StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Sortie en France du Tome 3 de la série Dark Vador - Le Seigneur Noir des Sith !
 
[Critique] Un tome avec deux récits.
05/06/2019

Bonjour à tous et toutes !

C'est mercredi, c'est le jour des (grands) enfants qui aiment lire des comics, ça tombe bien : c'est le jour de la sortie en France du tome 3 de la série Dark Vador - Le Seigneur Noir des Sith intitulé Mers de feu. Ce tome contient deux récits dont vous pourrez trouver ci-dessous les critiques par Lain, précédées du rappel de la couverture et du synopsis.



Acheter sur Amazon

Synopsis :
Alors que la poigne de l'Empire se resserre, des traces de Rébellion apparaissent dans le système Mon Cala. L'ordre doit être maintenu... un travail qui revient à Dark Vador, à ses inquisiteurs... et à Wilhuff Tarkin.



Burning Seas : La critique sans spoiler de Lain-Anksoo



Un arc à la production originale mais qui finit de manière chaotique. L’idée de faire avec cet arc un parallèle avec la série Star Wars qui se déroule vingt ans après était très bonne, les deux histoires se répondant. Il y a juste deux défauts : le premier, c'est que comme le rythme des dessinateurs n’est pas le même, je n’aurai pas intercalé les numéros des arcs de cette manière. On sent un décalage de planning. Ensuite il y a ce problème de date in-universe.

L’arc devait se passer trois ans après les précédents, donc en -16. Mais un des personnages de l’arc est le sixième frère de l’Inquisitorius, un personnage qui meurt dans le roman Ahsoka quelque part en l’an -18. Grand changement de dernière minute, et l’arc se déroule maintenant en -18. Malheureusement, on sent ce changement, car certains événements, certaines paroles n’ont pas vraiment leur place si près de l’Episode III.

Ceci étant dit, jugeons de cet arc Mon Calamari.

 

Dessins : plouf

Le rythme est un peu plus rapide que la normale, on tourne à environ 3 numéros tous les deux mois. On n’est pas encore au niveau d’un Larroca, mais presque. On ne va pas s’en plaindre, c’est une des meilleures séries du moment, mais malheureusement, on sent les dessins faits à la chaîne.

Le dessinateur avait déjà des défauts sur les visages, qu’il fait sans relief, et encore plus sur ceux des gens âgés, qu’il fait avec une multitude de traits, ce qui se rapproche plus d’un gribouillis ou d’un visage boursouflé que de « rides ». Les aliens, étrangement, il s’en sortait toujours, justement en lissant leur peau. Mais ici, on est sur des Mon Calamari, et ses défauts ressortent. C’est très inégal, très abstrait, très bâclé.

Par contre, ses décors sombres sont magnifiques, la mer qui se déchaîne est sublime, et même la technologie est maîtrisée. Encore une fois, l’armure de Vador est parfaitement rendue, les gens casqués il maîtrise !

Enfin, il possède un avantage que d’autres n’ont pas, c’est que la colorisation très moderne aide à niveler par le haut ses dessins, et gomme, ou disons cache, certains défauts.

31/50

 

Scénario : reflux

Plusieurs points et angles intéressants dans cet arc. Pour commencer, créer une crise majeure sur Mon Cala avec intervention massive de l’Inquisitorius, de Vador et de l’armée impériale dans son ensemble est un bon point. Cependant, comme toujours dans ce format court et ultra formaté qu’est le comics, on ne peut s’attarder sur tout, et le nom sur la couverture étant Vador, c’est sur lui que va se centrer l’histoire.

De même, on découvre les Inquisiteurs au mieux de leur forme, on commence un peu le ménage dans leurs rangs, et on en développe certains. Cependant ceci reste trop superficiel, et on finit un peu frustré.

Encore une fois, Vador chasse du Jedi, mais du Jedi très borderline, avec des méthodes très obscures. C’est intéressant, ça montre les changements de personnalité suite à l’ordre 66, et ce que sont prêts à faire des Jedi désespérés. Cependant, sans background, ça manque de punch, et il n’y a aucune ouverture sur la fin, le Jedi n’aura finalement servi qu’à embraser la situation, et sa personnalité ne sera en fait qu’anecdotique.

Enfin, Mon Cala est un excellent point de départ pour justement embraser la galaxie. Le Jedi l’a bien compris, et on a une planète qui a réellement un potentiel de défense face à l’Empire et qui va s’en servir tout au long de l’arc. Cela amène des scènes grandioses. Cependant, la résolution se fait en un claquement de doigt (pourquoi l’Empire ne pouvait pas le faire dès le début, d’ailleurs ?) et la conclusion concernant le roi n’amène pas encore tout à fait à la situation qu’on lui connaît dans la série Star Wars. Il semble manquer une petite pièce.

Vous l’aurez compris, chaque point positif n’est pas exploité jusqu’au bout car le comics va très vite, et malgré une très bonne idée sur les soldats clones, on assiste à une conclusion en une page. Une issue de plus, pour en faire un arc à 6 numéros au lieu de proposer un one shot pour clore ce nouveau tome, aurait été appréciable.  

35/50

 

En conclusion, on sent dans plusieurs dialogues et scènes que ce comics ne devait pas se passer à cette période, les dessins « organiques » sont à revoir, et malgré plein de bonnes idées, tout va un peu trop vite. Ça reste assez bon, mais c’est l’arc le moins bon depuis le début de la série.

Les + :

- La scène sur l’Ordre 66
- L’inquisitorius

Les - : 

- Les visages des personnages
- Le changement d’année du comics


Bad Ground : La critique sans spoiler de Lain-Anksoo


Après avoir laissé Mon Calamari en ruine, on assiste à une impressionnante chasse à l’homme dont la proie n’est autre que… Dark Vador ? Comment en est-on arrivé là ?

Scénario : un one-shot qui fait mouche !

C’est très simple : le scénario est l’inverse de ce qu’on a l’habitude de voir dans cette série. Vador qui est d’habitude le chasseur devient ici la proie, et cette idée de base suffit à donner un vent de fraicheur à la série. Pour être honnête, à force de voir Vador chasser du Jedi, on commençait à se lasser même si le cadre changeait. Ici on assiste à la fois à un retournement de l’intrigue de base mais aussi un changement d’acteur. En effet, le vrai intérêt réside surtout dans le fait que Vador se retrouve pourchassé non pas par un ou des Jedi mais par Tarkin et un groupe de mercenaires.

L’histoire aurait pu être étendue à tout un arc mais ça aurait été ennuyeux, ici les principaux événements sont résumés pour montrer seulement la conclusion de cette chasse. Et surtout expliquer pourquoi cette chasse. En ça c’est une histoire parfaitement adaptée au format one-shot !

Je regretterai comme toujours des personnages intéressants introduits uniquement pour mourir, à contrebalancer avec une excellente intégration dans l’Univers de Star Wars en ce qui concerne Tarkin, son vaisseau, sa vie.

47/50

 

Dessins : réveil du guerrier

C’est marrant car je comptais dire dans mon micro avis de l’histoire bonus du Star Wars #50 que Camuncoli avait fait des progrès sur les visages, et finalement ce progrès n’a pas eu lieu uniquement dans cette pastille mais aussi dans sa série régulière. Ses défauts, visages plats, sans relief, hachurés au possible (surtout chez les personnages âgés) semblent avoir presque totalement disparus. Ici on a un Tarkin presque toujours bien réalisé, bien rajeuni et souvent expressif ! Et puis David Curiel aux couleurs est toujours un maestro.

A nuancer avec le casque de Vador qui redevient de nouveau un peu plat…

40/50

Un excellent one-shot qui peut se lire seul, vivement recommandé ne serait-ce que pour voir Tarkin et Vador face à face !



Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui ! N'hésitez pas à poster vos avis sur ces deux arcs sur les fiches des livres correspondantes : ici pour Mers de Feu et là pour Terrain Dangereux !

EDIT 06/06 : J'apprends dans mon oreillette (merci à  Barau-Leevr sur le forum) que l'Annual #2 est aussi inclus dans ce tome ! Vous pouvez en lire la critique sur la fiche.


On attend vos réactions sur le forum de la série

Parution : 05/06/2019
Source : Le Staff !
Validé par : Jagged Fela
Section : Littérature > Comics
Type : Critique
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 05/06/2019 - 15:02
  • 05/06/2019 - 23:31
    Petite précision quant au contenu de l'album : l'annual #2 y est aussi inclus ! :ange:
  • 06/06/2019 - 0:48
    Un des meilleurs comics que j'ai pu lire jusqu'ici dans ce nouvel UE, franchement c'est vachement bien foutu et c'est pour ça que je continue d'acheter des bouquins devenus bien trop chers pour ce qu'ils sont. J'aurai même mis de meilleurs notes dans la critique.
    Petit point noir pour l'annual 2 qui n'est pas terrible.
  • 06/06/2019 - 5:26
    barau-leevr a écrit:Petite précision quant au contenu de l'album : l'annual #2 y est aussi inclus ! :ange:

    Merci pour l'info! :cute: :jap:

    Si quelqu'un peut me donner le titre en Français ce serait gentil! :)
  • 06/06/2019 - 7:43
    Jagged Fela a écrit:
    barau-leevr a écrit:Petite précision quant au contenu de l'album : l'annual #2 y est aussi inclus ! :ange:

    Merci pour l'info! :cute: :jap:

    Si quelqu'un peut me donner le titre en Français ce serait gentil! :)


    Terreur Technologique, très sobrement :wink:
  • 06/06/2019 - 8:20
    Merci ! :jap:
  • 07/06/2019 - 23:10
    A propos du tome 3 qui vient de sortir, la conclusion avec Lyra Erso sur Alpinn m'a laissé perplexe.

    J'ai peut-être un gros trou de mémoire, mais c'était pas dans Catalyst ça, si ?
  • 07/06/2019 - 23:59
    Sondrigame a écrit:J'ai peut-être un gros trou de mémoire, mais c'était pas dans Catalyst ça, si ?


    En effet :D

    Dans le roman, elle n'est pas prévenue de la véritable nature du projet. Lyra n'apprend que plus tard la nature du projet Stardust. Dans l'annual, elle est mise au courant par le droïde et part précipitamment pour rejoindre Galen.

    :paf:
  • 08/06/2019 - 17:10
    Dark Stratis 23 a écrit:
    Sondrigame a écrit:J'ai peut-être un gros trou de mémoire, mais c'était pas dans Catalyst ça, si ?


    En effet :D

    Dans le roman, elle n'est pas prévenue de la véritable nature du projet. Lyra n'apprend que plus tard la nature du projet Stardust. Dans l'annual, elle est mise au courant par le droïde et part précipitamment pour rejoindre Galen.

    :paf:



    Woah... Comment un truc aussi gros a pu passer au niveau du story group ? xD
    Non parce que là niveau cohérence c'est assez violent quand même.
    C'est d'autant plus débile que le fait que Lyra soit sur Alpinn avec Nari est tiré directement de Catalyst...
  • 08/06/2019 - 17:41
    Il me semble que le droïde fait juste allusion à un gros projet mais ne le cite pas précisément
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité