StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Introduction
 
Dès l'abord de l'exposition, le visiteur est plongé dans l'univers de Star Wars, mélange de mythologies éternelles, de créatures fantastiques et de sociétés futuristes où le progrès scientifique est omniprésent. Les parois qui délimitent les 1500 m2 de l'exposition sont animées par les portraits des principaux personnages de la saga. Sur la façade d'entrée, une vitrine s'ouvre pour dévoiler deux intrigants véhicules de course, les Podracers utilisés lors de la fameuse course de l'Episode I La Menace Fantôme.

Commence alors l'immersion dans l'univers fantastique de Star Wars avec notamment, suspendue dans l'entrée, l'impressionnante maquette à l'échelle 1 du Chasseur N1 Naboo, à l'origine de la rencontre d'Anakin avec le droïde R2-D2. Cet autre personnage emblématique de Star Wars est d'ailleurs installé avec son comparse C-3PO, un peu plus loin sur la grande perspective qui dessert, de part et d'autre, les salles de l'exposition. Ce long couloir qui conduit à l'Etoile de la Mort est animé par de vastes projections des paysages et par des ambiances sonores des différentes planètes de la saga.




Reprenant la chronologie de l'histoire, le parcours peut débuter. Il conduit le visiteur de planète en planète. Chacune des neuf salles de l'exposition est en effet dédiée à la présentation d'une ou de plusieurs planètes et propose trois entrées distinctes :

- Des objets originaux :
Pour s’immerger au coeur de la saga avec les costumes des principaux personnages Padmé,Yoda,Chewbacca, Dark Vador (...), les maquettes à différentes échelles des décors et des vaisseaux spatiaux dont un exemplaire du Chasseur N-1 Naboo de 10 mètres de long et du Podracer d’Anakin, mais aussi des dessins et des croquis...
Parties intégrantes du mythe et témoins des différentes étapes nécessaires à la construction des films, ces
objets-culte sont regroupés par thème dans des salles qui évoquent les planètes les plus emblématiques de la saga. Au seuil de chaque salle de l’exposition, une projection géante du paysage de la planète concernée restitue l‘ambiance, tandis qu’à l’intérieur, des
extraits des bandes-son plongent le visiteur dans les atmosphères propres à chacun de ces objets.

- Trente ans d'évolution des effets spéciaux :
Trucages optiques, incrustations d’images, effets pyrotechniques, scènes de combats…
Des séquences vidéo expliquent les effets spéciaux et mettent en lumière l’apport décisif de Star Wars pendant trente années dans ce domaine. Disposant lors du tournage du premier film de la saga (Star Wars : Episode IV Un Nouvel Espoir) d’un budget limité, George Lucas a créé, en 1976, sa propre société, Industrial Light & Magic (ILM). Depuis, du standard de son THX à l’utilisation des technologies numériques, l’apport de Star Wars aux effets spéciaux est incomparable [en savoir plus] ;

- Une porte d’entrée vers les sciences :
avec les questionnements scientifiques que suscite l’univers mystérieux de Star Wars, cette vaste galaxie aux nombreux systèmes planétaires. Le récit évoque tour à tour des planètes énigmatiques, des technologies sophistiquées, d’innombrables créatures étranges aux caractéristiques étonnantes…

Au fil des planètes, Roland Lehoucq, astrophysicien au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) de Saclay, passionné de longue date par la double trilogie, confronte les mondes de Star Wars à l’état actuel de la recherche scientifique. Proposées sous forme de commentaires sonores et complétées par des panneaux, ces «questions de science» expliquent, parfois avec humour, les phénomènes physiques, les références à la planétologie et à l’exobiologie (l’étude des origines de la vie et de son évolution en dehors de notre planète) auxquelles Star Wars a recours [en savoir plus (dont liste des "questions de science")].

Plan de l'exposition en haute qualité : attention image lourde (3Mo). Ou à télécharger ici (clic-droit, 'enregistrer-sous'). (Merci Bono !)
 
2. Salle principale
 
Les 8 premières salles ont en leur centre un vaste corridor tapissé d'écrans de cinéma diffusant des extraits des films en boucle. A l'entrée se trouvent donc R2-D2 & C-3PO aux côtés du Naboo N-1 grandeur nature, et au milieu vous pourrez découvrir le speeder de Zam Wesell (Episode 2 - la poursuite dans Coruscant). En regardant attentivement le véhicule à échelle réelle, vous verrez un trou dans le parebrise, consécutif à une certaine action dans le film...
3. Salle 1 : Tatooine
 
Situation : bordure extérieure de la galaxie
Climat : aride, température atteignant les 65°C
Environnement : déserts
Populations : Humains, Jawas, Hommes des sables



La première salle est consacrée à la présentation de l'aride Tatooine, cette planète aux deux soleils qui a vu grandir le jeune Anakin Skywalker. Le visiteur découvre la ville de Mos Espa où se déroulent chaque année les courses de la Boonta. Deux vitrines sont entièrement consacrées aux éléments utilisés dans la scène de la course de Podracer. Ce passage de l'Episode I offre également le prétexte à des explications sur les techniques de maquillage des personnages. Le mode de propulsion des landspeeders, ces vaisseaux qui semblent voler au-dessus du sol, et la notion de déplacement rapide dans l'hyperespace n'ont, à la sortie de cette salle, plus aucun secret pour les visiteurs.





4. Salle 2 : Naboo
 
Situation : bordure moyenne de la galaxie
Climat : tempéré
Environnement : plaines verdoyantes, collines et lacs
Populations : Humains, Naboos et Gungans

L'étape suivante mène le visiteur dans une seconde salle dédiée à Naboo, une planète surprenante, sur laquelle cohabitent deux mondes, l'un aérien, l'autre amphibien. Après avoir observé les maquettes de la ville de Theed, le visiteur découvre les costumes et les objets utilisés par la reine de Naboo, Padmé Amidala. Une autre vitrine est consacrée aux Gungans et à leur univers sous-marin intrigant : pourrait-il y avoir des villes sous la mer ? Comment fonctionne le mystérieux bouclier de protection des Gungans ? Leur plus célèbre représentant, Jar Jar Binks, révèle les secrets de sa fabrication.

5. Salle 3 : Coruscant & Kamino
 
CORUSCANT
Situation : au coeur de la galaxie, Coruscant est également baptisé le joyau des mondes du noyau
Climat : tempéré et contrôlé
Environnement : cité-planète couverte de gratte-ciel
Populations : Humains, aliens

Nouvelle salle et atterrissage sur Coruscant. C'est au Sénat de la République, malgré le danger qui menace et sous la protection des Jedi, que Padmé Amidala vient alerter la République : les Forces de la Fédération du Commerce ont mis sur pied une vaste armée qui va bientôt fondre sur Naboo. Cité-planète aux immeubles d'une hauteur vertigineuse où des milliers de vaisseaux spatiaux évoluent dans un ballet incessant, Coruscant abrite également le Temple Jedi, ce qui conduit tout logiquement à s'interroger sur la miniaturisation du savoir des Jedi et sur leur attribut le plus remarquable : le sabre laser. Un interactif «Les sabres perdus des Jedi et des Sith» propose au visiteur d'approcher cet instrument mythique. Cinq sabres lasers en fonctionnement sont installés au-dessus de cinq écrans. En approchant la main de chaque sabre, on déclenche un extrait de film correspondant au combat au cours duquel ce sabre a été perdu.



KAMINO
Situation : bordure extérieure
Climat : tempéré et contrôlé
Environnement : océans
Populations : Kaminoans

Dans cette même salle, suivant la mission d'observation dépêchée par le Sénat, le visiteur découvre Kamino, une planète-océan où d'élégantes créatures travaillent sans relâche à la création de l'armée des clones. C'est l'occasion de donner des explications sur le clonage reproductif qui est désormais une réalité. L'étude de Kamino permet d'évoquer des notions de planétologie. Une planète recouverte par les eaux peut-elle exister ?
L'éclairage sur les techniques cinématographiques s'applique de son côté à démystifier les différents trucages utilisés pour la multiplication des clones.
6. Salle 4 : Géonosis, Kashyyyk, Utapau
 
GEONOSIS
Situation : bordure extérieure
Climat : rude, larges écarts de températures
Environnement : déserts rocheux
Populations : Géonosiens

La bataille entre les défenseurs de la République et les Forces Séparatistes fait rage sur Géonosis. Dans cette salle, le visiteur s'imprègne du climat particulier de cette planète désertique entourée par une ceinture d'astéroïdes. Des vitrines dévoilent des personnages et des éléments des décors où le récit situe des combats spectaculaires et décisifs. C'est également l'occasion de comprendre comment sont filmées les scènes de bataille entre des personnages réels et des créatures en 3D.


KASHYYYK
Situation : bordure moyenne
Climat : tropical
Environnement : forêts et jungles
Populations : Wookies

Le visiteur aborde une nouvelle planète. Située dans la bordure moyenne de la galaxie, Kashyyyk est couverte de forêts et de jungles. Des arbres gigantesques, les Wroshyr, servent de support à l'architecture des habitants de cette planète, les Wookies, dont le
représentant le plus célèbre est le fidèle lieutenant de Han Solo, Chewbacca. Après avoir observé comment on fabrique les costumes de ces étranges primates, le visiteur peut, grâce à la «questions de science», s'interroger sur le chaînon manquant entre l'homme et le singe.





UTAPAU
Situation : bordure extérieure
Climat : sec lié à la nature poreuse de ses sols
Environnement : plaines rocheuses, fosses profondes
Populations : Utai et Pau'ans

L'action nous conduit à présent sur Utapau, une planète plus éloignée du centre de la galaxie que la précédente. Des maquettes présentent des éléments de l'architecture de cette curieuse planète couverte de profondes crevasses où la vie a réussi à se développer et permettent de mieux comprendre comment les prises de vue, mêlant décors réels et images numériques, ont été réalisées.
7. Salle 5 : Mustafar
 
Situation : bordure extérieure
Climat : température très élevée
Environnement : volcanique
Populations : Puces des laves, Mustafariens

La salle suivante est dédiée à la planète Mustafar qui joue un rôle très important dans l'intrigue de Star Wars. Planète volcanique, elle a tout de l'enfer et sert donc logiquement de cadre à la chute finale d'Anakin vers le côté obscur de la Force. Le visiteur y apprend comment un tel décor a été réalisé et peut observer le costume porté par le héros à ce moment crucial du récit. Il se retrouve ensuite confronté à une décision importante puisqu'il lui est demandé d'opérer un choix entre deux itinéraires, l'un vers le bon, l'autre vers le côté obscur de la Force.
8. Les peintures sur verre
 
Ces images vous disent quelque chose : ces peintures sur verre remplaçaient à l'époque de la trilogie les images de synthèse pour les décors infaisables sur les plateaux. On incustait ensuite les élements filmés et effets spéciaux au sein de l'image. Ce sont bel et bien des peintures : approchez-vous d'elles lors de votre visite, vous serez très impressionnés par le travail de Ralph McQuarrie.
9. Salle 6 : l'Etoile de la Mort
 

Situation : variable
Climat : artificiel et contrôlé
Environnement : immense station spatiale de combat, à la capacité de destruction immense
Populations : humanoïdes et clones


Dès lors, quel que soit le choix qu'il opère, le visiteur accède au reste de l'exposition mais dans un ordre de visite différent.
S'il opte pour le côté obscur, l'étape suivante le conduit sur l'Etoile de la Mort. Accompagné par la musique symphonique qui annonce les apparitions de l'Empereur Palpatine, il découvre une première vitrine où sont rassemblés différents objets, maquettes et dessins en relation avec cette arme suprême de l'Empire.
Une seconde vitrine est entièrement consacrée au personnage de Dark Vador. Un extrait de film montre une des scènes de duel au sabre qui l'oppose à son propre fils, Luke. Son costume, des dessins (accompagnés par la bande son de sa célèbre respiration mécanique) achèvent d'immerger le visiteur dans l'univers obscur et maléfique de ce fidèle serviteur de l'Empire Galactique. La «questions de science» se penche sur la taille et la puissance de cette impressionnante arme de destruction.

10. Salle 7 : Hoth & Dagobah
 
HOTH
Situation : bordure extérieure
Climat : glacial (de - 30°C à - 60°C)
Environnement : neige et glace
Populations : Wampas, tauntauns
[NdK: signe particulier : bouton 'OFF' sur les jumelles ;-)]

Le visiteur arrive dans une nouvelle salle dédiée à Hoth, une planète au climat particulièrement hostile. Entièrement recouverte de glaces et de neiges, elle est le repère de prédateurs carnivores, les Wampas. Deux vitrines présentent des objets des forces Rebelles dont plusieurs sont étroitement liés à la scène du film qui relate l'attaque de Luke par cette féroce créature des neiges. De l'étude préalable d'un éléphant au zoo de San Francisco à la fabrication de maquettes articulées de 80 cm de haut, l'ensemble des étapes nécessaires à la mise au point du mode de locomotion des Tauntauns, ces montures des glaces utilisées par les héros, sont expliquées.


DAGOBAH
Situation : bordure extérieure
Climat : humide
Environnement : marais
Populations : créatures variées, Yoda

Pour ceux qui choisissent le bon côté de la Force, un long couloir à l'éclairage tamisé, les mène directement dans une salle consacrée à Dagobah. Tandis qu'un fond sonore restitue l'ambiance de cette planète marécageuse où le maître Jedi, Yoda, procède à la formation du jeune Luke Skywalker, le visiteur se voit proposer d'exercer sa force de lévitation. Il doit, en positionnant sa main sur un capteur, se concentrer suffisamment, tel un Jedi, pour permettre à une reconstitution en miniature du X-Wing de Luke de sortir du marais où elle est engluée. Il découvre également l'important travail qu'a nécessité le tournage des scènes de l'épisode V où intervient pour la première fois le personnage de Yoda. Pour toutes ces scènes, il a en effet fallu concevoir un décor surélevé de 2 mètres, afin de dissimuler sous le sol, les marionnettistes qui actionnaient l'un la tête et le bras gauche, l'autre, le bras droit.
11. L'art du crayon : concepts arts & storyboards
 
Tout au long de l'exposition sont disséminées des dessins de préproduction de la saga. Icônes de la réalisation des films au même titre que les maquettes ou les costumes, ces dessins sont pour moi parmi les morceaux de choix de l'expo.

A commencer par les esquisses, alias les concept arts (dessins conceptuels) : vous aurez déjà vu certaines de ces oeuvres sur le net ou dans les livres dédiés à la création de la saga. De grands noms sont derrière ces bases créatives aux films : Ralph McQuarrie, le premier, le touche-à-tout de la trilogie ; Joe Johnston ; Doug Chiang ; Ryan Church ; Erik Tiemens...L'univers visuel de la Guerre de Etoiles débute à cette étape de la production. Nous aurons l'occasion de revenir sur ces trésors ultérieurement ;-)

Sont notamment présentes à l'exposition les esquisses suivantes :
1==> Vador, influence asiatique/samurai [Ralph McQuarrie, Episode 4] ;
2==> le casque des soldats rebelles et Leia [Ralph McQuarrie, Episode 4] ;
3==> C-3PO & R2-D2 [Ralph McQuarrie, Episode 4] ;
4==> château de Vador & première apparition de l'Empereur en hologramme [Ralph McQuarrie, Episode 5] ;
5==> salle de méditation de Vador [Episode 5] ;
6==> échelle de personnages [Episode 5] ;
7==> quadripode & snowspeeder [Joe Johnston, Episode 5] ;
8==> un ewok [Episode 6].





Voici ensuite quelques exemples de storyboards visibles à l'exposition. Rappelons que les storyboards ne sont ni plus ni moins qu'un scénario transposé en images (dessins) plan par plan, pour bien gérer le tournage.

1/2==> plans cruciaux de la bataille d'Endor [Episode 6] ;
3==> dans la hutte de Yoda [Episode 5] ;
4==> une esquisse, un storyboard : saurez-vous désormais les différencier ? [Episode 6].



5==> "Luke, Tu dois te rendre sur Dagobah"-"Beeeeeeeen" :-) [Episode 5] ;
6/7==> Vador en action [Episode 6].





A la fin de l'exposition, de grands dessins sont affichés au mur. En voici quelques-uns :
1==> plan de conception fait en dessin technique de la passerelle du croiseur de Grievous [Episode 3] ;
2==> plan de conception fait en dessin technique (tranche) d'un couloir du Faucon Millenium [Episode 5] ;
3==> plan de révision de l'échelle des 'pattes' du quadripode [Episode 5] ;
4==> sur un de ses grands dessins se trouve un tableau portant la mention "STAR WARS 'Episode 2' : The Empire Strikes Back". Ouvrez l'oeil ! :-)
12. Salle 8 : Tatooine
 
Situation : bordure extérieure de la galaxie
Climat : aride, température atteignant les 65°C
Environnement : déserts
Populations : Humains, Jawas, Hommes des sables



Traversant une dernière fois le couloir de l'Etoile de la Mort, le visiteur retrouve Leïa et Luke dans une seconde salle consacrée à la planète Tatooine. Ils viennent pour délivrer leur ami, Han Solo, prisonnier de Jabba le Hutt, un gangster infâme qui règne en maître sur cette planète. Les secrets de fabrication et de manipulation de cette répugnante limace et d'un autre monstre, le Rancor, ne manqueront pas d'intéresser le visiteur qui pourra ensuite observer des objets, des créatures et des costumes utilisés pour le tournage des scènes situées dans l'antre maléfique de Jabba. Accompagnant les héros dans leur odyssée funeste, le visiteur se retrouve embarqué sur la barge de Jabba. Il surplombe le puits de l'impressionnant Carkoon censé digérer ses victimes pendant au moins un millier d'années.







13. Salle 9 : Lune d'Endor
 
Situation : bordure extérieure de la galaxie
Climat : tempéré
Environnement : forêts
Populations : Ewoks

Les forces rebelles de la République se préparent à l'ultime combat. Avant de pouvoir attaquer l'Etoile de la Mort, elles doivent au préalable détruire le générateur qui fournit l’énergie de son bouclier protecteur. Ce dernier est installé sur la Lune forestière d'Endor à laquelle est consacrée cette dernière salle du parcours de l'exposition. Une vaste projection des forêts qui recouvrent cette planète plante le décor dans lequel évoluent ses habitants, les Ewoks, des ours miniatures dotés d'intelligence qui aideront les héros dans leur combat décisif pour la liberté et la démocratie. Plusieurs vitrines sont consacrées aux dernières péripéties du récit telles que la poursuite de Speeder bike qui oppose Luke et Leïa aux soldats de l'Empire et la rencontre finale entre le père et le fils, lorsque dans un ultime sursaut d'amour paternel, Dark Vador se sacrifie et précipite son maître dans le vide pour sauver son fils des éclairs meurtriers que lui envoie l'Empereur Palpatine. Une projection sur grand écran de la fin de l'épisode VI, Le Retour du Jedi, marque la fin du parcours. Toutes les planètes de la galaxie, à l'unisson, fêtent la paix retrouvée tandis qu'une vision fugace montre qu'Anakin Skywalker a finalement rejoint le panthéon des chevaliers Jedi.

14. The End : Plateau virtuel & magasin
 
C'est le moment pour le visiteur d'expérimenter par lui-même un procédé particulièrement utile aux cinéastes : l'incrustation. Cette technique qu'il a déjà observée pendant la visite permet de placer des objets ou des personnages dans un univers virtuel. Le sujet est tout d'abord filmé sur un fond bleu et le paysage de fond, en l'occurrence un décor de la saga Star Wars, est ensuite incrusté...Un succès chez les gosses ! [un Jey&un Kid sont cachés sur ces photos ;-)]




L'exposition se termine sur une longue galerie marchande, proposant un grand choix de produits estampillés StarWars. Mais c'est plutôt onéreux. Vous y trouverez même un Vador grandeur nature en Lego !
15. Galerie de photos
 

<< Cliquez ici pour accèder à la galerie>>


Merci à Taun, grand manitou de la rubrique Multimédia, mais aussi à Tigrou tigre fou, Shaal, T3-M4, Ma'ra, Kid et Karkov pour les photos ! :-)
<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité