StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Jeremy Bulloch (Boba Fett ép IV et V) en vf
 
Star-Wars-Universe: Tout d’abord merci de votre disponibilité. Le but de l’interview est principalement de savoir comment vous avez vécu votre rôle de Boba Fett.
Dans un premier temps pouvez-vous vous présenter et nous expliquer comment avez-vous obtenu le rôle de Boba dans l’Empire Contre Attaque ?
Aviez-vous déjà vu Star Wars lors de sa sortie au cinéma en 77 ? Si oui qu’aviez vous ressentis à l’époque?

Jeremy Bulloch: Salut, ici Jeremy Bulloch, Boba Fett dans Star Wars. Mon entretien pour jouer dans Star Wars a été très rapide, et le costume m’allait très bien. C’est tout ce qui s’est passé. J’avais déjà vu Star Wars: Un Nouvel Espoir et je l’avais trouvé super.

SWU: Avez-vous une anecdote de tournage ? Et une lié à l’armure de Boba Fett ?

JB: Ma première apparition était très courte et je me souviens à quel point j’avais chaud chaque fois que je mettais le costume. C’était une sacrée sensation, lorsque j’ai marché la première fois dedans.

SWU: L’épisode II est l’épisode clef dans le mythe de Boba Fett et des Mandaloriens. En effet George Lucas nous a livré sa vision liant Boba aux clones et donc plus tard aux Stormtroopers. Qu’avez-vous ressenti en apprenant ces révélations et en visionnant l’Attaque des clones ?

JB: J’ai toujours pensé que Boba Fett était un humain, mais quand la prélogie est sortie, j’ai realise qu’il était un super clone, et cela a certainement ravivé de nouveau l’intérêt pour Boba Fett.

SWU: Êtes-vous étonné par l’engouement que provoque le personnage de Boba Fett à chaque apparition ?

JB: Oui, c’est incroyable, surtout quand on sait que le personnage avait si peu de texte à dire. Et pourtant, c’est l’un des méchants les plus populaires de la saga.

SWU: Avez-vous déjà rencontré Daniel Logan aka Boba Fett dans l’épisode II ? Si oui avez-vous une anecdote ?

JB: J’ai rencontré Daniel pour la première fois à la Celebration 3 à Indianapolis et nous nous sommes revus plusieurs fois depuis. On se taquine toujours entre nous sur le ‘Grand Boba ‘ et le ‘Bébé Boba’. En fait, il était aussi à Orlando pour les Star Wars Weekends avec moi et Temuera Morrison qui a joué Jango Fett.

SWU: Comment s’est passé votre retour dans la Revanche des Sith en tant que Capitaine Jeremoch Colton ? Etait ce votre idée ou l’idée de George Lucas ?

JB: J’étais en vacances en Italie quand Rick McCallum m’a appelé et m’a demandé si je vous jouer un caméo dans La Revanche des Sith.

SWU: Avez-vous vu la série The Clone Wars et plus particulièrement les épisodes avec Boba Fett ? Si oui qu’en pensez vous ?

JB: Je n’ai pas encore pu voir The Clone Wars mais j’espère le faire très bientôt.

SWU: Que pensez-vous de la modélisation de votre personnage pour The Clone Wars ?

JB: Le modèle semble très bien fait.

SWU: Aviez-vous déjà imaginé le passé de Boba comme celui-ci ? A l’époque du tournage de la Trilogie, George Lucas vous avait il déjà parlé de votre personnage ? Avait il déjà cette vision de lui ?

JB: Je n’avais aucune idée sur le passé de Boba et je n’avais aucun scenario. George Lucas m’a rapidement parlé du personnage étant un chasseur de primes. Je pense que le costume parle pour lui-même.

SWU: The Clone Wars à fait extrêmement peur à la communauté de fans quand nous avons découvert que les Mandaloriens étaient devenus pacifistes. Mais vous, connaissiez vous l’Univers Etendu avec les comics (KOTOR, Tales of the Jedi) et les romans (Boba, Romans de Karen Traviss) traitant des Mandaloriens ?

JB: Boba Fett ne sera jamais un pacifiste. Je n’ai pas lu les livres, mais je sais que Karen Travis a fait un travail remarquable dans ses romans. J’aime certains comics, cependant.

SWU: Plus le temps avance et plus nous avons des infos sur la série Live. Avez-vous été approché pour jouer dans cette série ? Aimeriez vous y participer ?

JB: Je n’ai rien entendu là-dessus, mais ça serait sympa d’être impliqué d’une manière ou d’une autre.

SWU Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions.
2. Jeremy Bulloch (Boba Fett ép IV et V) en vo
 
Star-Wars-universe: First of all, thank you for taking the time to answer our questions.
This interview is mainly to know how your experience in the role of Boba Fett was in the original trilogy.
Could you please present yourself and explain to us how did you get the role for The Empire Strikes Back? Did you already see Star Wars when it came out in 1977? What did you think of the movie back then?

Jeremy Bulloch: Hello this is Jeremy Bulloch here - Boba Fett from Star Wars. My interview for Star Wars was very brief, and the costume fitted me really well and that's how it happened. I had already seen 'Star Wars - A New Hope' and thought it was amazing.

SWU: Do you have an anecdote about the shooting? And one about Boba’s armor?

JB: My first appearance was very brief and I remember how hot it was everytime I put the suit on. The costume caused quite a sensation when I first walked onto the set.

SWU:Episode II is a key moment in Boba’s and the Mandalorians’ mythology. George Lucas showed us its vision which is linking Boba to the clones and later, to the Stormtroopers. What did you feel when you learn it seeing Attack of the Clones?

JB: I always thought that Boba Fett was human, but when the prequels were shown I then realised that he was a super clone, and it certainly brought Boba Fett to everyones attention again.

SWU: Are you surprised about the passion Boba Fett is provoking each time the fans see him?

JB: Yes, its amazing as the character had so few lines, yet is one of the most popular villains in the entire saga.

SWU: Have you already met Daniel Logan aka the Boba of Episode II? Do you have an anecdote with him to tell us?

JB: I first met Daniel at Celebration 3 in Indianapolis and have met him many times since. We always tease each other about 'Big Boba' and 'Baby Boba' In fact he has just been here in Orlando for the Star Wars weekends along with Temuera Morrison who played Jango Fett.

SWU: How did you manage to be back in Revenge of the Sith in the role of Captain Jeremoch Colton? Was it your idea or George Lucas’?

JB: I was on holiday in Italy when I received a telephone call from Rick McCallum asking me if I would like to play a cameo role in 'The Revenge of the Sith'

SWU: Have you seen The Clone Wars animated series and the episodes with Boba ? If so, what did you think of them? What do you think about how he is learning to become a bounty hunter?

JB: I have not yet managed to see the 'Clone Wars' yet but .hope to very soon.

SWU: What do you think about Boba’s model in The Clone Wars?

JB: The model looks very good.

SWU: Did you already imagined Boba’s past to be like that? When you were shooting the original trilogy, did George Lucas talk to you about your character? Did he already have this vision of him?

JB: I had no idea of Boba's past and had no script, and George Lucas spoke to me a little about the character being a bounty hunter - I think the costume speaks for itself.

SWU: Some Star Wars fans were afraid when they discovered the Mandalorians became pacifists in The Clone Wars. What did you think about that?
Did you know the expanded universe with the comics (KOTOR, Tales of the Jedi) and the novels (the work of Karen Traviss in particular) which are exploring the Mandalorian civilization differently?
If yes, which is you favorite comic book and novel about this subject?

JB: Boba Fett would never be a pacifist. I have not read the books, but I know Karen Travis has done a wonderful job with her writing. I do like some of the comics.

SWU: We are all impatiently waiting for the live-action series coming out in a few years. Did Lucasfilm contact you to be in this series? Would you like to be involved in it?
Do you know if we will see more Mandalorians?

JB: I have not heard anything, but it would be fun to be involved in some way.

SWU: Thanks a lot to have answered our questions.
3. John Jackson Miller (KOTOR) en vf
 
Star-Wars Universe : Tout d'abord, pourriez-vous vous présenter ? Comment en êtes-vous arrivé à travailler sur Star Wars pour Dark Horse ?

John Jackson Miller : J'écris des comics, des romans et des jeux vidéo. Concernant les comics, j'ai travaillé sur Iron Man et Crimson Dynamo pour Marvel Comics et sur Bart Simpson pour Bongo Comics. Puis en 2005, j'ai écrit mon premier comic book Star Wars. Dark Horse cherchait un écrivain pour trouver un remplaçant à Star Wars: Empire, et une des histoires que j'ai soumises a été choisie. Elle est devenu "Model Officer", le 35e numéro de cette série, et cela m'a donné l'opportunité de développer la série Knights of the Old Republic en 2006.
Maintenant, je suis en train de développer une autre série, Star Wars: Knight Errant. Elle démarre en octobre et le roman que j'écris sort le 25 janvier 2011, cinq ans jour pour jour après le début de la série KOTOR !


SWU : Est-ce vous qui avez choisi de travailler sur la période de l'Ancienne République ? Quand on travaille pour Dark Horse, est-il possible de choisir sur quelle période on veut travailler ?

JJM : Je n'avais pas de préférence particulière. Dark Horse a choisi la période, et fait cela en fonction de l'opportunité de découvrir une nouvelle histoire. Ceci dit, j'ai choisi les années exactes pendant lesquelles se déroule la série KOTOR.


SWU : Au début, étiez-vous un fan des Mandaloriens et de Boba Fett ?

JJM : J'ai découvert Boba Fett pour la première fois dans le dessin animé du Holiday Special, puis sa figurine est devenue très populaire avant même que L'Empire Contre-Attaque ne sorte. On pensait tous que son armure était vraiment cool, et tout le monde voulait en savoir plus sur lui. J'ai toujours des croquis de Boba que j'ai gardés depuis le collège. (Ce qui me rappelle que je ne sais pas dessiner !)


SWU : KOTOR parle beaucoup des Mandaloriens avec la Croisade de Mandalore l'Ultime. Comment en êtes-vous arrivé à parler de ça ?

JJM : Une grande partie de cette histoire avait déjà été développée dans les jeux vidéo. On a donc simplement eu l'opportunité de la développer. J'ai utilisé les articles de Karen Traviss et ce que l'on connait de la participation des Mandaloriens dans la guerre pour créer une histoire tremplin pour Zayne et compagnie. Il s'est avéré que Zayne était beaucoup présent pendant les débuts de la Guerre Mandalorienne, et a en fait rencontré Mandalore l'Ultime dans une de ces histoires. Nous avions aussi plusieurs événements qui le liaient à Cassus Fett.


SWU : Les Guerres Mandaloriennes sont la trame de fond du premier arc, mais ne pensez-vous pas qu'elles ont pris le dessus sur l'histoire principale ?

JJM : Certainement quand on est arrivé aux intrigues secondaires concernant Rohlan Dyre et Demagol. Les Mandaloriens étant toujours présents avec nous. C'est une des choses sympa de la série, que l'on a aussi illustré avec l'histoire courte disponible sur Hyperspace (ndt : partie payante de starwars.com) "The Secret Journal of Doctor Demagol". Peu importe ce qu'il se passait dans la vie de Zayne, l'ombre des Mandaloriens et de leurs guerres n'était pas loin.


SWU : Etait-ce difficile de respecter la continuité, d'éviter les incohérences ? Comment avez-vous fait ?

JJM : C'est une des parties les plus fun, parce que les Mandaloriens que l'on voit dans les comics Tales of the Jedi sont assez différents des Néo-Croisés des jeux vidéos dont nous avons décrit la transition et montré les changements. Rohlan était plutôt un Croisé à l'ancienne, pas vraiment en adéquation avec les premières Guerres Mandaloriennes. Les changements qu'il a vus autour de lui ont été en grande partie à l'origine de sa fuite.


SWU : Brian Ching, Travel Foreman, Dustin Weaver, Harvey Tolibao, Bong Dazo, Scott Hepburn : vous n'étiez pas à court de dessinateurs. Comment peut-on travailler efficacement avec tant de gens qui ont tant de styles différents ?

JJM : Tout d'abord, tous les artistes regardent ce qui a été fait avant, et les éditeurs et eux-mêmes travaillent pour que les choses restent cohérentes visuellement, tout en permettant à chaque artiste d'utiliser son propre style.

Mais il y a aussi un autre facteur qui unifie tout : les superbes couleurs de Michael Atiyeh pendant toute la série. Souvent, les lecteurs n'imaginent pas ce qu'apportent les coloristes, mais à de nombreux moments, Michael a travaillé pour donner une apparence cohérente aux choses.


SWU : Va-t-on connaître le reste de la guerre avec les Mandaloriens dans des comics ? Va-t-on voir Revan mener les armées républicaines un jour ?

JJM : Tout est possible, il reste beaucoup de moments à explorer. Maintenant que la série KOTOR est terminée, je suis passé à d'autres périodes de la continuité, mais il reste encore des opportunités pour celle-là.


SWU : Avez-vous d'autres projets sur les Mando, hormis la période de l'Ancienne République ?

JJM : Rien de prévu pour le moment. Actuellement, je suis occupé à travailler sur Star Wars: Knight Errant, la nouvelle série de comics et le roman, qui se concentrent sur un Jedi solitaire qui se bat contre des hordes de Sith. Mais mes collègues à Dark Horse ont une histoire sur Jango Fett qui arrive, qui pourrait présenter un certain intérêt chez les fans de Mandaloriens.


SWU : Merci beaucoup pour vos réponses et pour toutes ces histoires qui nous font rêver.

JJM : De rien ! D'autres histoires arrivent.
4. John Jackson Miller (KOTOR) en vo
 
Star-Wars Universe : First of all, could you please introduce yourself? How did you come to work on Star Wars for Dark Horse?

John Jackson Miller : I’m a writer of comics, novels, and games. In comics, I worked Marvel Comics’ IRON MAN and CRIMSON DYNAMO and Bongo Comics’ BART SIMPSON — and in 2005, I wrote my first Star Wars comic book. Dark Horse was looking for a writer to provide a fill-in issue of STAR WARS: EMPIRE, and one of the plots I submitted was chosen. That became “Model Officer,” issue #35 of that series — and it led to the opportunity to develop the KNIGHTS OF THE OLD REPUBLIC comics series for 2006.

Now, I’m developing another series, STAR WARS: KNIGHT ERRANT. The comics launch in October, while the novel I’m writing releases January 25 — five years to the day after the KOTOR series launched!


SWU : Was it you first choice to work on the Old Republic era? When working for Dark Horse, is it possible to choose the era you want to work with?

JJM : I didn’t have a particular preference. Dark Horse chose the time frame, and usually does that, based on where they see opportunity for a new story. That said, I chose the exact year for the KOTOR series’ setting.

SWU : At the beginning, were you a fan of Mandalorians and Boba Fett?

JJM : I first saw Boba Fett in the cartoon on the Holiday Special, and then his action figure was really popular as it was available before EMPIRE came out. We all thought his armor was really cool, and everyone wanted to know more about him. I’ve still got Boba sketches from the sketchbook I kept in junior high. (They remind me that I don’t know how to draw!)


SWU : KOTOR talks a lot about Mandalorians with the Crusade of Mandalore the Ultimate. How did you come to speak about that?

JJM : A lot of that history had already been planted in the games, so we simply took the opportunity to elaborate on it. I used the articles by Karen Traviss and what we knew about the Mandalorians’ participation in the war to create some story springboards for Zayne and company. As it turned out, Zayne was present for a lot of important moments in the early Mandalorian War — and actually got to meet Mandalore the Ultimate in one storyline. We also had several threads linking him and Cassus Fett.


SWU : The Mandalorian wars are the background of the first arc, but don’t you think they took over the main story?

JJM : Well, certainly when we get into Rohlan Dyre and Demagol’s subplots, the Mandalorians are always with us. That’s one of the fun things about the series — and something we illustrated with the Hyperspace short story, “The Secret Journal of Doctor Demagol.” Whatever was going on in Zayne’s life, the shadow of the Mandalorians and their wars were not far away.


SWU : Was it hard to respect the continuity, to avoid incoherency? How did you manage to do that?

JJM : That was one of the fun parts, because the Mandalorians we see in the TALES OF THE JEDI comics differ enough from the Neo-Crusaders of the games that we were able to describe the transition, and show the changes happening. Rohlan was very much an old-school Crusader, not much in line with what was going on in the early Mandalorian Wars ; the changes he saw around him were a big part of his run.


SWU : Brian Ching, Travel Foreman, Dustin Weaver, Harvey Tolibao, Bong Dazo, Scott Hepburn: we can say you were not short of artists. How is it possible to work efficiently with so many people who have so many different styles?

JJM : First off, all of the artists do look at what’s come before, and they and the editors work to keep things consistent-looking — while allowing each artist to express their own style.

But there’s another factor that unifies everything: we had Michael Atiyeh’s brilliant colors for the whole series. Readers sometimes aren’t aware of the contributions colorists make, but there are a lot of places where Michael worked to give a consistent appearance to things.


SWU : Are we going to see the rest of the war with the Mandalorians in comic books? Are we going to see Revan lead the Republican armies one day?

JJM : Anything’s possible – there’s a lot of time left to explore. Now that the KNIGHTS OF THE OLD REPUBLIC comics series is over, I’ve moved on to other places in the continuity, but the story opportunities for that period remain out there.


SWU : Do you have any other projects about the Mando besides the Old Republic era?

JJM : Nothing planned at present — right now, I’m busy working on STAR WARS: KNIGHT ERRANT, the new comics series and novel, focusing on a lone Jedi battling against hordes of Sith. But my colleagues at Dark Horse have a Jango Fett story coming up, which ought to be of interest to Mandalorian fans.


SWU : Thanks a lot for your answers and thank you for all these stories that make us dream.

JJM : You’re welcome! More stories to come.
Publicité