StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Sortie en France du roman Ronin chez Outrefleuve !
 
[Critique] Un roman inspiré par la série TV Visions !
07/07/2022

Bonjour à tous,

Vous connaissez la série TV Star Wars Visions ? Il s'agit d'une anthologie animée composée de neuf épisodes courts, dont la première saison est disponible depuis le 22 Septembre 2021 sur Disney+. Point important : cette anthologie est tout sauf canon ! 

A peine la diffusion achevée, Del Rey a proposé aux lecteurs américains le roman Ronin, directement inspiré du premier épisode de cette anthologie animée : Le Duel (épisode au synopsis pour le moins laconique : "Un voyageur étranger au passé mystérieux défend un village contre de puissants bandits."). Ce roman écrit par Emma Mieko Candon n'aura pas mis longtemps à tarverser l'Atlantique, puisque nous le retrouvons en ce début d'été disponible aux éditions Outrefleuve, donc dans un format un peu plus imposant (les novélisations de Solo - a Star Wars story et L'Ascension de Skywalker avaient également eu droit à un tel traitement). On peut donc légitimement supposer qu'en 2023, le roman sera ré-édité chez Pocket, à l'image de deux précédents exemples, mais si bien évidememnt rien n'a été confirmé à l'heure actuelle !

Alors, bonne ou mauvaise idée ? Laissez donc Lain-Anksoo et Link, vénérables critiques-senseï du staff, nous dire ce qu'ils ont pensé du roman lors de sa sortie originale en octobre dernier, immédiatement après la couverture, le synopsis et les informations éditoirales utiles :

 

RONIN

Un ancien Sith mystérieux erre à travers la galaxie dans cet incroyable conte Star Wars. Une histoire totalement inédite, inspirée par l'univers d'un des courts métrages animés de la série Visions : Le Duel !

Aux confins les plus reculés de la galaxie, un vagabond solitaire parcourt la Bordure Extérieure. Au mépris des édits impériaux, le Rōnin n'hésite pas à arborer une lame très particulière. Son nom n'est connu de personne et nul ne sait ce qu'il recherche. Tout ce que l'on sait, c'est que la mort et le désastre fleurissent dans son sillage. Ce nom oublié, nul doute que les dieux eux-mêmes l'ont frappé de malédiction....

Outrefleuve, 528 pages, 22,90 €

 

La critique de Lain-Anksoo

Roman en dehors de la continuité, Ronin prolonge l’expérience du premier épisode de la nouvelle série d’anthologie Disney, Star Wars Visions. Dans cet épisode intitulé Le Duel, nous découvrîmes un ermite Sith défendant un village. Bourgade qu’il choisit de défendre dès qu’il se rendit compte qu’elle était mise à sac par nul autre qu’une Sith. Ce roman nous propose donc d’explorer davantage cette histoire et l’univers qui l’entoure.

 

De la dark fantasy

On reviendra plus loin sur le dépaysement reconnaissable que représente ce livre, j’aimerais commencer par ses différences. Ce qui frappe en premier est l’univers féodal décrit dans ce livre qui, pour les plus connaisseurs, rappellera beaucoup le Japon médiéval. Ce n’est pas une surprise, c’est dans l’ADN de cette anthologie que de s’approprier le code de l’animation japonaise ainsi que l’histoire de ce pays. Ce que l’on pourrait donc prendre pour un contrepied est finalement normal. Il n’est donc pas bizarre d’entendre parler d’empereur et d’empire Jedi là où le « gentil » empereur du Japon régnait en maître sur l’île avec l’aide de son shogun et des samouraïs face aux hordes de barbares et de bandits. On retrouvera même les apprentis dans différentes maisons de samouraïs, en la personne des Padawans chez des princes ou des seigneurs.

Ça c’est pour la galaxie, mais finalement on oublie facilement que cette histoire se passe dans une galaxie encore plus lointaine, ou finalement plus proche pour nos camarades nippons. Toute l’histoire se rapportera plus à une quête mystique ou la magie (Force) joue le plus grand rôle. On sera loin des pouvoirs habituels des Jedi et des Sith, on se rapprochera beaucoup plus des codes de la dark fantasy (dark car dans cette histoire on suit quand même beaucoup des Sith). Bien évidement on n’oublie pas que dès qu’on parle des Jedi et des Sith la fantasy n’est jamais loin, mais ici elle sera poussée à son interprétation la plus littérale, ce qui était à peine évoquée dans les très vieilles guerres originelles des adeptes de la Force de l’Univers Légendes. Il ne sera pas étonnant de croiser des malédictions, des mondes qui disparaissent, des morts vivants et autres « miroirs magiques ». La technologie est mise au second plan, le mysticisme prévaut !

Le dépaysement peut donc être de taille mais finalement, il y a ce qu’il faut d’éléments connus pour qu’on retrouve une partie de l’essence de Star Wars.

 

Des mystères mystérieux

Un aspect qui m’a un peu chagriné dans ce roman, ce sont les mystères qui entourent chaque personnage. Au début, quand on découvre le Ronin, on pense tout de suite à une histoire à la Revan ou l’Exilée dans les deux jeux KotOR. On n’est finalement pas loin du compte, quand on ne donne pas de nom à un personnage il y a souvent une raison.

Mais quand derrière on nous présente un « voyageur », une « sorcière » et autres compagnons qui semblent tous garder une myriade de secrets, ça va un peu trop loin. On finit par lire le livre pour découvrir leur secret, leur passé, délaissant l’intrigue principale (ou l’inverse).

L’aboutissement de tout ça vaut le coup, la magie (je sais que je devrais dire "la Force" mais je n’arrive pas à me défaire du sentiment magique) explose pour nous offrir une belle fable finale.

L’histoire laissera finalement un goût mythique, on croirait lire un récit millénaire qui prend en haleine le lecteur, lui révélant à la dernière page de quoi il retournait tout ce temps.

 

Ronin nous offre une histoire dans un pays qui inspira fortement George Lucas, histoire qui tient tout d’une Légende magique. On peut donc dire que ça s’est passé « Il y a bien longtemps, dans une galaxie pas si lointaine ».

 

+ Les plus

- Si vous aimez le Japon et connaissez un peu son histoire et sa culture au début du second millénaire vous adorez
- Ce qu’il faut de Star Wars dans une œuvre hors continuité
- Dépaysement bien dosé

- Les moins

- Trop de mystère

 

Note : 83 %

 

La critique de Link

 

En voilà un roman que l’on attendait pas. Basé sur la récente série animée Visions, dans laquelle plusieurs studios d’animation japonais sont en charge d’un épisode, et plus précisément sur l’épisode Le Duel de ladite série, ce roman Ronin, présenté comme non-canon (n’appartenant pas à la continuité des œuvres actuelles de l’ère Disney) nous fait suivre les aventures d’un Sith dans la Bordure Extérieure. Un pari très osé… mais est-il réussi ?

 

Une non-canonicité qui pose problème

Ce n’est pas le premier roman de l’ère Disney qui est considéré comme non-canon. En effet, le roman Luke Skywalker - Légendes, de Ken Liu, nous fait découvrir, derrière un fil rouge canon, quelques mythes et légendes concernant le maître Jedi, et il est très vite évident que certains d’entre eux sont faux.

De même, les deux recueils de nouvelles From A Certain Point of View (concernant les épisodes IV et V) nous font revisiter les films à travers les points de vue de plusieurs personnages, et on se rend vite compte que là aussi, certaines de ses nouvelles ne reflètent pas la réalité et ne s’inscrivent donc pas dans la continuité officielle.

Cependant, les trois ouvrages que je viens de mentionner ont un avantage : tout le monde connaît Luke, tout le monde a vu les films, donc tous les lecteurs, qu’ils soient néophytes en littérature Star Wars ou bien calés, sauront de quoi il est question.

Tout ça pour dire quoi ? Que dans ce roman Ronin, nous sommes transportés dans un univers alternatif sans aucun repère connu, si ce n’est la Bordure Extérieure comme lieu, et les sabres laser comme armes. Le contexte géopolitique de cet univers, bien que parfaitement expliqué par l’auteure, est totalement déroutant.

Pour faire un parallèle, il existe des univers parallèles chez Marvel ou chez DC, mais pour chacune de ses licences, chaque univers parallèle a des points d’ancrage, des personnages « communs », des choses auxquelles se raccrocher. Dans Ronin, c’est un flou total et personnellement, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire.

 

Des personnages très travaillés… au détriment de l’intrigue

Comme dit en introduction, Ronin, c’est l’histoire d’un ancien Sith qui erre dans la Bordure Extérieure en quête de petits boulots, jusqu’à ce que sa rencontre avec un autre personnage lui donne un objectif un peu plus grand (qui reste, malheureusement, très classique). Les deux premiers chapitres du roman sont la novélisation de l’épisode de la série animée avant que la « vraie » quête ne se lance. Sauf que, cette quête, au final, aurait pu se résumer en 50 pages… et elle tient sur 300 !

Alors que se passe-t-il ? Points positifs : l’auteure met un point d’honneur à travailler avec soin le groupe de six personnages qui sont au cœur du roman. Tous ont leurs mystères en début d’œuvre, et leurs histoires vont être progressivement révélées au fil des pages. De plus, les interactions entre eux sont vraiment très bonnes (mais trop rares, j’y reviens juste après), avec une réelle évolution appréciable.

Comme dit au-dessus, elle décrit aussi très bien le contexte géopolitique de ce nouvel univers, qui est cependant assez perturbant au vu du nombre d’informations à assimiler.

Malheureusement, ceci ne comble pas toutes les pages du roman. L’auteure, sachant que son intrigue n’est pas assez développée, se perd en descriptions interminables de tous les lieux dans lesquels les personnages évoluent, de toutes les situations dans lesquelles ils se trouvent. J’ai rarement lu un roman avec aussi peu de dialogues où, pendant plusieurs pages d’affilée, les personnages ne s’échangent que trois répliques (qui sont souvent de qualité, comme dit précédemment), le reste n’étant que de la description ou des états d’âme. Ajoutez à cela que le style est (très) compliqué (on croirait presque du Stover, référence en matière d’écriture imbuvable en ce qui me concerne), et vous obtenez un roman éreintant.

Ensuite, quand l’auteure se décide de faire progresser ses personnages, elle les fait combattre. Et c’est reparti pour des pages de description (trop) longues d’affrontements contre des ennemis divers et variés.

Enfin, quand arrive la fin du roman, on ne peut s’empêcher de pousser un soupir de résignation devant la navrante facilité du twist final (déjà utilisé dans les films… deux fois, et dans les œuvres des différents univers étendus… beaucoup trop de fois !). On regrettera également que la situation finale soit quasiment la même que la situation initiale, et que l’aventure vécue par les personnages n’aura eu aucun impact sur la galaxie… alors que l’auteure sème des graines pour que ce soit le cas.

 

Je terminerai cette critique par une question : pourquoi Ronin ? Quelle est la finalité pour Lucasfilm d’avoir demandé un tel roman ? Certes, c’est bien écrit et les nouveaux personnages sont travaillés, mais cela ne masque pas les nombreuses faiblesses du titre.

Si chez Lucasfilm, ils veulent que des romans n’appartenant pas à la continuité officielle soient écrits, je suis sûr que Christie Golden a encore dans ses cartons les brouillons de sa trilogie Sword of the Jedi. Et au moins, là, les personnages seront connus de tous, et ça aurait davantage de chances d’attirer les lecteurs.

Note : 50 %

 

Le staff est donc mitigé, en témoigne la moyenne de 67 % ! Est-ce trop, ou pas assez ? Plutôt Lain ou Link, sur ce coup ? N'hésitez pas à venir nous dire ce que vous avez pensé du roman en vous rendant sur sa fiche ou bien sur le sujet du forum correspondant, nous serons tous ravis d'en discuter ! 

Et à bientôt pour une prochaine publication littéraire ! ;-)

Parution : 07/07/2022
Source : Le staff
Validé par : L2-D2
Section : Littérature > Romans
Type : Critique
Actualité suivante >>
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 24/05/2022 - 7:50
    :hello:

    Alors ce n'est pas un manga, mais un roman. Et il est hors-continuité, comme la série.

    (Petite précision : il n'est pas "Légendes" et la série non plus, car le label "Légendes" est destiné aux œuvres parues avant Septembre 2014, et aux extensions de SWTOR :jap: )
  • 07/07/2022 - 17:19
    Sortie en France du roman en grand format chez Outrefleuve ! :)

    Le début est ma foi fort accrocheur ! :cute:
  • 09/08/2022 - 6:31
    Y a aussi eu des problèmes d'impressions dessus ou je suis tombé sur le seul exemplaire foiré ?
    j'ai deux fois les 32 premières pages :cry:
  • 10/08/2022 - 19:15
    Et voilà la critique du roman dans la langue de Molière ! :)

    darkfunifuteur a écrit:Y a aussi eu des problèmes d'impressions dessus ou je suis tombé sur le seul exemplaire foiré ?
    j'ai deux fois les 32 premières pages :cry:

    Pas ce genre de problèmes sur mon exemplaire, mais par contre, la colle de la reliure a craqué, ce qui fait que j'ai pu transporter 4 livrets de plus ou moins grosse épaisseur. Pratique pour le transporter ! :transpire:
  • 10/08/2022 - 19:23


    Très intéressante ta critique L2. On fait les mêmes reproches concernant l'histoire trop mystérieuses, de nombreuses parties narratives bien trop longues. T'as juste semblé plus investi que moi dans la lecture et tu as mieux accroché^^

    Très curieux sinon le choix d'avoir traduit "Fox" par "Renard", je croyais que Disney ne voulait plus qu'on touche aux noms propres :transpire:
  • 10/08/2022 - 19:36
    darkfunifuteur a écrit:Y a aussi eu des problèmes d'impressions dessus ou je suis tombé sur le seul exemplaire foiré ?
    j'ai deux fois les 32 premières pages :cry:

    L2-D2 a écrit:Et voilà la critique du roman dans la langue de Molière ! :)

    darkfunifuteur a écrit:Pas ce genre de problèmes sur mon exemplaire, mais par contre, la colle de la reliure a craqué, ce qui fait que j'ai pu transporter 4 livrets de plus ou moins grosse épaisseur. Pratique pour le transporter ! :transpire:


    Moi qui me disait que j'allais revenir à la version papier et à la VF pour ce roman... :chut: :paf:
  • 10/08/2022 - 19:37
    Après, pour mon exemplaire, vu la température moyenne à Nîmes depuis début juillet, ceci explique peut-être cela ! :neutre:
  • 11/08/2022 - 8:46
    Intéressant comme critique, on voit que toi et Link224 n'avez pas abordé le roman de la même façon. Là où je n'étais pas d'accord link224 vu que ça critique tournait en grande partie autour de la non canoncité et l'absence de personnages connus (alors que c'est un faux problème pour moi), je comprend mieux les petits ratés au niveau du style et de l'intrigue.

    Vivement que je me lance, je viens de le recevoir :jap:
  • 11/08/2022 - 8:58
    Lookens a écrit:Là où je n'étais pas d'accord link224 vu que ça critique tournait en grande partie autour de la non canoncité et l'absence de personnages connus (alors que c'est un faux problème pour moi)


    C'est un poil plus compliqué en fait :transpire:
    L'absence de personnages connus peut ne me poser aucun problème (cf La Lumière des Jedi par exemple). La non-canonicité peut également ne pas m'en poser (cf The Star Wars par exemple).

    Mais quand tu écris un livre non-canon avec des personnages inconnus, il faut réussir à accrocher le lecteur (surtout le lecteur un peu aguerri qui a à peu près tout lu dans SW et qui souhaite du neuf :transpire: ). Et en ce qui me concerne, l'auteure n'a pas réussi à le faire. Alors y'a certes le fait que l'épisode de Visions sur lequel le bouquin est basé ne m'a pas plu qui joue, mais y'a aussi le fait (et L2 l'a très bien dit dans sa critique) que l'intrigue comporte quand même pas mal de défauts, tout comme le style :jap:

    En tout cas je sais pas si ça arrivera, mais j'aimerais bien les retours sur cette œuvre de personnes qui n'ont pas, ou très peu, de bagage littéraire, ça pourrait être très intéressant à lire :)
  • 11/08/2022 - 10:28
    link224 a écrit:
    Lookens a écrit:Là où je n'étais pas d'accord link224 vu que ça critique tournait en grande partie autour de la non canoncité et l'absence de personnages connus (alors que c'est un faux problème pour moi)


    C'est un poil plus compliqué en fait :transpire:
    L'absence de personnages connus peut ne me poser aucun problème (cf La Lumière des Jedi par exemple). La non-canonicité peut également ne pas m'en poser (cf The Star Wars par exemple).

    Mais quand tu écris un livre non-canon avec des personnages inconnus, il faut réussir à accrocher le lecteur (surtout le lecteur un peu aguerri qui a à peu près tout lu dans SW et qui souhaite du neuf :transpire: ). Et en ce qui me concerne, l'auteure n'a pas réussi à le faire. Alors y'a certes le fait que l'épisode de Visions sur lequel le bouquin est basé ne m'a pas plu qui joue, mais y'a aussi le fait (et L2 l'a très bien dit dans sa critique) que l'intrigue comporte quand même pas mal de défauts, tout comme le style :jap:

    En tout cas je sais pas si ça arrivera, mais j'aimerais bien les retours sur cette œuvre de personnes qui n'ont pas, ou très peu, de bagage littéraire, ça pourrait être très intéressant à lire :)


    Ok je discerne un peu mieux ce qui te chagrine, donc c'est vraiment l'intrigue qui a ses défauts. Je verrais mon expérience du coup mais par contre je pourrais pas avoir un regard neuf, au bout de 4 ans de littérature SW je commence à avoir un bon bagage :transpire:
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.