StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Présentation des staffeurs
 
Voici un aperçu de la première "page Staff" de Star Wars Universe :



Ainsi que le gif animé présentant le staff pour la période où SWU était la version française officielle de TFN :

2. La vie d'un staffeur
 
Vous vous demandez peut-être ce que c'est qu'être un staffeur sur SWU, qu'est-ce que ça fait, comment ça se passe, comment travaille-t-on ? ...

Pour vous donner un aperçu, nous avons défini 3 étapes qui ressortent régulièrement dans l'évolution et la carrière d'un staffeur.

Ces 3 étapes sont :
- L'embauche et l'apprentissage des ficelles
- L'autonomie
- Devenir un vieux de la vieille

A travers les témoignages suivants, nous espérons pouvoir vous faire partager un peu de notre vie de staffeur.
3. La vie d'un staffeur : Embauche et apprentissage des ficelles
 
  • Gugus :

    Journal de Gugus


    Être staffeur SWU :
    Jour 1

    -Si je devais résumer ma première journée en une phrase, elle viendrait de Sama Jon : "Bienvenue chez les fous !"
    Encore plein de questions et tellement de chemin... m'enfin ça n'a jamais dérangé un Jedi, surtout SWU...

    Jour 2

    -Evidemment, quand on a justement une semaine chargée et tant de choses à apprendre, ça ralentit...
    Mais on tient tant bien que mal, les mécanismes commencent à rentrer et le boulot à se dévoiler précisément... Les hors-sujets sur le forum Staff aussi... j’avais été prévenu !

    Second Week-end

    -Dommage de rentrer dans le Staff quand j’ai une semaine assez overbookée, j’ai l’impression de rater deux trois trucs...
    Mais le principe de l’écriture d’actus est compris, y a plus qu’à trouver l’inspiration (juste avant l’expiration... *bide*) à chaque fois.
    On est en pleine période de coupe du monde de Rugby. Je cherche des staffeurs pour expliquer quelques petites choses sur le fonctionnement des autres rubriques du site, dans le temps libre qui arrive au compte-goutte...
    ‘Fin, on finit par pouvoir poster et préparer le terrain : mission, trouver une méthode efficace pour publier plus rapidement mes actus dans l’admin et mes fiches produits, et un plan de bataille pour la database Collection...
    Participer à cette communauté est tellement enrichissant pour le moment...

    De retour dans ce journal après deux semaines

    -Le mécanisme de publication est bien acquis !
    Les actus s'enchainent et le forum collection est un peu plus visité.

    Il ne me reste plus qu’à rentrer dans ce problème de la database, pour Noël surement…
    Quand on est trop motivé on finit par s’aveugler sur nos capacités réelles, et finalement le temps finit par manquer avec les études...

    Je commence aussi à découvrir le Staff de l’intérieur, ses nawaks, ses joies, ses problèmes, ses débats, sa débauche, ses... quoi ?
    Ok, secret-défense :P

    6 juin 1945 :

    -Rien.

    Le milieu de la semaine... 5 (oui un mercredi, bravo vous gagnez une demi-chaussette !)

    -C’est vraiment sympa de découvrir une équipe de l’intérieur...
    Comme je disais plus haut, « y rentrer est bizarre, mais après avoir intégré quelques petits trucs, en ressortir serait plus difficile ! ^^ »
    Et puis avec les fêtes de fin d’année qui approchent, l’ambiance est à la boustifaille (j’aurais pu dire “fête”, mais ça faisait deux fois “fête”... hop et puis “faites” le vous même si ça plait pas ! :P), pourvu que ça dure !

    Week-end 5

    -Voilà ce qu’on appelle un journal bien tenu au jour le jour ! ^^
    J’ai été confronté au premier choix difficile d’article... est-ce que je poste ces photos pour une seule actu ? Sur le forum ?! Ah, l’heure tourne !...
    Faut dire que je n’ai pas choisi le poste le plus facile, pour l’instant, je suis staffeur tout seul dans ma section... En même temps on n’est pas embêté par des chatons Pigistes ou je ne sais quoi...

    Week-end 7

    -Pensée du jour : Quelle est la vitesse du temps ?

    Plus tard...

    -Voilà les premiers délais ! Il faut boucler ce journal ! Il va falloir que je le rende, et il va finir par être affiché pour l’éternité (relative) sur SWU, dans un dossier obscur sur de vieux dinosaures et de jeunes troufions (comme moi !)...
4. La vie d'un staffeur : L'autonomie
 
  • Chadax :

    *Comité des staffeurs anonymes, 3 décembre 2007*

    - Bonjour à tous, je m'appelle Chadax.

    "Bonjour Chadax !"

    - Alors moi, je suis staffeur depuis 1 an et 7 mois aujourd'hui. Ca a commencé un peu par hasard, et depuis je n'arrive plus à m'en sortir.

    En fait, pas mal de choses dans mon parcours de staffeur sont relativement "atypiques". ^^

    Le recrutement d'abord, puisqu'il n'y en a pas eu au sens classique du terme sur SWU (questionnaire, test, chat, tout ça) : m'étant proposé comme modo pour le forum (seul poste où je pensais pouvoir être un petit peu utile), mais en fait en précédant de peu une incorporation prévue par le staff (auquel j'avais manifestement tapé dans l'œil ), je suis entré dans la place de façon presque furtive, et en tous cas rapide.

    Alors voilà : premier jour, première semaine, premier mois même : on découvre timidement l'organisation du staff, les projets en cours, on lit un peu les archives, on fait ses premiers pas de l'autre côté du miroir en somme, en espérant ne pas faire de connerie, et en passant presque plus de temps à demander conseil qu'à agir. ^^

    Ensuite, ayant fait mon boulot de modo correctement, et devant le manque de réactivité des admins du forum (la plupart sur le départ à l'époque ^^), je fus propulsé moi-même admin 2 mois après. Enfin c'est-à-dire d'abord dans les faits "modo général", et ensuite seulement, avec le temps, l'apprentissage et les nécessités (l'absence des autres toujours par exemple ^^, les problèmes techniques, etc), vraiment admin en chef, qui peut maîtriser le forum à tous les niveaux (modération, gestion, technique, développement…).

    C'est pendant cette période que j'ai découvert que gérer un forum n'est pas du tout facile, que les décisions sont parfois (voire souvent) difficiles à prendre, qu'on récolte plus de mécontentements que de félicitations, qu'il faut autant de diplomatie que d'autorité, de décisions réfléchies que de décisions "automatiques", d'expérience que de nouveauté, et plein d'autres choses encore...

    Bref, après être devenu autonome et responsable dans sa section, le staffeur qui est en moi (non non, pas d'allusion scabreuse ^^) a commencé ensuite à regarder ce qui se passait autour d'un peu plus près, particulièrement quand il avait un peu moins de choses à faire. Et là c'est une question d'affinités, moi je me suis intéressé un peu aux créations de fans, un peu à l'encyclo. Et ensuite ça s'enchaîne : je donne un coup de main ici, puis là, puis encore ici, et je commence à suivre les projets en cours un peu partout, et à donner des avis ou des idées, à connaître un peu plus chaque staffeur, à m'intégrer dans l'ambiance générale du staff, bref à devenir un staffeur "touch'à tout", qui s'implique dans la vie quotidienne et générale de SWU.

    Et cette vie quotidienne est faite de mille choses différentes, ce qui la rend unique. Ca va de l'échange d'idées calme et construit aux débats houleux, des blagues potaches (voire de mauvais goût, je ne citerai personne ^^) aux coups de gueule petits ou gros ; on voudrait des fois que ça bouge plus vite, ou alors moins vite ; on voudrait en voir certains s'impliquer plus, on voudrait soi-même s'impliquer plus mais on manque de temps ; bref une vie agitée, mais toujours passionnante.

    Et une vie qui vous fait même prendre la parole (ou le clavier dans le cas présent) pour expliquer tout ça et comment vous y êtes arrivé, alors que c'est tout sauf facile.
  • Booster :

    Le 18 mars 2003, j’ai rejoint le staff de Star-Wars Universe.
    Le 18 mars 2003, les Etats-Unis ont envahi l’Irak…
    A cause d’eux, mon arrivée dans le staff est passée complètement inaperçue ! Je suis bon prince, j’étais prêt à arriver une journée plus tôt pour éviter que Bush et moi, on se fasse de l’ombre. Mais le 17 mars c’est férié* !
    Bref, ce fut la collision de calendrier qui a joué en ma défaveur auprès du grand public. Mais quatre ans plus tard, les gens parlent plus en bien de moi que de Bush. Si, si !

    Quatre ans. Le 18 mars 2003, c’était un peu Moïse face à la Mer Rouge. (Oui, j’ai une très haute - extrêmement haute même - opinion de moi-même.) Face à moi plein de romans, beaucoup de romans, des romans partout. Alors j’ai ouvert les bras, tels les flots de la Mer Rouge les romans se sont écartés, et moi et les comics avons avancé !

    Avant que Cesba, le responsable de la section littérature à l’époque, s’évanouisse face à ce travestissement égocentrique de la réalité, on va quand même lui rendre justice en disant qu’il m’a tout appris. Arriver chez SWU, c’est comme arriver pour la première fois dans un repas de votre belle-famille. Tout le monde est gentil, mais bon, ce sont les gens avec lesquels vous allez faire votre vie, donc vous n’avez pas envie qu’ils vous prennent d’emblée pour un loser qui ne connaît rien à Internet et à qui il faut tout expliquer. Simplement, c’est un peu ça quand même, je ne connaissais rien. Mais Cesba était là pour expliquer le fonctionnement du site, Cesba était là pour faire marcher les mails, Cesba était là pour le FTP etc. etc. D’ailleurs, Cesba était un peu là pour tout le monde, il faut le dire.

    Donc voila, passé le premier jour, on fait sa première news, sa première critique de comics. On croise les doigts pour que les copains apprécient le boulot. Moi, comme je l’ai dit avec emphase un peu plus tôt, j’avais une mission un peu particulière dans le sens où je créais la partie comics. Et à l’époque, c’était pas comme maintenant ! – Insérer ici le bruit de la canne de votre pépé qui frappe le sol lorsqu’il vous fait la leçon – A l’époque c’est vrai, Delcourt n’avait pas encore démocratisé le support. Les comics SW, c’était essentiellement une affaire de lecteurs de la VO. Cependant, on a essayé d’apporter notre petite pierre à l’édifice et presque deux ans plus tard, lorsque la machine Delcourt s’est vraiment emballée, on disposait d’une section qui avait de la gueule et couvrait bien son sujet.

    Personnellement, je trouve que l’analogie de la famille se confirme à toutes les étapes d’une vie dans le staff. L’ambiance devient vite confortable, propices aux échanges. Pas comme dans une entreprise car vous ne vous ferez jamais virer pour la faute d’orthographe ou le retard d’actualité de trop, et au contraire, vous vous taperez des coups de gueule qui n’existent pas trop en entreprise parce qu’on vous aurait viré avant justement. Bref, une ambiance vivante, toujours un peu trop molle ou un peu trop zélée, mais c’est aussi ce qui fait son charme. Comme dans toute famille, il y a des arrivées et des départs, des projets qui, à l’instar de n’importe quel mariage trop souvent pensé comme un truc grandiose, ne se passent pas comme prévu et finissent par faire pleurer la mariée. En somme, une ambiance propre à me stimuler encore après quatre ans de présence.

    Bien sûr, et ce sera la conclusion, ma place a changé durant ces années. Au gré des disponibilités des uns et des autres, il peut être nécessaire de prendre des responsabilités. Nécessité fait vertu en quelque sorte, mais on dit aussi que l’appétit vient en mangeant. Dans mon cas, cela m’a amené à faire des commentaires sur les romans, à la vie de la section, puis de là à participer un peu au fonctionnement du site en général, aux projets en cours etc. Bref, une activité à même d’assouvir n’importe quel égocentrisme latent, en attendant de laisser la place aux plus jeunes qui poussent derrière (mais qui heureusement, ont encore besoin de cadrage ^^).

    Et là encore, l’analogie de la famille fonctionne. La vision qu’a votre famille de vous est toujours bien différente de la votre. Un peu comme la mère qui pleure en expliquant à son fils qu’il est le premier de la famille à « faire des études ». Vous tracez votre route dans le staff, vous vous mêlez un peu plus de tout, vous prenez du plaisir, et un jour vous avez quelqu’un pour vous dire « ohlala, que de chemin parcouru, quel exemple, tu devrais témoigner ». Et voici comment SWU, comme toutes les familles, vous fait prendre un coup de vieux


    * Le 17 mars, c’est la Saint Patrick !
5. La vie d'un staffeur : Devenir un vieux de la vieille
 
  • Darkee :

    Qu'est-ce qui caractérise un vieux staffeur ?
    Il est blasé, impatient et imite Obi-Wan Kenobi.

    Blasé, car les nouveaux viennent toujours lui poser une tonne de questions simplistes.
    Impatient, car il ne souhaite que se barrer de cette entreprise de fou.
    Obi-Wan Kenobi, car il a finit par faire corps avec le site. La preuve : plusieurs mois après mon départ de SWU, me voilà en train de conter aux curieux les habitudes des staffeurs chevronnés !

    Sans oublier la folie ! En effet, au cours des huit ans de staffage que j'ai vécus, le vieux staffeur découvre de nouveaux repères et, tels Jack et Tyler Durden, Darkee a laissé sa place à Kid. Vous croyez que la vie est faite de choix ? Tartiflette ! Le destin vous échappe, et vous voilà schizophrène ! Votre avatar de la toile prend votre place, contrôle vos forces motrices et écrit pour vous ! Débarquant staffeur, tel le Cosmos, en 1999, il n'a pas fallu longtemps pour que 2001 soit mon Odyssée ! Nous venions de relancer un site qui battait des ailes-X, et le Kid apparut pour la sortie tant attendue du DVD de l'Episode 1. A partir de là, les jeux sont faits, mais vous ne le savez pas encore...

    Revenons au blasage. En toute modestie, un staffeur chevronné est donc un phare dans le brouillard de la complexité. Les pauvres newbies ne savent pas ce qui les attendent, il ne faut donc pas tarder à leur filer un coup de sabre, euh, de main pour qu'ils ne deviennent pas des boulets. Alors bienvenue p'tit gars ! Alors là c'est l'administration. Vouivoui, je sais bien qu'il y a 486 boutons différents, ne panique pas, tranquille, respire...NE TOUCHE PAS A CA !!!...Mais non je ne t'ai pas engueulé, arrête, arrête de pleurer, merci. Bon, pour rentrer une actu, tu vas là, tu tapes ça, puis là n'oublie pas ça, non ne touche pas à ça, voilà t'as compris. Et pour les dossiers, c'est pareil, en beaucoup plus compliqué. Bon, tiens, apprends ces 5 pages de html par coeur, voilà. Langage correct stp, utilise ton correcteur d'aurtaugraffe hein. Pour les images, utilise le FTP, tu ne sais pas ce que c'est ? Ben demande à NDV tiens, et lui dis pas que je te l'ai dit, merci, sinon j'efface tes actus. Ah et tu participes au FORUM hein !

    Voilà un des aspects du boulot qu'un vieux staffeur se tape un nombre incalculable de fois. L'avantage, c'est de bien connaître le reste de l'équipe. Le désavantage, c'est que vous avez une chance sur deux que ça ne serve à rien. En effet, la moitié des recrues croient qu'être staffeur c'est tranquille, facile, ou alors elles ne désirent que le « grade » – comme si c'était important. J'en ai recruté, des fantômes, disparus peu après le premier pas, c'est récurrent.

    Théoriquement, l'ancien staffeur connaît le site sur les bouts des appendices Sullustéens. Dans les faits, il découvre chaque mois de nouvelles spécificités, il demande l'aide à celui qui maîtrise mieux le html, la mise en page, la retouche photo...Mais après tout, personne n'est parfait.

    Ensuite, le vieux staffeur est impatient de se barrer du site. Normal, bosser sur SWU prend du temps ! C'est une activité à part entière, à ne pas prendre à la légère. Et il faut gérer sa motivation. Faut pas croire que la passion suffit ! Ooooooooooooooooooooh non !! Simple exemple : 2002, sortie de l'Episode 2. Grosse déception, perte de motivation, disparition. Mais quand le staffeur a déjà passé 4 ans sur le site, il reste dans les parages. Il continue à visiter son bébé. Puis la motivation revient. Kid, lui, est revenu sur SWU pour moi ! Et non par passion de Star Wars, mais par intérêt pour son bébé ! Et donc, Kid et moi, avons repiqué deux ans de plus, le temps de passer 'les' relais. Celui entre les anciens et nouveaux staffeurs. Et celui entre les films et le futur de la saga Star Wars : les séries. Mais, l'âge aidant, l'envie de partir revient à la charge. Vivre de nouvelles aventures, concrétiser sa Légende Personnelle (L'Alchimiste de Paulo Coelho, un livre sans Jedi, bande d'incultes) : il est temps de changer d'air. On boucle ses projets, on en refile à des recrues au fort potentiel, on conseille le reste du staff, on se trouve un héritier (Tagne pour moi, section TV)...

    Et donc Obi-Wan Kenobi. Ce n'est pas le cas de tous les anciens staffeurs, mais on reste proche de son ancienne famille. On a fait corps avec le site, donc on reste saouler le staff avec des conseils, même si on est déjà loin. Errare humanum est !

    En conclusion,
    Faisant fi des clichés inhérents aux fans de science-fiction,
    Faire huit ans de staffage sur SWU est une expérience inoubliable,
    En rencontrant d'autres passionnés autour de notre table,
    Tonnerres de passions et de grands moments,
    Seuls les problèmes techniques étaient vraiment chiants.
    - Y en a eu des tonnes hein -
    Saloperies dont on se lave les mains,
    Parce que la passion est plus forte que tout,
    Et que l'amitié n'est pas rien,
    Cette expérience représente pour moi beaucoup,
    Incroyablement enrichissante,
    Au moins j'ai arrêté cette folie avant mes années trente,
    Un passage de relais réussi en 2007,
    X-Wing et compagnie c'est terminé,
    Point de regrets mais des souvenirs plein la tête,
    Information pour les intéressés,
    Ne trouvez pas que ce poème est pourri ?
    Faut savoir que chaque première lettre (et le 'Point' est un point hein) de ces phrases inouïes,
    Ouvre l'adresse de mon site internet de l'âge d'homme, celui qui prend la place de Starwars-Universe.com !
6. Les Freelances et Pigistes
 
"Pigiste, mercenaire, freelance... sous ces noms se cachent les personnes qui ont donné de grands coups de main à SWU."

Tout comme SWU a débuté par l’entraide de quelques personnes mutualisant leurs compétences spécifiques sur un domaine particulier, il arrive régulièrement qu’une aide extérieure au staff soit apportée lorsque celui-ci ne dispose pas des compétences nécessaires, soit par des personnes ayant souhaité proposer du contenu à SWU, soit par un appel du staff au volontariat.

Jusqu’au début de l’année 2006, SWU a donc eu l’aide de ce que l’on appelait des "freelances". Depuis avril 2006, et sur une idée de Darkee, le staff a souhaité créer le statut temporaire de "pigistes", qui permet d’officialiser auprès de la communauté l’aide apportée par ces personnes.

Qu’est-ce qu’un pigiste ? Un pigiste est une personne qui souhaite apporter son aide à SWU sans avoir les responsabilités d’un staffeur. Il est en relation avec un staffeur responsable du projet sur lequel il travaille, et peut s’adresser à lui à tout moment.

Pour citer Darkee dans son topic de présentation du concept,
"Attention, un pigiste n'est pas un sous-homme de l'équipe, ou un esclave ; il n'est pas là non plus pour remplacer le staffeur avec qui il bosse.

Par contre, si un sujet sur lequel on travaille l'intéresse, ou s'il a des idées de contenu, il peut avoir une certaine liberté. Mais il est supervisé, pour se concentrer sur son objectif."

Dans ce topic, vous trouverez également la charte rédigée par le staff sur les droits et devoirs de chacun, ceci afin de respecter le concept proposé.

Un forum public dans lequel se trouve ce sujet est mis à disposition afin d’y réunir les propositions des volontaires et les besoins en cours du staff.

Une fois qu’un pigiste est engagé, il dispose d’un espace privé pour travailler avec son staffeur référent, bénéficier de conseils et astuces pour avancer dans son travail.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le forum public des pigistes.
<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité