StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Coup de projecteur : ces scénarios qui ont marqué les rôlistes
 
Retour vers le passé !
27/11/2018

Depuis que notre univers favori a été décliné en jeux de rôle, c’est-à-dire depuis 1987, une multitude de scénarios a été publiée et jouée par des milliers de rôlistes. Mais certains d’entre eux ont particulièrement marqué les esprits, à tel point qu’on en parle encore dans les alcôves des cantinas. Le but de cet article est de vous présenter une sélection de trois de ces pépites scénaristiques (garanti sans spoiler !), et de vous donner envie de les (re)vivre. Car, foi de rôliste, il n’existe rien de mieux qu’une bonne partie de jeu de rôle sur table pour perpétuer la magie d’une galaxie très lointaine !

***

Chasse à l’homme sur Tatooine

En janvier 1989 est publié en VF le premier gros scénario pour Star Wars D6 (1re Ed.) : Chasse à l’homme sur Tatooine. A l’intérieur de ce livret de 36 pages, vous trouviez en cadeau un poster couleur A3 avec le plan détaillé de LA cantina de Mos Eisley ainsi que celui de la ville sur son verso. Ces plans font encore référence.

« Décidés à être les premiers à retrouver un héros disparu, des chasseurs de prime sans scrupules et des agents rebelles s’affrontent au cours d’une chasse à l’homme effrénée sur le monde désertique de Tatooine ». Voilà ce que l’on pouvait lire sur la couverture chatoyante exposant les chasseurs de primes les plus réputés et redoutables de la Bordure Extérieure.

Le pitch, donc ? Vous l’aurez compris : une chasse à l’homme sans merci menée avec rythme et action. Il s’agit essentiellement d’une course contre la montre avec d’autres chasseurs de prime  pour retrouver un homme, un certain Tollon, pour le compte de l’Alliance. Une part d’enquête, et donc de réflexion, est aussi présente mais il ne faut pas traîner. Il y a du beau monde sur l’affaire…

C’est avec une certaine efficacité que les poncifs de SW des années 80 sont présentés. Rappelons-nous qu’à l’époque, nous n’avions que la trilogie et les vieux comics Marvel comme référence, ce qui restait très limité. Mais c’était suffisant pour recréer une ambiance hors pair ! Nous sommes sur Tatooine, dans la fameuse cantina, entourés de chasseurs de primes déterminés, de Jawas dans le désert, surplombés d’un Destroyer Stellaire, etc.

Ce scénario très starwarsien permet donc, moyennant un minimum de travail et d’implication, de constituer une superbe introduction au JdR SW en proposant un cadre mythique et excitant, avec des repères qui parleront à tous sans tomber dans la répétition de l’existant. Mais attention, l’adversité est réelle, car destinée à des héros expérimentés. Certains reprocheront à l’aventure son aspect dirigiste mais nous sommes en 1987, encore très habitués aux scénarios d’AD&D et les histoires dîtes « bac-à-sable » n’étaient pas dans l’air du temps.

Petite cerise sur le gâteau : le livret propose un scénario pour le jeu de plateau  Guerriers de Etoiles afin de simuler la scène de combat spatial de l’aventure.

 

La Légende des Cristaux

Les joueurs français de Star Wars parlent encore de cet été 93 avec émotion et une pointe de nostalgie dans la voix… En effet, c’est pour le numéro 76, spécial été juillet-août 1993, que Casus Belli publie son Grand Ecran : La Légende des Cristaux !

Il s’agit d’un scénario « grand spectacle » pour Star Wars D6 (1re ou 2e Ed.), période trilogie, de 16 pages avec plans et illustrations (d’Igor Chevalier).

Les personnages vont, sans s’en douter, se retrouver mêlés à une histoire de vaisseau maudit, errant au gré des vents solaires, à des reliques appelées les Korendums, trois imposants cristaux capables de libérer de fabuleuses quantités d’énergie pure. Ils seront confrontés à des adversaires redoutables d’efficacité, dont le charismatique Daymon Thorn.

Ce scénario découpé en quatre épisodes est bourré d’exotisme et emmène les joueurs dans des lieux hauts en couleur. Ils visitent la planète océane Taypho (non canon) et sa colonie Grand Récif. Puis Brazadann la volcanique, facilement substituable par Sullust ou Mustafar si vous souhaitez rester sur des territoires connus. Ils montent enfin à bord d’un vaisseau-monde chargé de mystères.

Tout cela, bien avant l’heure, ressemblerait à s’y méprendre à une aventure du Docteur Aphra, vous ne trouvez pas ? ^^

Finalement, avec ce scénario emblématique, vous pouviez vivre une épopée héroïque dont vous vous souviendriez longtemps.

 

Le Joyau de Yavin

Dans la nouvelle mouvance du JdR Star Wars se trouve un scénario particulièrement  épique qui ne peut vous laisser indifférent. Il s’agit du fameux Joyau de Yavin.

Sur la forme, nous avons un bel objet, comme toujours au sein de cette gamme. Un livre à couverture cartonnée, avec ses 96 pages aux illustrations époustouflantes sur papier glacé, publié en 2014.

« Au coeur de la Bordure Extérieure, le gratin de la galaxie afflue à la Cité des Nuages pour enchérir sur le Joyau de Yavin. Mais un objet aussi rare et précieux ne peut qu’exciter la convoitise des individus les plus louches de la ville, qui ourdissent un plan pour s’en emparer. » Voilà ce que vous pouvez lire en présentation de l’ouvrage. Mais qu’est-ce donc que ce joyau ? Et bien, c’est une pierre Corusca, exposée provisoirement dans un musée de la Cité des Nuages qui, comme vous l’avez compris, va focaliser l’attention de nombreuses personnes. Dont les joueurs.

Ce scénario recèle de multiples intérêts. Le premier est une description ultra détaillée de Bespin, et notamment de sa Cité de Nuages. Tout y est : des niveaux inférieurs grouillants de Ugnaughts aux étages luxueux surveillés de prêt par son fameux administrateur, Lando Calrissian ! Car l’autre intérêt du livre réside dans une galerie de personnages impressionnante. Il est d’ailleurs conseillé au meneur de jeu de bien s’en imprégner pour leur donner du corps pendant les parties et assurer une immersion complète. Les joueurs n’en seront que plus ravis.

Enfin, l’intérêt essentiel du Joyau de Yavin se situe dans les diverses ambiances ou atmosphères que vous y côtoyez. On y trouve « un quelque chose de cyberpunk » à Port Town, dans les niveaux industriels et la recherche d’un slicer (hacker). Mais aussi du plus clinquant, façon Ocean’s Eleven dans les marbres de nuages. L’action n’est bien sûr pas oubliée, et on vous invite à prendre les commandes d’une voiture des nuages. Bref, ce scénario est complet et captivant, et offre une bouffée d’air frais (malgré le gaz tibanna) à votre campagne de Star Wars.

***

Voilà une première sélection des grands moments du jeu de rôle dans l’univers Star Wars. Peut-être y’en aura-t-il d’autres. N’hésitez pas à commenter et à livrer vos propres expériences et avis sur ce sujet ! On en parle sur le forum !

Parution : 27/11/2018
Source : Jefferson !
Validé par : Jies
Section : Jeux > Jeux de Rôle
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 27/11/2018 - 10:21
    Notre pigiste Jefferson, qui gère désormais le JdR sur SWU, revient aujourd'hui sur trois grandes aventures qui ont marqué l'histoire du JdR Star Wars.

    Et vous ? Quels sont les scénarios qui ont marqué votre carrière de rôliste SW ?

    (N'hésitez pas à nous dire si ce genre d'article vous intéresse, il pourrait y en avoir d'autres ^^)
  • 27/11/2018 - 10:29
    Le joyaux de Yavin est vachement bien je confirme. Je l'ai fait jouer mais mes joueurs sont tellement mauvais qu'ils n'ont même pas réussi à se faire 1 crédit. Tout juste sont-ils repartis en vie XD
  • 27/11/2018 - 10:34
    N'ayant jamais joué au JDR, c'est avec plaisir que je découvrirai ce genre d'articles qui fait un point sur les scénarios les plus marquants ! :oui:
  • 27/11/2018 - 10:36
    Excellent, je connaissais que le premier (de par son statut de "premier"). Ca m’intéresserait bien des petites présentation des scenarii exclusifs au marché Fr comme le deuxième présenté ici. Mais pour m'être plongé dans quelques uns des plus gros de chez WEG et WotC, je pense qu'ils pourraient aussi intéresser pas mal de monde :D .
  • 27/11/2018 - 12:53
    Pour avoir relu Chasse à l'homme sur Tatooine il y a peu... Il n'est vraiment plus à la hauteur de sa légende ! Du coup j'ai enterré l'idée de le faire rejouer de nos jours.
    Pour la Légende des Cristaux, je l'ai fait jouer en D6 à sa parution, puis l'an dernier avec le système FFG. Il est très sympa mais a nécessité pas mal de taf pour rendre logiques certains points. Par contre, c'est vraiment super d'avoir autant de variété dans un seul scénar. : )
    Pour le Joyau de Yavin, je ne m'exprimerai pas, étant donné que j'ai bossé sur la VF. Je dirais juste que j'ai préféré Le Masque de la Reine Pirate... sur lequel j'ai aussi bossé* ! Mince, bon bin du coup, je vais me contenter de dire que le Joyau de Yavin est sympa... ^^
  • 27/11/2018 - 15:11
    Aymerix a écrit:Tout juste sont-ils repartis en vie


    Ehé, les miens ont fini dans les mines de Kessel :wink:

    Pierrick a écrit:Il n'est vraiment plus à la hauteur de sa légende !


    Tu as raison, Pierrick, il est daté mais n'en reste pas moins une référence.

    Merci pour vos retours !

    Jeff

    PS : j'aurai du préciser que le Joyau était particulièrement bien traduit...
  • 27/11/2018 - 17:38
    Jefferson a écrit:PS : j'aurai du préciser que le Joyau était particulièrement bien traduit...
    Merci, les collègues apprécieront ! Pour ma part, j'ai juste fait une des relectures dessus (je ne m'occupais pas encore de trad à l'époque). : )
  • 27/11/2018 - 22:34
    Chasse à l'homme sur Tatooine! Putain le nom qui semble surgir d'outre-tombe, oui d'outre-tombe. 1994. Je suis fan de Star Wars depuis que j'ai, comme premier film enregistré sur le nouveau magnétoscope de mes parents, regardé 112 fois le Retour du Jedi en quelques mois. Un copain de classe à qui j'ai filé le virus Star Wars m'explique qu'un de ses copains fait du jeu de rôle et qu'il veut nous initier au JDR SW. Moi les jeux de rôle, je sais pas ce que c'est, mais j'adore Star Wars. Alors, on se retrouve à 6 copains en provenance de deux classes différentes chez Simon, le Maître du jeu (chez qui on etait tous préalablement passé pour créer nos fiches de personnage). Il y a Fred, qui, faisant deux têtes de plus que nous dans la vraie vie, jouera immanquablement un wookie, Nicolas V, le pilote rebelle tête brûlée, Nicolas B, qui endosse le rôle du Han Solo de service, Benoît et Julien dont je ne me souviens plus ce qu'ils jouaient et votre serviteur, fan de Luke Skywalker, qui prend le rôle de Luke Skytilker, le lointain cousin du vrai, jeune Jedi en herbe. Putain, on avait de l'imagination. Bon aussi, on avait 13-14 ans! Donc Chasse à l'homme sur Tatooine, ça a été ma toute première expérience de jeu de rôle. On avait poutzé ça en 2 heures après les cours parce qu'on devait rentrer chez nous ensuite. Mais j'avais l'impression d'avoir joué pendant des heures. Mieux, j'avais eu l'impression de vivre dans l'univers de Star Wars. (Là où j'ai tiqué, c'est quand arrive Boba Fett qui pour moi était mort; tiens, d'ailleurs je me souviens que le MJ avait ménagé ses effets pour le faire apparaître et ça avait été un gros bide car ne connaissant que les films, on était à lui demander "mais c'est qui Boba Fett?", son nom n'étant cité qu'une seule fois dans les films - et j'ai mis des années à le comprendre, dans une exclamation de Z-6PO dans le Retour du Jedi).
    Bref, ça a été le début de presque 3 années que je considère comme un âge doré de ma vie. On se réunissait tous les samedis après-midi. On jouait 6 ou 7 heures d'affilée. On était entre copains. On vivait des aventures de Star Wars, c'était le paradis.
    Dans les aventures qui m' ont marqué : le Domaine du mal, notamment parce qu'il était très centré sur mon perso de jeune Jedi.
    Une autre, était-ce Pluie d'étoiles?, où on se retrouvait dans le Destroyer de Dark Vador - et où un copain qui avait lu le scénario avant de jouer, le con!, s'était précipité à un moment donné pour récupérer le sabre-laser de Dark Vador.
    On en a beaucoup créé nous-mêmes aussi. Et j'ai notamment toujours sur mon ordi, le scénario hyper complexe que j'avais créé, qui s'intitulait Vol des plans de l'étoile de la mort où je vais prévu une quête générale de groupe et une quête individuelle (avec des espions et tout dans le groupe) mais qu'on a hélas jamais joué.
    Bref, c'était le bon vieux temps, on était jeune et insouciant. C'était avant les filles. Et là la vie est devenue plus compliquée (oui, les filles c'est venu tard, mais comme vous le constatez, j'étais un geek avant l'heure!).

    Dernier HS complet : la série Stranger Things a vachement bien marché sur moi à cause de cette bande d'ado jouant au JDR. Cette bande, c'était ma bande.
  • 28/11/2018 - 0:38
    Je me rappelle avoir masterisé Chasse à l'homme sur Tatooine, que je possède encore, ainsi que la légende des cristaux, que je n'ai plus. Par contre je serai incapable, là comme ça, de citer un événement d'un des deux scénarios, 25 ans après...

    Il faut préciser qu'avoir un bon scénario, c'est bien, mais le gros du boulot doit être assuré par le MJ, c'est à lui à le modifier éventuellement pour l'améliorer, à improviser et à animer la partie.

    Mais je me retrouve totalement dans ce qu'a vécu dusse6, ce fut pour moi aussi un âge d'or qui dura plusieurs années, on jouait des après-midis entières voire des parties de nuits. Pour les longues parties, on tenait à la main une part de pizza et des dés de l'autre, on buvait notre coca et on s'invectivait comme des fous à vivre à fond la chose, j'ai souvenir de potes qui en pleuraient parfois. J'ai énormément masterisé à Star Wars et joué à des tas d'autres jeux de rôle (notamment le mythique Warhammer, celui de l'époque hein).
    C'est d'ailleurs le jeu de rôle Star Wars, le D6, qui a révélé ma passion pour cet univers, aussi étonnant que cela puisse paraître. C'est en effet ce jeu qui, me faisant découvrir pleinement de l'intérieur cet univers si riche, m'a poussé à revisionner les films, que j'appréciais déjà beaucoup bien-sûr, et qui a fait que j'en suis devenu pleinement fan au point de m'intéresser à fond à ces derniers et à l'univers dit "étendu" (je ne connaissais même pas ce terme, pour moi Star Wars était un tout indissociable).

    Je dirais même que cette période d'âge d'or se réfère également à mes yeux à cette période des années 90 où l'univers Star Wars s'est grandement développé, via justement le jeu de rôle mais aussi les romans célèbres, comics et jeux vidéos, formant un univers ultra varié, s'ajoutant à ce qu'avait apporté les années 80. En fait, quand on était "geek" dans les années 90, on était plus proche des années 80 que des années 2000, culturellement parlant. La pop culture des nineties est soeur de celle des eighties. Pour moi, l'univers Star Wars, dans sa globalité, reste et restera par essence l'univers ayant existé de la fin des années 70 à les fin des années 90, soit la trilogie de films mythique posant les bases, et des histoires et documents sous différents formats dont certains ont marqué les fans (romans, BD, jeux vidéos...).
  • 28/11/2018 - 9:26
    Tiens, j'ai oublié de parler d'un grand moment vécu lors d'un de ces fameux après-midis.

    Un MJ, quatre joueurs = 5 copains, mais... huit personnages. On interprétait chacun deux perso en parallèle.

    On est chez Nicolas V qui nous dit, attendez les gars, je vais chercher le thé froid. Et il arrive avec 8 verres! C'est dire s'il était dans l'histoire.

    Tchieu les éclats de rire quoi!
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité