StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Gareth Edwards : le tournage additionnel de Rogue One n'ajoutera que "des petites choses"
 
Le réalisateur et la présidente de Lucasfilm répondent aux rumeurs alarmistes.
24/06/2016
Ces dernières semaines, le tournage additionnel de Rogue One a fait l'objet de nombreuses rumeurs parfois alarmistes. Le réalisateur Gareth Edwards et la présidente de Lucasfilm et productrice Kathleen Kennedy y réagissent enfin pour Entertainment Weekly.

"Le tournage additionnel a toujours fait partie du plan", assure Edwards. "On a toujours su qu'on allait revenir pour faire des trucs. On ignorait juste quels seraient ces trucs avant de commencer à sculpter le film en le montant."

"Ce sont des tas de petites choses dont on a besoin, mais toutes ces petites choses s'insèrent dans les séquences prééexistantes", précise-t-il.

Edwards explique aussi la longue durée du tournage additionnel (cinq semaines selon Entertainment Weekly) par le nombre d'acteurs à réunir : "Il faut évidemment s'adapter au planning de tout le monde, et chacun travaille sur différents films à travers le monde, donc c'est un cauchemard logistique. Je pense que c'est pour ça que [les rumeurs] ont explosé de façon un peu disproportionnée."

"C'est marrant, faire un film nous fait arrêter de croire à tout ce qu'on peut lire sur internet", ajoute le réalisateur.

https://www.starwars-universe.com/images/actualites/rogueone/ew/19.jpg

D'après Kennedy, le tournage additionnel ne remet pas en cause le ton de film de guerre de Rogue One : "Les quelques éléments qu'on récupère sur le tournage additionnel ne changent en rien l'histoire. Je pense que c'est la chose la plus importante : garantir aux fans que c'est bien le film qu'on voulait faire."

"Avec ces Star Wars Stories, on embrasse le caractère unique des différents genres, et on s'appuie volontairement sur les styles divers des réalisateurs que l'on approche, pour que chacun de ces films ait intentionnellement un ton et un style différents de ceux des films de la saga", assure la présidente de Lucasfilm. "Gareth a montré une préférence stylistique pour une ambiance bien plus "caméra en main", viscérale, au coeur de l'action."

D'après elle, on retrouve pleinement ce style sur Rogue One : "Il fait beaucoup de choses caméra en main, intimes, en gros plan. Ce n'est pas quelque chose qui a été vu auparavant dans un film Star Wars. Et on a ramené [le directeur de la photographie] Greig Fraser, qui a fait Zero Dark Thirty, pour tourner le film. L'association de Greig et Gareth a été, à mon avis, fantastique, et ça donne au film un style vraiment unique."

Edwards partage cette vision des choses : "Je définirais vraiment le film de cette façon : il a un ton sombre. Le studio a été très favorable à cela. Le ton vers lequel on se dirigeait lorsqu'on a commencé était celui de films comme L'Empire Contre-Attaque. Et ça n'a été compromis en aucune façon."

https://www.starwars-universe.com/images/actualites/rogueone/ew/17.jpg

Un des débats qui agite l'équipe du film est de déterminer à quel point Rogue One doit s'éloigner des codes de la saga, par exemple en ce qui concerne la présence d'un texte défilant au début.

"On parle de ça tout le temps", dit Kennedy. "Même en ce moment, on est en plein milieu des discussions sur ce sujet, donc je ne veux pas dire définitivement ce que l'on va faire. Le texte défilant et certains de ces éléments sont vraiment spécifiques aux films "saga", donc on discute beaucoup de ce qui rendra les Star Wars Stories distinctes et en dehors des films de la saga. On est au beau milieu des discussions sur le sujet."

Edwards dit comprendre les inquiétudes des fans causées par les récentes rumeurs alarmistes : "On y accorde beaucoup d'attention. Je serais moi aussi [inquiet] si je n'étais pas impliqué sur le film. Ca fait partie du privilège de faire Star Wars. Mais j'espère que les gens verront le film quand il sortira, et que tout le monde ressentira la même chose que nous."

"Faire un film est un processus très créatif et organique, et ça évolue au fil du temps", ajoute le réalisateur. "Ce n'est pas soit bon soit mauvais, c'est soit "mieux", soit "le meilleur possible", et avec Star Wars, seul le meilleur peut convenir. Donc on s'inflige beaucoup de pression jusqu'à la toute fin, en rendant ce film le meilleur possible."

Rogue One : A Star Wars Story sortira le 14 décembre. Retrouvez ci-dessous les précédentes révélations d'Entertainment Weekly :

Les personnages principaux de Rogue One présentés officiellement ! 

Rogue One : Forest Whitaker joue Saw Gerrera !

Parution : 24/06/2016
Validé par : PiccoloJr
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 24/06/2016 - 17:42
    Edwards et Kennedy réagissent aux rumeurs : http://www.starwars-universe.com/actu-1 ... oses-.html
  • 24/06/2016 - 18:20
    Et ben voilà, vous voyez que ça sert à rien de paniquer ! :D
  • 24/06/2016 - 18:29
    PiccoloJr a écrit:Edwards et Kennedy réagissent aux rumeurs : http://www.starwars-universe.com/actu-1 ... oses-.html


    Les propos de la présidente sont rassurants quant à la différence de ton et de style, non seulement pour Rogue One mais a priori pour les autres SWStories. Il faut que ça rentre dans l'ADN de ces projets.

    Elle évoque aussi des changements cosmétiques pour donner une identité propre aux SWStories par rapport à la saga. Ca répond en partie à nos interrogations sur un texte déroulant.

    Bref, les SWStories sont vendues comme du SW mais autrement. Hâte de voir le résultat.
  • 02/07/2016 - 23:58
    Faire un tournage supplémentaire se fait sur tous les gros films depuis une vingtaine d'années, voir plus, il n'y a rien de choquant. Pour le moment la Président n'a jamais mentis en ce qui me concerne, donc je suis confiance dans le ton du film, le premier trailer en tout cas dégage une atmosphère oppressante et c'est ce que je veux. Certains fans reprochent qu'il y a trop de changement avec ce titre, mais c'est normal. Les Stories servent à exploiter de nouveaux genres pour la saga et la on a droit à un film de guerre et d'espionnage. Pour le moment aucuns éléments ne dérogent à la règle, mais bon nous devons encore voir le film avant d'avoir un jugement définitif bien entendu.
    Je me demande en tout cas ce qu'ils vont choisir pour démarquer les films Stories de la structure habituelle de la saga. Je suis impatiente d'en savoir plus.
  • 03/07/2016 - 0:47
    Quels blagueurs quand ils s'y mettent!
    ""Il faut évidemment s'adapter au planning de tout le monde, et chacun travaille sur différents films à travers le monde, donc c'est un cauchemard logistique. Je pense que c'est pour ça que [les rumeurs] ont explosé de façon un peu disproportionnée."

    Ben non, les période de reshoot sont inscrites dans les contrats des acteurs car justement, on sait qu'il va qu'il va y en avoir!
    Puis si ce sont de légère choses à faire, s'intégrant dans le préexistant, c'est faisable en dehors du studio anglais. Genre aller le faire en Californie ou au Canada.

    " Les quelques éléments qu'on récupère sur le tournage additionnel ne changent en rien l'histoire. Je pense que c'est la chose la plus importante : garantir aux fans que c'est bien le film qu'on voulait faire."
    Ouais et donc pourquoi ne jamais parler de l'intervention d'un script doctor pendant le tournage? Ou comment mentir par omission.

    Rogue One a été un film contrarié, sans que l'on sache vraiment comment. Cela ne préjuge absolument pas de la qualité du film.
    Ces interventions ne sont que de la com de studio pour cacher la cuisine interne.
  • 03/07/2016 - 14:18
    matou a écrit:Ben non, les période de reshoot sont inscrites dans les contrats des acteurs car justement, on sait qu'il va qu'il va y en avoir!

    Pas forcément, il y a eu plusieurs reshoots dans les deux derniers films de Jackie Chan en Chine, pas à cause de la censure ou parce qu'il y avait un manque au scénario, mais parce qu'ils réalisèrent au moment de regarder les rushs qu'il y avait un problème dans la chorégraphie de plusieurs combats. Les reshoots étaient prévus, mais sans date précise ce qui agaçait la production et arrangeait le réalisateur qui se consacrait déjà à l'écriture d'un autre film. On ne peux jamais prévoir à l'avance combien de temps il faut pour un reshoot.

    matou a écrit:Puis si ce sont de légère choses à faire, s'intégrant dans le préexistant, c'est faisable en dehors du studio anglais. Genre aller le faire en Californie ou au Canada.

    Tu peux exclure la Californie, c'est hors de prix alors qu'en Europe, les coups sont dérisoires pour les studios américains.

    matou a écrit:Ouais et donc pourquoi ne jamais parler de l'intervention d'un script doctor pendant le tournage? Ou comment mentir par omission.

    Ce n'est pas toujours négatif, même d'excellent scénario peuvent évoluer pendant un film, Fincher le fait tout le temps, Spielberg aussi, notamment quand il travaille avec Tom Cruise.

    Pourquoi toujours voir les choses en négatifs? :(
    Après tu as peut-être raison et comme tu le soulignes, on ne peut pas préjuger de la qualité de l'oeuvre, mais bon il ne faut pas désespérer (c'est un peu la thématique principale de Star Wars quand même ^-^)
  • 03/07/2016 - 18:04
    Et Lucas est le premier a avoir utilisé des script doctors sans en parler : Gloria Katz et Willard Huyck sur ANH, Carrie Fisher sur TPM (oui oui!), et Tom Stoppard sur ROTS. :neutre:

    Bref c'est très commun de faire des petites retouches de dialogues durant le tournage.

    -Sergorn
  • 04/07/2016 - 12:02
    Et encore heureux que les réalisateurs savent remettre en question un script si c'est pour corriger d'éventuels défauts en cours de route.
  • 05/07/2016 - 22:21
    Sergorn a écrit:Et Lucas est le premier a avoir utilisé des script doctors sans en parler : Gloria Katz et Willard Huyck sur ANH, Carrie Fisher sur TPM (oui oui!), et Tom Stoppard sur ROTS. :neutre:

    Bref c'est très commun de faire des petites retouches de dialogues durant le tournage.

    -Sergorn


    On ne fait pas venir un script DOctor pour faire des "petites retouches de dialogue" sur un tournage.
    Ca le réalisateur, les acteurs, les scripts, les coachs d'acteurs sont tout à fait capable et enclin à le faire d'eux même quand c'est nécessaire.

    wikipedia a écrit:Un script doctor (terme emprunté à l’anglais) est, dans le milieu audiovisuel, une personne à laquelle on fait appel pour améliorer un scénario. Un terme équivalent en français pourrait être celui de consultant scénario.
    [...]
    Selon Yves Lavandier, l'expression n'a pas le même sens en France et aux États-Unis. Aux États-Unis, un script doctor est un scénariste car il réécrit le scénario. En France, il se contente souvent de donner un avis et de laisser les auteurs réécrire. Pour cette tâche, les Américains parlent plutôt de "script analyst", "script expert" ou "script consultant"1.


    https://cineaste-independant.fr/script-doctor-sebastien-boatto/ a écrit:Peux-tu nous en dire davantage sur le métier de script doctor ? En quoi ça consiste ? Qu’est-ce que ça implique exactement ?

    Sébastien : Un script doctor, comme son nom l’indique, est un « médecin » du scénario. Autrement dit, on vient me voir quand on ressent un problème dans un scénario. Que ce soit pour un producteur qui a un projet mais qui sent qu’il y a quelque chose qui cloche, ou pour un auteur qui est bloqué et qui a besoin d’un coup de pouce. On me propose donc un scénario. Je le lis et j’en fais une expertise. J’essaie de déceler ce qui ne va pas. Il peut s’agir d’un problème de construction, de personnage, ou même assez souvent un problème de distribution de l’information. Donc mon but est de trouver ce qui ne va pas et d’apporter des solutions pour que l’auteur puisse soigner son scénario et le rendre encore meilleur qu’il ne l’est.

    [...]
    D’une industrie à une autre, on peut parfois noter des différences importantes dans la définition des métiers lié au cinéma. Le producteur et le réalisateur par exemple, peuvent avoir des rôles très différents en France et aux États-Unis. Qu’en est il du métier de script doctor ?

    Sébastien : En France, le métier de script doctor n’existe pas ‘officiellement’ et ‘institutionnellement’. Si par exemple, je veux aller à un festival, il n’y a pas d’accréditation « script doctor ».

    Donc les script doctor en France, sont souvent des scénaristes qui vont faire cette activité pour arrondir les fins de mois par exemple. Les script doctor purs comme moi, j’en connais pas beaucoup. Je crois qu’il y a Cédric Salmon qui fait apparemment uniquement script doctor. Je ne le connais pas personnellement, mais en tout cas il à l’air de ne faire que ça. En tout cas, je n’en connais pas beaucoup plus qui font uniquement du script doctoring. La plupart sont des scénaristes, qui proposent un service d’expertise.

    Aux États-Unis, tous les studios ont leurs script doctor. Des gens qui sont là uniquement pour réparer les scénarios. D’ailleurs je crois que le rôle de script doctor aux États-Unis va même plus loin que mon rôle en France. Aux États-Unis, le script doctor peut même être amené à réécrire le scénario je crois.


    Je serai tenté de dire que cette façon de voir le script doctor comme le mec qui vient faire de petites retouches de dialogues pendant le tournage trahit surtout un manque de connaissance totale du sujet et une grande naïveté (ou une profonde mauvaise foi).
    Je me permet de dire que je n'ai rien contre l'intervention des scripts doctor, bien au contraire. La production française gagnerait d'ailleurs à officialiser et employer régulièrement ce genre de personnage.

    Mais l'intervention d'un script doctor sur rogue one se fait nécessairement pour des raisons qui du coup dépassent largement la simple "récriture de quelques dialogues de temps en temps".... Une présence qui a vocation à consolider le scénario, soit en rassurant la production, soit en soulevant des problèmes structurels et en réécrivant le scénario pour ce qui concerne la production américaine.

    Donc la présence d'un script doctor sur une production américaine est assez commun, oui c'est probable. Que ce soit de ce fait exempt de toute signification, là je ne suis pas d'accord. Un script doctor qui intervient sur un scnario avec le scénariste, c'est une chose. Un scrit doctor qui intervient sur un scnario qui a déjà épuisé deux scénaristes et en nécessite un autre (différent des trois premiers) pour finaliser le film c'est autre chose.... Le script doctor est commun aux deux. Les significations et implications par contre ne sont pas les mêmes.
  • 06/07/2016 - 13:40
    Et surtout un script doctor arrive avant ou au début du tournage. Là on parle d'une arrivée très tardive.
    Après on peut tourner les choses dans tous les sens mais il reste des faits. TFA a eu un temps de rédaction du scénario très court. SW VIII a du repartir en écriture avant le tournage. Rogue One un script doctor célèbre.
    Pas de fumée sans feu.
    Les méthodes de production sont clairement précipitée.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité