StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Le contenu
 

Le contenu suit la structure classique des deux DVD précédents : film et commentaire audio sur le disque 1, 6h de bonus sur le disque 2.

Sur ce second disque, nous retrouvons le même foisonnement qu'à l'habitude: bandes annonces et spots TV, documentaires internet, documentaires inédits, scènes coupées, galeries d'images, et un peu de pub pour les derniers jeux vidéo de Lucas Arts. Rendez-vous en page "Bonus" de ce dossier pour plus de détails.

Et oui... certes nous voulons posséder ce film mais qui cracherait sur quelques bonus ? Surtout quand ceux-ci nous permettent d'approcher d'un peu plus près ceux qui sont à l'origine de la magie? Les deux DVD précédents avaient déjà placé la barre très haut, en proposant une structure relativement identique mais tout de même largement plus fournis que la plupart de ce qui se trouve sur le marché. Ici on applique toujours la même formule, pas de bourrage inutile avec des tonnes de bonus idiots ou d'innombrables séquences redondantes.

2. Le commentaire audio
 

On retrouve comme pour les deux films précédents un commentaire audio du film. Au micro cette fois: George Lucas, Rick McCallum, Rob Coleman, John Knoll et Roger Guyett.

Il ne sera jamais désagréable de se passer le film avec ceux qui en sont les artisans. Vous apprendrez surtout quelques petites anecdotes ou précisions sur certains passages du film (mon préféré restera sûrement le passage où Lucas explique la transformation de la démocratie vers l'Empire, et les influences qu'il a développé), on s'amusera d'entendre que Christopher Lee a lui-même exécuté le salto avant, et les explications concernant certaines inspirations ou hommages (Kurosawa, Spielberg) sont très instructives.

Mais l'essentiel des commentaires concerne bien trop souvent les effets spéciaux, les difficultés rencontrées par ILM - cela est parfois très intéressant certes - et au final ce commentaire manque légèrement d'enthousiasme (écoutez George et vous aurez par moment quelques somnolences) et de fraîcheur, n'évoquant que très rarement les performances des acteurs dans leur jeu, acteurs que l'on aurait sûrement aimé entendre dans un deuxième commentaire.

3. Bandes annonces et spots TV
 
Toutes ces vidéos se trouvent dans le Temple Jedi. Dans la salle de projection des hologrammes de surveillance, vous trouverez le teaser et la bande-annonce de l'Episode III ainsi que le clip vidéo "A Hero Falls".






Juste à côté dans le centre informatique, 15 spots TV différents vous attendent, dont la plupart ont circulé sur internet juste avant la sortie du film.
4. Les documentaires
 
Rendez-vous à l'opéra pour trois documentaires inédits dont un de plus d'une heure.






En moins d'une minute (78'34'')


Voila donc le principal documentaire qui a la tâche de succéder à The Beginning pour l'Episode I et From puppets to pixels pour l'Episode II. Si le premier avait été très apprécié de tous, le second reçut probablement un accueil plus mitigé. Traitement injuste pour un documentaire qui apporte un vrai plus, qui va plus loin dans la découverte des effets spéciaux de pointe. "En moins d'une minute" nous montre quels sont les moyens matériels, humains et financiers nécessaires à la création d'une séquence prise au hasard (en l'occurrence un passage du duel final).

L'idée de départ était plutôt bonne et on était largement en droit d'attendre de cet ultime DVD un documentaire central exemplaire. La présentation nous met directement dans l'ambiance, sous nos yeux apparaît une véritable nébuleuse regroupant chaque salarié autour de chaque spécialité, de la pré-production au montage final en passant par la cantine ou les doublures...

Rick Mc Callum est parfait dans son rôle de maître de cérémonie et nous emmène faire un tour dans tous les recoins de la production du film (car au delà de la scène en question c'est surtout de tout le film dont il est question). Il sera agréable de voir comment tout ce beau monde se regroupe à la cantoche, comment sont fabriqués les sabres-laser, qui fait quoi, où, comment ?...
Pourtant arrivé en fin de documentaire il est évident que ce dernier paie son manque de pertinence et de valeur ajoutée par rapport à "The Beginning" et "From puppets to pixels". En effet qu'est ce qu'on peut y apprendre de vraiment nouveau qui mérite le détour ?
Les bonus des deux DVD précédents nous ont déjà transportés dans la plupart des étapes du processus de création du film. Ici "Less than a minute" nous montre effectivement énormément de choses mais de façon trop rapide et superficielle, et ne s'avère être au final qu'une énorme séance de dédicace pour tous ceux qui ont participé à l'aventure, un grand hommage entre gens de Lucasfilm. Cela pouvait être une idée sympathique certes, mais de là à constituer le documentaire majeur du dernier Star Wars, d'un film si fort... Cela dit ce documentaire pourra largement ravir le fan à la recherche de la moindre image en provenance de chez Lucasfilm. De plus ce documentaire reste un formidable témoignage sur une aventure humaine hors du commun, montrant que chaque personne travaille en symbiose avec les autres au service du film.

L'Elu ('14''37)


Un documentaire agréable qui revient sur l'évolution du personnage d'Anakin Skywalker et de sa transformation en Darth Vader. L'accent est parfaitement mis sur le fait que Vader va subir son destin plus qu'il ne le choisit. On appréciera de voir George Lucas diriger Hayden Christensen (image assez rare dans les documentaires, difficile de lutter contre une réputation de directeur asocial..).
En résumé voilà un documentaire très agréable qui fera comprendre de façon claire à ceux qui auraient un métro de retard que Vader est avant tout un humain avec ses faiblesses, ce qui le rend à bien des égards bien plus intéressant et profond dans la trilogie originale.

Tout est réel - les cascades de l'Episode III ('11'04)


On se souvient tous avoir été bluffés par le duel final de l'Episode I, mais également par la confrontation entre Yoda et Dooku (bon ok, certains ont trouvé ça "risible"). L'Episode III devait donc placer la barre encore plus haut en matière de spectacle. Ce documentaire nous replonge dans les longues séances d'entraînement d'Hayden et d'Ewan, dont la rapidité et la dextérité sont épatantes. La présence des deux "anciens" (Ian McDiarmid et Christopher Lee) est un véritable bonheur, et même si des doublures ont fait le plus gros de leurs scènes d'action, ils ont malgré tout effectué certaines cascades eux-même.
Un documentaire bon à prendre, même si le thème (les cascades, les scènes de combat au sabre) ont déjà été évoqués dans les DVD précédents, bien que trop succinctement...
5. Documentaires Internet
 

Pas toujours très palpitants, ces documentaires ont le mérite de nous plonger - de façon un peu trop brève il est vrai - dans divers processus de création du film. Initialement au nombre de 18 sur le site officiel, ce DVD n'en contient que 15. Les 3 manquants sont disponibles sur StarWars.com en suivant ces liens :



Deux mondes, un film

Grande excitation que cette première vidéo accessible pour les fans, chaque plan étant décortiqué pour tenter d'entrevoir le moindre détail. Il s'agit d'une première approche avec les décors, on voit que l'équipe sur place à Sydney s'active à la venue de George Lucas. Il est question de l'appartement de Padmé, on voit notamment les premiers dessins d'Erik Tiemens jusqu'à sa construction en plateau. Nick Gillard, présent également à Sydney, travaille la chorégraphie du duel final avec les acteurs et leurs doublures. Enfin on peut voir comment Ewan McGregor réagit face à son nouveau look, et découvrir que le style d'Anakin aurait pu être très « grunge »...

...Un monde, deux films

Ça y est le patron a débarqué en Australie, et il vient vérifier l'avancement des appartements de Padmé, puis il en profite pour faire joujou avec Rick avec les armes factices, et débarque au département des costumes afin de voir les travaux réalisés sur les Wookiees, qui seront incarnés par des joueurs de basket. Le look définitif d'Anakin nous est présenté, ainsi qu'un extrait de l'entraînement d'Ewan et de Hayden, et on peut dire que ça ne plaisante pas ! Enfin comme le veut la tradition, Rick Mc Callum donne le clap du début du tournage lors d'une scène sur les appartements de Padmé sur Coruscant.

On a toujours à faire

A présent que le tournage a commencé, nous nous arrêtons ici sur les effets spéciaux... Entendez bien sur les effets "techniques" et non numériques. Et à entendre Dave Young, ce n'est jamais qu'une partie de plaisir... on peut notamment voir cet étrange cercle tournant destiné aux scènes où l'Invisible Hand tombe vers Coruscant et où nos héros se retrouvent projetés dans les couloirs.
Si Lucas utilise le numérique sans ménage, il insiste sur le fait que de nombreux effets spéciaux ne peuvent être réalisés qu'"à l'ancienne". Il est assez amusant de voir que derrière Obi-Wan chevauchant le Boga, on a Ewan assis sur un cylindre bleu, animé par trois personnes tournant un volant dans tous les sens, le tout dans un vacarme assez sympathique ! Idem pour le duel final : devant un immense fond bleu, nos deux héros s'affrontent alors que les techniciens créent l'ambiance de Mustafar à l'aide de grandes bonbonnes et de ventilateurs géants... Mais qui a osé dire que Star Wars ce n'était "que" du numérique? :)

Créer le Général Grievous

Attention attention, il arrive, le nouveau méchant de Star Wars, 20 % Alien, 80% droïde, 100% tuberculeux, j'ai nommé le Général Grievous! On peut voir l'équipe de Ian Mc Caig travailler sur son concept. Le principe ? Il doit faire peur, il doit être froid, un vrai tueur de Jedi. Après des centaines d'ébauches, les meilleurs dessins sont scannés puis amenés sur le fameux mur où Lucas vient approuver d'un coup de tampon les concepts retenus. D'ailleurs on peut voir qu'un concept pour Grievous a été récupéré afin d'établir le look des Magna Guards.

Cette arme est votre vie

Bon, ok, à priori pas grand chose à se mettre sous la dent pour qui connaît déjà les suppléments des DVD précédents. Ty Teiger nous montre les armes qu'il a créées pour les Wookiees, que George semble apprécier. Petit moment sympathique lorsqu'un accessoiriste nous présente une impressionnante collection de sabres, donc certains sont en latex pour éviter aux doublures de se blesser lors des cascades.

Village vidéo

Petite présentation du "video village", qui est un petit plateau situé juste à côté des décors et qui permet, grâce à deux grands écrans plasma, d'avoir immédiatement une idée du rendu final, plutôt que de regarder les rushes sur de petits moniteurs comme cela se fait traditionnellement. Cela permet de voir immédiatement les imperfections à l'image, ce qui réduira le nombre de scènes à retourner ultérieurement. Malheureusement ce documentaire qui aurait pu être intéressant ne passe que trop rapidement sur le sujet.


Design épique pour univers en expansion

Oh, tiens, un documentaire sur les costumes ! Ca par exemple, ça faisait longtemps ! A posteriori, ce webdoc n'est pas vraiment palpitant, tout l'intérêt se trouvant à l'époque où les images de l'Episode III étaient encore rares et où on découvrait alors les créations de la brillante Trisha Biggar.



C-3PO: Le moment de briller

Petit documentaire en forme d'hommage à Anthony Daniels qui a incarné le célèbre droïde de protocole lors des 6 films de la saga. Et la magie est totale lorsqu'il revêt son fameux costume doré (pour la première fois dans la prélogie), et on peut voir que le rôle de C-3PO nécessitait des talents de cascadeur, tant les chutes furent nombreuses lors du tournage !




Filmer et refilmer

On sait déjà que Lucas peaufine toujours ses films jusqu'à la veille - ou presque - de la sortie en salle... Et à cet effet la production prévoit toujours quelques jours de tournage additionnel, permettant de faire des raccords ou d'ajouter certaines séquences. Là encore un documentaire peu innovant.



Devenir Obi-Wan

Petit retour sur l'évolution du personnage d'Obi-Wan au fil des épisodes, et notamment sur le travail permettant la ressemblance très frappante entre Alec Guiness et Ewan McGregor - dans son look Episode III.



Les Wookiees sont de retour !

Au programme, rugissements, cascades et boules de poil. Ce documentaire nous montre la fabrication des costumes, le tournage des cascades, et la multiplication numérique des Wookiees. Il nous permet également de retrouver Peter Mayhew, de retour dans son costume, et de découvrir qui se cache derrière les masques de ses compagnons.


B-107 : la vie d'une bande HD

Un documentaire de plus qui explique les avantages du tournage numérique: rapidité pour la visualisation des rushes, le pré-montage, la préparation des effets numériques, le repérage de plans manquants ou de transitions à refaire... Ici nous suivons le parcours de la scène du duel à trois, du tournage à la finalisation.



Les créatures de l'Episode III

Rouges, bleus ou verts, à poils, à plumes ou à écailles, à griffes, à antennes ou à cornes, à trompes, à branchies ou sans nez, sur deux pattes, quatre pattes ou pas de pattes du tout, y'a qu'à demander, il y en a pour tous les goûts dans ce carnaval.



Infiniment irresistible: la musique de l'Episode III

La première moitié de ce documentaire aborde l'influence de la musique de John Williams sur l'ambiance des films, chose dont tout fan de Star Wars est déjà convaincu. On y annonçait également la sortie du DVD bonus de la BO du film, qui raconte musicalement l'histoire en reprenant tous les thèmes majeurs. La deuxième moitié forme un clip alternatif à "A Hero Falls" puisqu'on y voit un mélange de scènes du film et d'images de l'enregistrement de la musique aux studios d'Abbey Road.

Devenir Sidious

Le dernier documentaire de la série revient sur ce personnage clé, sa dualité, ses manipulations. On assiste aussi aux séances de maquillage, et à la préparation difficile aux séquences de combat, le tout commenté par Ian McDiarmid.

6. Les scènes coupées
 

Six scènes coupées disponibles avec ou sans commentaire préalable sont disponibles dans la chambre holographique de Grievous sur Utapau. Trois d'entre elles forment une intrigue secondaire de l'Episode III qui a dû être coupée du film pour centrer l'attention sur la chute d'Anakin: l'implication de Padmé dans la naissance d'un mouvement de Rébellion au Sénat.

7. Galeries d'images
 
Sur le menu des galeries, vous trouverez à gauche une bande-annonce du jeu "Empire at War", une bande-annonce du jeu "Battlefront II", et une démo XBox de ce dernier.

Sur la droite, trois galeries d'images vous attendent.





La première galerie, à ne pas manquer, montre des photos prises dans les coulisses du tournage, dont plusieurs bien délirantes comme vous pouvez le voir ci-contre.

La deuxième montre les affiches du film de plusieurs pays. L'image est à chaque fois la même, donc de peu d'intérêt à moins que vous vouliez savoir écrire "La Revanche des Sith" en slovène ou en coréen.

La troisième, consacrée à la campagne publicitaire, ne montre que 7 images dans différents formats. Un peu court.
8. Les Bonus Cachés
 

C'est du côté des bonus cachés que ce DVD se révèle finalement un peu décevant. Pas d'animation surprise des menus comme pour l'Episode I, pas de fichier à dénicher à la racine du disque comme pour l'Episode II, pas d'objet à cliquer dans les menus pour dévoiler une vidéo supplémentaire...

Sur le disque 1 (celui du film) le bêtisier habituel a malheureusement disparu. Il est remplacé par une création des artistes d'ILM : une vidéo de Yoda dansant le rap sous les yeux de quatre clonetroopers. Pour y accéder, la méthode reste la même que pour le bêtisier : aller au menu "Sélection langues" et taper 1, 1, 3, 8 ou 10+, 1, 3, 8 selon votre matériel.



Sur le disque 2, le seul élément qu'on peut appeler un bonus caché se trouve dans le documentaire "L'Elu". A 00:05:23, on peut revoir un extrait de "La Menace Fantôme", le discours de Yoda sur la peur. Mais dans ce plan, la marionnette utilisée à l'époque a été remplacée par le modèle numérique utilisé depuis l'Episode II.

<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité