

> Fiche SWU <

2. Les 5 pires Tales
 

Ca m'embête un peu de finir ce dossier sur une mauvaise note, mais il serait injuste d'occulter la réalité : les Tales, ce fut pour le meilleur, mais aussi pour le pire ! Je préfère vous prévenir, je ne détaillerai pas autant que précédemment les critiques relatives à ces cinq daubes (il faut bien le dire ^^). Quand c'est mauvais ben... c'est mauvais !

 

5. What they called me - Inédit en VF (et c'est sans doute mieux comme ça)

Alors... comment dire... un bonhomme qui raconte qu'il est allé pêcher/voir des Ewoks, même si c'est sur un ton humoristique, et bien c'est pas drôle. Les quatre malheureuses pages que comportent ce comics m'ont paru bien longues...

> Fiche SWU <

 

 

4. Jedi Chef - Le Chef Jedi en VF

Plo Koon et Micah Giett qui font des pizzas pour un Hutt, ça vous branche ? Pas moi ^^ Encore une fois, c'est juste pas drôle...

> Fiche SWU <

 

 

3. Hate Leads the Lolipops - P'tit Dark Maul en VF

Un jeune Dark Maul en version lolipop qui fait des âneries, encore une fois c'est too much. Le mariage entre les deux univers ne prend absolument pas, et le raté est complet. Si seulement Delcourt avait pu traduire Heart of Darkness à la place !

> Fiche SWU <

 

 

2. Kessel Run - Inédit en VF

L'idée de départ était pourtant bonne ! La route de Kessel, c'est alléchant ! Mais l'histoire est ridicule, et l'absence de dessins au profit d'un style roman-photo (avec des screenshots flou du Retour du Jedi) fait de la peine. C'est un gros "ouais mais nan" qui en ressort.

Vous voyez que c'est flou ^^

> Fiche SWU <

 

1. Failing Up with JJ Binks - Inédit en VF

Et le prix de la bouse parmi les bouses est attribué à... Failing Up With Jar Jar Binks ! Tout est à jeter dans ce qui est peut-être le pire comics publié sous l'ère Dark Horse. Les dessins sont grossiers, le scénario pitoyable... Il s'agit en fait d'une parodie des interventions du Gungan dans La Menace Fantôme. Sur 12 pages, Jar Jar effectue des actions censées amuser le lecteur, qui aura vite fait de refermer l'ouvrage. Une poubelle dans le coin ?

> Fiche SWU <

3. Votre avis
 

Votre avis nous intéresse ! Nous serons très heureux de discuter avec vous des Tales et du Visionaries sur ce topic !

N'attendez plus, et venez nous faire part de vos tops et flops, mais également de votre avis sur ce dossier. Toute critique est bonne à prendre ;)

<< Page précédente
Publicité