StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. YT-2400 Freighter Expansion Pack
 
15/06/2014, mis à jour le 04/04/2016
Date de sortie : novembre 2014
ISBN : 978-1-61661-771-4
Code produit : SWX23
Prix éditeur : $29.95

Contenu :
- 1 miniature YT-2400
- 4 cartes ‘pilote’
- 13 cartes ‘amélioration’
- 2 cartes 'règles'
- des marqueurs ‘déplacement’ et autres
- 3 marqueurs 'débris'
- 1 mission
- 1 cadran

Acheter sur Amazon
YT-2400 Freighter

Ce cargo léger contient 4 cartes 'pilotes', dont évidemment Dash Rendar et 13 cartes 'amélioration', dont Lando Calrissian et Outrider, permettant entre autres et comme d'habitude d'améliorer les capacités et les caractéristiques du vaisseau.
On note aussi la présence de 3 marqueurs 'débris', en plus des divers jetons habituels, qui ajoutent du piment lors des affrontements avec des éléments se baladant dans un espace "moins" vide.
Une 'mission' est incluse dans le pack.


Date de sortie : novembre 2014
ISBN : 8435407602151
Code produit : UBISWX23
Prix éditeur : 39.95 €

Contenu :
- 1 miniature Cargo YT-2400
- 4 cartes ‘pilote’
- 13 cartes ‘amélioration’
- 2 cartes 'règles'
- des marqueurs ‘déplacement’ et autres
- 3 marqueurs de nuage de 'débris'
- 1 mission
- 1 cadran

Acheter sur Amazon
Cargo YT-2400


EDGE Entertainment édite cette extension avec le texte des cartes en français.


----------------------------------------------------------------------------------------------


Critique faite par Avangion

On peut dire que c’est avec la vague 5 que le zénith des gros socles a été atteint dans le méta-jeu de X Wing. Déjà inaugurés avec la vague 2, son Faucon millenium et son Firespray, les gros socles ont été largement dominants jusqu’à la mi-2015 lorsque FFG a plus ou moins rétropédalé devant l’invasion des YT 1300, des Decimators et des YT 2400 par une FAQ réduisant leur intérêt en tournoi. La chose était sans doute nécessaire comme on le constatera en s’intéressant au YT 2400, premier des deux vaisseaux de la vague 5.

Car le YT 2400 est un vaisseau à la fois puissant et sur le fond pas trop difficile à manœuvrer. Il est certes un peu moins solide que le Faucon millenium avec des cinq points de coque et ses cinq points de bouclier. Mais il est doté de « 2 » en agilité, ce qui est un gros point fort pour les gros socles généralement malhabiles. Il est surtout extrêmement manœuvrable avec une roue de manœuvre quasiment parfaite : toutes les manœuvres sont présentes sauf le 5 tout droit. Son seul relatif point noir est son manque de manœuvres vertes même si la chose n’est pas rédhibitoire.
Et puis ce point noir est largement compensé par la présence du tonneau dans sa barre d’action, une des meilleures actions de repositionnement existant. Et les joueurs les plus maladroits pourront avoir recours à une nouvelle forme d’obstacles présentée dans l’extension : les débris. Ces derniers sont beaucoup moins pénalisants que les astéroïdes si l’on en vient à les chevaucher et les gros socles, à la forte emprise sur le tapis de jeu, les apprécieront beaucoup.

Le profil du YT 2400 en ferait bien le modèle supérieur du YT 1300, – supérieur car construit ultérieurement –, s’il n’y avait pas un désagrément. Le Faucon est un vaisseau trafiqué par Lando Carlissian et Han Solo et donc affiche une force de tir imposante avec une tourelle de 3 en attaque. Le YT 2400 n’est doté que d’une tourelle de force 2, ce qui est beaucoup plus faiblard. Pour le rendre impressionnant, il faudra lui donner le titre d’« Outrider », le vaisseau de Dash Rendar dans le roman, Les Ombres de l’empire.

Ce titre est cher (5 points), mais quasiment indispensable pour faire de ce vaisseau la terreur qu’il peut être. Avec « Outrider », l’amélioration « canon » de l’YT 2400 peut devenir la tourelle du vaisseau. Pour 12 points, il y a donc la possibilité d’avoir son canon laser lourd transformé en tourelle et d’arroser quatre dés d’attaque à 360°. Les vaisseaux fragiles n’ont qu’à bien se tenir… La seule contrepartie d’une telle option est que l’Outrider souffrira alors d’un angle mort à portée 1, puisque le canon laserd lourd ne tire pas à cette portée. Mais par une mobilité importante du vaisseau, renforcée peut-être par une modification comme « Moteurs améliorés », on peut palier à ce défaut. Et puis les joueurs plus prudents ou chiches en points d’escadron, préfèreront sans doute de prendre un « Canon lacérateur », moins puissant, mais efficace à toutes les portées.

Le principal défaut du YT 2400 est le déséquilibre entre ses pilotes : le pilote nommé est insignifiant, Eaden Vrill implique de ne pas utiliser le titre « Outrider », et le pouvoir de Leebo ne prend sa pleine mesure qu’avec le talent de pilote d’élite « Détermination » ce qui ne fait pas franchement rêver.
Il n’y a bien que Dash Rendar, un des héros des Ombres de l’empire, a sortir du lot. Mais il le fait franchement grâce à son pouvoir énorme : ignorer les obstacles durant la phase d’activation et d’action. Cela en fait un des vaisseaux les plus mobiles en lice, surtout grâce au tonneau et à l’accélération.
On lui adjoindra facilement le nouveau talent de « Loup solitaire » et on l’enverra parcourir le tapis de jeu, évitant soigneusement la portée 1 pour mieux détruire ses poursuivants encaissant des lourds tirs de canon laser lourd.
Lui mettre Lando comme co-équipier accentuera son côté « joueur » puisqu’il faudra jeter deux dés chaque tour pour utiliser l’action du baron-administrateur de la Cité des nuages. Une « Interface expérimentale » permettra de s’assurer au moins une action en cas de besoin. Plus généralement cette dernière carte ouvre énormément de possibilités et permet de rendre plus envisageables, le recours aux cartes « Prise de risques » ou « Adresse au tir ». Il est un peu fâcheux qu'elle ne puisse qu'être unique dans un escadron.


Le YT 2400 est un vaisseau fichtrement bien construit, tant en terme de respect de la cohérence de l’Univers étendu, que de jouabilité dans X Wing même. Peut-être Dash Rendar est-il un peu trop fort et facile de prise en main… Mais l’expérience de jeu n’en demeure pas moins excellente. Le Decimator impérial lui donnera très logiquement la réplique.
 
2. VT-49 Decimator Expansion Pack
 
15/06/2014, mis à jour le 16/04/2016
Date de sortie : novembre 2014
ISBN : 978-1-61661-918-3
Code produit : SWX24
Prix éditeur : $39.95

Contenu :
- 1 miniature VT-49 Decimator
- 4 cartes ‘pilote’
- 13 cartes ‘amélioration’
- 2 cartes 'règles'
- des marqueurs ‘déplacement’ et autres
- 3 marqueurs 'débris'
- 1 mission
- 1 cadran

Acheter sur Amazon
VT-49 Decimator

Ce vaisseau spécialisé dans les missions de reconnaissance contient 4 cartes 'pilote' et 13 cartes 'améliorations' dont Mara Jade comme membre d'équipage.

On compte, parmi les marqueurs, 3 marqueurs 'débris' avec des déplacements aléatoires ajoutant de la difficulté dans les affrontements.

Une mission spéciale est également incluse.


Date de sortie : novembre 2014
ISBN : 8435407602137
Code produit : UBISWX24
Prix éditeur : 39.95 €

Contenu :
- 1 miniature Decimateur VT-49
- 4 cartes ‘pilote’
- 13 cartes ‘amélioration’
- 2 cartes 'règles'
- des marqueurs ‘déplacement’ et autres
- 3 marqueurs de nuage de 'débris'
- 1 mission
- 1 cadran

Acheter sur Amazon
Decimateur VT-49


EDGE Entertainment édite cette extension avec le texte des cartes en français.


----------------------------------------------------------------------------------------------

Critique faite par Avangion

Avec la sortie du Décimateur impérial lors de la vague 5 de X Wing, les Impériaux ont enfin eu leur gros monstre. Car le Firespray n’en était pas un : il était trop agile et pas assez résistant pour mériter le qualificatif. Le VT-49, issu du jeu pour tablette ou Smartphone Star Wars : Commander, est moins iconique que le vaisseau de Boba Fett mais mérite le détour.
La figurine en impose d’ailleurs et s’avère souvent envahissante sur le tapis de jeu au point qu’il soit fréquemment nécessaire de la séparer de son socle.
On conseillera aux propriétaires d’une boîte de vaisseau épique comme le Tantive ou le GR 75 d’utiliser les tiges et bases de ces vaisseaux sur le Décimateur, pour plus de confort en partie.

Intéressons-nous aux statistiques du bestiau. Le VT-49 est un vaisseau assez paradoxal. Il correspond tout d’abord à sa taille et à son gabarit de grand vaisseau : il a une masse énorme de points de coque (12) et de boucliers (4).
Cette robustesse supérieure même à celle du Faucon Millenium compense évidemment une donnée essentielle : le Décimateur a zéro en agilité. Il ne peut donc jeter des dés verts de défense que s’il se trouve à portée 3 ou grâce à un obstacle. Jouer contre un Décimateur est un exercice particulier donc : il faut lui tirer dessus et en masse en concentrant le feu et ne pas lambiner pour profiter de son absence de défense.
Car, en retour, le Décimateur tirera systématiquement tous les tours grâce à sa tourelle native à 360°. Et avec 3 en attaque, il pourra rapidement faire un malheur à l’image d’un Faucon Millenium.

Toutefois attraper un tel vaisseau ne sera pas si facile car il est bien plus véloce qu’on ne pourrait le croire. Certes il ne peut faire de demi-tour mais du fait de sa tourelle, il ne souffre pas trop de l’absence de la manœuvre. Pour le reste, sa roue est très bonne, lui donnant beaucoup de souplesse.
Avec des « Moteurs améliorés » il pourra devenir franchement mobile et pas si facile que ça à attraper. Les joueurs les plus prudents qui craindraient pour la survie de leur joujou pourront choisir un pilote plutôt défensif avec Kenkirk qui pourra se hisser à 1 en agilité après avoir perdu ses boucliers – ce qui peut arriver vite. Doté de l’équipage « Ysanne Isard », il obtiendra en plus un jeton d’esquive ce qui rendra la bête encore plus coriace.

Mais la boîte du Décimateur est assez fournie en cartes d’amélioration pour jouer différentes configurations.
On repérera une configuration offensive avec le Contre-amiral Chiraneau qui mérite peut-être la carte « Prise de risque ». Ou un Décimateur à lancer dans la mêlée comme « percuteur » avec le Capitaine Oicunn qui occasionne un dégât aux vaisseaux ennemis en contact. Pour achever de semer encore plus la zizanie, la fameuse Mara Jade distribuera des points de stress aux alentours alors qu’« Intimidation » réduira la défense des adversaires.

Parlons franchement : le Décimateur n’est pas ma tasse de thé et je ne suis pas a priori trop friand des gros socles, surtout quand ils détiennent une tourelle et permettent à leur joueur de se montrer un peu paresseux. Mais il est vrai que le Décimateur permet différentes configurations de vaisseau. Par ailleurs, la multitude de ses améliorations accessibles (les torpilles, les bombes et… trois slots d’équipage) permet de jouer des vaisseaux à chaque fois variés. L’expérience de jeu est bien différente de celle que l’on connaît en menant une nuée de TIE ou trois as de la Rébellion, mais elle vaut quand même le coup de s’y attarder.
<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité