StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
[Critique] Stormtrooper - The True Story
 
Armure et Procès, le feuilleton qui dure depuis des années
13/09/2020
  • couverture du livre

Alors, on le sait, Star Wars fait vendre.
Suffit de mettre ces 2 mots sur la couverture pour attiser la curiosité.
C’est encore plus le cas quand l’auteur a travaillé sur la production de cet Episode 4 en 1976.
On se dit que c’est chouette, on va avoir droit à des tonnes d’anecdotes.
Ce qui est le cas mais malgré tout, le titre est un peu mensonger. Non, en fait, non, il n’est pas mensonger, il est incomplet car l’armure ne concerne qu’une partie du livre.
En fait, on a seulement 11 pages sur le travail à l’époque, 33 pages sur le procès et le reste sur son apport d’artiste dans d’autres films. Ce qui fait que moins de la moitié est concernée par le titre.
Bon, après ce n’est pas bien grave, les autres chapitres restent intéressants malgré tout car on découvre un pan de vie professionnelle de la famille Muir, mais quand-même.
A ce compte là, on aurait pu avoir quelques mots sur son travail sur l’Episode VII et Rogue One. Au moins, on restait dans le thème Star Wars.
Bref, je trouve dommage d’induire en erreur le lecteur avec un titre qui ne reflète pas la réalité du contenu du livre.

Il s’agit de souvenirs de Brian Muir racontés par sa femme Lindsay Muir, avec pas mal de souvenirs en commun, forcément.
On commence donc avec le travail de Brian sur l’armure des Stormtroopers. On découvre l’envers du décor avec la sculpture des pièces, le moulage et les tests pour voir si tout va bien. Le texte est illustré par des images d’archives, inédites pour le coup. Ca fait plaisir de voir qu’il reste encore beaucoup de photos à découvrir de l’époque.
Evidemment, on y parle technique avec le type de matériau utilisé, etc …
Brian précise bien l’importance du travail d’équipe.

Puis on passe à une grosse partie sur la participation de Brian pour divers films tels que James Bond, Indiana Jones, Alien, Harry Potter.
Ces productions ont permis à la famille de visiter un peu le monde et certains lieux ont un quelque chose d’important dans leur cœur, comme l’Ile de Malte par exemple.
Ce n’est que très tard qu’il s’est rendu compte de la passion des fans pour son travail, et ainsi, il s’est mis à fréquenter les conventions pour parler de son rôle en amont de la production des films auxquels il a participé.
Alors comme déjà dit au début, théoriquement ces chapitres sont hors sujet mais comme j’aime bien les sujets qui traitent d’anecdotes, ça passe quand-même (lol). Puis bon, pour une fois qu’on a un livre sur un domaine peu connu dans le cinéma.

Vient la partie qui a beaucoup pesée à Brian : le procès.
Pour résumer, depuis 2006, Andrew Ainsworth de ‘Shepperton Design Studios’ ou SDS vend des répliques d’armures issues des moules originaux en clamant haut et fort que lui seul est le créateur de l’armure originale des stormtroopers.
Lucafilm porte plainte car c’est faux et en plus SDS n’a aucune licence pour produire des répliques.
Après moultes péripéties, Lucasfilm gagne le procès aux Etats-Unis mais cela ne sert à rien car SDS se trouve en Grande-Bretagne, qui est donc hors de la juridiction américaine.
S’en suit un procès outre manche.
Brian participe comme témoin et comme expert vu qu’il était présent. SDS a cherché à discrédité toute l’équipe de l’époque, même les grands noms comme John Mollo en certifiant que c’était eux qui avaient construit l’armure de A à Z.
Au fur et à mesure que les arguments de Andrew Ainsworth étaient démontés, la Défense adaptait leurs déclarations en fonction des témoignages de Brian et d’autres témoins de l’époque afin de rectifier le tir.
Brian était écoeuré. Il y avait tellement de points qui posaient problème que les avocats de Lucasfilm n’ont pas pris le temps de monter un dossier pour défendre le travail de Liz Moore sur le casque entre autres. Son statut n’a pas été arrêté et c’est comme si elle n’avait jamais existé.
Depuis, Brian fait en sorte de réhabiliter son travail (elle ne pouvait se défendre, étant morte dans un accident de voiture en 1976)
Brian se bat également pour éviter aux fans de se faire avoir par cet Andrew Ainsworth, qui continue à clamer sur son site internet qu’il est le seul créateur original des casques et armures, et à produire des répliques sans licence et en toute impunité car le copyright a expiré depuis longtemps sur le sol anglais.
Brian a publié plusieurs pages du verdict qui a été prononcé.
C’est édifiant ce que sont capables certaines personnes pour de l’argent.
Même si son travail a été une nouvelle fois reconnu officiellement, il reste comme un goût amer car Ainsworth s’en sort finalement très bien.
Pour la justice, il est reconnu qu’Andrew Ainsworth n’est pas le créateur original de l’armure des stormtroopers mais il peut tout de même continuer son business (car c’est ce qu’il a déclaré lors d’une interview : « It’s just business » et tant pis s’il ment aux fans.

Personnellement, ce que je trouve étonnant, c’est que les contrats de l’époque auraient dû rapidement mettre fin aux débats ? Les documents ont été perdus, détruits ? Je sais pas trop comment ça se passait à l’époque, si la législation sur le travail était aussi procédurière comme aujourd’hui.
Heureusement qu’il y a des photos, mais c’est bizarre que Lucasfilm n’ait pas gardé des traces des présences des uns et des autres avec organigramme ou autre.
Bref, cela aurait évité bien des tracas.

Voilà, suivre le déroulement du procès est saisissant. Découvrir des moments de vie d’artistes de l’ombre qui ont contribué à la Saga permet d’apprendre encore des choses.
J’ai pris plaisir à lire ce livre même si ma note ne semble pas trop le refléter mais c’est à cause du titre.
Ah, oui, le livre a un format A4, et il est signé par Brian et Lindsay. Un plus bien sympa.

Stormtrooperement vôtre.


Voici le lien vers la fiche SWU.

Parution : 13/09/2020
Source : Fiche SWU
Validé par : jedi-mich
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 20/03/2019 - 10:50
    jedi-mich a écrit:Tu sais que tu peux le savoir facilement :whistle: :siffle:
    Ici sur SWU


    alors là je ne vois pas
    y a pas dans l'onglet galerie
    on a recensé toutes les images qqpart ? :?
  • 20/03/2019 - 12:28
    Dans l'onglet il y a quelques exemples
    Dans la critique on parle d'illustrations et pas de photos
    Dans les news VO et VF on parle d'illustrations et pas de photos
    :neutre:

    Mais pas grave je te confirme qu'il n'y a que des illustrations faites que par des femmes :wink:
  • 20/03/2019 - 13:22
    heu j'ai rien compris Mich :transpire:
    mon affirmation/question était :
    les illustrations de la jaquettes exclusive Cusset sont toutes déjà présentes dans la version normal. A l’intérieur.
    Donc il n'y a aucune illustration exclusive sur cette jaquette. Ca reprend juste du contenu présent dans le livre.

    je l'ai le livre je sais que chaque illustration a été faites par des femmes ou des personnes non binaires, c'est dit dans l'intro de mémoire. Et aussi qu'il n'y a pas de photos :cute:

    pardon de m'être mal exprimé :jap:
  • 20/03/2019 - 16:48
    Ah :paf:
    Et bien j'avais rien compris de ce que tu voulais dire alors :oops:

    Donc oui, si ce sont des illustrations déjà utilisées dans le livre, c'est effectivement un peu dommage.

    Je verrai sur place, si les bouquins sont numérotés (j'en doute mais on ne sait jamais) pourquoi pas, sinon ouais, l'intérêt est beaucoup moindre si seule la jaquette change. Même limitée à 200 exemplaires :neutre:
  • 20/03/2019 - 16:55
    je pense même que la version de base VF n'aura pas de jaquette, là tu as juste une jaquette en plus à mettre sur la couverture classique (donc pas une jaquette différente)
  • 03/05/2019 - 12:58
    Récupéré la version Cusset, dont la jaquette est bien plus esthétique que la couverture d'origine centrée sur une Rey fluo.

    C'est assez sympa, un personnage, un texte, une ou plusieurs illus selon l'importance, le tout par ordre alphabétique. ça permet de découvrir les personnages les plus obscurs de l'univers officiel et quelques anecdotes. I

    Un bémol pour moi, ça reste très "travail de fan" dans les textes, avec des tournures trop subjectives qui cassent l'aspect encyclopédique et le fait que le contenu ne soit pas jour, mais c'est le problème d'une version papier, faut bien arrêter son texte à une date.
    C'est une très bonne base pour les curieux. Pas vraiment indispensable, vu toutes les bases de données personnages sur le web qui sont perpétuellement à jour, c'est juste pour le plaisir d'avoir une jolie encyclo en dur.
  • 03/05/2019 - 13:15
    Donner son avis sur le fofo c'est bien :)
    Le mettre aussi sur la fiche du livre, c'est bien aussi :wink:

    https://www.starwars-universe.com/livre ... laxie.html
  • 03/05/2019 - 13:49
    voilou, j'ai un peu aménagé le texte

    Tu veux que je te fasse pareil avec les avis sur BD/livres que j'ai posté sur le fofo (enfin, ceux un peu élaborés)?
  • 03/05/2019 - 14:32
    Merci :jap:

    C'est juste que comme ça, ça laisse une trace de ton commentaire qui peut être utile pour d'autres en venant voir la fiche.
    Donc cool de ta part :)
    Puis c'est intéressant vu que ton avis est un peu différent du mien sur certains détails.

    Pour les autres critiques, si tu as le temps et l'envie, oui ce serait bien. Les staffeurs litté ne seraient pas contre ^^
    Histoire de ne pas avoir que leurs critiques de staffeurs. :cute:

    Encore merci. :wink:
  • 03/05/2019 - 15:26
    Pas de problème, je suis chroniqueuse sur un site généraliste.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité