StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Coffret américain
 
« En 1993, rapporte Lasermania, Lucasfilm et Fox révolutionnèrent le marché du laserdisc en sortant un coffret intitulé Star Wars, The Definitive Collection », qui fut commercialisé aux États-unis le 9 septembre. C'était la première fois que la Trilogie était disponible en coffret. Elle bénéficia pour l'occasion d'une restauration et d'un nouveau master.

« La parution de ce coffret est à marquer d'une pierre blanche, commentait à l'époque le magazine Les Années Laser. D'apparence luxueuse, il contient les trois films en CAV, stéréo Dolby surround, propose des compléments de programme passionnants où sont révélées des tonnes de secrets, et offre par-dessus le marché un album broché illustré de photos superbes, consacré au gourou Lucas. » Il s'agissait du livre George Lucas : The Creative Impulse, un ouvrage de 207 pages consacré aux vingt premières années de Lucasfilm. Dans la boîte, imposante, on trouvait également un livret de seize pages avec des notes de production et les informations sur les chapitres. Chaque film bénéficiait de sa propre pochette et était réparti sur trois disques, la dernière face contenant des scènes de tournage et des documentaires. Au total, ce coffrait ne comptait pas moins de dix-huit faces.

« Il faut avouer que la qualité du master et du pressage était sans égale, souligne Lasermania. Car Lucasfilm venait d'initialiser son programme de certification des laserdics, le fameux label THX. Plus qu'un gadget marketing, le logo devint une véritable norme de qualité pour les acheteurs. [...] L'image est incroyablement lumineuse et bien définie. La comparaison avec les versions LD plus anciennes est stupéfiante. Le son fut remasterisé également et possède une fabuleuse dynamique. » Les journalistes des Années Laser furent enthousiasmés : « Les murs tremblent, les haut-parleurs demandent grâce, c'est du délire ! »

Pourtant, comme l'explique The VideoDisc Site, cette édition ne fut pas exempte de problèmes techniques. Une liste de "défauts" fut établie par les fans mécontents de la qualité du coffret et diffusée sur Internet pour dénoncer des erreurs d'impression dans le livret, des insuffisances dans les sous-titres "closed captions" ou des artefacts du transfert vidéo. Mais il y avait plus grave : une erreur de master affectait la face 3 de L'Empire contre-attaque, dont les sept premières secondes étaient manquantes. Certains disques s'avérèrent même défectueux après quelques temps, suite à un problème rencontré lors du pressage au Japon par Mitsubishi Plastics. À la demande de la Fox, des disques de remplacement furent diffusés par le distributeur Image Entertainment.

« Au niveau des suppléments, on retrouve d'intéressantes interviews de Lucas et des équipes d'effets spéciaux, des bandes-annonces (qui elles, souffrent toutes hélas d'un épouvantable master vidéo !) et des extraits de scènes de tournage. Le seul vrai problème de ce collector de poids, selon Lasermania, c'est l'appellation "definitive". En effet, un coffret vraiment complet aurait compris le mythique Star Wars Holiday Special ainsi que les making-of d'époque (3 x 49 min). Au total, c'est seulement 1 h 30 de supplément que le fan avide de nouveaux documents pourra se mettre sous la dent. » C'est compter sans le commentaire audio enregistré sur les pistes analogiques. De plus, le CAV permettait de visionner chaque film image par image à partir de tout lecteur, afin d'éplucher la Trilogie pendant des jours...

« Habitué à battre des records, Lucas passait alors une nouvelle barre, celle du prix des LD [...] : 250 dollars, mais l'investissement en vaut la peine. » Apparemment, cet avis fut partagé par le public : dans un numéro publié en mai 1994, Les Années Laser signalèrent que la vente de ce coffret avait rapporté « plus de 10 millions de dollars à l'heureux éditeur, en l'occurrence Fox Video », qui avait été le premier à se lancer dans l'aventure THX.



* Star Wars, The Definitive Collelction. NTSC, 9 disques, 18 faces, CAV, cinémascope, VO, son digital, Dolby surround, THX, États-Unis, 9 septembre 1993, réf. 0693-84.
2. Déclinaisons japonaises
 
Au Japon, le coffret Definitive Collection a été décliné en deux versions. La première, commercialisée en février 1994, était l'équivalent de l'édition américaine. Elle s'en distinguait seulement par la présence de sous-titres (inclus dans les bandes noires), l'impression en japonais du livre et du livret, la traduction des commentaires et le maintien d'une piste analogique ; alors que la version américaine utilisait toute les pistes analogiques pour le commentaire audio, l'édition japonaise le limitait au canal droit (2/R), le canal gauche (1/L) accueillant une piste monophonique du film afin de garantir la compatibilité avec l'ensemble des lecteurs. L'erreur de master constatée aux États-Unis avait été corrigée à temps pour épargner les disques distribués au pays du Soleil Levant.

Dans la seconde édition japonaise, commercialisé en octobre 1995, le livre sur George Lucas fut retiré, remplacé par deux disques supplémentaires contenant les trois "making of" d'époque. Les pochettes étoilées disparurent au profit de classiques étuis en papier blanc. Le commentaire audio original en anglais, absent de l'édition précédente, était disponible sur le canal analogique 2/R, tandis que sa traduction japonaise était accessible sur le canal 1/L. Le prix était à la hausse, atteignant près de 2 500 F au Japon. Mais quand on aime...



* Star Wars, The Definitive Collection. NTSC, 9 disques, 18 faces, CAV, cinémascope, VOSTJ, son digital, Dolby surround, THX, Japon, 21 février 1994, réf. PILF-1757.

* Star Wars, The Definitive Collection. NTSC, 11 disques, 21 faces, CAV, cinémascope, VOSTJ, son digital, Dolby surround, THX, Japon, 21 octobre 1995, réf. PILF-2071.
3. Démo THX
 
Le label THX, dont le coffret Definitive Collection renforça le prestige, avait déjà gagné ses lettres de noblesse auprès du public "home-cinéphile" grâce à un programme de certification du matériel. Pour faire la preuve de son intérêt, un laserdisc de démonstration fut offert aux heureux acheteurs d'un système THX.

Intitulé THX wow !, ce disque présenait deux faces en CAV. Lasermania nous livre un aperçu du contenu : « Le document est constitué de huit minutes d'extraits spectaculaires des trois Star Wars, des trois Indiana Jones et de Willow, dix minutes de présentation sur le système THX, puis huit minutes d'extraits divers, dont la série TV Twin Peaks, pour illustrer les différents modes sonores. Quinze minutes de documentaire sont de plus commentées par James Earl Jones (la voix de Dark Vador dans la VO) sur le mixage du son. » Les images alternaient 4/3 plein écran et cinémascope "letterbox".

Selon le site Laserdisc Database, ce LD fut un véritable "Saint-Graal" pour les collectionneurs. En 1997, Lasermania estimait sa côte à 500 francs. Dix ans plus tard, le DVD étant passé par là, ce disque ne suscite plus les mêmes passions : les enchères observées de temps en temps sur Ebay atteignent des niveaux plus raisonnables. Une aubaine pour les nostalgiques à la recherche d'un laserdisc qui les fait toujours rêver !



* THX wow !, NTSC, 1 disque, 2 faces, CAV, son digital, Dolby surround.
<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité