StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
LucasArts n'est plus...
 
R.I.P. mon enfance.
03/04/2013
L'homme aux mauvaises nouvelles est arrivé !

Franchement, il n'y plus moyen de faire une petite partie de LoL tranquillement sans qu'on vienne m'embêter avec des news de malheur...

Depuis que je suis staffeur à SWU, je me dis que je devrais peut-être envoyer un mail à LucasArts pour leur demander des nouvelles ou avoir des infos exclusives rien que pour vos yeux. Hélas, j'ai une vraie vie qui prend du temps et je n'ai pas eu l'occasion de le faire pour l'instant. Il se peut que j'ai raté le coche...

LucasArts, grand nom des jeux vidéo et pas que dans le Star Wars est « fermé » par Disney. Les quelques 150 employés sont remerciés (SWU est de tout cœur avec eux) et plus aucun jeu ne sera développé par l'ex-compagnie. Malgré tout, Disney garde le nom « LucasArts » pour les prochains jeux estampillés Star Wars ou Indiana Jones qui sortiront, mais ça ne sera que le nom.


Un joli Logo


C'est vrai qu'on le sentait venir avec les récentes fuites et rumeurs à propos de Star Wars : 1313 et First Assault. Les présidents ne sont pas restés longtemps ces dernières années et le studio n'avait pas de politique claire, avant sa fermeture. Il était dirigé par Kevin Parker et Gio Corsi jusqu'à son acquisition par Disney. De plus, la qualité des jeux (Star Wars Kinect et The Force Unleashed II) ainsi que leurs ventes ont été décevantes, on ne peut donc pas dire que ça soit une surprise.

Petit rappel, LucasArts a eu sa période de gloire dans les années 90 où des jeux comme Maniac Mansion, Monkey Isand, Full Throttle, des point'n click sont restés dans les mémoires comme les meilleurs du genre. C'est aussi à cette époque qu'est sorti Dark Forces et sa suite Jedi Knight ainsi que les Rebel Assault.

Depuis plusieurs années, LucasArts avait décidé de ne plus faire leur developpement en interne et de confier la licence à d'autres développeurs comme Bioware (les KOTOR et TOR), Raven Software (Jedi Outcast et Jedi Academy) ou encore Factor 5 (Les Rogue Squadron).



Mais en 2010, Paul Megan, l'un des derniers présidents, avait annoncé que les jeux Star Wars ne seraient plus confiés à d'autres studios et que désormais les développements se feraient en interne. 1313 et First Assault l'étaient et TOR devait être le dernier de son genre. Megan est aussi celui qui a annulé The Force Unleashed III et qui a désengagé LucasArts du marketing et de la distribution de TOR.

Cette fermeture est donc une page qui se tourne dans l'histoire de Star Wars, mais aussi dans celle du jeu vidéo dans son ensemble. Un développeur et éditeur historique est mort. Malgré cela, tout n'est pas noir, l'Episode VII et les spin-off ne pourront pas sortir sans jeux associés et Disney externalisera ses projets de jeux Star Wars. Nos aventures vidéoludiques seront donc encore nombreuses. Tant qu'ils feront un jeu de la qualité d'un Epic Mickey ou d'un Duck Tales, pas d'un Iron Man bis s'il vous plait...

Mais ! Une petite info vient de tomber ! Kotaku a interviewé un représentant de LucasArts et nous révèle que 1313 tout comme les autres projets dans les cartons de LucasArts pourraient voir le jour. En effet Disney trouve que les jeux ont du potentiel et vu que 1313 a fait une forte impression, il est probable, mais pas sur, que les jeux soient confiés à un studio externe et sortent.

C'était DarkyVady, qui va retourner sur LoL pour ganker sévère au vu de la frustration qu'a été d'écrire cette news.

Merci Sergorn pour l'alerte sur le forum.
Parution : 03/04/2013
Source : Kotaku et Gameinformer
Validé par : DarkyVady
Section : Jeux Vidéo
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité