StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Echec...-Prélude à l'épisode III-
 
Chronologie

Malgré les incohérences que nous allons mettre en évidence ci-dessous, voici une chronologie établie sur le net (TheForce.net) qui tente, tant que peut se faire, d’optimiser l’enchaînement entre les différentes histoires. Ce travail a été réalisé par des fans, il n’a rien d’officiel et de définitif, mais il vous permettra éventuellement d’y voir plus clair. 

Holocron


6 mois avant la Bataille de Coruscant
Yoda: Dark Rendezvous
Clone Wars: Vol. 2 # 21 – From Padawan to Knight (Scènes 2 – 6)
Episode III: La Revanche des Sith (pg. 108 - 109)
Clone Wars: Vol. 2 # 21 – Anakin and R2 leave Coruscant (Scènes 7 – 8)
Clone Wars: Vol. 2 # 22 – Back to the Front (Scènes 1 – 3)
Republic # 69: The Dreadnaughts of Rendili
Republic # 70: The Dreadnaughts of Rendili
Republic # 71: The Dreadnaughts of Rendili
Republic # 72: Trackdown

5 mois avant la Bataille de Coruscant
Republic # 73: Trackdown
Obsession # 1
Obsession # 2
Obsession # 3
Obsession # 4
Obsession # 5

Boba Fett # 6: Pursuit
Clone Wars: Vol. 2 # 22 – Rendezvous on Naboo (Scène 4)
Visionaries – Wat Tambor and the Quest for the Sacred Eye of the Albino Cyclops

4 mois avant la Bataille de Coruscant
Brothers in Arms (FCBD Issue)

3 mois avant la Bataille de Coruscant
Visionaries – Sithisis
Labyrinth of Evil (pg. 1 – 91)
Reversal of Fortune (strips 1 - 24)
Labyrinth of Evil (pg. 92 – 142)

2 mois avant la Bataille de Coruscant
Labyrinth of Evil (pg. 143 – 171)

1 mois avant la Bataille de Coruscant
Republic # 74: The Siege of Saleucami
Republic # 75: The Siege of Saleucami
Republic # 76: The Siege of Saleucami
Republic # 77: The Siege of Saleucami

9 jours avant la Bataille de Coruscant
Labyrinth of Evil (pg. 172 – 194)

8-7 jours avant la Bataille de Coruscant
Labyrinth of Evil (pg. 195 – 203)
Reversal of Fortune (strip 25 – 33)
Labyrinth of Evil (pg. 204 – 208)
Republic Commando – Kashyyyk # 2: Operation Intervene
Clone Wars: Vol. 2 # 22 – (Scènes 5 – 12)
Labyrinth of Evil (pg. 209 – 216)
Reversal of Fortune (strip 34)

6 jours avant la Bataille de Coruscant
Reversal of Fortune (strips 35 – 39)

5 à 2 jours avant la Bataille de Coruscant
Labyrinth of Evil (pg. 217 – 231)

1 jours avant la Bataille de Coruscant
Labyrinth of Evil (pg. 234 – 241, 247 – 250, 259 – 260, 283 – 285, 302 – 303)
Clone Wars: Vol. 2 # 22 – Ordered to Nelvaan (Scène 13)
Labyrinth of Evil (pg. 232 – 233, 242 – 246)
Labyrinth of Evil (pg. 321 – 324, 336 – 337)
Clone Wars: Vol. 2 # 22 – The Adventure on Nelvaan (Scène 14)
Clone Wars: Vol. 2 # 23 – Rude Awakening (Scène 1)
Labyrinth of Evil (pg. 250 – 254)
Reversal of Fortune (strips 40 – 54)
Clone Wars: Vol. 2 # 23 – Invasion / Republic Fighter Deployment (Scènes 2 – 6)
Labyrinth of Evil (pg. 255 – 258)
Reversal of Fortune (strips 55 – 59)
Labyrinth of Evil (pg. 261 – 266)
Clone Wars: Vol. 2 # 23 – Saesee Tiin and the Battle above Coruscant (Scène 7, 8)
Labyrinth of Evil (pg. 267 – 273)
Clone Wars: Vol. 2 # 23 – Yoda joins the Battle (Scène 9, 10)
Labyrinth of Evil (pg. 273 – 275)
Clone Wars: Vol. 2 # 23 – Jedi Master Ground Assault (Scène 11, 12)
Reversal of Fortune (strips 60 - 74)
Labyrinth of Evil (pg. 276 – 282)
Clone Wars: Vol. 2 # 23 – Palpatine Attacked (Scène 13)
Clone Wars: Vol. 2 # 24 – The Escape from 500 Republica (Scènes 1 – 6)
Clone Wars: Vol. 2 # 24 – The Chase (Scène 5)
Clone Wars: Vol. 2 # 25 – Mace Leaves the Battle (Scène 1)
Labyrinth of Evil (pg. 286 – 301, 304 – 309)
Clone Wars: Vol. 2 # 25 – The Underground Chase (Scène 2 – 8)
Labyrinth of Evil (pg. 310 – 316)
Clone Wars: Vol. 2 # 25 – The Battle with Grievous and the Magna-Guards (Scène 9 – 11)
Labyrinth of Evil (pg. 317 – 320)
Clone Wars: Vol. 2 # 25 – Mace Windu’s Arrival (Scène 12 - 13)
Reversal of Fortune (strips 75 – 84)
Labyrinth of Evil (pg. 325 – 335)
Clone Wars: Vol. 2 # 25 – The Adventure on Nelvaan (Scène 14, 15)
Labyrinth of Evil (pg. 338 – 339)


Obsession

ObsessionObsession était à l’origine un projet de mini-série en 10 numéros menant à l’Episode III. Face à la multiplication des projets, Dark Horse a du revoir ses plans en réduisant la série à 5 parties et en retranchant une partie de l’histoire. Cette histoire est devenue en quelque sorte le premier étage de la dernière ligne droite plongeant vers le film. Avant que Reversal of Fortune, Labyrinth of Evil et le dessin animé puissent traiter avec les évènements importants, il y avait quelques éléments indésirables à nettoyer.

Essentiellement deux en réalité : Durge et Asajj Ventress. Et dans ce cas, les meilleurs nettoyeurs sont ceux qui ne savent pas rester les mains propres, même lorsqu’ils sont en congés. Anakin et Obi-Wan vont donc en partie involontairement solder le lourd passif qu’ils ont avec les deux commandants séparatistes. Le premier à en faire les frais sera Durge, victime d’une démonstration impressionnante des pouvoirs de l’Elu. Sur la piste d’Asajj, le dynamique duo va être rejoint par une petite armée de Jedi afin d’attaquer Boz Pity, une base importante des forces séparatistes. C’est une occasion en or pour les Jedi qui tombent sur Dooku et Grievous ensemble. S’en suit une combat violent et décousu qui se soldera par la prise de la planète au plus haut prix : les deux leaders adverses s’enfuient et les pertes Jedi sont nombreuses.

Néanmoins, l’objectif est atteint. Durge et Ventress sont hors circuit. Les troupes républicaines peuvent se consacrer désormais à la poursuite des leaders de la Confédération (Reversal), aux sièges de la bordure Extérieure (Republic) et à la poursuite du Seigneur Sith dont l’influence est de plus en plus évidente (Labyrinth).

Enfin, la mini-série de Blackman et Ching apporte quelques éléments intéressants rétrospectivement :

· Comme on peut le voir ci-dessus, elle se passe environ 5 mois avant le film. Sachant qu’Anakin a été par la suite réquisitionné sur la Bordure Extérieure (entre autres choses par Cato Neimodia et l’enquête sur Sidious), on peut donc conclure que les quelques jours de repos sur Naboo en compagnie de Padmé sont la dernière fois qu’il verra sa femme avant le début du film, et également que c’est à cette occasion qu’on été conçus les jumeaux.

· Grievous s’est construit une réputation de machine à éliminer les Jedi. Vraisemblablement, Mace n’entre pas dans cette catégorie. Son affrontement avec le cyborg sur Boz Pity tourne clairement à son avantage, de même que leurs retrouvailles sur Coruscant quelques mois plus tard. A chaque fois, la passe d’armes s’interrompt au moment approprié pour le Général.

· Asajj Ventress est libre de ses mouvements à l’issu de la bataille de Boz Pity. Pour la première fois, elle voit clair dans le jeu de Dooku, et plus largement dans la manière de faire des Sith. Obi-Wan l’a convaincu qu’elle pouvait sortir de cette voix destructrice, mais elle n’en prête pas pour autant allégeance à la République. Connaissant le profil du personnage, elle va avant tout penser à elle. Mais après les évènements de l’Episode III, Ventress n’est pas dans une situation aisée. Elle ne peut pas souhaiter se joindre aux Sith après son expérience, et ces derniers sont de toute façon peu disposés à l’accueillir. Mais désormais, l’ordre est unilatéral, ceux qui ne sont pas avec Palpatine sont de facto contre lui. Cela laisse peu de perspectives de carrière pour un manipulateur de la Force.

Labyrinth of Evil

Labyrinthe du malThe Unofficial Clone Wars Site : Quand et de qui est venue l’idée de Labyrinth of Evil ?

James Luceno : Quand j’ai été embauché pour écrire une préquelle à l’Episode III qui serait centre sur Anakin et Obi-Wan, j’ai expliqué que j’aurais aimé que le roman soit plus directement lié au film que ne l’était les précédentes préquelles […] J’ai ensuite obtenu plus d’informations de la part de Lucas et, lors d’un voyage au Mexique, j’ai remarqué un voyageur lisant « A la poursuite d’Octobre Rouge”, et l’idée m’est venue : “A la poursuite de Sidious”. A partir de là, le roman a commencé à prendre forme.

TUCWS: Labyrinth est très proche du webstrip Reversal of Fortune webstrip et de la série animée Clone Wars Saison III. Comment avez-vous travaillé avec Paul Ens et Cartoon Network pour faire correspondre vos travaux ?

JL: Malheureusement, il y a eu peu de collaboration […] Je venais de recevoir le feu vert de LFL lorsque j’ai découvert les projets de la série Clone Wars et de Dark Horse pour leur mini-série « Countdown » (10 ou 12 numéros abandonnés et transformés en « Obsession »). J’étais assez consterné après avoir lu les intrigues, nous commencions et finissions tous au même endroit en empruntant des chemins différents. On a fait des tentatives pour mieux accorder les histoires […] Dark Horse a abouti à Obsession, mais c’était plus difficile pour la série car elle ne serait storybordée que longtemps après ma deadline. De même, je n’ai découvert Reversal que plus tard dans l’année.

TUCWS: George Lucas a-t-il été impliqué dans la création de Labyrinth ? Y a-t-il eu des éléments que vous souhaitiez inclure qui ont été enlevés ?

JL: George a été impliqué dans le sens où il m’a fourni les réponses à de nombreuses questions : Sifo-Dyas, Grievous, la relation Dooku-Sidious, la prophétie de l’Elu, la bataille de Coruscant etc. […] les paroles de Sidious à Dooku juste avant le duel à bord du vaisseau de Grievous viennent de George […] Concernant la bataille de Coruscant, dans mon intrigue d’origine Palpatine était embarqué comme Bush le fut à bord d’Air Force One le 11 septembre. George m’a expliqué cependant, que je devrais plutôt me référer à la manière dont Cheney a été emmené dans un bunker par les Services Secrets. […] J’aurais aimé avoir plus de liberté avec Padmé, ou pouvoir amener Dooku et Anakin au début du duel, mais cela aurait empiété sur le script final. Il m’a fallu également être très prudent pour maintenir l’illusion Palpatine/Sidious.

TUCWS: Les tensions entre le Chancelier et les Jedi, le contrôle du Sénat par Palpatine, les machinations de ce dernier. Ce sont des thèmes bien connus dans l’histoire, et des sujets de travail en littérature. Avez-vous eu une source d’inspiration particulière ? Pensez-vous que l’on puisse établir des comparaisons avec la situation actuelle dans le monde ?

JL: Les films de la prélogie traitent du développement des dictatures. Lucas a mentionné Hitler et César. Certains lecteurs m’ont accusé de rajouter le Président Bush dans l’histoire, mais ce n’est pas le cas. J’ai repris le terme “Homeland Security » d’un comic de Dark Horse, et mon jeu sur “l’Axe du Mal” n’était pas une tentative d’établir un parallélisme entre Bush et Palpatine, mais juste de rendre un hommage à ce que je considère comme une phrase très intéressante. Personnellement je suis plus inquiétés par les obsédés de la censure […]

Source : Interview de James Luceno par The Unofficial Clone Wars Site, Avril 2005  

Ce roman s’inscrit dans la tradition des romans “prologue” des films de la prélogie, jouant le même rôle que Vent de Trahison et The Approching Storm pour les Episodes I et II. Mais au contraire de ses deux prédécesseurs qui se « contentaient » de raconter les aventures amenant les héros au début des films, celui-ci à un double objectif : mettre en scène les évènements précédant le film, mais aussi révéler certaines secrets afférant à l’Episode III, à la Guerre des Clones, voir même à l’ensemble de la prélogie.

Le livre commence en pleine attaque de Cato Neimodia, alors qu'Anakin et Obi-Wan tentent de capturer Nute Gunray. Ce dernier parvient à s'enfuir mais laisse par mégarde sa mécano-chaise derrière lui - la même vue dans TPM et qui lui permettait de communiquer avec Dark Sidious. Les services secrets parviennent à en extraire une image de Sidious, prouvant par la même son existence qui tenait jusqu’ici plus de la rumeur. Jusque là, les Jedi n’avaient aucune preuve formelle de son identité. Maul et Dooku n’ayant jamais reconnu officiellement être des Sith, les Jedi ne pouvaient qu’échafauder des théories sur qui était le maître de l’autre, et éventuellement l’existence d’un autre Seigneur Sombre comme le laissait entendre Dooku.

Cette fois les preuves sont tangibles et Anakin et Obi-Wan sont chargés de remonter la piste des constructeurs de la mécano-chaise. Ils y parviennent tant bien que mal mais sont détournés de la piste par une attaque des Séparatistes sur Belderone. Les Jedi peuvent intervenir grâce à une communication interceptée sur la chaise, et leur présence sur la planète informe immédiatement Sidious que sa sécurité est compromise. Il était évident que Belderone allait compromettre le secret entourant la traque, mais les Jedi ne pouvaient abandonner la population. Néanmoins, la piste amène Mace Windu en charge des recherches à une usine de The Works, la même où Tyranus a retrouvé Sidious après Geonosis. De là, des tunnels secrets remontent jusqu’au soubassement de 500 Republica. A cet instant, tout le monde est devenu suspect, les Jedi savent désormais que Dooku n’a pas bluffé Obi-Wan et qu’il y a véritablement un Sith dans l’entourage de Palpatine.

Cette fois, pour Sidious le danger est proche. Celui-ci n’a d’autre choix que d’employer les grands moyens pour distraire les Jedi : il déclenche par anticipation son plan d’attaque de Coruscant par la flotte Séparatiste. Dooku de son côté détourne l’attention de Skywalker et Kenobi avant de le rejoindre au cœur de l’évènement. Les autres Jedi, dirigés par Yoda et Mace Windu sont au pris dans la panique totale qui saisi le monde-capitale. Rapidement une priorité se dégage : assurer la sécurité du Chancelier Palpatine à tout prix. De son côté, Grievous en fait son objectif principal et l’on comprend que cette attaque désespérée n’est qu’une diversion pour prendre le chancelier en otage. L’ironie de la situation est à son comble, après avoir pourchassé Sidious, les Jedi se retrouvent à défendre Palpatine. Finalement, malgré l’opposition de Mace Windu, Shaak Ti et d’autres, contre toute attente Grievous parvient à ses fins et s’enfuit avec Palpatine et laisse des Jedi troublés derrière lui : le leader cyborg n’a pu réussir cette mission sans une aide très haut placée... Dernier espoir des Jedi, de la République, voir de la galaxie entière de voir sauver le Chancelier et al république sauvée : Anakin et Obi-Wan qui reviennent à bribe abattue vers Coruscant...

Voici pour l’histoire que vous pourrez retrouver plus en détail ici : lien fiche LOE. Le fait est que ce n’est pas aussi finement joué que Vent de Trahison, mais le suspense recherché s’impose au lecteur. La chasse pour Sidious devient vraiment captivant au moment où Mace et les services secrets prennent les choses en main sur Coruscant. On se demande jusqu’où ils vont être capable d’aller, pour la première fois depuis des années on a la sensation que Sidious est pris de court. Jusqu’au dernier moment, l’espoir de voir l’invraisemblable se produire est permis, et c’est très agréable. Mais plus que cette intrigue, Labyrinth of Evil c’est également quelques scènes clés comme l’introspection de Dooku alors que le plan des Sith arrive au bout (introspection dont Stover prendra le relais au début de son adaptation), ou bien la méditation de Yoda qui parvient presque à lever le voile du Côté Obscur. Ces scènes sont le moment propice à quelques révélations qui font de LOE une lecture indispensable avant l’Episode III :

· Qui était Sifo-Dyas ? Qui a commandé l'armée de Clone ? Quand et comment Dooku est-il passé du côté obscur ?

Les trois questions sont liées.

Après les évènements de TPM, la découverte du retour des Sith, et la mort de Qui-Gon Jinn, Dooku a tenté en vain de convaincre le conseil du danger des Sith, et de la corruption de la République. Il s’est mis en tête de rechercher le Seigneur des Sith seul mais à sa grande surprise, c’est Dark Sidious lui-même qui est venu le trouver. Au lieu d’un affrontement, les deux ennemis ont débattu pour que finalement Dooku réalise à quel point leurs visions respectives de la galaxie étaient proches. De là, Dooku a accepté de devenir l’apprenti de Sidious qui a commencé à l’initier aux arts des Sith et au Côté Obscur.

Sifo-Dyas était un Maître du Conseil Jedi à cette époque, et accessoirement le meilleur ami de Dooku. Il semble avoir lui aussi tenté en vain de prendre la parti de Dooku. Sans quitter l’ordre comme son ami, il semble avoir pressenti la dégradation de la situation et décider à titre préventif de commander une armée de clones auprès de Kamino.

Sidious apprenant cela, ordonne à Dooku d’assassiner Sifo-Dyas. Dooku s’exécute, efface Kamino des archives Jedi et quitte l’Ordre Jedi. Au terme de ces évènements, il est également devenu Darth Tyranus, l’exécution de Sifo-Dyas ayant prouvé à Sidious qu’il était digne d’être son apprenti. Suite à cela Tyranus a recruté Jango Fett pour servir de modèle aux clones et s’est chargé de financer l’armée de clones. Sidious estimant qu’elle s’avérerait utile à l’avenir, il serait contre productif d’empêcher sa création.

Tout cela est bien plus clair, toutefois il reste une question à se poser : est-ce « vraiment » Sifo-Dyas qui a commandé l’armée ? Au demeurant, il reste possible que l’armée ait été commandée par Sidious qui en aurait fait porter la responsabilité à Sifo-Dyas pour amener Dooku à le tuer et passer ainsi son épreuve. Autre élément : aux dire de Yoda, les Kaminoens n’ont jamais « rencontré » Sifo-Dyas car la commande s’est faite à distance. Ceci dit, Yoda dit explicitement qu’il existe un enregistrement de la transmission de la commande des Clones, et il est visiblement persuadé que c’est bien Sifo-Dyas qui a commandé l’armée de Clones. Aucun élément de l’Episode III ne pointant vers une impersonalisation de Sifo-Dyas par Sidious, il est fort possible que Sidious se soit contenté, comme à son habitude, d’adapter la situation à son avantage.

· Nute Gunray savait-il que les Séparatistes travaillaient pour Sidious ?

GunrayNon. Ou plutôt pas initialement. Gunray a toujours tenu secret l’existence de Sidious sachant qu’il continuait à « veiller » sur lui. Gunray a néanmoins craqué lors de sa rencontre avec Dooku et lui a révélé l’existence de Dark Sidious. Et ce n’est qu’après la bataille de Geonosis que Gunray a appris le lien entre les deux hommes.

· A quoi jouait Dooku en révélant l'existence de Sidious ?

Il obéissait aux ordres de Sidious qui voulait amener la confusion et la discorde au sein de l’Ordre Jedi en leur révélant la vérité qu’il refuserait de croire.

Quant à la proposition de Dooku à Obi-Wan pour le rejoindre, le débat sur sa sincérité demeure ouvert. Malgré sa dévotion à son maître, l’ambition a du le travailler plus d’une fois, Obi-Wan (disciple de son ancien padawan) aurait été une recrue intéressante pour lui.

· Qui était le maître de Sidious ?

Le maître de Sidious est mentionné par Dooku qui néanmoins ne connaît rien de plus que son nom : Dark Plagueis (voir partie V.3).

· Qui est le Général Grievous ?
GrievousLe Général Grievous est un Kaleesh, une race alien humanoïde venant de la planète du même nom. Grievous était un commandant sans pitié ne connaissant pas la défaite et menant peu à peu son peuple à la victoire dans une guerre contre la race voisine : les Huks. Ces derniers en ont appelé à la République qui a pris leur parti, envoyé une cinquantaine de Jedi en médiateurs et démantelé l’économie Kaleesh pour payer les dommages dus aux Huks. En réalité, la République a monnayé son soutien, les Huks ayant beaucoup plus de ressources et d’opportunités commerciales à offrir. San Hill et le clan bancaire ont alors aidé Kaleesh à se reconstruire et Grievous, malgré le déshonneur ressenti, est devenu un mercenaire de San Hill. Malheureusement il subit un très grave accident de navette qui laissa son corps détruit, et c’est San Hill et Poggle the Lesser qui lui proposèrent de lui créer un corps mécanique et de devenir le leader de l’armée droïde. Grievous accepta l’offre à la condition que son esprit ne soit pas altéré et fut ensuite entraîné par Dark Tyranus à l’art du sabre laser. Son corps de cyborg compensant l’absence de connexion à la Force. Il fut ensuite présenté à Dark Sidious, et sert les deux Seigneur Sith depuis ce jour, dirigeant l'armée droïde durant la Guerre des Clones.

Au final, Grievous ignore tout de la traîtrise dont il a été victime. Tout d’abord, son accident de navette fut commandité par Sidious et Tyranus qui cherchaient un guerrier puissant à transformer en leader pour leur future armée, puis en dépit de ses demandes son esprit a été altéré car il était loin d’autre aussi violent et sanguinaire dans sa vie d’antan.
2. ...Et Mat - Le rideau se lève sur la Revanche des Sith
 
Le temps des héros

Anakin, Obi WanAu début de la Revanche des Sith, on comprend rapidement la symbolique que représente le tandem Anakin Skywalker - Obi Wan Kenobi. Véritables héros de guerre, ils semblent être les seuls à même de sauver la République et de renverser le cours de la bataille de Coruscant. Leur mission : Se faufiler au milieu de l'armada Séparatiste et porter secours à un Chancelier Palpatine retenu prisonnier sur le vaisseau du Général Grievous. Ces deux Jedi sont connus à travers les étoiles : Anakin Skywalker, le héros sans peur et Obi Wan Kenobi : le Négociateur. La force et la sagesse, la fougue et la réflexion. La bataille de Coruscant ne va faire que confirmer ce mythe en expansion quand les deux hommes, complémentaires dans l'action, vont parvenir à se débarrasser du Comte Dooku, à sauver Palpatine et à mettre en déroute le Général Grievous. Celui-ci pensera à tort pouvoir condamner son vaisseau et ses occupants à une fin inéluctable, mais pour le héros sans peur rien n'est impossible, pas même faire atterrir une moitié de vaisseau. Plus que jamais Anakin Skywalker est un héros, plus que jamais la République est sur le point de remporter la victoire finale. Et pourtant, la fin de la bataille de Coruscant marque le début de l'avénement inéluctable de l'Empire et la chute de l'Elu vers l'obscurité.


Révélations

Les deux sont d'ailleurs intimement liés. Anakin, plus que jamais en doute face à l'Ordre Jedi, plus que jamais inquiet pour sa femme qui pourrait perdre la vie en enfantant, cherche par tous les moyens à accroître ses pouvoirs. Palpatine, toujours aussi habile pour manipuler les esprits, insinue encore d'avantage de suspicion envers les Jedi dans l'esprit du jeune homme. Suspicion confirmée par la méfiance de l'Ordre envers l'Elu et son refus catégorique de faire d'Anakin un maître Jedi. Palpatine/Sidious sent que l'occasion est trop belle d'attirer Skywalker vers lui. La destinée tragique de Dark Plagueis en est le meilleur moyen. S'appuyant sur l'espoir d'Anakin de pouvoir lutter contre la mort, Palpatine met la dernière touche à son plan diabolique. Les événements s'enchaînent alors: le basculement d'Anakin vers le Côté Obscur, la révélation du plan de Sidious pour éradiquer l'Ordre Jedi et l'application dans toute la galaxie de l'Ordre 66. Anakin est devenu Dark Vador dans l'espoir de sauver Padmé et Palpatine ne tarde pas à se proclamer Empereur afin de s'assurer du contrôle de la galaxie. Le plan des Sith est une réussite totale: l'Elu a sombré dans les ténèbres, les Jedi ne sont plus et la République est morte. Pour Sidious, il ne reste plus qu'à ramener la paix dans la galaxie en trahissant les leaders Séparatistes. Dark Vador, nouvel apprenti de Dark Sidious sera l'outil destructeur de cette trahison.


Destins inéluctables

Padme, VadorMais ce que Vador n'a pas compris, c'est que son destin et celui de sa femme sont inéluctables. Padmé va mourir en donnant naissance à des jumeaux : Luke et Leia. La jeune femme, ravagée par le basculement vers les ténèbres de son mari ne le reconnait plus. Vador, fou de rage, croyant qu'elle a été manipulée par Obi-Wan n'hésite pas à la faire souffrir. La mort est au bout du chemin. Anakin voulait sauver sa femme, c'est en rejoignant Sidious qu'il provoque sa mort. Pendant ce temps là, Obi-Wan Kenobi et Yoda comprennent qu'ils doivent à tout prix arrêter les Sith. C'est alors l'apogée du combat entre le Bien et le Mal, entre la Lumière et l'Obscurité. Alors que Kenobi parvient à prendre le dessus sur un Vador rongé par des démons intérieurs, Yoda affronte Sidious dans un duel sans merci. Si aucun ne remporte la victoire, Yoda comprend qu'il ne peut pas battre Sidious et préfère fuir. Tout est perdu: symboliquement, les Jedi et la Lumière acceptent pour un temps la domination des Sith et des ténèbres. Pour un temps seulement car heureusement, il existe un nouvel espoir : Luke et Leia, les enfants du plus puissant des Jedi devenu le bras droit armé de l'Empereur, représentent à présent l'avenir de la galaxie.
3. Dans les ténèbres, un dernier espoir!
 
Bon sang, SW c’est fini?!

Au moment où nous écrivons ces lignes, le destin de la galaxie est scellé. Le plan mis en branle par Palpatine depuis plusieurs décennies a atteint son but, la République est devenue le premier Empire Galactique, les Jedi sont en voie d’extermination, et la galaxie rentre dans un âge sombre sans comparaison dans son histoire.

Mais tout comme les fans attendaient impatiemment la Guerre des Clones qui devait se conclure par la chute d’Anakin Skywalker, la Purge Jedi est un autre temps fort de la mythologie Star Wars qui stimule les imaginations. Darth Vader a pris le pouvoir et son premier objectif est d’éradiquer les rescapés de l’Ordre Jedi et assurer par tous les moyens possibles la suprématie de l’Ordre Nouveau de Palpatine. (Roman: Dark Lord: l'Ascencion de Dark Vador).

En ces temps sombres, tous les crimes sont permis, toutes les bassesses sont possibles. La loi du plus fort dirige la galaxie, et les plus forts ce sont les Sith. La résistance s’organise afin d’entretenir un espoir de changement.

D’ores et déjà, les médias qui vous ont fait vivre la Guerre des Clones sont mobilisés. George Lucas a annoncé lui-même qu’il assurerait la transition vers une série télé mettant en scène les évènements de cette période d’une vingtaine d’année conduisant à l’Episode IV. Plusieurs romans sont programmés et un calendrier de parutions de romans junior est déjà établi.
4. Conclusion du dossier
 
La Guerre des Clones restera comme un événement majeur et déterminant dans l'univers de Star Wars. Théâtre d'un déchaînement de violence et de passion, ces trois années de conflit auront permis de développer de nombreuses intrigues mais aussi et surtout de raconter un peu plus la lente et progressive chute d'Anakin vers les ténèbres. La Guerre des Clones est un élément fondateur dans Star Wars parce qu'elle est le prélude à l'avénement de l'Empire et parce que son dénouement annonce un autre conflit destructeur: celui opposant Rebelles et Impériaux.

Starwars-Universe ne pouvait donc pas passer à côté de l'occasion (et même de la nécessité aurais-je envie de dire) de réaliser un dossier le plus complet et le plus analytique possible sur les dessous de ce conflit galactique. Nous avons donc essayé d'explorer deux facettes essentielles de la Guerre des Clones. Nous avons d'abord voulu montrer comment du point de vue du développement de l'Univers Etendu, les associés de George Lucas s'étaient mis en ordre de bataille pour offrir aux fans de quoi s'immerger dans ce conflit à l'origine de la revanche des Sith. Mais nous avons également souhaité développer ce que sous tendent les intrigues multiples et diverses de cette Guerre des Clones, en nous intéressant plus particulièrement au destin de certains personnages: Anakin Skywalker en tête bien évidemment. Car ne l'oublions pas, Star Wars est avant tout l'histoire des Skywalker et la Guerre des Clones n'échappe pas à cette règle.

Nous espérons donc avoir pu vous dévoiler quelques facettes de ce conflit gigantesque et mis en avant ses aspects essentiels. Ce dossier n'est bien sûr pas parfait et pourrait toujours être completé mais il aura au moins le mérite de rendre hommage à toutes les intrigues qui se sont nouées entre l'épisode II et l'épisode III et en même temps de remercier implicitement les artistes qui auront su donner à cette guerre de la crédibilité et du contenu. Car sans eux, rien de tout ceci n'aurait été possible et ce dossier n'aurait pu voir le jour.

Merci d'avoir lu ce dossier et à bientôt sur SWU.

Que la Force soit avec vous !
Publicité