StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Cascades et scènes d'action
 


STAR WARS ÉPISODE 1 : LA MENACE FANTÔME, dont les scènes d'action ont été supervisées par le célèbre chef cascadeur Nick Gillard, introduit dans la saga STAR WARS de nouvelles disciplines athlétiques et de nouvelles formes de combat. George Lucas ayant situé l'intrigue à une époque où les chevaliers Jedi étaient au summum de leur puissance (et où Obi-Wan Kenobi était un jeune et audacieux Jedi), Gillard veilla à conférer un maximum de dynamisme aux scènes d'action, cascades et duels au sabre lumineux.

Mais il fallait d'abord justifier l'emploi par les Jedi de techniques de combat anciennes face à des ennemis dotés d'armes beaucoup plus avancées. Gillard n'hésita pas pour cela à inventer... un nouvel art martial: "Je me suis dit que les Jedi avaient choisi le sabre parce qu'ils y excellaient. J'ai donc passé en revue toutes les grandes techniques de combat au sabre et à l'épée et j'ai tenté d'en faire la synthèse."

Après avoir consacré plusieurs mois à cette étude, Gillard mit au point une nouvelle forme d'escrime, basée sur une combinaison d'une dizaine de mouvements au lieu des six traditionnels. Gillard eut la chance de travailler avec Liam Neeson et Ewan McGregor, deux comédiens aptes à maîtriser cette technique en un temps record : "Je n'aurais pu souhaiter mieux. Ils étaient si doués qu'il leur suffisait de quelques minutes de pratique avant une scène."

L'un des affrontements les plus complexes nécessita plus d'un mois de tournage, durant lequel les combattants croisèrent le fer, feintèrent, parèrent, bondirent et se poursuivirent sans relâche à travers trois décors.

Neeson et McGregor exécutèrent eux-mêmes nombre de leurs cascades. McGregor, qui avait déjà pratiqué l'escrime, dut acquérir un tout nouveau style "agressif, féroce, extrêmement rapide, qui demandait un gros effort physique, mais constituait aussi un exercice passionnant."

Neeson connaissait aussi le sabre et l'épée pour les avoir pratiqués sur EXCALIBUR et ROB ROY. Il entra très vite dans le jeu, s'amusant avec son partenaire à "bruiter" les duels au sabre pendant les répétitions.

Gillard dut régler pour Neeson et McGregor des combats "virtuels" où les deux acteurs affrontaient des ennemis invisibles dont l'image serait ultérieurement incrustée par le département effets spéciaux d'Industrial Light & Magic.

"Il fallait viser et pointer dans le vide, marquer un temps et repartir à l'assaut... sur une cible immatérielle. Une expérience totalement nouvelle pour moi", explique McGregor.

Pour Neeson, l'exercice s'avéra ludique et totalement libérateur: "Cela m'a rappelé mon enfance lorsque mes copains et moi jouions aux cow-boys et aux Indiens. Il fallait y mettre pas mal d'imagination, et donc d'invention."

C'est précisément le genre d'imagination qui fait le prix et l'originalité des scènes d'action de STAR WARS ÉPISODE 1 : "Nous sommes, après tout, dans l'univers de STAR WARS et les scènes d'action doivent se démarquer de tout ce qu'on a pu voir à ce jour, conclut Gillard. Elles doivent innover et étonner au même degré que celle de la GUERRE DES ÉTOILES."
<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité