StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Critique de Battlefront II – L'escouade Inferno
 
Sera-t-il aussi bien en VF qu'en VO ?
06/05/2019

Il y a une dizaine de jours, les éditions Pocket publiaient dans la langue de Molière le roman Battlefront II – L'escouade Inferno, un roman faisant office de préquelle au jeu vidéo du même nom. A cette occasion, mes camarades Lain et link, toujours adeptes de la version originale, vous ont proposé leurs critiques respectives. Aujourd'hui, c'est à mon tour, grâce à l'exemplaire offert par Pocket. Mais d'abord, comme toujours, un rappel de la couverture et du synopsis :

La Rébellion a des héros comme Luke Skywalker, la Princesse Leia ou Jyn Erso. Mais l'Empire a l'Escouade Inferno…

Après le vol humiliant des plans de l’Étoile de la Mort et la destruction de la station de combat, l'Empire est désormais sur la défensive. En réponse à cette défaite, la Marine Impériale a autorisé la formation d’une élite de soldats connue sous le nom d'Escouade Inferno. Sa mission : éliminer les derniers partisans de Saw Gerrera qui, malgré la mort de leur chef, poursuivent son œuvre extrémiste, bien décidés à contrarier l'Empire, quel qu'en soit le prix. L'élite impériale doit prouver sa valeur en menant à bien sa mission de l'intérieur. Mais alors que la menace d'être découverts grandit, jusqu'où seront prêts à aller les infiltrés pour assurer la sécurité de l'Empire ?

 

La critique de L2-D2

 

Petite précision : je n'ai joué à aucun des jeux Battlefront… et le roman ne nécessite absolument pas d'y avoir joué, ni même d'avoir lu le premier roman Battlefront, les deux jeux n'ayant en commun que leur nom !

Christie Golden sait écrire...

Commençons par le point positif : Christie Golden écrit bien. On le savait déjà dans la série Le Destin des Jedi, et le passage à l'Univers Officiel avec Sombre Apprenti nous prouvait que, quel que soit l'Univers dans lequel elle se trouve, l'auteure a un style fluide, fait de descriptions détaillées et d'un certain développement psychologique des personnages. L'Escouade Inferno ne fait pas exception, et le roman se lit, se dévore même, d'autant plus qu'il ne dépasse pas les 400 pages, ce qui permet d'éviter de trop grosses longueurs.

Le roman se focalise donc sur une escouade de soldats Impériaux loyaux et extrêmement compétents. Les quatre individus qui la constituent sont présentés tour à tour et les liens qui les unissent vont se développer devant nous, et la grande force de Golden, c'est de nous les rendre attachants quand bien même nous savons que ce sont des « méchants » ; du moins, ce sont des antagonistes aux idées classiquement développées dans la littérature Star Wars, et le lecteur se voit tiraillé entre son attachement aux personnages développés et le fait que ces mêmes personnages ont la loyauté et le sens du devoir chevillés au corps. Belle réussite de la part de Golden, qui nous donne envie d'en savoir plus sur cette escouade et de jouer au jeu vidéo ! J'ajouterai que certains événements sont d'autant moins prévisibles pour qui n'a pas joué au jeu…

... encore faut-il que le sujet soit intéressant !

Le début du roman, d'ailleurs, est un modèle du genre : le premier chapitre est absolument captivant, et l'intrigue se lance très vite et de façon très efficace… et curieusement, il s'ensuit une baisse considérable du rythme. Dès lors que la mission principale démarre, les membres de l'Escouade Inferno vont passer le plus clair de leur temps à discuter, à essayer de prouver qu'ils ne sont pas des traîtres (surtout Iden, en fait) et tout ça pendant trop longtemps à mon goût, jusqu'à un dénouement qui s'accélère subitement et une conclusion presque précipitée dans les trente dernières pages.

Singulière baisse de rythme, donc, censée nous éclairer sur le développement psychologique des personnages mais qui finit par en devenir lassant, d'autant plus qu'il se retrouve en parallèle à un autre souci : les Rêveurs. Grosse satisfaction quand au nom qui fait très bien le lien avec la dernière réplique de Saw Gerrera dans Rogue One mais pour le reste, je suis resté sur ma faim :

- d'abord concernant l'effectif du groupe (constitué donc d'une dizaine de personnes… clair que ça justifie d'envoyer une escouade d'élite de quatre personnes, tu m'étonnes que Staven soit si méfiant en voyant tant de nouveaux visages en si peu de temps!). Il est d'autant plus curieux de voir que certains visages connus des Partisans de Saw ont entre-temps étaient revus dans la série de comics Star Wars !

- ensuite concernant leurs actes : si je comprends bien l'idée d'opposer les troupes Impériales à des rebelles qui sont véritablement des salopards, il est un peu facile de les réduire à cela. L'un des Impériaux, d'ailleurs, dit très clairement que jamais les dirigeants de l'Alliance ne toléreraient les actes que prévoient les Rêveurs. Décision un peu facile, donc, que de choisir de tels « gentils » ! Pour le coup, le développement psychologique d'Iden et des siens aurait été sans doute plus développé et intéressant à suivre si on les avait envoyés infiltrer une véritable cellule de l'Alliance Rebelle…

- enfin, concernant la chronologie de l'histoire. Quelques détails m'ont fait tilter, comme l'impression persistante que les Rêveurs ont été un peu trop efficaces à mon goût pour se rassembler aussi vite alors que nous ne sommes, me semble-t-il, que quelques semaines après Un nouvel espoir… ou encore cette réflexion de Gideon Hask, qui explique que ses parents sont morts lorsqu'il était enfant sous les bombes des Rebelles, alors qu'il a vingt-sept ans.

Conclusion

Voilà donc pour ces quelques bémols qui, s'ils ne sont pas rédhibitoires, m'ont à plusieurs reprises fait tiquer. Ajoutons à cela le manque notable d'action – un comble avec un titre comme Battlefront ! - et un mystère mystérieux autour du Mentor qui permettra de tisser de jolis liens avec The Clone Wars tout en étant trop long à mon goût, et vous obtenez un roman intéressant, intriguant mais malheureusement pas assez captivant à mon goût.

NOTE : 70 %

 

A noter que le roman porte le numéro 166 !

N'hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé du roman en vous rendant sur sa fiche ou bien sur le topic du forum !

Encore merci aux éditions Pocket pour l'exemplaire offert pour la critique, et on se retrouve dans quelques jours pour une critique de l'autre roman sorti fin avril, la réédition au format poche de la novélisation des Derniers Jedi !

Parution : 06/05/2019
Source : Les éditions Pocket
Validé par : L2-D2
Section : Littérature > Romans
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 06/05/2019 - 10:03
    Petite piqûre de rappel : le roman est sorti en France il y a une dizaine de jours et, à cette occasion, Pocket nous a offert un exemplaire. La critique ici !

    Qu'avez-vous pensé du roman ? :)
  • 06/05/2019 - 11:25
    Je pense le lire le mois prochain même si ta critique m'a un poil refroidi :transpire: .
  • 06/05/2019 - 12:54
    Je reviens juste sur le manque d'action reproché par L2. Le 1er roman BF est overblindé d'action incompréhensible et bourrin complètement inintéressante. Là on a un roman psychologique qui fait réfléchir, et c'est tout bonnement excellent :oui:
  • 06/05/2019 - 13:25
    link224 a écrit:Je reviens juste sur le manque d'action reproché par L2. Le 1er roman BF est overblindé d'action incompréhensible et bourrin complètement inintéressante.

    Ne l'ayant pas encore lu, je te crois sur parole! :)

    link224 a écrit:Là on a un roman psychologique qui fait réfléchir, et c'est tout bonnement excellent :oui:

    Excellent? Je n'irai pas jusque là, et je n'ai d'ailleurs pas vraiment vu en quoi le roman est psychologique, ou fait réfléchir d'ailleurs. :neutre:
  • 06/05/2019 - 17:25
    Il fait réfléchir dans le sens où t'es carrément prêt à cautionner les actes des Impériaux, qui ne passent vraiment pas pour méchants. Golden réussit le tour de force de te faire questionner sur les actes Rebelles. A ma connaissance, j'ai jamais lu de roman comme ça :neutre:

    J'ai relu ta critique en détail, et je te trouve franchement dur. On a un roman innovant, loin des trucs planplan sans saveur que nous a servi le nouveau canon depuis 2014 (à de rares exceptions près). Quand je vois que tu mets "que" 70% à celui-là, et 90% à Légendes de Luke, ça me fait vraiment super mal quoi :cry:


    Donc les gens, ne lisez pas la critique de L2, il est méchant, et foncez acheter ce roman :oui:
    Le nouveau canon DOIT en avoir bien plus comme ça !
  • 06/05/2019 - 17:28
    Les gens, lisez tous les avis et faites-vous le vôtre :oui:
  • 06/05/2019 - 17:36
    Sympathique. Une petite déception quand même parce que j'en attendais plus (trop, sans doute) mais vraiment une lecture agréable au final.

    L'intrigue n'est qu'un prétexte pour faire évoluer une bande d'impériaux qui ont le bon goût à la fois de ne pas courir rejoindre la Rébellion au bout de dix pages et en plus de ne pas être d'ineffables crétins, caractéristiques qui en font des specimens tout à fait exceptionnels de l'Empire du Nouveau Canon. Rien que pour ça, on applaudit des deux mains.

    Le début du roman, grosso modo jusqu'au début de la mission principale, est d'une efficacité très plaisante. Le décor et les personnages sont plantés proprement, sans rester dans le trop superficiel mais sans fioritures. Iden, Del, Gideon et Seyn sont tout attachants à leur manière, la première, qui bénéficie en tant qu’héroïne d'un traitement plus fouillé, un peu plus que les autres. Son dévouement à l'Empire, sa relation avec son père, avec Hassk, ses questionnements et réflexions sont autant d'éléments bien foutus qui rendent encore plus amer le carnage de la campagne de Battlefront II.

    L'histoire en elle-même manque malheureusement d'ampleur galactique, tant au niveau des enjeux que des personnages :
    Spoiler: Afficher
    on a quand même du mal à croire que la poignée de pékins faisant du camping au fond d'une grotte qu'on nous présente soit susceptible de faire trembler l'Empire, pas plus que l'Escouade Inferno ne réussit à nous prouver qu'il représente, je cite "l'élite des agents opérationnels de l'Empire"...ou alors ce dernier est quand même un beau ramassis d'incapables pour qu'une gamine de 20 ans qui commette une erreur aussi grossière fasse partie du haut du panier. Au final on a plus l'impression d’assister à une banale mission impériale de routine qu'à une opération de premier plan mettant en scène la crème impériale contre les pires rebelles/terroristes de la Galaxie.

    Ceci dit, cela tient davantage de l'occasion manquée que du véritable défaut et on passe facilement outre.

    Car l'essentiel est réussi, à force de côtoyer nos impériaux et de voir la Galaxie à travers leur yeux, les rôles s'inversent et on se surprend à souhaiter leur succès. C'est d'autant plus fort que, si les Rêveurs ont tendance à moins s'embarrasser de questionnements moraux que l'Alliance, le roman évite avec une relative finesse le cliché de la bande d’extrémistes fanatiques et assoiffés de sang qui aurait rendu les choses trop faciles. Staven et sa bande ne sont pas des anges mais leurs actions et leur engagement ont un vrai sens, on éprouve même plusieurs fois de la compassion à leur égard. Si on prend un peu de recul, il est évident qu'ils sont éminemment plus sympathiques que Iden et cie et pourtant ils fonctionnent complètement en tant qu'antagonistes. Un exercice mine de rien assez subtil.

    Une réussite.
  • 06/05/2019 - 17:42
    Je suis en train de le terminer.
    Je me situe entre les deux points de vue de mes collègues. Oui le roman est très bien écrit avec des passages extrêmement prenants et un postulat de base (un peu le même que dans Rogue One d'ailleurs : que les méchants et les gentils ne sont ni tout blancs ni tout noirs), est très très bien rendu et jouissif. Cependant le rythme du livre est trop lent, et le manque d'action se fait sentir pendant un gros tiers (celui du milieu).
  • 06/05/2019 - 19:02
    link224 a écrit:Il fait réfléchir dans le sens où t'es carrément prêt à cautionner les actes des Impériaux, qui ne passent vraiment pas pour méchants. Golden réussit le tour de force de te faire questionner sur les actes Rebelles. A ma connaissance, j'ai jamais lu de roman comme ça :neutre:

    En romans, c'est vrai. Mais dans tous les autres médias, on a déjà vu les Partisans de Saw à l'oeuvre, et à chaque fois, on voit bien que ce sont des extrémistes qui ne rechignent pas à faire des victimes collatérales pour faire passer leur message : Rogue One l'explicite clairement, le roman jeunesse Gardiens des Whills le montre, on le voit aussi dans l'arc de comics Les cendres de Jedha, il me semble même que dans Rebels, à chaque fois que Saw apparaît, le scénario montre bien qu'il est extrémiste...

    Dans L'Escouade Inferno, ce n'est "que" la quatrième ou cinquième fois qu'on nous montre des disciples de Saw se comporter comme des jusqu'au-boutistes. Et franchement, bonjour la subtilité lorsque les Rêveurs décident de faire sauter une école avec 400 élèves mineurs à l'intérieur : franchement, quel lecteur sain d'esprit cautionnerait un tel acte ?

    Je persiste à penser qu'à vouloir se la jouer subtil, le roman aurait pu nous montrer les Inferno s'infiltrer dans un campement rebelle "plausible" et surtout, doté d'un effectif un peu plus nombreux (sérieux, dix membres pour une cellule qui nécessite l'intervention d'une équipe d'élite ? :perplexe: )

    link224 a écrit:J'ai relu ta critique en détail, et je te trouve franchement dur.[...]Donc les gens, ne lisez pas la critique de L2, il est méchant, et foncez acheter ce roman :oui:

    Dur ? Peut-être, à la réflexion. En tout cas, au risque de te faire encore plus mal, j'ai nettement préféré Phasma ou Luke Skywalker - Légendes... Mais c'est bien, ça crée la discussion ! :oui:

    Obiwan Keshnobi a écrit:Les gens, lisez tous les avis et faites-vous le vôtre :oui:

    Oui, voilà ! Ami lecteur, viens nous dire ce que tu as pensé du livre ! :oui:
  • 06/05/2019 - 19:19
    L2-D2 a écrit:Dur ? Peut-être, à la réflexion. En tout cas, au risque de te faire encore plus mal, j'ai nettement préféré Phasma ou Luke Skywalker - Légendes... Mais c'est bien, ça crée la discussion ! :oui:


    :shock:
    Ils ne boxent pourtant clairement pas dans la même catégorie !
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité