StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
[MAJ J10] Les Challenges Fan-Fictions sont de retour !
 
Lancement de la troisième saison !
15/01/2021

Depuis deux ans maintenant, la section Fan-Fictions vibre au rythme de Challenges quasiment mensuels. Des textes courts de 150 mots environ (avec une tolérance de plus ou moins 25 mots, nous ne sommes pas des monstres !), basés sur un thème prédéfini, le plus souvent avec une contrainte supplémentaire, histoire de corser un peu les choses ! Deux semaines de rédaction, une semaine de vote, et c'est reparti pour un tour. Et si ce début d'année était l'occasion de redécouvrir ces Challenges ?

Vous pouvez ainsi revivre une Rencontre inattendue, assister à un Duel mécanique, participer à Danse avec les Sith, discuter avec Amara, prendre une Vapodouche, débattre sur l'Amitié avant de vous prendre la tête sur tout ce qui est Inversé. Vous pourrez également visiter la Tour, croiser la route de(s) Ben, assiter à une exposition d'Art ou bien faire face à la puissance de l'Executor... Tout cela est possible dans la section consacrée aux Challenges ! ;-) 

Nous avons terminé 2020 avec une nouvelle édition du Challenge ultime de novembre, proposée par Joysstar et Notsil : trente jours, trente thèmes, trente textes, un défi à retrouver par ici.

 

Mais revenons à nos Challenges classiques ! Le dernier en date était donc basé sur le thème de "L'Executor", le (très très grand) Destroyer Stellaire de Dark Vador dans l'Empire contre-attaque et le Retour du Jedi, un défi proposé à l'époque par Ve'ssshhh. Et à l'issue de ce Challenge, le texte qui a remporté le plus de suffrages a été...

 

Executor

"L'Executor et ses chasseurs avaient affronté la flotte rebelle. La bataille avait été longue et difficile, pour les deux camps. Le super destroyer stellaire n'avait plus qu'un croiseur de Mon Calamari à mettre hors service.
Le Grand Amiral suait à grosses gouttes. La fatigue le gagnait, mais il ne pouvait perdre, pas encore !
Finie la stratégie, finie la puissance, tout se jouait sur ces dernières secondes. Les turbolasers allaient tirer leurs dernières salves, et détruire le Liberty !
"Alea jacta est"

Les dés sont jetés ! Et catastrophe ! Pas de chance du tout ! C'est quoi ce jet de larve de Sith ? Aucune critique, plein de vide…
Après décompte le résultat est sans appel : le croiseur rebelle est encore en état de marche ! Même l'éperonnage qui suit ne suffit pas à l'achever.

Et c'est à lui de jouer, et cette fois les dés sont meilleurs. Le SDS est détruit. Fin de partie."

https://www.starwars-universe.com/images/ffics/ChallengeFF/ChallengeFF24.png

Vous aussi, vous vous êtes fait avoir ?

 

Ce texte de cent-cinquante-six mots est signé Loïc Solaris ! Un grand bravo à lui, mais aussi aux cinq autres auteurs qui se sont prêtés à l'exercice : vous n'avez pas démérité pour autant ! :-)

Et c'est donc Loïc Solaris qui a eu la lourde tâche de choisir le thème de ce nouveau Challenge, le premier de l'année 2021. Un thème que nous connaissons aujourd'hui tous, l'occasion de le prendre avec un peu plus de légèreté grâce à son irruption dans notre galaxie lointaine, très lointaine préférée :

Confinés

 

Mais n'oubliez pas la contrainte que Loïc Solaris vous impose : "le port d'un masque est obligatoire" ! 

 

Et c'est parti ! Vous avez jusqu'au dimanche 31/01 inclus pour poster votre contribution sur le topic du Challenge Fan-Fictions #24, et oui déjà ! 

Que l'Inspiration soit avec vous, et à demain pour la suite de notre grande MAJ annuelle !

Parution : 15/01/2021
Source : Le staff et Loïc Solaris
Validé par : L2-D2
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 15/01/2021 - 8:23
    Tout est dans la news !

    Mais n'oubliez pas la contrainte qui vous est imposée par Loïc Solaris : " le port d'un masque est obligatoire" !

    Vous avez jusqu'au dimanche 31/01 inclus pour poster votre plus beau texte de 150 mots (avec une tolérance de 25 mots en-dessous ou au-dessus de ce seuil), sous balise spoiler.

    A vos claviers ! :)

    Edit : Les Challengers !

    Jenos Idanian
    Spoiler: Afficher
    Conversation entre deux jeunes contrebandiers, entendue par hasard aux confins d'une lointaine galaxie, dans une cantina qu'il serait bien audacieux de nommer...

    - Écoute, dans l'urgence j'avais guère le choix ! T'aurais fait quoi à ma place, devant ce croiseur stellaire ?
    - Ouais... Mais tout de même: t'as osé balancer ta cargaison comme ça dans l'espace sans réfléchir. Moi c'est peut-être ce que j'aurais un peu plus fait: réfléchir... Tu sais ce que tu vas lui servir comme excuse au patron au moins ?
    - Hé, c'est moi ! Te fais pas de bile, j'vais trouver. Comme toujours...
    - Même pour toi ça confine à l'insolence. Et sans sourciller en plus ! Quitte à y aller comme ça sans gants, j'serais toi je mettrais quand-même au moins un masque, vu comme il va te tomber dessus... M'est avis que tu vas en prendre plein ta jolie trombine, là...
    - 'Masque' ? Tu voulais pas dire 'casque' ?
    - Non non, 'masque'. Quand il s'énerve il postillonne partout... Et loin...


    (170)


    Nurélion
    Spoiler: Afficher
    Les Purrgil
    Nous sommes des soldats nés pour protéger la République. Nous avons failli à notre devoir, c’est notre peine de périr loin du front. Notre mission pressait. Le raccourci de la nébuleuse comptait trop d’étoiles jeunes.

    Nous avons fui avec les capsules. La frégate s’est désagrégée au coeur de l’évacuation et seuls trois groupes de clones ont pu s’éjecter. Nous regardons nos voisins s’éloigner lors d’un dernier signe de main.

    L’appel de détresse ne quittera pas le nuage, nous le savons bien. Nous l’avons émis sur toutes les fréquences, même la zéro, mais le temps passe et notre énergie s’étiole. Gardons espoir de revoir nos frères.

    L’air est rare, nos casques n’y peuvent rien.

    La nébuleuse est si belle, elle qui féconde les étoiles, qui est l’origine et la fin.

    Le bonheur de faire partie de ce monde.

    L’équilibre, la vie, la Force.

    Ma conscience vacille, mes sens privés de fondements, ces formes se jouant de moi. Je les sens sans les voir. J’entends la compassion sans la comprendre. La délicatesse du bleu…
    Nous sommes sauvés.

    (175)


    Cryx
    Spoiler: Afficher
    Delphi avança dans la ruelle sombre et crasseuse du cœur industriel de Pel-Toral. Vapeurs toxiques et ciel embrumé de pollution étaient la norme sur ce monde. Tout en progressant au milieu des détritus, elle réajusta son masque respiratoire, avisant au milieu des brumes au dessus de la cité le destroyer impérial en vol stationnaire, arrivé depuis peu. Dans un coin de rue, des stormtroopers placardaient sur les murs des affiches. Delphi attendit un instant qu’ils s’éloignent pour regarder. Il s’agissait des nouvelles consignes impériales maintenant qu’ils avaient prit possession de la planète. Il était indiqué que le temps de la transition nécessaire à la réinstauration de l’Ordre, chacun devait rester chez soi et ne sortir que pour venir s’enregistrer et obtenir des dérogations pour le travail et sorties de premières nécessités. L’ordre prenait lieu dès ce soir. Delphi soupira dans son masque, et se dirigea vers le centre faire quelques dernières emplettes en vue de la période difficile qui s’annonçait.

    (169)


    Ve’ssshhh
    Spoiler: Afficher
    Les jumeaux se tordaient de rire : papa chantait – faux - en mimant exagérément les gestes :
    - Enfermééés, confinéééés, nous ne sortirons plus jamaaaaiiiiiis…
    - Sortir, mon chéri ? Bonne idée : va prendre l’air ! Et passe au supermarché acheter de la litière pour le tooka !
    - Et dire que nous pensions avoir trouvé la planète idéale pour élever tranquillement les enfants : primitive, encore plus paumée que Tatooine, à cent mille parsecs d’une route hyperspatiale ! Et vlan, épidémie et pas de bacta!
    - Arrête de râler et n'oublie pas ton masque ! Non, pas celui-là : ça fait jaser les voisins quand tu le mets, ils croient voir un tueur psychopathe.
    Papa marmonna:
    - Z’ont pas tort !
    - Pardon ?
    - Oh, rien…
    **

    - Zut. Papa a oublié son attestation. Oh, pas grave !
    La jeune maman la ramassa, sourit et la fit passer dans son dos…
    - Pratique, cette dyade!
    **

    Dehors, le jeune homme qui ressemblait tant à un acteur célèbre fourra la main dans sa capuche:
    - Bien sûr, monsieur l'agent! La voici!

    (160)


    Dark Stannis
    Spoiler: Afficher
    Vol vers l'infini


    Fuir loin des soleils, de la douleur et du déchirement. Non, ce n'était pas la première fois. Mais il ne se souvenait pas d'un espace aussi noir que celui-ci. Absolu. Glacial.

    Au point que cette immensité lui parait au contraire très oppressante. Comme si le fond cosmique avait éclaté l’habitacle du vaisseau. Pour s’écraser contre son visage.

    Il vole depuis une éternité.

    Soudain, un changement.

    Vers le bas. D’abord doux, puis implacable : il tombe. Où sont les contrôles? Mais il n’arrive pas à voir. De partout une lueur chasse l’obscurité. Une blancheur ardente l'enveloppe, des millénaires de douleur refluent dans ses veines. Il les accueille, brûle tout entier et se désintègre.

    Une forme est là, devant lui. Il parvient à ouvrir le canal com :

    "Qui êtes vous?"

    La forme change, pour une autre, plus douce. Un souvenir, auquel il commence à se raccrocher.

    Et ces mots

    « Quelqu’un qui vous aime »


    (164)


    ElLucosG
    Spoiler: Afficher
    Coruscant. Neuvième Année du vingt-troisième Calendrier Républicain.
    Dans la rue, dont les portes demeuraient closes depuis maintenant six mois, les rares pestiférés encore vivants jonchaient le sol, attendant que les docteurs de la Force, comme ils les appelaient, les prennent en charge.
    — Dégagez le passage, faites place au Corps Médical ! crièrent plusieurs Gardiens Jedi armés qui étaient suivis par des individus en combinaison grise et affublés de masques à xoorzi.
    Les escouades du Corps Médical Jedi se faisaient de plus en plus rares ces temps-ci et surtout dans les bas-fonds où leur sécurité n’était pas assurée en raison des cartels qui ne cessaient de gagner du terrain, à l’image de la maladie qui sévissait. Depuis le confinement intersectoriel décrété par le Gouverneur Général des Provinces du Noyau, les forces de sécurité de Coruscant avaient notamment été dispersées pour protéger les sites stratégiques de la République, laissant les Jedi seuls pour gérer la maladie... et les criminels.


    (161)


    Rav
    Spoiler: Afficher
    Zuckuss peu à peu perd conscience, sa vie est en jeu, sans masque, plus d’espoir.
    Satané Reedkan, le laisser ici, sans son masque, sans l’ammoniac qui lui permet de vivre. Autant le tuer tout de suite.
    Mais où est 4-LOM ? fulmine le Gand.
    Les ténèbres prennent possession de son âme, le bout de la route, un bourdonnement, la fin de tout, clap.
    Puis une sensation nouvelle, un composé chimique différent, NH3, la main froide d’un droïde, un masque posé sur son visage. Inspire, expire, inspire. Tout s’accélère, les molécules d’ammoniac s’insinuent dans son corps, il reprend ses esprits, il a mal partout, il voit trouble, la pah-tssak lui monte au nez.

    Reedkan n’a pas pu aller loin, sa capture n’est qu’une question de patience. Une fois revenu à bord du vaisseau, avant de le confiner définitivement en cellule, peut-être que Zuckuss enlèvera le masque à oxygène du visage de son prisonnier, quelques secondes du moins, histoire de voir si Reedkan sait apprécier la douceur subtile de l’atmosphère ammoniaquée qui règne à bord du Mist Hunter ?

    (175)


    Loïc Solaris
    Spoiler: Afficher
    Adieu


    Natenson reprit douloureusement conscience. Ses yeux lui brûlaient. Sa respiration était difficile, de l'air recyclé passait par son masque.
    Un masque…
    Le pilote de TR-TT commençait à se souvenir de la bataille : Les autochtones décimés puis l'attaque biologique qui s'attaquait à tout le monde, très rapidement. C'était horrible.
    Son copilote et compagnon avait réagit rapidement, entraînant leur véhicule de guerre vers une butte de terre afin d'être au-dessus du nuage de gaz dangereux, tandis que lui se saisissait des masques dans le sac de survie.
    Il n'y avait en qu'un. Son compagnon n'avait pas hésité, avait sorti son blaster en mode paralysant et lui avait tiré dessus. Non pour s'en emparer, mais pour le lui laisser sans qu'il ne discute.
    Le TR-TT ne bougeait plus. Natenson chercha la main de son compagnon. Il lui avait sauvé la vie, mais pour combien de temps ? Le survivant porta la main à son masque. Et s'il le retirait ? Ce serait tellement plus simple.

    (175)


    Dark GaGa
    Spoiler: Afficher
    – Quand est-ce qu’on sort de cette grotte ?
    – On ne sort pas.
    – On est coincés là depuis des semaines, on va pas y passer notre vie ?
    – On sortira quand ça sera devenu respirable en haut. Il vaut mieux s’adapter et rendre ce trou confortable. Cette guerre est partie pour durer longtemps. Passe-moi la foreuse.
    – Ils ont dit que ça finirait bientôt, que l’Empire serait très vite vainqueur.
    – Arrête d’écouter cette propagande, Sicha. Cette planète est pourrie par la guerre, elle commençait à peine à récupérer, que déjà une autre recommence. On s’en relèvera pas. Il va falloir creuser plus profond.
    – C’est la faute des partisans, s’ils avaient pas fait sauter cette usine…
    – C’est la faute de personne, cette planète est maudite. Tu vois ce truc qui fournit de la lumière à nos plantations ? Ce sont les âmes des Sith et Jedi, confinées dans cette grotte depuis des millénaires, alors arrête de te plaindre
    – Est-ce qu’ils sont conscients ?
    – Va savoir. Et remets ton masque, tu risquerais d’attraper la Force.

    (171)


    Alionouchka
    Spoiler: Afficher
    C’est le spectre terrifiant qu’on leur agite devant les yeux depuis qu’ils sont petits.

    Barriss ne pensait pas que cela pouvait lui arriver. Elle se croyait à l’abri, baignée par la douce et tendre froideur de son maître.

    Elle n’aurait jamais cru que cela pouvait surgir aussi brusquement, que c’était d’autant plus violent que cela a été réprimé si longtemps.

    Elle n’aurait jamais cru que ce serait pour quelqu’un d’aussi diamétralement opposé à elle, plein de la franchise, l’impétuosité et les certitudes des enfants turbulents.

    Elle ne pensait pas que ce serait aussi douloureux, plein d’une sombre et malsaine possessivité qu'elle doit sans cesse masquer.

    Elle ne pensait pas que ce serait aussi bref. A peine la rotation d’une lune sur Mirial.

    Et maintenant qu’ensevelies sous les ruines, condamnées à attendre la mort ensemble, elle tient la main d’Ahsoka dans la sienne, elle ne peut réprimer une sensation de victoire.

    Ainsi, Ahsoka sera au moins un peu à elle.

    (175)


    Mandoad
    Spoiler: Afficher
    Confinés

    La lame bleutée émergea et il l’observa un instant, songeur. L’éclat qu’elle émettait n’était plus le même que dans ses souvenirs, terni par les lentilles polarisées qui transformaient son monde en un enfer rouge. Les aspérités du cylindre, qu’il avait lui-même amélioré lors d’une époque qu’il oubliait lentement, lui échappaient sous son pouce mécanisé privé de sensation. Une volute enneigée le frôla sans qu’il ne la perçoive ou ne sente l’odeur de la neige. Le bruit même des soldats parcourant les débris sonnait faux à ses oreilles. Ses sensations s’étaient retrouvées confinées au sein de cette armure noire, l’isolant du monde. Le masque qu’il arborait et qui le maintenait en vie n’avait pour seul autre but que de distordre son environnement. Son existence entière était devenue un mensonge. Il éteignit le sabre-laser, mais ne le lâcha pas.

    (152)
  • 15/01/2021 - 10:19
    Hello :hello:
    Nouvelle année (que je vous souhaite, ou re-souhaite, la meilleure possible), nouveau mini-challenge, bon allez ça se tente :)
    J'ai juste pris une mini liberté avec ton thème Loïc, j'espère que tu ne m'en voudras pas :lol:
    Donc voilà ma proposition pour cette fois:
    Spoiler: Afficher
    Conversation entre deux jeunes contrebandiers, entendue par hasard aux confins d'une lointaine galaxie, dans une cantina qu'il serait bien audacieux de nommer...

    - Écoute, dans l'urgence j'avais guère le choix ! T'aurais fait quoi à ma place, devant ce croiseur stellaire ?
    - Ouais... Mais tout de même: t'as osé balancer ta cargaison comme ça dans l'espace sans réfléchir. Moi c'est peut-être ce que j'aurais un peu plus fait: réfléchir... Tu sais ce que tu vas lui servir comme excuse au patron au moins ?
    - Hé, c'est moi ! Te fais pas de bile, j'vais trouver. Comme toujours...
    - Même pour toi ça confine à l'insolence. Et sans sourciller en plus ! Quitte à y aller comme ça sans gants, j'serais toi je mettrais quand-même au moins un masque, vu comme il va te tomber dessus... M'est avis que tu vas en prendre plein ta jolie trombine, là...
    - 'Masque' ? Tu voulais pas dire 'casque' ?
    - Non non, 'masque'. Quand il s'énerve il postillonne partout... Et loin...

    (170 mots selon Word, 174 selon compteur-de-mots, pour les 2 plus hautes valeurs obtenues dans le pire des cas)
  • 15/01/2021 - 22:56
    Bonjour à tous et bonne année !

    En dehors du message de présentation sur le sujet adéquat du forum, je poste pour la première fois ! J'ai été inspiré pour le Challenge, merci Loïc ! J'ai utilisé le thème en tant que décor et la contrainte comme personnage. En tout cas j'espère que vous avez révisé Rebels ! Donc sans plus attendre, voici ma proposition :

    Spoiler: Afficher
    Les Purrgil
    Nous sommes des soldats nés pour protéger la République. Nous avons failli à notre devoir, c’est notre peine de périr loin du front. Notre mission pressait. Le raccourci de la nébuleuse comptait trop d’étoiles jeunes.

    Nous avons fui avec les capsules. La frégate s’est désagrégée au coeur de l’évacuation et seuls trois groupes de clones ont pu s’éjecter. Nous regardons nos voisins s’éloigner lors d’un dernier signe de main.

    L’appel de détresse ne quittera pas le nuage, nous le savons bien. Nous l’avons émis sur toutes les fréquences, même la zéro, mais le temps passe et notre énergie s’étiole. Gardons espoir de revoir nos frères.

    L’air est rare, nos casques n’y peuvent rien.

    La nébuleuse est si belle, elle qui féconde les étoiles, qui est l’origine et la fin.

    Le bonheur de faire partie de ce monde.

    L’équilibre, la vie, la Force.

    Ma conscience vacille, mes sens privés de fondements, ces formes se jouant de moi. Je les sens sans les voir. J’entends la compassion sans la comprendre. La délicatesse du bleu…
    Nous sommes sauvés.


    D'après Pages le texte fait 175 mots sans le titre, c'était à la limite de la limite, désolé :transpire:
  • 17/01/2021 - 9:53
    Hello there

    voilà pour ma part, avec 169 mots au compteur.

    Spoiler: Afficher
    Delphi avança dans la ruelle sombre et crasseuse du cœur industriel de Pel-Toral. Vapeurs toxiques et ciel embrumé de pollution étaient la norme sur ce monde. Tout en progressant au milieu des détritus, elle réajusta son masque respiratoire, avisant au milieu des brumes au dessus de la cité le destroyer impérial en vol stationnaire, arrivé depuis peu. Dans un coin de rue, des stormtroopers placardaient sur les murs des affiches. Delphi attendit un instant qu’ils s’éloignent pour regarder. Il s’agissait des nouvelles consignes impériales maintenant qu’ils avaient prit possession de la planète. Il était indiqué que le temps de la transition nécessaire à la réinstauration de l’Ordre, chacun devait rester chez soi et ne sortir que pour venir s’enregistrer et obtenir des dérogations pour le travail et sorties de premières nécessités. L’ordre prenait lieu dès ce soir. Delphi soupira dans son masque, et se dirigea vers le centre faire quelques dernières emplettes en vue de la période difficile qui s’annonçait.
  • 18/01/2021 - 17:40
    Ma - hummm- participation ( disons... de type infinity) en 160 (compteur de) Mots

    Spoiler: Afficher
    Les jumeaux se tordaient de rire : papa chantait – faux - en mimant exagérément les gestes :
    - Enfermééés, confinéééés, nous ne sortirons plus jamaaaaiiiiiis…
    - Sortir, mon chéri ? Bonne idée : va prendre l’air ! Et passe au supermarché acheter de la litière pour le tooka !
    - Et dire que nous pensions avoir trouvé la planète idéale pour élever tranquillement les enfants : primitive, encore plus paumée que Tatooine, à cent mille parsecs d’une route hyperspatiale ! Et vlan, épidémie et pas de bacta!
    - Arrête de râler et n'oublie pas ton masque ! Non, pas celui-là : ça fait jaser les voisins quand tu le mets, ils croient voir un tueur psychopathe.
    Papa marmonna:
    - Z’ont pas tort !
    - Pardon ?
    - Oh, rien…
    **

    - Zut. Papa a oublié son attestation. Oh, pas grave !
    La jeune maman la ramassa, sourit et la fit passer dans son dos…
    - Pratique, cette dyade!
    **

    Dehors, le jeune homme qui ressemblait tant à un acteur célèbre fourra la main dans sa capuche:
    - Bien sûr, monsieur l'agent! La voici!



    Désolé :transpire:
  • 18/01/2021 - 19:11
    Comme on dit au cinéma, "Toute ressemblance serait purement fortuite..." :siffle:

    Content de pouvoir reprendre le challenge en tout cas !

    Spoiler: Afficher
    Vol vers l'infini


    Fuir loin des soleils, de la douleur et du déchirement. Non, ce n'était pas la première fois. Mais il ne se souvenait pas d'un espace aussi noir que celui-ci. Absolu. Glacial.

    Au point que cette immensité lui parait au contraire très oppressante. Comme si le fond cosmique avait éclaté l’habitacle du vaisseau. Pour s’écraser contre son visage.

    Il vole depuis une éternité.

    Soudain, un changement.

    Vers le bas. D’abord doux, puis implacable : il tombe. Où sont les contrôles? Mais il n’arrive pas à voir. De partout une lueur chasse l’obscurité. Une blancheur ardente l'enveloppe, des millénaires de douleur refluent dans ses veines. Il les accueille, brûle tout entier et se désintègre.

    Une forme est là, devant lui. Il parvient à ouvrir le canal com :

    "Qui êtes vous?"

    La forme change, pour une autre, plus douce. Un souvenir, auquel il commence à se raccrocher.

    Et ces mots

    « Quelqu’un qui vous aime »


    164 mots d'après http://compteur-de-mots.net/
  • 21/01/2021 - 17:24
    Salut salut, déjà de merveilleux textes publiés, bravo à toutes et à tous !
    À mon tour maintenant :

    Spoiler: Afficher
    Coruscant. Neuvième Année du vingt-troisième Calendrier Républicain.
    Dans la rue, dont les portes demeuraient closes depuis maintenant six mois, les rares pestiférés encore vivants jonchaient le sol, attendant que les docteurs de la Force, comme ils les appelaient, les prennent en charge.
    — Dégagez le passage, faites place au Corps Médical ! crièrent plusieurs Gardiens Jedi armés qui étaient suivis par des individus en combinaison grise et affublés de masques à xoorzi.
    Les escouades du Corps Médical Jedi se faisaient de plus en plus rares ces temps-ci et surtout dans les bas-fonds où leur sécurité n’était pas assurée en raison des cartels qui ne cessaient de gagner du terrain, à l’image de la maladie qui sévissait. Depuis le confinement intersectoriel décrété par le Gouverneur Général des Provinces du Noyau, les forces de sécurité de Coruscant avaient notamment été dispersées pour protéger les sites stratégiques de la République, laissant les Jedi seuls pour gérer la maladie... et les criminels.

    Compteur de mots officiel : 161

    Hâte de connaître le prochain thème !!!

    Que la Force soit avec vous,
    ElLucosG.
  • 28/01/2021 - 20:08
    Bonjour,
    Voici mon texte, 175 mots pour Zuckuss, chasseur de prime émérite :

    Spoiler: Afficher
    Zuckuss peu à peu perd conscience, sa vie est en jeu, sans masque, plus d’espoir.
    Satané Reedkan, le laisser ici, sans son masque, sans l’ammoniac qui lui permet de vivre. Autant le tuer tout de suite.
    Mais où est 4-LOM ? fulmine le Gand.
    Les ténèbres prennent possession de son âme, le bout de la route, un bourdonnement, la fin de tout, clap.
    Puis une sensation nouvelle, un composé chimique différent, NH3, la main froide d’un droïde, un masque posé sur son visage. Inspire, expire, inspire. Tout s’accélère, les molécules d’ammoniac s’insinuent dans son corps, il reprend ses esprits, il a mal partout, il voit trouble, la pah-tssak lui monte au nez.

    Reedkan n’a pas pu aller loin, sa capture n’est qu’une question de patience. Une fois revenu à bord du vaisseau, avant de le confiner définitivement en cellule, peut-être que Zuckuss enlèvera le masque à oxygène du visage de son prisonnier, quelques secondes du moins, histoire de voir si Reedkan sait apprécier la douceur subtile de l’atmosphère ammoniaquée qui règne à bord du Mist Hunter ?

    Bon concours à tous !
  • 28/01/2021 - 20:57
    Voici ma participation :
    Spoiler: Afficher
    Adieu


    Natenson reprit douloureusement conscience. Ses yeux lui brûlaient. Sa respiration était difficile, de l'air recyclé passait par son masque.
    Un masque…
    Le pilote de TR-TT commençait à se souvenir de la bataille : Les autochtones décimés puis l'attaque biologique qui s'attaquait à tout le monde, très rapidement. C'était horrible.
    Son copilote et compagnon avait réagit rapidement, entraînant leur véhicule de guerre vers une butte de terre afin d'être au-dessus du nuage de gaz dangereux, tandis que lui se saisissait des masques dans le sac de survie.
    Il n'y avait en qu'un. Son compagnon n'avait pas hésité, avait sorti son blaster en mode paralysant et lui avait tiré dessus. Non pour s'en emparer, mais pour le lui laisser sans qu'il ne discute.
    Le TR-TT ne bougeait plus. Natenson chercha la main de son compagnon. Il lui avait sauvé la vie, mais pour combien de temps ? Le survivant porta la main à son masque. Et s'il le retirait ? Ce serait tellement plus simple
    .


    175mots titre compris
  • 29/01/2021 - 14:02
    bloub


    Spoiler: Afficher
    – Quand est-ce qu’on sort de cette grotte ?
    – On ne sort pas.
    – On est coincés là depuis des semaines, on va pas y passer notre vie ?
    – On sortira quand ça sera devenu respirable en haut. Il vaut mieux s’adapter et rendre ce trou confortable. Cette guerre est partie pour durer longtemps. Passe-moi la foreuse.
    – Ils ont dit que ça finirait bientôt, que l’Empire serait très vite vainqueur.
    – Arrête d’écouter cette propagande, Sicha. Cette planète est pourrie par la guerre, elle commençait à peine à récupérer, que déjà une autre recommence. On s’en relèvera pas. Il va falloir creuser plus profond.
    – C’est la faute des partisans, s’ils avaient pas fait sauter cette usine…
    – C’est la faute de personne, cette planète est maudite. Tu vois ce truc qui fournit de la lumière à nos plantations ? Ce sont les âmes des Sith et Jedi, confinées dans cette grotte depuis des millénaires, alors arrête de te plaindre
    – Est-ce qu’ils sont conscients ?
    – Va savoir. Et remets ton masque, tu risquerais d’attraper la Force.



    171
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité