StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Rogue One : Bodhi Rook était un ingénieur fou dans les premiers scénarios
 
L'équipe du film raconte l'évolution du personnage.
23/03/2017
Un nouvel article d'Entertainment Weekly dévoile comment le personnage de Bodhi Rook a évolué au fil de l'écriture de Rogue One.

L'acteur Riz Ahmed raconte à quoi ressemblait son personnage au moment où il a obtenu le rôle : "Son nom était Bokan, et il était en fait l'ingénieur de Saw Guerrera, vivant sur une planète avec un puissant champ électromagnétique, ce qui impliquait que les éléments électroniques ne fonctionnaient jamais. Il était en fait un ingénieur impérial qui avait été enlevé et qui avait une sorte de syndrome de Stockholm. Il avait vécu là depuis tellement longtemps qu'il avait un peu perdu la boule, comme Dennis Hopper dans Apocalypse Now."

Dans ces premières versions du scénario, Bokan avait une importance capitale dans la révélation de la faille de l'Etoile de la Mort, et il était donc recherché par l'Empire comme par l'Alliance Rebelle. Jyn Erso et son groupe de rebelles se rendaient sur une lune où Saw Guerrera et son groupe se cachaient, mais leur U-wing se brisait durant l'atterrissage. 

"Nous savions qu'il nous fallait larguer l'U-wing et les mettre dans la navette impériale qu'ils utilisaient à la fin", dit Gary Whitta, qui a écrit le premier scénario. "Dans le film terminé, on voit cette scène se dérouler sur Eadu."

Mais dans l'ancienne version, les rebelles s'écrasaient à cause des tempêtes électriques de la lune. "Quand ils essayent d'atterrir, on voit un cimetière de vaisseaux, et c'est une des raisons pour lesquelles l'Empire n'a jamais trouvé [Guerrera]", dit Whitta. "Saw a modifié ses vaisseaux pour survivre dans cet environnement, mais rien d'autre ne peut atterrir."

https://www.starwars-universe.com/images/actualites/spinoff/bodhi4.jpg

Au fil des réécritures, Bokan est devenu Bodhi Rook, le pilote impérial de Jedha mis sur le droit chemin par Galen Erso. "Bodhi signifie éveil", dit Ahmed. "C'est un personnage qui vit une sorte d'illumination."

Malgré ce changement important, le réalisateur Gareth Edwards a choisi de garder le même acteur. "Riz a été choisi car il nous fallait une personne qui était coincée dans cette vie avec les méchants", dit-il. "Il était arrivé là par accident, et la seule façon pour lui de survivre était de jouer le jeu. Au fond de lui, il se sentait coupable. Il allait être un de ces personnages qui allait aider à retourner la situation. Il n'était pas courageux au début, mais il trouvait du courage à la fin. Même si nous avons changé le personnage littéral, cette idée importante restait intacte. Nous pensions que ce serait plus fort s'il n'était pas un gars de Saw Gerrera, mais qu'il connaissait Galen. Ce genre de choses change, mais sa volonté est similaire."

L'article révèle également que Bodhi avait plus de temps d'écran sur Scarif dans le premier montage de Rogue One, avant le tournage additionnel.

"En fait, il mourait un peu différemment avant, dans la séquence où il court partout avec la prise", dit Ahmed. "Il y avait en fait un plan qui durait environ une minute, où en gros Bodhi esquivait les Stormtroopers et fonçait pour essayer d'amener la prise là où il voulait qu'elle aille, et il était flanqué par Chirrut et Baze."

"À chaque fois qu'un Stormtrooper surgissait, Donnie [Yen] venait et "Bang !", puis ils descendaient, et là Bodhi devait ramper et sauter au-dessus de quelqu'un, et il se faisait attraper", poursuit-il. "Puis Chirrut apparaissait. C'était une sorte de longue séquence de comédie tarte à la crème."

"Quand il courait vers le vaisseau, il se faisait tirer dessus et il était gravement blessé", ajoute Ahmed. "Il devait ramper vers le vaisseau, et c'était assez long."

La séquence se terminait de la même façon que dans le montage final, où Bodhi est tué par une explosion. Ahmed se dit satisfait des modifications : "C'est bien que ça ait été tronqué car ça rend sa mort plus inattendue", dit-il. "Ca permet aussi d'utiliser le temps qui était pris par cette histoire [pour se concentrer sur] l'histoire émotionnelle : ce que Jyn traverse, et le sacrifice de K-2. Ils ont choisi d'en faire un film plus émotionnel plutôt que de se concentrer sur des fioritures."

Dans l'article, Ahmed dit également avoir imaginé sa propre version du passé de Bodhi sur Jedha. Pour l'acteur, Bodhi a choisi de rejoindre l'Empire pour subvenir aux besoins de sa mère. Celle-ci meurt peu de temps avant le début de Rogue One, ce qui pousse Bodhi à se demander ce qu'il peut faire pour le bien de la galaxie. Il ne s'agit toutefois pas de la version officielle de Lucasfilm, qui reste encore à découvrir.

Parution : 23/03/2017
Validé par : PiccoloJr
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 23/03/2017 - 22:13
    Dans les premiers scénarios, Bodhi était Bokan, un ingénieur un peu fou. Et sa séquence sur Jedha était plus longue avant le tournage additionnel :

    http://www.starwars-universe.com/actu-1 ... arios.html
  • 23/03/2017 - 22:19
    Pour info Piccolo (t'as vu ça rime) l'acteur c'est Riz Ahmed, pas Ahmed Best :lol:
  • 23/03/2017 - 22:24
    "Un ingénieur fou" D'où les effets secondaires de Bor Gallet qui sont censés rendre fou, probablement pour rattacher les wagons et garder l'idée d'origine du personnage. Mais qui a été malheureusement totalement oubliée dans le reste de l'histoire.
  • 23/03/2017 - 22:25
    RytonLaveur a écrit:Pour info Piccolo (t'as vu ça rime) l'acteur c'est Riz Ahmed, pas Ahmed Best :lol:


    Oups, merci !
    Image
  • 23/03/2017 - 23:07
    fabb a écrit:"Un ingénieur fou" D'où les effets secondaires de Bor Gallet qui sont censés rendre fou, probablement pour rattacher les wagons et garder l'idée d'origine du personnage. Mais qui a été malheureusement totalement oubliée dans le reste de l'histoire.

    Pour moi la "folie" due à Bor Gullet arrive lorsque la personne ment ou a qqch à cacher : Bodhi est honnête et dit la vérité, du coup il est énormément secoué mais ne garde pas de séquelles.
  • 23/03/2017 - 23:44
    Bantha a écrit:
    matou a écrit:Que de problèmes d'écriture... Cela se confirme donc.


    Quels problèmes d'écriture ? C'est un processus créatif, l'écriture. La seule différence c'est que dans le cas de SW, on passe notre temps à commenter ce qui n'a pas été retenu, mais au final le film, c'est ce qui a été retenu et c'est là-dessus qu'on doit le juger. Heureusement que cette histoire de carbonite a pas été retenue d'ailleurs, ça aurait bien ruiné tout le film :D


    Un problème d'écriture c'est de partir dans autant de pistes avec déjà deux scénaristes s'étant succédés. Cela montre que le caractère organique revendiqué par Edwards et théorisé par Truby n'est absolument pas réalisé.
    On parle de l'origine, la motivation donc la morale, l'antagoniste du film. Soit des éléments primordiaux pour le film et qui trouvent leur conclusion dans la fin de l'histoire.
    Or celle-ci a moins était pensée comme étant un moment fort d'un cheminement organique que comme un moyen de divertir le spectateur.
    Une fin non écrite avant le début du tournage, cela en dit long.
  • 24/03/2017 - 1:01
    Comme pour la trilogie originale, ça ne l'a pas empêché d'être un succès monstre. :cute:
  • 24/03/2017 - 7:49
    Absolument pas.
    La trilogie originale n'a eu aucun de ces problèmes là. ANH a été long car il y avait beaucoup de choix à faire car il fallait trier parmi les mythes et évocation. Mais la structure narrative du monolythe campbellien était déjà là. ESB quand Lucas a repris la main, a été écrit assez rapidement et les idées fortes et l'intension, tant morales que narratives, étaient déjà là. ROTJ ce fut la mm chose. Lucas savait quelle fin et message il voulait dire, il n'a eu qu'à choisir les péripéties et "verrous temporels".
  • 24/03/2017 - 8:57
    Je trouve ça curieux quand même, de voir autant de pistes abandonnées révélées en interviews. Je comprend que ça puisse apparaître dans un making-of ou dans un livre, mais là c'est le festival de la révélations. Même pour la promo de la sortie du film en BR/DVD, je ne vois pas trop l'intérêt.
  • 24/03/2017 - 10:44
    Leia qui récupérait les plans en décollant de Coruscant était beaucoup plus logique. On part pour la mission sur Alderaan, et hop on prend les plans au passage. Ça colle.

    Plutôt que la drôle d'organisation dans Rogue One, Capitaine Antilles voilà une mission (allez chercher Obi Wan)
    Puis on décolle pour Scarif, autant allez on voir la grosse bataille de l'alliance avant notre mission cruciale ça pourrait être divertissant.
    Mais les droïdes restent sur Yavin IV regarder les vaisseaux décoller. Bah on les téléportera une fois arrivés à Scarif.
    Allez, on récupère les plans, et puis faudrait peut-être aller sur Tatooine maintenant ! C'est pas comme si on nous avait confié la mission une heure auparavant !
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité