StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Toulouse Game Show 2017 : Le compte rendu !
 
Avec une interview exclusive de Jérôme Saint John Blake
09/12/2017

Salut à tous. Le week-end dernier, j’ai posé ma casquette de staffeur encyclo pour prendre celle du staffeur journaliste et je me suis rendu, avec mon « assistante photo » Fanny (que je remercie encore une fois), à la 11ème édition du Toulouse Game Show qui a enregistré cette année 60.000 entrées (soit 5.000 entrées de plus que l’an dernier).

Pour rappel, ou pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le système des conventions, je précise que le TGS est donc un salon comme il en existe maintenant beaucoup, qui se base sur le principe du Comic con, mais qui a la particularité d’être un des premiers à avoir été créé en France et où se déroule tout de même le festival français de la web-série.

Alors autant le dire tout de suite, quand j’ai vu le programme de cette année, je ne me suis pas senti emballé, et la cérémonie d’ouverture ne m’a pas aidé à changer d’avis parce qu’en plus d’avoir commencé 20 minutes en retard, ce devait être la cérémonie la moins intéressante de ces six dernières années. C’est donc au moment où arrive sur scène Adam Brown que je me lève pour me rendre à la première conférence de la journée susceptible de nous intéresser, celle des « Gardiens de la Force ». Si vous n’avez jamais entendu parler d’eux, il s’agit d’une association fondée par les maîtres d’une école de Kung-Fu pour donner une nouvelle image des arts martiaux via le combat au sabre laser. Pour plus d’infos, vous pouvez cliquer ici pour voir le compte rendu de l’an dernier et vous rendre à la fin de l’article où Sylvain Morel parle de cette association.

Ce que l’on a appris lors de cette conférence, est que depuis l’an dernier, les choses ont évolué, et l’association a décidé de fonder un projet pour le moins ambitieux en créant leur propre univers étendu. Il ne s’agit plus seulement de former les adhérents au combat, mais bien de réaliser des spectacles scénarisés dont les personnages seront repris dans un livre à paraître et dans une web-série (dont les premières images et tests sont impressionnants en termes d’effets spéciaux pour leur budget, que je n’imagine pas très élevé). Vous pouvez déjà voir sur ces photos quelques-uns de leurs costumes.

   

Là où l’annonce nous a laissé circonspect, c’est qu’ils nous ont expliqué que le projet avait pour but de s’émanciper complètement de Star Wars alors que toute la mythologie exposée ne fait que rappeler Star Wars. Je m’explique. L’histoire parle de deux factions pouvant utiliser la Force. Les « méchants » (désolé j'ai oublié les noms) se battent avec des sabres rouges et les « gentils » avec des sabres verts ou bleus. Les premiers utilisent des techniques de combats plutôt agressives alors que les seconds sont plutôt sur des techniques défensives … Vous voyez où je veux en venir ? La Force, les sabres colorés, etc … Je vois mal, partant de ce postulat, comment ils pourraient faire oublier Star Wars. La suite est cela dit intéressante. Les armes évolueront et se multiplieront pour explorer de nouvelles formes de combat et les deux factions auront vocation à faire la paix afin de réunir les deux aspects de la Force pour en devenir les gardiens. D’où le non de l’association « les Gardiens de la Force » pour les quelques lanternes qui ne suivraient pas ce que je raconte.

De ce que j’en ai vu en tout cas, ça me donne envie de voir ce que cela va donner et si vous le souhaitez, vous pouvez les suivre sur facebook ou sur leur site.

La conférence terminée, nous nous en allons faire le tour du salon afin d’explorer quelques stands, ce qui nous a donné l’occasion de faire quelques photos de legos Faucon Millenium.

   

Comme d’habitude, les cosplayers professionnels étaient présents.

   

Comme il n’y avait pas grand-chose à faire ensuite, nous avons décidé de nous amuser un peu et d’aller voir les conférences sur les maisons hantées toulousaines puis sur les ovnis. Si la première était assez drôle et l’intervenant (Yves Lignon) éloquent, la seconde n’était pas facile à suivre car très technique. Il y avait aussi beaucoup de bruit et il faisait froid (oui selon les endroits du salon, il faisait très chaud ou très froid). Bref, de toute façon, il était temps de se rendre à la conférence des « acteurs sous le masque » en présence d’Adam Brown, Enrique Olmos et Jérôme St John Blake (notre acteur de Star Wars que nous avions prévu d’interviewer le lendemain).

Après que les acteurs se soient présentés, arrive le moment des questions où Enrique nous explique son parcours hasardeux de comédien mexicain fraichement diplômé qui en vient à travailler sur MIB III. Pour résumer, d’un casting monstrueux en coups de chance le voilà embauché sur le tournage d’un film à gros budget. Puis c’est à St John Blake d’expliquer que la particularité de jouer sous un masque est que forcément, les expressions du visage ne comptent pas nécessairement et que le jeu d’acteur passe donc par la gestuelle. Il nous dit également combien il était difficile, il y a encore quelques années, d’être acteur masqué parce que le travail n’était pas reconnu comme du travail de vrai acteur. Mais depuis la sortie de certains films marquants comme les épisodes de la prélogie mais aussi la saga du Seigneur des anneaux, le travail d’acteur masqué est devenu plus tendance et mieux apprécié. Pourtant la reconnaissance a toujours du mal à arriver. D’ailleurs, je vous le demande, combien d’entre vous le connaissaient avant d’aller checker Google ?

Ceci fait, il était déjà 19h et donc temps de rentrer en bravant la nuit, le vent glacial et un peu de neige.

 

 

Le lendemain, ce fut plus compliqué de se lever tôt pour l’ouverture. Qu’importe, il n’y avait rien de spécialement intéressant pour nous dans la matinée et notre interview de Jérôme St John Blake n’était qu’à midi. Alors, si vous n’êtes toujours pas allés sur Google, vous me direz peut être : «  C’est qui lui dans Star Wars ? ». Et bien c’est quelqu’un qui joue beaucoup de personnages comme vous pourrez le découvrir juste en dessous.

Star Wars Universe : Bonjour, et merci pour cette interview. Pouvez-vous nous parler d’abord de votre parcours, peut-être de vos études qui vous ont amené à être acteur ?

Jérôme Saint John Blake : Merci pour cet accueil, c’est sympa d’être ici pour ma première fois à Toulouse. Je n’ai pas étudié le métier d’acteur dans un sens traditionnel. J’ai été musicien pendant 20 ans quand j’ai décidé que je voulais faire quelque chose de différent. Donc comme je jouais de la guitare basse, je me suis mis à jouer de la guitare sèche mais ça ne rapportait pas beaucoup et j’ai dû faire quelques publicités à la télé tout en prenant des cours du soir en comédie. Et pour mon premier film je me suis retrouvé avec Sean Connery et Richard Gere sur Lancelot.

SWU : Comment en êtes-vous venu à travailler sur Star Wars ? Vous étiez fan de la saga ?

JSJB : J’étais fan de Star Wars à l’époque de la trilogie originale et je suis venu à travailler sur la prélogie parce que j’ai joué dans Le cinquième élément de Luc Besson. Le superviseur des effets créatures, Nick Dudman, m’a appelé un an plus tard pour me dire qu’il travaillait sur La menace fantôme et m’a demandé si je voulais en être. Je n’ai donc pas passé d’auditions et je me suis retrouvé directement sur le plateau.

SWU : Aujourd’hui, quel est votre Star Wars préféré ?

JSJB : L’Empire contre-attaque

SWU : Est-ce que vous suivez un peu les nouveaux comics et livres ?

JSJB : Non. Malheureusement je dois tellement me démener pour trouver du travail que je n’ai pas le temps de lire quoi que ce soit. [Il rit]

SWU : Combien de rôles jouez-vous dans la Prélogie ?

JSJB : J’ai joué 7 personnages tout au long des 3 films.

SWU : Vous vous rappelez de leurs noms ?

JSJB : [il rit] Oui ! Vous voulez que je les dise ? Rune Haako, l’avocat de la Fédération du commerce, Mas Amedda, vice chancelier du sénat galactique, Oppo Rancisis, du conseil des Jedi, puis 4 sénateurs : Orn Free Taa, Graxol Kelvyyn, Horox Ryyder et Mik Regrap.

SWU : Tous ces personnages ont des temps d’apparition à l’écran différents, certains très peu, mais est-ce que cela a été difficile de donner de la personnalité à autant d’individus ?

JSJB : Non. En fait c’est assez facile si vous êtes bien dans votre costume et votre maquillage. Ils vous donnent des indices sur la manière dont vous devez jouer ou les mouvements que vous devez faire.

SWU : Est-ce que vous avez gardé un objet quelconque du tournage ou du moins un souvenir marquant que vous pourriez partager ?

JSJB : Pour ce qui est d’un objet, non, absolument pas. Personne n’était autorisé à prendre quoi que ce soit. Tous les costumes sont entreposés au ranch Skywalker en Californie. Je suis allé au Comic con une fois et les organisateurs m’ont demandé : « Vous pouvez venir avec un de vos costumes ? » [il rit] De un, non ils sont en Californie, et de deux, il faut 3 personnes vous imaginez, et parfois 5 heures pour que tout soit prêt. Donc je ne pouvais pas juste amener un costume. Pour les souvenirs et moment spéciaux, il y en a tellement… Mais la première fois que je me suis rendu au studio où l’on tournait Star Wars, je cherchais les gens qui avaient travaillé avec moi sur Le cinquième élément. Parce que Nick Dudman avait pris les mêmes personnes pour Star Wars. Donc je demande mon chemin puis cours dans la direction qu’on me donne et cogne ma jambe dans quelque chose. Après avoir lancé quelques mots dans … un langage coloré dirons-nous, je regarde et je vois cinq R2-D2. Un qui était brulé, un brillant, un auquel il manquait la tête… J’ai vu ça et je me suis dit : « Ah ! Là je travaille vraiment sur Star Wars ».

SWU : Qu’avez-vous pensé des derniers films et des choix opérés sur la suite de la saga ?

JSJB : Personnellement je pense qu’il y a trop de similarités avec les films d’origine. La prélogie n’était pas parfaite mais bénéficiait de plus d’imagination, essayait de faire quelque chose de nouveau avec cette histoire. Ces derniers films, pour moi, essayent trop de ressembler aux originaux. Mais je suis très excité à propos du fait que Ron Howard ait été impliqué dans le film sur Han Solo. Je pense que c’est un très bon choix. Ron Howard est un grand conteur d’histoires et je pense que son influence sur Han Solo sera très intéressante à voir.

SWU : Merci beaucoup M. Blake et à bientôt peut être.

JSJB : [en Français] Que la Force soit avec vous.

 

Voila. J’avais dans l’idée de lui poser plus de questions sur ses autres activités, mais le temps est venu à manquer et une future conférence allait de toute façon apporter des réponses. En attendant, il était temps de refaire un petit tour dans le salon histoire de dépenser quelques crédits et prendre quelques photos.

   

   

   

Après quoi nous nous rendîmes à la conférence de Wales Interactive, société productrice de jeux vidéo qui est notamment à l’origine de The Bunker auquel ont participé Jérôme St John Blake et Adam Brown.

La société, un peu touche à tout à ses débuts, a finalement décidé de se spécialiser dans les jeux en FMV (full motion vidéo). C’est-à-dire que vous jouez un film, mais vous décidez de comment cela va se passer. Les acteurs ont tourné des scènes qui représentent les choix du joueur et leurs conséquences. Dans The Bunker, JSJB joue le rôle du Docteur. L’anecdote amusante est qu’avant d’être pris pour ce rôle, il essayait désespérément d’intégrer le casting de Docteur Who. Il n’y est pas arrivé mais aura tout de même joué un docteur.

Ceci fait, nous somme restés assis pour assister à une conférence en présence de Corbier et Passe-partout en attendant celle sur « Star Wars en comics » présentée par Aurélien Vives, Olivier Vatine ainsi que Paul Renaud, bien entourés par le Seigneur Vador et le capitaine Phasma (qui ont galéré pour monter les marches de l'estrade. C'était assez drôle).

   

Même si c’était intéressant d’entendre deux auteurs parler de leurs expériences pour des éditeurs internationaux, nous n’avons pas appris grand-chose si ce n’est que Panini publiera en 2018 une édition particulière du comics Han Solo, sans plus de précision. Saviez-vous également que chaque dessinateur de comics Star Wars signait un papier leur demandant de laisser la possibilité à George Lucas d’acheter leurs planches originales avant de les mettre en vente sur le marché ? Ce dernier, grand collectionneur, a en effet le projet de créer un immense musée dédié à Star Wars où figureront sans doute ces planches.

 

Voila, c’est tout pour cette année. Comme la dernière fois, nous ne nous sommes pas attardés sur tout ce que proposait le TGS, notamment le hall dédié aux tournois de jeux vidéo, au concours de cosplay ou au festival de la web-série qui attirent généralement pas mal de monde. Beaucoup d’autres invités étaient également présents, je pense à Frankie Muniz ou James Masters pour ne citer que les stars internationales, ainsi que pléthore de comédiens français et de youtubers. On remercie enfin le TGS pour nous avoir fourni les accréditations et on se retrouvera peut être pour une nouvelle édition.

Parution : 09/12/2017
Source : Aymerix
Validé par : Aymerix
Section : Communauté
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 09/12/2017 - 17:24
    Je crée ce topic pour pouvoir parler du TGS et de ses futures éditions à l'occasion du compte rendu TGS 2017 qui arrivera dans quelques minutes.

    -- Edit (Sam 09 Déc 2017 - 18:39) :

    https://www.starwars-universe.com/actu- ... endu-.html Et voila
  • 09/12/2017 - 18:02
    Très chouette le compte-rendu, merci :jap:
  • 09/12/2017 - 18:38
    Il est bien rempli ce CR.
    Ca fait du bien de voir que des événements prennent de l'importance en Province :)
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité