Un Espion au Sénat
  • Titre original Senate Spy
  • Série The Clone Wars
  • Saison et n° épisode S02E04
  • A la demande du Conseil Jedi, Padmé enquête sur une conspiration au Sénat...
  • Dates de diffusion Etats-Unis 16/10/2009 (1 940 000 téléspectateurs)
    France 14/03/2010
  • Note du staff SWU
     (aucun commentaire disponible)
  • Note des internautes
     (40 % - 2 commentaires)
  • Commentaire audio (SWD)

Votre commentaire

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.

Les commentaires des internautes

  • 18/10/2009
     (40 %)
    Voici le lien originel de cet article : http://seriesaddict.fr/critiques/300-St ... e-Wars-2x4

    The Clone Wars est une série bien particulière, notamment grâce à son esthétique. Avec des personnages plutôt simplistes dans leur design, mais entourés d'environnements riches et fourmillant parfois de détails hallucinants, cette série fait penser notamment à l'œuvre de Hergé, sur Tintin en particulier. En effet cette bande-dessinée plaçait des personnages aux traits simples dans des environnements ultra-détaillés. Cette petite digression pour en revenir à notre série, qui a souvent été raillée justement à cause de son esthétique particulière, très minimaliste par moments (notamment les coiffures, ou les traits du visage). Quoi qu'il en soit, ce choix esthétique peut gêner, mais il n'est aucunement la résultante de restrictions techniques (LucasArt est l'une des firmes les plus au point niveau technologie), mais plutôt d'un choix purement artistique. Qu'on se le dise.

    Mais vous vous dites, pourquoi est-ce qu'il nous tanne avec ces histoires ? On n’en a rien à carrer ! Et vous aurez raison. Mais n'empêche, si vous devez défendre cette série, vous serez bien content d'avoir des arguments ! Et puis cet aspect de The Clone Wars m'a semblé intéressant a soulever pour la critique de ce nouvel épisode, intitulé Senate Spy, c'est qu'il fait la part belle aux dialogues et aux personnages, et donc à leurs visages et contours. Ce qui peut choquer. Et si le début de saison était une suite de combats et d'explosions, cet épisode nous prend aussi à contre-pied car aucun sabre laser n'est sorti, aucun blaster ne tire, aucune explosion ne retentit. Ce qui peut aussi choquer.

    En effet, à l'inverse du début assez tonitruant de la saison, Senate Spy n'oublie pas d'approfondir l'aspect politique et la romance, deux aspects très importants dans l'univers 'Star Wars'. Car si les batailles se font dans l'espace, elles se déroulent aussi dans les couloirs du Sénat, dans les alcôves des bureaux, ou dans les coins sombres des palais. Et elles y rencontrent parfois quelques amoureux. En suivant ici Padme Amidala dans une mission d'espionnage auprès du sénateur Rush Clovis accusé de traîtrise, et accessoirement ancien amant de Padme, la série poursuit l'une de ses multiples intrigues parallèles, et prend un tout autre rythme. Elle s'attarde également sur l'histoire d'amour un brin conflictuel entre Padme et Anakin, et sur ses conséquences sur la mission, Anakin étant obligé de suivre Padme dans sa mission, en retenant sa jalousie et sa hargne envers le sénateur Clovis. Ah ! Comme on dit, "la jalousie est un ferment de l'amour" (Charlotte Savary) !

    Ces intrigues de couloirs peuvent déranger, et il est vrai que personnellement ce n'est pas ce qui me passionne le plus dans la série. Mais il faut avouer qu'elles apportent leur lot de personnages intéressants, à la nature souvent bien traitée (comme ici Rush Clovis et son dilemme), et qu'elles révèlent bien les aspects complexes, et sur plusieurs plans, de cette guerre. Ce qui ne peut qu'enrichir l'intrigue et l'univers. Du côté de la romance, la relation Padme/Anakin reste fidèle à elle-même, mettant en balance les deux forts caractères de ces personnages, et leur offrant une charmante conclusion.

    Un épisode sans explosions ni combats, poursuivant des intrigues politiques assez bien foutues. Cependant, pour ceux qui, comme moi, préfèrent les sabres laser et les blaster, cet épisode les amusera gentiment. Pas dénué d'une dramaturgie assez efficace sur le papier, ces intrigues, qu'elles soient politiques ou amoureuses, manquent un brin d'intensité émotionnelle pour nous embarquer convenablement dans leurs sillons. Senate Spy se regarde, et offre de belles ouvertures narratives à l'intrigue, mais dans ces tunnels de dialogues sans grandes émotions, laisse un peu le spectateur sur sa faim. Allez, ce n’est pas grave ! A la semaine prochaine !
  • 18/10/2009
     (40 %)
    The Clone Wars est une série bien particulière, notamment grâce à son esthétique. Avec des personnages plutôt simplistes dans leur design, mais entourés d'environnements riches et fourmillant parfois de détails hallucinants, cette série fait penser notamment à l'œuvre de Hergé, sur Tintin en particulier. En effet cette bande-dessinée plaçait des personnages aux traits simples dans des environnements ultra-détaillés. Cette petite digression pour en revenir à notre série, qui a souvent été raillée justement à cause de son esthétique particulière, très minimaliste par moments (notamment les coiffures, ou les traits du visage). Quoi qu'il en soit, ce choix esthétique peut gêner, mais il n'est aucunement la résultante de restrictions techniques (LucasArt est l'une des firmes les plus au point niveau technologie), mais plutôt d'un choix purement artistique. Qu'on se le dise.

    Mais vous vous dites, pourquoi est-ce qu'il nous tanne avec ces histoires ? On n’en a rien à carrer ! Et vous aurez raison. Mais n'empêche, si vous devez défendre cette série, vous serez bien content d'avoir des arguments ! Et puis cet aspect de The Clone Wars m'a semblé intéressant a soulever pour la critique de ce nouvel épisode, intitulé Senate Spy, c'est qu'il fait la part belle aux dialogues et aux personnages, et donc à leurs visages et contours. Ce qui peut choquer. Et si le début de saison était une suite de combats et d'explosions, cet épisode nous prend aussi à contre-pied car aucun sabre laser n'est sorti, aucun blaster ne tire, aucune explosion ne retentit. Ce qui peut aussi choquer.

    En effet, à l'inverse du début assez tonitruant de la saison, Senate Spy n'oublie pas d'approfondir l'aspect politique et la romance, deux aspects très importants dans l'univers 'Star Wars'. Car si les batailles se font dans l'espace, elles se déroulent aussi dans les couloirs du Sénat, dans les alcôves des bureaux, ou dans les coins sombres des palais. Et elles y rencontrent parfois quelques amoureux. En suivant ici Padme Amidala dans une mission d'espionnage auprès du sénateur Rush Clovis accusé de traîtrise, et accessoirement ancien amant de Padme, la série poursuit l'une de ses multiples intrigues parallèles, et prend un tout autre rythme. Elle s'attarde également sur l'histoire d'amour un brin conflictuel entre Padme et Anakin, et sur ses conséquences sur la mission, Anakin étant obligé de suivre Padme dans sa mission, en retenant sa jalousie et sa hargne envers le sénateur Clovis. Ah ! Comme on dit, "la jalousie est un ferment de l'amour" (Charlotte Savary) !

    Ces intrigues de couloirs peuvent déranger, et il est vrai que personnellement ce n'est pas ce qui me passionne le plus dans la série. Mais il faut avouer qu'elles apportent leur lot de personnages intéressants, à la nature souvent bien traitée (comme ici Rush Clovis et son dilemme), et qu'elles révèlent bien les aspects complexes, et sur plusieurs plans, de cette guerre. Ce qui ne peut qu'enrichir l'intrigue et l'univers. Du côté de la romance, la relation Padme/Anakin reste fidèle à elle-même, mettant en balance les deux forts caractères de ces personnages, et leur offrant une charmante conclusion.

    Un épisode sans explosions ni combats, poursuivant des intrigues politiques assez bien foutues. Cependant, pour ceux qui, comme moi, préfèrent les sabres laser et les blaster, cet épisode les amusera gentiment. Pas dénué d'une dramaturgie assez efficace sur le papier, ces intrigues, qu'elles soient politiques ou amoureuses, manquent un brin d'intensité émotionnelle pour nous embarquer convenablement dans leurs sillons. Senate Spy se regarde, et offre de belles ouvertures narratives à l'intrigue, mais dans ces tunnels de dialogues sans grandes émotions, laisse un peu le spectateur sur sa faim. Allez, ce n’est pas grave !

    Voici le lien originel de cet article : http://seriesaddict.fr/critiques/300-St ... e-Wars-2x4
SWU fan database
 

Statistiques globales

73 membres l'ont vu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de cet épisode ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité