StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Agenda cinéma du mois d'août [MAJ]
 
Les mythes se portent bien...
20/08/2004
Le starwarseux cinéphile est sans cesse balancé entre deux aspects de sa personnalité, décris juste au début de cette phrase. Le dilemme qui se pose à lui ravale parfois les histoires de Shakespeare à de mauvais vaudevilles. Ainsi, la production la plus "starwarsienne" du mois d'août (et la seule) n'est pas, de loin, la plus intéressante. Y aller ou pas ?


Le Roi Arthur A priori, "Le Roi Arthur" (King Arthur) se présentait bien. Evoquant une légende déjà traitée brillamment en 1982 par John Boorman (Excalibur, avec Liam Neeson), il recèle matière à bien des variations héroïques ou historiques brillantes. Las.

Le film sort le 3 août, et les échos en sont mauvais, particulièrement provenant des fans de grands mythes : Hollywood, comme il l'avait fait de Troie, dénature la légende pour en faire un money-maker sans âme et plutôt vulgaire.

Le producteur, Jerry Bruckheimer, a choisi de sortir un produit cloné sur le Seigneur des Anneaux, sans jamais bien sûr lui arriver à l'ongle du gros orteil. Keira Knightley (Sabé, la célèbre "doublure" d'Amidala) se ridiculise en Guenièvre digne d'un sous-Conan.

Autre acteur Star Wars: Joel Edgerton (Owen Lars) apparaît dans le rôle de Gawain.

Alcatel


MISE A JOUR

Ce mois ci, il faut également compter avec la présence à l'écran de Terence Stamp (le chancelier Valorum) dans une comédie intitulée "Mon boss, sa fille et moi". Le boss, c'est Terence Stamp, la fille, c'est Tara Read (American Pie) et moi, c'est Aston Kutcher (à milles lieux de sa superbe prestation de L'Effet Papillon).

Car il faut bien le dire, et là, je suis d'accord avec mon collègue, ce mois-ci, on n'est pas gaté.

Ce film est basé sur une histoire simple :
Aston veut draguer la fille de son patron, un connard fini, et se retrouve a garder la maison et le hibou de son patron sur un quiproquo. Bien sûr, son patron ne l'aimera que s'il réussi sa mission. Mission qui devient périlleuse lorsque des tas d'ennuis et de gens s'invitent à la maison. Bref, une histoire convenue pour des gags convenus.

C'est le mot, convenu.
D'ailleurs, j'ai eu l'occasion de visionner ce film avant sa sortie, et j'ai laché au bout de la demi-heure. ce sont des gags de base, quoi, ça mène pas bien loin.

Toutefois, je cite le "patron, connard fini" pour une bonne raison : si le film n'est pas si terrible que ça dans la longueur, l'ouverture est cependant très sympa, surtout les scènes ou Terence Stamp jour justement le patron ingrat et odieux du début du film (je crois qu'il devient vaguement moins odieux sur la fin).

A voir si vous voulez apprécier le jeu d'acteur de Terence, à partir du 25 août!

Ma'ra
Parution : 20/08/2004
Source : www.allocine.fr
Validé par : Alcatel
Section : Films > Cast et Prod
Actualité suivante >>
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité