StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Intro
 
Pour chaque roman, cinq catégories : informations relatives à l’édition, synopsis, dramatis personae, 4ème de couverture et extraits.
Chacune de ces catégories est susceptible de contenir d’énormes spoilers sur le contenu des livres précédents. N’allez pas plus loin dans cette page que ce que vous avez lu, ou ce que vous êtes prêts à découvrir.
2. Volume 1 : Trahison
 


  • Auteur : Aaron Allston
  • Illustration de Jason Felix
  • Format : Hardcover (VO) – Poche (VF)
  • Date de parution : 30 Mai 2006 (VO) – 21 Août 2008 (VF)
  • ISBN : 0345477340 (VO) - 226508655X (VF)
  • Nombre de pages : 352 (VO) – 537 (VF)
  • Prix : 25,95$ (VO) – 8,80€ (VF)

  • Synopsis :


Lorsqu’une mission visant la localisation d’une usine illégale de missiles sur Adumar se transforme en dangereux guet-apens – auquel échappent Jacen Solo et son jeune cousin Ben – c’est l’alarmante évidence qui s’impose à la galaxie : celle du malaise politique qui l’immerge et la divise. Face aux strictes lois dictées par l’Alliance Galactique, les gouvernements de plusieurs planètes résistent, surtout après l’échec de la voie diplomatique. Pour éviter qu’une rébellion éclate, l’Alliance prend l’initiative d’imposer aux mondes récalcitrants une présence militaire considérable. La première cible de cette démonstration de force est toute indiquée : Corellia, renommée pour son impétueuse indépendance, qui a fait de personnages tels que Han Solo des légendes.

Dans un sens, Jacen est devenu lui aussi un rebelle, mais en tant que Jedi, il se doit de seconder son oncle, du côté de l’Alliance Galactique. C’était sans compter sur la contre-offensive des Corelliens : l’opération de l’Alliance visant à rendre inutilisable la station Centerpoint précipite l’approche d’un conflit armé. A présent, le spectre d’une nouvelle guerre civile apparaît distinctement entre les mondes rebelles et l’Alliance Galactique, qui n’a rien à envier à l’Empire de Palpatine, selon certains. Pourtant, de chaque bord, on cherche encore à tempérer les ardeurs et privilégier la parole aux armes. Mais ces initiatives sont balayées par d’obscurs actes de sabotage et de traîtrise.

Déterminé à faire sortir de l’ombre ceux qui commanditent ces agissements, Jacen suit un à un les indices qui le mèneront vers la vérité, aussi terriblement choquante soit-elle. En plus de tout cela, Luke est de son côté rongé par d’inquiétantes visions qui lui annoncent la venue d’un être ténébreux, dont la puissance et la cruauté lui rappelle Dark Vador. Un adversaire inévitable s’apprêtant à frapper tel un esprit vengeur. Un agent du Mal qui, si les visions du Maître Jedi se réalisent, est sur le point de lui causer de terribles souffrances. A lui et à toute la galaxie...



  • Dramatis Personae :


Aidel Saxan (humaine)
Ben Skywalker (humain)
Brisha Syo (humaine)
C-3PO (droïde de protocole)
Cal Omas, Chef d'Etat, Alliance Galactique (humain)
Cha Niathal (femelle Calamari)
Gilad Pellaeon, Amiral, Alliance Galactique (humain)
Han Solo, Capitaine du Faucon Millénium (humain)
Heilan Rotham (humaine)
Jacen Solo, Chevalier Jedi (humain)
Jaina Solo, Chevalier Jedi (humaine)
Kolir Hu'lya, Chevalier Jedi (femelle Bothan)
Leia Organa Solo (humaine)
Luke Skywalker, Maître Jedi (humain)
Lysa Dunter, Enseigne, Alliance Galactique (humaine)
Mara Jade Skywalker, Maître Jedi (humaine)
Matric Klauskin, Amiral, Alliance Galactique (humain de Commenor)
Nelani Dinn, Chevalier Jedi (humaine)
R2-D2 (droïde astromech)
Syal Antilles, Enseigne, Alliance Galactique (humain)
Tahiri Veila, Chevalier Jedi (humaine)
Thann Mithric, Chevalier Jedi (mâle Falleen)
Thrackan Sal-Solo, Chef d'Etat, Corellia (humain)
Tiu Zax, Chevalier Jedi (femelle Omwati)
Toval Seyah, Médecin (humain)
Tycho Celchu, Général, Alliance Galactique (humain)
Wedge Antilles, Général, Corellia (humain)
Zekk, Chevalier Jedi (humain)



  • Sur la 4ème de couverture :


Une guerre dévastatrice menace la galaxie.
Une dangereuse destinée appelle Jacen Solo
Un sombre ennemi traque les Jedi.



  • Premier court extrait :


Ben sortit son sabrelaser et alluma la lame. Avec un sifflement, la lame d’énergie cohérente bleue s’étendit de toute sa longueur. Ben plongea la lame dans la paroi du mur et commença à décrire un large cercle.
Testan, d’une voix craintive, dit : « Il a dit que c’était une arme d’entraînement. »
Jacen lui adressa un regard innocent. « C’est vrai d’un certaine point de vue. Il s’entraîne avec. »



  • Second court extrait :


Il s'agit ici d'un dialogue entre Han et Leia concernant leur fille Jaina :

« Bien, si elle préfère les hommes grands, c’est probablement une préférence qui sort de son enfance. »
« Oh ? » fit Han. « Tu penses qu’elle est plus à l’aise avec les hommes grands à cause de moi ? ».
« Non, à cause de Chewbacca. »
3. Volume 2 : Descendances
 


  • Auteur : Karen Traviss
  • Illutration de Jason Felix
  • Format : Paperback (VO) – Poche (VF)
  • Date de parution : 29 Août 2006 (VO) – 11 Décembre 2008 (VF)
  • ISBN : 0345477510 (VO) – 2265086576 (VF)
  • Nombres de pages : 416 (VO)
  • Prix : 7,50$ (VO) – 8,80€ (VF)



  • Premier synopsis :


La guerre civile continue de faire rage. Les actes terroristes perdurent, ce qui contraint l’Alliance Galactique à voter des lois toujours plus répressives. Les familles sont divisées, les vieilles amitiés brisées. L’ennemi le plus dangereux des uns peut être de leur propre sang... un ennemi qui pourrait en fait demeurer un allié.

Han Solo et Boba Fett sont eux aussi ce qu’on peut appeler de « vieux ennemis » ; mais lorsqu’ils sont amené à être réunis, c’est cette fois dans le même camp, pour apprendre certaines dures vérités concernant leur famille respective.
Quant à Luke et Mara Jade Skywalker, ils sont préoccupés par leur fils Ben. Il demeure l’élève de Jacen, dont le terrible choix a menacé la stabilité de sa famille, et celle de la galaxie entière...



  • Second synopsis :


La guerre civile se profile à l'horizon alors que la toute jeune Alliance Galactique se voit confrontée à un nombre toujours croissant de mondes bien lancés sur la voie de la rébellion et ce conflit imminent déchire les familles Skywalker et Solo. Les racines Corelliennes de Han et le dévouement de Luke envers l'Ordre Jedi sème la discorde entre les deux familles. Les enfants de Han et Leia, Jacen et Jaina, se sont engagés comme soldats dans la campagne menée par l'Alliance Galactique pour écraser les insurgés. Luke et Mara ne peuvent protéger leur fils Ben de la guerre. La poursuite d'un assassin ramène du passé un nom tant redouté: Boba Fett. Et dans le nouvel ordre galactique, les amis et les ennemis ne sont plus ce qu'ils semblent...


  • Dramatis Personae :


Barit Saiy (Corellien)
Ben Skywalker (humain)
Boba Fett : Mandalore et chasseur de primes en préretraite (humain)
Cal Omas : Chef d'Etat de l'Alliance Galactique (humain)
Cha Niathal : Amirale de l'Alliance Galactique (femelle Calamari)
Goran Beviin : Soldat Mandalorien (humain)
G'vli G'Sil : Sénateur Coruscanti à la tête du Conseil de Sécurité de l'Alliance Galactique (humain)
Han Solo : Capitaine du Faucon Millénium (humain)
Heol Girdun : Capitaine, Garde de l'Alliance Galactique (humain)
Jacen Solo : Chevalier Jedi (humain)
Jaina Solo : Chevalier Jedi (humaine)
Jori Lekauf : Caporal, Garde de l'Alliance Galactique (humain)
Leia Organa Solo : Chevalier Jedi, copilote du Faucon Millénium (humaine)
Lon Shevu : Capitaine, Garde de l'Alliance Galactique (humain)
Luke Skywalker : Grand Maître Jedi (humain)
Lumiya : Jedi Noire - Dark Lady of the Sith (humaine)
Mara Jade Skywalker : Maître Jedi (humaine)
Mirta Gev : Chasseur de primes (humaine)
Tawn We : scientifique (femelle Kaminoen)
Thrackan Sal-Solo (humain)


Quelques petites surprises telles la présence de Boba Fett - ça on s'en doutait vu la couverture :p - en tant que Mandalore ainsi que celles d'au moins un autre Mandalorien important et de plusieurs chasseurs de primes. Plus surprenant, on peut noter la présence de Tawn We, la scientifique de Kamino qui a connu son heure de gloire dans l'Attaque des Clones ... et quelque chose me dit qu'elle ne jouera pas un rôle anodin !
4. Volume 3 : Tempête
 


  • Auteur : Troy Denning
  • Illutration de Jason Felix
  • Format : Paperback (VO) - Poche (VF)
  • Date de parution : 28 Novembre 2006 (VO) - 25 Juin 2009 (VF)
  • ISBN : 0-345-47752-9 (VO) - 2265087726 (VF)
  • Nombres de pages : 416
  • Prix : 7,50$ (VO) - 8,90 € (VF)



  • Premier Synopsis :


Alors que le cessez-le-feu entre l'Alliance Galactique et ses états membres en proie à la rébellion s'est transformé en un conflit total et dévastateur, les nouveaux dirigeants Corelliens dressent un plan désespéré visant l'entrée en guerre de Consortium d'Hapes à leurs côtés. Toutefois, ce complot pose un sérieux problème de morale à Han et Leia Solo, lesquels ne peuvent délibérément permettre à cette crise de se propager, pas plus qu'ils ne peuvent laisser la Reine-Mère Hapienne, l'ex-Chevalier Jedi Tenel Ka, se faire assassiner. En prenant sur eux de sauver sa vie - et celle de sa fille, Allana - les Solo font gronder un orage de confusion et de chaos qui opposera les enfants à leurs parents, amènera Luke Skywalker à combattre sa plus grande némésis, et les laissera à la merci de l'un des plus vieux et mortels ennemis des Jedi.


  • Second Synopsis :


Tandis que la guerre civile menace l'unité de l'Alliance Galactique, Han et Leia Solo se sont mis leur famille et les Jedi à dos en se joignant aux insurgés Corelliens. Pourtant, les Solo reviennent sur leur décision lorsqu'ils découvrent qu'un complot rebelle repose sur le meurtre d'une alliée de longue date et de sa fille.

Totalement désintéressée, la détermination qu'ont les Solo pour empêcher ces morts ne peut leur éviter les inéluctables conséquences de leurs actes, qui feront s'opposer une mère et son fils ainsi qu'un frère et sa soeur dans les batailles à venir. Car ailleurs dans la galaxie, une menace longtemps oubliée, Lumiya - Dame Sombre des Sith - est sur le point de faire encore une fois basculer l'équilibre de la Force dans l'obscurité...



  • Dramatis Personae :


Allana : Chume'da, Héritière du trône de Hapes (humaine)
Alema Rar : Chevalier Jedi (femelle Twi'lek)
Ben Skywalker : membre junior des GAG (humain)
C-3PO : droïde de protocole
Dur Gejjen : Premier Ministre des Cinq Mondes et Chef d'Etat de Corellia (humain)
Han Solo : capitaine du Faucon Millenium (humain)
Jacen Solo : Chevalier Jedi (humain)
Jagged Fel : Chasseur de Primes (humain)
Jaina Solo : Chevalier Jedi (humaine)
Lady Galney : Chamberlain (humaine)
Lalu Morwen : ancien chirurgien de terrain (humaine)
Leia Organa Solo : Chevalier Jedi (humaine)
Luke Skywalker : Grand Maître Jedi (humain)
Lumiya : Dark Lady of the Sith (humaine)
Mara Jade Skywalker : Maître Jedi (humaine)
Nashtah : assassin (femelle humaine ?)
Nek Bwau'tu : Amiral de l'Alliance Galactique (mâle Bothan)
R2-D2 : droïde astromech
Tenel Ka : Reine-Mère de Hapes (humaine)
Zekk : Chevalier Jedi (humain)

A noter, le retour tant attendu de Jagged Fel comme chasseur de primes et c'est une vraie surprise ... On remarque aussi qu'il semble y avoir eu du changement à la tête de Corellia, une mystérieuse Nashtah fait son apparition tandis que le retour d'un personnage de The Swarm War n'aura pas échappé aux plus vigilants d'entre vous.


  • Extrait :


Chapitre Un

L’air à bord du Thrackan Sal-Solo sentait le vaisseau neuf, avec cette odeur de cramé venant des ventilateurs brûlant les excès de graisse, l’odeur sucrée s’échappant des gaz de démarrage, et l’ozone des échangeurs d’air frais. Tandis que Han et Leia Solo traversaient sas après sas, Han se rendit compte qu’il continuait à toucher les cloisons de duracier pour être sûr qu’il ne rêvait pas.

Le Sal-Solo était le vaisseau amiral d’une flotte d’assaut secrète que le gouvernement Corellien avait commencé à construire presque dix années standards auparavant, sous la direction du cousin récemment décédé de Han, Thrackan Sal-Solo. Personne ne pourrait dire ce que Sal-Solo et ses acolytes avaient planifié pour cette monstrueuse armada, et Han s’en fichait. La flotte était prête à être déployée et suffisamment importante pour briser le blocus de l’Alliance, c’est tout ce qui comptait. Le blocus avait été étendu aux cinq planètes du système Corellien, écrasant leurs systèmes économiques et menaçant leurs usines extra-planétoriales.

Lorsque les Solo atteignirent le Centre de Commandement, Han n’eut pas besoin d’être un Jedi pour sentir l’excitation dans l’air. Les gardes contrôlaient les badges de chacun plus attentivement qu’à l’accoutumée, et ils avaient même effectué un scan de sécurité sur C-3PO. A l’intérieur, les officiers avaient laissé tomber la machine à café et étaient tous occupés à leurs tâches, étudiant des projections de données et codant leurs ordres. Les seuls individus qui ne semblaient pas occupés étaient une demi-douzaine d’agents de sécurité civils attendant sur des sièges en acier à l’extérieur de la Salle de Planification Tactique, assis dans un silence tendu.

Han se pencha vers Leia et demanda dans un soupir, « T’es d’accord avec ça ? »

Leia leva les yeux vers lui et souleva un sourcil. Les lignes aux coins de ses yeux rendaient son regard encore plus pénétrant… et , disons, sage.

« D’accord avec quoi, Han ? »

« Etre mariée à un amiral Corellien. » Han sourit se frottant le menton, rasé de prêt désormais qu’il n’avait plus besoin de cacher son identité des assassins envoyés par son cousin. « Regarde. Wedge se prépare à éclater le blocus, et il va avoir besoin de moi pour prendre un des Dreadnaughts. »

Leia étudia l’agitation de la cabine, posant son regard sur les agents de sécurité à l’extérieur de la salle. « Je ne crois pas qu’on ait à s’inquiéter de ça, Han ».

Han fronça les sourcils. « Tu crois que je suis trop vieux pour un poste de commandement ? »

« Au contraire. Tu n’as même pas encore 70 ans. » Leia baissa sa voie et ajouta, « J’ai juste un pressentiment. »

« Mon Dieu », dit C-3PO. « Ce n’est jamais bon signe lorsque Maîtresse Leia à un pressentiment. »

Ils atteignirent la porte de la salle de planification et interrompirent la conversation. Au lieu de les admettre immédiatement comme il l’avait fait le jour précédent, le garde posté à la porte dans son uniforme bleu d’officier impeccable bloqua leur passage.

« L’amiral vous rejoindra dès qu’il le pourra, Capitaine Solo. »

« Dès qu’il le pourra ? » Han commença à se dire que le pressentiment de Leia était bon. “Il nous a appelé. »

« Oui monsieur, j’en suis informé. » Le garde étudia Han avec une expression affectée et lasse que les Corelliens réservent aux prétentieux et aux fanfarons. « L’amiral Antilles est un homme très occupé.”

« Ah ouais ? » Han était de plus en plus embarrassé par son excès de confiance et rien ne le rendait plus irritable que d’être embarrassé devant Leia. « C’est bien, moi aussi. »

Avant qu’Han puisse se tourner pour partir, Leia l’attrapa par le bras. « Dites à l’Amiral Antilles de prendre son temps. » dit-elle au garde. « Nous comprenons à quel point il doit être occupé actuellement. »

Han ne résista pas lorsqu’elle le poussa de l’autre côté de la porte. Wedge Antilles avait été nommé Commandant Suprême des Forces Corelliennes dix jours plus tôt, au lendemain de l’assassinat de Thrackan Sal-Solo, et Han savait aussi bien que n’importe qui à quel point son emploi du temps devait être ingérable actuellement.

C’est pour cette raison que les Solo avaient été si surpris de recevoir un message leur demandant de rejoindre Antilles à l’Amas d’Astéroïdes de Kiris. Les Kirisiens étaient si loin en bordure du système qu’ils flottaient quasi librement, et si obscurs que même Han avait du demander les coordonnées. Les Solo avaient passé la plupart du voyage, rendu encore plus long par la nécessité d’éviter les patrouilles de l’Alliance Galactique, à débattre de ce que le nouveau Commandant Suprême faisait si loin de la guerre.

Toutes leurs questions avaient trouvé réponse lorsqu’ils avaient contourné Kiris 6 et vu le Sal-Solo flottant dans son hangar caché. Le Dreadnaught était un vaisseau d’un design typiquement Corellien, innovant, austère et configuré pour un combat rapproché vicieux, avec des tourelles de turbolaser et des lance-missiles couvrant massivement et uniformément une coque bleue en forme d’œuf. Han avait su dès le moment où il l’avait vu que le vaisseau était exactement ce dont Corellia avait besoin, un vaisseau capable de plonger au cœur du blocus de l’Alliance et de le tailler en morceaux de l’intérieur.

Mais le pouls de Han ne s’était accéléré que deux heures plus tard, lorsqu’Antilles les avait informés que Sal-Solo avait deux vaisseaux jumeaux et une flotte entière en support cachés dans l’Amas de Kiris. Etant donné l’effet de surprise évident, Antilles était sûr que la flotte serait suffisamment puissante pour détruire le blocus et convaincre l’Alliance de reconsidérer ses plans concernant la guerre. Il voulait savoir si Han et Leia considérait une fin rapide de la guerre une possibilité suffisamment forte pour servir dans l’armée Corellienne.

Han et Leia avait passé la nuit à débattre de la question de Antilles, se demandant si Han finirait pas se retrouver à affronter ses propres enfants. Jaina servait désormais avec les Jedi au lieu des militaires, et Jacen était supposé de retour sur Coruscant afin de torturer des Corelliens., mais la guerre avait l’habitude de provoquer l’inattendu. Si Han finissait par tuer un de ses propres enfants, il se briserait en plus de morceaux qu’il n’y a d’étoiles dans la galaxie.

La question était un dilemme pour Leia également. Quatre ans auparavant, lorsque son Maître Saba Sebatyne l’avait proclamé Chevalier Jedi, elle avait juré d’obéir au Conseil Jedi même lorsqu’elle serait en désaccord avec lui, et le Conseil Jedi supportait l’Alliance. Jusqu’ici, Saba et les autres Maîtres avaient toléré son insubordination par respect pour son histoire personnelle. Mais cela changerait certainement si Han prenait ouvertement les armes contre l’Alliance. Le Conseil n’aurait d’autre choix que de lui demander de choisir entre Han et les Jedi.

Toutefois, la seule alternative était de regarder la guerre se répandre sans intervenir, et les Solo n’avaient jamais été le genre à ne rien faire. Au final, ils avaient décidé que la meilleure voie était de pousser Coruscant à adopter une position plus raisonnable en aidant Antilles à prouver qu’une guerre serait aussi coûteuse pour l’Alliance Galactique qu’elle l’était pour Corellia. Après que le blocus ait sauté, une nouvelle administration serait en position de force pour négocier, et Leia sécuriserait la paix en étant volontaire pour agir comme messager.

C’est pourquoi Han avait été aussi déçu de se voir refusé l’accès à la salle de planification. Han et Leia s’étaient fait à l’idée de tout risquer pour aider Antilles à finir la guerre au plus vite. Maintenant, ils avaient l’impression que leur aide n’était plus souhaitée.

L’attente fut plus courte que Han ne le pensait. A peine avait-il pensé à la perspective de se rendre à la machine à café que Wedge arriva dans son uniforme blanc d’amiral. Son visage était plissé de rides liées aux soucis, et ses cheveux fins étaient désormais plus gris que bruns.

« Han, Leia, je suis désolé pour l’attente, » dit Antilles. Alors que la porte glissait derrière lui pour se refermer, Han surprit l’arrière d’une tête acquiesçant vigoureusement tandis que quelqu’un d’autre parlait de manière sévère. « Avez-vous décidé ? »

« Ouais. » Han commença à se sentir plus optimiste, peut-être Antilles avait-il juste eu une réunion difficile avec quelques huiles. « J’étais en train de me dire que ça serait pas mal de m’engager. »

« Je suis soulagé d’entendre ça ! » Antilles sourit et tendit sa main, mais il y avait plus d’appréhension que de chaleur sur son visage. « Nous avons un boulot important pour toi. »

« Han serra la main offerte, mais Leia continua à étudier Antilles avec une certaine réserve. « Nous sommes impatients d’en entendre plus » dit-elle, « afin que nous puissions prendre une décision définitive ».

Antilles fit de son mieux pour paraître déçu, mais fit l’erreur d’expirer doucement par le nez. C’était un vieux signe de sabacc, et Han savait que c’était toujours synonyme de soulagement. Quoiqu’il fût en train de se passer ici, ça commençait à sentir la bave de Hutt.

« Tout à fait, » dit Han. « Pourquoi ne pas nous dire ce que tu as en tête ? »

« C’est honnête. » Antilles les éloigna du garde posté à la porte et baissa sa voix. « Nous avons besoin que vous négociiez une coalition. »

« Négocier ? » Han s’agita. “ Je pensais que tu me voulais dans l’armée.”

« Peut-être plus tard. » Antilles ne semblait pas trop sérieux. « Pour l’instant, ceci est plus important. »

« Je dois dire que faire confiance au Capitaine Solo pour négocier autre chose qu’un passage dans une ceinture d’astéroïdes semble un peu fou, » dit C-3PO. « Son tempérament le prédispose mal à la diplomatie. »

« Han est un homme fait de talents cachés. » Antilles conserva son regard fixé sur Han. « Il n’y a personne d’autre en qui j’aurais confiance pour cette mission. »

« Han considéra le compliment rapidement avant de décider que son ami était en train de lui faire avaler de la pâtée pour bantha. « C’est à propos de Jacen, c’est ça ? »

Antilles fronça les sourcils. « Jacen ? » Il tourna la tête. « Han, nous avons tous les deux des enfants combattant de l’autre côté de ce truc. »

« Syal n’est pas en train de torturer des Corelliens sur Coruscant » répondit Han. Au niveau de honte et de colère qu’il ressentait vis-à-vis de ce que Jacen était devenu, il n’allait pas s’en cacher. « Ecoute, je n’aime pas plus que toi ce que Jacen est en train de faire, mais ça reste mon gosse, je ne vais pas le désavouer. Je comprendrais si tu as un problème avec ça. »

« Ce n’est pas ça Han, » répondit Antilles. « Jacen est paumé, mais c’est seulement parce qu’il croit en sa cause. Tôt ou tard, il va finir par se rappeler que toi et Leia lui avez appris à différencier le bien du mal, et il retrouva le droit chemin. »

Leia s’approcha et serra la main d’Antilles. « Merci Wedge, » dit-elle. « Je sais que c’est vrai, mais ça fait du bien d’entendre quelqu’un d’autre le dire. »

« Ouais, ça nous permet de croire qu’on est pas si fous finalement. » Han se retourna pour essuyer une larme au coin de ses yeux, puis revint vers Antilles. « Alors qu’attends-tu de moi réellement ? »

« Je te l’ai dis, » répondit Antilles. « Négocier une coalition. »

Tandis qu’il parlait, les yeux de l’amiral se posèrent sur Leia et Han réalisa qu’en vérité, il voulait que ce soit Leia qui négocie la coalition.

Han secoua la tête. « Pour une fois Threepio a raison, tu ne veux pas que je négocie une quelconque coalition. Je pourrais commencer une guerre ou un truc dans le genre. »

Antilles offrit une expression théâtrale. « Allons, Han. » Brièvement, il posa son regard sur Leia de nouveau. « Vous comprenez ce que je suis en train de demander. »

« Alors demandes le, » dit Han. « Tu sais que j’ai horreur de ces petits jeux. »

« Très bien. » Antilles se tourna vers Leia, et il commença à cligner des yeux plus rapidement, un autre signe de sabacc signifiant que votre adversaire essaye de passer en force. « Vous comprenez que ça ne peut pas être une requête officielle… »

« Pourquoi pas ? » l’interrompit Han.

« Parce que je ne suis pas Corellienne, » dit Leia. « Et je suis un Chevalier Jedi. Ca semblerait suspicieux que je conduise les négociations. »

« Alors tu veux que je sois l’homme de paille ? » Han continua à fixer Antilles.

Antilles acquiesça. « Exactement ».

« Pas intéressé, » dit Han, n’essayant même pas de prétendre envisager la demande. Il ne pouvait pas demander à Leia de négocier pour une cause sachant qu’elle ne la supportait qu’en partie, spécialement alors qu’Antilles lui-même avait des réserves par rapport à ce qu’il demandait. De plus, Han avait le pressentiment que leur vieil ami essayait de les décourager d’accepter la mission. « Appelles-moi quand tu aurais besoin de quelqu’un pour combattre. »

Il se retourna pour partir, mais Leia l’attrapa par le bras. « Han, ne devrions-nous pas finir d’écouter l’Amiral Antilles ? »

« A quoi bon ? »

« Pour Corellia. » Leia le fixa avec regard sévère qui fonctionnait mieux sur lui que n’importe quelle suggestion Jedi appuyée par la Force. « Tu es toujours en train de parler de l’importance de préserver l’esprit indépendant de Corellia. S’asseoir à une table de négociation est-il un si grand sacrifice ? »

La mâchoire de Han se décrocha. Leia avait renoncé à son rôle de diplomate expérimentée durant la guerre avec les Yuuzhan Vong, quand il était devenu évident que le processus politique affaiblissait la capacité de la Nouvelle République à gagner la guerre. Qu’elle soit volontaire maintenant pour reprendre ce rôle au service de Corellia semblait un peu suspicieux. »

Han s’agita. « Tu veux le faire ? »

« Je suis prête à l’envisager. » Leia se tourna vers Antilles. « Mais nous ne prendrons pas de décision tant que nous n’aurons pas entendu les détails, tous les détails. »

« Personne ne s’y attendait. » Antilles sourit, mais la note de déception dans sa voix ne laissait aucun doute, en tout cas pour quelqu’un le connaissant depuis quarante ans. « Mes ordres étaient simplement de découvrir si vous étiez prêt à l’envisager. Le Premier Ministre Gejjen vous expliquera le reste. »

Han leva ses sourcils. Dur Gejjen avait pris le pouvoir en aidant Han et Boba Fett à assassiner le cousin mégalomaniaque de Han, Thrackan Sal-Solo. Après cela, Gejjen avait abolit le poste de Président des Cinq Mondes que Sal-Solo avait créé dans le seul objectif d’exercer son pouvoir personnel sur l’ensemble du système Corellien. S’il s’était arrêté là, Han aurait approuvé son intégrité et sa sagesse. Mais Gejjen s’était avéré être aussi néfaste que Sal-Solo, établissant sa propre emprise en s’arrangeant pour se faire nommer à la fois Chef d’Etat de Corellia et Premier Ministre des Cinq Mondes. « Gejjen est ici ? » demanda Han. « Tu te moques de nous. »

“Je crains que non.”

Antilles ouvrit le passage jusqu’à la salle de planification, une cabine spacieuse équipée avec la tout dernière technologie de coordination de combat : des écrans d’affichage couvrant la moitié du mur, un holoprojecteur tactique monté dans le plafond, des machines à café automatiques dans chaque coin. Dur Gejjen et deux autres personnes étaient assises en train de discuter autour d’une large table de conférence ovale avec un poste combinant communication et transfert de données à chaque siège.

Dès que Han et Leia entrèrent dans la salle, Gejjen mis fin à la conversation et tendit la main. « Capitaine Solo, bienvenu. » Il était jeune et plutôt beau, avec la peau noire et les cheveux sombres coupés courts à la manière militaire. « Je suis si heureux que vous ayez accepté cette mission. »

« Ouais, ben, ne vous réjouissez pas trop vite, » dit Han. « Je n’ai encore rien accepté. »

Il serra la main de Gejjen froidement, puis regarda derrière lui les personnes présentes. Ils étaient plus âgés, le premier avec des cheveux blond sable, une mâchoire carrée et une moustache grisonnante, la seconde était une femme d’âge moyen avec un visage tout en rondeur et des yeux froids de couleur grise. Han n’était pas assez familier avec le nouveau gouvernement pour les reconnaître de vue, mais il devinait au dégoût d’Antilles et au nombre d’agents de sécurité attendant dehors qu’il s’agissait Gavele Lemora et Rorf Willems. Avec Gejjen, Lemora et Willems étaient le cœur du gouvernement des Cinq Mondes, Lemora étant le ministre des renseignements et Willems le ministre de la défense.

Gejjen fronça les sourcils en direction d’Antilles. « Je pensais que nous ne deviez pas les amener à moins que… »

« La requête de l’Amiral Antilles était nécessairement assez vague, » l’interrompit Leia. « Han aura besoin de connaître un peu plus de détails avant d’accepter de vous servir en tant qu’émissaire. »

« Ah, bien sûr. » Gejjen jeta un coup d’œil par-dessus son épaule à la femme au regard de glace, Lemora, et parût soulagé. « Nous serions heureux de lui donner le briefing de base. »

« Après que le droïde soit sorti, » ajouta Lemora, fixant C-3PO.

« Je ne peux pas partir ! » objecta C-3PO. « Je ne serais plus en mesure d’enregistrer le briefing. »

« C’est l’objectif tête de silicone, » dit Willems. Il avait une voix rauque et une attitude agressive. « Nous ne voulons pas d’enregistrement. »

« Vous en êtes certain ? » s’enquit C-3PO. « Les circuits mémoriels du Capitaine Solo ont montré des signes de fatigue ces derniers temps. Pas plus tard qu’hier, il a dit à la Princesse Leia que sa nouvelle coupe de cheveux courts lui faisait à peine paraître trente cinq ans. »



Version originale de l'extrait disponible sur le site de Random House.
5. Volume 4 : Exil
 


  • Auteur : Aaron Allston
  • Illutration de Jason Felix
  • Format : Paperback (VO) - Poche (VF)
  • Date de parution : 27 Février 2007 (VO) - 22 Octobre 2009 (VF)
  • Nombre de pages : 368
  • Numéro ISBN : 0345477537 (VO) - 2265087734 (VF)
  • Prix : 7,50$ (VO) - 8,90 € (VF)



  • Synopsis :


L'histoire continue, alors que Jacen renforce son pouvoir dans sa quête d'une paix durable, et que les familles Skywalker et Solo sont déchirées par la guerre.

Alors que l'Alliance Galactique et l'ordre Jedi combattent des forces aussi bien visibles qu'invisibles, le mal est partout: des traîtrises internes aux cauchemars d'une guerre totale.

Avec chaque victoire contre les rebelles corelliens, Jacen Solo devient plus admiré, plus puissant, et toujours plus certain d’obtenir la paix galactique. Mais cette paix pourrait avoir un prix. Malgré une amitié mise à mal par des partis pris opposés dans cette guerre, Han, Leia, Luke et Mara demeurent unis par une suspicion effrayante : quelqu’un manipule insidieusement cette guerre, et si il ou elle n’est pas stoppé, tous les efforts de réconciliation demeureront vains. Et alors que des visions amènent Luke à penser que la source du mal n’est autre que Lumiya, Dame Noire des Sith, le plus grand péril provient de Jacen lui-même.



  • Dramatis personae


Alema Rar; Jedi Noire (femelle Twi'lek)
Ben Skywalker; Apprenti Jedi (humain)
Booster Terrik; Capitaine de l'Aventurier Errant (humain)
Cha Niathal; Amirale de l'Alliance Galactique (femelle Mon Calamari)
Corran Horn; Maître Jedi (humain)
Han Solo; Capitaine du Faucon Millenium (humain)
Iella Antilles; Agent (humaine)
Jacen Solo; Chevalier Jedi & Commandeur, Garde de l'Alliance Galactique (humain)
Jagged Fel; Agent (humain)
Jaina Solo; Chevalier Jedi (humaine)
Kiara; Enfant (humaine)
Lando Calrissian; Entrepreneur (humain)
Leia Organa Solo; Chevalier Jedi et co-pilote du Faucon Millenium (humaine)
Luke Skywalker; Grand Maître Jedi (humain)
Lumiya; Dame Noire des Sith (humaine)
Mara Jade Skywalker; Maître Jedi (humaine)
Matric Klauskin; Amiral Commenorien (humain)
Mirax Terrik Horn; Agent (humaine)
Myri Antilles; Agent des Renseignements (humaine)
Shaker; Droïde Astromech R2
Uran Lavint; Capitaine de Vaisseau de Contrebande (humaine)
Wedge Antilles; Amiral Corellien (humain)
Zekk; Chevalier Jedi (humain)


  • Petit extrait d'Exile :


« Je vais y aller maintenant. Je trouverais mon chemin. » Avec un dernier regard aux Maîtres Jedi, Jag sortit de la pièce, en partant dans la bonne direction nota Luke, malgré les détours empruntés dans le Temple depuis son entrée. Il s’en fut, réajustant sa capuche en marchant.

Mara le regarda s’en aller et secoua sa tête. « C’est un homme qui n’a pas assez de raisons pour vivre. »

« Il rebondira » dit Luke. « Il est jeune. » Il toucha des doigts l’engin que Jag lui avait donné. « Allez, allons voir si Cilghal est encore debout. »

Revenant au Temple d’une ballade tardive, Jaina dépassa le Jedi seul assurant son tour de garde devant l’entrée grande ouverte et s’engagea dans le couloir principal.

Se dirigeant vers la sortie, elle vit un homme drapé dans une cape noire. Il resta dans la partie gauche du couloir, loin d’elle, ne semblant même pas la remarquer. Elle hésita tandis qu’elle passait à sa hauteur, sa posture droite, son port militaire, et l’arrogance de sa démarche déclenchant une alarme dans sa mémoire.

Lorsqu’il fut un pas derrière elle, elle s’arrêta, se retourna et le regarda. « Jag ? »



  • Extrait :


Chapitre Un

Extérieur de l’Espace Corellien, Star Destroyer Anakin Solo


Ce n’était pas la culpabilité qui gardait Jacen éveillé nuit après nuit. Au contraire, c’était la certitude qu’il devait se sentir coupable, mais qu’il n’y parvenait pas.

Jacen se laissa aller dans un fauteuil suffisamment confortable pour y dormir, son cuir aussi doux que du beurre bleu, et fixa les étoiles.

Les volets anti-explosions étaient retirés de la baie d’observation de son bureau privé, et la chambre elle-même était dans le noir, lui donnant une vue très claire de l’espace.

Son bureau était à bâbord, la proue était orientée vers le soleil Corell, et la poupe pointait du côté de Coruscant, donc il devait regarder vers Commenor, Kuat, l’Amas d’Hapes, la Route Commerciale Perlemienne dans toute sa longueur… Mais il ne tenta pas de localiser ces étoiles individuellement. L’astronomie était l’occupation de toute une vie pour des gens qui passaient leur existence sur une seule planète. A quel point ces études pouvaient être difficiles pour quelqu’un comme Jacen voyageant d’étoile en étoile au cours de sa vie ?

Il laissa ses paupières se fermer, mais son esprit continua à fonctionner, comme il le faisait chaque jour depuis qu’il avait secouru avec sa flotte Tenel Ka, Reine-Mère du Consortium d’Hapes, d’une insurrection fomentée par les nobles de Hapes aidés par la flotte Corellienne.

Au milieu de ces évènements, croyant que Han et Leia Solo faisaient parti de la machination, Jacen avait ordonné que les turbolasers à longue portée de l’Anakin Solo ouvrent le feu sur le Faucon Millenium. Plus tard, il avait reçu des preuves irréfutables que ses parents n’avaient joué aucun rôle dans la machination.

Alors où était sa culpabilité ? Où était l’horreur qu’il aurait du ressentir face à une tentative de parricide et matricide ? Quel père pouvait-il être pour Allana s’il pouvait faire ça sans ressentir de remords ?

Il ne savait pas. Et il était certain que tant qu’il ne saurait pas, le sommeil continuerait de le fuir.

Derrière sa chaise, un sabrelaser s’alluma dans son sifflement caractéristique, et le bureau fut soudainement baigné d’une lumière bleue. Jacen s’était levé avant que la lame de l’intrus soit totalement déployée, son propre sabrelaser à la main allumant sa lame d’une pression du pouce, faisant appel à la Force de sa main libre pour pousser le fauteuil hors de son chemin.

Sa mère, Leia Organa Solo, se trouvait de l’autre côté du meuble. Mais elle ne tenait pas son propre sabrelaser. Jacen le reconnu grâce à sa poignée et à sa couleur. C’était le sabrelaser que Mara Jade Skywalker avait porté durant de nombreuses années. Le premier sabrelaser de Luke Skywalker. Le dernier sabrelaser d’Anakin Skywalker.

Leia portait les habits marron des Jedi, et ses cheveux pendaient librement. Elle tenait son sabrelaser d’une prise à deux mains, la lame vers le haut et la poignée vers le bas, prêt à attaquer.

« Bonjour, Mère. » Le moment semblait approprié pour une tournure formelle, plutôt que Maman. « Es-tu venu pour me tuer ? »

Elle acquiesça. « C’est le cas. »

« Avant que tu attaques, comment es-tu montée à bord ? Et comment as-tu atteint ce bureau ? »

Elle secoua la tête, son expression pleine de tristesse. « Penses-tu que les défenses aient un quelconque sens dans un moment comme celui-ci ? »

« Peut-être pas. » Il se déplaça. « Je sais que tu es un Jedi expérimenté, Mère, mais tu ne représentes aucun défi pour un Chevalier Jedi qui s’est battu et entraîné constamment tout au long de sa carrière… car ce n’est pas ton cas. »

« Et pourtant, je vais te tuer. »

« Je ne crois pas. Je suis prêt pour n’importe quelle tactique, ou stratagème que tu es susceptible d’utiliser. »

Maintenant elle souriait. C’était le sourire qu’il l’avait vu adresser à des ennemis politiques lorsqu’ils avaient fait la dernière erreur de leurs carrières, le sourire féroce d’un chien de combat jouant avec sa proie. « Susceptible d’utiliser. Ne sais-tu pas que tout le registre de tactiques change lorsque l’attaquant a choisi de ne pas survivre au combat ? »

Son visage se déforma en un masque de colère et de trahison. Elle relâcha sa prise sur la poignée avec sa main gauche et la projeta en avant, poussant. Jacen sentit un mouvement soudain d’énergie dans la Force à l’intérieur d’elle.

Il se déplaça sur le côté. Son appel à la Force le manquerait…

Et alors il réalisa, trop tard, que c’était prévu pour.

La vague d’énergie de Force passa derrière lui et frappa la baie en plein milieu, la fissurant et la brisant dans le vide de l’espace.

Jacen sauta hors de portée. S’il pouvait attraper le bord de la porte de son bureau, s’y cramponner pour les quelques secondes que prendraient les volets anti-explosions à se fermer, il ne serait pas happé à travers la baie.

Mais le propre saut de Leia intercepta le sien. Elle le percuta, ses bras l’entourant en laissant tomber son sabrelaser. Ensemble, ils furent aspirés à travers la baie d’observation.

Jacen sentit le froid traverser sa peau mortellement. Il sentit l’air se précipiter hors de ses poumons, un râlement de mort que personne ne pouvait entendre. Il sentit la douleur dans sa tête, depuis son front et vers ses yeux, à mesure qu’ils gonflaient et allaient exploser.

Et tout au long, la bouche de Leia continuait de bouger comme si elle continuait à parler. Durant un instant improbable, il se demanda si elle parlerait pour toujours, réprimandant son fils alors qu’ils tourneraient, morts, pour l’éternité.

Alors, dans ces dernières secondes où il savait qu’il le devait, il se réveilla, toujours assis dans son confortable fauteuil, fixant les étoiles une fois encore.

Un rêve. Ou un message ? Il dit à voix haute : « Etait-ce vous ? » Et il attendit, s’attendant à moitié à voir Lumiya répondre, mais aucune réponse ne vint.

Il fit tourner son fauteuil et trouva, de manière rassurante, son bureau vide. Depuis un clavier de contrôle, il ferma les volets anti-explosions sur la baie d’observation.

Finalement, il consulta son chrono.

Quinze minutes standard s’étaient écoulées depuis la dernière fois qu’il avait regardé. Il avait dormi au plus dix minutes.

Il posa ses pieds bottés sur le bureau, se pencha en arrière, et tenta de ralentir son cœur.

Et de dormir.

Coruscant, Terminal de Transport de l’Alliance Galactique, A proximité du Temple Jedi

Le Nébuleuse du Scarabée termina son atterrissage sur une plateforme adjacente au terminal de transport bleu en forme de champignon. La manœuvre était calme et gracieuse pour un engin de cette taille, à deux cent mètres de distance le transport de classe Freeboter ayant une allure gênante n’importe où en dehors de l’espace. Du dessus, il ressemblait à une lune lumineuse coupée en deux par la lame d’un couteau pointant dans la même direction que les extrémités du croissant de lune, sa largeur formant une poupe incurvée qui rappelait plus aux observateurs l’arrière énorme des banthas que des vaisseaux de guerre stylés et lisses.

Mais cette poupe énorme pouvait transporter des quantités importantes de personnel et de matériel, et peu de temps après que le vaisseau se soit posé sur les pilonnes d’atterrissage, une douzaine de rampes de débarquements descendirent et commencèrent à dégorger un flux ininterrompu de soldats en uniforme, certains en permission, d’autres chevauchant des chariots médicaux flottants et guidés vers les hôpitaux.

Depuis une plateforme bien plus petite à cinquante mètres de la proue tribord du Nébuleuse du Scarabée, le Maître Jedi Kyp Durron observait la scène. A cette distance, il pouvait à peine distinguer les visages des nouveaux arrivants, mais il en discernait suffisamment pour voir les visages s’éclairer de joie en reconnaissant des êtres aimés parmi la foule en contrebas.

Et à travers la Force, il pouvait sentir l’émotion de la journée. Elle émanait du Nébuleuse du Scarabée et des alentours. La douleur irradiait des os brisés et des moignons cautérisés qui avaient auparavant été connectés à des membres organiques. La douleur venait du souvenir de la manière dont ces blessures avaient été infligées et de la manière dont les amis avaient été perdus pour toujours dans la bataille.

Mais plus que ça, il y avait des sensations de soulagement et de joie. Les gens revenaient à la maison après la bataille, pour se reposer et guérir. Ils étaient les vétérans de l’extraordinaire bataille spatiale qui avaient eu lieu dans le système de Hapes. Certains des vétérans retiraient une fierté de leur rôle dans la bataille, certains de la honte ou du regret, mais tous étaient soulagés que ce fût terminé. Tous étaient heureux d’être ici.

Et durant un moment de calme, Kyp se relaxa, laissant les émotions de l’autre plateforme le caresser comme un courant d’air frais durant l’été. Les bruits sourds d’accueil sur la plateforme, de trafic aérien de Coruscant à proximité, du transport et du commerce du terminal adjacent, lui permettant de conserver confort et détachement.

Puis il sentit de nouvelles présences dans la Force, des présences spécifiques qu’il attendait. Il se détourna du dépôt vers le haut, en direction de l’origine de la sensation, et vit l’Ombre de Jade sur un angle d’approche directement au-dessus de lui.

Le vaisseau approcha le terminal de manière plus rapide que sûre, puis décèlera et se posa doucement au moyen de ses répulseurs sur la plateforme, à quelques mètres à peine de Kyp. Il grimaça. Quiconque était en train de piloter, probablement Mara, avait effectué volontairement ou malicieusement l’approche la plus intimidante possible, afin de l’effrayer et de le faire battre en retraite. Bien évidemment, il n’avait pas bougé. Il agita une main à l’attention des silhouettes à l’intérieur du cockpit, difficilement discernables derrière les écrans d’observation, et attendit.

Rapidement la rampe s’abaissa puis Luke Skywalker et Mara Jade Skywalker la descendirent. Ils étaient vêtus simplement, Luke en noir et Mara, pour une fois, portait les habits standards des Jedi avec leurs deux nuances de marron.

Kyp offrit un sourire et tendit la main à Luke. « Grand Maître Skywalker. »

Luke la prit. « Maître Durron ».

« Et Maître Skywalker. »

Mara lui adressa un signe de la tête, mais Kyp détecta une trace d’irritation ou d’impatience. « Maître Durron. »

« C’est une nouvelle main, je crois. » Kyp relâcha sa poignée. « J’ai appris pour vos blessures. Comment va-t-elle par rapport à l’ancienne ? »

Luke leva sa main droite et regarda sa paume. « La matrice neurale est plus sophistiquée, on la dirait donc encore plus faite de chair et d’os. Mais, tu sais comment un droïde dont la mémoire n’est jamais effacée à tendance à devenir plus individualiste, à développer une personnalité. »

Kyp acquiesça. « Vous n’êtes pas en train de suggérer qu’une prothèse fait la même chose. Ca n’a pas assez de mémoire. »

Luke haussa les épaules. « Je ne sais pas ce que je suggère. Peut-être qu’à travers la Force mon cerveau a développé une familiarité avec l’ancienne main excédant la normale. Cependant, celle-ci ne semble pas encore naturelle. »

« Ce qui signifie, » dit Mara, « qu’il est passé de l’artiste du sabrelaser le plus accompli de la galaxie à, disons, toujours le meilleur mais juste un peu moins pour un temps. »

« Tante Mara ? Oops. Hello, Kyp. Maître Durron. » La voix était celle de Jaina Solo, et Kyp regarda au-dessus de lui pour voir la Jedi en haut de la rampe de débarquement.

« Jaina. » Kyp lui adressa un signe amical. Il éloigna ses pensées de l’époque, plusieurs années auparavant, où il avait fait une fixation sur elle, où elle était encore une adolescente, où il était un homme plus jeune, plus préoccupé par lui-même, qui n’avait pas su reconnaître que son intérêt pour elle avait plus à voir avec sa solitude et son besoin de reconnaissance qu’avec autre chose.

Ici, aujourd’hui , il prétendit qu’elle n’avait jamais représenté autre chose pour lui que ce qu’il convenait vis-à-vis de la fille de son plus vieil ami encore vivant. Elle, peut-être, n’avait pas à prétendre. Adressant à Kyp un bref sourire, elle se tourna vers Mara. « Je peux emmener Zekk et Ben au Temple maintenant ? »

Mara acquiesça. « Je pense. Kyp, une raison de la retarder ? »

« Non ». Il jeta un regard à gauche où le Temple Jedi était visible juste derrière la poupe de l’Ombre de Jade. « A moins que tu souhaites économiser tes moteurs, je peux simplement vous prendre et vous déposer là-bas. » Il leva sa main, la paume vers le haut dans un geste exagérément dramatique, et l’Ombre de Jade vibra un instant, bougeant sous la pression qu’il exerçait avec la Force.

« Comment va Zekk ? » demanda Kyp.

Mara afficha un air peu inquiet. « Il se rétablira totalement. Les chirurgiens de Hapes sont très efficaces. Mais il restera loin de toute action pour un moment. » Son expression devient plus soucieuse. « Combien de personnes savent ce qui s’est passé ? »

« Juste moi pour l’instant. » Kyp fit un geste en direction du côté opposé de la plateforme, adjacent au terminal. « Mon speeder est par là. » Une fois qu’ils furent tous en mouvement en direction du véhicule, il continua, « On m’a assigné à l’investigation de ce qu’il s’est passé. » Tous les accidents de sabrelaser provoquant des blessures à un être vivant doivent être contrôlées, et n’importe quel Maître en poste au Temple peut aléatoirement se voir assigné la charge de l’investigation.

Le visage de Mara se figea. « Tout ceux qui y ont assisté ont dit que c’était un accident. »

Kyp acquiesça. « Bien sûr, et le rapport de Luke précise clairement ce qui est arrivé. Je devrais donc me dispenser de nos coutumes, ne pas investiguer, et prendre ma journée ? » Ils atteignirent le bord de la plateforme et l’airspeeder de Kyp, un véhicule jaune long et étroit avec des sièges confortables à l’avant et une banquette qui semblait conçue pour des enfants. Kyp s’approcha du siège du pilote et adressa une main galante à Mara.

Elle lui adressa un regard comme pour le réprimander et sauta par-dessus lui dans le siège passager. « Non, bien sûr que non. » Elle s’assit. « Je suis juste sensible sur le sujet, j’imagine. Mon fils a eu un accident de sabrelaser. Soudainement, je sens les yeux de tous les Jedi de la galaxie se poser sur moi. »

Luke s’installa dans la banquette derrière Kyp. « Alors quel est le problème ? »

Kyp s’enfonça dans le siège du pilote, activa le speeder, et accéléra dans un demi-tour rapide qui les amena à quelques mètres de la ligne de trafic la plus proche. « Vous ne voulez pas être assis derrière moi. Croyez-moi. » Il braqua en direction du flux du trafic et accéléra, comme s’il était dans un simulateur du Faucon Millenium, afin de se mettre dans le trafic.

« Pourquoi donc… oh. »

Pris dans le vent, les cheveux de Kyp sortirent de la capuche de sa cape de Jedi. Les bouts des mèches vinrent claquer à quelques centimètres des yeux de Luke et occasionnellement, lui chatouillèrent le nez.

Luke glissa jusqu’au centre de la banquette. « Tu les as laissé pousser. »

Kyp passa négligemment sa main dans ses cheveux, souriant à cette démonstration simulée de vanité. « J’ai fréquenté une dame qui les aimait longs. Et ne prêtait pas attention aux mèches grisonnantes. »

« Félicitations. Donc une fois de plus, de quoi s’agît-il ? »

« Le Chef Omas et l’Amiral Niathal voulaient vous voir à votre retour de Hapes. Ils m’ont demandé de venir vous chercher. Vous pouvez vous esquiver si le timing n’est pas bon. »

Mara lui adressa un froncement de sourcil perplexe. « C’est à propos de ce qui est arrivé sur Hapes ? »

« En quelque sorte. » Kyp lui offrit un troublant sourire charmeur. « Cette fois, ils veulent que Luke fasse de Jacen un Maître Jedi. »



Version originale de l'extrait disponible sur le site de Random House.
6. Volume 5 : Sacrifice
 


  • Auteur : Karen Traviss
  • Illutration de Jason Felix & David Stevenson
  • Format : Hardcover (VO) - Poche (VF)
  • Date de parution : 29 Mai 2007 (VO) - 10 Décembre 2009 (VF)
  • Nombre de pages : 367
  • Numéro ISBN : 0345477405 (VO) - 2265087742 (VF)
  • Prix : 25,95$ (VO) - 8,90 € (VF)


La quatrième de couverture est disponible ici.


  • Synopsis :


Pour apporter la paix et l’ordre dans la galaxie, Jacen Solo est prêt à sacrifier n’importe quoi… ou n’importe qui. Désormais, le moment de choisir est venu. La Guerre Civile fait rage alors que l’Alliance Galactique menée par Cal Omas et Luke Skywalker affronte Corellia et les planètes rebelles qui ont pris parti pour elle. Han et Leia Solo sont toujours en fuite et suspecté de meurtre, poursuivi par leur propre fils dont les méthodes de plus en plus autoritaires à la tête de la Sécurité de l’Alliance Galactique amènent Luke et Mara Skywalker à craindre qu’il plonge vers le Côté Obscur.

Tout ce que Jacen souhaite est la paix pour tous et il est prêt à tout pour ça. Alors que sa famille voit en lui un nouveau Dark Vador qui se profile, les troupes et les citoyens l’adorent. Mais pour mettre fin au bain de sang, quel sacrifice peut être trop grand ? C’est la question qui obsède Jacen qui a déjà beaucoup concédé pour suivre les enseignements de Lumiya. Malgré cela, il lui reste un dernier test à subir avant d’accéder au véritable pouvoir d’un Seigneur Sith. Il ne craint pas d’assassiner, il s’est préparé pour cela. En revanche, l’identité de la personne qu’il devra sacrifier le trouble au plus au point.

Alors que les fils de la destinée se resserrent, les décisions qui seront prises vont briser pour toujours des familles et projeter une ombre menaçante sur le futur.



  • Dramatis personae :


Ben Skywalker, Officier Junior de la Garde de l'Alliance Galactique (humain)
Boba Fett; Mandalore et chasseur de primes préretraité (humain)
Cal Omas; Chef d'Etat, Alliance Galactique (humain)
Cha Niathal; Amirale de l'Alliance Galactique (femelle Mon Calamari)
Dinua Jeban; Soldat Mandalorien (humaine)
Dur Gejjen; Premier Ministre de Corellia (humain)
Ghes Orade; Soldat Mandalorien (humain)
Goran Beviin; Soldat Mandalorien (humain)
Jacen Solo; Chevalier Jedi (humain)
Jaina Solo; Chevalier Jedi (humaine)
Jori Lekauf; Caporal de la Garde de l'Alliance Galactique (humain)
Leia Organa Solo; Chevalier Jedi, Copilote du Faucon Millenium (humaine)
Lon Shevu; Capitaine de la Garde de l'Alliance Galactique (humain)
Luke Skywalker; Grand Maître Jedi (humain)
Lumiya, Dame Noire des Sith (humaine)
Mara Jade Skywalker; Maître Jedi (humaine)
Medrit Beviin; Soldat Mandalorien (humain)
Mirta Gev; Chasseuse de Primes, Petite-fille de Boba Fett (humaine)
Novoc Vevut; Soldat Mandalorien (humain)


  • Sur la 4ème de couverture :


Pour apporter la paix et l’ordre à une galaxie en guerre, Jacen est prêt à sacrifier n’importe quoi… ou n’importe qui. Désormais, le moment du choix est venu.


  • Extrait :


Chapitre Un

Il choisira le destin des faibles.
Il vaincra et brisera ses chaînes.
Il choisira comment il sera aimé.
Il se renforcera par le sacrifice.
Il créera un animal de compagnie.
Il se renforcera par la douleur.
Il équilibrera la paix et le conflit.
Il connaîtra la fraternité.
Il se recréera lui-même.
Il immortalisera son amour.


- « Thèmes Communs des Prophéties Enregistrés dans la Symbologie des Fanions Tissés, » par le Docteur Heilan Rotham, Université des Etudes Culturelles Pangalactiques. Appel aux études : l’université accepte les soumissions des khipulogistes et des analystes d’enregistrements sur fibres sur le sujet des fanions de l’Artefact de Lorrd demeurant non traduits.

Sphère de méditation Sith, en route pour Coruscant

C’était bizarre d’avoir à faire confiance à un vaisseau. Ben Skywalker était seul dans le vaisseau qu’il avait trouvé sur Ziost, lui faisant confiance pour comprendre qu’il souhaitait qu’il le ramène à la maison. Pas d’instruments de navigation, pas de contrôles, pas de siège de pilotage… rien. A travers les cloisons, il pouvait voir les étoiles comme de faibles points de lumière, mais il avait arrêté d’être dérangé par la transparence du vaisseau. La coque était là. Il pouvait la voir et ne pas la voir. Il sentait qu’il était au cœur d’une gemme fantomatique rouge poursuivant son chemin vers le noyau.

Et il n’y avait pas de manche ou d’outil de contrôle physique, il devait donc penser ses ordres. Le vaisseau étrange, plus une boule de pierre rouge brute qu’un véhicule sorti d’un chantier, répondait à la Force.

Ne peux-tu pas aller plus vite ? Je serais devenu un vieil homme d’ici qu’on arrive.

Le vaisseau se sentit instantanément ennuyé. Ben écouta. Dans son esprit, le vaisseau lui parla dans une voix masculine qui n’avait ni son ni forme réelle, mais il parla : et il n’était pas amusé par son impatience. Il lui montra de violents traits de lumière provenant d’un point central dans le vide noir, la vision qu’a un pilote de l’hyperespace, puis une explosion.

« D’accord, donc tu vas aussi vite que tu peux… » Ben sentit la brève satisfaction du vaisseau face à la compréhension de son idiot de pilote. Il se demanda qui l’avait construit. Il était difficile de ne pas penser à lui comme à quelque chose de vivant, comme les vaisseaux Yuuzhan Vongs, mais il s’arrêta à le considérer comme un droïde, un artefact avec une personnalité et, oui, des émotions. Comme Shaker.

Désolé, Shaker. Désolé de te laisser pour tenter de comprendre tout ça.

Le droïde astromécano s’en sortirait bien, il le savait. Ben l’avait laissé sur Drewwa. C’était là d’où venait Shaker, comme Kiara, et ainsi ils étaient tous les deux à la maison désormais. Les astromécanos étaient de bonnes unités, fiables et sensibles, et Shaker la conduirait à quelqu’un pour prendre soin d’elle, pauvre gosse…

Son père mort et sa vie fichue. Ils avaient juste été utilisés pour m’attirer sur Ziost afin que quelqu’un essaye de me tuer. Pourquoi ? M’étais-je d’ores et déjà fais tant d’ennemis ?

Le vaisseau se sentit irrité de nouveau, laissant l’impression à Ben qu’il était en train de se plaindre, mais il ne dit rien. Ben n’aimait pas voir ses pensées examinées. Il fit un effort conscient pour contrôler son esprit vagabondant. Le vaisseau comprenait sa volonté, exprimée ou non, et il n’était pas sûr de quelles pourraient en être les conséquences. Pour l’instant, il se sentait envahi, et le soulagement de trouver le vaisseau ancien et de parvenir à s’échapper de Ziost avec avait laissé la place à la crainte, à la colère et au regret.

Et à l’impatience. Il avait un comlink, mais il ne voulait pas faire connaître sa présence au cas où d’autres vaisseaux le poursuivraient. Il en avait détruit un. Cela ne signifiait pas qu’il n’y en avait pas d’autres.

L’Amulette n’était pas si importante, alors pourquoi suis-je devenu une cible ?

Le vaisseau n’irait pas plus vite s’il avait un siège et un manche pour s’occuper, mais il ne se sentirait pas si perdu. Il pouvait presque entendre Jacen lui rappeler que l’habilité physique était fréquemment déplacée, et qu’il avait besoin de développer une meilleure discipline mentale pour se placer au dessus de l’agitation. Un esprit non apaisé n’était pas réceptif, disait-il.

Ben étendit ses jambes pour débloquer un genou endolori, puis se réinstalla jambes croisées afin d’essayer de méditer. Cela allait être un long voyage.

Les cloisons et la coque étaient d’une teinte ambrée vivace, et de temps en temps, les surfaces semblaient brûler d’un feu contenu au sein des matériaux. Quiconque l’avait construit avait une obsession à propos des flammes. Ben tenta de ne pas penser aux flammes au cas où le vaisseau l’interpréterait comme un ordre.

Mais il n’était pas si stupide. Il pouvait presque penser à sa place.

Il chercha dans sa tunique et sentit l’Amulette, cette chose stupide et sans valeur qui ne semblait pas un instrument détenant un grand pouvoir Sith après tout, juste une pierre de bel aspect que le père de Kiara devait livrer. Maintenant, cet homme était mort, à cause de Ben, et le pire était que Ben ne savait pas pourquoi.

J’ai besoin de trouver Jacen.

Jace n’était pas stupide non plus, et il était difficile de croire qu’il avait été dupé à propos de l’Amulette. Peut-être était cela faisait-il partie d’un plan plus large, et si c’était le cas Ben espérait qu’il valait la vie de Faskus et la misère de Kiara.

C’est ma mission : placer l’Amulette de Kalara entre les mains de Jacen. Rien de plus, rien de moins.

Jacen pouvait être n’importe où en ce moment : dans ses bureaux de Coruscant, en première ligne d’une bataille quelconque, chassant des individus subversifs. Peut-être que ce vaisseau contrôlé par la Force pouvait-il s’en servir pour le localiser. Il serait aux holo-infos. Il l’était toujours : Colonel Jacen Solo, Chef de la Garde de l’Alliance Galactique, héros public omniprésent repoussant les menaces de la galaxie. D’accord, je m’apitoie sur mon sort. Arrête ça. Il ne pouvait pas poser ce vaisseau sur une avenue de Coruscant et aller s’en aller comme si c’était juste un chasseur TIE qu’il avait récupéré. Les gens poseraient des questions embarrassantes. Il n’était même pas sûr de ce que c’était. Et cela signifiait que c’était à Jacen de le déterminer.

« D’accord, « dit Ben à voix haute. « Peux-tu trouver Jacen Solo ? As-tu un moyen de scanner les comlinks ? Peux-tu le trouver dans la Force ? »

Le vaisseau suggéra qu’il devrait être capable de le faire lui-même. Ben se concentra sur le visage de Jacen dans son esprit, et essaya de visualiser le Anakin Solo, ce qui fut plus difficile qu’il ne le pensait.

Le vaisseau sphère sembla l’ignorer. Il ne pouvait sentir sa voix, même lorsqu’il ne s’adressait pas à lui ou ne réagissait pas à lui, il y eu un faible bruit de fond dans son esprit qui lui donna l’impression que le vaisseau était en train de fredonner, comme quelqu’un occupé avec une tâche répétitive.

« Peux-tu le faire ? » S’il ne peut pas, j’essaierais de le faire atterrir dans la base du GAG en croisant les doigts. « Tu ne veux pas que les ingénieurs de l’Alliance Galactique te démonte autour avec des hydrospanners, je parie. »

Le vaisseau lui dit d’être patient, et qu’il n’avait rien qu’un hydrospanner puisse démonter de toute façon.

Ben s’occupa en essayant de localiser Jacen avant le vaisseau. Mais l’astuce de Jacen pour se cacher dans la Force était devenue permanente, Ben découvrit qu’il était impossible de le traquer à moins qu’il veuille être trouvé, et au moment présent il n’y avait aucune trace de lui, ni un soupir ni un écho. Ben pensa avoir plus de chance en persuadant le vaisseau de passer en revue les canaux des holo-infos, ou alors il était tellement vieux qu’il ne disposait pas de la technologie pour trouver ces fréquences.

Ah, dit le vaisseau.

L’esprit de Ben fut envahi par une intense sensation de découverte. Le vaisseau est sortit de l’hyperespace un instant et a semblé scanner les alentours, puis il sembla qu’il avait trouvé quelque chose. Le champ d’étoiles, visible d’une certaine manière, même à travers la coque rocheuse, était toujours là. Il se déplaça à mesure que le vaisseau changeait de trajectoire et passait de nouveau dans l’hyperespace. Il irradiait une certaine satisfaction joyeuse, presque… de l’excitation.

« Tu l’as trouvé ? »

Le vaisseau répondit qu’il avait trouvé ce qu’il recherchait. Ben décida de ne pas s’engager dans une discussion sur la manière dont il a pu trouver un Jacen masqué dans la Force.

« Bien, fais-moi savoir quand on sera à une distance de dix milles klicks, » dit Ben. « Je pourrais me risquer à utiliser le comlink à ce moment là. »

Le vaisseau ne répondit pas. Il fredonna joyeusement pour lui-même, silencieux mais remplissant l’esprit de Ben avec d’anciennes harmonies d’un genre qu’il n’aurait jamais imaginé entendre sous forme de sons.

Cabine du Colonel Jacen Solo, Star Destroyer Anakin Solo, déplacement en direction de 000-Coruscant par le système Construum

Personne parmi l’équipage de l’Anakin Solo ne semblait trouver surprenant que le vaisseau effectue un extraordinaire détour pour rentrer à Coruscant.

Jacen ressentait une patience résignée générale. C’est ce qu’ils attendaient du responsable de la Garde de l’Alliance Galactique, et ils ne posaient pas de questions. Il sentait également Ben Skywalker, et la moindre parcelle de sa concentration était requise pour se focaliser sur son apprenti et le localiser.

Il va bien. Je le sais. Mais quelque chose ne s’est pas passé comme prévu.

Jacen se focalisa sur un point de lumière bleue situé sur la coque. Il sentit Ben dans un coin de son esprit à la manière dont on sent une odeur familière mais difficile à cerner, d’un genre clairement distinct au point d’être immanquable. En bonne santé, vivant, mais quelque chose ne collait pas. La perturbation dans la Force, une irritation au fond de sa gorge qu’il n’avait jamais ressenti auparavant, rendait Jacen anxieux, ces derniers temps il n’appréciait pas les éléments inconnus. C’était un contraste fort avec l’époque où il vagabondait dans la galaxie à la recherche d’ésotérisme et de mystère au service d’une meilleure connaissance de la Force. Récemment, il voulait de la certitude. Il voulait de l’ordre, et un ordre qu’il construisait lui-même.

Je ne dirigeais pas une galaxie chaotique à l’époque. Les temps ont changé. Je suis responsable de mondes entiers désormais et plus seulement de moi-même.

La mission de Ben a du l’amener… où exactement ? Ziost. Localiser un garçon de quatorze ans, même pas un vaisseau, cinquante-cinq kilos d’humanité dans le large corridor de la Route Commerciale Perlermienne était une gageure, même avec l’aide de la Force.

Il a un comlink sécurisé. Mais il ne l’utilisera pas. Je lui ai appris à conserver les transmissions à un niveau minimal. Mais Ben, si tu es en danger, tu dois briser le silence…

Jacen attendit, cherchant au-delà des écrans et des affichages qui reflétaient ceux des consoles d’opérations au cœur du vaisseau. Il avait commencé à perdre l’habitude d’attendre que la Force lui apporte des révélations. C’était difficile à faire après avoir autant pris les choses en mains et forcé le destin ces derniers mois.

Quelque part à bord de l’Anakin Solo, il sentit la présence de Lumiya, comme un remous tourbillonnant et érodant les berges d’une rivière. Il se laissa aller et magnifia sa présence dans la Force.

Ben… Je suis là Ben…

Plus Jacen laissait la Force l’emporter – et c’était désormais dur de se laisser aller et emporter, bien plus dur que de mobiliser son pouvoir – plus il sentait Ben l’accompagner. Puis… puis il eu l’impression que Ben le recherchait.

Il avait quelque chose avec lui. Ce ne pouvait être l’Amulette bien sûr. Il serait énervé que je l’aie envoyé faire un exercice au milieu d’une guerre. Il faudrait que je lui explique très, très prudemment.

C’était devenu difficile de le soustraire à l’influence de Luke et Mara récemment, de lui donner de l’espace pour s’épanouir. Ben n’était plus le fiston des Skywalker désormais. Il prendrait la suite de Jacen un jour, et ce n’était pas une responsabilité pour un enfant trop protégé que l’on n’aurait jamais laissé se tester loin de l’ombre envahissante de son Grand Maître Jedi de père.

« Arrêt total. » Le pont était plongé dans la pénombre, éclairé par la lueur de faibles lumières vertes et bleues produites par l’affichage de rapports sur le statut du vaisseau qui rendaient blafards les visages d’un équipage soigneusement choisi et totalement loyal. Jacen marcha jusqu’à la baie d’observation principale et fixa les étoiles comme s’il pouvait voir quelque chose. « Gardez cette position. Nous attendons… un vaisseau, je pense. »

Le Lieutenant Tebut, l’officier de garde sur le pont, jeta un regard à la console sans réellement lever sa tête. Cela lui donnait un air de désapprobation, mais c’était simplement une habitude. « Si vous pouviez préciser ceci, sir… »

« Je ne sais pas quel genre de vaisseau, » dit Jacen, « mais je le saurais quand je le verrais. »

« Comme vous le souhaitez, sir. »

Ils attendirent. Jacen était conscient de la présence de Ben, de manière bien plus précise et intense maintenant, de l’humeur générale de routine dans le vaisseau, et de l’impression sous-jacente d’agitation propre à Lumiya.

Tebut porta son doigt à l’oreille comme si elle entendait quelque chose dans son oreillette. « Vaisseau non identifié sur une trajectoire d’interception. A dix mille kilomètres hors de portée du faisceau de bâbord »

Un signal de lumière jaune se déplaça au milieu de la constellation de marqueurs de couleurs de l’holo-moniteur. La trace était petite, peut-être la taille d’un chasseur, mais c’était un vaisseau s’approchant rapidement. »

« Je ne sais pas exactement ce que c’est, sir. » L’officier semblait nerveux. Jacen fut momentanément troublé de penser qu’il inspirait désormais la peur sans raison apparente. « Il ne correspond à aucune signature de chaleur ou profil de pilotage que nous possédons. Aucune indication sur son armement. Aucun signal de transpondeur non plus. »

C’était un petit vaisseau face à un Star Destroyer. Plus qu’une menace, c’était surtout une curiosité. Mais Jacen ne considérait rien comme acquis, il y avait toujours des pièges. Cela ne semblait pas être le cas, mais il ne pouvait toujours pas identifier cette autre présence qu’il sentait. « Il ralentit, sir. »

« Informez-moi dès que vous avez un visuel. » Jacen pouvait presque sentir la localisation du vaisseau et pensa un instant positionner le Anakin Solo afin de pouvoir voir le vaisseau devenir un point dans la réflexion de la lumière de l’étoile de Contruum, avant de s’agrandir en une forme reconnaissable. Mais il n’en avait pas besoin, le système de repérage lui donna une meilleure vue. « Préparez les canons mais n’ouvrez pas le feu sauf sur mon ordre. »

« Contact à portée visuel, sir. » Tebut semblait soulagé. L’écran rafraîchi son image, passant d’une vue schématique à une image réelle qu’uniquement Jacen et elle pouvaient voir. Elle passa son doigt sur le transparacier. « Bon sang, c’est Yuuzhan Vong ? »

C’était un œil désincarné avec deux… disons des ailes, de chaque côté. Il n’y avait pas d’autres mots pour le décrire. Des membranes s’étiraient entre les joints et les vannes comme une toile. La surface, faite d’ambre mate, semblait couverte d’un réseau de veines. Durant un bref moment, Jacen se dit que c’était exactement ça, un vaisseau organique, un engin vivant avec son propre écosystème, du genre que seul les Yuuzhan Vongs, ces envahisseurs haït, avaient créé. Mais d’une certaine manière, c’était trop régulier, trop construit. Des flèches acérées jaillirent de la coque comme on ouvre une boussole, lui donnant l’apparence d’une croix stylisée.

Quelque part dans son esprit, Lumiya était en alerte.

« J’ai bien connu les Yuuzhan Vongs, » dit Jacen. « Et c’est loin d’être dans leur style. »

Le lien audio émit un son pétillant puis se déclencha.

« Ici Ben Skywalker. Anakin Solo, ici Ben Skywalker de la Garde de l’Alliance Galactique. N’ouvrez pas le feu… s’il vous plait. »

« Il y eu soulagement collectif visible sur la passerelle. Jacen se dit que le moins de personnes verraient ce vaisseau – et le plus tôt il se rendrait au hangar pour être soustrait aux yeux des curieux – le mieux ce serait.

« Vous êtes seul, Skywalker ? » Techniquement, Ben était lieutenant junior, mais Skywalker conviendrait tandis que Ben non, en tout cas plus désormais qu’il avait les responsabilités d’un adulte. « Pas de passagers ? »

« Uniquement le vaisseau, sir. »

« Permission d’aborder. » Jacen jeta un regard au personnel du pont et s’adressa à Tebut. « Eliminez l’enregistrement visuel. Traitez cet engin sous le sceau du secret. Personne n’en discute, personne ne l’a vu, et nous ne l’avons jamais pris à bord. Compris ? »

« Oui, monsieur. Je libère l’ensemble du personnel du hangar Zeta. Juste une procédure de sécurité de routine. » Tebut était comme le Capitaine Shevu et le Caporal Lekauf : totalement fiable.

« Bien vu, » dit Jacen. « Je vais voir si Skywalker a abordé sans problèmes. Donnez-moi accès aux écoutilles de la baie. »

Jacen suivi son chemin jusqu’au hangar, résistant à l’envie de se mettre à courir alors qu’il empruntait le plus court chemin à travers des couloirs et des échelles de duracier qui descendaient dans la section inférieure de la coque, bien loin des hangars encombrés de chasseurs. Lorsqu’il atteint le hangar Zeta, le vide constellé de l’espace était visible à travers le sas béant servant normalement à accueillir des navettes de ravitaillement, et le reflet qu’il surprit dans le volet de sécurité en transparacier était celui d’un homme chargé d’impatience et d’anxiété. Il avait besoin de se faire couper les cheveux.

Il pouvait aussi sentir Lumiya.

« Alors, qu’est ce qui vous amène ici ? » demanda-t-il, désactivant la caméra de sécurité du hangar. « L’accueil du héros ? »

Elle émergea de l’ombre d’un passage d’accès technique, le visage à moitié voilé. Ses yeux trahissaient un peu de fatigue, les paupières étaient légèrement teintées de bleu. L’affrontement avec Luke devait être la raison de cet état. « Le vaisseau, » dit-elle. « Regardez. »

A dix mètres de là, une sphère veinée remplit l’ouverture du sas, ses panneaux en forme d’ailes repliés sur l’arrière. Il plana silencieusement un instant avant de se poser doucement au milieu du hangar. Les portes se refermèrent derrière lui. Après quelques instants, le hangar fut repressurisé et une ouverture apparue dans la sphère d’où sortit une rampe.

« Ben a fait du bon travail en le pilotant, » dit Lumiya.

« Il a fait du bon travail en me localisant. »

Elle se fondit de nouveau dans l’ombre, mais Jacen savait qu’elle était toujours là à observer tandis qu’il montait la rampe. Ben sortit de l’ouverture dans des vêtements civils sales. Il ne semblait pas content de lui, au contraire, il avait l’air renfrogné et prudent, comme s’il s’attendait à des difficultés. Il avait aussi l’air plus âgé, subitement.

Jacen s’approcha et pressa les épaules de son cousin, sentant une énergie réprimée en lui. « Hé bien, on peut dire que tu ménages tes entrées, Ben. Où l’as-tu trouvé ? »

« Salut, Jacen. » Ben chercha dans sa tunique, et quand il ressortit sa main, une chaîne en argent pendait à son poing : l’Amulette de Kalara. Elle exsudait d’énergie noire comme un parfum piquant qui refuserait de partir. “Tu m’as demandé de te ramener ça, je l’ai fais.”

Jacen tendit la main. Ben plaça l’Amulette incrustée de gemmes dans sa paume, déposant la chaîne dessus. Physiquement, elle semblait ordinaire, une pièce de joaillerie plutôt lourde et vulgaire, mais elle lui donna l’impression d’un poids traversant son corps et s’écrasant dans son estomac. Il la déposa à l’intérieur de sa veste.

« Tu as bien travaillé Ben. »

« Je l’ai trouvé sur Ziost, si tu veux savoir. Et c’est là que j’ai eu le vaisseau aussi. Quelqu’un a essayé de me tuer et j’ai attrapé la première chose que j’ai trouvé pour m’enfuir. »

La tentative d’assassinat sur Ben n’interpella pas autant Jacen que l’évocation de Ziost, le monde d’origine des Sith. Jacen n’avait pas négocié cela. Ben n’était pas prêt à entendre la vérité à propos des Sith et du fait qu’il était l’apprenti, informellement ou non, de l’homme destiné à devenir le Maître de l’ordre. Jacen ne sentit aucune réaction de la part de Lumiya, mais elle devait avoir entendu ça. Elle épiait toujours.

« C’était une mission dangereuse, mais je savais que tu pouvais t’en occuper. » Lumiya, vous avez arrangé ça. Quel est votre plan ? “Qui a essayé de te tuer ?”

« Un Bothan m’a piégé. » dit Ben. « Dyur. Il a payé un coursier pour transporter l’Amulette sur Ziost, l’a fait passer pour un voleur, et le gars en est mort. J’ai égalisé le score avec le Bothan cependant, j’ai explosé le vaisseau qui me prenait pour cible. J’espère que c’était celui de Dyur. »

« De quelle manière ? »

« Ben fit un geste du pouce par-dessus son épaule. « Il est armé. Il a l’air d’avoir n’importe quelle arme dont tu peux avoir besoin. »

« Bien joué. » Jacen eu la sensation que Ben se méfiait de la galaxie toute entière à cet instant. Ces yeux bleus avaient une teinte grise, comme si quelqu’un avait soufflé la flamme d’enthousiasme qui brûlait en lui. C’est ce qui le rendait plus vieux, se frotter à un monde hostile, un nouveau pas l’éloignant de son existence précédente, et une étape essentielle de sa formation. « Ben, considères ceci comme top secret. Le vaisseau est désormais classé, comme ta mission. Pas un mot, à quiconque. »
« Comme si j’allais écrire à Maman et Papa à ce sujet… Ce que j’ai fait en vacances, par Ben Skywalker, quatorze ans et deux semaines. » Ouch. Ben n’était plus enthousiaste et naïf, avide de plaire… mais c’était une bonne chose pour un apprenti Sith. Jacen changea de sujet, les anniversaires ont tendance à peser très lourd lorsqu’ils sont passés dans un endroit désagréable. « Comment l’as-tu piloté? Je n’ai jamais rien vu de semblable. »

Ben hausse les épaules et croisa les bras sur sa poitrine, son dos contre le vaisseau, mais il continua à surveiller comme pour contrôler qu’il était toujours là. « Tu penses à ce que tu veux faire, et il le fait. Tu peux même lui parler. Mais il n’a pas de commandes au sens propre du terme. » Il regarda par-dessus son épaule de nouveau. « Il te parle par la pensée. Et il n’a pas une très haute opinion de moi. »

Un vaisseau Sith. Ben avait piloté un vaisseau Sith depuis Ziost. Jacen résista à la tentation d’aller à l’intérieur et de l’examiner. « Tu dois retourner à la maison. J’ai dit à tes parents que je ne savais pas où tu étais, et j’ai sous-entendu qu’ils avaient pu provoquer ton éloignement en étant trop protecteurs. »

Ben eu l’air un peu renfrogné. « Merci. »

« C’est vrai cependant. Tu le sais. » Jacen réalisa qu’il n’avait pas dit ce qui comptait vraiment. « Ben, je suis fier de toi. »

Il sentit une petite lueur de satisfaction chez Ben qui s’éteignit presque aussitôt. « Je remplirais un rapport complet si tu le souhaites. »

« Dès que tu pourras. » Jacen l’emmena en direction de la sortie du hangar. « Il vaut probablement mieux que tu n’arrives pas à la maison dans ce vaisseau. Nous allons te transporter vers la planète sûre la plus proche, et tu pourras prendre un moyen de locomotion plus conventionnel sur un vol civil. »

« J’ai besoin de crédits pour les billets. J’en ai marre de voler pour obtenir ce que je veux. »

« Bien sûr. » Ben avait fait le boulot, et prouvé qu’il pouvait se débrouiller seul. Jacen réalisa que l’art de construire un homme impliquait de le pousser suffisamment fort pour l’endurcir sans se l’aliéner. C’était une subtilité qu’il explorait prudemment. Il fouilla dans sa poche pour en tirer une somme composée de pièces de crédit intraçables. « Nous y voila. Et maintenant, va manger quelque chose. »

Après un dernier regard en direction de la sphère, Ben salua formellement Jacen avant de se diriger vers les portes du turbolift. Jacen attendit. Le vaisseau le regardait : il le sentait, pas vivant mais conscient. Finalement, il entendit une démarche légère derrière lui et d’une certaine manière, le vaisseau sembla l’ignorer pour regarder ailleurs.

« Une sphère de méditation Sith, » dit Lumiya.

« Un vaisseau d’attaque. De combat. »

« C’est ancien, extrêmement ancien. » Elle marcha jusqu’à lui et plaça sa main sur la coque. Il avait l’air d’avoir fondu sur presque la moitié de sa coque, avec les ailerons – et Jacen présuma – les systèmes de la quille coincés en dessous. A cet instant, il lui faisait penser à un animal de compagnie couché devant son maître, recherchant son approbation. En fait, il avait l’air de briller comme une braise presque éteinte.

« Quel magnifique exemple d’ingénierie. » Les sourcils de Lumiya se levèrent et ses yeux se plissèrent Jacen imagina qu’elle souriait de surprise. « Il dit qu’il m’a trouvé. »

C’était un commentaire qui venait de lui échapper, chose rare avec Lumiya, et presque une concession. Ben avait été attaqué au cours d’un test arrangé par Lumiya, le vaisseau venait de Ziost. Au regard des circonstances, ça ne sentait pas bon. « Il vous cherchait ? »

Elle fit une nouvelle pause, écoutant une voix qu’il ne pouvait entendre. « Il dit que Ben avait besoin de vous trouver, et que lorsqu’il vous a trouvé, il m’a aussi reconnu comme une Sith et qu’il est venu à moi pour des instructions. »

« Comment m’a-t-il trouvé ? Je ne peux pas être ressenti dans la Force si je ne le veux pas, et je ne me suis pas laissé détecter jusqu’à… »

Une pause. Les yeux de Lumiya étaient remarquablement expressifs. Elle semblait très touchée par l’intérêt du vaisseau. Jacen imagina que rien ni personne ne devait avoir manifesté d’intérêt pour son bien-être depuis un très, très long moment.

« Il dit que vous avez créé une perturbation dans la Force dans le système Gilatter, et qu’une combinaison de votre… éveil et le fait que vous recherchiez le… l’enfant rouquin… et l’impression que l’équipage de votre vaisseau laisse dans la Force a permis de vous localiser avant que vous ne fassiez sentir votre présence. »

« Dis donc, il en a des choses à dire. »

« Vous pouvez le prendre si vous voulez. »

« Original, mais je ne suis pas un collectionneur. » Jacen s’écouta parler simplement pour remplir l’air, car ses pensées fusaient. Je peux être localisé. Je peux être localisé à la manière dont les personnes autour de moi réagissent, même si je suis masqué. « Il a l’air d’être fait pour vous. »

Lumiya pris une aspiration légèrement audible, et le tissu de soie bleu sombre couvrant son visage fut aspiré un instant et révéla la forme de sa bouche.

« La femme qui est plus une machine, et la machine qui est plus une créature. » Elle mit un pied sur la rampe. « Très bien, je lui trouverais une utilité. Je vais vous l’enlever des mains, et personne ne le verra plus jamais. »

Ces derniers temps, Jacen était plus intéressé par ce que Lumiya ne disait pas que par ce qu’elle énonçait. Il n’y eu pas de discussion à propos du test qu’elle avait préparé pour Ben et du fait que ça l’ait conduit sur Ziost dans un piège. Il hésita à lui demander directement, mais il ne pensait pas pouvoir écouter un mensonge ou la vérité, les deux lui resteraient sur le cœur. Il se tourna pour partir. Dans moins d’une journée, le Anakin Solo serait de retour à Coruscant et il aurait à la fois une guerre et une bataille personnelle à mener.

« Demandez-le moi, » dit-elle dans son dos. « Vous savez que vous en avez envie. »

Jacen se retourna. « Quoi ? Si vous souhaitiez que Ben soit tué, ou qui je dois tuer pour achever ma formation de Sith ? »

« J’ai la réponse pour l’un mais pas pour l’autre. »

Jacen décida qu’il y avait une ligne étroite entre un test réaliste des compétences de Ben au combat et une tentative délibérée de le tuer. Il n’était pas sûr que la réponse de Lumiya lui fournisse la réponse dont il avait besoin de toute façon.

« Il y a une autre question, » dit-il. « Et c’est combien de temps avant que j’affronte mon propre test. »

La sphère Sith grinça, assouplissant la partie supérieure de ses ailes en forme de toiles. Lumiya se tient au bord du sas et regarda alentour durant un instant, comme si elle était nerveuse à l’idée de pénétrer la coque.

« Si je savais quand, je saurais aussi qui, » dit-elle. « Tout ce que je sens, c’est une proximité, et aussi une fin. » Quelque chose sembla la rassurer, et elle fit une pause comme si elle écoutait de nouveau. Peut-être le vaisseau lui soumettait-il sa propre opinion. « Et vous le savez aussi. Votre impatience est en train de vous dévorer. »

Bien sûr que oui : Jacen voulait en finir avec tout ça, le combat, l’incertitude, le chaos. La guerre à l’extérieur était le miroir du conflit intérieur.

Lumiya disait la vérité : bientôt.



Version originale de l'extrait disponible sur le site de Random House.
7. Volume 6 : Enfer
 


  • Auteur : Troy Denning
  • Illutration de Jason Felix
  • Format : Paperback (VO) - Poche (VF)
  • Date de parution : 28 Août 2007 (VO) - 25 Mars 2010 (VF)
  • Nombre de pages : 320
  • Numéro ISBN : 0099492067 (VO) - 2265087769 (VF)
  • Prix : 7,50$ (VO) - 8,90 € (VF)



  • Synopsis :


Luke Skywalker voulait unifier l'Ordre Jedi et pacifier l'univers. Mais au lieu de cela, sa femme, Mara, est morte aux mains d'un assassin inconnu, son neveu Jacen s'est emparé des rênes de l'Alliance Galactique, et la galaxie est désormais belle et bien victime d'une guerre civile globale.

Tandis que Luke est accablé par le chagrin, Jacen Solo renforce rapidement son pouvoir, et entame le plan censé l'amener aux commandes des Jedi. Convaincu qu'il est le seul capable de sauver la galaxie, Jacen ne s'arrêtera devant rien pour accomplir ses objectifs, y compris piéger ses propres parents.

La confédération Rebelle terrée dans le Noyau en vue d'une attaque de Coruscant et les Jedi assiégés, Luke se doit quant à lui de réaffirmer ses positions. Lui seul peut mener les Jedi à travers cette crise, même si cela signifie résoudre le problème le plus compliqué qu'il ait jamais eu à affronter. Doit-il alors combattre aux côtés de son neveu Jacen, un tyran aux commandes de l'Alliance Galactique, ou se joindre plutôt aux rebelles pour anéantir le régime qu'il a aidé à créer ?



  • Dramatis Personae :


Alema Rar; Chevalier Jedi (femelle Twi'lek)
Ben Skywalker; Membre Junior de la Garde de l'Alliance Galactique (humain)
Han Solo; Capitaine du Faucon Millenium (humain)
Jacen Solo; Seigneur Sith (humain)
Jae Juun; Agent des Renseignements (mâle Sullustéen)
Jagged Fel; Chasseur de primes (humain)
Jaina Solo; Chevalier Jedi (humaine)
Leia Organa Solo; Chevalier Jedi (humaine)
Luke Skywalker; Grand Maître Jedi (humain)
Saba Sebatyne; Maître Jedi (femelle Barabel)
Salle Serpa; Major de la Garde de l'Alliance Galactique (humain)
Tahiri Veila; Chevalier Jedi (humaine)
Tarfang; Maître-espion (mâle Ewok)
Tenel Ka; Reine-Mère Hapienne (humaine)
Zekk; Chevalier Jedi (humain)


  • Extrait 1 :


« Parce qu’elle est Alema Rar, » répondit Jaina. « Et si on gâche du temps à essayer de comprendre pourquoi elle fait quoi que ce soit, on est encore plus cinglés qu’elle. »
Jag rit sous cape, comme toujours lorsque Jaina est en désaccord avec Zekk, puis dit, « D’une certaine manière. Ca signifie que tu sens quelque chose ? »
« Donnes moi du temps » rétorqua Jaina. « On vient juste d’arriver. »
« On a besoin de temps pour s’habituer aux courants locaux, » expliqua Zekk. « Ce n’est pas comme si ce nouveau vaisseau qu’elle a était une balise du Côté Obscur. Il émettait juste une petite aura la dernière fois. »
« Donc tu es en train de dire qu’on doit faire un second passage ? » demanda Jag.
« Et probablement un troisième et un septième, » répondit Jaina. « Ca pourrait demander quelques efforts pour la trouver, mais je parierais ma chemise qu’Alema est ici. »
Jag dit, « J’accepte ! » au même moment que Zekk dit « Okay ! »
Jaina fronça les sourcils, confuse par leur enthousiasme. « Quoi ? »
« Ton pari. » dit Zekk à travers le fuselage. « Je l’accepte. »
« Hey, j’étais le premier ! ». Comme d’habitude, il était impossible de dire au ton de Jag s’il rigolait, mais Jaina pensa que c’était probablement le cas. Les seuls paris qu’elle ne l’ait jamais vu prendre impliquaient des chasseurs et de faibles chances de survie. « Le pari se passe avec moi. »
« Ha, ha, très drôle, » dit Jaina. « Quelle partie de ‘pas intéressée’ vous ne comprenez pas tous les deux ? »



  • Extrait 2 :


« Je sais que tu prendras la meilleure décision pour Hapes », dit Jacen, ayant l’air un peu amusé. « Ma question était à propos de toi et d’Allana. »
« De nous ? » Tenel Ka fut surprise par la question, car la réponse était aussi évidente qu’elle était douloureuse. « Tu dois déjà connaître la réponse. »
Toute couleur se retira du visage de Jacen. « Que penses-tu de te cacher ? Je pourrais demander aux Fallanassis de vous prendre avec eux. »
Tenel Ka sourit tristement. « Ca ne marcherait qu’un temps, Jacen. Peut-être même le temps que la Confédération se lasse de nous rechercher. Mais ils ne peuvent diriger Hapes sans une lignée hapienne sur le trône, et quelle que soit la marionnette qu’ils installent, elle ne tiendra pas. La prétendante sera trop effrayée de nous voir revenir, moi ou Allana, et elle continuera à chercher jusqu’à ce que l’on soit mortes. »
Les épaules de Jacen s’affaissèrent, puis il se laissa tomber de nouveau dans la couchette et reposa sa tête. « Dans ce cas, nous n’avons pas le choix. »
« A propos de quoi ? » demanda Tenel Ka, alarmée par le désespoir dans sa voix. « Jacen, si t’es en train de penser à utiliser quelque chose comme Alpha Red… »



  • Extrait 3 :


Chapitre Un

Tenel Ka sentit le trou dans la Force au moment où elle entra dans la chambre. Il se tapissait dans le recoin sombre le plus éloigné de l’entrée, un vide si subtile qu’elle ne le reconnu que par le calme qui l’entourait. Elle se déplaça rapidement à travers l’encadrement de la porte, un frisson de danger remontant le long de sa colonne et son pou s’accéléra.

Avant que sa dame de compagnie puisse entrer derrière elle, elle jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et appela, « Ca sera tout, Lady Aros. Demandez à DedeToo de fermer la nursery. »

« La fermer, Majesté ? » Aros s’arrêta sur le seuil, une silhouette mince tenant encore la robe de soirée que Tenel Ka venait d’ôter. « Y a-t-il quelque chose que je… »

« Juste une précaution, » interrompit Tenel Ka. Sa robe de chambre pendait toujours dans la salle de bain, elle était donc uniquement vêtue de ses sous-vêtements. « Je sais que notre ambassade est sensée être sécurisée, mais c’est Coruscant. »

« Bien sûr… » Aros inclina le menton. « Les terroristes. Cette planète-taudis en grouille de partout. »

« Ne soyons pas trop médisant, d’accord ? » réprimanda Tenel Ka. Elle abaissa son bras et débloqua le holster où elle portait son sabrelaser. « Nous avons eu à faire appel au Colonel Solo pour nous débarrasser de certaines de nos propres vermines récemment. »

« Je ne voulais pas faire de sous-entendus négatifs à propos du colonel », dit Aros, roucoulant quasiment la référence à Jacen. Après ses récentes actions héroïques pour défendre Tenel Ka contre les traîtres essayant d’usurper le trône, il était devenu un genre de sex-symbol pour la moitié des femmes dans le Consortium de Hapes… y compris Tenel Ka. « C’était plutôt le contraire. Sans le Colonel Solo, je suis sûre que Coruscant se serait enfoncée dans l’anarchie aujourd’hui. »

« Aucun doute, » dit Tenel Ka, déplaçant calmement sa prise sur le holster de manière à tenir la poignée de son sabrelaser. « Maintenant, si vous voulez bien m’excuser, je pense pouvoir retirer mes propres draps ce soir. »

Aros reçu l’ordre d’un mouvement de tête et se retira dans l’anti-chambre. Tenel Ka utilisa son coude pour appuyer sur un bouton digital sur le mur. Une demi-douzaine d’appliques murales s’allumèrent, révélant une chambre aussi ridiculeusement opulente que le reste de l’Aile Royale de l’ambassade. Il y a avait trois espaces où s’asseoir, un récepteur holonet, et un énorme bureau en bois hamogoni couvert de flimiplast portant le Sceau Royal Hapien. A l’autre bout de la chambre se trouvait un lit flottant suffisamment grand pour accueillir Tenel Ka et ses dix amis les plus proches.

Malgré les deux bougeoirs à proximité, le coin le plus éloigné de la chambre, celui près de la salle de bain, demeurait totalement noir. Tenel Ka ne sentait aucun champ optique maintenant cette apparence, mais une fois encore, la seule chose qu’elle pouvait sentir était… hé bien, rien. Elle eu recours à la Force pour vérifier que Arkos n’écoutait pas aux portes, puis alluma son sabrelaser et fit quelques pas en direction du coin.

« Il serait sage de vous montrer, » dit Tenel Ka. « Je n’ai aucune patience avec les voyeurs… comme vous devriez bien le savoir maintenant. »

« J’apprends doucement. » Les ombres disparurent, révélant une personne grande, dont les yeux restaient dans l’ombre, avec une imitation mélancolique du fameux sourire désinvolte de son père sur les lèvres. Il était vêtu des vêtements noirs habituels de la GAG et sentait légèrement le carburant d’hyperdrive, comme s’il était venu directement depuis un hangar. « Et je ne me fais pas prendre normalement. Mes pouvoirs de camouflage doivent être moins performants. »

« Non Jacen. C’est juste que je deviens plus douée pour sentir ta présence. » Tenel Ka désactiva son sabrelaser et le jeta sur le lit, puis sourit chaudement et lui ouvrit ses bras. « J’espérais que tu trouverais le temps d’appeler. »

Jacen souleva un sourcil et laissa son regard descendre le long de son corps. « Je vois ça. »

« Alors ? » demanda Tenel Ka. « Tu comptes rester assis à mater ? Ou tu vas t’occuper de moi ? »

Jacen rit doucement, puis sortit du coin et se dirigea vers elle. Sa présence demeurait indétectable dans la Force, il était tellement habitué à la masquer qu’il le faisait même devant Tenel Ka, mais elle savait à quel point il était heureux de la retrouver en voyant ses yeux s’illuminer. Elle passa une main derrière sa nuque et approcha sa bouche de la sienne.

Jacen se laissa aller, mais le baiser était plus gentil que vraiment chaud, et elle savait que ce soir son cœur ne serait pas totalement à elle. Elle recula, embarrassée de constater à quel point elle était insensible.

« Pardonne-moi si j’ai l’air d’être trop joyeuse, » dit-elle, percevant désormais la tristesse transparaissant dans son regard sévère, la peine qui pesait sur son expression. « Demain, ce sont les funérailles de Mara. Tu as bien sûr d’autres choses en tête. »

Le reniflement de Jacen fut si doux que Tenel Ka ne l’entendit presque pas.

« Ca va. » Il prit sa main, mais toute douceur avait disparu de son visage, laissant seulement le masque stoïque, indéchiffrable qu’il affichait depuis qu’il avait échappé aux Yuuzhan Vongs. « Je ne pensais pas à Mara. »

Tenel Ka laissa transparaître son doute dans son regard.

« Hé bien, pas totalement, » admit Jacen. « Je suis aussi heureux de te voir. »

« Merci, mais je ne me sens pas offensée, » dit Tenel Ka. « Nos pensées devraient être avec ta tante ce soir. As-tu déjà trouvé son assassin ? »

Le visage de Jacen trembla d’émotion, de colère et ou de dépit, c’était difficile à dire, et quelque chose ressemblant à de la culpabilité se fit sentir dans la Force si vite que Tenel Ka tentait toujours de l’identifier lorsque Jacen le fit disparaître de nouveau.

« On y travaille. » Le ton de Jacen était défensif, et il détourna les yeux comme s’il… ressentait de la honte ? « On a peu de pistes, et je n’aime la direction dans laquelle elles pointent. »

« C’est un peu crypté, » observa Tenel Ka. « Peux-tu… »

« Pas encore, » dit Jacen, secouant la tête. « On est encore très tôt dans l’investigation, et je ne veux pas salir la réputation de qui que ce soit. »

Tenel Ka fronça les sourcils en considérant les implications. « Tu penses à quelqu’un de l’AG ? »

Un air menaçant passa fugitivement sur le visage de Jacen. « Ai-je dis ça ? »

« Oui. » Tenel Ka passa sa main à travers la manche d’un haut noir et changea de sujet. « Mais j’aurais du réfléchir avant de t’interroger sur l’enquête, surtout avec les funérailles demain. J’espère que tu… »

« Ne t’excuses pas. » Jacen s’écarta, alla jusqu’au siège le plus proche et s’assit sur l’accoudoir. « La vérité, c’est que je n’ai pas fait grand-chose pour trouver le tueur. L’Alliance a des priorités plus importantes pour le moment. »

« La guerre ? »

Jacen acquiesça. « Je suis sûr que tu reçoit les holos de briefing militaire. »

« Bien sûr. » En fait, les holos arrivaient deux fois par jours depuis une semaine, accompagnés de demandes urgentes de renforcements Hapiens que Tenel Ka ne pouvait fournir. « Ne me dis pas que l’Amiral Niathal t’a convaincu de me demander de céder ma dernière flotte ? »

Au lieu de répondre, Jacen s’enfonça dans le fauteuil puis resta à fixer le tube enflammé qui était le point central de la zone de repos.

« Je vois, » dit Tenel Ka, surprise que Jacen accepte ne serais ce que d’essayer une telle chose. Il savait aussi bien qu’elle qu’accepter cette demande placerait à la fois sa fille et son trône en grave danger. « Il n’y a rien à donner, Jacen. Telle quelle, la Flotte Mère est à peine suffisante à sécuriser le Consortium de mes propres nobles. »

« Tu as cependant besoin d’entendre ceci. » Jacen continuait de fixer les mouvements des flammes bleues à l’intérieur du tube. « Tu es au courant que Corellia et Bothawui sont en train de faire mouvement contre Kuat, n’est ce pas ? »

Tenel Ka acquiesça. « Tandis que les Hutts et Commenor sont en train de se préparer à attaquer Balmorra. » Elle retrouva sa robe de chambre à l’intérieur de la salle de bain, puis ajouta, « Je regarde effectivement ces holos qu’ils n’arrêtent pas de m’envoyer. »

« Désolé, c’est juste pour être sûr, » dit Jacen. « Mais ce que les holos ne disent pas, ce qu’ils ne peuvent pas dire, c’est qu’après la bataille de Balmorra, la Confédération va regrouper ses flottes à Kuat. Celui qui gagne là gagne la guerre. »

« Les stratèges militaires pensent toujours que la prochaine grosse bataille spatiale mettra fin à la guerre. » Tenel Ka passa la robe de chambre autour de ses épaules et retourna à la zone de repos. « D’habitude, ils se trompent. »

« Ca ne vient pas des stratèges, » dit Jacen. « Je l’ai vu… dans la Force. »

« Ah. » Tenel Ka s’installa dans le fauteuil juste à côté de Jacen, pétrifiée par les implications de ce qu’elle venait d’entendre. Si la Force-vision de Jacen était bonne, et elle en savait suffisamment sur ses pouvoirs pour croire que ce pourrait être le cas, la Confédération aurait bientôt une force massive en position de menacer Coruscant elle-même. « Je vois pourquoi tu es inquiet. »

« Inquiet pourrait être un euphémisme. » répondit Jacen. « Tout comme terrifié. L’Alliance n’a simplement pas la force de les stopper pour l’instant. »

« Pour l’instant ? » demanda Tenel Ka. « Es-tu en train de me dire que Thrackan Sal-Solo n’était pas le seul à construire des flottes secrètes ? »

Jacen secoua la tête. « Désolé. Je parle des Wookiees. Kashyyyk est certaine de placer leur flotte d’assaut sous notre commandement, et ça fera pencher l’équilibre en faveur de l’Alliance. »

« Je doute que l’Alliance attende aussi longtemps. » dit Tenel Ka, presque amèrement. Les holo-chaînes de l’Alliance étaient remplies de spéculations impatientes à propos du débat sans fin ayant lieu sur Kashyyyk, avec des commentaires allant de la simple impatience à des accusations de lâcheté. « Es-tu en train de me dire que les rapports publics pointent dans la mauvaise direction ? »

« Ce n’est pas une mauvaise idée, mais non, » dit Jacen. « Je te dis juste que nos agents nous assurent que c’est une question de quand, et pas de si. »

« Dans le cas présent, quand veut dire si », dit Tenel Ka. « Les Wookiees sont têtus. D’ici qu’ils aient fini leurs délibérations, la Confédération sera en train de ruiner Coruscant. »

« J’espère que tu te trompes. » Jacen détourna les yeux du tube enflammé, puis rencontra le regard de Tenel Ka. Pour une fois, elle pouvait sentir ses émotions dans la Force, sentir à quel point il était soucieux et inquiet. « Mais je n’en sais rien. »

« Je vois, » dit Tenel Ka, comprenant finalement ce que Jacen essayait de lui dire. « Et tu n’es pas venu pour me demander la Flotte Mère ? »

Jacen secoua la tête. « Pas vraiment. »

« Je le craignais. » Tenel Ka s’enfonça de nouveau dans le fauteuil, faisant appel à la Force pour garder les pulsations de son cœur sous contrôle. « Donc, tu es juste venu m’avertir que l’Alliance Galactique va bientôt s’écrouler. »

« Hé bien, ce n’est pas l’unique raison. » Jacen grimaça et leva un sourcil.

« Ce n’est pas le moment pour les blagues, Jacen. Ton timing est encore pire que lorsqu’on était adolescents. » dit Tenel Ka.

« Okay, alors je pourrais avoir besoin d’un avis à la place, » dit Jacen, acceptant le camouflet aussi gracieusement qu’il le faisait plus jeune. « Tu en as un ? »

La réponse de Tenel fut immédiate. « Les Jedi pourraient faire quelque chose. Peut-être en lançant un raid de StealthX, ou peut-être Maître Skywalker pourrait-il parler à… »

« J’ai demandé un avis, pas un vœu. » La voix de Jacen était soudainement dure. « Les Jedi ne levront pas un doigt pour nous aider. Ils sont pratiquement des traîtres. »

« Jacen, ce n’est pas vrai, » dit Tenel Ka, refusant d’être intimidée. « Les Jedi ont supporté l’Alliance Galactique depuis sa création, et Maître Skywalker est du même côté que toi. Si l’Alliance doit être sauvée, vous devez mettre vos différences de côté et travailler ensemble. »

Un éclair de peur traversa le regard de Jacen, puis il détourna les yeux, rappelant à Tenel Ka un courtisant irritant refusant d’accepter un reproche.

« Et si nous ne pouvons pas ? » demanda-t-il.

« Peux-tu stopper l’avancée de l’ennemi sans les Jedi ? »

Jacen secoua la tête. « Pas pour le moment, et peut-être pas du tout sans eux. »

« Alors quel choix as-tu ? » Tenel Ka fit de la question un ordre. « Le Conseil Jedi n’est pas content de ton coup, mais les Maîtres ne resteront pas inactif alors que l’Alliance sombre, spécialement si tu acceptes de faire des concessions. »

Jacen resta silencieux un moment, puis se tourna face à Tenel Ka. « C’est plus compliqué que ça. Luke n’est plus lui-même depuis que Mara est morte. » Ses sourcils sombres se soulevèrent avec inquiétude. « Il parle à peine aux gens, et il s’est replié sur lui-même au point de s’être pratiquement coupé de la Force. »

« Tu n’attends tout de même pas de lui qu’il ne soit pas affecté par la mort de sa femme ? »

« C’est plus que du chagrin, » dit Jacen. « Tu es au courant pour Lumiya ? »

« J’ai entendu dire qu’il l’a vraiment tué cette fois. » La réponse de Tenel Ka était prudente, alors que le ‘Net était rempli de rapports liant la mort de Lumiya à celle de Mara, jusqu’à ce que le Conseil Jedi fasse une déclaration expliquant que la chute de Lumiya impliquait d’autres raisons. « Il est difficile de croire que le timing est une pure coïncidence. »

« Ce n’en est pas une, » dit Jacen. « Je pense qu’il l’a tué par vengeance. »

« Par vengeance ? » Tenel Ka secoua la tête d’incompréhension. « Même si Maître Skywalker faisait une telle chose, ça n’a pas de sens. Le Conseil Jedi lui-même dit que Lumiya n’a rien à voir avec la mort de Mara. »

« Luke ne l’a découvert qu’après avoir tué Lumiya, et c’est à ce moment là qu’il a commencé à se replier sur lui-même. » Jacen se pencha en avant, posant ses coudes sur ses genoux, et fixant le sol entre ses bottes. « Je pense qu’il a une crise de confiance, Tenel Ka. Je pense qu’il a arrêté de croire en lui… et en la Force. »

Elle avait la sensation que Jacen forçait ses émotions, qu’il essayait à peine de se sentir concerné tout en se satisfaisant secrètement de l’erreur de son oncle. Et qui pourrait lui en vouloir ? Maître Skywalker avait accusé Jacen de choses terribles dernièrement, telles que de collaborer avec un Sith et d’avoir monté un coup illégal, il serait donc naturel de se gausser quand son accusateur faisait quelque chose de pire.

Après un moment, elle dit, « Peut-être as-tu raison Jacen. Ca expliquerait pourquoi Maître Sebatyne m’a repoussé lorsque j’ai essayé d’appeler ton oncle. »

« Luke refuserait de te voir ? » Jacen était incrédule. « Alors les choses sont pires que je ne le pensais. Il ne peut assumer ses responsabilités. »

« C’est plus que compréhensible. » Bien qu’elle fût attristée de penser à la douleur de Maître Skywalker et de Ben, elle partageait l’inquiétude de Jacen. C’était un moment désastreux pour l’Alliance et elle ne pouvait pas compter sur ses Jedi. « Mais Maître Skywalker n’est pas le seul membre du Conseil Jedi. Tu peux encore leur demander leur aide. »

« Je peux essayer, » répondit. « Mais j’ai déjà contacté certains Maîtres individuellement. »

« Et ? »

« Ils sont tous contre moi. » Jacen parla factuellement, rapportant simplement la vérité telle qu’il la voyait. « Ils pensent que j’essaie de tirer profit de la situation. Tant que je n’aurais pas le soutien de Luke, je peux bien m’égosiller. Les Jedi ne coopéreront pas. »



Version originale de l'extrait disponible sur le site de Random House.
8. Volume 7 : Fureur
 


  • Auteur : Aaron Allston
  • Illutration de Jason Felix
  • Format : Paperback (VO) - Poche (VF)
  • Date de parution : 30 Octobre 2007 (VO) - 26 Août 2010 (VF)
  • Nombre de pages : 368
  • Numéro ISBN : 0345477561 (VO) - 2265087777 (VF)
  • Prix : 7,50$ (VO) - 8,90 € (VF)



  • Synopsis :

Combattant au côté des rebelles Corelliens, Han et Leia sont condamnés à affronter leur fils Jacen qui devient chaque jour plus puissant et plus dangereux. Rien ne peut stopper la détermination de Jacen à ramener la paix lors d'une glorieuse victoire de l'Alliance Galactique, quel qu'en soit le prix.
Luke pleure la perte de sa femme et essaie de gérer son sentiment de culpabilité après s'être mortellement vengé sur la mauvaise personne. Jaina, Jag et Zekk recherchent le vrai assassin, sans savoir que leur suspect maîtrise des pouvoirs Sith capable de brouiller leurs esprits et de les orienter vers la mauvaise cible, voire même de les retourner les uns contre les autres.
Tandis que Luke et Ben Skywalker luttent pour trouver leur place au milieu du chaos, Jacen, rejeté par ses amis et sa famille, lance une mission pour secourir la seule personne qui lui soit encore loyale. Mais au coeur des combats, au milieu d'une galaxie de plus en plus agitée, aucun doute, c'est Jacen qui reste le plus traqué: mort ou vif.



  • Dramatis Personae :


Alema Rar; Chevalier Jedi (femelle Twi'lek)
Allana; Princesse Hapienne (humaine)
Ben Skywalker; apprenti Jedi (humain)
Denjax Templer; Ministre Corellien de l’Information (humain)
Genna Delpin; Commandant Suprême des forces armées corelliennes (humaine)
Han Solo; Capitaine du Faucon Millenium et pompier (humain)
Jacen Solo/Darth Caedus; Sith, Co-Chef d’Etat de l’Alliance Galactique (humain)
Jagged Fel; Pilote et Chasseur (humain)
Jaina Solo; Chevalier Jedi (humaine)
Koyan Sadras; Premier Ministre des Cinq Mondes Corelliens (humain)
Kyle Katarn; Maître Jedi (humain)
Kyp Duron; Maître Jedi (humain)
Leia Organa Solo; Chevalier Jedi (humaine)
Luke Skywalker; Grand Maître Jedi (humain)
Syal Antilles; pilote (humaine)
Tenel Ka; Reine-Mère Hapienne (humaine)
Toval Seyah; scientifique-espion de l’Alliance Galactique (humain)
Tycho Celchu; analyste militaire (humain)
Valin Horn; Chevalier Jedi (humain)
Wedge Antilles; pilote (humain)
Zekk; Chevalier Jedi (humain)


  • Extrait :
Extrait disponible sur le site de Random House.
9. Volume 8 : Révélation
 


  • Auteur : Karen Traviss
  • Illutration de Jason Felix
  • Format : Paperback (VO) - Poche (VF)
  • Date de parution : 26 Février 2008 (VO) - 9 Décembre 2010 (VF)
  • Nombre de pages : 436
  • Numéro ISBN : 034547757X (VO) - 2265087785 (VF)
  • Prix : 7,50$ (VO) - 8,90 € (VF)



  • Synopsis :

Alors qu'une terrible guerre civile déchire la Galaxie, tous les efforts pour mettre fin à la tyrannie de Jacen Solo ont échoué. Maintenant, avec un Jacen plus puissant jamais, personne - pas même les Solo ni les Skywalker - ne sait comment le stopper avant que son plans pour sauver la Galaxie ne finisse par la détruire.


  • Dramatis Personae :


Baltan Carid; guerrier Mandalorien (humain)
Ben Skywalker; apprenti Jedi (humain)
Boba Fett; chasseur de prime Mandalorien, Mand’alor (humain)
Cha Niathal; Co-Chef d’Etat de l’Alliance Galactique (femelle Mon Calamari)
Ghes Orade; guerrier Mandalorien (humain)
Gilad Pellaeon; Amiral des Vestiges de l’Empire (humain)
Goran Beviin; guerrier Mandalorien et fermier (humain)
Gotab; guerrier Mandalorien et fermier (humain)
Han Solo; Capitaine du Faucon Millenium (humain)
Jacen Solo/Darth Caedus; Sith, Co-Chef d’Etat de l’Alliance Galactique (humain)
Jagged Fel; Pilote et Chasseur (humain)
Jaina Solo; Chevalier Jedi (humaine)
Kral « Deuce » Nevil; Capitaine de l’Alliance Galactique (mâle quarren)
Leia Organa Solo; Chevalier Jedi et co-pilote du Faucon Millenium (humaine)
Lon Shevu; Capitaine, Commando 967 de la Garde de l’Alliance Galactique (humain)
Luke Skywalker; Grand Maître Jedi (humain)
Medrit Vasur; guerrier Mandalorien et fermier (humain)
Mirta Gev; chasseur de primes Mandalorien (humaine)
Ram Zerimar; guerrier Mandalorien (humain)
Sintas Vel; ancien chasseur de primes (femelle Kiffar)
Tahiri Veila; Lieutenant de l’Alliance Galactique, Chevalier Jedi (humaine)
Venku, également connu comme le Kad’ika; guerrier Mandalorien et guide politique (humain)


  • Extrait :

Extrait disponible sur le site de Random House.
10. Volume 9 : Invincible
 


  • Auteur : Troy Denning
  • Illutration de Jason Felix
  • Format : Hardcover (VO) - Poche (VF)
  • Date de parution : 13 Mai 2008 (VO) - 28 Avril 2011 (VF)
  • Nombre de pages : 299
  • Numéro ISBN : 0345477460 (VO) - 978-2265087804 (VF)
  • Prix : 25,95$ (VO) - 8,90 € (VF)



  • Synopsis :

Convaincu que Darth Caedus doit être tué, Luke Skywalker a peur que ses visions ne soient perturbées par son propre désire de vengeance. C'est maintenant à Jaina d'accomplir sa destinée et d'affronter l'horrible tyran qui a un jour été son frère jumeau.


  • Dramatis Personae :


Ben Skywalker; apprenti Jedi (humain)
Boba Fett; chasseur de prime Mandalorien, Mand’alor (humain)
Darth Caedus (précédemment connu comme Jacen Solo); Seigneur Sith (humain)
Han Solo; Capitaine du Faucon Millenium (humain)
Jagged Fel; Support-pilote des Jedi (humain)
Jaina Solo; Chevalier Jedi (humaine)
Leia Organa Solo; Chevalier Jedi (humaine)
Lon Shevu; Capitaine de la Garde de l’Alliance Galactique (humain)
Luke Skywalker; Grand Maître Jedi (humain)
Mirta Gev; chasseur de primes Mandalorien (humaine)
Prince Isolder; père de la Reine-Mère Hapienne (humain)
Saba Sebatyne; Maître Jedi (femelle Barabel)
Tahiri Veila; apprenti Sith (humaine)
Taryn Zel; agent de la sécurité hapienne (humaine)
Tenel Ka; Reine-Mère de Hapes (humaine)
Zekk; Chevalier Jedi (humain)


  • Sur la 4ème de couverture :


« Je te nomme Sabre des Jedi. Tu seras toujours en première ligne, un tison ardent pour tes ennemis, un feu brillant pour tes amis… »
A une époque une mystérieuse prophétie, les mots de Luke Skywalker sont devenus une vérité. Mais même le Sabre des Jedi peut-il vaincre un des Seigneurs Sith les plus puissants de tous les temps ?



  • Extrait :


Extrait disponible sur le site de Random House.
Publicité