StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Le Réveil de la Force : un pilote d'hélicoptère raconte son expérience du tournage
 
À Abu Dhabi !
02/03/2015
C'est dans l'émirat d'Abu Dhabi que J.J. Abrams avait démarré le tournage de Star Wars : Le Réveil de la Force, en mai 2014. Pour les prises de vue aériennes, le réalisateur a fait appel à Andy Nettleton et Andrew Masterson, les deux seuls pilotes d'hélicoptère pouvant filmer pour les gros studios hollywoodiens au Moyen-Orient. Ils ont chacun donné une interview au journal aboudabien The National, dans lesquelles il reviennent sur cette expérience.

Morceaux choisis de l'interview de Nettleton :

• Sur son apport au film : "Il y a eu de nombreuses discussions sur la manière de travailler. Je n'étais pas juste un pilote : ils donnaient du crédit à ma contribution de manière à ce qu'on fonctionne comme une équipe. Parfois, ils tenaient compte de mes suggestions, et je me disais : "Ouah, j'ai réussi à modifier légèrement le scénario." Par exemple, en suivant une trajectoire différente au-dessus des dunes.

Beaucoup des scènes que j'ai faites étaient dans le désert. L'une d'entre elle est sur Youtube, et elle a été vue par 58 millions de personnes jusqu'ici."

              https://www.starwars-universe.com/images/actualites/disneylogie/teaser/petites/26.jpg

• Sur la procédure suivie : "Tous les aéroports de la zone, y compris militaires, ferment leur espace aérien quand ils savent que nous allons voler. Il y a une personne du Ministère de la Défense avec nous pour s'assurer que le caméraman ne filme rien qui ne doive pas être filmé, comme des palais ou des bases militaires.

On prend un réparateur et des pièces de rechange avec nous, car on ne peut pas se permettre d'avoir un hélicoptère en panne dans le désert. 

Il y a des consignes strictes concernant ce qui doit être fait sur un vol particulier. Il faut absolument que ce soit clair comme de l'eau de roche, car il n'y a pas de temps à perdre. Ils nous montrent des images de synthèses très détaillées de la scène qu'ils veulent faire, de ce à quoi elle doit ressembler. Nous voyons donc une prévisualisation en image de synthèses de la scène à filmer sur un vol particulier, faite plusieurs mois auparavant aux Etats-Unis.

Après le vol, nous examinons ensemble si ça a été réussi ou pas. On regarde l'enregistrement brut sur les moniteurs, pour voir ce que ça donne. Nous avons volé dans différents décors à travers le désert pour Star Wars, et ils ont généré une scène de course-poursuite en image de synthèses, avec des vaisseaux spatiaux superposés. Ils nous ont montré un extrait de ce à quoi le film terminé allait ressembler. 

Nous avons aussi eu beaucoup de pages de storyboards, avec des notes et des dialogues. Les acteurs lisent un scénario, tandis que nous voyons le scénario et nous "volons" au-dessus.

Si le caméraman ou moi-même faisons une erreur (par exemple si l'éclairage n'est pas bon), nous essayons de faire différemment.

Avec Andrew et moi, cela prenait probablement trente heures de vol pour faire une minute et demi d'enregistrement réel. Dès que l'enregistrement est tourné, il est placé dans un coffre-fort ou une boîte très sécurisée, puis il est porté à la main et ramené en avion aux Etats-Unis pour le montage. Il n'est pas laissé à la portée de n'importe qui."

http://www.thenational.ae/storyimage/AB/20150301/ARTICLE/150309910/AR/0/&MaxW=640&imageVersion=default&AR-150309910.jpg
Un hélicopère utilisé sur le tournage

• Sur J.J. Abrams : "C'était un réél privilège d'être dans un cercle de personnes auquel J.J. Abrams donnait des instructions.

Quand il était à côté de moi et qu'il me posait des questions, il fallait que je me pince. Je me disais : "Je vais monter dans cet hélicoptère avec le réalisateur et l'équipe de tournage, et il faut que je fasse ça bien, car dans ce moment particulier, je serai responsable pour les millions de dollars dépensés chaque heure afin de faire fonctionner ce film."

C'est un véritable perfectionniste. Certains réalisateurs vont d'abord tourner la fin du film parcequ'ils sont dans un certain pays, avant de partir ensuite dans un autre pays. J.J. Abrams tourne dans l'ordre. On m'a dit sur le tournage qu'il voyage d'un bout à l'autre de la planète si nécessaire, car il n'aime pas tourner ses films dans le désordre."

• Sur les costumes : "Il y avait de grosses créatures féériques, un sasquatch et des nains avec des vêtements en loques, comme dans les autres films Star Wars. Entre les prises, on pouvait voir des stormtroopers en blanc avec des pistolets et des casques. Puis on allait au mess pour le dîner, aux côtés de figurants ayant enlevé leurs casques mais avec leurs corps toujours recouverts de leurs habits du film. Ils s'asseyaient à la même table et tout le monde se mélangeait."
[Note : le journal indique que le "sasquatch" serait Chewbacca, mais ce n'est pas certain.]


• Sur la sécurité : "Elle était très stricte, avec une limite très à l'écart de l'endroit où nous tournions les scènes dans le désert. Nous entendions des rumeurs sur des journalistes venant du Royaume-Uni et d'Australie, qui essayaient de traverser les limites. Apparemment, ils ont été vus en train de se cacher derrière des palmiers et des dunes avec leurs longs objectifs.

Pour une scène, nous avons roulé durant 15 minutes dans les dunes pour traverser une barrière de sécurité, afin que personne ne puisse s'infiltrer sur le plateau et prendre des photos en cachette. Personne ne pouvait entrer ou sortir sans son badge de sécurité, même en portant un uniforme."

À noter que le pilote dit également avoir vu l'acteur Simon Pegg sur le plateau de tournage, sans préciser s'il avait un rôle.


Morceaux choisis de l'interview de Masterson, l'autre pilote :

• Sur les vaisseaux dont ils filmaient les trajectoires :  "Nous pilotions le Faucon Millenium, les X-Wings et les chasseurs TIE, et ils ont rajouté des images de synthèses par-dessus ; c'étaient toutes les scènes spectaculaires d'ouverture. Toutes les courses-poursuites dans le désert étaient très excitantes. Et les explosions aussi."

• Sur les méthodes utilisées : "Nous mettions l'hélicoptère dans une position où il simulait les deux extrémités du vaisseau. Dans le cas du Faucon Millenium, il y avait une maquette d'une partie du vaisseau, et je devais simuler un décollage vu de l'arrière, avec des effets spéciaux numériques et de réelles explosions autour de moi, qui respectaient toutes une distance de sécurité. Les angles de caméra condensent les plans pour les faire paraître plus proches qu'ils ne le sont, et les explosifs sont en réalité des charges minimales avec une qualité explosive très faible. Ce sont des charges dirigées, donc toute l'énergie des explosions est contenue en étant envoyée dans une direction particulière. Quand nous entendions "action", nous volions à travers la scène. Le Faucon Millenium sera rajouté en images de synthèse, mais tout le vol filmé est réel."

Il précise avoir filmé à Liwa, près de Qasr al-Sarab, et à Rub al-Khali, près de la frontière saoudienne.

L'Episode VII : Le Réveil de la Force sortira le 18 décembre 2015.

Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité