StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Critique du roman Alphabet Squadron - Shadow Fall, d'Alexander Freed
 
[Critique] Abécédaire d'une chute contrôlée
16/06/2020

Bonjour à tous

La semaine prochaine sort aux USA le roman Alphabet Squadron - Shadow Fall, d'Alexander Freed, deuxième roman de la trilogie Alphabet Squadron, dont le premier tome est disponible en France chez Pocket Imaginaire depuis quelques mois. Nous avons pu le lire, et Lain vous en délivre sa critique.

Nous n'avons bien évidemment pas encore de date française pour ce roman.

Nous remercions Del Rey pour l'envoi d'un exemplaire pour la critique.

D'abord, un petit rappel de la couverture et du synopsis.

Synopsis :
Dans ce nouveau roman de la trilogie Star Wars : Escadron Alphabet, la poursuite des chasseurs TIE mortels par l'Escadron continue.

La nouvelle de la victoire de la Nouvelle République continue de se propager dans la galaxie. Dans son sillage, des vaisseaux capitaux du nouveau gouvernement galactique légitime voyagent vers des systèmes lointains, recherchant et anéantissant les vestiges de la tyrannie Impériale. Mais quelques vieux fantômes sont plus durs à éradiquer que d'autres. Et aucun n'est plus dangereux que l'Escadre de l'Ombre.

L'hétéroclite Escadron Alphabet d'Yrica Quell dirige toujours la recherche de l'Escadre de l'Ombre, mais ils ne se rapprochent pas de leur objectif, et la pression de retrouver leur proie avant qu'il ne soit trop tard commence à créer des tensions entre eux. Déterminée à achever le combat une bonne fois pour toutes, Quell travaille avec le controversé agent des Renseignements de la Nouvelle République Caern Adan, et avec la légendaire Générale Hera Syndulla, afin de préparer la mission la plus risquée de sa carrière de pilote de chasseur : un piège pour l'Escadre de l'Ombre qui pourrait mettre définitivement fin à la traque.

Mais dans l'ombre, l'ennemi a évolué. Soran Keize, dernier des as Impériaux, a pris place dans le vide laissé à la tête de l'Escadre de l'Ombre, revigorant le groupe défaillant au moment où ils en avaient le plus besoi. Jadis égaré à la suite de la guerre, Keize a retrouver une signification à sa vie, menant les soldats perdus de son unité vers la sécurité. La seule chose se trouvant sur son chemin ? L'escadron le plus dépareillé de la Flotte de la Nouvelle République, dirigé par son ancienne stagiaire : la traitresse Yrica Quell.

 

 

 La critique sans spoiler de Lain-Anksoo

Alphabet Squadron - Shadow Fall représente quelque chose de trop rare pour nous lecteurs de Star Wars de nos jours : il s’agit du second tome d’une série. Or j’ai tendance à oublier ce que ça faisait de suivre des personnages sur plusieurs romans et à quel point c’était agréable.

Il est temps de juger la nouvelle aventure de cet escadron.

 

Escadron ?

Premier point que je tiens à aborder : le titre du roman qui est à la fois mensonger et bien porté. Quand on commence cette nouvelle histoire, on retrouve nos héros en pleine campagne pour la Nouvelle République, une campagne qui se veut devenir un piège pour la Shadow Wing. Or une fois que les némésis de nos héros pointent le bout de leur nez, l’escadron n’en est plus un, que soit en vol ou tout simplement car certains membres finiront par évoluer au sol. C’est là qu’on comprend le « Shadow Fall » puisque tout le monde finira par chuter, au propre comme au figuré.

Alexander Freed revient donc à ce qu’il sait faire de mieux : un assaut au sol. Cependant, il ne va pas oublier les vaisseaux et nous proposera des combats sales, violents, dramatiques, où la suprématie des chasseurs ne fera aucun doute. Son génie réside là car la première partie du livre sert à créer une situation de guérilla où la Nouvelle République devra reprendre des allures de Rebelles pour faire face à un ennemi d’une force supérieure.

D’ailleurs, cette histoire reste toujours autant ancrée dans son époque puisque des allusions à des œuvres comme Riposte restent très présentes. De plus l’escouade de soldats rattachée au groupe de combat d’Hera Syndulla est la même que celle du roman Battlefront - Twilight Company, également signé Freed.

 

Des personnages aboutis

Bon c’est une évidence, l’ambiance dramatique que crée l’auteur dans ce roman est surtout là pour fracasser les personnages. Aucun d’entre eux ne sera le même à la fin de notre lecture, certains ne seront même plus là dans le prochain tome. On comprend parfaitement pourquoi le premier livre s'attardait autant sur eux, nous les présentait intimement : maintenant qu’on les connait, on comprend leur raisonnement et on voit pourquoi leurs pensées évoluent comme elles le font dans ce livre. Au-delà d’un attachement et d’une identification, j’y vois aussi une justification pour chacun de leurs actes.

Le premier livre prenait donc son temps pour nous les présenter, celui-là va se concentrer sur leurs évolutions et donnera à chacun d’eux une épreuve pour ainsi dire solo qui le changera à jamais (ou sonnera son glas). C’est là que ça peut coincer un peu. Même si chaque réaction, chaque évolution est totalement logique, l’épreuve qu’on donnera à deux personnages sort un peu de nulle part et n'a tellement rien à voir avec le reste de l’histoire que ça fait un peu cheveu sur la soupe.

Cet effet est d’autant plus dommageable que pour l'un des personnages, on va avoir droit à un chapitre à l’écriture très poussée, très tragique, très sombre qui mènera à un bouleversement majeur pour la personne qui le vit. Malheureusement le fait d’avoir sorti une histoire sur un lieu de culte de nulle part gâche le tout.

 

Second tome sur trois

Si on concluait avec la conclusion ?

L’histoire nous est présentée de manière si sombre et dramatique qu’on passe toute la lecture à se dire qu’un des deux camps finira par exterminer l’autre et que ce qui restera du second camp n’aura d’armée que le nom. Je dois avouer que plus d’une fois je me suis demandé si l’escadron Alphabet ou la Shadow Wing ne finirait pas par être anéanti et que le dernier tome ne traiterait pas d’autre chose avec les quelques survivants (surtout quand on se rappelle que l’une des héroïnes voit en Jyn Erso et son histoire un modèle).

Un bon point d’ailleurs : pour nous faire craindre le pire l’auteur éloignera Hera Syndulla du champ de bataille, ce qui d’un coup rend tous les soldats de la Nouvelle République mortels.

Dès le milieu du livre le cataclysme est total, il n’y a pour ainsi dire plus que quelques chasseurs encore en vol et on voit mal comment un groupe ou l’autre se relèvera. Là-dessus je dois dire que Freed est doué et arrive à nous faire redouter le pire. Malheureusement, la fin qui est là pour rallonger le parcours des personnages semble très artificielle.

On assiste donc à un tour de passe-passe pour décoller de cette planète. Ensuite pour préparer un chapitre final explosif, on entrebâille la porte en rattachant la Shadow Wing à la force majeure impériale en présence à cette époque, les lecteurs de Riposte verront de qui je parle.

 

En conclusion, même si l’introduction de certains éléments nous laissent circonspects, leur utilisation sonne juste et crée des situations incroyables. Espérons que la fin arrangée, soit elle-aussi là pour nous créer un tome trois stupéfiant !

 

Les plus :
- les personnages
- le ton
- guérilla

Les moins :
- cheveux sur la soupe
- fin artificielle
- escadron ?

Note : 80%

 

Voilà pour notre critique, on attend vos commentaires sur les forums.

Parution : 16/06/2020
Source : Le staff !
Validé par : link224
Section : Littérature > Romans
Type : Critique
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 16/06/2020 - 11:49
    Ma critique de ce 2ème très bon tome !

    https://www.starwars-universe.com/actu- ... freed.html
  • 16/06/2020 - 12:03
    Dans les grandes lignes, je suis du même avis que toi. Maintenant j'attends beaucoup le tome 3 car il semble avoir plus de potentiel... :D
  • 16/06/2020 - 12:05
    Intéressant ! Faut d'abord que je lise le premier... Je crois que je vais laisser tomber ma lecture de Thrawn : Alliances et passer sur Alphabet Squadron directement, parce que là c'est tellement chiant que je le lis en diagonale... :paf:
  • 16/06/2020 - 12:09
    Le premier était vraiment plaisant, y avait peu de doutes que je continue avec sa suite mais ta critique risque même de me donner envie de lire son Battlefront.

    Moi j'ai toujours pas attaqué le premier Thrawn :paf: et c'est surement le seul que je lirais :whistle: .
  • 16/06/2020 - 13:26
    Bon sang ça donne vraiment envie, merci pour la critique !

    Perso je viens de me mettre dans le premier tome et c'est vraiment du très bon (à côté d'autres oeuvres comme la trilogie Riposte ça fait du bien), hâte que cette trilogie sorte entièrement en VF.
  • 16/06/2020 - 19:28
    À quand la critique de Link ?
  • 16/06/2020 - 19:37
    Quand je l'aurai lu :paf:

    (Je l'ai commencé, mais j'ai eu du mal à rentrer dedans, non à cause de l'histoire mais plutôt du boulot qui est anxiogène au possible en ce moment. Donc je le lirai en entier vu que j'avais bien aimé le premier tome, mais ça ne sera pas pour tout de suite :jap: )
  • 16/06/2020 - 19:40
    Hâte de l'avoir en VF celui-là ! J'avais tellement aimé le premier tome ! :love:
  • 16/06/2020 - 20:14
    c'est mérité !
  • 16/06/2020 - 20:23
    Du coup y a des liens plus prononcés avec le jeu SW Squadrons de EA ? (autres que simplement name drop l'esacdron Vanguard au détour d'une conversation ?)
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité