StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Back dans les bacs, partie 2
 
Ne vous laissez pas gagner par la fébrilité…
04/03/2004

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les derniers développements de la Guerre des clones est ci-dessous. Entre les machinations tordues de Dooku et les tortures de Assaj Ventress, les Jedi ne chôment pas !

Jedi Dooku

L’histoire reprend là où Republic #54 l’avait laissée. C’est à dire que Quinlan Vos semble avoir tourné sa veste et avoir rejoint définitivement le camp Séparatiste. Comme tout le monde s’en doute il n’en est rien, Quinlan est en mission pour le Conseil Jedi et seul Thomme, Mace et Yoda sont au courant. Son objectif : obtenir le plus de renseignements possibles sur l’organisation Séparatiste et ses opérations, et devenir le plus proche possible de Dooku. On notera que chronologiquement parlant, Battle of Jabiim se déroule avant Dooku.

 

 



Comme toute mission d’infiltration et d’agent-double, tôt ou tard les problèmes arrivent : jusqu’à quel point la mission est importante, jusqu’où joue t on le jeu, qu’est ce qu’on est prêt à faire, et à quel moment on passe de l’autre côté de la barrière ? Ces problématiques sont toujours géniales, mais quand un Jedi est concerné ça devient encore plus tordu. Quinlan et sa mission vont personnifier tous les problèmes des Jedi durant la Guerre des Clones. Le meilleur exemple : si Quinlan a la possibilité d’assassiner Dooku, doit il le faire ? L’assassinat est par essence complètement opposé aux méthodes Jedi mais si ça met fin à la guerre... Mace Windu s’en sort en faisant une pirouette... Il estime que la perte de Dooku ne mettrait pas fin au mouvement séparatiste et donc que ça vaut pas le coup de se salir les mains... (pas sur d’être d’accord avec lui, je pressens que les évènements vont lui donner tort). Ceux qui ont lu Point de Rupture depuis savent qu’on a là une belle incohérence ;)
Vous l’avez donc compris, le comic présente Dooku en partie à travers l’évolution de Quinlan Vos. Ce dernier a été choisi aussi pour ses origines Kiffar et son don psychométrique (je crois que c’est comme ça qu’on dit), à savoir qu’il peut « lire » les objets, savoir quels souvenirs y sont liés... Dooku lui continu son bonhomme de chemin. Il capture les Jedi, les torture, noue des alliances à droite à gauche avec l’accord des concernés ou en leur forçant la main, la routine quoi... Il est aussi bien entouré puisque sa garde personnelle est composée de 3 Jedi Sombres dont Sora Bulq ! Comme on se retrouve^^.
Quinlan doit ensuite faire ses preuves, et pour Dooku « faire ses preuves » c’est passer du côté obscur ! Il va donc remplir quelques missions, maintenant tant bien que mal sa couverture jusqu’au jour ou Dooku et sa petite troupe doivent régler leur compte aux Gardiens, le peuple de Quinlan. Quinlan maintiendra t il sa couverture envers et contre tout, Dooku est il dupe ? Pour le savoir faudra le lire !

 

 



Vous le voyez, Ostrander mélange les genres, étoffe les intrigues, rappelle les personnages (au casting Quinlan, Dooku, Tholme, Mace, Sora Bulq, Khallen, les Gardiens et Sheyf Tinte, leur leader...). L’histoire est monstrueuse mais l’action aussi. On a des grands moments de combat au sabre laser. Les personnages sont excellents : Quinlan et les Jedi se débattent coincés par leurs propres convictions, Dooku est monstrueux de traîtrise, de haine, de mensonge... Après AOTC, je le trouvais futé, malin, maintenant, après l’avoir vu à l’œuvre, je le déteste ! C’est toute la différence. Vivement ses prochaines apparitions
Passons sur les dessins. Pour ceux qui l’ont lu, ils rappellent étrangement Republic #49 au niveau des textures. Les méthodes de colorisations et d’encrage ont été modifiés et on obtient un résultat super réaliste sur certaines vignettes. Le trait de Jan Duursema atteint une finesse inégalée, qui fonctionne aussi bien sur les scènes d’action que sur les passages calmes. L’ambiance générale, on en parle même pas, elle est très bien rendue. Enfin, on retrouve systématiquement le principes du dessin en planche de fond avec les vignettes superposées par dessus. Méthode désormais classique dans les comics, elle est particulièrement bien utilisée ici.
Pour la couverture RAS, elle est en preview depuis des mois, tout le monde a pu en profiter.

 

 



En conclusion, le phénomène tant attendu est bel et bien là. Ostrander et Duursema auront pris leur temps mais c’est largement à la hauteur, on attend maintenant avec impatience leurs prochaines réalisations. Ils devraient se concentrer sur dans les mois à venir sur la série Republic.


Republic 58

 

 



Je vais pas commenter précisément le numéro 4, mais le story-arc tout entier maintenant qu'il est sorti.
D'abord ça a été long à accoucher, et dur. Les numéros pris séparement ne sont pas extraordinaires, mais l'histoire dans son ensemble est d'un très bon niveau finalement. c'est assez paradoxal mais ça tient au fait, je pense, que le #4 change toute la perspective.
Jabiim est unn gigantesque affrontement, dur, très dur. La bataille de Geonosis, pour prendre uune référence que tt le monde connaît, c'est une promenade de santé à côté. La bataille de Jabiim s'étend sur une cinquantaine de jours entre le début des hostilités et leur "fin".
Tout au long de ces numéros sont développés des concepts intéressants.
- Le premier est de plonger les Jedi dans uun vrai affrontement bien sanglant, bien violent, où leurs principes sont encore une fois mis à rude épreuve. Et très vite, les évenements vont pousser les Jedi encore plus loin et les amener à se poser la question suivante : "Est ce que ça vaut le coup de continuer continuer à se battre, de risquer leur vie et celle des clones dans un conflit d'ores et déjà perdu, alors que ce n'est que le reste de la galaxie a besoin d'eux?"
- Un des éléments qui amène les Jedi à ce point, c'est que très vite le spadawans sont coupés de leur maîtres, morts (comme Obi-Wan) ou au front en train de subir le même sort. Ces padawans livrés à eux-mêmes vont connaître tous les problèmes classiques liés au côté obscur, pour finalement être victimes d'une véritable boucherie.
- Anakin est encore un cas particulier au sein de ces padawans. Tout d'abord car il survit. Ensuite car à la fin il se trouve être la plus haute autorité de la République présente sur le champ de bataille, et c'est lui qui va prendre la décision finale quant au sort de la bataille...
Sur lui vont se concentrer toutes les pertes des Jedi, mais aussi toute la dualité du conflit. Un conflit où les Jedi affrontent des locaux auparavant fidèles à la République mais qui se sont retournés contre elle à juste titre, autant sous la poussée des Séparatistes que par déception. Ils réclament leur droit fondamental à l'indépendance, et encore une fois les Jedi vont combattre ce qu'ils défendraient en d'autres temps. Tout ça pour le "destin" de la galaxie, si ils savaient...
Au final, tout le monde est déçu. Les Jedi sont morts, leurs partisants vont être "trahis" par Anakin, Anakin fait un pas de plus vers le côté obscur, et les partisants Séparatistes sont décimés alors qu'ils se battaient pour une juste cause à leur petite échelle.

 

 



On constate donc que les thèmes abordés sont au coeur même de Clone Wars, qu'ils le sont sans fioritures, sans faire de fleur aux Jedi qui voient leurs rangs de plus en plus clairsemés et leur réputation mise à mal alors qu'ils font toujours pour le mieux.
Longtemps je me suis dis que blackman avait gâché un bon potentiel. Au cours des 3 premiers numéros on s'enlise dans le conflit avec les padawans. Au propre comme au figuré, le numéro 3 m'ayant fait un peu chier. Mais le 4 remet tout en perspective. Le dénouement s'accélère,ça se finit rapidement comme pour mieux nous montrer à quel point on est descendu profond avec les Jedi, à quel point ça a été dur, et ce qu'on a perdu dans l'affaire. Je dirais qu'on suit vraiment le même parcours qu'Anakin sans s'en apercevoir.

Graphiquement, Ching assure selon moi. Il a un style très "propre", très esthétique, dans le genre de Blaine qui a fait Empire 12. Et là on lui a demandé de dessiner des gars couverts dee boue, bien crades et bien sombres. Ajoutez à cela qu'il n'y a pas une case qui ne soit pas couverte de pluie, ça rend les dessins encore plus durs. Une excellente performance donc.

Les couvertures. Kev Walker et Duursema en ont fait une chacun. Rien à redire elles sont terribles. Les deux autres sont assurées par Giorello et il a assuré le gars! Haituellement j'aime pas ce qu'il fait, mais sur les 2 cover art il est sorti de son style habituel, il fait quelque chose de complètement décalé par rapport aux deux autres, et ça passe très bien.

Le constat : un très bon story-arc, meilleur que "The new face of War" par exemple. Le TPB est annoncé pour Février 2004, n'oubliez pas d'au moins y jeter un coup d'oeil si vous n'êtes pas acheteurs.
D'un point de vue plus global, je persiste dans mon opinion personnelle que les Jedi n'auraient pas du s'engager dans cette guerre, ou alors pas comme ça. Même si ils n'avaient pas été exterminés par la suite, le tribu à payer aurait été trop lourd. Vous me direz qu'ils n'avaient pas le choix, c'est clair que oui mais ils sont incapables d'avoir une vision globale de la situation pour l'instant, alors que Dooku oui. Et lui il tape là où ça fait mal.

 

 




Republic 59

Ostrander/Duursema sont de retour, ils viennent constater les dégâts de la bombe qu'ils ont lâché avec Jedi-Dooku certainement^^.

Premier constat : il est visuel, comme je l'ai dis au-dessus, c'est un poil moins aboutit que Dooku mais ça s'explique aussi par les délais.
D'après les dates de sortie, et le fait que Duursema a travaillé très tard sur Dooku, on peut supposer qu'elle a bossé sur les 2 comics en même temps, et elle ne peut pas donner la même attention à tout le monde. Néanmoins ne soyons pas mesquins, c'est excellent comme toujours! un premier ptit coup d'oeil :

 

 



Donc suite à Jaabim, Anakin est envoyé en mission avec A'Sharad Hett, le Jedi Tusken, et son padawan. Tout de suite, on se dit A'Sharad = Tusken = mort de la mère d'Anakin = GROS contentieux, ça va chier dans la semoule! Comme d'habitude ça démarre par une offensive de la République qui se passe mal et qui coupe A'Sharad, son padawan et Anakin de leur camp. Très vite le padawan succombe sous le nombre tandis que le Tusken et l'Elu se retrouvent isolés. Originaires de Tatooine ils se débrouillent fort bien dans ce monde désertique et c'est plutôt dans la tête d'Anakin que ça se passe mal. A chaque fois qu’A'Sharad fait référence à son peuple (et c'est souvent^^) Anakin part un peu plus en vrille… jusqu'au moment où il se lâche.
Les fans ricains avaient misé sur la mort de A'Sharad des mains d'Anakin, et bien non, le padawan retrouve son calme in-extremis et c'est A'Sharad qui prend une décision drastique pour le calmer, il ôte SON MASQUE! Un chti coup d'oeil:

 

 



Vous kiffez lol. Le truc c'est que jusqu'ici on avait supposé qu'il était hybride humain-tusken, mais il a appris que les deux espèces n'étaient pas génétiquement compatibles. On suppose donc que sa mère doit être une humaine adoptée (ou kidnappée petite?), et que son père, un Jedi très huppé, a trouvé le moyen de trahir le code Jedi au milieu d'une tribu ou les humains ne doivent pas courir les rues! Décidément, les Jedi... Passons... Il décide donc d'assumer pleinement sa vrai origine, il le fait autant pour lui que pour Anakin. Il faut que les gens voient en lui un Jedi avant tout, c'est bien, c'est une belle progression. Ce qui n'est pas le cas d'Anakin. La fin de ce comic apporte encore un éclairage nouveau sur ses actes de AOTC, et c'est pas joli pour Anakin.
Personnellement je ne suis pas surpris, mais maintenant plus de place au doute.

 

 



Un excellent scénar donc. On évite l'écueil qu'aurait été la mort d'A'Sharad, Ostrander a bien joué le coup De toute façon Anakin a une belle carrière de tueur de Jedi devant lui, inutile qu'il commence maintenant.
Quelques points qui ont retenu mon attention.
Le comportement de A'Sharad par rapport aux Tusken : c'est un peuple de chasseur/tueur d'humains, même quand ils ne sont pas provoqués et apparemment il l'accepte parfaitement. Moi ça me pose problème! Les affrontement humains/tuskens sur Tatooine ne font pas parti d'un cycle de prédation naturel, qui serait en phase avec la Force. C'est quelques chose d’artificiel qui a du commencer avec les premiers colons humains, la preuve : les tuskens adoptent des humains. Donc c'est totalement opposé à la conception des Jedi, et pourtant pas de problème pour A'Sharad. Les Jedi ne sont vraiment pas aussi vertueux qu'on le croit , ou du moins qu'ils veulent bien le croire eux!
Autre chose : Anakin crache le morceau, A'Sharad apprend le massacre, et il décide de ne pas le dire aux autres. Il part du principe que c'est le fardeau d'Anakin et qu'il doit le porter seul, si on le soulage il ne progressera pas et ne pourra pas dépasser son échec. Ok avec lui, mais j'aimerais bien qu'il explique ça à toutes les victimes d'Anakin et indirectement de l'Empire. C'est un raisonnement très intelligent, mais quand on se trompe et que c'est avec un mec qui a l'envergure d' Anakin ça a des conséquences...
Ca nous ramène à la traditionnelle question : Anakin valait il les risques qu'on pris les Jedi pour lui?

 

 



Republic 60

 

 



Numéro réalisé par Ostrander, Giorello, Anderson. Couverture de Brian Ching.
Encore un one-shot. Après les 4 parties de Jabiim, c’est le second one-shot, sachant que les numéros 61, 62 et 63 en seront aussi. Après je ne sais pas.
Une histoire sympa qui nous conte l’évasion d’Alpha et Obi-Wan de la prison où Assaj Ventress les détenaient prisonniers depuis leur capture sur le champ de bataille de Jabiim. L’évasion se déroule de manière assez classique, elle permet surtout de nous raconter les origines de Ventress et de sa planète natale. On découvre enfin comment elle a rencontré le Jedi qui a été son premier maître, comment elle s’est tourné du côté obscur, et les liaisons entre son histoire personnelle et celle de sa planète.
Au niveau plus particulier des protagonistes, Obi-Wan est fidèle à lui-même, les doutes habituels en moins. Ca tient sûrement au fait qu’il a pas trop le temps de réfléchir, et donc de douter. Alpha est le personnage qui se distingue le plus, son sens de la répartie, ses sarcasmes constants, son un bon contre-poids au sérieux d’Obi-Wan et à la gravité de la situation. Assaj est le seul personnage a être vraiment approfondie. Et encore. Son histoire est somme toute assez classique, avec les habituelles circonstances atténuantes.

 

 



Aux crayons on retrouve Giorello... Vu que l’histoire bouge bien, je vais pas être trop critique. Il s’en sort bien. Certaines de ses planches sont même assez sympas. J’ai l’impression qu’il rend mieux les scènes d’actions... A vérifier. Et de toute façon l’excellente mise en couleur contribue énormément à la qualité des dessins. Un point sur lequel DH ne se loupe jamais. La couverture de Ching est très soignée. RAS. Du bon boulot.
De manière générale, la trame principale de la Guerre des Clones avance asses peu. Les numéros de l’année dernière étaient centrés sur Obi-Wan et Anakin dans de grandes batailles. Désormais, on a des numéros qui focalisent plus sur des destins individuels : ici Obi-Wan et alpha, le mois prochain Palpy et Valorum, ensuite retour de Vos... Des personnages jouant tous des rôles clés, dont les actes ont des répercussions à plus ou moins long terme sur l’ensemble du conflit. Le truc, c’est de mettre ces évènements en perspectives à l’échelle de la galaxie. C’est un petit jeu que j’aime beaucoup^^
Un numéro dans la moyenne, mais je suis beaucoup plus impatient pour ceux qui sont à venir.

 

 




Republic 61

Ostrander - Badeaux - Durruthy - Anderson, couverture Ching

Un très bon numéro, au scénario un peu plus étoffé et recherché que dans le #60.
Ce mois-ci pas de Jedi, mais des sénateurs, des intrigues politiques, et le come-back de Finis Valorum!
Je sais pas pour vous, mais moi j'étais très étonné qu'un homme de la trempe de Valorum disparaisse de la circulation comme ça. Certes il a pris une déculottée politique grâce aux subtiles machinations de Palpatine, mais même Jospin, après 2002, n'a pas disparu complètement malgré qu'il est arrêté sa carrière politique.

Je comprends que l'homme soit blessé, que publiquement il soit grillé. Mais face au comportement de Palpatine et sa gouvernance, je me dis qu'un observateur extérieur sera peut être plus clairvoyant que tout le monde. Surtout quand cet observateur est Valorum.
Et je ne me trompais pas ;)
Le numéro commence par un attentat contre le vaisseau de Bail Organa. L'attentat échoue grâce à l'intervention des Jedi.

 

 

 

 

 



Mais les rumeurs vont bon train sur Coruscant. Organa fait son come-back et tout l'épisode va tourner autour de cet attentat et de la récupération qui en est faite par les sénateurs les plus belliqueux pour accroître un peu plus les pouvoirs de Palpatine.
Organa et une toute jeune Mon Mothma s'y opposent fermement, se rendant compte qu'en se "déchargeant" sur Palaptine les sénateurs abandonnent leur rôle. C'est eux qui doivent diriger cette guerre plutôt que de perdre leur temps en guéguerre politique. Néanmoins ils ne remettent jamais en cause le comportement de Palpy, chose dont en se prive pas Valorum lorsqu'il prend contact en secret avec Organa.

 

 



Organa mettra tout ça sur le compte de la rancœur personnelle jusqu'à ce que...
On en dira pas plus.
Simplement que Palpatine a des yeux et des oreilles partout et qu'il ne relâche pas son attention et son contrôle sur les évènements. Dans les plans du Sith, il ne fait pas bon être un pion incontrôlable...

 

 



Une très bonne intrigue par conséquent. Il était temps de voir Valorum revenir comme je l'ai dis. Ce numéro apporte une vision plus large du conflit en sortant des champs de bataille. J'espère que l'expérience sera renouvelée, il y a temps à faire sur Coruscant avec des personnages comme Bail et Mon Mothma. dire qu'ils n'ont rien tenté et qu'ils ne se sont aperçu de rien avant la fin de la guerre serait pour moi déprécier des personnages de cette classe. Surtout maintenant que Valorum a semé les germes dans leurs esprits.
Je pense également qu'il y aurait eu plus à faire avec Valorum. Etant donné que les possibilités sont limitées avec Bail et Mon Mothma, je pense qu'on aurait pu faire des développements plus intéressants avec Valorum. Le positionner par exemple comme une 3eme voie dans le conflit, une voie qui tenterait de surveiller les faits et gestes de Palpatine, et qui donnerait naissance à la future Rébellion lors de la prise de pouvoir de l'Empire.


Pour conclure, en vrac quelques previews et infos sur les comics à venir :

Blackman et Ching étaient prévu sur une maxi-série de 10 épisodes qui devait servir de compte à rebours à l'Episode III. Ce projet a été annulé par Dark Horse. Il semblerait que c'était un peu trop "ambitieux" d'après eux. Je pense quand même que l'emploi du temps démentiel de Blackman est entré en ligne de compte un petit peu. Le fait qu'au même moment un projet d'adaptation comic de la série TV "Clone Wars" soit remis au goût du jour n'y est peut-être pas étranger non plus.
Enfin je vais pas m'étendre la dessus, j'espère seulement qu'on a pas loupé quelque chose d'extraordinaire. Les principales intrigues seront reprises dans Republic, et une mini série est largement possible, vu que Dark Horse ficèle toujours son planning au dernier moment. Pour l’instant, il reste encore 9 numéros de Republic d’ici à l’Episode 3 à pourvoir.

Empire #19

Vader cherche à localiser la nouvelle base de l'Alliance après la destruction de l'Etoile Noire. Il n'obtient rien et se rabat sur toutes les infos disponibles pour compenser. Mais un groupe extraterrestre va lui mettre des bâtons dans les roues, ils veulent se venger du massacre de leur planète perpétré par Vader. Pour ce dernier, il est temps d'assumer le "monstre" qu'il est devenu.

 

 



Marz/Ching, cover : Weathley
Encore une intrigue psychologique sur Vader. Décidément, depuis qu'on a mis un visage derrière le masque de Vader et que l'on en sait un peu plus sur sa vie, les scénaristes s'en donne à cœur joie. C'est sur que maintenant que l'on sait qu'il est bourré de faiblesses, de remords..., y a matière à travailler.
Les auteurs. Ching c'est cool, ça promet un travail soigné. Weathley, pour un mec qui a du mal à finir son story arc, il trouve quand même le temps d'aller faire une couverture pour les copains. Tant mieux !

Republic #63

En rejoignant l'entourage de Dooku, Quinlan Vos flirte dangereusement avec le côté obscur. Quand Dooku lui annonce qu'il y a un Sith au sénat, Vos oublie tout bon sens et n'hésite pas à le rechercher pour le tuer!

 

 



Ostrander/Duursema, cover : Ching

Héhé la fabuleuse team est de retour sur la série régulière. Vos fait encore des siennes et quand on mate la cover, il n'y a qu'un pas pour dire que Palpatine a la lame sous la gorge.
Quelle surprise! J'ai hâte! Et vous?

Tales #19

Un problème sur l'hyperdrive du Faucon (encore un!) envoie Han au diable vauvert. comment le contrebadier se sortira-t-il de cette mauvaise passe...

 

 



Aux commandes : Andrew Robinson, Scott Kurtz, Jim Royal,Sean Murphy, Jim Pascoe, Haden Blackman, Lucas Marangon. cover : Robinson
Pas beaucoup d'infos quand on sait à quel point un Tales peut être diversifié. D'ailleurs la couverture est très jolie et nous montre tout autre chose.

Star Wars : Empire Volume 2 – Darklighter
6 numéros! L'intégralité de Darklighter et Yavin Base. De la bonne lecture en perspective.

Empire 20

 

 



L'action se passe 6 mois après la bataille de Yavin. L'Alliance Rebelle cherche toujours une nouvelle base et Leia fait jouer ses contacts. Mais comme toujours, entre dire que la cause de l'Alliance est juste et se mouiller, il y a un fossé que tout le monde n'est pas prêt à franchir. Comment ce "contact" se laissera-t-il convaincre? A découvrir...
Marz, Giorello, couverture de Beck
Intrigue moyenn, on en sait peu pour l'instant. Giorello aux dessins.

Republic 64

Dans une galaxie à feu et à sang, il est difficile de suivre chaque tragédie personnelle causée par la guerre et de lui acorder l'attention qu'elle mérite, même si il y a un manipulateur dans l'ombre. Rohnar Kim et un Jedi qui s'est lié d'amitié ave cun politicien il y plusieurs années. Jamais il n'aurait imaginé que cette amitié attirerait sur lui l'attention d'une des menaces les plus dangereuses de la galaxie.
Ostrander, Tocchini, et cover de Giorello
L'intrigue me séduit bcp plus que celle de Empire du même mois. Pas mal d'inconnue qui font monter le suspens. A nouveau perso, nouveau dessinateur.
Ci dessous la couverture. Giorello s'en sort bien à première vue. Marrant de constater que le style Dark Empire revient.

 

 



Clone Wars TPB - Light and Dark
Reprend Republic 54 et 63 (chui étonné là, d'ici qu'il y ait pas une petite erreur) ainsi que Jedi - Aalya Secura et Dooku.
Du bon, du tout! Et une belle couverture originale.

 

 



Sinon le site officiel Dark horse a mis à jour un nouvel éditorial par la plume de Jeremy Barlow. Un tous les 4 mois, c'est cool. Dire qu'ils promettent tout le temps qu'ils en feront plus souvent^^. Remarquez, on va pas trop critiquer vu qu'ils ont beaucoup de présence sur les boards. Duursema et ostrander aussi d'ailleurs. Et ça c'est cool.
Dans cette éditorial (à suivre à : http://www.darkhorse.com/zones/starwars/editor.php) on a pprend peu de choses. Si ce n'est que Décembre-Janvier auront été des mois très chauds vu le nombre de comics sortis. Bah ouais fallait bien rattraper le retard. Le rythme va maintenant redevenir plus normal. Barlow parle un peu des comics à venir, mais rien de bien neuf. Il confirme juste la mise en route de Jedi : Yoda, et l'existence à l'état de projet de Clone Wars Adventures.

Ces derniers jours Stradley a confirmé sur DH.com que Duursema et Ostrander allait s'occuper de Republic 65 et 66! Ces deux numéros forment une seule histoire. Et quelle histoire! Ventress a mis des récompenses sur la tête des Jedi. Les chasseurs de primes commencent à leur courir après. Mace Windu et une équipe de Jedi prennent donc le taureau par les cornes et se rendent directement chez la Guilde pour leur expliquer pourquoi s'attaquer aux Jedi est une très mauvaise idée!

Jedi : Yoda est confirmé pour Juin et il se déroulera 16,5 mois après Geonosis, soit d'après Stradley après Republic #62. On peut espérer une liaison avec le futur roman.


Ca y est, on a fait le tour, plus ou moins^^ L’actualité, comme son nom l’indique, évolue tous les jours donc nous sommes appelés à nous revoir rapidement. Pendant la fermeture du site j’utilisais le forum pour publier les critiques que vous avez sous les yeux. Désormais ça se passera ici, et ce tant qu’on aura pas récupéré un site complet, et donc les fiches de critiques de romans ou comics. Les scans de comics que j’ai associé aux textes sont un avant-goût de ce qu’on aura dans chaque fiches de comics.
Vous pouvez aussi vous rendre sur www.darkhorse.com qui publie 4 pages de preview de chaque comic qui va sortir dans le mois à venir.

Parution : 04/03/2004
Source : Dark Horse
Validé par : Booster
Section : Littérature > Comics
<< Actualité précédente
Actualité suivante >>
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité