StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Film sur Han Solo : les réalisateurs virés se seraient plaints d'avoir "zéro liberté de création"
 
The Hollywood Reporter dévoile de nouveaux détails sur le conflit.
27/06/2017

Source Bothan Le Hollywood Reporter, généralement fiable, prétend avoir de nouveaux détails sur l'éviction de Phil Lord et Christopher Miller de leurs postes de réalisateurs du film sur le jeune Han Solo

Le magazine donne un exemple du genre de divergences qu'avaient fréquemment les réalisateurs avec la présidente de Lucasfilm Kathleen Kennedy. Durant une journée de tournage à la mi-juin aux studios Pinewood de Londres, dans le décor du cockpit du Faucon Millenium, les préparatifs de Lord et Miller auraient pris tellement de temps qu'ils n'auraient commencé à tourner qu'à 13h. Ils n'auraient alors utilisé que trois placements de caméras différents, alors que Kennedy en réclamait de douze à quinze afin de disposer de nombreuses options pour le montage.

Le scénariste et producteur exécutif Lawrence Kasdan, aussi mécontent que Kennedy, aurait suivi le déroulement du tournage grâce à l'envoi des rushs qu'il visionnait à son domicile de Los Angeles.

De leur côté, Lord et Miller se seraient eux aussi senti frustrés. Une source proche des réalisateurs évoque des "divergences philosophiques profondes et fondamentales" avec Kennedy. Les réalisateurs auraient eu l'impression d'avoir "zéro liberté de création", d'opérer sous des "contraintes de calendrier extrêmes", et que '"depuis le début, on ne leur donnait jamais assez de jours pour chaque scène."

Le président du studio Disney Alan Horn aurait donné son appui à Kennedy pour licencier Lord et Miller le 20 juin, peu de temps après le tournage dans le Faucon Millenium. Au début du tournage du film, Kennedy aurait pourtant tenté de soutenir Lord et Miller. Lorsque la situation s'est dégradée, elle aurait souhaité les mettre sous l'autorité de Kasdan, tout comme ella avit mis le réalisateur de Rogue One Gareth Edwards sous la coupe de Tony Gilroy. Mais Lord et Miller auraient été bien plus réticents qu'Edwards, du fait de leur plus grande expérience.

Des sources prétendent que l'intention de Kennedy d'engager Lord et Miller pour qu'ils expriment leur vision artistique se serait retournée contre elle dès le début du tournage. Le style de Lord et Miller, qui repose beaucoup sur l'improvisation, avait fait ses preuves sur des comédies mais se serait révélé inadapté à un film Star Wars où une équipe de plusieurs centaines de personnes attend constamment des instructions. 

"Il faut prendre des décisions bien plus tôt que ce à quoi ils sont habitués", dit une de ces sources. "Je ne sais pas si c'est parcequ'ils étaient deux, mais ils étaient indécis." Les chefs de service de la production se seraient alors plaints de leur méthode. Lord et Miller auraient été à l'écoute de ces plaintes, sans pour autant modifier leur approche.

La source proche de Lord et Miller explique qu'"ils collaborent étroitement avec leurs acteurs et leur donnent une liberté de création qui, d'après leur expérience, révèle leurs meilleures performances. Lawrence Kasdan ne permettait pas cela et demandait à ce que chaque ligne soit prononcée mot pour mot. Pour apaiser [Kasdan] et le studio, Lord et Miller faisaient plusieurs prises exactement comme elles étaient écrites, puis ils tournaient des prises additionnelles."

La situation serait devenue critique en mai, lorsque l'équipe du tournage s'est rendue aux îles Canaries. Lucasfilm aurait alors remplacé le monteur Chris Dickens par Pietro Scalia, qui a officié récemment sur Alien : Covenant et Seul sur Mars. Le studio, insatisfait de la performance d'Alden Ehrenreich sous la direction de Lord et Miller, aurait également décidé de lui envoyer un coach d'acteurs. Lord et Miller auraient suggéré d'engager la scénariste et réalisatrice Maggie Kiley, qui a collaboré avec eux sur 21 Jump Street. Le Hollywood Reporter précise qu'engager un coach d'acteurs n'est pas inhabituel, mais qu'il est rare de l'engager si tard dans la production.

Jugeant que ces mesures n'avaient pas suffi à recadrer les choses, Kennedy aurait alors demandé à Kasdan de venir à Londres. Celui-ci se serait senti frustré par le nombre limité de plans, et par le fait que Lord et Miller criaient des lignes de dialogues aux acteurs en pleine prise pour qu'ils les essayent, au lieu de s'en tenir au scénario écrit avec son fils Jon. Et ce d'autant plus que les réalisateurs auraient déjà eu leur mot à dire sur le scénario avant que le tournage commence. "Quand quelque chose comme ça arrive et qu'on est scénariste, producteur et partie intégrante du monde de Star Wars, on prend l'avion", commente une source.

Mais Lord et Miller nauraient pas été disposés à accepter Kasdan comme réalisateur de l'ombre. C'est alors que Kennedy aurait fait le choix de les licencier. Ron Howard, leur remplaçant, aurait été inquiet de leur réaction à son égard et aurait échangé des e-mails avec eux. Mais une source affirme que Lord et Miller auraient été "d'un grand soutien, très élégants." Howard serait arrivé à Londres le 26 juin. Le tournage, initialement censé de terminer en juillet, devrait finalement se poursuivre jusqu'à la première semaine de septembre pour que Howard filme de nouvelles scènes. D'après une source, ce qu'ont filmé Lord et Miller serait "largement utilisable."

Au vu des cas Edwards, Josh Trank, et Lord et Miller, des observateurs au sein de l'industrie estiment que Kennedy paye le prix d'avoir engagé des réalisateurs ayant leur propre vision, sans avoir imposé au préalable les paramètres immuables d'un film Star Wars. "Tous les films ont connu des "troubles"", dit un cadre dirigeant d'un studio rival. "J.J. [Abrams] était assez puissant pour repousser une date de sortie irréaliste [pour Le Réveil de la Force], mais ça a été une lutte acharnée. [Rogue One] a été re-tourné par Tony [Gilroy] pendant des mois, et maintenant ça ? C'est un problème systémique."

Toutefois, une source estime que l'exemple du réalisateur de l'Episode VIII - Les Derniers Jedi Rian Johnson prouve que les tensions entre Lucasfilm et ses réalisateurs peuvent être évitées. 

D'après une source, en ce qui concerne leur relation avec Lord et Miller, Kennedy et Disney "espéraient que les grands esprits se rencontrent, ce qui n'est jamais arrivé." Mais une autre source estime que si Kennedy les avait virés plus tôt, "les gens auraient dit : "Pourquoi diable n'avez-vous pas essayé de trouver une solution ?" Quoi qu'on fasse, on est critiqué."

Le film Star Wars Story sur Han Solo est prévu pour mai 2018.

Parution : 27/06/2017
Validé par : PiccoloJr
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 27/06/2017 - 22:17
    Le point sur les dernières fuites : http://www.starwars-universe.com/actu-1 ... tion-.html
  • 27/06/2017 - 22:56
    Tout ça est très précis, c'est intéressant.

    Je note que si tous qui est dit est vrai, alors Lucasfilm cherche à faire de Star Wars quelque chose de plus créatif que Marvel malgré le passage de SW d'art à produit cinématographique. C'est tout à son honneur, et c'est apparement pas facile.

    J'espère que ça ne la découragera pas à tenter l'aventures avec des réalisateurs qui ont une vision et que ça ne l'a poussera pas à se tourner vers des Yes Man.


    Lord et Miller ont l'air d'avoir fait preuve d'amitié envers Howard, et Howard de beaucoup de classe envers Lord et Miller.

    Gageons que cela aide le film à être bon.

    En tout cas j'adoooore le travail de Howard sur la série Genius en ce moment, alors je suis plutôt confiant.
  • 27/06/2017 - 23:11
    Cet article montre surtout que les sources sont des proches de la direction. Tout ceci n'a rien d'objectif. On tente de justifier les décisions et d'incriminer les réalisateurs sans que ceux-ci n'aient l'occasion de s'exprimer.

    Tout ce qu'on retient à la fin c'est que Lord et Miller sont des incompétents, dépassés par le projet et ne savant plus ou donner de la tête en incitant à l'improvisation. De autre côté Kennedy et Kasdan sont des héros qui viennent sauver le navire du naufrage. Franchement.. un minimum d'esprit critique laisse prendre tout ça avec des pincettes..
  • 27/06/2017 - 23:33
    Star Wars devient plus suivi pour ses déboires de tournage que pour son histoire, son phénomène, son mythe. Franchement, je ne désigne pas de coupable particulier, mais c'est bien triste. :cry:
  • 28/06/2017 - 0:19
    Tyra a écrit:Star Wars devient plus suivi pour ses déboires de tournage que pour son histoire, son phénomène, son mythe. Franchement, je ne désigne pas de coupable particulier, mais c'est bien triste. :cry:

    Ça c'est une déformation de la réalité uniquement due au fait que les fans (enfin surtout les fans qui suivent le truc quand même) s'expriment (ou pas d'ailleurs...) sur ce sujet. Mais perso, Howard ou le duo qui vient d'être limogé, ça ne change rien par rapport au désintérêt que m'inspire ce film. :neutre: j'irai juste le voir une fois pour dire.
  • 28/06/2017 - 0:43
    Chris Miller cite Han Solo sur Twitter : "Situation normal"
    https://twitter.com/chrizmillr/status/8 ... 5755511808

    George Lucas dit que Ron Howard sera "génial", et qu'il ne le conseillera pas. "Not my job"
    http://www.tmz.com/2017/06/27/george-lu ... get-a-job/
  • 28/06/2017 - 0:52
    Pas si sûr que ce l'aticle soit tellement à charge. Par exemple, le fait que Lord et Miller ne tourne que 3 angles au lieu des 15 espérés pour des scènes dans le faucon n'est pas forcement signe qu'ils étaient incompétents ou dépassés. Cela peut être un choix délibéré de leur part pour garder le contrôle leur film. Ils ne se couvrent pas. Cela évite que le studio puisse remonter les scènes dans leur dos et changer le ton du film. Évidemment les studios détestent ça.

    La légende raconte que John Ford quand il travaillait pour les studios ne se souciait pas du montage. Il n'avait filmé que le strict nécessaire et les monteurs n'avaient pas d'autre choix que de suivre son plan. Le montage était fait dans la caméra.

    On dirait que Lord et Miller ont voulu jouer aux petits malins contre le studio pour faire le film à leur manière. Le refus d'un Kasdan "superviseur" et de reshoot prouverait plutôt cette théorie. C'est tout à leur honneur en ces temps de standardisation mais ils ont perdu gros. On a peut être loupé un film drôle et malin de Lord et Miller mais, à la décharge de Kennedy, ce n'était peut être pas non plus un starwars ?
  • 28/06/2017 - 1:50
    En gros Kennedy voulait de l'originalité pour faire genre et elle se rend compte que tout ne passe comme elle l'avait prévue.
    Résultat film de commande avec Ron Howard derrière les manettes. Ça ne me dérange pas outre mesure, ses films ne sont pas exceptionnels mais restent classieux.

    Pour la méthode de Lord et Miller, en soi je ne sais pas. Ils auraient pu apporter un côté un peu moins générique aux personnages (parce que bon j'aime beaucoup Rogue One, mais les personnages restent juste des esquisses et n'ont pas une profondeur exceptionnelle, le perso de Jyn ressemble beaucoup au modèle de femme forte qu'on nous sort à tire la rigot depuis des lustres)
  • 28/06/2017 - 2:16
    Tomas Gillespee a écrit:Résultat film de commande avec Ron Howard derrière les manettes. Ça ne me dérange pas outre mesure, ses films ne sont pas exceptionnels mais restent classieux.

    Cocoon, Un Homme d'exception, Rush ne sont pas exceptionnels 0o ? Et ben ^^.

    Sinon dans le genre du biopic Howard est le meilleur, sa série Genius sur Einstein ( dont la première saison vient de finir cette semaine, je vous la conseil, je l'ai trouvé incroyable. ) était la dernière preuve de sa grande maîtrise du style... Bon, Solo est un personnage fictif mais je me dis que ça peut marcher :lol:.
  • 28/06/2017 - 10:29
    Ltf a écrit:Tout ce qu'on retient à la fin c'est que Lord et Miller sont des incompétents, dépassés par le projet et ne savant plus ou donner de la tête en incitant à l'improvisation. De autre côté Kennedy et Kasdan sont des héros qui viennent sauver le navire du naufrage. Franchement.. un minimum d'esprit critique laisse prendre tout ça avec des pincettes..


    Je ne penses pas que leur compétence est à mettre en cause ici. Faut quand même savoir que la pression autour des ces films est tellement forte que les réalisateurs sont souvent pris en otage par les studios et n'ont qu'une très faible marge de manoeuvre. On a déjà eu le cas avec Gareth Edward qui a du être mis sous tutelle pour finir Rogue One. Lui au moins a eu le mérite de rester sur le projet jusqu'au bout. :perplexe:
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité