StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Brazilian Star Wars
 
Brazilian Star WarsCertes moins connu que son homologue turc (voir plus bas), Os Trapalhões Na Guerra dos Planetas (plus communément appelé Brazilian Star Wars par les initiés qui ont eu le malheur de le voir et d'y survivre pour en parler) est donc une production brésilienne datant de 1978, mettant en scène 4 comiques populaires (les Trapalhões du titre) dans une histoire de science-fiction qui plagie ouvertement des personnages et des situations de Star Wars, à des fins humoristiques (du moins ils essayent).

On y retrouve en effet de pâles imitations de Luke Skywalker, la princesse Leia, Chewbacca, et même un Dark Vador de troisième zone (voir l'affiche), le tout dans des décors et costumes dont le kitsch est symptomatique d'une époque heureusement révolue (quoique), et d'un cinéma qu'on appelera pudiquement "de genre", celui de la série Z (pour ne pas la nommer).

Pour plus de détails, voir la chronique de Nanarland.com
2. Dead Ringers
 
Dead RingersCette émission humoristique de la BBC n'a pas hésité à pasticher Star Wars de temps en temps, notamment avec le personnage récurrent de Obi-Wan Kenobi (interprété par Jon Culshaw), à l'occasion de blagues téléphoniques ou de sketches télévisés :
  • Obi-Wan cherche un véhicule chez un concessionnaire automobile, à voir ici
  • Lord of the Potter Wars : le choc des sagas, à voir ici (lien mort)
  • George Lucas nous présente une nouvelle version de l'épisode 4, à voir ici (lien mort)
  • 3. Fan Films
     
    Hardware WarsDès 1977, Star Wars a fait l'objet d'une parodie sous forme de court-métrage. Intitulé Hardware Wars (aujourd'hui disponible en dvd), réalisé littéralement avec des bouts de ficelle (et des appareils electro-ménagers en guise de vaisseaux spatiaux), ce précurseur fut le véritable ancêtre des fan films ; et a lui aussi bénéficié d'une "édition spéciale" en 1997 (avec pas moins de 20 nouveaux "défauts spéciaux").
    Pas rancunier, George Lucas lui-même a avoué en 1999 qu'il s'agissait de sa parodie préférée.

    Bien des années plus tard, la veine humoristique est toujours largement exploitée par les réalisateurs, avec notamment le fameux Troops (réalisé en 1997), ou encore Thumb Wars, la guerre des pouces (1999), jusqu'au plus récent Grocery Store Wars, ou Star Wars avec des légumes (2005).

    Pour plus d'exemples, reportez-vous à la section dédiée aux Fan Films parodiques.
    4. French & Saunders
     
    French & SaundersPour Noël 1999, les deux comiques anglaises Dawn French et Jennifer Saunders (Absolutely Fabulous) réalisèrent un programme spécial de 30 minutes, intitulé The Phantom Millennium, et parodiant bien entendu sans pitié l'épisode 1 de Star Wars.

    Plusieurs scènes de La Menace Fantôme sont ainsi revisitées, avec Jennifer Saunders maquillée en Qui-Gon Jinn et Dawn French en "Toby Jugs Kenobi" (et en reine Amidala), le tout entrecoupé de divers sketches, avec la participation de guest-stars de comédies anglaises (dont les noms ne vous diraient probablement rien).

    Ce programme est disponible en bonus sur le dvd French & Saunders Au Cinéma sorti en novembre 2004 (en VO sous-titrée français).
    Quelques extraits sont disponibles sur leur site officiel ; et le show entier est visible ici.
    5. G4 TV
     
    G4TVCette chaine américaine du cable dédiée aux jeux vidéo et à leurs univers, produit souvent des séquences humoristiques dont Star Wars fait aussi les frais (en anglais) :
    6. Indian Star Wars
     
    Indian Star WarsC'est au tour de l'Inde de nous livrer sa guerre des étoiles avec Aaryamaan : Brahmaand ka Yoddha (ce qui pourrait se traduire par "Aaryamaan : le guerrier de l'univers").
    Une inspiration ouvertement assumée par l'auteur et acteur principal, Mukesh Khanna : "Aaryamaan, I would say, is the Indianised version of Star Wars".
    Ce sérial (car il s'agit d'une série de téléfilms) raconte la lutte d'un prince déchu sur une lointaine planète pour reconquérir son trone (avec l'aide d'un sage vieux de 750 ans). Puisant son scénario dans la riche mythologie indienne, on y retrouve aussi un certain nombre d'emprunts assez évidents à Star Wars : designs, costumes, jusqu'aux incontournables sabres laser.

    Ci-contre la jaquette du dvd japonais qui joue à fond (et sans le moindre scrupule) la carte de la référence.
    7. Jamel & Les Robins des Bois
     
    Épisode -27Ces humoristes se sont associés pour parodier Star Wars, le temps d'un court sketch intitulé L'épisode -27 (Là où tout a vraiment commencé).
    L'action se déroule dans une salle de classe, où, durant l'appel, Stéphane Skywalker (Jamel Debbouze) se moque de René Vador (Jean-Paul Rouve), traitant même sa mère d'asthmatique. La situation dégénère alors en un furieux combat à la règle fluo, sous le regard affolé du professeur (PEF) et de la Princesse Leïla (Marina Foïs). La voix-off conclue alors par : "épisode -27 : c'est vraiment parti d'une connerie".
    A voir ici.
    8. MTV Movie Awards
     
    MTV Awards 1997

    1997 : Nombreux sont les fans qui se demandent encore pourquoi Chewbacca ne reçoit pas de médaille à la fin de l'épisode IV. Une injustice réparée lors cette cérémonie des MTV Movie Awards, durant laquelle notre wookie favori fut enfin récompensé par Carrie Fisher en personne.


    Voir la vidéo

    Lisa Kudrow1999 : Lisa Kudrow se présente devant le conseil Jedi, pour postuler en tant que présentatrice de la cérémonie des MTV Movie Awards. Yoda s'y montre particulièrement sénile, au grand dam de ses collègues.

    Voir la vidéo

    Jimmy Fallon2005 : Jimmy Fallon prend la place d'Anakin dans l'épisode 3, lorsque Padmé vient le retrouver sur Mustafar. Evidemment, son interprétation de la scène est, comme on peut s'y attendre, assez différente de celle du film.

    Voir la vidéo

    9. Nous C Nous
     
    Maître Soda et Luke JohnnywalkerEn juillet 1999, ce groupe de comiques français (Eric Collado, Jean Dujardin, Manu Joucla, Eric Massot et Bruno Salomone) se livra à un pastiche de la Trilogie Originale, intitulé La Guéguerre des Étoiles (diffusé en 3 parties sur France 2).
    L'humour oscille entre jeux de mots foireux et gros délire absurde : on y voit Maître Soda apprendre à Luke Johnnywalker ce qu'est un jet d'ail...
    Ce spectacle ne fait pas partie des sketches disponibles sur le dvd Le Meilleur de Nous C Nous, mais vous pouvez le voir en cliquant sur les liens suivants :
    première partie ; deuxième partie ; troisième partie
    10. R2-D2 : Beneath the Dome
     
    R2D2 Beneath the DomeCe documentaire-fiction parodique réalisé en 2001 par Don Bies et Spencer Susser nous raconte l'histoire de R2D2, comme s'il s'agissait d'un acteur bien réel.
    De ses débuts sur les planches jusqu'à la célébrité, avec son cortège d'excès en tous genres, vous y découvrirez des détails insoupçonnés de la vie du petit droïd, avec des témoignages de nombreuses personnalités qui l'ont cotoyé au cours des années.

    Disponible en dvd, vous pouvez aussi le voir ici : Partie 1 et Partie 2 (des extraits sont également visibles sur le dvd bonus de l'épisode 2).
    11. Return of the Ewok
     
    Return of the EwokFilmé en parallèle avec le Retour du Jedi, Return of the Ewok suit le parcours fantaisiste de Warwick Davis (alias Wicket l'Ewok), des studios d'Elstree jusqu'aux forêts d'Endor.
    Un document rare, qui n'a été visible dans son intégralité que lors de quelques conventions. On peut toutefois en voir des extraits parmi les bonus cachés des dvds de la Trilogie, ainsi qu'ici : Partie 1 et Partie 2 

    Plus de détails sur la page qui y est consacrée dans notre dossier Tout sur les Ewoks.
    12. Robot Chicken
     
    Robot ChickenCette série d'animation américaine créée par Seth Green et Matthew Senreich se paye régulièrement la tête de Star Wars, au point d'y avoir dédié un épisode spécial (diffusé le 17 juin 2007) réunissant toutes les séquences déjà produites, et nombre d'inédits. Vous pouvez ainsi y découvrir comment l'empereur a appris la destruction de l'étoile de la mort ; tout ce que Vader aurait pu aussi révéler à Luke en plus de son lien de parenté ; ce qui arrive quand un fan hardcore rencontre George Lucas, et bien d'autres délires encore.

    A voir ici
    13. Spaceballs
     

    La folle histoire de l'espace, réalisé par Mel Brooks en 1987, est tout simplement la plus célèbre parodie de Star Wars.

    SpaceballsLa planète Spaceballs ayant pollué toute son atmosphère, le Président Ezbroof (Mel Brooks) convoite celle de la planète Druidia. Il envoie Lord Casque Noir (Rick Moranis) à bord de son gigantesque vaisseau spatial, kidnapper la princesse Vespa (Daphne Zuniga), afin d'exiger l'air de Druidia en rançon.
    Mais l'aventurier Yop Solo (Bill Pullman), sans peur et sans cervelle, et son fidèle co-équipier Beurk le Moâ (John Candy), mi-homme mi-chien, partent à la rescousse de la princesse (et de son droïd doré féminin). Durant leurs aventures, ils rencontreront le sage Yaourt (encore Mel Brooks) qui après avoir fait la pub des produits dérivés du film, leur enseignera les secrets de la Schtuss afin de ramener la paix et l'harmonie dans la galaxie (ou un truc dans le genre).

    Comme souvent chez Mel Brooks, l'histoire est surtout un prétexte à une succession de gags, du plus fin au plus gras, parodiant non seulement Star Wars mais aussi Alien, Star Trek, ou encore La Planète des Singes.
    Le film est disponible en dvd zone 2, en édition simple ou en édition collector sur 2 disques.

    Une série animée dérivée du film est actuellement en production, et devrait être diffusée à l'automne 2007 sur la chaine G4 : vous pouvez en voir une bande-annonce ici.

    Voir aussi le dossier des Références à Star Wars.

    14. Star Wars Holiday Special
     

    D'accord, ce n'est pas à proprement parler une véritable parodie, mais difficile de rester sérieux devant cette... chose.

    Holiday Special Produit par la Fox pour la télévision américaine dans la foulée du succès du film, mais sans réel contrôle de la part de George Lucas, ce programme a au final autant en commun avec Star Wars que certaines des BDs Marvel, c'est à dire pas grand chose. Toutefois, il a un certain statut culte auprès des fans, de par sa rareté (diffusé seulement 1 fois aux États-Unis et 1 fois en France) et son caractère iconoclaste.

    Outre les principaux acteurs d'Un Nouvel Espoir, on y découvre la petite famille de Chewbacca, l'essentiel de l'action se déroulant sur Kashyyyk (ce qui nous vaut de longs passages entièrement joués en wookie). Le reste se partage entre divers numéros musicaux ou comiques tous plus affligeants les uns que les autres, quelques stock-shots du film, et un dessin animé dont le principal intérêt est d'avoir la toute première apparition du personnage de Boba Fett.

    A ce qu'il parait, George Lucas en aurait interdit toute rediffusion ou toute distribution en vidéo (on se demande bien pourquoi). Ce qui n'empêche pas un certain nombre de copies pirates de circuler encore et toujours sur le net.

    Pour plus d'informations, consultez le dossier SWU qui lui est dédié.

    15. (T)Raumschiff Surprise Periode 1
     
    (T)Raumschiff Surprise Periode 1Ce film allemand réalisé par Michael Bully Herbig en 2004, parodie entre autres Star Trek et Star Wars.
    Le titre est en fait un jeu de mot sur Raumschiff Enterprise (Vaisseau Spatial Enterprise) qui est le titre allemand de la série Star Trek, et Das Traumschiff (Bâteau de rêve), version germanique de La croisière s'amuse. Et Periode 1 est bien entendu un clin d'oeil à l'épisode 1.

    En 2304, la Terre est menacée d'invasion par les colonies martiennes, dirigées par le Régulateur Rogul, et son disciple Jens Maul. Seul survivant de la flotte terrienne, le très efféminé équipage du Surprise doit être renvoyé dans le passé pour changer le cours de l'histoire.

    Gros succès en salles outre-rhin (plus de 9 millions de spectateurs), il est disponible en dvd zone 2, mais sans doublage ni sous-titres français.
    Vous pouvez voir les bandes annonces sur ce site ; ainsi qu'une gallerie de photos ici.
    16. Turkish Star Wars
     
    Turkish Star WarsDünyayi Kurtaran Adam de son vrai titre (ce qui se traduit par "L'Homme qui Sauve le Monde"), est (vous l'aurez sans doute deviné) une production turque, datant de 1982.

    On atteint avec ce film les bas-fonds (ou les sommets, ça dépend du point de vue, comme dirait Obi-Wan) de la série Z : costumes de carnaval, décors en carton, effets spéciaux foireux, faux-raccords à gogo, scénario incohérent, etc...
    Son principal rapport avec Star Wars consistant en l'utilisation totalement illégale d'images du film de George Lucas en guise de stock-shots spatiaux !
    Bref, il s'agit d'un navet comme on en fait plus (quoique), et qui a fini par devenir presque aussi culte que le Holiday Special, tant sa vision ne peut que susciter l'hilarité même chez les spectateurs les plus endurcis.

    Voir les chroniques de Narnarland.com, qui y a même consacré un mini-site.
    Vous pouvez aussi en visionner un extrait ici.
    17. Turkish Star Wars 2
     
    Turkish Star Wars 2Non, ce n'est pas une blague ! 24 ans après Dünyayi Kurtaran Adam, voici la suite que vous attendiez tous (ou presque) : Dünyayi Kurtaran Adam'in Oglu (littéralement : Le fils de l'homme qui a sauvé le monde) !!!
    Vous ne rêvez pas, au risque de compromettre leurs chances d'entrer dans l'union européenne, ils ont osé faire une suite au Turkish Star Wars... Cela était-il vraiment nécessaire ? On peut se poser la question, mais au moins les grands mala... enfin, les amateurs du genre devraient apprécier.

    Si les effets spéciaux semblent avoir fait quelques progrès (ils ont aussi des ordinateurs en Turquie), on peut légitimement avoir quelques doutes au sujet du scénario.
    En tout cas, l'influence starwarsienne semble toujours là, puisque le film emprunte à la saga rien de moins que ses sabre-lasers (pourquoi se gêner après tout ?).

    Voir la bande-annonce.
    << Page précédente
    Page suivante >>
    Publicité