StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Sortie du Tome 6 de la série Docteur Aphra !
 
[Critique] Du bluff, on vous dit !
02/12/2020

Bonjour à tous et toutes !

La première sortie comics du jour est le 6ème tome (7éme en comptant le crossover avec la série Star Wars La Citadelle Hurlante) de la série Docteur Aphra ! Vous connaissez le principe : retrouvez la critique de Lain après le rappel du synopsis et de la couverture !

 

Synopsis :
- Après un an à l'avoir échapper belle, Docteur Chelli Aphra se calme et reste discrète. Sûrement en train de garder des banthas ou quelque chose comme ça. Elle est suffisamment intelligente pour ça, non ? 
- Non, pas vraiment. L'archéologiste la plus sombre de la galaxie est de retour avec ce qu'elle fait de mieux : se précipiter dans des temples aliens pour voler d'horribles armes et faire du profit. Elle ne peut simplement pas s'arrêter.
- Mais plein d'autres pourraient. Des factions puissantes l'observent de près : les Rebelles et l'Empire, des familières et des étrangères - toutes en train de calculer si Aphra est plus utile vivante... ou morte.



La critique sans spoilers de Lain-Anksoo :


Il faut bien avouer que même en tant que fan d’Aphra, l’arc précédent fut à mes yeux une déception. L’histoire n’en étaient pas une, la narration beaucoup trop linéaire pour du Aphra et le dénouement sortait d’un chapeau (contrairement aux autres arcs, car oui si vous êtes attentifs vous verrez qu’on trouve dès le début des arcs des pistes sur le dénouement, une deuxième lecture de chaque arc d’Aphra est toujours pertinente et intéressante !).

Ici notre archéologue préférée est comme toujours empêtrée dans des situations qui la dépassent, mêlant arme légendaire, projet d’assassinat et découverte de son passé. En espérant que le succès soit cette fois au rendez-vous !

 

Scénario : mené par le bout du nez !

Alors c’est simple, c’était incroyable. Les idées de bases de cette BD sont déjà géniales, que ce soit l’artefact archéologique que récupère Aphra (non sans rappeler une certaine arme utilisée par Jocasta) mais l’utilisation prévue pour celle-ci l’est tout autant. Le cheminement peut sembler laborieux, surtout quand certaines pistes semblent abandonnées, mais quand on découvre la conclusion, tout fait sens !

Je dois bien l’avouer, j’ai été bluffé. C’est simple, tout le monde se fait manipuler, que ce soit les Rebelles, l’Empire, Aphra, et d’autres personnages. De plus, comme Aphra jongle entre toutes ces personnes et administrations, multipliant les points de vue, je me suis aussi fait manipuler par tout le monde.

En effet, la grande force de cet arc, c’est que chaque personne a un plan, mais en divulgue un légèrement voire totalement différent… le tout éclatant à la fin. Spurrier m’avait déçu pendant l’arc précédent ; ici il a relevé le défi haut la main, je me suis fait avoir tout du long !

Parlons quelque peu de l’autre partie de l’arc, les flashbacks sur la jeune Chelli (premier prénom d’Aphra pour les moins fans). On découvre donc comment celle-ci, avec sa mère, a quitté son père et ce qu’il est advenu par la suite de cette famille coupée en deux. Au-delà d’un background intéressant sur le personnage, on découvre comment certains traits de caractère ont pu apparaitre chez l’archéologue, mais surtout on assiste à un parallèle important.

Aphra est le personnage égoïste par excellence, allant même jusqu’à manipuler la femme qui l’aime et qu’elle aime. Cependant, depuis l’arc précédent, elle a plus ou moins pris sous son aile « protectrice » une jeune fille, ce qui lui rappelle la relation qu’elle entretenait avec sa mère, lui ressortant même sans faire exprès certaines phrases mot pour mot. Ainsi, au-delà de l’histoire déjà incroyable, il est bon de faire évoluer le personnage d’Aphra vers autre chose, ce qui au vu du final risque encore d’arriver…

48/50

Dessins : que dire…

L’arc commence et je découvre ces dessins à la fois surprenants pour une BD Marvel mais aussi très hauts en couleur… Le style semble européano-asiatique avec des couleurs pastelles assez vives. On va être clair : on aime ou on n’aime pas. Je savais que je serai dans une de ces deux catégories mais sans savoir laquelle, puis je suis tombé sur cette case et j’ai décidé que J.A.D.O.R.A.I.S :

C’est le propre de la série Aphra finalement, tenter des choses, des fois se ramasser, mais toujours se relever et réessayer. Il s’agit de la série la plus innovante, voire même la seule actuellement, donc autant s’en servir pour laisser des dessinateurs comme Wilton Santos tenter des choses différentes.

Malheureusement il y a un hic. Voici la liste des dessinateurs ayant travaillé sur cet arc :

 

Numéro

Dessinateur

1

2

3

4

5

Wilton Santos

X

X

X

 

X

Caspar Wijngaard

X

X

 

 

 

Andrea Broccardo

 

X

X

X

 

Cris Bolson

 

 

X

 

X

Certains comme Caspar Wijngaard ont travaillé uniquement sur les flashbacks avec la mère d’Aphra, sans doute remplacé à un moment par Andrea Broccardo qui a un style (et des couleurs) si proches avec l’histoire se passant dans le présent qu’on ne voit plus la jonction. Ensuite il y aura tellement de dessinateurs différents sur cet arc que même si l’idée de base (un pour l’histoire principale, un pour les flashbacks) était très bonne, ça se retrouve complètement gâché.

En tournant quelques pages on remarque la différence de dessinateurs, des cases du passé au milieu de cases du présent semblent différentes, c’est l’anarchie. Et surtout, un dessinateur attitré pour les flashbacks comme Broccardo, va se retrouver à tout dessiner dans le quatrième numéro par exemple. Il n’y a aucun sens là-dedans… Ce qui est dommage car ça commençait bien.

Heureusement ils ont tous été très bons sur l’arc et chacun d’entre eux arrivent (surtout grâce à la couleur) à s’approcher du travail de ses collègues.

32%

En conclusion une histoire encore une fois anarchique (et heureusement) avec sans le vouloir une composition des dessinateurs tout aussi anarchique !



+ Les plus

- Je me suis fait avoir
- Aphra « protectrice »
- Nouveau style novateur

- Les moins

- L’anarchie des dessinateurs

NOTE : 80%



Et voilà, ce sera tout pour pour Aphra mais on se retouve tout à l'heure pour l'autre sortie comics du jour ! D'ici là, vous pouvez discuter de ce tome sur le topic de la série !

Parution : 02/12/2020
Source : Le Staff !
Validé par : Jagged Fela
Section : Littérature > Comics
Type : Critique
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 09/09/2020 - 1:04
    L2-D2 a écrit:En revanche, l'arc sera quasi-incompréhensible pour quiconque ne suit pas la série. En comparaison, les arcs des séries Star Wars ou Darth Vader sont beaucoup plus accessibles. Là, le scénariste poursuit toutes ses intrigues, et il le fait bien !



    Tiens d'ailleurs pour ça, je dois avouer que généralement j'essaye de faire en sorte que l'édito donne TOUTES les clés (ou plus ou moins, histoire d'esquiver de potentiels indices sur le contenu réel des twists) pour la compréhension du tome...mais que là j'ai un peu lâché l'affaire. J'ai essayé de rappeler plutôt ce qu'il y avait besoin pour faire un peu une mise à jour des trucs un peu vieillots (genre des détails de la série Dark Vador ou du début de Docteur Aphra). Mais là pour les tomes 6 et 7, mon approche habituelle devient trop compliquée à respecter haha
  • 09/09/2020 - 9:54
    Désolé de nous ramener un tantinet en arrière mais je dois vous parler de la sortie du tome 5 en librairies :D
  • 09/09/2020 - 12:04
    Ah, moi j'avais bien aimé ! Moins que le suivant, mais c'était quand même pas mal !

    Et Triple Zéro y est exceptionnel ! :love:
  • 09/09/2020 - 13:38
    Alors, autant j'ai eu beaucoup de mal à la première lecture, autant j'ai trouvé des qualités certaines au truc une fois assimilé et relu en VF :)
  • 24/11/2020 - 10:48
    La fin d'une vaurienne (Doctor Aphra #37 à 40), par Si Spurrier et Caspar Wijngaard

    Le Docteur Aphra a sauvé la vie de l'Empereur ! Revenue dans les bonnes grâces du régime, elle se retrouve affecté au Projet Nuée dans le but de localiser la nouvelle base rebelle. Seule ombre (et de taille) au tableau ? Le superviseur du Projet n'est autre que Dark Vador et il n'est pas vraiment ravi de refaire équipe avec l'archéologue. Et tandis qu'il est à la recherche du moindre prétexte pour se débarrasser une fois pour toutes d'elle, la jeune femme va voir réapparaître toutes ses figures importantes de sa vie… au point d'enfin prendre conscience de ses erreurs de comportement ?

    Comme la série Star Wars, le titre Doctor Aphra tire sa révérence avec ce quarantième numéro et cet ultime arc au titre évocateur. Et c'est peu dire que la série aura fait le grand écart au niveau qualitatif : après un démarrage en trombe, elle a failli sombrer dans le grand n'importe quoi avec le changement de scénariste, Si Spurrier n'ayant visiblement pas été mis au courant qu'il n'était pas chez DC et qu'il n'écrivait pas Harley Quinn avant, petit à petit, que l'intérêt ne reparte à la hausse, jusqu'au présent arc.

    Mais le souci principal, c'est qu'au-delà des nouveautés, des trouvailles, des recanonisations d'éléments (Tython ?), c'est qu'on se retrouve avec un certain sentiment de redite dans la relation entre Aphra et Vador… qui fait du surplace depuis la fin de la première série consacrée au Seigneur Noir des Sith. Néanmoins, la confrontation entre eux deux vaut son pesant de cacahuètes, notamment lors de l'ultime scène les impliquant et cette magnifique tirade du Sith, qui refuse de mourir de la main de quelqu'un comme Aphra… Ça laisse songeur, je trouve, sur l'état psychologique du Sith à ce moment-là de la chronologie. :oui:

    Et il se pourrait enfin, enfin, enfin, qu'Aphra évolue et change de comportement. C'est le problème d'une série régulière sur le personnage : on peut tirer sur la corde, mais à force de changer le statu-quo du titre tous les 6 ou 12 épisodes, on ne peut s'attendre à garder une Aphra identique sur un laps de temps aussi long. Et là où le choix du titre est malin, c'est qu'il est tout sauf mensonger. Aphra change bien et prend une décision radicale concernant son avenir… et je crains fort qu'elle régresse dans le futur relaunch. Je suis curieux et, en un sens presque impatient de lire la suite, et j'espère fort ne pas être déçu. :think:

    Mais comme tout ne peut pas être parfait, il faut le dire : les incessants retours des personnages que l'on croyait morts et/ou détruits mais qui en fait non pour nous faire croire dans ce même arc que les mêmes personnages sont à nouveau morts et/ou détruits mais qu'en fait non… Bouh ! Ça suffit ! Soit on se débarrasse d'eux pour de bon, soit on assume de les garder, mais combien de temps encore va-t-on nous imposer ce schéma scénaristique redondant ? :roll:

    Aux dessins, on retrouve Caspar Wijngaard… et quel bonheur d'avoir un unique dessinateur sur un arc complet ! Quel plaisir d'avoir une continuité graphique sur l'ensemble de ces quatre-vingt dix pages ! Vador y est sublime, le trait est dynamique au possible, Aphra y est parfaitement crédible tant ses expressions sont détaillées, les décors sont dépaysants au possible, il y a de réels efforts de mise en scène, d'éléments hors-écran… Vraiment, entre Kev Walker et Caspar Wijngaard, la série aura eu de très bons dessinateurs (si on enlève Emilio Laiso. Vraiment. Mais alors vraiment) ! Espérons que le relaunch poursuivra dans cette voie ! :oui:

    Et voilà, Doctor Aphra, c'est fini, avec cet ultime arc au rythme très (trop) rapide, aux dessins sublimes et au scénario qui boucle la boucle tout en n'échappant pas à de très (trop) grosses ficelles scénaristiques. Un paradoxe, dîtes-vous ? Pourquoi pas : après tout, c'est bien d'Aphra dont on parle, non ?

    Note : 80 %

    ------------------------------------------------------------------------------


    Doctor Aphra – Épilogue (Empire Ascendant #01 – Aphra), par Si Spurrier et Caspar Wijngaard

    Le Docteur Aphra a disparu. Vivante ou morte ? Dans l'incertitude, Tolvan, Vulaada et le père d'Aphra se réunissent pour écouter son message d'adieu et échanger sur elle. Jusqu'à ce qu'un certain fermier s'implique dans cette affaire…

    Voilà un titre qui porte bien son nom. Nouveau segment de l'anthologie Empire Ascendant, Épilogue reprend les éléments du dernier numéro de l'arc La fin d'une vaurienne, avec la contrepartie parfaite : Aphra enregistrait un message d'adieu ? Voilà donc que les destinataires écoutent ce même message et échangent sur son souvenir. Il ressort de tout ceci un sentiment de veillée funèbre mêlant espoir et tristesse, le tout s'achevant sur une note d'optimisme. La boucle est bouclée, Si Spurrier faisant même apparaître Luke Skywalker en raison de ses nombreuses alliances plus ou moins volontaires avec l'archéologue. Bon, on désacralise un peu le personnage, mais avec un titre sur Aphra, qu'attendiez-vous d'autre ? :siffle:

    Même aux dessins, Caspar Wijngaard fournit un segment de très bonne qualité. Pas grand-chose à en dire de plus, si ce n'est qu'il est dommage que le dessinateur ne se retrouve pas sur la nouvelle série régulière.

    C'est donc sur une note très positive que s'achève la série Doctor Aphra ! :oui:

    Note : 90 %
  • 02/12/2020 - 18:35
  • 20/01/2021 - 19:49
    Est-ce que vous savez si une intégrale Docteur Aphra est prévue par Panini comme il y a eu les deux tomes Star Wars et le tome Dark Vador ?
  • 20/01/2021 - 20:39
    Matthmic a écrit:Est-ce que vous savez si une intégrale Docteur Aphra est prévue par Panini comme il y a eu les deux tomes Star Wars et le tome Dark Vador ?



    Rien de prévu pour l'instant :)
  • 24/01/2021 - 23:32
    J'ai lu le tome 6 100% Docteur Aphra de Panini et je n'arrive toujours pas à m'enthousiasmer pour cette série.
    Le scénariste propose quelque chose de différent, je le reconnais, il y a pleins de retournement de situation et il travaille bien la personnalité et l'évolution des personnages. Mais je n'arrive pas à entrer à fond dedans, peut être le coté un peu abusé de certains artefacts ou de l'utilisation des mêmes ficelles scénaristiques au fil des arcs qui me font sortir de l'histoire. Il faudra que je relise tout d'une traite pour voir si j'apprécie mieux la série.
    Au niveau du dessin, c'est correct mais le changement de dessinateur à chaque issue me fatigue. Pour moi un arc = un dessinateur, ne serait-ce que pour un minimum de cohérence. Après pour les flashbacks cela ne me dérange pas au contraire. D'ailleurs ce sont les flashbacks que je trouve les mieux dessinés avec peut être la dernière issue du tome que je trouve assez jolie avec une belle double page lors des révélations.
    Donc tome sympathique mais il me manque encore un petit quelque chose pour complètement être à fond sur cette série.

    Ma note : 60%
  • 25/01/2021 - 12:41
    Ayden69 a écrit:Pour moi un arc = un dessinateur

    Bienvenue au club "un seul dessinateur et un seul scénariste". C'est ce qui m'a (pour l'instant toujours) fait m'arrêter la lecture de cette série à la fin du T2 cartonné, perso :neutre:
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité