StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Véhicules et vaisseaux spatiaux
 


Doug Chiang, lauréat de l'Oscar, s'inspira des indications de Lucas pour introduire un nouveau look dans la saga STAR WARS et exécuta avec son équipe des milliers de dessins, sculptures, croquis de costumes, tableaux conceptuels et maquettes de créatures.

Lucas, Rick McCallum , Chiang et le service de décoration de STAR WARS EPISODE I : LA MENACE FANTÔME se réunirent quotidiennement durant les premières étapes de la préproduction. Ces conférences se déroulaient parallèlement à l'écriture du scénario. Lucas y exposait sa philosophie du projet, sa conception du look, de la palette, des formes et décors du film marquant nettement leurs différences avec la trilogie originale. Dans les trois premiers épisodes, on distinguait par exemple très aisément les vaisseaux et personnages de la Rébellion de ceux de l'Empire maléfique. Les méchant étaient en noir, blanc et rouge, et leurs vaisseaux présentaient des contours anguleux et agressif. A l'inverse, les véhicules des gentils Rebelles avaient des formes douces et arrondies. Lucas souhaitant maintenant aller dans une toute autre direction, "il décida de brouiller les cartes, de telle sorte que le spectateur ne sache pas immédiatement à quel camp appartenait tel ou tel vaisseau", explique Doug Chiang.

L'EPISODE I se situe une vingtaine d'années avant LA GUERRE DES ETOILES, ce qui explique en grande partie les différences de style des véhicules.

Doug Chiang : "Les véhicules de la trilogie originale possédaient des formes agressives et un look industriel découlant d'une fabrication de masse. STAR WARS EPISODE I : LA MENACE FANTÔME s'inscrit dans une culture antérieure, de type artisanal qui accorde une grande importance à la qualité formelle et fignole les plus petits détails."

Dans une tel contexte, la forme l'emporte sur la fonction, sans l'éclipser pour autant.

"Nombre de véhicules sont d'une grande élégance et dégagent une aura romantique, souligne Doug Chiang. Certains éléments ont une finalité purement décorative."

Chiang se garda cependant de tomber dans l'"excès d'art" : "Il fallait se situer dans les limites d'un look artisanal, en évitant le style science-fiction ou un côté design ostentatoire", explique-t-il. Pour préserver l'originalité de ses créations, Chiang s'abstint donc de projeter l'esthétique contemporaine dans l'univers de STAR WARS et puisa dans le passé, en s'inspirant aussi bien de l'art africain que du look des voitures américaines des années cinquante ou encore de certaines formes animales.

Les dessins conceptuels du film associent fréquemment des formes si diverses qu'elles semblaient de prime abord incompatibles. "Mais George a le don d'associer des images parfaitement hétéroclites. Il nous a orientés vers de nouvelles voies, nous amenant à produire certaines de nos meilleures créations à partir de combinaisons jugées possibles."

La création graphique d'un vaisseau spatial de STAR WARS EPISODE I : LA MENACE FANTÔME prenait environ trois semaines. Le Star Fighter, piloté par plusieurs héros du film, prit un peu plus longtemps car sa conception évolua radicalement en cours de préproduction. Chiang et son équipe exécutèrent pour ce vaisseau plus de trois douzaines de dessins. La version finale fut élaborée en concertation étroite avec Lucas. De formes douces et élancées, le Star Fighter loge dans son habitacle un astro-mécanicien androïde. Ses contours aérodynamiques, qui lui assurent des déplacements rapides lors des affrontements aériens, reflètent aussi l'art de la culture dont il émane. "C'est un joyau, mais parfaitement fonctionnel", explique Chiang.

Le vaisseau de la reine devait posséder les mêmes qualités. A cette fin, Chiang partit d'un dessin d'engin volant traditionnel, ajouta un empennage spécial, arrondit le cockpit et fabriqua l'appareil en métal chromé. Ce style visuel se démarque audacieusement de tout ce que l'on connaissait de l'univers STAR WARS et symbolise avec éloquence le raffinement et l'élégance de la planète Naboo.

L'une des grandes séquences d'action du film est une course de "pods" sur l'aride planète de Tatooine. Lucas conçut d'emblée le "pod" comme le simple assemblage de deux moteurs de 747 et d'un cockpit. "Partant de cette image forte, nous avons exploré diverses autres solutions, mais sommes finalement revenus au concept premier, qui nous sembla le plus original et le plus percutant", rapporte Chiang. Chaque "pod" reflète la personnalité et la culture d'origine de son pilote. Le champion, Sebulba, bénéficiant d'un budget confortable, possède un véhicule aérodynamique, plus raffiné et plus agressif que ses rivaux. Certains pilotes se virent attribuer des "pods" plus lourds, et d'autres des véhicules encore un peu plus élégants. Celui d'Anakin SkywaIker se caractérise par une forme compacte et dépouillée résultant du couplage de deux petits moteurs de F-16 équipés de trois volets de freinage.

Les "droïdes (androïdes) exhibent des formes animales qu'on retrouve sur leurs véhicules. Lucas décrivit au départ le MTT (transbordeur de troupes) comme "une grosse locomotive quittant les rails et fonçant à toute allure sur des arbres".

"L'image m'en inspira une autre : celle d'un éléphant en train de charger, explique Chiang. J'ai donc dessiné le MTT en prenant modèle sur cet animal : le cockpit ressemble à une tête d'éléphant, le cors à une trompe, et les mitrailleurs latérales à des défenses."

Les chars d'assaut furent créés selon un processus analogique. "J'aimais la forme de la bèche ou de la pelle pour son côté menaçant et dangereux. Je suis parti de celle-ci et lui ai superposé une grande tourelle qui donne à l'ensemble un profil de... fer à repasser géant. J'ai également ajouté divers détails et accessoires inspirés de formes et textures animales."

Pour les STAPS (véhicules plus légers pilotés par des "droïdes"), Lucas souhaitait un rappel des fringants deux-roues du RETOUR DU JEDI. Chiang expérimenta plusieurs concepts, puis se fixa sur une variante du jet ski dont le conducteur se tiendrait non plus assis, mais debout. Il chercha à nouveau son inspiration dans la nature, cette fois du côté du colibri : "Les pédales du STAP ressemblent aux minuscules ailes du colibri et son avant à la tête de ce petit oiseau", explique Chiang.

Pour dessiner le sous-marin qui figure dans une autre grande séquence d'action, Chiang passa en revue des formes traditionnelles et exotiques. Le submersible est équipé d'un poste de pilotage transparent en forme de bulle et ses hélices évoquent le calmar et la raie à longue queue. Le concept fut longueument peaufiné et le véhicule, qui était initialement de forme sphérique, adopta finalement le profil de la raie, choisi pour sa plus grande lisibilité.

La plupart de ces engins et vaisseaux spatiaux sont des créations originales, d'une conception audacieuse, qui contribuent grandement à l'ambiance épique du film. Certains s'inspirent, pour des raisons scénaristiques, de vaisseaux antérieurs bien connus des fans de STAR WARS. C'est le cas notamment du navire de guerre de la Fédération qui incorpore des éléments des Star Destroyers de la trilogie originale. Lucas songea d'abord à donner à ce vaisseau la forme d'une soucoupe volante avant d'opter pour celle d'un croissant géant surmonté d'une sphère.

Les vaisseaux spatiaux des principaux "méchants" du film furent conçus comme les ancêtres de ceux de la trilogie. "J'ai pris des éléments dans les dessins originaux et les ai librement associés, explique Chiang. Le résultat final ressemble à un chasseur TIE tout en rappelant les formes anguleuses des navettes impériales."

STAR WARS ÉPISODE I : LA MENACE FANTÔME présente enfin deux modèles de landspeeders. Le premier est une version épurée du landspeeder de Luke Skywalker dans LA GUERRE DES ÉTOILES ; le deuxième s'inspire de vraies voitures, et fut équipé par Chiang d'un moteur de jet spécial.
<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité