StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Test de Kotor II : The Sith Lords par IGN [MAJ]
 
La Force est avec ce jeu... à tout jamais...
20/12/2004



Voici donc enfin le test de Kotor II : The Sith Lords par IGN. Un autre aperçu qui ne fait que confirmer le sentiment général depuis sa sortie sur X-Box aux USA : on tient là une bombe de jeux vidéo… Mais sans plus attendre, voici ce qui ressort de ce test. Je ne mets ici que les nouveautés par rapport aux actualités précédentes.

  • On met environ 45 heures à terminer le jeu.
  • L’histoire ne se résume pas simplement à une quête pour retrouver son passé. En effet, comme les Sith croient que l’on est le dernier des Jedi, ils vont tout faire pour nous retrouver. Mais ils ne sont pas non plus nos seuls ennemis. Une autre menace plane sur la galaxie. Et les questions sur sa nature, sur les moyens de l’arrêter, ne trouveront de réponses qu’à la fin du jeu.
  • Le jeu est rempli d’incertitudes, même en ce qui concerne nos compagnons. Notre équipe, qui peut être composée de 10 personnes, comptera des gens à qui on hésitera à faire confiance, et d’autres sur qui on saura (ou croira) qu’on peut compter. En effet, chacun a ses motivations de nous suivre, et ses raisons pour nous haïr ou nous assister. Chacun a un passé plus ou moins trouble, même les droides. On ne découvrira leur vraie nature qu’à la toute fin du jeu.
  • L’intrigue générale est moins touffue que dans le premier épisode, mais d’une certaine manière plus profonde. Ainsi, Kreia, notre mentor, soulève des questions très sensées, presque philosophiques sur le bien et le mal. Il semblerait que le jeu ait une approche plus sociologique du monde de Star Wars, et non plus une vision de légende, de mythe. Aussi sera-t-on amené à se poser des questions sur les vraies différences entre les Sith et les Jedi, sur les vraies motivations et valeurs de la République. On aura à ses sujets de grandes discussions avec Kreia.
  • Lorsque personne ne parle, on peut profiter du silence, et surtout de l’extrêmement bonne (on peut dire excellente tout simplement, ça doit être plus Français je pense…) bande sonore. Puisant dans la magnifique œuvre de John Williams, elle rajoute une dimension essentielle à un bon jeu.
  • Cependant, bien que de nombreux petits éléments aient été ajoutés, Kotor II : The Sith Lords souffre malgré tout de quelques défauts que l’on avait déjà pu remarquer dans le premier opus. Ainsi les personnages ne réagissent-ils toujours pas physiquement à nos paroles. Leur visage reste inexpressif. Les graphismes ne sont pas extraordinaires, et l’ensemble est un peu trop statique. Par ailleurs, l’histoire a beaucoup plû au testeur, mais à la fin tout ne s’arrange pas, ne s’imbrique pas, comme cela aurait du être le cas…



  • Kotor II : The Sith Lords possède exactement la même structure que le premier opus. On se réveille amnésique, on retrouve l’Ebon Hawk, on voyage sur toutes les planètes proposées dans l’ordre désiré, puis une fois toutes les quêtes sur celles-ci terminées, on se rend sur la dernière planète, où l’on comprend tout et décide du sort du sort de la galaxie.
  • Sur chaque planète on rencontre bon nombre de personnages, et on a la possibilité de remplir pas mal de quêtes optionnelles. Celles-ci ne sont pas toutes très intéressantes, mais elles permettent d’en apprendre plus sur le passé de son personnage et de ses compagnons.
  • Le système de combat reste le même que dans le premier opus. De même que l’interface, le système de menus qui sont toujours aussi bien trouvés.
  • Notre équipe sur le terrain se compose toujours de trois personnes (contrairement à ce que les images du jeu pouvaient parfois laisser croire).
  • Quelques nouveautés concernant les combats. D’abord on n’obtient son sabre laser qu’après 17h de jeu (!). Cependant à partir de moment où l’on reçoit une vibro-lame ou autre arme de mêlée, on peut apprendre des techniques de combat au sabre laser. On peut passer de l’une à l’autre à n’importe quel moment. Chaque technique à ses avantages et ses inconvénients. Si certaines sont très utiles lorsqu’on se bar contre de nombreux ennemis, d’autres sont plus efficaces contre un seul ennemi plus puissant. De même certaines laissent le joueur plus exposé aux attaques de la Force que d’autres. Certaines techniques peuvent être indispensables comme inefficaces et dangereuses en fonction des situations.
  • Au niveau des combats au sabre laser, il existe plus de 60 techniques et pouvoirs de la Force. On acquiert ceux-ci au fur et à mesure que l’on augmente de niveau, et en fonction de la classe choisie. Au fur et à mesure de notre progression comme Jedi on aura accès à une deuxième classe, encore plus spécifique que celle choisir lors de la création du personnage. Au total, il y a six nouvelles classes, réparties entre le côté obscur et lumineux. Suivez la voie des Jedi et vous n’aurez le choix qu’entre trois classes, idem pour le côté obscur. Chaque classe possède des pouvoirs spécifiques, et selon le choix, la suite de l’aventure peut changer. Cela signifie qu’il faudra terminer au moins six fois le jeu pour en explorer toutes les possibilités.
  • Les combats sont de la même difficulté que dans le premier opus. Ils deviennent tout de même bien plus faciles à partir du moment où l’on obtient son sabre laser.
  • Il n’y a plus de limite de niveaux, et on peut donc devenir extrêmement puissant avant la bataille finale. Aussi, sur la dernière planète, on est capable de facilement détruire n’importe quel ennemi. Le problème c’est que le niveau du boss final n’est pas calculé en fonction de son propre niveau, et que le combat final perd en difficulté. Le testeur raconte ainsi qu’il n’a éprouvé aucune difficulté à le vaincre, rien à voir avec Malak dans le premier Kotor. Cependant, les révélations apportées quant à l’intrigue redonnent toute son ampleur à ce duel final.



  • Chaque visite sur chaque planète aura pour but de retrouver le maître Jedi qui s’y cache. Après, selon qu’on soit du côté obscur ou lumineux, on cherchera à le détruire, ou bien à suivre ses enseignements.
  • La moralité prend une très grande place dans le jeu : chaque action, chaque décision, chaque parole est soit bonne soit démoniaque. Quelques choix ont des conséquences immédiates sur la situation présente. Mais pour la plupart ils concernent plutôt la cruauté ou la générosité.
  • Les possibilités de réponses sont énormes, avec plusieurs choix parfois pour l’un ou l’autre côté.
  • Pazaak et courses de module sont de retour.
  • Le ralliement aux Sith ou aux Jedi ne se fait pas à l’occasion d’une ligne de dialogue. Le processus commence à la première réponse que l’on donne et chacune de nos actions rentre en compte et ce jusqu’à la toute fin du jeu. Selon notre alignement, de nouvelles possibilités de dialogues sont ouvertes, et certains personnages sont alors d’accord ou au contraire refusent de rejoindre notre équipe.
  • Selon que l’on devienne bon ou mauvais, notre visage en garde les traces. Un Sith aura un visage rongé par la haine. Les personnages non joueurs réagissent en fonction de cette apparence, certains allant même jusqu’à obéir uniquement par peur.
  • Il est possible d’influencer complètement nos compagnons selon nos actes et nos paroles : les ramener du côté lumineux ou au contraire leur montrer la puissance des Sith.



  • Une des nouveautés de Kotor II : The Sith Lords est en effet cette possibilité d’influencer. Pour plus de précisions, je vous renvoie à cette actualité précédente.
  • Par contre, ce qui n’est pas du tout nouveau c’est le moteur graphique. En effet, seuls des changements mineurs sont visibles. Ainsi, de nouvelles conditions météo apparaissent telle la neige. Les environnements sont beaux, mais le framerate semble toujours aussi problématique (?). De même, les temps de chargement sont toujours aussi longs et aussi fréquents. Cela pourrait ne poser aucun problème, mais pour certaines quêtes il faut traverser plusieurs fois toute la région et ça peut alors devenir vraiment embêtant.
  • Bien que les mondes soient dans l’ensemble plus grands, les sections « inter chargements » sont toujours de la même taille.
  • Le testeur trouve cela très dommage : Autant on pouvait pardonner les bugs graphiques et autres dans le premier opus, autant là on l’avale plus difficilement.

    En conclusion, on peut donc dire que Kotor II : The Sith Lords ressemble vraiment beaucoup au premier du nom… mais comme ce fut le meilleur jeu de rôle, on ne peut que s’en réjouir. Bref un excellent jeu dans son ensemble, avec d’excellentes nouvelles idées (influence notamment). Un jeu idéal pour ces fêtes de fin d’année… et zut il ne sort qu’en février en France !



    Notes :

    Interface/présentation : 8,5/10
    Graphismes : 8,5/10
    Son : 9,5/10
    Jouabilité : 9,5/10
    Intérêt général : 10/10

    Note globale : 9,3/10


    Si vous voulez la lire en version originale c'est par ici.
    > Fiche du jeu
    > Forum du jeu
  • Parution : 20/12/2004
    Source : IGN.com
    Validé par : Thomas-Yoda
    Section : Jeux > Jeux Vidéo
    Actualité suivante >>
    Proposer une actu
     
     Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

    Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
    Publicité