StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Star Bars
Interview du metteur en scène
1. Interview du metteur en scène
1. Interview du metteur en scène
 
SWU vous offre en exclusivité l'interview de Sylvain Daïanu, metteur en scène de Star Bars :

[SWU] Peux-tu nous parler de ton parcours en tant que metteur en scène/acteur ?

[STAR BARS] J'ai commencé à apprendre le théâtre au lycée (Bac A3) puis je me suis orienté vers la fac Paris VIII. Afin d'élargir mes piètres connaissances dans ce domaine. A la suite de rencontres « estudiantines », j'ai monté une première troupe dans le but de donner des spectacles pour enfants. Nous avons adapté « Le baron de Munchausen » et présenté celui-ci devant des scolaires. Quelques années plus tard, et avec une équipe plus restreinte, nous avons monté « L »entraînement du sportif avant la course » de Michel Deutsh dans le but de le jouer dans des salles de spectacles.
Vu le prix excessif qui était pratiqué (et qui l'est toujours !), j'ai abandonné ce projet mais m'en suis tout de même servi pour ma soutenance de maîtrise. Et oui, je me la pète !
Enfin, après avoir découvert le théâtre dans les bars, par hasard, j'ai décidé de monter - toujours avec la même équipe (ou presque) - une adaptation de « Don Juan » de Molière : « Don Juan au comptoir » dans une version plus azimutée et plus courte !
Nous l'avons tourné un an dans divers lieu de perdition et peu de temps après, je décidais de renouer avec une équipe plus importante pour « Star Bars ».

[SWU] Comment as-tu découvert Star Wars ?

[STAR BARS] J'ai découvert Star Wars par le biais des figurines que l'on m'a offerte au compte goutte, mais dans sa totalité vers 1978. Le choc fut terrible, mais je ne connaissais le film que de nom. Je fantasmais donc sur un univers et des personnages fictifs, en me faisant mon propre film ! Ce n'est qu'en 1981 pour « L'empire contre attaque » et accompagné de ma grand-mère, que je fis le lien et que nous avons reçu, tous deux, une claque mémorable !
Peu de temps après, je découvrais « La guerre des étoiles » avec mes camarades d'école et copains, alors, les véritables enjeux dramaturgiques (et oui déjà !) de cette future trilogie ! Inutile de vous dire que j'ai actuellement, presque toutes les figurines de la première trilogie.

[SWU] Peux-tu nous raconter comment la Compagnie des Carpathes et Star Bars sont nés ? As-tu des anecdotes ?

[STAR BARS] « Star Bars » est né juste après « Don Juan au comptoir ». Je cherchais un nouveau spectacle à monter dans les bars, qui soit drôle, fédérateur et plus facile d'accès pour le public : « Don Juan au comptoir » par son aspect Je vais me faire chier, c'est inspiré d'un classique en a rebuté plus d'un ... alors que nous nous efforcions justement toujours d'ouvrir au plus grand nombre. Enfin on essaye quoi. Etant fan de longue date, je me suis dit que ce serait gonflé de monter Star Wars en trois quarts d'heure avec sept comédiens et que le public serait certainement plus curieux que pour la précédente pièce, même si cette dernière a bien marché.
En ce qui concerne la Compagnie des Carpathes, celle-ci est née des les dernières répétitions de « Don Juan ». Ayant un nom à consonance roumaine (ça vanne dur dans les coulisses), je trouvais le nom plutôt sympa et vu que la « Compagnie Robert Hossein » était déjà pris ! Donner à Francis le rôle du méchant paraissait trop évident, et je voulais lui donner un rôle moins charismatique que celui de Don Juan. Le rôle de Luke était pour lui moins évident et je peux vous avouer que la pose de la perruque blonde fut un grand moment.
Grégory s'est imposé tout seul pour le rôle de Chawie (lui donner le rôle de la princesse aurait été sympa dans le cadre d'un théâtre expérimental).
Quant à Exaspéro il fut d'abord interprété par un saxophoniste avec une gouaille épatante. Celui-ci dû quitter la troupe et la région suite à une sombre affaire de viol sur mineur (ce n'est pas vrai : elle était majeure). Le rôle fut reprit par Jean-Baptiste qui apporte une note plus décalée dans son jeu. Je ne vais pas passer toute la Cie en revue mais la plus grande surprise fut sans aucun doute de voir la pièce se concrétiser par le biais d'élément du décor et les costumes. Julie Batisse a fait un travail remarquable, et les crises de fou rire furent nombreuses lorsqu'il a fallu essayer tel ou tel manchon en fourrure ou les bonnets jaunes.

[SWU] Quelle a été votre inspiration pour l'écriture du spectacle, hormis STAR WARS ?

[STAR BARS] Pour ce qui est de l'inspiration, j'ai parfois quelques crises d'asthmes, surtout au printemps avec le pollen, mais sinon, ça va merci. J'ai écrit un premier jet qui pouvait être facilement montable près d'un comptoir. Je l'ai soumis à Francis et Greg qui l'ont fignolé et remodeler en fonction de nos humours respectifs. Vous pourrez constater un écart énorme entre le texte initial (visible sur le site) et la pièce actuelle, car nous avons gardé presque toutes les improvisations de chaque membre de la troupe ! Ce qui ne nous a pas empéché de nous prendre la tête sur telle ou telle idée, jugée pauvre ou hors contexte, mais dans l'ensemble, il y avait une bonne émulsion

[SWU] Comment les fans ont-ils accueilli le spectacle ? Et les non-fans ?

[STAR BARS] Les fans ont très bien accueilli le spectacle mais nous n'aurions rien pu faire sans contact. En ce sens, la rencontre avec Jean-Sébastien Cariot, en tant que webmaster, fut décisive. Il nous a permis de booster notre mailing-list initiale et a proposé une alternative au spectacle complètement différente et toutefois complémentaire. Il est évident que sans le site les fans auraient été moins nombreux.
Disons que le spectacle s'adresse aussi bien au fan acharné qu'au simple néophyte de base. Nous tenions à ce que « Star Bars » fonctionne sur deux niveaux de compréhension afin de ne léser personne. Ce qui crée parfois deux réactions différentes sur la même blague ! Mais l'essentiel est que chacun y trouve son compte.

[SWU] Le spectacle a-t-il évolué au fil des représentations ? Y a-t-il beaucoup d'improvisation ?

[STAR BARS] Comme je le disais précédemment le spectacle évolue en permanence et est toujours différent d'une représentation à l'autre. C'est d'ailleurs tout l'attrait du théâtre dans les bars puisque le public réagit souvent à nos conneries et que nous lui tendons des perches afin de le faire participer « activement » au spectacle. Les improvisations sont donc constantes et nous gardons souvent les vannes qui ont fait réagir le public. Mais le mieux, ce serait de venir voir la pièce pour les deux dernières fois. (NDRL Jey : On va pas se gêner Clin d'oeil)

[SWU] Star Bars est-il un moyen ou une occasion de faire passer un message concernant la mondialisation et la malbouffe ?

[STAR BARS] Oui, mais l'air de rien. Le postulat de base était : « Si la rébellion existait aujourd'hui-même, qu'aurait-t-elle à défendre ? » Il est évident à mon sens que Mac Donald's incarne l'empire du mal face aux brasseries. C'est encore plus flagrant lorsque l'on voit l'épisode I et sa Fédération du Commerce ! Toutefois, nous ne voulions pas tomber dans le discours militant post-soixante huitard et faire de Star Bars un happening de 30 minutes où nous balancerions à la face du monde des hamburgers tout en débitant des slogans tels que : « Yoda oui Coca non ».
Le tout était de faire un compromis entre le spectacle de bar divertissant et la charge comique et politique contre la mondialisation actuelle. D'où le personnage pathétique de Dark Donald's.

[SWU] Quels sont vos projets futurs ?

[STAR BARS] Nous avons en projet l'adaptation de « Barfly » le film de Barbet Schrodeuer d'après des écrits et un scénario de Charles Bukowski.
En fait j'aimerai revenir à un spectacle dans la veine de « L'entraînement du champion avant la course » tout en conservant le ton déconneur de Star Bars. Mais parler de la vie des piliers de comptoir promet d'être comique, je vous rassure, jeunes padawans ! Nous gardons à peut près la même équipe avec un petit nouveau : Mike Rouault qui a dessiné les flyers de Star Bars. Je tiens d'ailleurs à remercier toutes les personnes qui ont participé au projet et à l'élaboration de Star Bars.

Et puis un grand merci à toute l'équipe de Starwars-Universe pour la publicité que vous nous avez faite. Et « Que la Force soit avec vous ». Rendez-vous les 30 et 31 mai à 20h30.

[SWU]Merci à Sylvain d'avoir accepté gentiment de se prêter au jeu Sourire
<< Page précédente
Publicité