StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
[MAJ] Robert Blalack à la Cinémathèque Française
 
Un oscarisé vous parle de Star Wars
03/06/2015, mise à jour le 11/06/2015

[MAJ]

RAPPEL :

Petit rappel pour redire qu'à la Cinémathèque Française, il y a une conférence avec Robert Blalack, demain à 14h30.
Voilà.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Voilà une conférence intéressante, animée par un français qui a non seulement participé à l'élaboration de l'Episode IV, mais qui a aussi reçu un Oscar pour son travail dans les effets spéciaux aux côtés de John Stears, John Dykstra, Richard Edlund et Grant McCune.
photo d'époque
Son nom ?

Robert Blalack

Merci à Patrice Girod pour l'information qu'il nous a transmise :


"Avis à tous les cinéphiles et fans de Star Wars. Monsieur Robert Blalack, sera ce vendredi, 12 juin à 14h30, à La Cinémathèque Française pour une conférence sur les effets spéciaux intitulée : "Star Wars, Les guerres qui ont fait « La » Guerre des étoiles.. ". Pour cette Master Class, Robert Blalack étudiera la culture américaine à l'époque où Star Wars était en cours de fabrication ; il reviendra aussi sur les péripéties liées au rejet de Star Wars par les studios hollywoodiens et expliquera comment les effets spéciaux furent conçus alors même que le projet était presque arrêté pendant sa production. Robert Blalack retracera aussi l'immense succès de la saga à partir du moment où le film a été vu pour la première fois."

Alors, allez-y, ça sûrement très instructif et c'est en français en plus ^^.
photo actuelle

Plus d'infos ici : Cinémathèque Française

Vendredi 12 juin 14h30

51, rue de Bercy - Paris 12e
Tél : 01 71 19 33 33
accès :
Métro Bercy, lignes 6 et 14
Bus n°24, 64, 87
En voiture A4, sortie Pont de Bercy Parkings 77, rue de Bercy
Hôtel Ibis Styles ou 8, boulevard de Bercy


Oscarement vôtre.


Parution : 03/06/2015, mise à jour le 11/06/2015
Source : Patrice Girod, Cinémathèque Française
Validé par : jedi-mich
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 03/06/2015 - 19:21
    Voilà une conférence forte intéressante animée par un oscarisé français, Robert Blalack :)

    http://www.starwars-universe.com/actu-1 ... caise.html

    Dommage que je ne puisse pas y aller, ça m'aurait sûrement bien plu.
  • 03/06/2015 - 21:06
    Oh ! Je vais étudier mes possibilités d'y aller ! :)
  • 03/06/2015 - 21:13
    C'est pas très loin de mon bouleau.
    Ça peut le faire a l'heure ou ça commence.
    Parc contre ça dur combien de temps.il faudrait que je retourne bosser a 16H. :transpire:
  • 10/06/2015 - 21:00
    Normalement j'y serais ! :wink:
  • 10/06/2015 - 21:43
    Normalement. J'y serais aussi.
    Je ne sait toujours pas combien de temps cela dur. :transpire:
  • 11/06/2015 - 2:05
    J'ai capitalisé sur 2h grand max :neutre:
    rdv vers 14h-14h15 devant la cinémathèque ?
  • 11/06/2015 - 11:26
    Ok pour 14h.
    Si cela dur 2H. J'aurai une heure de retard. :paf:
  • 12/06/2015 - 20:38
    Finalement ce fut presque 3h :transpire:
    Malheureusement Darak n'a pas pu filmer mais j'ai pris des notes : je vous fais un CR prochainement !

    Par contre le peu d'infos que j'avais sur l'intervenant se sont avérés bidons : il n'est pas français !
    Et j'avais lu quelque part qu'il n'avait travaillé que sur le Retour alors que c'était sur le nouvel Espoir :paf:
  • 12/06/2015 - 20:42
    Bon au-temps vous le dire tout de suite je n'est pas eu le droit de filmé pour des questions de document protégé sous un certain copyright. :cry:
    Quelqu'un a même demandé si on pourra revoir la conférence sur le net. Il a répondu.
    Niet. Nada pas du tout. Alors que quelqu'un de chez lui a filmé.
    C'est vraiment dommage. Par ce que c'était vraiment excellent.
    Funi était présent et va vous faire un compte rendu donc il a le secret.

    A ba. Il vient de posté pendent que je tapait comme un manchot sur mon clavier :paf:
  • 18/06/2015 - 0:25
    Nous étions donc dans la salle Henri Langlois et après quelques minutes d'attente, les lumières s'éteignent et un fond étoilé ( qui se rapprochait de l'écran veille :paf: ) apparait avec une musique martiale et des photos et images surgissent et filent dessus : des images de la première guerre, de l'entre-deux, de la seconde, de la paix, du rêve américain et de la guerre froide avec des images de films, de comics de ces différentes époques.

    Arrive Robert Blablack qui nous annonce qu'il ne parlera pas du tout de Star Wars et là je me dis mince on est tombé sur une conf technique pour étudiants en cinéma puis il enchaîne : "mauvaise blague !"

    Il commence par nous expliquer que les techniciens en FX sont les "paysans" de l'industrie cinématographique.
    Les acteurs, les réalisateurs et les producteurs ( dans cette ordre hiérarchique mais l'argent est au sommet de la pyramides des classes ) sont les "aristocrates".
    Et mêmes si les 3 classes sus-cités "ont" la vision du film, les techniciens la créent !

    Aujourd'hui, les techs d'FX sont >>> acteurs : 93% des films du box office sont des films à FX et c'est l'héritage de SW.
    Les studios étant surtout des entreprises cherchant la rentabilité : ils misent sur les recettes à succès éculées.

    Il enchaîne sur les origines d'ILM en revenant d'abord sur les documents du petit film d'intro :
    les parents de l'équipe du film ont connu la 2nd guerre mondiale et quand ils en sont revenus ils ont connus ce que l'on appelle "le rêve américain" puis la psychose de la Guerre Froide.
    Et la jeunesse de l'équipe a été marquée par le Mouvement des droits civiques et la guerre du Vietnam. ( 52% des américains en 1969 connaissaient personnellement une victime de la guerre du Vietnam ).

    Les origines d'ILM :
    Vous êtes au bon endroit, au bon moment et vous êtes près à échouer : la recette miracle pour décrocher un oscar !

    "Nobody knows anything." William Goldman
    Pas de références, pas d'expériences : tout à inventer !

    Il insiste sur le fait que Ready to fail =/= Ready to quit !
    Les films à succès se construisent sur des échecs.
    Les équipes échouent et recommencent jusqu'à créer/réussir.

    Le cinéma est une collaboration entre toutes les personnes qui travaillent sur un film.

    Il aborde le bagage culturel de l'équipe du film et fait un parralèlle intéressant entre
    Image
    et la scène du "Ce ne sont pas les droïdes que vous recherchez !" :D
    ( dans le Cabinet du Dr Caligari il est question de manipuler quelqu'un par l'hypnose pour le forcer à faire des actions contre sa volonté )

    Il évoque évidement Metropolis et la couverture médiatique de la guerre du Vietnam.

    Il revient sur la naissance du projet SW :
    1971 : THX-1138 ( flop en salle )
    écriture du scénar de SW

    1973 : American Grafitti ( qui évoque le déclin du rêve américain ) énorme succès : 2800% de rentabilité

    Lucas commence a travailler sur Apocalypse Now mais passe finalement sur SW.
    Le cinéma est issu du théâtre et c'est encore ainsi que les studios le concevait à l'époque.

    Universal étudie le projet SW mais réaliser un film avec 365 plans à effets spéciaux semblent bien compliqué aux spécialistes des FX du studio qui finissent par dire qu'il leur faudrait le double du temps et du budget pour le faire.
    Le film est donc refusé.

    La Fox le reprend mais Lucas fonde ILM pour créer les effets spéciaux.
    Il nous montre alors un petit documentaire sur les début d'ILM et l'ambiance de folie qui y régnait.

    Amusez-vous ! Échouez ! Recommencez !

    Il explique alors son travail au sein d'ILM : il était en charge des insertions sur fond bleu.
    Plutôt que d'acheter des machines qui étaient hors de prix, ils les ont construites eux-même à partir de vieilles caméras des années 20 ( que Chaplin aurait pu utiliser pour ses films )
    La Dykstraflex ( dont il nous a montré les schémas et rappelé qu'elle était pilotée par des microprocesseurs programmables et non pas par un ordinateur ! ) utilisait une caméra VistaVision alors que que les films à l'époque n'était plus tournés dans ce format.
    Ils ne savaient pas si les insertions fonctionneraient et ils n'avaient pas de plan B.
    Ils ont donc testé leur installation : la Truca Vistavion ( voir la photo à la fin de la plaquette de la cinémathèque ).
    Premier problème : l'image de fond est concave sur les bords.
    Ils doivent donc faire fabriquer un système optique sur mesure de jeu de lentilles mais il faut 5 mois pour le concevoir.
    Second problème : la luminosité n'est pas homogène, les bords sont dans "l'ombre".
    Ils ont pu le résoudre en jouant sur l'éclairage du studio.

    Il revient finalement sur les difficultés qu'a connu le film pendant sa production et les négociations entre Lucas et la Fox :
    les dépassements de budget s’enchainent et la Fox exige que Lucas s'engage à rembourser 2$ pour chaque dollar de dépassement ( je ne me souvenais pas de ça :paf: ), Lucas accepte à condition de garder les droits sur les suites et les produits dérivés. :sournois:

    S'ensuit un question/réponse :
    On lui demande pourquoi des réalisateurs comme JJ préfère les caméras pelliculaires aux caméras numériques : les pelliculaires aurait un meilleur rendu sur la luminosité.
    On lui demande pourquoi il n'a pas travaillé sur les autres SW : sur le premier, ils avaient étés des pionners, ils sont partis de zéro, avaient eu tout à inventer et il craignait que pour les suivants, les financiers s'en mêlent et chapeautent tout, que la création soit moins libre.
    Mais c'est surtout quand Gary Kurtz lui a demandé ce qu'il voulait faire après SW, qui lui ait rétorqué "et toi ?" et que Kurtz lui ait répondu "Avec George, on voudrait faire un épisode tout les 2 ans", il nous a donc dit qu'il avait fait le calcul dans sa tête et qu'il ne se voyait pas passer les 20 prochaines années sur SW. :D

    Voilà, c'est ptet un peu décousu et confus : je l'ai fait en plusieurs étapes à partir de notes synthétiques et des mes souvenirs.
    Espérons qu'on aura un jour accès à l'archive vidéo où qu'il redonnera cette conférence par la suite.

    Darak, n'hésite pas à compléter, corriger, repréciser. :wink:
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité