StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. LucasFilm Ltd., la maison-mère lucassienne
 



C'est un des studios relativement indépendant d'Hollywood ayant connu le plus de succès dans le monde ces dernières décennies. La firme a en effet produit cinq des vingt premiers films au box office et a accumulé dix-sept Academy Awards ainsi qu'une masse innombrable de nominations diverses.

LucasFilm Ltd. est en fait le groupe industriel et commercial de Georges Lucas qui regroupe toutes ses filiales aussi bien en ce qui concerne la production de films que pour toute la partie marketing & marchandising.

Ceci explique la présence de différentes branches très diversifiées au sein de l'entreprise. Des activités télévisuelles au son THX en passant par les effets spéciaux, les jeux vidéos, l'édition, la commercialisation de divers produits dérivés ou bien sur, la réalisation de films, il y en a pour tous les goûts.

Historiquement parlant, l'épopée LucasFilm démarre en 1971 avec "THX 1138". L'entreprise se fait les dents avec le succès que constitue American Graffiti et ses cinq nominations aux Academy Awards. Puis arrive la date charnière du 25 mai 1977, jour de sortie en salles d'Un Nouvel Espoir (simplement intitulé Star Wars à l'époque). Vous connaissez la suite : le succès est planétaire, et le groupe LucasFilm Ltd. enregistre des bénéfices à (très très très) grande échelle, notamment grâce aux produits dérivés qui foisonnent.

Le groupe n'a depuis jamais cessé de grossir, et s'est étendu bien au-delà de Star Wars. D'une coopération avec Steven Spielberg est ainsi née la fameuse série Indiana Jones (quatre films mais également une série TV créée par Lucas himself), et l'entreprise a réalisé de nombreuses collaborations avec d'autres géants du divertissement, comme avec Disney pour la création de l'attraction Star Tours en 1987.

Le 30 octobre 2012, à la surprise générale, George Lucas cède LucasFilm Ltd. a Disney pour un montant de 4.05 milliards de dollars (voir ce dossier). La société conserve toutefois une relative indépendance.

La série "Young Indiana Jones" produite par LucasFilm connu un grand succès aux USA


Liste des oscars et nominations reçus par LucasFilm Ltd. durant toute son existence

American graffiti (1973)

  • Meilleur film (nomination)
  • Meillleur scénario original (nomination)
  • Meilleur second rôle féminin (nomination)
  • Meilleur montage (nomination)
  • Meilleur réalisateur (nomination)


La Guerre des Etoiles (1977)

  • Meilleure direction artistique (Oscar)
  • Meilleur son (Oscar)
  • Meilleur montage (Oscar)
  • Meilleurs effets spéciaux (Oscar pour Industrial Light & Magic)
  • Meilleure bande original (Oscar)
  • Meilleurs costumes (Oscar)
  • Meilleur scénario original (nomination)
  • Meilleur film (nomination)
  • Meilleur réalisateur (nomination)
  • Meilleur second rôle masculin (nomination)
  • Création des effets sonores (Oscar d'honneur pour Ben Burtt de Skywalker Sound)


L'Empire Contre-Attaque (1980)

  • Meilleur son (Oscar)
  • Meilleurs effets spéciaux (Oscar pour Industrial Light & Magic)
  • Meilleure direction artistique (nomination)
  • Meilleure bande original (nomination)


Les Aventuriers de l'Arche Perdue (1981)

  • Meilleurs effets spéciaux (Oscar pour Industrial Light & Magic)
  • Meilleur montage des effets sonores (Oscar pour Skywalker Sound)
  • Meilleur montage (Oscar)
  • Meilleur son (Oscar)
  • Meilleure direction artistique (Oscar)
  • Meilleur film (nomination)
  • Meilleur réalisateur (nomination)
  • Meilleure bande original (nomination)
  • Best Cinematography (nomination)


Le Retour du Jedi (1983)

  • Meilleurs effets spéciaux (oscar d'honneur pour Industrial Light & Magic)
  • Meilleur son (nomination pour Skywalker Sound)
  • Meilleurs effets sonores (nomination pour Skywalker Sound)
  • Meilleure bande original (nomination)
  • Meilleure direction artistique (nomination)


Indiana Jones et le Temple Maudit (1984)

  • Meilleure réalisation d'effets spéciaux (Oscar pour Industrial Light & Magic)
  • Meilleure bande original (nomination)


Willow (1988)

  • Meilleur montage des effets sonores (nomination)
  • Meilleurs effets spéciaux (nomination)


Tucker (1988)

  • Meilleure conception des costumes (nomination)
  • Meilleure direction artistique (nomination)
  • Meilleur second rôle masculin (Martin Landau) (nomination)


Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989)

  • Meilleur montage des effets sonores (Oscar pour Skywalker Sound)
  • Meilleur son (nomination pour Skywalker Sound)


La Menace Fantôme (1999)

  • Meilleurs effets visuels (nomination)
  • Meilleurs mixage de son (nomination)
  • Meilleur montage de son  (nomination)


L'Attaque des Clones (2002)

  • Meilleurs effets visuels (nomination)

La Revanche des Sith (2005)
  • Meilleur maquillage (nomination)

 

Site officiel : www.lucasfilm.com

2. THX Ltd., l'émancipée
 

THX est une société à même de décerner une certification aux salles de cinéma et au matériel électronique grand public lorsque ceux-ci vérifient des critères particuliers qu'elle a fixé, relatifs aux qualités de restitution du son et de l'image des produits.

THX, the audience will be listeningAu début des années 80, Georges Lucas était insatisfait des prestations sonores fournies par la plupart des salles de cinéma Américaines, la qualité étant très inégales selon les établissements. C'est ainsi que la création d'un standard audio apparut comme une véritable priorité.

Après d'intenses recherches, la première salle de mixage certifiée THX, qui répond aux attentes de George Lucas, est ouverte chez LucasFilm Ltd. et en 1983, et une véritable division THX est créée au sein du groupe LucasFilm.

Pour l'anecdote, le nom de cette filiale du titre du premier long métrage de Lucas THX 1138 (un film fantastique dépeignant un monde aseptisé, codé, uniforme et sans âme ou les deux personnages principaux (interprétés par Robert Duvall et Donald Pleasance) sont poursuivis pour avoir commis l'erreur de s'aimer...) sorti au début des années 1970.

THX 1138, le premier film de George LucasLe système est dévoilé aux professionnels du cinéma et adopté par Hollywood à l'occasion de la sortie du Retour du Jedi, film pour lequel deux cinémas font les modifications nécessaires pour recevoir la désormais célèbre certification THX.

La même année, le "THX Theatre Alignment Program (TAP)" est créé, les équipes de la société s'efforcent dès lors de fournir aux salles de cinémas des plans adaptés, des spécifications techniques et des certifications destinés à proposer des diffusions de films dans des conditions sonores et visuelles optimales. ce programme a aussi pour objectif de vérifier les bobines des films avant leur sortie et leur adéquation avec le matériel des salles de cinéma, notamment les privilégiés certifiés THX.

A partir de 1986, des travaux sont effectués en ce qui concerne la diffusion de films à la maison et au bout de quatre ans d'efforts, le THX Home Program est présentée pour aider les spectateurs fortunés à jouir d'un spectacle hors pair, proche de la qualité cinéma. Cette nouvelle norme connait un certain succès et déjà en 1997, plus de 45 entreprises proposent sur le marché jusqu'à 250 équipements "certifiés THX".

En 1996, le "THX Digital Mastering Program" voit le jour, il concerne les laserdiscs, les VHS puis les DVD et nous garantit que notre copie vidéo est la plus proche possible de la bande destinée aux salles obscures. Deux ans après, la filiale présente une norme concernant les lecteurs DVD.

1999 est une année clé pour THX. La filiale développe avec Dolby Laboratories INC la norme Dolby Digital Surround EX (son surround numérique EX), qui fait ses débuts avec la sortie de l'Episode 1 "The Phantom Menace" qui est d'ailleurs le premier film a avoir été diffusé "numériquement" (adieu les bobines...), un évènement évidemment supervisé par THX.

Pour résumer, le "EX" est un format son de 6.1 canaux destiné aux salles, il apporte un nouveau canal de mixage qui se traduit par la présence de haut-parleur à l'arrière et non plus juste un seul canaux à gauche et un a droite d'ou un triple mixage de la bande son qui apporte de nouvelles possibilités pour les réalisateurs particulièrement soucieux de l'immersion sonore de leur public. Par exemple, pour le remixage des cinq premières minutes de l'Episode IV qui servit comme présentation de ce nouveau format sonore, les spectateurs eurent l'impression que le destroyer arrivait réellement par l'arrière puis passait lentement au-dessus de leur têtes. Dans le même style, la bande son peut être mixée de manière à ce qu'à chaque coup de feu tiré pendant le film, l'auditoire entende les balles siffler autour de lui, le mot clé est donc l'immersion optimale. Une collaboration qui bénéficiera à l'"industrie cinématographique" tant une bande son réaliste est aujourd'hui recherchée pour la création de grand spectacle hauts en effets sonores. La plus grande couverture sonore à l'arrière entraîne l'impression d'un son omniprésent. d'où une qualité de projection toujours plus fine. Aujourd'hui, des milliers de cinémas bénéficient de la certification "THX" ou "THX EX" dans le monde, ce qui n'est pas pour déplaire aux spectateurs. 

En 2002, THX s'émancipe de Lucasfilm et devient une société indépendante sous le nom de THX Ltd. Toutefois, celle-ci est rachetée en octobre 2016 par l'entreprise d'informatique américaine Razer.

Site officiel : www.thx.com

3. Lucas Digital et ses deux célèbres composantes
 


Sans doute n'avez vous jamais entendu parler de ce mystérieux LucasDigital Ltd. LLC, fondée en 1975. Sous ce nom peu connu du public se cache pourtant les deux branches les plus dynamiques de Lucasfilm, à savoir Industrial Light & Magic (plus communément appelée ILM) et Skywalker Sound. On dépasse là encore le simple cadre de la saga Star Wars, dans la mesure où ces deux sociétés ont réalisé les effets spéciaux visuels et sonores d'un bon nombre des plus grands succès du box-office.

Industrial Light & Magic

 

Industrial Light and Magic (ILM), c'est 14 Academy Awards pour les meilleurs effets visuels et 16 récompenses pour la réalisation technique.
Les techniciens d’ILM sont de vrais pionniers à la tête de la révolution digitale, et ILM représente la plus grande infrastructure de production digitale au monde (l'entreprise a travaillé sur les effets spéciaux de plus de 300 films !). Elle possède trois fois le nombre de stations graphiques de son plus proche concurrent en terme de capacité.

ILM possède elle-même trois filiales (des sous-sous-sous filiales de Lucasfilm donc ^^) :

Industrial Light and Magic Commercial Productions est une compagnie de services spécialisée dans la production de films publicitaires avec incrustation en temps réel et de spots contenant des effets spéciaux.


Produisant une moyenne de six campagnes commerciales par an, ILM CP continue de construire sa réputation, mêlant la technologie de ‘bleeding-edge’ avec une forte esthétique créative. ILMCP a été récompensée à Cannes, et a été nominée aux Emmy Awards.

ILM Experience Lab (ILMxLAB), créée en juin 2015, en charge du développement de la réalité virtuelle et augmentée.

ILM TV, la petite dernière fondée en novembre 2018, marque l'incursion d'ILM dans le monde de la télévision, qui coïncide avec le début de la production des séries live estampillées Star Wars.

Site officiel : www.ilm.com

 

Skywalker Sound

 
Autre énorme pointure, la filiale Skywalker Sound (originellement baptisée Sprocket Systems), composée de pionniers dans l’art du mixage sonore et de la réalisation d'effets sonores, a récolté dix-huit Academy Awards pour de nombreux films.

Site officiel : www.skysound.com

4. Lucasfilm Animation
 

Lucasfilm Animation a été fondé en 2003 en Californie. Ce studio d'animation numérique a pour but de produire des films, des séries TV et des jeux en images de synthèse pour le grand public. Lucasfilm Animation a réalisé l'ensemble des dernières productions télévisuelles Star Wars (The Clone Wars, Rebels, Forces du Destin), et a également oeuvré sur Detours, la série mise en stand-by.

Lucasfilm Animation a également ouvert des locaux à Singapour le 24 octobre 2005. Pourquoi faire ? Rick McCallum l'a expliqué ainsi lorsque le projet c'est concrétisé : "D'abord, ces locaux serviront de laboratoire d'essai pour améliorer la méthode de conception de l'animation, comme pour ILM (la société d'effets spéciaux de Lucas) lors de la production de la série tv "les Aventures du jeune Indiana Jones". ILM, fondée en 1975 pour concevoir les effets des anciens Star Wars, inventa alors la technologie nécessaire aux effets spéciaux de la prélogie. L'idée derrière le projet Singapour est de développer de nouvelles manières de s'exprimer sans que les coûts explosent. Mais ce n'est pas seulement une histoire d'argent : quelle est la meilleure manière de faire venir des talents du monde entier au même endroit pour travailler ? Maintenant, nous avons une des entreprises les plus polyglottes. L'autre raison, c'est de pouvoir utiliser le décalage horaire : lorsqu'il fait nuit au Skywalker Ranch, des équipes de Lucasfilm continuent à travailler en Asie et en Australie". 

Ainsi, Lucasfilm animation travaille 24 heures sur 24 : soit en Californie, soit à Singapour... 
La mondialisation est omniprésente ! ;-) 

Au passage, une des anciennes divisions de Lucasfilm est également célèbre dans le milieu de l'animation. Il s'agit du Lucasfilm Graphics Group, devenu aujourd'hui Pixar, le studio d'animation multi-oscarisé ! George Lucas avait en effet besoin d'argent après son divorce avec Marcia Lou Griffin et l'échec retentissant de Howard the Duck (1986), et a ainsi vendu la division à un certain Steve Jobs. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter cet article écrit par nos soins ;)

Site officiel : http://lucasfilm.com/animation/

5. Lucas Licensing
 

Lucas Licensing, c'est la branche de Lucasfilm en charge du merchandising et des produits dérivés. Elle regroupe tous les aspects du business des produits estampillés Star Wars, notamment dans l'industrie des loisirs. 

 

Au sein de Lucas Licensing se trouve notamment LucasBooks, bien connue des amateurs de l'univers étendu littéraire, qui supervise la publication de l'ensemble des ouvrages relatifs à Lucasfilm. Pour en savoir plus sur les activités de LucasBooks, vous pouvez consulter le site de leur partenaire Del Rey (en charge de la publication des romans Star Wars).



Lucas Learning Ltd., qui développe et commercialise des logiciels éducatifs ayant pour but d'éveiller la curiosité et l'envie d'apprendre chez les plus jeunes. Cependant, LucasLearning n'a plus donné signe de vie depuis plus de quinze ans, si bien qu'on peut raisonnablement se demander si la société fait toujours partie de l'organigramme de Lucasfilm.

 

 

A noter que Lucas Licensing possède un grand frère, puisque George Lucas avait créé en 1978 une première division de Lucasfilm chargée du merchandising. Black Falcon, comme Tonton George l'avait baptisée, n'avait vécu qu'une petite année avant d'être supprimée.

6. Lucas Online
 

Lucas Online est la division de Lucasfilm en charge du contenu web de la licence, et notamment du site officiel StarWars.Com et des sites des autres filiales de Lucasfilm. Depuis sa création en 1997, Lucas Online a beaucoup évolué, le site officiel étant devenu avec le temps la principale source de communication de Lucasfilm.

7. (Feu) LucasArts
 


LucasArts Entertainment Company LLC était un développeur et un éditeur de jeux vidéos mondialement reconnu. Ayant longtemps été le seul studio à bénéficier de la licence Star Wars, les jeux se déroulant dans l'univers de la saga étaient édités en priorité, mais LucasArts ne se cantonnait pas à ceux-ci et des chefs d'œuvres comme Grim Fandango ou Indiana Jones: The fate of Atlantis font partie du répertoire de l'éditeur. L'activité de LucasArts a été brusquement stoppée en 2013 lorsque Disney a décidé de fermer le studio, malgré d'ambitieux projets en cours ...

On vous en dit plus dans le dossier dédié !

8. Skywalker Properties
 

 

Skywalker Properties Ltd., qui est la compagnie de gestion de propriété privée en charge de l'immobilier de Lucasfilm, et notamment du Ranch Skywalker et le Letterman Digital Arts Center (voir page suivante).

Site officiel : https://skywalker.workable.com/

9. Skywalker Vineyards
 

Il s'agit là de la seule société de George Lucas n'ayant rien à voir avec l'industrie cinématographique, mais également la dernière sur laquelle le père de Star Wars conserve le contrôle. Skywalker Vineyards est la société de Lucas spécialisée dans ... le vin et l'huile d'olive ! Séduit par le succès de son ami Francis Ford Coppola (un autre grand réalisateur) dans ce domaine, Lucas entreprend de se lancer dans l'aventure. En 1991, il fait planter 4 acres de vignoble dans son domaine du Skywalker Ranch (en Californie, voir page suivante), et en ajoute 22 acres de plus quelques années plus tard. Il achète ensuite des domaines en Italie et plus récemment en France (dans le Var en août 2017), afin de diversifier son offre de vin.

Site officiel : https://www.skywalkervineyards.com/

10. La George Lucas Educational Foundation
 

Pas vraiment une société, mais un projet caritatif qui tient à coeur au maestro philanthrope depuis de longues années maintenant ! Fondée en 1991, cette Fondation George Lucas pour l'Education ambitionne de développer des nouvelles méthodes d'apprentissage aussi innovantes que performantes, afin d'aider les jeunes élèves à tirer profit au maximum de leurs capacités. Il s'agit de moderniser le système scolaire de telle sorte que les jeunes pouces soient mis dans les meilleures conditions pour acquérir la savoir et les préceptes qui les mèneront à la réussite dans leurs études, leur travail, et plus généralement leur vie d'adulte.

La fondation se décompose en deux branches qui oeuvrent conjointement : Lucas Education Research, chargée de mettre au point des modes de formation inédits, et Edutopia, qui cherche à les diffuser.

Sites officiels : https://www.edutopia.org/ | https://www.lucasedresearch.org/

<< Page précédente
Publicité